Coffrets et Livres de l'éditeur Allia - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est ouverte du mardi après-midi au samedi soir, de 10h à 12h et de 14h30 à 19h30 ; fermé dimanche, lundi et mardi matin.

Allia


46 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
0 | 20 | 40

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 9 17 111 p. La conduite de la guerre T Langewiesche William essai guerre, Irak 2008 28/08/08 9782844852823 Allia Littérature Divers-petits livres 3,10 € 3.10 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Dénué de pathos, La Conduite de la guerre nous plonge dans le quotidien d’“as­sa­­s­sins ordinaires”, couverts par les “règles de l’engagement” qui, en pratique, permettent à peu près n’importe quoi. Le 19 septembre 2005, à Haditha, une mine posée par des insurgés irakiens fit exploser un véhicule militaire américain, causant la mort d’un Marine de 20 ans. Il s’ensuivit un massacre au cours duquel vingt-quatre civils irakiens – hommes, femmes et enfants – furent tués. Tel est le point de départ de ce livre. William Langewiesche montre que ce carnage s’inscrit dans la conduite normale de la guerre. Sans emphase, il met au jour et décrypte le cercle vicieux dans lequel sont enfermés les soldats et, en témoin, décrit de l’intérieur le déroulement de cette guerre. Disposant de moyens disproportionnés, les combattants se livrent à des actions sordides mais présidées par des principes impitoyables, jamais remis en cause. Ces hommes ne sont pas des barbares mais ne peuvent en aucun cas influer sur le déroulement des choses. Le contrat qui les lie à leur nation répond à une logique implacable que nul, du plus haut gradé jusqu’au dernier Marine, n’est en mesure de renverser. Règles irra­tionnelles qui conduisent à rendre cette guerre naturellement sans issue.

La Conduite de la guerre n’est pas un pamphlet pacifiste, il n’y a pas de bons et de méchants. Il témoigne de l’absurdité accablante et de l’horreur du conflit irakien. Dans le même temps, par sa rigueur et son attachement aux événements, il incarne un modèle de ce que devrait être le journalisme.

x 9 14 90 p. Les quatrains T Khayyam Omar poésie Perse 2008 28/08/08 9782844852816 Allia Littérature Divers-petits livres 3,10 € 3.10 sur commande ?
AA AA

A la mort d’Omar Khayyam, quelques centaines de quatrains sont retrouvées. Lui qui haïssait plus que tout l’esclavage de la pensée nous a légué ces poèmes qui, aujourd’hui encore, s’élèvent contre l’imposture religieuse et politique.

Eminent savant, être épris de liberté, il s’éloigne, vers trente ans, du pouvoir et de tout risque de compromission. Mathé­maticien et astronome, ses calculs sur l’infiniment grand l’ont rendu proche de l’infiniment petit. A force de sonder le ciel, il a mesuré la durée dérisoire des hommes. Et ce point zéro où apparaît et s’abîme fatalement tout ce qui vit, a inspiré en lui le poète. Il rédige les Rubaï’yat, Quatrains dans lesquels il célèbre les femmes et la beauté, l’ivresse et la poussière du néant. La forme de ces vers lui permet de dire l’usage du monde et sa mesure.

Préférant les jouissances de l’éphémère aux vérités érigées en dogmes, il ne souhaite à l’humanité qu’ivresse et amour. Mystique en apparence, débauché en réalité, mêlant le rire à l’incré­dulité, Khayyam est l’homme le plus curieux à étudier pour comprendre ce qu’est devenu le libre génie de la Perse dans l’étreinte du dogmatisme musulman. Le manteau des explications mystiques couvre, dans ses poèmes, toutes les hardiesses.

Qu’un pareil livre ait pu circuler libre­ment dans un pays musulman, est un sujet de surprise : la littérature européenne peut-elle citer un ouvrage où toute croyance soit niée avec une ironie si fine et si amère ?

x 9 14 58 p. Eloge de rien T littérature 2008 28/08/08 9782844852809 Allia Divers -petits livres 3,10 € 3.10 sur commande ?
AA AA

