Livres de l'éditeur Le Temps des cerises - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est ouverte du mardi après-midi au samedi soir, de 10h à 12h et de 14h30 à 19h30 ; fermé dimanche, lundi et mardi matin.

Le Temps des cerises


courriels
22 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
0 | 20

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 14 20 200 p. Gens sans terre : La trajectoire du MST et la lutte pour la terre au Brésil T Stédile Joao Pedro politique 2003 12/08/03 9782841094325 Le Temps des cerises International -Amériques 12,00 € 12.00 épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA

" Le Mouvement des Sans Terre du Brésil force notre admiration.

Il s’inscrit dans l’histoire dignité [. ] Il nous appartient également en France et en Europe de tirer profit de ses victoires pour permettre aux sans travail, aux sans papiers, aux sans logement et aux sans terre de retrouver une place digne dans la collectivité humaine. Cette année, la Confédération paysanne a installé, après une longue bataille juridique, un jeune berger sur des terres de garrigue inexploitées.

Dans la même logique, " Droit au logement ! " permet à des familles de vivre dans des logements décent réquisitionnant des immeubles ou des appartements volontairement laissés vacants par des multi-nationales ou des collectivités territoriales. Ensemble, nous devons prendre conscience que la misère n’est pas une fatalité, que les inégalités sociales ne sont pas des lois immuables. Ensemble nous devons demander aux hommes politiques de respecter les promesses de justice qu’ils nous font si généreusement pendant leurs campagnes électorales et qu’ils oublient rapidement.

Le Mouvement des Sans Terre a entrouvert la barrière, aidons-le par nos actes, ici, en France, à la faire tomber. ". José Bové.

x 12 20 169 p. Quelle VIe République ? T essai politique 2007 01/03/07 9782841091614 Le Temps des cerises Politique et société 12,00 € 12.00 épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA

La Vème République paraît à bout de souffle. À l’agonie. La dérive présidentielle (qui autorise certains observateurs à parler de « monarchie présidentielle ») s’accompagne d’un discrédit du pouvoir, avec les divisions au sommet de l’Etat, les affaires, le rejet de la politique par de très nombreux citoyens, la montée de l’abstention et une contestation croissante du système. De divers côtés, l’idée d’une VIème République fait son chemin. Mais de quelle République s’agit-il ? Et à quelles conditions cette nouvelle république peut-elle être vraiment une république démocratique et sociale ? Dans cet ouvrage collectif, les principaux responsables de la gauche, et plusieurs personnalités de la société civile, donnent leur point de vue. Les réponses, qui ne s’en tiennent pas à des « petites phrases » de campagne, témoignent d’une réflexion en cours. Multiple et parfois contradictoire. En l’état, elles devraient contribuer à un vrai débat citoyen.

Avec des contributions de : François Hollande Parti socialiste Nicole Borvo Parti communiste français Jean-Luc Mélenchon Parti socialiste - Pour la république sociale Christian Picquet Ligue Communiste Révolutionnaire Arlette Laguiller Lutte ouvrière José Bové La charte antilibérale Anicet Le Pors ancien Ministre, membre du Conseil d’Etat Georges Séguy militant syndical Roland Weyl Avocat Roger Bordier écrivain

x 14 20 242 p. Antologia de la nova escritura occitana, 1980-2000 T anthologie occitan 2004 01/10/04 9782841095292 Le Temps des cerises Par chez nous -occitan 14,00 € 14.00 manquant sans date, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA

Anthologie bilingue.

"Dans l’anthologie que propose Giovanni Agresti on remarquera surtout le désenclavement acquis, la façon qu’ont les écrivains de se dire beaucoup moins occitans, de dégager leurs expériences de la stricte appartenance à un langage, de dissuader les meances qu’il court peut-être plus que jamais par la liberté de créer avec lui et pour lui. En bref, ce qui fait d’eux des écrivains de leur temps, cette tranche finale d’un siècle de grands désordres, de novations débridées, d’échanges multipliés."
Extrait de la préface de Robert Lafont.

x 11,5 20 120 p. Jaurès, la passion du journaliste T Silvestre Charles essai, histoire médias 2010 25/10/10 9782841098491 Le Temps des cerises Petite Collection Rouge Politique et société -médias 12,00 € 12.00 sur commande ?
AA AA

Jaurès est d’un autre siècle. Mais, à y regarder de plus près, voici un destin de journaliste qui, aujourd’hui, en laisserait plus d’un rêveur. La plume a la couleur, le souffle du reportage.
Son éloge de l’exactitude pourrait figurer dans une charte moderne de l’investigation.
Son engagement est dans la raison, la démonstration, la conviction acquise. Écrire, c’est penser.
Le cœur, l’amour raisonné du peuple, toujours affleurent chez Jaurès, et l’on songe à cette plaie actuelle qu’est l’esprit sec et le respect des puissants.

