Livres de l'éditeur Robert Laffont - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Quelques revues présentes à Plume(s) :

Robert Laffont


79 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
0 | 20 | 40 | 60

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 15 24 360 p. Le parfum de notre terre : Voix de Palestine et d’Israël T Mourad Kenizé essai Palestine, société, Israël 2003 17/04/03 9782221098226 Robert Laffont International -Moyen Orient 21,50 € 21.50 présent à Plume(s)
AA AA

Kenizé Mourad, auteur de « De la part de la princesse morte », a travaillé pendant quinze ans comme reporter spécialisé dans les affaires du Moyen-Orient et du sous-continent indien. C’est avec son expérience de journaliste et sa sensibilité de romancière qu’elle aborde aujourd’hui le drame vécu par Israéliens et Palestiniens. Évitant les analyses politiques et les généralités dont nous sommes submergés, ce livre décrit et laisse s’exprimer des hommes et des femmes des deux camps.

Jérusalem bien sûr, mais aussi Jénine, Gaza, ou les implantations de colons… Kenizé Mourad est allée à la rencontre de tous. C’est leur histoire qu’elle nous raconte, mais aussi celle de leur famille, car il est impossible de mesurer ce qui se passe aujourd’hui sans remonter le fil des tragédies vécues par les générations successives. Palestiniens, Arabes israéliens, Juifs… Il y a Oript, dont la sœur a été tuée dans un attentat et qui n’arrive plus à vivre ; Itaï, l’officier israélien, objecteur de conscience ; Naomi, qui chaque jour craint pour la vie de son fils, tout jeune soldat ; Mohammed, l’imam emprisonné et torturé ; ou encore Leïla, qui voit son plus jeune fils prendre le chemin de l’aîné, tué pendant l’Intifada et dont il porte le prénom… En retraçant leur vie, et celle de leurs parents, rescapés des camps de la mort, ou chassés de leurs villages de Palestine et parqués dans des camps de réfugiés, Kenizé Mourad nous fait comprendre leurs besoins, leurs angoisses, et leurs façons d’appréhender le présent

x 24,2 27,3 204 p. 2033, Atlas des futurs du monde T Raisson Virginie atlas 2010 10/11/10 9782221112342 Robert Laffont Divers 30,50 € 30.50 sur commande ?
AA AA

Surpopulation, crise alimentaire, épuisement des ressources, pénurie de pétrole, réchauffement climatique, disparition des espèces, guerre de l’eau : l’avenir que le monde réserve est-il aussi noir qu’on le laisse généralement penser ? 2033, Atlas des Futurs du Monde apporte des éléments de réponse à cette ambitieuse question.

Au travers des nombreux enjeux que l’ouvrage de prospective aborde et relie ensemble, il repère les mutations en cours afin d’éclairer les futurs possibles d’une manière raisonnée, sans céder au fatalisme ni à l’utopisme. En croisant la science politique, l’économie et la géographie, il propose une cartographie des futurs possibles et donne à voir les contours du monde en gestation. La réponse s’impose alors au fil des pages : ce n’est que si nous restons passifs que nous nous réservons le pire des futurs possibles.

Car le futur n’est pas écrit. Plusieurs années de travail, de recherche et de terrain, des scénarios, des textes synthétiques d’une grande clarté, plus de cent cinquante cartes et graphiques innovants, des centaines de références : 2033, l’Atlas des Futurs du Monde est un livre hors normes. « Atlas du futur » et « futur de l’atlas », il allie le sens et le beau pour esquisser d’un trait nouveau le monde et son avenir.

x 13,8 21,5 313 p. Brooklyn T Toibin Colm roman Irlande 2011 06/01/11 9782221113493 Robert Laffont pavillons Littérature 20,50 € 20.50 sur commande ?
AA AA

Enniscorthy, sud-est de l’Irlande, années 50.

Comme de nombreux jeunes de sa génération, Eilis Lacey, diplôme de comptabilité en poche, ne parvient pas à trouver du travail. Par l’entremise d’un prêtre, sa soeur Rose obtient pour elle un emploi aux Etats-Unis. En poussant sa jeune soeur à partir, Rose se sacrifie : elle sera seule désormais pour s’occuper de leur mère veuve et aura peu de chance de se marier. Terrorisée à l’idée de quitter le cocon familial, mais contrainte de se plier à la décision de Rose, Eilis quitte l’Irlande.