Genre littéraire particulier, initialement associé à l’oraison funèbre célébrant la vie d’une personne défunte, l’éloge n’est ici dédié à Rien. Ou bien est-il rédigé pour Rien. Déconstruction de la logique dans la lignée d’Agrippa et de Rabelais, Eloge de rien s’ouvre sur une dédicace sarcastique A Personne, petit chef-d’œuvre d’humour noir. Publié en 1730, en plein Siècle des Lumières, il s’inscrit dans la tradition des éloges parodiques de l’Antiquité grecque – on doit à Lucien un Eloge de la mouche, à Synésios de Cyrène celui de la calvitie – et de la Renaissance, avec Erasme et son Eloge de la folie. Cependant, l’auteur pousse ici cette logique jusqu’à l’absurde, tournant en dérision les éloges académiques de son siècle, occasions de célébrer les sciences, la littérature et les arts. En ne glorifiant que le Rien, sous toutes ses formes, cet ouvrage défie le ton grave et solennel, cultive à plaisir les paradoxes. En ne chantant les louanges de Rien, l’auteur célèbre tout et Rien. Ce panégyrique pour le moins flatteur à l’adresse du vide et de l’absence offre l’occasion d’un morceau de rhétorique plaisante, avançant en creux et avec un humour implacable : Rien est la plus belle des œuvres poétiques, car qu’est-ce qui est plus beau que l’Iliade ? Rien.

Ces jeux de l’esprit, propices à la pointe humoristique parfois cinglante, ne dressent pas moins un saisissant éloge du néant, réflexion métaphysique digne des plus grands philosophes pessimistes. Subtil compromis entre raison et déraison, forme légère et ton sublime, cet Eloge de rien pourrait servir de modèle pour toutes énonciations de circonstances, méditation salutaire sur la vie humaine.

L’Eloge de rien a paru anonymement, mais on sait qu’il est l’œuvre d’un certain Louis Coquelet, né à Péronne en 1676 et mort à Paris en 1754. On lui doit également un Eloge de quelque chose dédié à quelqu’un, une Critique de la charlatanerie, un Eloge de la goutte et un autre des femmes méchantes.

x 9 14 79 p. Pancho Villa T Reed John biographie Mexique 2009 31/12/08 9782844852977 Allia Littérature Divers-petits livres 3,10 € 3.10 sur commande ?
AA AA

Avec Pancho Villa, John Reed nous entraîne dans une chevauchée épique aux côtés du chef révolutionnaire mexicain. Prenant pour cadre les années 1910 dans un pays en pleine ébullition, le jeune reporter nous livre le portrait aux accents cubistes d’un homme ordinaire au destin hors du commun. De Doroteo Arango à Pancho Villa, du péon au dirigeant charismatique, un homme à la fois vertueux, lunatique, arbitraire et bourru que Reed décrit avec une admiration mêlée d’humour, sans jamais tomber dans l’apologie.

On demeure fasciné par la complicité qui lie les deux hommes. L’intensité de leur vie, leur intuition de l’engagement et leur refus du recul intellectuel les rendront admirables... mais c’est aussi ce qui rendra leurs morts tragiques.

Extrait :"Il est presque impossible d’obtenir des informations précises concernant sa vie de bandit. On trouve des récits de forfaits dans les archives des journaux locaux, mais ces sources sont peu fiables : le nom de Villa devint peu à peu si célèbre que la moindre attaque de train, le moindre hold-up ou meurtre dans le nord du Mexique lui étaient aussitôt attribués. Quoi qu’il en soit, une légende commença à se propager autour de lui parmi les péons. De nombreuses chansons et ballades traditionnelles célèbrent ses exploits : vous entendrez les bergers les chanter la nuit autour de leurs feux, dans les montagnes, répéter les couplets hérités de leurs pères ou en improviser de nouveaux. Ils racontent par exemple comment Villa, furieux de découvrir le sort misérable des péons de l’hacienda de Los Alamos, réunit une petite armée et monta un raid contre le ranch, qu’il pilla, avant de répartir le butin parmi les pauvres. Il dérobait des milliers de têtes de bétail au troupeau des Terrazas et leur faisait traverser la frontière. Il fondait d’un coup sûr une mine prospère et s’emparait des lingots. Lorsqu’il avait besoin de maïs, il le prenait dans le grenier d’un riche propriétaire."

x 9 14 45 p. La vie de Personne T Papini Giovani roman 2009 31/12/08 9782844852984 Allia Divers -petits livres 3,10 € 3.10 sur commande ?
AA AA

Pourquoi se fatiguer à relater une vie sans éclat ? N’est-ce pas se rabaisser au pathétique des héros et adresser des louanges imméritées à l’existence ? Voilà pourquoi Papini le provocateur se propose d’écrire, en 1912, une Vie de Personne, dédiée à Personne et qui se fout bien des règles du monde.