Jaurès ne peut soulever un problème - guerre ou protection sociale - sans lui donner une réponse. Son journalisme est agissant. Dix lignes de lui, et tout de suite cette impression d’un esprit libre parlant à d’autres esprits libres. L’indépendance de sa démarche sonne comme un rappel quand la suspicion de dépendance économique et politique pèse sur la presse.

Ces traits se retrouvent au fil des trois étapes décisives de sa « Grande Boucle » : « La Dépêche », le quotidien de Toulouse, son école du journalisme, depuis 1887, où il signera 1312 articles jusqu’en 1914 ; « La Petite République », son organe de combat dans l’affaire Dreyfus, de 1898 à 1903 ; « L’Humanité », depuis qu’il la fonde le 18 avril 1904 jusqu’à son assassinat le 31 juillet 1914, où 2650 textes portent son nom. C’est dans ce journal, où culminent son éthique et son art visionnaire, qu’il donne sa définition « éditoriale » du socialisme : « réaliser l’Humanité par des moyens d’humanité ». Jaurès ou les noces heureuses du journalisme et de la politique.

Ce parcours a inspiré le livre de Charles Silvestre « JAURES JOURNALISTE » portant en sous-titre une citation de l’intéressé dans un article inaugural : « pour réaliser la justice, il faut le coup d’oeil et le coup d’aile ». L’ouvrage se nourrit d’une passion pour cette oeuvre qui redonne goût ( et exigence ) à la lecture d’une presse en grave crise de confiance, du côté des journalistes comme du côté des lecteurs.

x 14 19,5 222 p. Urgences planétaires T Sindic Paul essai 2010 25/10/10 9782841098460 Le Temps des cerises Politique et société 14,00 € 14.00 présent à Plume(s)
AA AA

L’auteur de l’ouvrage traite, avec le souci d’être largement compris :
De la misère des pays du « Sud », du réchauffement climatique et de la crise environnementale, de la crise énergétique, défis planétaires à relever d’urgence, car ils menacent l’avenir même de l’humanité.
De la logique capitaliste comme obstacle à la mise en oeuvre des politiques de grande ampleur, nationales et planétaires, qui seraient indispensables. Celle-ci se manifeste sous différents visages (indifférence raciste des classes dirigeantes occidentales au sort des peuples du « Sud », limites de l’idéologie écologiste dominante, attitude des dirigeants des USA, de la Chine et de l’UE à Copenhague, fausses solutions du marché des permis d’émission de CO2, du « capitalisme vert », gaspillage accéléré des ressources naturelles épuisables, etc.).

Il en conclut que « nous sommes en quelque sorte obligés de dépasser le capitalisme », si nous ne voulons pas que l’humanité sombre dans les guerres et la barbarie.

Pour cela, il propose, pour les thèmes traités, une série de politiques alternatives, basées sur une autre logique, celle du « développement humain durable » ainsi que de premières réflexions sur le « Comment faire ? » et les perspectives de libération humaine ouvertes.

x 14 12,5 136 p. Chansons du peuple T Clément Jean Baptiste anthologie poésie 2003 03/06/03 9782841094134 Le Temps des cerises Petite Bibliothèque De Poésie Littérature -poésie 11,00 € 11.00 présent à Plume(s)
AA AA

Auteur du célèbre Temps des cerises, tendre pastorale écrite en 1866 et devenue symboliquement plus tard " la chanson de la Commune ", Jean-Baptiste Clément, poète et révolutionnaire, chroniqueur, pamphlétaire poursuivi par les autorités du second Empire, allait jouer auprès de Louise Michel, Delesduse, Rochefort, Verlaine, Camélinat, Varlin, pour ne citer que ces noms, un rôle de premier plan dans la grande insurrection de 1871.

