DVDs et Livres de l'éditeur Delga - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Vous trouverez à Plume(s) un choix des produits de Timoun, fabricant Saint-Affricain de jouets en bois.

Delga


54 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
0 | 20 | 40

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
disponibilité
?
x 11,5 17 350 p. Le capitalisme de la séduction
Critique de la social-démocratie libertaire
T
Clouscard Michel essai politique 2009 01/05/09 9782915854138 Delga Politique et société 13,20 € 13.20 présent à Plume(s)
AA AA

La crise actuelle s’avère l’ultime expression de la négation du procès de production : prévalence des actionnaires sur les producteurs, prépondérance des services en Occident et « usine du monde » délocalisée partout ailleurs etc. Si cette négation tyrannique a été intériorisée même par ses victimes, c’est qu’elle est au résultat de ce long dressage que réalisa le « libéralisme libertaire », dont Michel Clouscard a le premier théorisé le concept.

Pour faire pièce au progressisme issu de la Résistance, écouler les surplus, il s’agissait pour le capitalisme, avec le Plan Marshall, de créer un modèle « permissif pour le consommateur », mais toujours aussi « répressif envers le producteur ». Ce fut alors d’une part l’initiation d’un « marché du désir », dont le Mai 68 sociétal a été ensuite le promoteur décisif, et qui eut tôt fait de réduire le désir au marché, et d’autre part le surgissement de nouvelles couches moyennes, tampon entre le capital et le travail et cibles de ce marché. Le modèle de consommation libidinal, ludique et marginal pour le happy few fut alors décrété seul horizon d’émancipation. « Tout est permis mais rien n’est possible. » Relire cette œuvre monumentale, c’est donc se réapproprier notre histoire jusqu’à la crise actuelle.

x 11,5 17 307 p. Rideau de fer sur le boul’mich
Formatage et désinformation dans le monde libre
T
Salem Jean essai médias 2009 01/09/09 9782915854176 Delga Politique et société -médias 12,20 € 12.20 présent à Plume(s)
AA AA

Il ne se passe guère d’année qui ne nous crédite de son lot de « révolutions orange » (Ukraine, Biélorussie, Tibet, Xinjiang, Bolivie, etc.). À ce rythme très soutenu, le système et ses porte-voix ne font que broder sur un canevas conçu trente ans plus tôt : l’opération qui, à l’Est, fit passer un demi-milliard d’individus d’une relative sécurité sociale à la jungle de la concurrence libre et non faussée. Les ex-Soviétiques y auront perdu dix ans d’espérance de vie et la diminution de moitié de leur production industrielle. Mais ils peuvent néanmoins jouir du droit formel d’aller vivre à Beverley Hills...

Du mur de Berlin au mur de l’argent, Jean Salem retrace ici la saga grotesque et dramatique qui précéda ces événements, avec son ballet de belles âmes narcissiques et de dissidents sponsorisés. Quand les défenseurs de Solidarnosc jetaient un voile pudique sur les contras de Reagan... Quand Soljenitsyne vantait les mérites du franquisme et du Chili de Pinochet... Quand Mitterrand, ancien ministre de la guerre d’Algérie, inventait la « gauche morale »... Vingt ans après la victoire du « monde libre », il est temps de passer au crible les mécanismes de ce qui fut et demeure une véritable propagande de guerre.

x 11 17 305 p. Principes élémentaires de philosophie T Politzer Georges essai philosophie 2009 01/09/09 9782915854152 Delga Politique et société -philosophie 12,20 € 12.20 présent à Plume(s)
AA AA

Centré autour du matérialisme et de la dialectique — trop souvent occultés par l’enseignement officiel —, le propos en est limpide, profond et polémique, à l’image de son auteur, Georges Politzer (1903-1942), mort pour avoir organisé la résistance à la barbarie nazie.