Esthète bavard, agitateur volubile, il nous raconte un morceau de notre vie qui nous échappe ; ce moment qui dépasse la mémoire et commence par l’acte d’amour : “Moi je me rappelle avoir été germe barbotant dans le sperme des testicules paternels et je me rappelle avoir eu depuis lors une volonté extrême de vie et de liberté.” Et effectivement, ce gamète enragé s’installe dans le ventre de sa mère pour prospérer sans égard pour elle.

Ce voyage intra-utérin offrira à l’embryon l’opportunité de clamer sa haine envers ses géniteurs, son insatiable et absurde désir de vivre ; avant d’éclore enfin, de s’affranchir par la naissance – ce premier sanglot qui ne s’arrête jamais.

x 10 17 39 p. L’eloge de de l’oisiveté T Russell Bertrand essai 2002 18/01/02 9782844850836 Allia Littérature 6,20 € 6.20 sur commande ?
AA AA
Les méthodes de production modernes nous ont donné la possibilité de permettre à tous de vivre dans l’aisance et la sécurité. Nous avons choisi, à la place, le surmenage pour les uns et la misère pour les autres : en cela, nous nous sommes montrés bien bêtes, mais il n’y a pas de raison pour persévérer dans notre bêtise indéfiniment.
L’Éloge de l’oisiveté est une pépite dénichée dans l’œuvre immense et protéiforme de Bertrand Russell. Dans la grande tradition des essayistes anglais (Swift, Stevenson), il manie le paradoxe pour s’attaquer aux fondements mêmes de la civilisation moderne. Derrière l’humour et l’apparente légèreté du propos se cache une réflexion de nature à la fois philosophique et politique qui s’exprime avec une ironie mordante : “Il existe deux sortes de travail : le premier consiste à déplacer une certaine dose de matière à la surface de la terre ; le second à dire à quelqu’un d’autre de le faire.”
x 9 14 61 p. La montée des eaux Mann Charles essai enfance 2009 24/04/09 9782844853134 Allia Littérature Divers-petits livres 3,10 € 3.10 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
x 9 14 44 p. La grève des électeurs T Mirbeau Octave pamphlet politique, élections 2009 20/05/09 9782844853172 Allia Divers -petits livres 3,10 € 3.10 remplacé >>(2017)
AA AA

Le 28 novembre 1888, Octave Mirbeau signe dans Le Figaro un article intitulé “La Grève des électeurs”. Un tel manifeste en faveur de l’abstention serait aujourd’hui impensable.

Se définissant lui-même comme “prolétaire des lettres”, Mirbeau a un itinéraire politique chaotique. Vendant sa plume ici et là, plus qu’instiller le vice du désengagement, ses articles sapent pourtant systématiquement les fondements de l’ordre social. Il dénonce la mystification du système électoral qui pare de la légitimité du vote les extorsions des puissants. Ce n’est pas l’idée de démocratie que Mirbeau critique mais sa pratique au sein de la République dont les institutions abêtissent l’électeur tout en lui demandant son aval. Son anarchisme fait de l’individu le centre à partir duquel la République doit être interrogée. Il prend à partie l’électeur, qu’il tutoie, sur l’absurdité de sa contribution au grotesque spectacle de sa quête aux suffrages. C’est par l’humour et la dérision que l’écrivain attente à la respectabilité des institutions.

Ce qui frappe dans cette critique radicale qui dénonce “la protection aux grands, l’écrasement aux petits” c’est la pérennité de sa pertinence. Si Mirbeau n’érige pas d’utopie, il nous lègue les armes capables de nous défaire du conditionnement qui annihile le plus faible ; vision suffisamment juste pour qu’elle nous dérange encore plus de cent ans plus tard !

x 9 14 48 p. La crise commence où finit le langage T Chauvier Eric essai politique 2009 05/08/09 9782844853219 Allia Littérature 3,10 € 3.10 épuisé
AA AA
" La crise existe comme les monstres sous les lits des enfants ".<br />Eric Chauvier.
x 10 17 108 p. Les Deux Vieilles Filles T Landolfi Tommaso roman humour 2009 15/03/09 9782844853028 Allia Littérature -poches 6,20 € 6.20 sur commande ?
AA AA

Lilla et Nena, deux sexagénaires qui ont passé toute leur vie dans le giron maternel, voient leur existence changer le jour où leur singe Tombo, "souvenir sacré" de leur frère mort, est accusé de manger les hosties et boire le vin sacré du couvent voisin. Après une véritable enquête policière, Nena découvre, horrifiée, que son singe est bel et bien le coupable, allant jusqu’à compisser dans l’autel !