Celle-ci vaincue, il dut, s’étant battu sur les barricades jusqu’à la dernière heure, se réfugier à Londres après avoir été condamné à mort par la répression versaillaise. L’amnistie de 1880 lui permit de rentrer en France où, infatigable, il se redonna à ses deux grandes passions : écrire pour le peuple, lutter pour l’égalité sociale. Il s’éteignit le 23 janvier 1903, usé par tant d’épreuves, prématurément vieilli selon les témoignages, mais laissant une œuvre remarquable.

En voici d’importants extraits, réunis dans cet ouvrage publié à l’occasion du centième anniversaire de sa mort.

x 14 19,5 247 p. Y’a bon les colonies ?
La France Sarkozyste face à l’histoire coloniale, à l’identité nationale et à l’immigration
T
Ruscio Alain essai colonialisme 2011 14/03/11 9782841098583 Le Temps des cerises International -colonies, esclavage, libération 16,00 € 16.00 épuisé
AA AA

Le livre d’Alain Ruscio se présente comme une galerie de portraits au vitriol.

C’est un dictionnaire de personnalités ayant une certaine importance sur la scène politique française actuellement, et qui se distinguent par un discours empreint d’un certain néo-colonialisme latent, ou en tout cas une certaine nostalgie des colonies et d’une France puissante sur le plan international et diplomatique, mêlée à un racisme sous-jacent. L’auteur montre que ces personnes, de François Copé à Éric Zemmour en passant par Brigitte Bardot, au delà de leurs sympathies politiques et de leur rôle dans la société française, tiennent un discours aberrant mais décomplexé et en apparence socialement admis.

x 14 19 202 p. Gouverneurs de la rosée T Roumain Jacques roman 2002 01/07/02 9782841092345 Le Temps des cerises Littérature 15,00 € 15.00 présent à Plume(s)
AA AA

Œuvre posthume de Jacques Roumain, Gouverneurs de la rosée est un chef-d’œuvre fondateur de la littérature haïtienne. Un village pauvre en proie à la sécheresse, des rivalités entre habitants et des désirs de vengeance constituent le cadre de ce drame de l’amour et du courage.

« Jacques Roumain a écrit un livre qui est peut-être unique dans la littérature mondiale parce qu’il est sans réserve le livre de l’amour. Toute la vie, toute la doctrine, toute la passion de Jacques Roumain semblent avoir pour dimension première l’amour. »
Jacques-Stephen Alexis

x 14 21 856 p. Le Capital Tome 1
Le développement de la production capitaliste
T
Marx Karl essai économie 2009 01/09/09 9782841097937 Le Temps des cerises Petite Collection Rouge Politique et société 35,00 € 35.00 épuisé
AA AA

Voici sans doute l’une des oeuvres qui a exercé le plus d’influence dans l’histoire de l’humanité, non parce que Marx aurait inventé un nouveau système, mais parce qu’en faisant la synthèse des connaissances de son temps et en les dépassant il a produit la critique la plus profonde, permettant de comprendre le mouvement de l’économie et de la société.

Après la chute de l’Union soviétique et des régimes socialistes de l’est européen, il n’a pas manqué de prophètes au petit pied pour annoncer que Marx était mort et enterré. Mais voici que le « triomphe » même du capitalisme, sous la forme de sa « globalisation », ressuscite Marx. La crise financière, la menace de la récession, les émeutes de la faim, le recours aux guerres et au néo-colonialisme contraignent de nombreux observateurs à revenir aux analyses de Marx. Visiblement, le capitalisme, même s’il semble avoir pour un temps écarté le « spectre » du communisme, est toujours en proie aux mêmes tendances profondes et aux mêmes violentes contradictions.

Qu’est-ce que la marchandise, l’argent, le capital ? Comment agit la loi de la valeur ? Quelles sont ses contradictions ? Qu’est-ce que l’exploitation ? La plus-value ? Pourquoi le capitalisme, révolutionne-t-il sans cesse la production matérielle et les conditions de vie des êtres humains ? Pourquoi connaît-il périodiquement des crises ? Et pourquoi, tout en résorbant ses contradictions les aggrave-t-il ? Que fait-il de la force de travail humaine. Et de la Nature, que Marx nommait « le corps inorganique de l’homme » ?