Diffusé à déjà plus de 100 000 exemplaires en France, traduit dans de nombreuses langues, il est désormais un classique.

x 11,5 17 292 p. La crise du capitalisme et Marx
Abrégé du Capital rapporté au XXIe siècle
T
Moro Domenico essai politique 2009 01/09/09 9782915854169 Delga Politique et société -philosophie 12,20 € 12.20 présent à Plume(s)
AA AA

Il ne s’agit pas ici d’un incantatoire « retour à Marx ». La crise actuelle du capitalisme favorise au contraire le dépassement de ce formalisme neutralisant dans lequel était savamment maintenu l’auteur du Capital.

La question émerge d’elle-même à la faveur des conflits actuels : quelle peut être la saisie concrète du Capital par les forces de progrès ?

Effort didactique sans équivalent, ce livre de l’économiste italien Domenico Moro n’est ni plus ni moins qu’une réponse possible à cette exigence de réappropriation de l’œuvre centrale de Marx, débarrassée des fétichismes et des clichés mondains. Il est temps de redécouvrir à quel point cette œuvre n’est pas un dogmatisme, mais un outil pour l’action.

x 11 17 221 p. L’idéologie anglaise
De l’empirisme au positivisme logique
T
Cornforth Maurice essai philosophie 2010 01/03/10 9782915854190 Delga Politique et société -philosophie 12,20 € 12.20 présent à Plume(s)
AA AA

Maurice Cornforth (1909-1980), élève de Wittgenstein à Cambridge puis théoricien majeur du marxisme anglais, décrit ici magistralement l’homogénéité idéologique des courants philosophiques qui traverseront l’Angleterre de la Révolution bourgeoise, à la Révolution industrielle jusqu’au capitalisme actuel. Ils sont en dernière analyse la réponse au dilemme bourgeois : comment utiliser les voies de la science – nécessaires à la production capitaliste – tout en empêchant cette science de montrer la véritable nature des forces à l’œuvre dans la société humaine, sous peine de ruine pour la bourgeoisie.

Ce dilemme sera surmonté à travers l’empirisme puis la logique moderne, qui proposeront l’alternative, différemment déclinée selon les conditions historiques : la thèse qui veut que les impressions sensorielles et les idées soient les uniques objets de la connaissance et que la structure et le mouvement objectif des choses soient une illusion car invérifiables. Cette alternative est suffisante à la fois pour faire tourner les manufactures et pour récuser toute prétention à identifier les causes réelles derrière les apparences. Alors, les contradictions et les forces motrices réelles à l’œuvre dans la société restent dissimulées derrière la façade de la conscience sociale et ne sont jamais autorisées à paraître.

x 11 17 232 p. Le frivole et le sérieux
Vers un nouveau progressisme
T
Clouscard Michel essai politique 2010 01/03/10 9782915854206 Delga Politique et société 12,20 € 12.20 sur commande ?
AA AA

Comment a-t-on pu en arriver à la situation actuelle ? Pourquoi le « malaise civilisationnel » reconnu par tous aujourd’hui, et exaspéré par la crise, ne se sait pas effet de classe ?

Michel Clouscard introduit ici aux enjeux philosophiques ultimes de la lutte des classes. Il dénonce l’idéologie de la classe dominante qui est négation de l’éthique immanente au procès de production et refus du principe de réalité : le travailleur qui produit l’encadrement spatio-temporel de la cité que la bourgeoisie ne fait que consommer. Comme cela doit rester un non-dit et un non-su, l’idéologie suturera cette fissure par la constante promotion d’une pseudo-contradiction interne : la réduction de la réalité au père bourgeois supposé entraver la consommation libertaire du fils. Cette pseudo-contradiction finira par recouvrir toute l’intersubjectivité capitaliste, tout le champ de conscience et la sensibilité.