Cette histoire tragi-comique sert de prétexte à Tommaso Landolfi pour dénoncer l’emprise de l’Eglise et des valeurs conservatrices que ses représentants ne cessent de défendre. Pour mieux la ridiculiser, et non sans humour, il n’hésite pas à déplacer le problème autour de la moralité non pas d’un être humain, mais d’un singe, faisant de celui-ci le véritable héros de cette histoire.

x 9,1 14 47 p. Que du bonheur T Chauvier Eric essai bonheur 2009 05/08/09 9782844853202 Allia Littérature -poches 3,10 € 3.10 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
" Le bonheur demeure infréquentable ".
Eric Chauvier
x 11,5 18,5 151 p. Victor de l’Aveyron Itard Jean récit Aveyron 2009 03/09/09 9782844853295 Allia Littérature 9,20 € 9.20 épuisé
AA AA
x 11,6 18,5 191 p. Milo T Bosc David roman sdf 2009 05/08/09 9782844853189 Allia Littérature 9,20 € 9.20 sur commande ?
AA AA
" Si ma tristesse est une chemise, je ne la remets pas ".
David Bosc
x 9 14 43 p. Essai sur l’art de ramper à l’usage des courtisans T Holbach (d’) Baron pamphlet 2010 02/02/10 9782844853332 Allia Divers -petits livres 3,10 € 3.10 épuisé
AA AA
Le propre de l’ironie est de tenir selon une savante combinaison un double discours. Sous la formule elle-même ambiguë de l’essai, d’Holbach fait ici l’apologie de l’art singulier de ramper, nécessaire au maintien du courtisan dans la Cour du Roi.
Ramper, manœuvre subtile fondée sur l’abnégation, dont le baron décrit ici l’art du maintien, l’art de la bonne façade et le savoir-vivre hypocrite. Autant de manières de dissimuler la vérité. La position de l’auteur à l’égard de ces courtisans n’a d’égale que celle des courtisans face à leurs pairs et à leur maître. C’est de l’intelligence des conventions sociales, tissées d’hypocrisie et d’arrivisme, dont d’Holbach fait ici l’éloge, modalité du discours propice à la moquerie dédaigneuse. En décrivant les masques dont doit se revêtir le courtisan, d’Holbach met bas les mécanismes mêmes de la dissimulation et de la pantomime. C’est n’avoir que peu d’orgueil et de passion que de devoir revêtir le costume de l’hypocrite pour, au fond, conforter le pouvoir des puissants.
x 9 14 62 p. L’Ultima intervista di Pasolini T Colombo Furio et Ferretti Gian Carlo entretien 2010 02/02/10 9782844853424 Allia Tres Petite Collection Littérature 3,10 € 3.10 sur commande ?
AA AA
Ne vous faites pas d’illusions.
Dans une préface profondément humaine, Ferretti livre un précieux témoignage sur la personnalité de Pasolini, qu’il définit comme l’auteur de l’excès. Il évoque notamment ses opinions politiques extrêmes comme les heurts que provoquait l’écart entre l’homme et son image publique. L’entretien renvoie en écho à cette personnalité de l’excès. Pasolini répond en effet à son interlocuteur par des métaphores réjouissantes. Ne se laissant pas impressionné, Colombo tente de désarçonner, à tout le moins de tempérer la virulence du cinéaste, et de pointer ses contradictions. Parfois fragilisé et jugeant certains aspects de sa pensée "trop absolus", Pasolini demande du temps pour livrer la conclusion de ses pensées. Or, l’un de ses propos ce jour-là, "Nous sommes tous en danger", a depuis pris un caractère divinatoire. Car ce temps, Pasolini n’a pu le trouver : il meurt la nuit même qui a suivi cette interview.
x 10 17 70 p. Zimmer T Benyahya Olivier roman 2010 02/08/10 9782844853547 Allia Littérature -poches 6,20 € 6.20 sur commande ?
AA AA

Paris, hiver 2005. Les synagogues cessent de brûler. Les banlieues prennent feu à leur tour. Un survivant de la Shoah assassine des Arabes, règle ses comptes avec les Noirs, s’en prend aux Juifs qui fuient pour New York ou Tel Aviv.

