Livres de l'éditeur Atelier de création libertaire (ACL) - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Quelques revues présentes à Plume(s) :

Atelier de création libertaire (ACL)


60 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
0 | 20 | 40

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 13,5 21 133 p. Makhno et la révolution ukrainienne (1917-1921)
Suivi du journal de Galina A. Kouzmenko, la compagne de Makhno.
T
Cinnella Ettore histoire URSS, révolution russe, Ukraine 2003 30/11/03 9782905691842 Atelier de création libertaire (ACL) International -Europe 12,00 € 12.00 épuisé
AA AA
Makhno et la makhnovchtchina ont été fortement attaqués par les bolchéviques et, à l’inverse, totalement voués aux nues par les anarchistes. Mais rares ont été ceux qui ont su trouver le juste milieu et faire ressortir autant les points positifs que les contradictions de ce vaste et original mouvement populaire qui, il faut le rappeler, a sauvé les bolchéviques d’une défaite cuisante contre les blancs.

Oui, les anarchistes, avec Makhno à leur tête, ont dû quelques fois se battrent contre l’antisémistisme, quasi ancestral, des paysans ukrainiens qui s’étaient joints à l’armée insurrectionnelle.

Oui, Makhno, qui ne parlait pratiquement pas ukrainien, n’a pas su accepter une alliance avec les pétliouriens et ainsi s’unir pour se battre à la fois contre les blancs et contre les rouges.

Le texte d’Ettore Cinnella est suivi du journal que Galina A. Kouzmenko, la compagne de Makhno, tint en février-mars 1920. Il tomba entre les mains de la police communiste et resta enfoui dans les archives pendant soixante-dix ans ; il a été publié pour la première fois, en traduction russe, à la veille de la chute de l’URSS. Ce document permet de connaître d’autres détails sur l’épopée de la makhnovchtchina.

x 13,5 21 128 p. La Cecilia T Felici Isabelle histoire anarchisme 2001 31/01/01 9782905691699
096
Atelier de création libertaire (ACL) Politique et société -alternatives 9,15 € 9.15 sur commande ?
AA AA
Histoire d’une communauté anarchiste et de son fondateur Giovanni Rossi.

Suivant la vague d’émigration italienne vers le Brésil, Giovanni Rossi, vétérinaire pisan, anarchiste de cœur et défenseur du socialisme expérimental, part en 1890, en compagnie de quelques camarades, pour fonder une communauté basée sur les principes anarchistes, un projet qu’il avait vainement tenté de réaliser en Italie. Après maintes péripéties, alternant des périodes d’enthousiasme et de total découragement, la Cecilia est dissoute en 1894.

Voyage, amour, exotisme, grands idéaux mais aussi grandes déceptions, tout concourt à donner un caractère exaltant à cette expérience de vie communautaire à laquelle ont déjà été consacrés un roman, une chanson, un film, une pièce de théâtre.

Cette étude, basée sur du matériel d’archives et des journaux d’époque, retrace toute l’histoire de la colonie, depuis la naissance du projet dans les rêves du tout jeune Rossi jusqu’aux traces laissées dans l’imaginaire de ceux qui se sont intéressés, de près ou de loin, à la Cecilia.

x 13,5 21 157 p. Dissidence de la broussaille T Christin Rodolphe essai nature 2007 31/03/07 9782351040164
144
Atelier de création libertaire (ACL) Politique et société 12,00 € 12.00 présent à Plume(s)
AA AA
Voici un livre-itinéraire qui entend dépasser le clivage entre nature et culture. Ces murs dressés parmi les vivants autorisent tout jusqu’au pire, érigeant l’être humain contre ce qui l’entoure et finalement contre lui-même. Il est temps d’explorer broussailles et sauvagerie, lieux-ressources où de nouveaux départs se fomentent, dans les forêts de notre créativité. Nous avons besoin de nouveaux espaces pour la conscience et l’action ; nous avons besoin d’ouvrir une culture qui ne dissocierait pas l’humain du non-humain mais qui activerait leurs liens pour agrandir le monde.

Ce livre est un livre de refus et de quête. C’est un objet de résistance et d’imagination, il raconte une histoire et trace une réflexion. Nomade, il déroule un cheminement. L’imaginaire sensible et les pensées abruptes de l’auteur entrainent le lecteur à la découverte de mondes imprévus. Le voyage se fait moyen de renouer avec la vie, au point de convergence où dedans et dehors éprouvent leur solidarité. Pour cela tout éteindre et sortir devient un sursaut nécessaire, afin de prendre le large à bras le corps, avec la tête, les mains, l’esprit et le cœur.