Par cette critique radicale de l’idéologie libérale libertaire, Michel Clouscard entend jeter les bases théoriques d’un nouveau progressisme.

x 11 17 253 p. Nietzsche et ses frères T Harich Wolfgang essai philosophie 2010 26/03/10 9782915854183 Delga Politique et société -philosophie 12,20 € 12.20 présent à Plume(s)
AA AA

Wolfgang Harich (1923-1995) fut l’un des philosophes les plus célèbres et les plus controversés de la République démocratique allemande. Marxiste connu pour son indépendance d’esprit et son franc-parler, il n’hésite pas à entrer en lice, lorsque, quelques années avant la chute du Mur de Berlin, commence à se développer dans le camp socialiste une étrange tendance à réhabiliter Nietzsche (cet engouement surprenant a son pendant en France dans le « nietzschéisme de gauche » de Deleuze à Michel Onfray). Continuant et affinant les thèses de Georg Lukács, Harich voit en Nietzsche le « destructeur de la raison » par excellence, le précurseur intellectuel du fascisme. La perméabilité du mouvement démocratique et progressiste des travailleurs à l’idéologie nietzschéenne qui lui a pourtant juré une haine mortelle, lui semble une erreur fatale.

Le fait même de concéder à Nietzsche, en vertu de l’usage académique, des qualités de poète ou de styliste est un automatisme paresseux. Pour Harich, cela ne prouve que l’ignorance du reste de la littérature allemande, dont il avait lui-même une connaissance érudite. C’est cette mise en perspective pluridisciplinaire qui fait également de cet ouvrage un compendium de culture allemande.

x 14 19 135 p. Résister, c’est exister T Torner Emile essai résistance 2010 01/09/10 9782915854220 Delga Politique et société -philosophie 15,30 € 15.30 présent à Plume(s)
AA AA

Pourquoi écrire un livre soixante-quatre ans après la libération des camps ?

Si j’avais écrit ce livre dans les années suivant mon retour, ce qui est écrit sur ma déportation aurait été identique à aujourd’hui. Mais tous les événements que je peux relater avec mes réflexions et l’expérience peuvent davantage intéresser les lecteurs. Soixante-quatre ans, c’est vraiment toute une vie. Je pense que j’ai de nombreux projets à faire aboutir. Tant que je le pourrai, je continuerai à témoigner et à aller sur les lieux de mémoire.

Ce qui est important aussi bien pour les jeunes générations que pour les familles qui nous accompagnent. Les jeunes générations pour les appeler à être vigilants sur les événements à venir. Quant aux familles, elles veulent connaître dans quelles conditions ont vécu les leurs. C’est pourquoi, tant que nous le pourrons, il faut continuer à être présents dans les voyages « Action Mémoire », avec l’association française Buchenwald - Dora et Kommandos.

x 14 21 483 p. Ontologie de l’être social
Le travail. La reproduction
T
Lukacs Georg essai philosophie 2011 01/03/11 9782915854268 Delga Politique et société -philosophie 24,40 € 24.40 présent à Plume(s)
AA AA
Georges Lukács établit ici que le travail n’est pas une manifestation parmi d’autres de la téléologie mais au contraire l’unique domaine dans lequel on puisse identifier, de manière résolument matérialiste, une position téléologique (de séries causales). Il est saut ontologique de la sphère organique à la sphère sociale et médiateur de l’échange matériel entre la nature et la société. Toutes les autres catégories de l’être social se déploieront en un échafaudage de productions sociales et de formes d’intersubjectivités de plus en plus complexes sur le modèle du travail.

Face au « règne de la manipulation » capitaliste, le projet lukácsien d’une Éthique sera confronté à la nécessité préalable d’une Ontologie de l’être social.

Dans le présent volume, Georges Lukács (à la suite de Marx), établit que le travail n’est pas une manifestation parmi d’autres de la téléologie mais au contraire l’unique domaine dans lequel on puisse identifier, de manière résolument matérialiste, une position téléologique (de séries causales). Il est saut ontologique de la sphère organique à la sphère sociale et médiateur de l’échange matériel entre la nature et la société. Toutes les autres catégories de l’être social se déploieront en un échafaudage de productions sociales et de formes d’intersubjectivités de plus en plus complexes (langages, pensée conceptuelle, religions, institutions politiques, juridiques, arts, etc.) sur le modèle du travail, constituant ainsi l’être en-soi du genre humain.