Même les questions les plus actuelles, (qui pour certains nécessiteraient de « dépasser » Marx), celles liées par exemple aux effets de ce qu’on nomme la « mondialisation », de la « révolution informationnelle » ou de la « crise écologique » ne peuvent se comprendre vraiment sans recours aux concepts qu’il a définis. Par exemple ceux de la composition organique du capital, du rapport travail mort / travail vivant, à ses analyses sur la rente foncière, ou sur la « baisse tendancielle du taux de profit », qui appellent une autre organisation de la société, une autre civilisation… En fait, il apparaît de plus en plus qu’il n’est pas possible de « dépasser » Marx, ou même d’actualiser l’analyse du capitalisme, en étant en deçà de la révolution copernicienne qu’avec Engels il a accomplie dans le domaine de la critique de l’économie politique et de l’histoire des sociétés. Pour tout étudiant, pour tout militant désireux de se faire sa propre culture, sa propre idée, (de devenir comme disait Gramsci « l’ouvrier de soi-même »), la découverte de cette œuvre est indispensable. Elle ouvre l’horizon. Elle est un moment fort de la vie intellectuelle d’un individu. Une référence et un outil de travail précieux.

Cette nouvelle édition est préfacée par Francis Combes. Elle reprend la traduction qui était sortie aux Editions Sociales, la traduction du tome 1 avait été entièrement relue par Marx lui-même.

x 14 21 550 p. Le Capital Tome 2
Le process de circulation du capital
T
Marx Karl essai économie 2009 01/07/09 9782841097944 Le Temps des cerises Petite Collection Rouge Politique et société 35,00 € 35.00 épuisé
AA AA

Voici sans doute l’une des oeuvres qui a exercé le plus d’influence dans l’histoire de l’humanité, non parce que Marx aurait inventé un nouveau système, mais parce qu’en faisant la synthèse des connaissances de son temps et en les dépassant il a produit la critique la plus profonde, permettant de comprendre le mouvement de l’économie et de la société.

Après la chute de l’Union soviétique et des régimes socialistes de l’est européen, il n’a pas manqué de prophètes au petit pied pour annoncer que Marx était mort et enterré. Mais voici que le « triomphe » même du capitalisme, sous la forme de sa « globalisation », ressuscite Marx. La crise financière, la menace de la récession, les émeutes de la faim, le recours aux guerres et au néo-colonialisme contraignent de nombreux observateurs à revenir aux analyses de Marx. Visiblement, le capitalisme, même s’il semble avoir pour un temps écarté le « spectre » du communisme, est toujours en proie aux mêmes tendances profondes et aux mêmes violentes contradictions.

Qu’est-ce que la marchandise, l’argent, le capital ? Comment agit la loi de la valeur ? Quelles sont ses contradictions ? Qu’est-ce que l’exploitation ? La plus-value ? Pourquoi le capitalisme, révolutionne-t-il sans cesse la production matérielle et les conditions de vie des êtres humains ? Pourquoi connaît-il périodiquement des crises ? Et pourquoi, tout en résorbant ses contradictions les aggrave-t-il ? Que fait-il de la force de travail humaine. Et de la Nature, que Marx nommait « le corps inorganique de l’homme » ?

Même les questions les plus actuelles, (qui pour certains nécessiteraient de « dépasser » Marx), celles liées par exemple aux effets de ce qu’on nomme la « mondialisation », de la « révolution informationnelle » ou de la « crise écologique » ne peuvent se comprendre vraiment sans recours aux concepts qu’il a définis. Par exemple ceux de la composition organique du capital, du rapport travail mort / travail vivant, à ses analyses sur la rente foncière, ou sur la « baisse tendancielle du taux de profit », qui appellent une autre organisation de la société, une autre civilisation… En fait, il apparaît de plus en plus qu’il n’est pas possible de « dépasser » Marx, ou même d’actualiser l’analyse du capitalisme, en étant en deçà de la révolution copernicienne qu’avec Engels il a accomplie dans le domaine de la critique de l’économie politique et de l’histoire des sociétés. Pour tout étudiant, pour tout militant désireux de se faire sa propre culture, sa propre idée, (de devenir comme disait Gramsci « l’ouvrier de soi-même »), la découverte de cette œuvre est indispensable. Elle ouvre l’horizon. Elle est un moment fort de la vie intellectuelle d’un individu. Une référence et un outil de travail précieux.

