Livres de l'éditeur Stock - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est une toute jeune petite librairie, qui a ouvert le 1er avril 2008 - non, ce n’était pas un poisson.

Nous voulons proposer des documents qu’on ne trouve habituellement pas à Millau, et proposer aussi un espace de convivialité.

Vous y trouverez des livres, des dvd, des revues sur les thèmes de l’écologie, de l’alter-mondialisme, de la non-violence,... mais aussi des livres maternité et jeunesse, jardinage, cuisine, construction écologique, ou d’autres qui nous ont plu,
ainsi que thé, café, chocolat et jus de fruits bio-équitables,
et aussi un accès internet,
le tout dans la bonne humeur ...

Régulièrement nous organisons des projections vidéo.

Stock »» 


53 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
0 | 20 | 40

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 13,5 21,5 120 p. Cappuccino à Ramallah
Journal de guerre
T
Amiry Souad témoignage Palestine 2004 14/01/04 9782234056688 Stock »» International -Moyen Orient 13,25 € 13.25 manquant sans date
AA AA

Le 17 Novembre 2001, les chars israéliens entrent dans Ramallah. Dans le monde entier, des analyses géopolitiques s’étalent à la une des journaux. Fallait-il qu’Israël réagisse ainsi à la vague d’attentat- suicides ? Boucler le quartier général d’Arafat est-il un pas vers la paix ?

À Ramallah, Souad Amiry, elle aussi se pose des questions. Doit-elle dormir habillée ? Les quinze minutes d’autorisation de sortie suffisent-elles pour aller chercher sa belle-mère à l’autre bout de la ville ? Est-il raisonnable de se faire un Cappuccino quand la machine à café se trouve sur le plan de travail près de la fenêtre ?

Avec son journal de guerre qui couvre dix mois d’occupation israélienne, Souad Amiry réussit un exploit difficile à imaginer : nous conduire à l’intérieur du conflit et nous faire rire. Cappuccino à Ramallah est un livre drôle, qui oscille entre le tragique et le comique.

L’arme de Souad Amiry est l’ironie, une arme qu’elle manie avec beaucoup de finesse. Elle sait qu’il lui suffit d’observer et de raconter cette réalité traversée par l’absurde, où souffle un vent de folie. En s’attardant sur le quotidien et ses petits gestes, jugés pourtant si dérisoires en temps de conflit, Amiry nous révèle la vie au milieu des chars et des soldats. « Ecrire mon journal était pour moi une sorte de thérapie. » Souad Amiry

x 13 18,5 174 p. Le C.V. de Dieu T Fournier Jean-Louis roman 2008 29/10/08 9782234062054 Stock »» Littérature 20,50 € 20.5 sur commande ?
AA AA
Le ciel était fini, la terre était finie, les animaux étaient finis, l’homme était fini. Dieu pensa qu’il était fini aussi, et sombra dans une profonde mélancolie. Il ne savait à quoi se mettre. Il fit un peu de poterie, pétrit une boule de terre, mais le cœur n’y était plus. Il n’avait plus confiance en lui, il avait perdu la foi. Dieu ne croyait plus en Dieu. Il lui fallait d’urgence de l’activité, de nouveaux projets, de gros chantiers. Il décida alors de chercher du travail, et, comme tout un chacun, il rédigea son curriculum vitae...
x 13 21,5 414 p. Le rapport de Brodeck T Claudel Philippe roman 2007 31/07/07 9782234057739 Stock »» Littérature 21,85 € 21.85 sur commande ?
AA AA
Le métier de Brodeck n’est pas de raconter des histoires. Son activité consiste à établir de brèves notices sur l’état de la flore, des arbres, des saisons et du gibier, de la neige et des pluies, un travail sans importance pour son administration. Brodeck ne sait même pas si ses rapports parviennent à destination. Depuis la guerre, les courriers fonctionnent mal, il faudra beaucoup de temps pour que la situation s’améliore. « On ne te demande pas un roman, c’est Rudi Gott, le maréchal-ferrant du village qui a parlé, tu diras les choses, c’est tout, comme pour un de tes rapports. » Brodeck accepte. Au moins d’essayer. Comme dans ses rapports, donc, puisqu’il ne sait pas s’exprimer autrement. Mais pour cela, prévient-il, il faut que tout le monde soit d’accord, tout le village, tous les hameaux alentour. Brodeck est consciencieux à l’extrême, il ne veut rien cacher de ce qu’il a vu, il veut retrouver la vérité qu’il ne connait pas encore. Même si elle n’est pas bonne à entendre. "À quoi cela te servirait-il Brodeck ? s’insurge le maire du village. N’as-tu pas eu ton lot de morts à la guerre ? Qu’est-ce qui ressemble plus à un mort qu’un autre mort, tu peux me le dire ? Tu dois consigner les événements, ne rien oublier, mais tu ne dois pas non plus ajouter de détails inutiles. Souviens-toi que tu seras lu par des gens qui occupent des postes très importants à la capitale. Oui, tu seras lu même si je sens que tu en doutes..." Brodeck a écouté la mise en garde du maire. Ne pas s’éloigner du chemin, ne pas chercher ce qui n’existe pas ou ce qui n’existe plus. Pourtant, Brodeck fera exactement le contraire.
x 13,5 21,5 154 p. Où on va papa ? T Fournier Jean-Louis roman handicap, trisomie 2008 31/07/08 9782234061170 Stock »» Littérature 15,30 € 15.30 sur commande ?
AA AA