Lukács montre qu’en parallèle de cette évolution de l’être en-soi du genre humain, ancré dans sa particularité abstraite, s’instaurera de plus en plus une tension dialectique de ce dernier avec un être pour-soi de la généricité humaine, tourné, lui, vers l’universel et qui, à travers nombre d’avancées et de reculs, conduira tendanciellement à une humanité de plus en plus unitaire et maîtresse d’elle-même et de ses déterminations.

x 11,5 17 239 p. La production de l’« individu » T Clouscard Michel essai philosophie 2011 01/03/11 9782915854275 Delga Politique et société 12,20 € 12.20 présent à Plume(s)
AA AA
Du bébé, consommateur absolu, aux conduites politiques et de la cité, ce livre d’anthropologie totale, décrit les étapes du surgissement de la praxis et de l’être social, depuis la matière organique.
x 13,5 19 56 mn Tout est permis mais rien n’est possible T Gani Ossian et Trémeau Fabien doc philosophie, politique 2012 29/02/12 3770002757017 Delga Divers -DVD 18,00 € 18.00 présent à Plume(s)
AA AA
Un documentaire sur la pensée de Michel Clouscard

A travers la pensée de Michel Clouscard.

« Tout est permis mais rien n’est possible » propose une mise en lumière de la logique capitaliste et permet d’en comprendre les conséquences culturelles, économiques et sociales.

x 11,5 17 277 p. Le grand bond en arrière
Reportage dans une Russie de ruines et d’espérance
T
Alleg Henri doc Russie 2011 15/09/11 9782915854312 Delga International -Europe 12,20 € 12.20 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Le démantèlement de l’URSS  : vingt ans déjà… «  Un jour arrive où les silences, les omissions, les fausses vérités et les simples mensonges ne résistent plus à la réalité des faits… La vérité est là aujourd’hui. Aveuglante  »  : des quantités de sondages montrent que les ex-Soviétiques regrettent à une grande majorité le système socialiste, des millions d’entre eux sont décédés (voir en annexe de ce livre) du fait de la désagrégation des services sociaux, de la chute vertigineuse des pensions de retraites et des salaires, etc.

Henri Alleg retrace ici ce «  plus grand hold-up de tous les temps  » au profit de tous les appétits prédateurs privés, effectué sous tutelle américaine, et dont Gorbatchev puis Eltsine furent les courroies en titre. Ce dernier, « grand démocrate » sacralisé s’il en est à l’Ouest, ira jusqu’à tirer au canon en 1993 – sous les applaudissements de la presse occidentale – sur le Parlement russe (1 500 morts) qui refusait le hold-up.

Si ce démantèlement s’est effectivement traduit pour une poignée de mafieux, par la liberté d’exhiber des yachts dans toutes les marinas du monde, c’est une bien mince avancée, au regard de la destruction de tout un système social (gratuité de l’enseignement, des soins, du métro  ; extrême modicité des loyers, de l’énergie, etc.), de la recherche scientifique, de la production industrielle (diminuée de moitié), etc.

Il est temps d’arrêter de défigurer la réalité historique. Ce livre contribue magistralement à nous la restituer.

x 11,5 17 57 p. Le néocapitalisme selon Michel Clouscard T Monville Aymeric essai politique, capitalisme 2011 01/09/11 9782915854336 Delga Politique et société -philosophie 7,10 € 7.10 présent à Plume(s)
AA AA

Michel Clouscard retrace notre histoire, du plan Marshall à la crise actuelle, en passant par notre dressage initiatique à la prétendue «  société de consommation  » qui n’est que la société de ceux qui peuvent consommer le travail des autres. Certains ont voulu nous faire croire que c’était la «  fin de l’histoire  », que le capitalisme avait atteint là son rythme de croisière avec le pacte tacite de l’après Mai 1968  : la droite gère l’économie et la sociale-démocratie s’en tient au «  sociétal  », à la libération des mœurs qui ne coûte pas un sou au capital et permet de créer de nouveaux marchés.