Agrandir le monde, rien que cela. Et sortir de la programmation généralisée qu’on nous promet au prétexte de rendre la vie performante en tout, de mieux la diriger surtout. De main de maître, contre cette liberté nue qui pourrait nous habiter si nous savions l’écouter.

Ce livre est un livre de plein air. Ce livre est un livre contre l’étouffement. Ce livre est un livre de critiques et d’invitations. Contrairement à ce que l’époque voudrait, il ne contient ni ne suit aucun programme.

x 14 21 68 p. Déraisons du monde
Variations critiques autour de quelques rengaines : croissance, développement, productivisme, etc.
T
Christin Rodolphe essai philosophie 2005 31/05/05 9782351040041
127
Atelier de création libertaire (ACL) Politique et société 5,00 € 5.00 présent à Plume(s)
AA AA
Le système qui fait de la consommation un mode de vie cherche toujours à se répandre, porté par la bonne conscience de ceux qui le véhiculent. À défaut de pouvoir partout se concrétiser, il accroche au moins les esprits, attise les désirs, en vantant un soi-disant bonheur au bout du chemin. Si l’on n’y prend garde, une logique missionnaire et conquérante infiltre le désir de développer le monde, soutenue par la volonté d’une maîtrise généralisée des espaces, des échanges, des pensées et des cultures.
Comme cette tendance concerne aujourd’hui le monde entier, on parle de mondialisation pour désigner son expansion. Personne, ni l’homme des villes européennes, ni l’homme des jungles de Nouvelle Guinée, n’existe sans être, d’une manière ou d’une autre., confronté aux exigences ou aux conséquences du développement.
x 13,5 21 199 p. Les voleurs d’eau T Ward Colin essai anarchisme, eau 2006 31/03/06 9782351040096
133
Atelier de création libertaire (ACL) Politique et société 5,90 € 5.90 présent à Plume(s)
AA AA
L’habitation humaine commença là où l’on entrevit une possibilité d’établir une vie durable sur une terre fertile, là où l’eau était plus ou moins régulièrement disponible. Les habitants créérent donc à l’usage de leurs communautés des arrangements sociaux pour partager la terre et l’eau.

Parce qu’elle est fixe et stable, la terre peut être divisée par des haies et des murs. On peut donc soit la posséder en commun soit, comme dans de nombreux pays, en faire la base de la propriété privée, de la richesse personnelle et des héritages.

Au contraire, l’eau doit demeurer la propriété commune parce qu’elle ne reste pas là où elle se trouve. Depuis des milliers d’années, les législations du monde entier acceptent et insistent sur le fait qu’il ne saurait exister de propriété de l’eau courante.

x 13,5 21 166 p. La caravane des oubliés T Périssé Thierry roman précarité 2006 31/05/06 9782351040119
136
Atelier de création libertaire (ACL) Littérature 12,00 € 12.00 sur commande ?
AA AA

« Deux degrés. Sur la route, Gilou chemine vite. Les pouces coincés sous les lanières de son sac à dos, près des épaules. Le vent froid glace ses os, brûle ses oreilles. De son nez violacé coule une goutte qu’il balaye du revers de la manche. Il est à peine quatre heures et pourtant il fait presque nuit. »

Dans ce roman, Thierry Périssé relate l’histoire d’hommes et de femmes recontrés en Picardie, et en fait une chronique de la pauvreté et du vagabondage contemporains.