"Cher Mathieu, cher Thomas, Quand vous étiez petits, j ai eu quelquefois la tentation, à Noël, de vous offrir un livre, un Tintin par exemple. On aurait pu en parler ensemble après. Je connais bien Tintin, je les ai lus tous plusieurs fois. Je ne l ai jamais fait. Ce n était pas la peine, vous ne saviez pas lire. Vous ne saurez jamais lire. Jusqu à la fin, vos cadeaux de Noël seront des cubes ou des petites voitures... "

Jusqu à ce jour, je n ai jamais parlé de mes deux garçons. Pourquoi ? J avais honte ? Peur qu on me plaigne ? Tout cela un peu mélangé. Je crois, surtout, que c était pour échapper à la question terrible : « Qu est-ce qu ils font ? » Aujourd hui que le temps presse, que la fin du monde est proche et que je suis de plus en plus biodégradable, j ai décidé de leur écrire un livre. Pour qu on ne les oublie pas, qu il ne reste pas d eux seulement une photo sur une carte d invalidité. Peut-être pour dire mes remords. Je n ai pas été un très bon père. Souvent, je ne les supportais pas. Avec eux, il fallait une patience d ange, et je ne suis pas un ange. Quand on parle des enfants handicapés, on prend un air de circonstance, comme quand on parle d une catastrophe. Pour une fois, je voudrais essayer de parler d eux avec le sourire. Ils m ont fait rire avec leurs bêtises, et pas toujours involontairement. Grâce à eux, j ai eu des avantages sur les parents d enfants normaux. Je n ai pas eu de soucis avec leurs études ni leur orientation professionnelle. Nous n avons pas eu à hésiter entre filière scientifique et filière littéraire. Pas eu à nous inquiéter de savoir ce qu ils feraient plus tard, on a su rapidement ce que ce serait : rien. Et surtout, pendant de nombreuses années, j ai bénéficié d une vignette automobile gratuite. Grâce à eux, j ai pu rouler dans des grosses voitures américaines.

Jean-Louis Fournier

Pour la première fois dans son oeuvre, Jean-Louis Fournier parle de ses garçons, pour ses garçons. Parce que le temps presse et qu il faut dire autrement. Dire autrement la question du handicap, sans l air contrit ou la condescendance. Comme il l a fait en 1999 en évoquant son père, Jean-Louis Fournier conserve, pour ce nouveau roman, l équilibre maîtrisé entre le drôle et la désespérance.

x 15 23 580 p. Mémoire T Clément Catherine biographie 2009 21/01/09 9782234059641 Stock »» Littérature 30,00 € 30.00 sur commande ?
AA AA

Tout le monde croit connaître Catherine Clément.

Chacun est capable d’évoquer à son sujet sa passion pour l’Inde, ses romans philosophiques, ses années d’enseignement et de journaliste, ses missions aux affaires étrangères qui l’ont menée, avec son compagnon ambassadeur, aussi bien à Vienne et à Delhi qu’à la découverte de l’Afrique, sa fréquentation des sphères de la psychanalyse, mais cet inventaire paraît déjà aussi désordonné qu’incertain, aussi sommaire que réducteur.