Pour qualifier cette société, permissive envers le consommateur, mais plus que jamais répressive envers le producteur, Clouscard forge dès l’après 68 le concept de «  libéralisme libertaire  », ou encore celui de « capitalisme de la séduction », titre de son maître-ouvrage.

À l’heure où la crise nous laisse mesurer les conséquences dévastatrices de ce capitalisme réarmé, cette présentation synthétique revient sur les thèmes clefs d’une œuvre soucieuse de rendre compte autant de l’aliénation économique (la répression sur le producteur) que de l’aliénation anthropologique (le dressage libéral libertaire), pour sortir de l’impasse civilisationnelle où nous sommes actuellement.

x 14 21 144 p. L’implosion du capitalisme contemporain
Automne du capitalisme, printemps des peuples ?
T
Amin Samir essai économie, capitalisme 2012 01/11/12 9782915854466 Delga Politique et société -économie 15,00 € 15.00 présent à Plume(s)
AA AA
Les analyses proposées dans cet ouvrage s’articulent sur la définition centrale que l’auteur donne du capitalisme des monopoles généralisés. Ce concept permet de restituer leur signification à tous les faits saillants nouveaux qui caractérisent le capitalisme contemporain, pour toutes les régions du monde (centres et périphéries). Il donne cohérence à un tableau qui, sans cela, paraîtrait n’être dessiné que par le hasard et le chaos. Le qualificatif de «  généralisé  » précise le sens de cette transformation qualitative  : les monopoles sont désormais dans une position qui les a rendus capables de réduire toutes les activités économiques au statut de sous-traitants. Ce concept de capitalisme des monopoles généralisés permet de situer la portée des transformations majeures concernant la configuration des structures de classe et les modes de gestion de la vie politique. La perte de contrôle du conflit qui oppose la financiarisation indissociable de la domination des monopoles et la poursuite de la croissance économique, l’implosion du système européen, l’émergence de pays du Sud et la paupérisation accélérée sont analysés dans ce cadre global. Mais faire coïncider un authentique «  printemps des peuples  » avec l’ « automne du capitalisme  » annoncé par l’implosion du système exige à son tour de l’audace dans la pensée et l’action.
x 14 21 216 p. Lénine épistémologue T Truchon Lilian essai histoire, communisme 2013 12/06/13 9782915854510 Delga Politique et société 17,00 € 17.00 sur commande ?
AA AA

Matérialisme et Empiriocriticisme (1909) a une mauvaise réputation. Trop souvent, on réduit cet ouvrage à une simple polémique contre l’empiriocriticisme pour renforcer l’unité idéologique du parti bolchevik autour de son auteur, Lénine, à partir de thèses matérialistes sommaires.

Or, on méconnaît le fait que cet ouvrage se rattache à une solide tradition philosophique. Cette filiation ainsi que la valeur et la cohérence de cette œuvre sont examinées par Lilian Truchon en deux temps.

Il aborde d’abord les principales thèses du révolutionnaire russe dans la théorie de la connaissance et sur le rôle de la science. Lénine épistémologue propose-t-il, comme le disent ses détracteurs, un «  réalisme naïf  » oublieux de la subjectivité du sujet connaissant qui est avant tout un être de passions  ? La science est-elle une idéologie  ? Il montre aussi l’actualité d’un enjeu souterrain présent chez Lénine  : la constitution d’un matérialisme intégral qui prouverait, avec le progrès des sciences de la nature mais en respectant l’irréductibilité du fait social, que l’unité du monde consiste dans sa matérialité, jusques et y compris l’Homme. À condition de savoir que la théorie de l’évolution de Darwin n’est pas une sociobiologie.