x 13,5 21 166 p. L’Inquiéteur T Pessin Alain roman 2006 31/05/06 9782351040126
135
Atelier de création libertaire (ACL) Littérature 12,00 € 12.00 sur commande ?
AA AA
« C’est drôle comme quelques faits sans importance peuvent resurgir en vous, quelques phrases parfois et, intactes absolument, des sensations qui naguère ont traversé votre corps. Peml n’avait jamais été un rêveur de mots, qui se broyaient et s’amortissaient à sa bouche, mais de fulgurances d’un désir inexprimable, d’oppressions soudaines qui vous chavirent. Il savait comme personne vagabonder dans des vies qui n’auraient jamais lieu. Il aurait voulu avoir l’esprit funambule. Faire une carrière de lanceur de couteaux. »
x 15 21 264 p. Commissaire de choc
L’engagement d’un jeune militant anarchiste dans la Guerre civile espagnole
T
Sans Sicart Joan témoignage révolution espagnole 2007 30/09/07 9782351040201
146
Atelier de création libertaire (ACL) Politique et société -histoire 16,00 € 16.00 présent à Plume(s)
AA AA
Note de l’éditeur : Lorsque, courant 2006, nous avons reçu la version française de Commissaire de choc, nous avons été quelque peu surpris qu’un compagnon, ayant participé soixante-dix ans plus tôt à la Guerre civile et à la Révolution libertaire espagnoles, nous adresse ce manuscrit. Nous ne connaissions pas Joan Sans Sicart, et pas plus l’édition en castillan de son récit... Et puis, il y avait ce titre, Commissaire de choc, qui nous a d’emblée inspiré quelques réticences. Cependant, après avoir lu ce texte, nous avons immédiatement senti que, derrière ces souvenirs, il y avait plus que l’engagement « militaire » d’un jeune libertaire pour combattre le coup d’état franquiste : il n’y avait pas seulement le militant et le « commissaire politique », mais aussi un homme qui, jusqu’au bout, a sincèrement cru qu’il était possible de vaincre l’ennemi...
x 14 21 43 p. Qu’est-ce que l’écologie sociale ? T Bookchin Murray essai écologie 2007 31/08/07 9782905691125
022
Atelier de création libertaire (ACL) Politique et société -écologie 4,00 € 4.00 remplacé >>(2012)
AA AA

Il nous faut gagner autant de temps que possible, dans cette course contre le « biocide », et il faut tout mettre en œuvre pour ne pas nous faire dépasser. Néanmoins, le biocide se poursuivra si nous ne parvenons pas à convaincre les gens qu’un changement radical est indispensable et qu’il faut s’organiser à cette fin. Il nous faut accepter le fait que la société capitaliste actuelle doit être remplacée par ce que j’appelle la « société écologique », une société qui implique les changements sociaux radicaux indispensables pour éliminer les abus perpétrés contre l’environnement.


première édition 1989

x 14 19 32 p. Haïkus de Blues T Patry Laurent et Thévenet David art 2005 30/04/05 9782905691972
125
Atelier de création libertaire (ACL) les intramercurielles Divers -arts 8,00 € 8.00 sur commande ?
AA AA
12 illustrations originales de David Thévenet

Une rencontre entre un peintre et un poète - David THEVENET & Laurent PATRY - a donné lieu à une déclinaison de haïkus, traduite en images au gré des saisons :
- Haïkus de Blues
- Haïkus de bar
- Haïkus d’État
- Haïkus de soleil


les intramercurielles

Adj. Astron. S’est dit d’une planète qu’on avait cru découvrir entre le Soleil et Mercure. Dictionnaire des mots rares et précieux, Seghers, 1965

Avez-vous déjà assisté à l’éclipse totale d’un usage ? à la disparition d’un mot ?

Effacé des cartes étoilées,
rayé du territoire des
dictionnaires usuels,
Science et Lexique
désignent d’un même
doigt atrophié la place
vide qu’il désigne
désormais. Ce substantif
est sans substance : qu’il
s’en aille donc graviter
dans les banlieues sinistres
du Soleil !

Pour les imaginaires à vifs,
ce vide est un espace
vacant, aussi vrai qu’il est
libre. Mille feux follets
déjà le ressuscitent avant
sa mort déclarée ! Avis
aux fossiles de la
définition : des gens
inconscients, quelque part,
s’amusent à faire briller ce
qui n’a jamais existé !

x 14 21 140 p. La liberté de circuler
Pour en finir avec le mythe de l’automobile
T
Ward Colin essai énergies 1993 30/11/92 9782905691217
032
Atelier de création libertaire (ACL) Politique et société 9,00 € 9 présent à Plume(s)
AA AA

Le XXIe siècle nous permettra-t-il d’échapper à l’ère automobile que fut le XXe siècle ? L’automobile a fait son apparition en tant qu’amusement réservé aux riches et condamné par les gens ordinaires comme une arme mortelle lâchée dans les rues. A mesure qu’on avançait dans le siècle, elle en est venue à apparaître comme une nécessité pour toutes les familles, à détruire la viabilité économique d’autres moyens de déplacement, à transformer l’environnement, et les victimes qu’elle faisait parmi les autres utilisateurs de la route étaient de plus en plus considérées comme responsables de leur propre vulnérabilité. D’immenses industries se sont créées autour de ses besoins.