En vérité, personne ne connaît Catherine Clément. Voilà ce qui apparaît d’emblée à la lecture de ses mémoires. A travers ses rares récits autobiographiques (dont Cherche Midi, Stock, 2000), ses lecteurs ont approché son enfance de petite fille juive française, mais jamais Catherine Clément avant la publication de ce livre n’aura dévoilé tant de secrets, de souvenirs enfouis, de mystères jamais élucidés.

De sa complicité fraternelle aux amitiés éternelles, on la découvre jeune enseignante, engagée au parti communiste ou proche de certains politiques, parmi lesquels deux présidents, Jacques Chirac et François Mitterrand. On lira avec une émotion très particulière les portraits qu’elle trace de ses grands maîtres, Jankélévitch, Lacan, Lévi-Strauss ou ceux de personnages tels que Roland Barthes ou Jean-Paul Sartre.

Au final, on n’obtiendrait que le parcours hors norme d’une intellectuelle si ce livre de mémoires d’une femme de soixante-dix ans n’était pas avant tout par son écriture, sa liberté, ses incorrections, ses indiscrétions, son humour, sa tendresse et son absence totale de complaisance, la vie même.

x 13,5 21,5 270 p. Les conditions de l’éducation T Gauchet Marcel, Blais Marie-Claude et Ottavi Dominique essai éducation 2008 30/09/08 9782234061798 Stock »» Politique et société -école 22,00 € 22 sur commande ?
AA AA

Jamais l’accord sur les objectifs et les valeurs de l’éducation n’a été aussi large : tout le monde se retrouve dans l’idéal d’une éducation vraiment démocratique.

Mais jamais l’incertitude n’a été aussi grande quant aux moyens à employer pour y parvenir. Les divisions font rage chez les professionnels de l’éducation. Les uns souhaitent le retour à des pratiques qui, disent-ils, ont fait leurs preuves ; les autres s’efforcent d’adapter les discours et les pratiques à une réalité sociale nouvelle et confuse. L’effort des trois auteurs est ici de repenser radicalement le lien entre démocratie et éducation, en s’interrogeant cette fois sur les conditions de l’enseignement. Car nous nous accordons tous pour dire que l’école doit transmettre des savoirs, mais nous ne savons plus quelle signification ce mot a aujourd’hui. Qu’est-ce qu’un savoir dans un monde qui égalise toutes les convictions ? Qu’est-ce que l’autorité dans un monde qui énonce l’égalité des individus ? Qu’est-ce que la transmission dans un monde marqué par l’instantanéité et la coupure des générations ?

Tant que l’on n’aura pas posé ces questions, et qu’on ne leur aura pas trouvé d’éléments de réponse, on continuera à ne pas savoir ce qu’enseigner veut dire.

Les auteurs ont déjà fourni une première piste de réflexion dans un ouvrage publié en 2002 (réédition en « Pluriel »), Pour une philosophie politique de l’éducation. Six questions d’aujourd’hui.

x 13,5 21,5 638 p. Eveil de l’intelligence T Krishnamurti Jiddu essai spiritualité 1985 27/11/85 9782234018655 Stock »» Pratique -développement personnel 23,35 € 23.35 épuisé
AA AA

Voici le livre le plus significatif de Krishnamurti à ce jour : une somme pour tous ceux qui, de plus en plus nombreux, l’écoutent.

Il s’agit d’une mise en ordre de l’enseignement de Krishnamurti au cours de ces sept dernières années : aucun des ouvrages de l’auteur n’a jusqu’ici abordé et traité tant de sujets différents, le registre de ses interlocuteurs allant de l’auditeur anonyme au physicien célèbre et du grand védantiste au jeune étudiant.

Krishnamurti trouve son auditoire dans tous les pays du monde. Il s’interroge sur les ressorts des actions de l’homme, sa poursuite du plaisir, ce que signifie une prise de conscience, ce que sont les causes du désordre dans le monde et dans chaque individu en particulier.

L’intelligence et ses relations avec la pensée constituent l’un des thèmes essentiels de ce livre. Ce problème apparaît notamment au dernier chapitre dans une discussion avec David Bohm, professeur de physique théorique.

Krishnamurti cherche constamment à libérer les esprits et l’essence même de la pensée en dehors de toute espèce de messianisme.

L’éveil de l’intelligence est un livre indispensable pour tous ceux qui désirent connaître mieux l’enseignement de Krishnamurti et mieux le comprendre dans ses aspects les plus variés et les plus libérateurs.

x 13,5 21,5 190 p. Les tribulations d’une caissière T Sam Anna récit travail 2008 04/06/08 9782234061637 Stock »» Politique et société -entreprises, travail, syndicalisme 20,50 € 20.5 sur commande ?
AA AA

"Tu vois, si tu ne travailles pas bien à l’école, tu finiras caissière comme la dame."

