Livres et Livre-DVDs de l'éditeur Zones - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est une toute jeune petite librairie, qui a ouvert le 1er avril 2008 - non, ce n’était pas un poisson.

Nous voulons proposer des documents qu’on ne trouve habituellement pas à Millau, et proposer aussi un espace de convivialité.

Vous y trouverez des livres, des dvd, des revues sur les thèmes de l’écologie, de l’alter-mondialisme, de la non-violence,... mais aussi des livres maternité et jeunesse, jardinage, cuisine, construction écologique, ou d’autres qui nous ont plu,
ainsi que thé, café, chocolat et jus de fruits bio-équitables,
et aussi un accès internet,
le tout dans la bonne humeur ...

Régulièrement nous organisons des projections vidéo.

Zones »» 


28 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
0 | 20

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
disponibilité
?
x 14 20,5 169 p. Le président des ultra-riches
Chronique du mépris de classe dans la politique d’Emmanuel Macron
T
Pinçon-Charlot Monique et Pinçon Michel enquête Macron 2019 31/01/19 9782355221286 Zones »» Politique et société 14,00 € 14.00 présent à Plume(s)
AA AA

"Macron, c’est moi en mieux", confiait Nicolas Sarkozy en juin 2017. En pire, rectifient Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot. Huit ans après Le Président des riches, les sociologues de la grande bourgeoisie poursuivent leur travail d’enquête sur la dérive oligarchique du pouvoir en France. Au-delà du mépris social évident dont témoignent les petites phrases du président sur "ceux qui ne sont rien", les auteurs documentent la réalité d’un projet politique profondément inégalitaire.

Loin d’avoir été un candidat hors système, Emmanuel Macron est un enfant du sérail, adoubé par les puissants, financé par de généreux donateurs, conseillé par des économistes libéraux. Depuis son arrivée au palais, ce président mal élu a multiplié les cadeaux aux plus riches : suppression de l’ISF, flat tax sur les revenus du capital, suppression de l’exit tax, pérennisation du crédit d’impôt pour les entreprises...

Autant de mesures en faveur des privilégiés qui coûtent un "pognon de dingue" alors même que les classes populaires paient la facture sur fond de privatisation plus ou moins rampante des services publics et de faux-semblant en matière de politique écologique. Mettant en série les faits, arpentant les lieux du pouvoir, brossant le portrait de l’entourage, ce livre fait la chronique édifiante d’une guerre de classe menée depuis le coeur de ce qui s’apparente de plus en plus à une monarchie présidentielle.

x 14 20,5 228 p. Le président des riches
Enquête sur l’oligarchie dans la France de Nicolas Sarkozy
T
Pinçon-Charlot Monique et Pinçon Michel essai politique, Sarkozy, sociologie 2010 09/09/10 9782355220180 Zones »» Politique et société 14,00 € 14.00 remplacé >>(2011)
AA AA

Petits chèques entre amis, dîners mondains, légions d’honneur et comptes en Suisse...

L’affaire Bettencourt a jeté une lumière crue sur les connivences souterraines qui unissent pouvoir politique et puissances de l’argent. Dans ce livre-enquête, les sociologues Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot, spécialistes de la bourgeoisie française, donnent à voir, au-delà des scandales, la logique d’un système. Pour faire vivre un monde où l’entre-soi permet l’affirmation des réseaux, ils rapportent des histoires révélatrices, glanées dans les coulisses du règne de Nicolas Ier.

En brossant la chronique des premières mesures prises, ils dévoilent les ressorts d’une politique systématique en faveur des nantis : bouclier fiscal, abattements et exonérations en tout genre, dépénalisation du droit des affaires ne sont que les éléments visibles d’une guerre des classes au service de l’aristocratie de l’argent. Aux discours du Sarkozy qui prétendait vouloir refonder le capitalisme s’oppose la réalité des actes : paradis fiscaux, fonds spéculatifs, bonus des traders, stock-options et cadeaux aux banques se portent bien et ont permis au capital financier de retrouver de sa superbe.

Derrière la façade d’un pouvoir démocratique se dessine ainsi le tableau inquiétant d’un tout autre régime : une oligarchie, un gouvernement des riches pour les riches.

x 14 20,5 251 p. La violence des riches
Chronique d’une immense casse sociale
T
Pinçon-Charlot Monique et Pinçon Michel enquête sociologie 2013 12/09/13 9782355220524 Zones »» Politique et société 17,00 € 17.00 remplacé >>(2014)
AA AA

Sur fond de crise, la casse sociale bat son plein : vies jetables et existences sacrifiées. Mais les licenciements boursiers ne sont que les manifestations les plus visibles d’un phénomène dont il faut prendre toute la mesure : nous vivons une phase d’intensification multiforme de la violence sociale.