Les idées des gens peuvent changer, mais il est beaucoup plus difficile de changer leurs habitudes. Pourtant, ce sont des millions de décisions individuelles qui ont mené à notre esclavage vis-à-vis de l’automobile. Est-il possible que des millions de choix individuels nous en libèrent ? Colin Ward défend depuis de nombreuses années le principe des transports en communs gratuits dans les villes, l’arrêt de la construction des autoroutes, l’investissement dans les chemins de fer et les taxis collectifs comme ce qui s’ébauche aujourd’hui en Suisse et en Hollande.

Préface de René Dumont.

x 29 29 128 p. Ma chandelle est vive, je n’ai pas de dieu
Papiers collés et petits textes
T
Bernard André recueil 2008 30/11/08 9782351040263
156
Atelier de création libertaire (ACL) Divers 20,00 € 20.00 présent à Plume(s)
AA AA
L’auteur, qui « ne se prend ni ne se donne pour un artiste », navigue entre des mondes où sa place est nulle part : ni dans le milieu ouvrier, où il a travaillé, ni en compagnie des intellectuels, qu’il fréquente, ni dans la collectivité artistique, qu’il côtoie, ni… c’est un amphibie passant d’une place à l’autre, une sorte de bâtard, un enfant naturel aux parentés multiples. Il donne, ici, à voir ; un peu à lire ; aussi à jouer : collages, poèmes et courts textes, expressions diverses produites au cours du temps qui passe. La « poésie », au sens large, devant être faite par tous, et nul domaine n’étant interdit, il s’agit d’établir des passerelles entre la raison et le sensible, la militance et la créativité, l’amour et l’amitié, le proche et le lointain, le passé et le futur, etc., plutôt que des clôtures qui enserrent les champs divers…
x 13,5 21 212 p. L’imagination dérobée T Creagh Ronald essai 2004 31/01/04 9782905691903
114
Atelier de création libertaire (ACL) Politique et société 14,00 € 14.00 présent à Plume(s)
AA AA
L’imagination est l’oasis des rêves les plus intimes et les plus fous. Notre île secrète. Elle est aussi le terrain de chasse de tout dirigeant, le trésor convoité par tout humain qui manipule ses semblables. C’est au coeur de nos songes que le pouvoir téléguide les choix, que les médias offrent la gamme du prêt à rêver. Les temps de la vie ne sont pas vécus à travers une expérience personnelle ; ils s’interprètent et se décident dans le cadre d’un régime social donné. Depuis si longtemps, l’imagination est dérobée par le pouvoir. Elle est son apanage.

Le lecteur découvre ici la matrice de toutes les colonisations, celle de l’imagination. Cet impérialisme clandestin incite tout projet alternatif à reproduire le discours dominant.

Le livre déchiffre quelques énigmes de la vie quotidienne, notamment les pièges de l’espace et l’emprise du temps. Il s’interroge ensuite sur des grandes références qui servent au dressage du peuple, notamment l’idée de transcendance et le rêve utopiste. Il se demande enfin ce que deviendrait l’humanité si, brisant cet enchaînement, elle s’emparait des feux de l’imagination. D’autres futurs sont-ils possibles ?

La lecture de cet ouvrage peut commencer n’importe où, on peut le dévorer en entier ou le méditer par petites doses, entre deux manifs, deux stations de bus ou deux siestes, selon ses dispositions et ses goûts.

Un rire libérateur accompagne ces essais sur le temps et la cité. Il invite chacun et chacune à rejeter un patrimoine fictif et à découvrir son propre espace, le continent perdu des rêves personnels et du vécu collectif.

x 15 21 362 p. Anarchisme et changement social
Insurrectionnalisme, syndicalisme, éducationnisme-réalisateur
T
Manfredonia Gaetano essai anarchisme 2007 01/05/07 9782351040171
145
Atelier de création libertaire (ACL) Politique et société 20,00 € 20.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
Nous vivons indiscutablement une époque « critique » où les certitudes anciennes sont incapables d’orienter efficacement les actions présentes. Le regain d’intérêt de ces dernières années pour l’anarchisme et ses pratiques ne doit pas nous induire en erreur. Comment ne pas voir que l’échec du léninisme pose également des questions cruciales sur la viabilité de l’idée que les anarchistes ont pu se faire jusqu’ici de la révolution ?

Toutefois, contrairement aux autres courants radicaux qui ont jalonné l’histoire des mouvements sociaux depuis le début du XIXe siècle, l’anarchisme possède l’avantage indiscutable de ne pas se laisser enfermer dans une conception unique du changement social.