C’est dit. C’est pesé, emballé, étiqueté. Et pourtant. Elle s’appelle Anna, elle a vingt-huit ans, un diplôme universitaire de littérature et huit ans d’expérience derrière une caisse de supermarché. Une caisse qui n’entend que les codes-barres. Un métier peu propice aux échanges, invisible, des gestes automatiques. Entre les bips qui ponctuent ses journées, Anna aurait pu se sentir devenir un robot si elle n’avait eu l’idée de raconter son travail. Au fil des jours, ces menues anecdotes qui la font rire, l’agacent ou l’émeuvent sont ses tickets de caisse à elle. Elle vous a vu passer à la caisse. Vous avez été des clients faciles ou des emmerdeurs, riches ou pauvres, complexés de la consommation ou frimeurs. Vous l’avez confondue avec une plante verte ou vous lui avez dit bonjour, vous avez trépigné à l’ouverture du magasin ou avez été l’habitué nonchalant des fermetures.

Anna, vous l’avez draguée, méprisée, insultée. Il ne se passe rien dans la vie d’une caissière ? Maintenant, prenez votre chariot et suivez Anna jusqu’à sa caisse. Celle que vous oubliez de voir vous a bien vu et raconte.

x 13,5 21,5 30 p. Le sens du bonheur T Krishnamurti Jiddu essai philosophie 2006 04/01/06 9782234058361 Stock »» Politique et société -philosophie 18,25 € 18.25 sur commande ?
AA AA

Jiddu Krishnamurti (1895-1986) est un penseur à part dans l’histoire des mouvements spirituels.

La base de son enseignement repose sur la conviction que les transformations de la société ne peuvent se faire qu’au terme d’une transformation des individus. Critique vis-à-vis des religions et des sectes, Krishnamurti n’aura de cesse de répéter que le bonheur ne peut passer que par le refus de tout type d’autorité. C’est le sens des multiples conférences qu’il a données pendant des dizaines d’années, partout dans le monde.

" Dès l’instant où vous suivez quelqu’un, vous cessez de suivre la Vérité. " Le Sens du bonheur - un best-seller mondial jusqu’à présent inédit pour le public français et publié ici à l’occasion du 20e anniversaire de la mort de l’auteur - nous permet de voir le monde autrement. Sans parti pris, universelle, la parole de Krishnamurti nous fait découvrir les racines mêmes de nos problèmes personnels et ceux de la société qui nous entoure.

x 13,5 21,5 332 p. On m’a demandé de vous calmer T Guillon Stéphane médias 2009 28/10/09 9782234063501 Stock »» Littérature 24,00 € 24.00 sur commande ?
AA AA
paru en poche

"Le patron de Radio France me propose un thé vert.

Deux énormes théières trônent sur une table de réunion ovale. Je décline son offre. "Vraiment ? Vous ne voulez rien boire ?" S’ensuit une longue discussion sur l’humour, ses limites, ce qui est drôle, ce qui ne l’est pas... Bizarrement ma tête bourdonne, je repense à mes débuts, mes galères, mes premiers pas sur scène, mes premières chroniques radio, avec toujours le même but : faire rire les autres... Et puis j’entends cette phrase étrangement menaçante : "On m’a demandé de vous calmer." .

Comme si quelqu’un venait de siffler la fin de la récré." S. G.