A Brooklyn, elle loue une chambre dans une pension de famille irlandaise et commence son existence américaine sous la surveillance insistante de la logeuse et des autres locataires. Au début, le mal du pays la submerge, la laissant triste et solitaire. Puis, peu à peu, elle s’attache à la nouveauté de son existence. A son travail de vendeuse dans un grand magasin où les premières clientes noires font une apparition timide qui scandalise les âmes bien-pensantes, sauf Eilis, qui, dans sa petite ville d’origine, n’a jamais connu le racisme.

Au bal du vendredi à la paroisse du quartier. Aux cours du soir grâce auxquels elle se perfectionne en comptabilité. Dans ce rythme entre monotonie rassurante et nouveautés excitantes, Eilis trouve une sorte de liberté assez proche du bonheur. Et quand Tony, un Italien tendre, sérieux et très amoureux, entre dans sa vie, elle est convaincue que son avenir est tout tracé : elle deviendra américaine. Mais un drame familial l’oblige à retraverser l’Atlantique pour un séjour de quelques semaines en Irlande.

Au pays, Eilis est devenue une femme à la mode, désirable, parée du charme des exilées. Brooklyn, Tony, la vie américaine se voilent de l’irréalité des rêves. Un nouvel avenir l’attend dans la bourgade de son enfance : un homme prêt à l’épouser, un travail. Deux pays, deux emplois, deux amours. Les possibilités inconciliables déferlent sur Eilis, lui infligeant cette petite mort que suppose l’impératif des choix.

x 13,5 21,5 234 p. Heureux les simples d’esprit : (Le ciel leur est acquis) T Zina Cara roman 2008 19/07/08 9782221110041 Robert Laffont Littérature 18,50 € 18.50 sur commande ?
AA AA

« Le monde est bien trop cruel pour les écorchés vifs. » C’est la tête encore pleine de révoltes et d’utopies que Cara Zina nous offre une autofiction rythmée comme un pur moment de punk’n’rap.

C’est l’histoire d’une insoumission, l’immersion réaliste d’une punkette dans le monde des squats, de la vie en meute, de la manche sur le macadam, des back-stages de concerts, des échappées belles. Devenue adulte, intégrée socialement et bien sous tous rapports, notre héroïne ne s’est pourtant jamais beaucoup éloignée de ses désirs d’adolescente. On la suit à travers toutes ses contradictions, en quête d’équilibre entre son métier d’institutrice, ses responsabilités face à son fils handicapé, la zone, la chanson, la déjante, le mensonge, les hommes... Féministe convaincue, elle est capable de s’amouracher du premier lascar venu, même macho, parasite et psychologiquement dérangé pour peu qu’il soit jeune et beau. Cara Zina nous raconte sa vie comme elle pourrait mixer et sampler de la musique et réussit le pari de rester punk sans être sombre, nihiliste en étant optimiste et crier sa colère sans jamais être triste. Si la vie a offert à Cara Zina la chance de jouer plusieurs histoires, elle lui a surtout donné en cadeau une belle amitié avec Virginie Despentes, fil rouge incandescent de son parcours.

Heureux les simples d’esprit est un livre mordant sur l’acceptation de la différence ; un texte vif comme un riff de guitare, d’une jeune femme toujours ramenée à la marge et qui revendique son humour comme carte de séjour.

x 15,3 24 432 p. Pour en finir avec Dieu T Dawkins Richard essai racisme, religion 2008 22/07/08 9782221108932 Robert Laffont Politique et société -philosophie 22,50 € 22.50 épuisé
AA AA

Voici l’essai qui crée l’événement et vient à point nommé : où l’un des plus grands esprits d’aujourd’hui démontre qu’on peut en finir définitivement avec Dieu et vivre dans un monde sans religion.