Mêlant enquêtes, portraits vécus et données chiffrées, Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot dressent le constat d’une grande agression sociale, d’un véritable pilonnage des classes populaires : un monde social fracassé, au bord de l’implosion.

Loin d’être l’œuvre d’un « adversaire sans visage », cette violence de classe, qui se marque dans les têtes et dans les corps, a ses agents, ses stratégies et ses lieux. Les dirigeants politiques y ont une part écrasante de responsabilité. Les renoncements récents doivent ainsi être replacés dans la longue histoire des petites et grandes trahisons d’un socialisme de gouvernement qui a depuis longtemps choisi son camp.

À ceux qui taxent indistinctement de « populisme » toute opposition à ces politiques qui creusent la misère sociale et font grossir les grandes fortunes, les auteurs renvoient le compliment : il est grand temps de faire la critique du « bourgeoisisme ».

x 14 20,5 240 p. Tentative d’évasion (fiscale) T Pinçon-Charlot Monique et Pinçon Michel enquête fiscalité 2015 10/09/15 9782355220838 Zones »» Politique et société 17,00 € 17.00 présent à Plume(s)
AA AA

Comment planquer son magot ? Inspirés par les récents exemples de Jérôme Cahuzac et de Liliane Bettencourt, deux sociologies décident à leur tour d’extrader leur maigre fortune. Un jeu de rôle commence, qui va les mener au cœur du système de l’évasion fiscale.

Cette tentative d’évasion les conduit d’abord en Suisse, où ils se livrent à une observation in vivo du petit monde doré des exilés fiscaux.

De banques en trusts, ils expliquent au passage comment les milliards fugitifs s’abritent derrière un maquis touffu de montages financiers. Mais si la grande évasion fiscale finit sa course sous les palmiers ou au pied de grands sommets enneigés, elle s’organise en réalité beaucoup plus près de chez nous. Où l’on découvre, de retour en France, les petits arrangements entre amis qui se trament sous la houlette de Bercy… Au-delà des scandales qui font la une, voilà une enquête vivante et accessible permettant de comprendre les rouages de l’évasion fiscale et ses enjeux politiques.

Une investigation éclairante dont l’objectif est de battre en brèche le pouvoir symbolique lié à l’opacité de la spéculation financière, à la cupidité et au cynisme des plus riches mobilisés pour accumuler toujours plus d’argent.

x 14 20,5 192 p. La flottille
Solidarité internationale et piraterie d’Etat au large de Gaza
T
Sommer-Houdeville Thomas témoignage Palestine 2011 03/03/11 9782355220326 Zones »» International -Moyen Orient 12,20 € 12.20 présent à Plume(s)
AA AA

Au printemps 2010, depuis les ports de Grèce, de Chypre et de Turquie, plusieurs embarcations s’élancent vers Gaza, chargées d’aide humanitaire. C’est la " flottille de la liberté ".

Quelques jours plus tard, on dénombre neuf morts, abattus par les commandos de l’armée israélienne. Les images de l’assaut font la une des journaux.

Que s’est-il passé ? Qui sont vraiment ces militants propalestiniens ? Quelles étaient leurs motivations ? Comment l’expédition a-t-elle été organisée ? En quoi l’événement a-t-il, durablement ou non, modifié les rapports de force internationaux sur la question palestinienne ?

Dans ce livre témoignage, Thomas Sommer-Houdeville, l’un des organisateurs de la flottille, revient sur les événements, tels qu’ils furent vécus, de l’intérieur, par les membres de cette campagne de solidarité internationale d’un nouveau genre. Il fait le récit, poignant et sensible, d’une aventure humaine, où les petites histoires croisent en permanence la grande.

Depuis les premières réunions de préparation jusqu’à l’assaut meurtrier, on y voit se tisser patiemment les liens d’une coalition improbable, animée par des personnages hauts en couleur : une ancienne prix Nobel de la paix irlandaise, des militants islamiques turcs, des altermondialistes américains, un rescapé des camps de la mort, des parlementaires suédois... Un combat les regroupe, au-delà de leurs différentes histoires : la lutte en solidarité avec le peuple palestinien, devenu symbole contemporain de la lutte contre l’oppression.

Au-delà du témoignage de première main, ce livre esquisse aussi une réflexion, en acte, sur ce que peut être l’engagement internationaliste aujourd’hui. Car, en filigrane du récit, c’est bien cette question, capitale, qui est posée : alors que semble s’imposer partout l’idéologie du " choc des civilisations ", comment peut-on, aujourd’hui, rebâtir concrètement les liens fragiles d’une solidarité internationale ? L’expérience de la flottille, dans sa complexité, ouvre une première piste de réponse.