x 13,5 21,5 478 p. Une lente impatience T Bensaïd Daniel essai 2004 01/04/04 9782234056596 Stock »» un ordre d’idées Politique et société 30,00 € 30.00 présent à Plume(s)
AA AA
" Ce livre n’a d’autre ambition que d’aider à comprendre un itinéraire politique, après le désastre du stalinisme, à l’époque de l’apothéose marchande, lorsque les hiéroglyphes de la modernité livrent leurs secrets au grand jour." Philosophe et militant de la Ligue communiste, Daniel Bensaïd revient sur un parcours où l’individuel et le collectif interfèrent sans cesse. Alternant le " je " et le " nous ", les souvenirs singuliers et les expériences partagées, il inscrit sa trajectoire personnelle, assumée sans complaisance, dans une histoire politique qui commence au milieu des années 1960. Des années de formation toulousaines dans le bistro familial où l’on " chantait rouge " à la fondation des Jeunesses communistes révolutionnaires, des débats de l’ENS de Saint-Cloud aux meetings de Nanterre, de " l’affaire non classée " de 1968 à l’expérience douloureuse des luttes en Argentine, de la relecture de Marx à la piste " marrane ", des combats d’hier à ceux d’aujourd’hui, il raconte une révolte obstinée qui a dû apprendre la durée.Une lente impatience, tendue entre action et réflexion, qui se révèle aussi dans le plaisir d’une écriture vive.
x 15 23 1481 p. C’est encore moi qui vous écris - (1968-2008) Billetdoux Marie correspondance 2010 24/02/10 9782234063143 Stock »» Littérature 32,00 € 32.00 sur commande ?
AA AA
x 13,5 21,5 269 p. Esprit chien T Lang Luc roman 2010 03/02/10 9782234059733 Stock »» Littérature 19,30 € 19.30 sur commande ?
AA AA

Rien.

Pas une thalasso ou encore moins un casino ne poussera sur les terres des Buzzati. Dante Buzzati ne se laissera pas flouer. Cette propriété familiale de Neuilly-sur-Seine, c’est à la sueur de son front et grâce à son génie de la race canine que son père Ettore l’a conquise. Hélas, dans les redoutables plans de Dante il y a une taille : les femmes. Alors quand apparaît, dans la maison mitoyenne, Anne-Laure Chinon, beauté froide et enjôleuse, souvenir troublé de l’enfance, son ardeur à défendre l’héritage familial s’en trouve quelque peu ébranlée.

Tous deux vont bientôt nouer des relations ambiguës, à la fois cordiales, intimes et professionnelles. Mais alors que Dante, graphiste de son état, avait abandonné l’idée même de poursuivre la quête paternelle de la psychologie canine, il va, sous le regard excédé de sa fille adorée, se lancer dans une aventure orchestrée par la flamboyante voisine. La création d’un lieu inédit, prisé par le tout-Neuilly, et donc le tout-Paris, exclusivement dédié au meilleur ami de l’homme, un centre délirant d’expérimentations holistico-mystiques où ’mitres et chiens ne font qu’un.

Une fondation à but non-lucratif. Jusqu’au scandale financier. Roman drôle, noir et grinçant, Esprit chien est le miroir canin d’un monde contemporain cruel, intriguant, cynique et impitoyable, où l’on s’enthousiasme de sa propre vacuité, conjuguant sur tous les registres, langagiers et symboliques, nos liens aux animaux et nos représentations de l’animalité.

x 14 22,5 379 p. La Françafrique
Le plus long scandale de la République
T
Verschave François-Xavier essai Afrique, Françafrique 1998 15/04/98 9782234049482 Stock »» Les Documents Stock International -Afrique 20,30 € 20.30 manquant sans date
AA AA

Attention : c’est un livre en colère.

Plus d’une vingtaine de réseaux politiques, d’officines mafieuses, de filières occultes, se partagent aujourd’hui le gâteau africain.

A peine 2 ou 3 % de l’aide publique française au développement sert à lutter contre la pauvreté.

Depuis quarante ans, la politique française en Afrique vise uniquement à exploiter les ressources naturelles et géopolitiques des pays francophones. Les profits sont immenses. C’est pourquoi les armes importent peu : la corruption, le meurtre, la manipulation et la guerre. C’est le plus long scandale de la République.

Aujourd’hui, plus aucune digue ne contient la folie de la Françafrique.

Notre pays, soi-disant " patrie des droits de l’homme ", a soutenu, au-delà de toute raison, les inspirateurs et les auteurs du génocide ruandais. L’année dernière, la France appelait à l’aide les miliciens serbes de l’épuration ethnique pour défendre le maréchal Mobutu.

Dans les allées du pouvoir, chacun s’est auto-persuadé que " l’Afrique, c’est autre chose ", le pré carré de toutes les compromissions et de tous les coups tordus, un espace protégé où l’impunité est assurée aux puissants.
Quels que soient leurs actes.

Pour que chacun sache enfin se repérer dans ce labyrinthe de mensonges, il manquait un livre détaché des jeux d’influence et des informateurs appointés. François-Xavier Verschave l’a écrit, au nom d’une certaine idée de la démocratie et de l’Afrique. Les Français ont le droit de savoir ce que la République commet en leur nom.

x 13,5 21,5 232 p. Nicolas Sarkozy, le pouvoir et la peur T Malouines Marie-Eve essai Sarkozy 2010 01/09/10 9782234064836 Stock »» Les documents Politique et société 22,50 € 22.50 10,00 € IAD présent à Plume(s)
AA AA

Sarkozy.