Le biologiste Richard Dawkins, athée « pur et dur », a un objectif : donner toutes les explications et les encouragements nécessaires au plus grand nombre d’esprits libres afin qu’ils se libèrent complètement de l’emprise de la religion. Et qu’ils soient fiers d’être athées, car, pour l’auteur, l’athéisme est presque toujours la marque d’une saine indépendance d’esprit, et d’un esprit sain. Richard Dawkins s’attaque ici non à une « version particulière » de Dieu, mais à tous les dieux et tout ce qui est surnaturel.

Pour ce spécialiste de l’évolution, la question de Dieu n’est pas hors de portée de la science. Insistant sur le fait que « la probabilité de l’existence de Dieu est extrêmement faible », il dit mener sa vie en se fondant sur le présupposé qu’il n’existe pas. Tout particulièrement choqué par le fait que les parents imposent leurs opinions religieuses à leurs enfants, Richard Dawkins, au nom du rationalisme, entre en guerre contre la forme de superstition la plus répandue selon lui et contre cette idée que pour avoir des principes moraux, on ne saurait se passer de convictions religieuses.

Qualifié par les scientifiques de « rottweiler de Darwin » pour sa défense virulente et efficace de l’évolution, désigné par le magazine Prospect comme l’un des trois plus grands intellectuels du monde (à côté d’Umberto Eco et de Noam Chomsky), Dawkins concentre aujourd’hui son esprit brillant sur la religion, qu’il dénonce en s’appuyant sur des démonstrations scientifiques. Un cocktail explosif qui a provoqué une chaude polémique dans tous les pays où le livre a été publié, lequel s’est vendu à plus de quinze millions d’exemplaires à travers le monde.

x 13,5 21,5 154 p. Des libertés et autres chinoiseries T Ménard Robert essai droits de l'homme, international, politique 2008 08/10/08 9782221111642 Robert Laffont Politique et société -médias 17,50 € 17.50 présent à Plume(s)
AA AA

Les images des militants de Reporters sans frontières perturbant la cérémonie d’allumage de la flamme olympique ont fait le tour du monde.

En quelques semaines, de Paris à Nagano, la petite organisation de défense de la liberté de la presse aura réussi à faire descendre dans la rue des dizaines de milliers de personnes. Son fondateur, Robert Ménard, est ainsi devenu la bête noire des autorités chinoises, le cauchemar du Comité international olympique, la cible d’une gauche radicale indulgente pour les régimes communistes et la mauvaise conscience de nombreux hommes politiques.

Comment s’est préparée l’opération d’Olympie ? Pourquoi décide-t-on d’escalader Notre-Dame ? Quelle bataille s’est jouée derrière le rideau ? D’où viennent les pressions, les menaces subies par ses militants ? Qui se cache derrière les mises en cause de Reporters sans frontières ? Avec ce livre, Robert Ménard nous donne un aperçu passionnant des coulisses et un récit inédit des négociations secrètes.

Un pamphlet très argumenté sur la presse, les droits de l’homme et les lâchetés d’une bonne partie de la classe politique. Complété par des fragments d’un parcours personnel marqué par l’Algérie, la rupture avec le gauchisme et la montée à Paris d’un petit provincial, c’est aussi un magnifique éloge de l’engagement.

x 13 20,5 432 p. Nouvelles brèves de comptoir T Gourio Jean-Marie humour société 2008 15/10/08 9782221109434 Robert Laffont Littérature 20,50 € 20.50 présent à Plume(s)
AA AA

Pêcher la brève exige de la patience, une audition affinée, un foie d’acier et une sensibilité poétique exacerbée. Depuis bientôt dix ans, le monde a changé, les mœurs ont évolué, les bistrots ont perdu une partie de leur âme. (Ah, le mal qu’ont fait aux bistrots les chasseurs de nicotine !) Mais les poètes de comptoir n’ont pas changé. Ils sont toujours fidèles au poste, toujours inventifs, étranges, cruels, tendres et hilarants…

La preuve : " Maintenant, quand un oiseau chante, on croit que c’est un portable qui sonne " ; " On dit pas à des Gitans qu’ils font du camping ! " ; " Plus c’est un géant des lettres, plus c’est écrit petit " ; " Quand on est incinéré, on ne peut plus se retourner dans sa tombe " ; " Pour moi, l’énergie renouvelable, c’est l’ouvrier qui se lève le matin ! " ; " L’eau sur Mars, c’est bien, ça permettra de laver les fusées " ; " La langue la plus dure à apprendre, c’est se taire ! "…

x 13,5 21,5 276 p. La route de glace T Viollier Yves roman 2008 31/08/08 9782221110881 Robert Laffont Littérature 19,50 € 19.50 présent à Plume(s)
AA AA