Relatés dans un style syncopé et précis, les propos du narrateur dessinent en filigrane une figure traumatique. Zimmer s’apparente au récit d’un suicide impossible. Celui d’un homme déjà mort. Un homme qui ne subsisterait que comme construction, équilibre précaire : produit de l’Histoire, de représentations, d’interrogations qu’il ne perçoit plus que comme contingences. Mais de l’éventualité à l’acte qui l’anticipe, tout bascule… La forme aussi précise qu’elliptique de ce récit fulgurant rend compte de la dureté d’un vain combat.

x 17 22 448 p. Dilapide ta jeunesse T Teipel Jürgen essai punk 2010 08/10/10 9782844853721 Allia Musique Divers 25,40 € 25.40 présent à Plume(s)
AA AA
Être différent : voilà le moteur essentiel du mouvement punk. Mais aussi trouver son propre mode d’expression. Jürgen Teipel a rassemblé 1000 heures d’entretiens avec ceux qui formèrent, entre 1976 et 1983, la scène punk allemande. Le résultat est un collage de 100 vérités différentes qui montrent que le mouvement punk est loin d’être homogène, quand bien même il reposerait sur le désir commun, et ô combien pressant, d’être maître de sa destinée. Ouvertement subjectives, les diverses interventions se répondent, se complètent et s’opposent, donnant ainsi lieu à un dialogue entre des expériences singulières.
x 13 17 256 p. Coffret The Dirty Comics T BD érotisme 2012 17/02/12 9782844854223 Allia Divers -érotique 12,40 € 12.40 présent à Plume(s)
AA AA

Les Dirty Comics, également nommés Tijuana Bibles, car beaucoup étaient fabriqués clandestinement au Mexique, portent bien leur nom. Ils sont vraiment sales et très comiques. Il s’agit de petites bandes dessinées pornographiques, le plus souvent de 8 pages, qui mettent en scène les vedettes d’Hollywood ou de la politique dans les situations les plus scabreuses et que l’on vendait sous le manteau aux États-Unis dans les années 30 et 40. Ce présent volume constitue une anthologie qui rassemble les meilleures histoires mettant en scène les stars hollywoodiennes et les héros de bandes dessinées de l’époque.

On croisera dans le second volume de Dirty Comics, réalisé à partir des rarissimes plaquettes originales, les Marx Brothers (dans Trois hommes dans une fille), une Greta Garbo dont se dévoile le mystère, des apprenties starlettes prêtes à tout, mais aussi une Bonnie Parker fidèle à sa réputation, ainsi qu’un éclairage inédit sur la politique de Tchang Kaï-Chek.

x 10 17 143 p. Chine trois fois muette
Suivi de Essai sur l’histoire chinoise, d’après Spinoza
T
Billeter Jean-François essai Chine 2006 13/04/06 9782844851468 Allia Petite Collection International -Asie 6,20 € 6.20 épuisé, réédité avec l'ean 9791030400878
AA AA

La Chine est de plus en plus présente dans le monde, mais elle est en même temps comme absente.

Nous n’entendons pas sa voix.

Dans cet ouvrage formé de deux essais qui se complètent l’un l’autre, Jean François Billeter éclaire doublement ce qui se passe en Chine aujourd’hui : d’abord du point de vue de l’histoire du capitalisme, de cette “réaction en chaîne non maîtrisée" dont il retrace l’histoire depuis son début en Europe, à l’époque de la Renaissance ; ensuite du point de vue de l’histoire chinoise, dont il offre également une synthèse dense, mais claire. Cet ouvrage intéressera les lecteurs qui s’interrogent sur la Chine actuelle, mais aussi ceux qui réfléchissent sur le moment présent de l’histoire et ses suites possibles.

x 11,5 18,5 160 p. L’école des filles T anonyme 2012 09/02/12 9782844853806 Allia Divers -érotique 9,20 € 9.20 manquant sans date
AA AA

Une jeune femme bien avertie livre ici à sa cousine, nettement plus innocente, ses instructions sur l’érotisme.

Publié anonymement au XVIIe siècle, l’ouvrage est d’une écriture classique : aussi il ne se fourvoie pas et remplit parfaitement son office. Sous la forme efficace du dialogue, les choses sont dites crûment, sans détours ni manières. Adressée aux « belles et curieuses demoiselles », cette apologie de la luxure est immédiatement saisie et confisquée lors de sa sortie, en 1655.
L’ouvrage a subsisté grâce aux nombreuses contrefaçons hollandaises qui circulèrent vers 1667.