Le pouvoir. La peur. A priori, ces trois mots ne se conjuguent pas. Et pourtant. La peur fait partie du mode de fonctionnement de Nicolas Sarkozy. Elle est le moteur qui le pousse vers le pouvoir. Elle est un système pour le conserver. De son enfance, Nicolas Sarkozy a hérité l’angoisse lancinante de la trahison. Seule la réussite politique le rassure. Il veut le pouvoir pour être le plus fort. C’est le Graal d’un enfant qui, sans raison, s’est toujours senti illégitime.

La puissance politique lui permet de panser ses plaies, de col-mater ses failles, d’atténuer ses peurs. Le pouvoir rassure, mais il isole aussi. Les masques tombent. Où est passé l’homme de la rupture ? N’était-ce qu’une façade derrière laquelle s’abrite un Président conservateur et nostalgique ? Le président de la République risque-t-il de devenir un dangereux parano isolé du monde réel ? Est-il encore suffisamment lucide pour écouter les Français ? Ni pamphlet à charge, ni psychanalyse complaisante, ce livre est le fruit d’une enquête auprès de ceux qui vivent de près l’exercice du pouvoir par un homme complexe.

Ils ont livré leurs convictions intimes à l’auteur. Car il est temps de se demander si l’homme qui mène le destin de la France est là pour les bonnes raisons.

x 13,5 21,5 358 p. On m’a demandé de vous virer T Guillon Stéphane humour médias 2010 03/11/10 9782234069312 Stock »» Littérature 24,00 € 24.00 sur commande ?
AA AA

2009. « On m’a demandé de vous calmer », lâche lors d’une entrevue à Stéphane Guillon Jean-Paul Cluzel, prédécesseur de Jean-Luc Hees à la présidence de Radio France. La fin de la récré semble avoir sonné pour l’humoriste. Pourtant, n’épargnant ni le gouvernement ni l’opposition, le trublion des ondes ne se calme pas et continue, du lundi au mercredi, à 7h55, de captiver 2 millions d’auditeurs.

23 juin 2010. Aux alentours de 8 heures, il y a ces mots qui résonnent aux 4 millions d’oreilles des fidèles de la matinale de France Inter : « Merci à tous, du fond du coeur, vous allez me manquer. » Suivis d’une salve d’applaudissements en studio. « France Inter. Fini de rire », titre en une dès le lendemain le quotidien Libération : Stéphane Guillon et Didier Porte, deux des animateurs phare de la station, ont été remerciés. D’abord par l’élégante voix de la presse, puis par un recommandé signé de la main de Philippe Val.« France Inter : une radio de gauche qui licencie comme la pire des entreprises de droite », lance Guillon.

Comment expliquer, si ce n’est en invoquant le spectre gouvernemental, l’éviction d’un homme qui, à lui seul, a fédéré deux ans durant plus de 2 millions d’auditeurs chaque jour ? La France est outrée et ses acteurs politiques (François Bayrou et Martine Aubry, pour ne citer qu’eux) s’insurgent et dénoncent une volonté de briser le débat démocratique, une atteinte violente à la liberté d’expression.

Dans ce second volume réunissant les chroniques de Stéphane Guillon diffusées entre septembre 2009 et juin 2010, on retrouve l’écriture affûtée et ce brillant sens de la formule par lesquels Stéphane Guillon s’est fait connaître, haïr et célébrer. Sur le ton de l’animateur de supermarché, il criera à la cantonade, en prélude à son ultime chronique, « Tout doit disparaître ! », « Liquidation totale des humoristes ! ». On sait pourtant à quel point, plus que jamais, l’époque et la nation ne se passeront plus du génie doublé d’humour qu’il incarne.