x 14 22 57 p. Correspondance avec la classe dirigeante sur la destruction du livre et de ses métiers
Augmentée d’une réponse aux objections courantes composant un court Essai contre la dématérialisation du monde
T
Mazuet Dominique pamphlet librairie 2012 01/08/12 9782915854381 Delga Politique et société 9,00 € 9.00 présent à Plume(s)
AA AA

S’il y a un point qui fait consensus parmi nous, les autorités concernées et plus généralement les défenseurs du livre c’est bien l’urgence et le souci commun et prioritaire de :

Restaurer et relancer la fréquentation des librairies.

Alors …

Comment imaginer, comment prétendre sérieusement que l’on va y parvenir en développant les ventes par Internet et pire encore les ventes de téléchargement de fichiers numériques ?

L’objet de la :

Correspondance avec la classe dirigeante sur la destruction du livre et de ses métiers

est de :
- dénoncer cette imposture dont la puissance publique et les "corps constitués" portent l’essentiel de la responsabilité
- combattre les abus et détournements de fonds publics qui sont perpétrés pour la constituer "aux frais des libraires et des contribuables" .
- et proposer des mesures efficaces, réalistes, économiquement viables et démocratiques, de nature à valoriser les librairies et l’ensemble de la chaîne des métiers du livre, en restaurant la fréquentation des librairies.

Publié fin juillet 2012 par les éditions Delga cette brochure (imprimée sur Linotype) a été composée dans le temps réel des correspondances d’un libraire de quartier parisien avec le CNL et le Ministre de la Culture, qu’elle reproduit et commente, et qui furent suscitées par le constat d’un abus motivant une plainte en détournement de fonds publics.

Elle est le fruit de circonstances qui se poursuivent au moment de sa publication.

Elle s’inscrit dans le cadre d’une action plus vaste, avec le projet de réunir, autour de revendications positives et de mesures pratiques concrètes*, tous ceux et toutes celles qui entendent s’opposer aux menées des dématérialiseurs de livres, et autres adeptes de la numérisation du rapport social au détriment de l’activité et du travail humain.

Ce livre dont la "matérialité" est très affirmée, sera interdit de vente sur Internet (seuls les libraires pourront le commander et le vendre (9 €) ), son auteur ne percevra aucun droit ou rétribution.

Il a été tiré initialement à 1000 exemplaires.

Il peut-être commandé d’ores et déjà chez votre libraire.

x 11 17 108 p. Ou vont les italiens ?
entre réactions et résistances au nouvel autoritarisme
T
Arena Alessio essai Italie 2012 18/09/12 9782915854411 Delga International -Europe 12,00 € 12.00 présent à Plume(s)
AA AA

La crise a engendré en Italie un phénomène inédit : depuis le gouvernement Monti, le pays est désormais aux mains des plus hautes instances financières et bancaires, sans l’aval des urnes. La casse des acquis sociaux s’accélère, en complicité avec un patronat voyou qui ne respecte même plus les conventions collectives. Ce diktat ne laisse pas d’inquiéter lorsqu’on sait le rôle pionnier que l’Italie a déjà joué par le passé, dans l’invention de systèmes répressifs et réactionnaires, à commencer par le fascisme.

Mais l’Italie, c’est aussi un peuple que rien n’a pu ébranler, et qui, de Garibaldi à la Résistance, s’est toujours levé contre l’oppression. Un peuple qui possède comme arme une des Constitutions les plus progressistes de la planète, fruit de tant d’années de luttes.

Qui l’emportera ? Les banquiers ou les Italiens ? De cette issue, c’est aussi évidemment le sort de la France qui se joue.

x 14 21 328 p. Le déni d’histoire
Usage public de l’histoire et réhabilitation du fascisme en Italie
T
Del Boca Angelo essai histoire, Italie 2012 01/09/12 9782915854398 Delga International -Europe 25,00 € 25.00 présent à Plume(s)
AA AA

À quoi sert l’histoire et qu’en fait-on ? Pourquoi et comment, depuis quelques décennies, veut-on masquer la brutalité du fascisme ?