Retrouvez toutes les informations sur la campagne "un bateau français pour Gaza" :

x 14 21 143 p. Les rémunérations obscènes
le scandale des hauts revenus en France
T
Steiner Philippe essai économie 2011 13/10/11 9782355220418 Zones »» Politique et société 12,20 € 12.20 présent à Plume(s)
AA AA

Les rémunérations – salaires, bonus, stock-options, retraites « chapeau », Golden hello – flambent aux sommets de la pyramide sociale. Régulièrement, la presse se penche sur ces « très hauts revenus », offrant à l’homme ordinaire un aperçu du monde des « surhommes » du capitalisme moderne. Et, en janvier 2010, le président américain Barack Obama demandait – en vain – que Wall Street cesse de verser des « bonus obscènes » aux banquiers, alors que la crise de 2008 a plongé dans la misère des millions d’Américains.

Dans cet essai vif et documenté, Philippe Steiner met à jour l’ampleur de ces rémunérations obscènes. Il montre comment les économistes prétendent en expliquer la formation, au prix de contorsions compliquées sur le thème de la concurrence. Et à partir de la vision alternative que propose la sociologie, il s’intéresse aux réactions de l’opinion publique face aux informations médiatiques. Les réactions morales ne seraient-elles que l’expression de la méconnaissance des « lois de l’économie mondialisée » ? La manifestation pathétique de l’impuissance ? Ou plutôt le ferment d’une force politique de contestation, tant les rémunérations ont partie liée à un mouvement profond du capitalisme financier contemporain, creusant toujours plus les inégalités économiques ?

x 14 20,5 200 p. Être forêts
habiter des territoires en lutte
T
Vidalou Jean-Baptiste essai résistance, forêt 2017 26/10/17 9782355221170 Zones »» Politique et société 14,00 € 14.00 présent à Plume(s)
AA AA

Depuis une dizaine d’années, que ce soit dans les bois de Sivens, à Notre-Dame-des-Landes, à Bure ou dans les Cévennes, il est évident qu’il se passe quelque chose du côté de la forêt. Certains ont commencé à habiter ces espaces, avec la détermination de sortir du monde mortifère de l’économie. Un tout autre rapport au monde s’y bâtit, à l’opposé de cette science militaire qu’est l’aménagement du territoire - ici contre un barrage, là contre un aéroport, ou une extraction de biomasse.

Ce n’est pas qu’une affaire locale : les paysans du Guerrero au Mexique se battent depuis plus de dix ans pour libérer leurs forêts des exploitants, les trappeurs du peuple Cri du Canada défendent la forêt boréale de Broadback contre la déforestation, les Penan de Bornéo s’arment de sarbacanes contre les compagnies de plantation de palmiers à huile... Partout des luttes résonnent de cette même idée : la forêt n’est pas une réserve de biosphère ou un puits de carbone.

La forêt, c’est un peuple qui s’insurge. Nous sommes allés à la rencontre de ces forêts et de celles et ceux qui les défendent. Nous y avons découvert des continents innombrables, des sentiers inédits, des êtres ingouvernables. Toute une géographie depuis laquelle il était possible, enfin, de respirer.

à feuilleter en ligne ici.

x 16,5 24 995 p. Les luttes et les rêves
Une histoire populaire de la France de 1685 à nos jours
T
Zancarini-Fournel Michelle histoire 2016 01/12/16 9782355220883 Zones »» Politique et société -histoire 28,00 € 28.00 présent à Plume(s)
AA AA

1685, année terrible, est à la fois la date de la révocation de l’édit de Nantes, qui a exclu les protestants de la communauté nationale, et de l’adoption du Code noir, fondement juridique de l’esclavage « à la française ». Choisir d’en faire le point de départ d’une histoire de la France moderne et contemporaine, c’est affirmer que celle-ci doit être écrite du point de vue des subalternes, et pas seulement des puissants et des vainqueurs.

C’est cette histoire de la France « d’en bas », celles des classes populaires et des opprimé.e.s de tous ordres que retrace ce livre monumental : une histoire des résistances, des révoltes et des rébellions face à l’ordre établi et aux pouvoirs dominants, une histoire qui restitue le champ des possibles non aboutis dans leur contexte politique, économique et social, mais qui passe aussi par l’histoire du quotidien, de l’intime et du sensible, attentive aux émotions, aux bruits et aux sons.

Pas plus que la « France » ne remonte, comme phénomène historique, à « nos ancêtres les Gaulois », son histoire ne saurait se réduire à celle de l’Hexagone. Les colonisés – des Antilles, de la Guyane et de la Réunion en passant par l’Afrique, la Nouvelle-Calédonie ou l’Indochine – prennent ici toute leur place dans le récit, de même que les migrant.e.s qui, accueilli.e.s « à bras fermés », ont façonné ce pays.

Cet ouvrage de synthèse, écrit dans une langue précise, simple et accessible à tous, s’appuie sur des travaux existants ainsi que sur des documents d’archives, et s’attache constamment, sous les grands mouvements historiques, à mettre en exergue les vies singulières qui animent une histoire incarnée.