Cette nouvelle édition est préfacée par Francis Combes. Elle reprend la traduction qui était sortie aux Editions Sociales, la traduction du tome 1 avait été entièrement relue par Marx lui-même.

x 14 21 986 p. Le Capital Tome 3 T Marx Karl essai économie 2009 30/11/09 9782841097951 Le Temps des cerises Petite Collection Rouge Politique et société 35,00 € 35.00 épuisé
AA AA

Voici sans doute l’une des oeuvres qui a exercé le plus d’influence dans l’histoire de l’humanité, non parce que Marx aurait inventé un nouveau système, mais parce qu’en faisant la synthèse des connaissances de son temps et en les dépassant il a produit la critique la plus profonde, permettant de comprendre le mouvement de l’économie et de la société.

Après la chute de l’Union soviétique et des régimes socialistes de l’est européen, il n’a pas manqué de prophètes au petit pied pour annoncer que Marx était mort et enterré. Mais voici que le « triomphe » même du capitalisme, sous la forme de sa « globalisation », ressuscite Marx. La crise financière, la menace de la récession, les émeutes de la faim, le recours aux guerres et au néo-colonialisme contraignent de nombreux observateurs à revenir aux analyses de Marx. Visiblement, le capitalisme, même s’il semble avoir pour un temps écarté le « spectre » du communisme, est toujours en proie aux mêmes tendances profondes et aux mêmes violentes contradictions.

Qu’est-ce que la marchandise, l’argent, le capital ? Comment agit la loi de la valeur ? Quelles sont ses contradictions ? Qu’est-ce que l’exploitation ? La plus-value ? Pourquoi le capitalisme, révolutionne-t-il sans cesse la production matérielle et les conditions de vie des êtres humains ? Pourquoi connaît-il périodiquement des crises ? Et pourquoi, tout en résorbant ses contradictions les aggrave-t-il ? Que fait-il de la force de travail humaine. Et de la Nature, que Marx nommait « le corps inorganique de l’homme » ?

Même les questions les plus actuelles, (qui pour certains nécessiteraient de « dépasser » Marx), celles liées par exemple aux effets de ce qu’on nomme la « mondialisation », de la « révolution informationnelle » ou de la « crise écologique » ne peuvent se comprendre vraiment sans recours aux concepts qu’il a définis. Par exemple ceux de la composition organique du capital, du rapport travail mort / travail vivant, à ses analyses sur la rente foncière, ou sur la « baisse tendancielle du taux de profit », qui appellent une autre organisation de la société, une autre civilisation… En fait, il apparaît de plus en plus qu’il n’est pas possible de « dépasser » Marx, ou même d’actualiser l’analyse du capitalisme, en étant en deçà de la révolution copernicienne qu’avec Engels il a accomplie dans le domaine de la critique de l’économie politique et de l’histoire des sociétés. Pour tout étudiant, pour tout militant désireux de se faire sa propre culture, sa propre idée, (de devenir comme disait Gramsci « l’ouvrier de soi-même »), la découverte de cette œuvre est indispensable. Elle ouvre l’horizon. Elle est un moment fort de la vie intellectuelle d’un individu. Une référence et un outil de travail précieux.

Cette nouvelle édition est préfacée par Francis Combes. Elle reprend la traduction qui était sortie aux Editions Sociales, la traduction du tome 1 avait été entièrement relue par Marx lui-même.

x 15 19 310 p. Y a-t-il une vie après le capitalisme ? T Kouvélakis Stathis essai capitalisme 2008 01/09/08 9782841097487 Le Temps des cerises Collection Blanche Politique et société 20,00 € 20.00 présent à Plume(s)
AA AA

Y a-t-il une vie après le capitalisme ? De nos jours, la réponse quasiment spontanée est négative. L’histoire est « finie », au sens où elle a atteint sa finalité interne, car, après la fin des régimes dits « communistes » de l’Est européen, le capitalisme est son horizon ultime. Voilà pourquoi il est devenu aujourd’hui plus facile d’imaginer la fin du monde qu’une modification bien moins cataclysmique, celle du mode de production actuellement dominant. Il existe pourtant une réponse contraire, même si elle est minoritaire, qui consiste à dire : bien sûr que oui, le capitalisme n’est pas éternel, il n’est pas le dernier mot de l’histoire, car l’histoire ne connaît pas de dernier mot (ce en quoi elle diffère justement des récits théologiques). L’échec de ces régimes ne signifie pas la fin de la perspective socialiste, mais la fin d’un cycle du mouvement révolutionnaire, celui du « court vingtième siècle », dont il s’agit de faire un bilan et de tirer les nécessaires leçons.