Dans La Flèche rouge, Pierre, un jeune communiste français, tombait fou amoureux d’une très belle danseuse du Bolchoï, Maïa, à l’occasion d’un voyage en train joignant Saint-Pétersbourg à Moscou. Une passion commune que le début de la Seconde Guerre mondiale se chargea de réduire à néant…

Treize ans plus tard, Pierre s’est résigné à reconstruire sa vie et connaît un mariage heureux avec la douce Hélène. Mais quand l’occasion se présente de retourner à Moscou, il ne peut résister : il part retrouver Maïa. Là-bas, les deux amants renouent, l’espace d’une nuit, avec la force dévastatrice de leur amour. Rentré dans son village, Pierre souffre mille morts. Comment peut-il abandonner Maïa ? De quel droit ose-t-il trahir Hélène et le fils qu’elle lui a donné ?

Lorsque, quelques années plus tard, Maïa décide de profiter du passage du Bolchoï à Paris pour fuir le régime communiste, Pierre va l’aider sans hésiter. En faisant ce choix, il sait que pour lui et les gens qu’il aime, rien ne sera jamais plus pareil. Ce qu’il ignore, c’est que l’Histoire, une fois de plus, s’apprête à les rattraper…

x 12 18 329 p. La femme qui se cognait dans les portes T Doyle Rody roman violence 2008 30/09/08 9782221111383 Robert Laffont Littérature -poches 9,00 € 9.00 présent à Plume(s)
AA AA

Après le succès de sa trilogie de Barrytown et le triomphe de Paddy Clarke Ha Ha Ha, Roddy Doyle réussit un nouveau tour de force avec ce roman où il trouve - lui, un homme - le ton juste pour dire "Moi, Paula, trente-neuf ans, femme battue".

C’est avec un mélange d’humour - irlandais bien sûr - et de cruauté qu’il prend la voix de cette Paula Spencer, une Dublinoise dont la vie conjugale a été ponctuée de raclées, de dents et de côtes brisées, alcoolique au surplus et par voie de conséquence. Mais qui reste digne et garde la force de prétendre, à l’hôpital, après chaque dérouillée, qu’elle s’est "cognée dans la porte", un grand livre.

x 12 18 120 p. Une trop bruyante solitude T Hrabal Bohumil littérature 2007 18/10/07 9782221109847 Robert Laffont Pavillon poche Littérature -poches 6,00 € 6.00 épuisé
AA AA

Chef-d’œuvre de Bohumil Hrabal, une fable politique à huis clos, grinçante, émouvante et désespérée où planent l’esprit de Beckett, de Kafka et de George Orwell.

Voilà trente-cinq ans que M. Hanta nourrit la presse d’une usine de recyclage où s’engloutissent jour après jour des tonnes de livres interdits par la censure, et jusqu’aux chefs-d’œuvre de l’humanité. « Ce genre d’assassinat, ce massacre d’innocents, il faut bien quelqu’un pour le faire. » Hanta travaille, boit de la bière, déambule dans les rues de Prague, lit, et ressasse la mission dont il s’est investi : sauver la culture en arrachant à la mort des trésors si injustement condamnés. Il en sauve jusqu’à deux tonnes qu’il entasse au-dessus de son lit. Mais à ce jeu de cache-cache, son rendement baisse. Rejeté, abandonné de tous, il ne lui reste plus qu’à rejoindre ses livres bien-aimés… Le lecteur suit les pensées de Hanta à travers un long monologue obsessionnel et émaillé d’images singulières. Hanta revient sans cesse sur son travail, son passé et, sans le dire réellement, sur la solitude qui le mine. C’est le destin d’un homme, un ouvrier, rattrapé par une modernité assassine.