La conception insurrectionnelle, favorable à l’utilisation de moyens violents pour amener les transformations souhaitées, loin d’incarner à elle seule toutes les manifestations de l’anarchisme, ne constitue qu’une des pratiques préconisées par les libertaires pour changer le monde. Tout au long de son histoire, cette vision sera constamment concurrencée par d’autres conceptions qualitativement différentes du changement social qui s’appuient tantôt sur l’action autonome de la classe ouvrière (vision syndicaliste), tantôt sur celle de l’individu (vision éducationniste-réalisatrice). En rupture avec les interprétations habituelles de l’anarchisme qui mettent en avant l’histoire des idées ou des mouvements, Gaetano Manfredonia propose de se tourner résolument vers l’étude des pratiques militantes et, à l’aide d’une nouvelle typologie, il nous convie à revisiter l’histoire de ce courant.

x 14 21 42 p. Terrorisme entre spectacle et sacré
Eléments pour un débat
T
Creagh Ronald essai politique 2001 01/11/01 9782905691750 Atelier de création libertaire (ACL) Politique et société 4,50 € 4.50 sur commande ?
AA AA
Une génération d’Américains revivra désormais le 11 septembre 2001 comme l’un des plus grands actes de violence de leur histoire. L’attaque-éclair de New York a fait des milliers de morts, bien plus que l’enfer de Pearl Harbor. Mais surtout, elle représente le choc entre deux visions du monde, l’une fondée sur le spectacle de la marchandise, l’autre sur le sacré.
x 15 21 88 p. Lacrymos
Récits d’anarchistes face aux pleurs
T
Dupuis-Déri Francis récit 2010 31/01/10 9782351040355
163
Atelier de création libertaire (ACL) Politique et société 10,00 € 10.00 sur commande ?
AA AA
Il y a quelques années, je m’étais engagé dans plusieurs mobilisations anarchistes en Amérique du Nord et en France, principalement dans le cadre de l’agitation altermondialiste. Je menais en simultané des recherches universitaires sur le mouvement anarchiste. Je traînais partout mon appareil enregistreur et mon calepin de notes, pour mener des entrevues d’activistes. Je leur posais diverses questions au sujet de leur forme d’action, de leur manière de s’organiser, des processus de prise de décision au sein de leurs groupes et de leurs motivations politiques. Ces questions appelaient des réponses plutôt analytiques, « rationnelles », car je cherchais à savoir comment s’articulaient dans la pensée, l’organisation et l’action des anarchistes d’aujourd’hui, les beaux principes d’égalité, de liberté et de solidarité. Un jour, j’ai eu l’idée d’ajouter en fin d’entrevue cette dernière question : « Avez-vous déjà pleuré pour des raisons politiques ? »
x 15 21 250 p. La vie sera mille fois plus belle
Les Mujeres libres, les anarchistes espagnols et l’émancipation des femmes
T
Ackelsberg Martha A. histoire féminisme, révolution espagnole 2010 01/04/10 9782351040379
164
Atelier de création libertaire (ACL) Politique et société -femmes 16,00 € 16.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

En 1936, des groupes de femmes à Madrid et à Barcelone fondèrent les Mujeres Libres, organisation destinée à libérer les femmes du « triple asservissement à l’ignorance, en tant que femmes, et en tant que productrices ». Bien que cela ait duré moins de trois ans (leurs activités en Espagne connurent une fin abrupte lors de la victoire des forces franquistes en février 1939), les Mujeres Libres mobilisèrent plus de 20 000 femmes et développèrent un vaste réseau d’activités visant à accroître l’autonomie des femmes tout en construisant un sens de la communauté.

L’histoire de ma découverte de ces femmes et de leurs activités couvre de nombreuses années et de nombreux kilomètres, des explorations dans les archives ainsi que des conversations avec des militantes âgées. Je suis parvenue à comprendre la portée de leurs visions et de leurs réussites grâce à nos efforts communs pour communiquer au-delà des différences de culture, d’âge, de classe et de contexte politique. Nombre de ces femmes m’ont laissé entrer chez elles et ont partagé leur histoire ; j’ai essayé d’entendre leur langage et de prêter attention à la fois à ce qui nous rapprochait et à ce qui nous séparait.