C’est cette réponse qui est déclinée de diverses façons dans les contributions de ce recueil. Sont ainsi repris, questionnés et développés, les thèmes essentiels d’un avenir d’après le capitalisme : le nécessaire dépassement du marché, l’essor de pratiques autogestionnaires, la transformation de la vie quotidienne et de l’ensemble des rapports sociaux.

x 14 20 314 p. Rouges vies
Mémoire(s)
T
Ortiz Jean mémoires 2013 14/01/13 9782841099726 Le Temps des cerises International -Europe 21,00 € 21.00 épuisé
AA AA

Dans ces pages, Jean Ortiz se confie, se raconte, sans tabous, par tranches de vie.

Fils de prolétaire communiste, né dans une famille martyrisée par le franquisme, il fait son apprentissage militant entre la classe ouvrière et Mai 1968, participe aux grandes luttes sociales, à la défense de l’université et du service public. Il partage avec le lecteur son engagement au sein du PCF ; ses reportages en Amérique latine (Castro, Chavez)... Récits, souvenirs personnels, confidences se mêlent à l’histoire pour donner à ce livre un caractère inédit et inclassable. C’est avant tout le parcours d’un militant passionné, journaliste, universitaire et poète qui se plaît à répéter souvent que le repos des révolutionnaires, c’est la tombe.

Rouges vies, ce sont des en-vies de luttes !

x 13,5 19 295 p. We want freedom
Une vie dans le Parti des Black Panthers
T
Mumia Abu-Jamal témoignage société américaine 2011 01/02/11 9782841095810 Le Temps des cerises International -Amériques 15,00 € 15.00 présent à Plume(s)
AA AA

Une vie dans le parti des Black Panthers...

Tout jeune, Mumia Abu-Jamal s’engagea dans la lutte pour la liberté. Il participa à la section des Black Panthers, à Philadelphie, puis il travailla pour le journal national du Parti. Dans We Want Freedom, il ménage heureusement souvenirs personnels, témoignages et documents pour nous offrir une histoire inédite et attachante des Black Panthers.

Mumia Abu-Jamal est un penseur et un écrivain de talent. Il est probablement le prisonnier politique le plus connu au monde. Dans son oeuvre, ce livre est unique. Avec un esprit critique aiguisé, il revisite l’une des organisations révolutionnaires les plus importantes de l’histoire américaine. Mumia Abu-Jamal, fait revivre le Parti des Panthères Noires. Il explique quels furent la formation, le programme et les idées de ce mouvement, influencé par les exemples de Malcolm X, du Che, de Mao, de Frantz Fanon... Il raconte comment les Black Panthers, grâce à une organisation et des formes d’action inédites, ont réussi, pendant les années de la guerre du Vietnam, à rassembler des dizaines de milliers de jeunes gens des ghettos noirs. Comment ils ont tenté de faire converger les luttes des différentes communautés (Noirs, latinos, blancs pauvres...) et comment ils sont devenus la cible du FBI qui a tout fait pour les diviser et les détruire, en usant du mensonge, de la répression et de la violence, quitte à outrepasser les lois américaines.

Mumia Abu-Jamal montre aussi ce qui renaît aujourd’hui sur ces cendres...

x 12 20 Colombie, derrière le rideau de fumée
Histoire du terrorisme d’Etat
T
Calvo Ospina Hernando doc Colombie 2008 01/03/08 9782841097203 Le Temps des cerises International -Amériques 20,00 € 20.00 épuisé
AA AA

L’affaire Ingrid Betancourt et la question des otages ont mis la Colombie sous les feux de l’actualité... Mais, derrière le rideau de fumée médiatique, que se passe-t-il vraiment dans ce pays ?

La violence politique, conséquence de l’intransigeance de l’État et des énormes inégalités sociales, est au cœur de cet ouvrage.

Au fil de l’histoire, l’oligarchie nationale vorace, les États-Unis et certaines puissances européennes, avides de soumettre un peuple pour s’emparer de ses immenses richesses naturelles, ont fait de la violence leur spécialité.

Si par le passé, les troupes officielles semaient la barbarie, aujourd’hui ce sont les paramilitaires, qu’elles ont engendrés, qui ont pris le relais. Pourtant, sans relâche, d’importants secteurs de la population organisent la résistance en adoptant diverses formes de lutte.