Publié d’abord en 1976, traduit dans plus d’une dizaine de langues, ce soliloque, révélant l’absurdité tragicomique du quotidien, à propos duquel Hrabal disait : « Je ne suis venu au monde que pour écrire Une trop bruyante solitude », est un splendide apologue de la « normalisation », machine à broyer l’esprit, dont Hrabal fut lui-même la victime.

x 15,5 24 311 p. La peur des barbares
Au-delà du choc des civilisations
T
Todorov Tzvetan essai international, philosophie 2008 12/09/08 9782221111253 Robert Laffont Politique et société -philosophie 20,50 € 20.50 présent à Plume(s)
AA AA

Le nouveau livre de Tzvetan Todorov est une réflexion sur les attitudes à adopter dans le cadre du « choc des civilisations » auquel sont confrontées les démocraties occidentales.

Comment répondre au terrorisme sans faire, hors de chez soi, un usage abusif de la force en s’engageant dans des actions militaires aussi disproportionnées qu’inefficaces (exemplairement incarnées par la guerre en Irak) ? Comment réagir, sur son territoire, face à ce que l’on considère comme une atteinte aux valeurs démocratiques sans montrer cette « fermeté » qui est un autre nom pour l’intolérance ?

Sans baisser les bras face aux dangers ni céder à l’angélisme, les démocraties occidentales doivent veiller à ne pas se laisser entraîner par la peur dans une réaction excessive, qui risque – et a parfois déjà commencé – de les faire sombrer à leur tour dans la barbarie. L’enjeu : refuser, d’une part, de perdre son âme en piétinant les valeurs mêmes que l’on défend, éviter, d’autre part, d’envenimer des conflits dont l’embrasement – à une époque où les moyens de destruction massive sont à la portée de chacun – pourrait mettre en danger la survie de l’espèce humaine.

Pour discuter ces questions sensibles, Tzvetan Todorov a fait appel à sa connaissance intime de l’histoire des cultures et des idées ; il nous livre un essai lumineux où les différentes approches –, philosophique, anthropologique, politique –, se mêlent à l’observation critique de l’actualité dans un va-et-vient constant entre présent et passé. Une véritable « boîte à outils » pour appréhender les enjeux du monde contemporain.

x 15,5 24 368 p. Oui, la nature humaine est bonne !
Comment la violence éducative ordinaire la pervertit depuis des millénaires
T
Maurel Olivier guide pédagogie 2009 22/01/09 9782221109199 Robert Laffont Pratique -parentalité 21,00 € 21.00 présent à Plume(s)
AA AA

Pour convaincre tous ceux qui pensent encore qu’une bonne fessée n’a jamais fait de mal, qu’il faut légiférer contre toutes les violences éducatives ordinaires.

Toutes les études l’attestent : 90 % des enfants dans le monde sont frappés. La France, avec un chiffre de 84 %, n’est pas en reste : fessées, gifles, calottes, tapes... autant de gestes agressifs qu’Olivier Maurel a choisi de rassembler sous le terme de « violence éducative ordinaire ». Pour lui, les choses sont claires : il n’y a pas de « petite fessée » car le seul fait de lever la main sur nos enfants nous fait admettre le principe qu’on a le droit de frapper. Or, on le sait, derrière une première « petite fessée », il y a souvent un risque d’escalade qui peut entraîner une gifle, des secousses violentes, des coups de pieds... jusqu’à la maltraitance.

Contrairement aux partisans de Freud qui, s’appuyant sur la théorie des pulsions, présentent volontiers l’enfant comme dangereux dans sa volonté de toute-puissance, Olivier Maurel défend l’idée de tabler dans ses choix éducatifs sur ce qu’il y a d’excellent chez l’enfant de façon innée à savoir des compétences comme l’attachement, l’empathie et l’imitation. Plutôt que de choisir pour éduquer la voie de la punition corporelle qui peut perturber durablement ces compétences, l’auteur invite à favoriser le développement de l’enfant en établissant une relation de confiance, d’empathie et de bienveillance avec lui, ce qui n’exclut pas de savoir dire non quand c’est nécessaire.

x 13,5 21,5 496 p. Mère - Tome1 le matérialisme divin Satprem essai développement personnel 1999 12/09/99 9782221001738 Robert Laffont Pratique -développement personnel 25,00 € 25.00 actuellement indisponible
AA AA
x 13 20 760 p. Les découvreurs T Boorstin Daniel histoire sciences 1988 24/03/88 9782221055878 Robert Laffont Divers 23,50 € 23.50 sur commande ?
AA AA

Sous une forme vivante, enlevée, très personnelle, Les Découvreurs raconte la plus grande épopée de l’homme : celle de sa quête pour découvrir le monde qui l’entoure.