Angelo Del Boca et dix parmi les meilleurs spécialistes de l’Italie contemporaine nous introduisent à la grande richesse des connaissances historiques transalpines en la matière. En effet, depuis plusieurs années, un certain « usage public de l’histoire » a profondément sapé les fondements mêmes de la discipline et du travail des historiens, en préparant ainsi la réhabilitation du fascisme. À ce titre, cet ouvrage représente un véritable plaidoyer pour l’histoire, sa rigueur et sa dignité.

« Contre le risque d’une falsification totale et intéressée de l’histoire, nous nous sommes seulement permis de mettre en évidence, sans aucune prétention à vouloir nous faire les dépositaires de la vérité absolue et encore moins à constituer un manifeste d’intentions,la nébuleuse des contrefaçons qui nous oppriment, nous étouffent et nous avilissent. »

Auteurs : Aldo Agosti, Angelo Del Boca (dir.), Lucia Ceci, Enzo Collotti, Mimmo Franzinelli, Mario Isnenghi, Nicola labanca, Giovanni De Luna, Angelo D’Orsi, Giorgio Rochat, Nicola Tranfaglia

x 14 21 280 p. La grande aventure d’Alger Républicain T Alleg Henri, Benzine Abdelhamid et Khalfa Boualem doc histoire, Algérie 2012 15/09/12 9782915854435 Delga International -Afrique 17,00 € 17.00 présent à Plume(s)
AA AA
La grande aventure d’Alger Républicain, c’est l’épopée d’un journal « pas comme les autres » dans l’Algérie coloniale, d’une bataille menée durant des années pour informer, expliquer chaque jour, aider à faire mûrir la conscience nationale d’un peuple et cela, en dépit de la répression, des prisons, des difficultés à survivre. C’est l’histoire d’une équipe, soudée dans une exceptionnelle fraternité, d’hommes portés par l’espoir et la force de leur idéal et qui sacrifient tout, y compris leur liberté et leur vie pour rester fidèles à leur engagement comme à eux-mêmes. C’est, après les maquis et la clandestinité, les chambres de tortures, les prisons et les camps, l’indépendance acquise, un nouveau combat, dans d’incroyables conditions, pour ressusciter ce journal, malgré les menaces de mort et les fusillades. Et c’est aussi, racontée par des acteurs et des témoins de premier plan, qui sont aussi des journalistes de talent, quarante ans d’histoire de l’Algérie.
x 14 21 332 p. Le socialisme trahi
Les causes de la chute de l’Union soviétique (1917-1991)
T
Keeran Roger et Kenny Thomas essai socialisme 2012 01/09/12 9782915854442 Delga International -Europe 22,00 € 22.00 sur commande ?
AA AA

Comment un pays qui avait survécu à la guerre civile, à l’invasion nazie (qui lui coûta 25 millions de morts), à l’encerclement militaire de la Guerre froide, a-t-il pu succomber soudainement à l’opportunisme social-démocrate et à l’introduction du capitalisme « par en haut » ?

Contrairement aux idées reçues, c’est bien la renonciation aux principes essentiels du socialisme sous Gorbatchev et non pas le socialisme lui-même qui a provoqué la crise finale. Tous les ex-Soviétiques en témoignent : c’est de 1987 à 1991 que les pénuries se multiplièrent, que les étagères des magasins se vidèrent, que les salaires ne furent pas toujours versés. Pas avant.

Fort d’une documentation impressionnante, Roger Keeran et Thomas Kenny étudient les causes profondes de ce drame. Ils décryptent notamment la présence, des années vingt à la chute, d’un courant de pensée réformiste sociale-démocrate, qui s’est peu à peu appuyé sur le renforcement de la « seconde économie ».