Comme le dit le chercheur états-unien William Blum, ancien fonctionnaire du département d’État, ce livre décrit parfaitement « la complicité de Washington dans l’utilisation du terrorisme et du trafic de drogues pour que le gouvernement colombien mène la véritable guerre contre le « communisme » ».

« Un travail impressionnant, habilement développé grâce à un style caractéristique de la culture colombienne, et qui présente les faits les plus dramatiques sous une forme littéraire. » François Houtart, professeur émérite de l’université de Louvain-la-Neuve « Même s’il développe un thème complexe et cruel, chaque page invite à poursuivre la lecture. » Jean Ziegler, rapporteur spécial de l’ONU.

x 11,5 20 97 p. Salaires, prix et profits T Marx Karl essai économie 2006 01/08/06 9782841095353 Le Temps des cerises Petite Collection Rouge Politique et société -économie 10,00 € 10.00 présent à Plume(s)
AA AA
Salaires, prix et profits est le texte (de la seconde partie) d’un discours fait par Marx devant le Conseil général de l’Association Internationale des Travailleurs (Première internationale) en 1862. Il y critique notamment les thèses d’un autre membre de l’Internationale, Weston, selon qui les augmentations de salaires entraîneraient obligatoirement des augmentations de prix... et surtout, définit sa thèse centrale, sur la plus-value, qu’il développera ultérieurement dans Le Capital. Dans ce texte célèbre, mais depuis longtemps introuvable, Marx s’attaque au " " mystère " de l’économie et livre des clefs essentielles de son analyse du système d’exploitation sur lequel est fondé le capitalisme.
x 11,5 20 138 p. La Révolution en chantant T Latour Patricia recueil chansons 2013 05/09/13 9782841099412 Le Temps des cerises La Petite collection rouge Littérature -poésie 12,00 € 12.00 présent à Plume(s)
AA AA

Ce recueil regroupe des chants de la Révolution française jusqu’aux années cinquante, ainsi que quelques chansons politiques d’autres pays comme l’Italie, l’Espagne, l’Allemagne, les Etats-Unis ou l’Amérique latine...

Ce choix n’a pas pour objectif d’évoquer un passé révolu et regretté. La nostalgie n’est pas de mise ici ; elle ne peut constituer la base de la révolution, du changement.

Et si on chantait !

x 14 12,5 136 p. Chansons du peuple T Clément Jean Baptiste anthologie, chansons 2016 23/02/16 9782370710741 Le Temps des cerises Petite Bibliotheque De Poesie Littérature -poésie 11,00 € 11.00 présent à Plume(s)
AA AA

Auteur du célèbre " Temps des Cerises ", tendre pastorale écrite en 1866 et devenue symboliquement la chanson de la Commune, Jean-Baptiste Clément, poète et révolutionnaire, chroniqueur, pamphlétaire infatigable, se donna à ses deux grandes passions : écrire pour le peuple, lutter pour l’égalité sociale. En effet, ce poète populaire se distingue car il conjugue engagement social et poésie, dans une oeuvre pleine de tendresse.

Roger Bordier nous livre ici un choix de ses poèmes et chansons, que l’on pourrait qualifier d’élégiaques.

x 14 12,5 127 p. Poèmes et chansons T Pottier Eugène anthologie, chansons 2016 19/09/16 9782370710970 Le Temps des cerises Petite Bibliotheque De Poesie Littérature -poésie 11,00 € 11.00 présent à Plume(s)
AA AA

Eugène Pottier (1816-1887) est connu comme l’auteur d’un chant qui a fait le tour du monde, repris par des millions d’hommes et de femmes dans toutes les langues : l’Internationale. Lui-même ne l’a d’ailleurs pas entendu, sur la musique de Paul Degeyter, chanté pour la première fois, de façon con+dentielle en juillet 1888, un an après sa mort, par une chorale syndicale de Lille. Mais Eugène Pottier fut un poète et chansonnier révolutionnaire proli+que, qui, tout en menant une activité artisanale de dessinateur, écrivit de nombreux autres chants célèbres comme L’Insurgé, Quand viendra-t-elle ? ou Elle n’est pas morte.

Jeune homme, il est influencé par Béranger dont il copie et apprend les chansons. Il écrira des chansons à boire (lui qui, pour des raisons médicales, ne buvait que de l’eau...). C’est avec la révolution de 1848, qu’il entre dans l’action. Il a été influencé par les idées de Babeuf, Fourier, Proudhon. Lui-même se disait communiste et anarchiste. En 1870, il signe l’appel aux socialistes allemands pour essayer d’éviter la guerre.