x 13 18,5 150 p. Plans rapprochés T Bedos Guy biographie 2011 09/03/11 9782234064768 Stock »» Crème Littérature -poches 20,00 € 20.00 sur commande ?
AA AA
Comment se raconter en racontant les autres ? Comment choisir les meilleurs moments de sa vie, les plus doux et les plus durs, les plus joyeux et les plus graves ? Comment se découvrir ? Comment livrer des secrets toujours enfouis ? Le défi était à la hauteur du personnage : Guy Bedos. L’homme nous surprendra toujours, l’auteur qui s’affirme de livre en livre depuis Mémoires d’outre-mère prouve ici, en traçant le portrait de vingt-cinq personnes attendues ou inattendues, que ses choix ne sont pas dus au hasard, qu’en réunissant la distribution idéale, il nous révèle non seulement qui sont ses amis et ses ennemis, ses amours et ses colères mais surtout qui il est, lui, inclassable et irrésistiblement drôle, comme il l’a toujours été. D’Aragon à Signoret, de Sagan à Coluche, d’Isabelle Adjani à Michel Rocard, de Jean-Loup Dabadie à sa chère Sophie Daumier, on se dit en refermant ce portrait de groupe que seuls les absents ont vraiment tort de ne pas y figurer.
x 13,5 21,5 524 p. Le système Victoria T Reinhardt Eric roman 2011 17/08/11 9782234061903 Stock »» Littérature 22,90 € 22.90 sur commande ?
AA AA

Si David Kolski, architecte reconverti en directeur de travaux, avait renoncé à adresser la parole à cette inconnue croisée dans une galerie marchande, s’il lui avait dit : « Excusez-moi, je suis désolé, je vous ai pris pour quelqu’un d’autre », s’il avait su qu’en abordant une femme de cette stature il entraînerait son existence dans une direction impossible, Victoria de Winter n’aurait pas trouvé la mort onze mois jour pour jour après leur rencontre. Aujourd’hui, elle serait encore vivante, David ne vivrait pas retiré dans un hôtel de la Creuse, séparé de sa femme et de ses filles.

Il n’aurait pas été détruit par le rôle qu’il a joué dans ce drame ni par les deux jours de garde à vue qui en ont découlé. Seulement, le visage de Victoria s’est tourné vers le sien et David a aussitôt basculé dans sa vie.

x 13,5 21,5 364 p. Sarko m’a tuer T Davet Gérard et Lhomme Fabrice doc politique, pouvoir 2011 31/08/11 9782234069510 Stock »» Politique et société 19,30 € 19.30 présent à Plume(s)
AA AA

David Sénat, Aurélie Filippetti, Jean-Hugues Matelly, Jean Charbonniaud, Christine Boutin, Pierre de Bousquet de Florian, Alain Genestar, Jacques Espérandieu, Marc Robert, Yannick Blanc, Isabelle Prévost-Desprez, Yves Bertrand, Claire Thibout, Éric Delzant, Julien Dray, Jean-Pierre Havrin, Gérard Dubois, Valérie Domain, Daniel Bouton, Abderrahmane Dahmane, Didier Porte, Dominique Rossi, Jacques Dupuydauby, Renaud Van Ruymbeke, Patrick Poivre d’Arvor, Patrick Devedjian, Dominique de Villepin.

Pour la première fois, des victimes du sarkozysme parlent. Révélations sur la face cachée du pouvoir en place.

x 14,1 22,5 234 p. L’esprit et la pensée T Krishnamurti Jiddu essai philosophie 2001 14/11/01 9782234054349 Stock »» Essais Documents Politique et société -philosophie 23,00 € 23.00 sur commande ?
AA AA

En dépit des prouesses de la technologie, les rêves de progrès se brisent face à ce constat effrayant : le chaos règne en de nombreux points du globe, la haine raciale et nationaliste sévit et donne libre cours aux pires barbaries, le doute s’installe dans les esprits quant à l’avenir " radieux " promis à l’humanité.

Dans L’esprit et la pensée, Krishnamurti évoque deux voies possibles pour renverser la situation. La première, la plus classique, consiste à vouloir changer les structures sociales, politiques et économiques. Pour l’auteur, cette voie est vouée à l’échec, car c’est la pensée qui l’inspire. La seconde, plus inattendue, passe par une mutation intérieure qui, elle, procéderait de l’esprit. Mais comment faire la distinction entre esprit et pensée, et en quoi sont-ils liés ?

Plutôt que de livrer d’emblée les réponses, Krishnamurti invite le lecteur à observer pas à pas le panorama réel de nos processus mentaux, à voir les succès et les impasses sur lesquels ils débouchent.

Il nous fait ainsi découvrir cette deuxième voie, celle où le changement ne se fonde plus sur une action volontariste et collective, mais mise sur une mutation radicale, individuelle, intime, inédite.