Traduction de l’anglais par Marianne Enckell et Alain Thévenet

x 15 21 55 p. Philosophie & anarchisme T Creagh Ronald, Colson Daniel, Garcia Vivien, Pereira Irène et Thévenet Alain essai philosophie, anarchisme 2009 01/04/09 9782351040300
160
Atelier de création libertaire (ACL) Politique et société -philosophie 5,00 € 5.00 présent à Plume(s)
AA AA

Il ne fait aucun doute que l’anarchisme, par le biais de ses groupes, fédérations, publications et maisons d’édition, est toujours aussi présent dans les luttes et les revendications quotidiennes, tout en continuant à alimenter l’imaginaire des générations militantes montantes.

En même temps, nous constatons que, depuis quelques années, de nouvelles recherches dans le domaine des théories politiques en général, et de la philosophie en particulier, lui ont été consacrées, d’abord dans les pays anglo-saxons, et plus récemment ici en Europe. C’est ce qui nous a conduits à nous interroger sur les liens existant entre la philosophie et l’anarchisme.

Les contributions proposées ici n’ont pas la prétention d’apporter des réponses définitives, mais elles visent à élargir et approfondir les brèches qui semblent faciliter le rôle de la pensée libertaire et de sa critique sociale radicale qui toutes deux accompagnent l’affranchissement de nos imaginaires…


Cette brochure contient toutes les contributions à la rencontre-débat organisée le 22 novembre 2008 au CEDRATS.

x 14 20 127 p. De noirs orages... T Amaté Gérard mai 68 2011 31/08/11 9782351040478
175
Atelier de création libertaire (ACL) Littérature -polars 10,00 € 10.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
Quand Everest Rocalba disparut soudainement, personne ne s’en fit une montagne. On était au tout début de Mai 68, à un moment où le jeune anarchiste voyageait beaucoup. Quand on découvrit son cadavre, par l’odeur signalé, il fallut écarter l’hypothèse d’une mort naturelle : on avait retrouvé des balles de .455 Webley dans sa boîte crânienne. Si Everest n’avait jamais violé personne, tout le monde aurait déploré son assassinat, mais ce n’était pas le cas. D’évidence, on l’avait abattu pour obéir à un certain sens de la justice. Lequel, c’est ce que l’enquête précisera au fur et à mesure que l’ordre reprend ses droits et que les ouvriers rentrent au travail à la satisfaction générale des dirigeants politiques et syndicaux du pays .
x 15,5 22,5 181 p. Libres ! Toujours...
Anthologie de la chanson et de la poésie anarchistes du XIXe siècle
T
Manfredonia Gaetano anthologie anarchisme, chansons 2011 01/04/11 9782351040430
170
Atelier de création libertaire (ACL) Littérature -poésie 18,00 € 18.00 sur commande ?
AA AA

Tout au long des XIXe et XXe siècles, la chanson joue un rôle majeur dans les affrontements politiques et les luttes qui émaillent l’émergence d’abord, puis l’affirmation des mouvements socialistes et ouvriers.

Les anarchistes aussi ont tendance à voir dans la chanson un moyen de propagande particulièrement efficace pour la diffusion de leurs idées auprès des masses. La fonction de la chanson politique, toutefois, n’est pas exclusivement propagandiste car elle s’adresse aussi bien à un large public qu’aux militants eux-mêmes dont elle contribue à forger et à entretenir leur sentiment d’appartenance au groupe et à son système de valeurs. La production chansonnière libertaire des années 1880-1914, tout spécialement, va jouer un rôle déterminant dans la constitution d’une identité libertaire en diffusant des images de l’anarchisme et des anarchistes qui finiront par faire corps avec ce mouvement. La connaissance de la chanson anarchiste du XIXe siècle nous facilite ainsi l’accès à ce que l’on peut appeler l’imaginaire utopique libertaire, resté dans ses grandes lignes pratiquement inchangé jusqu’à nos jours.

Placés devant le caractère pléthorique de la production chansonnière libertaire, des choix s’imposaient. Nous avons donc décidé de reproduire les chansons les plus représentatives du répertoire anarchiste de l’époque y compris celles qui étaient communes avec les autres courants socialistes.

Ainsi, dans Libres ! Toujours…, les chansons d’Eugène Pottier et ­Jean­-Baptiste Clément continuent à côtoyer celles moins bien connues de leurs homologues anarchistes : Constant Marie, Paul Paillette, Paul Martinet, François Brunel et bien d’autres. Il s’agit là d’auteurs tombés aujourd’hui dans l’oubli ou presque, mais partageant, tous, une même volonté de changement social radical et œuvrant à leur manière pour un monde de justice et de liberté.