En vain. Paris assiégé, il rejoint la Garde nationale, milite activement et se retrouve même (de façon éphémère) maire du Deuxième arrondissement. Après la répression versaillaise de la Semaine sanglante, condamné à mort par contumace, il doit prendre le chemin de l’exil pour la Belgique, Londres puis l’Amérique du nord où il rejoindra le Labour socialistic party. A son retour, en 1880, il a tout perdu et vit dans la misère, mais il est auréolé de gloire parmi les cercles ouvriers.

Sa production poétique est abondante et de grande qualité. Poète populaire, attaché à la belle ouvrage et au travail du vers, admirateur de Hugo, il a comme personne le sens de la formule et du sentiment populaire, sans que jamais ses paroles ne cèdent à la démagogie. Ce choix qui permet de découvrir un vrai poète du peuple, comme Jean-Baptiste Clément mais d’un tempérament très différent, a été établi et présenté par Jacques Gaucheron, qui fut un compagnon d’Eluard et un des poètes de la Résistance.

x 12 23,5 168 p. Interludes poétiques de Palestine
anthologie bilingue arabe français
T
Alaïli Anas anthologie, poésie, bilingue Palestine, arabe 2019 02/05/19 9782370711359 Le Temps des cerises Vivre en poésie Littérature -poésie 20,00 € 20.00 présent à Plume(s)
AA AA

Aborder la poésie palestinienne est un défi. La proposer à un public francophone en est un autre. Cette anthologie de poésie contemporaine palestinienne est le fruit de quatre années de recherches et de rencontres entre la nouvelle scène poétique palestinienne et le public français. Les Interludes poétiques de Palestine organisés depuis 2013 par l’Institut Culturel Franco-Palestinien révèlent au grand public les poètes palestiniens les plus contemporains. Ils sont dix-huit, dont sept femmes, venus de New York, de Ramallah, de Haifa, de Gaza, de Jérusalem, d’Amman, de Paris, de Bruxelles, de Ramallah, de Naplouse. Les poètes établis comme Ghassan Zaqtan, Mourid Al-Barghouti, Zakariya Mohamed ont partagé la scène avec la nouvelle génération représentée par Bashir Shalash, Abd Al-Rahim Al-Sheikh, Dunia Al-Amal Ismail, Asmaa Azayzeh et bien d’autres encore.

Dans une société fragmentée par le conflit, où la transmission littéraire est essentielle quand la dignité humaine est menacée, les Interludes poétiques non seulement rassemblent mais également rendent hommage à cet art si raffiné, célébré dans la tradition arabe littéraire, maintenu et développé dans ses formes les plus contemporaines. C’est grâce au regard d’Anas Alaïli, lui-même palestinien et poète que cet ensemble d’auteurs a été soigneusement composé dans le plus grand souci de représentativité afin d’ouvrir la voie à cette nouvelle génération d’auteurs, dont la plupart n’ont jamais encore jamais été traduits en français. C’est aussi grâce à Mohammed El Amraoui, magnifique traducteur et poète lui-même que ces auteurs ont été traduits en français, transcendant avec agilité les défis d’une langue arabe et de ses références culturelles si diverses. Enfin, Philippe Tancelin, poète-philosophe et merveilleux conteur doit également être salué pour son accompagnement indéfectible dans l’élaboration de cette anthologie. Ces auteurs ont été accueillis en France à l’Institut du Monde arabe et la Maison de la poésie de 2013 à 2016, grâce au soutien du Ministère de la culture et de la communication, de la Mairie de Paris, de la Mission de Palestine en France et de la Fondation A. M. Al-Qattan. Les Interludes sont une respiration vers le plus raffiné des arts littéraires, où les auteurs post-Darwich trouvent leur espace, leur inspiration dans des thématiques à la fois contemporaines et intemporelles, toutes générations, styles et lieux confondus. Parce que nous sommes convaincus que les Arts communiquent, les Interludes poétiques de Palestine sont des événements tri-dimensionnels où se mêlent arts graphiques, musique et poésie. En ouvrant ces pages, laissez-vous bercer et emporter par l’harmonie de sons et de couleurs qu’emportent avec eux les auteurs rassemblés dans cette anthologie.