Daniel Boorstin s’écarte volontairement de la traditionnelle et fastidieuse énumération des batailles, des naissances d’empires et des grands règnes : avec lui, l’histoire de notre monde devient une féerie de découvertes et de commencements. En chaque découverte d’importance, que ce soit celle de l’Amérique par Christophe Colomb ou celle de la relativité par Einstein, il voit un épisode d’une biographie.

Les héros de la saga qu’il nous raconte sont des hommes dotés d’une insatiable frénésie de connaissance et d’un courage exemplaire pour affronter l’inconnu. Daniel Boorstin nous fait découvrir sous un jour nouveau des noms familiers : Hérodote, Ptolémée, Marco Polo, Copernic, Newton, Marx, Freud, et ressuscite également quelques figures remarquables oubliées de l’histoire. Pour quelles raisons les Chinois n’ont-ils pas découvert l’Amérique ? Pourquoi les peuples ont-ils mis si longtemps à apprendre que la terre tourne autour du soleil ? Comment a débuté l’étude des sciences économiques ? Quand et pourquoi les peuples ont-ils commencé à fouiller la terre pour connaître le passé ? Telles sont quelques-unes des fascinantes questions auxquelles répond ce livre.

L’histoire qu’il nous raconte est sans fin. Car, pour les découvreurs, " le monde entier est encore une Amérique. Et les mots terra incognita sont bien les plus prometteurs que l’on ait jamais écrits sur les cartes de la connaissance humaine " Guy Schoeller.

x 3,2 19,9 1066 p. Pour tout l’or des mots
Au bonheur des mots, Des mots et merveilles
T
Gagnière Claude essai langues 1997 03/10/97 9782221082553 Robert Laffont Littérature -poches 26,00 € 26.00 sur commande ?
AA AA

Conçu comme un dictionnaire, ce volume recense près de 150 entrées qui, insolites ou amusantes, excitent l’esprit et provoquent des éclats de rire.

De chaque page déferle une vague de "mots " plus savoureux les uns que les autres, assaisonnés d’un grain de cynisme : Aphorismes : " La laideur a ceci de supérieur à la beauté, c’est qu’elle dure " (Lichtenberg, repris par S. Gainsbourg). Epitaphes : " Je vous l’avais bien dit que j’étais malade " (anonyme). Fin (mot de la) : " Eh bien ! je m’en souviendrai de cette planète ! " (Villiers de Lisle-Adam).
Graffiti : " Sauvez un arbre, tuez un castor ". Mariage : " Le mariage est une si belle chose qu’il faut y penser toute la vie " (Talleyrand). Paradoxes : " Je ne suis pas toujours de mon avis " (P. Valéry). Proverbes : " Avec patience et crachat, on fait entrer un pépin de calebasse dans le derrière d’un moustique " (créole) ; ou encore : " La douleur embellit l’écrevisse " (russe). Sottises (littéraire) : " La main de cet homme était froide comme celle d’un serpent " (Ponson du Terrail) ; (radiophonique) : " Au garde à vous sur le tapis rouge déployé à ses pieds, le président congolais ressemblait à un roman de Stendhal " ; (cinématographique) : " Pour moi, un contrat verbal ne vaut même pas le papier sur lequel il est rédigé " (S.

Goldwin). Une invitation à la bonne humeur. Guy Schoeller.

x 13 19,5 621 p. Le bouquin des citations
10 000 citations de A à Z
T
Gagnière Claude anthologie langues 2000 09/11/00 9782221093009 Robert Laffont Littérature 22,50 € 22.50 sur commande ?
AA AA

Petit recueil deviendra grand. Le "Entre guillemets de 1997" qui regroupait 3 000 citations devient un " Bouquin " qui en compte près de 10 000 !

Comme dans un jardin anglais, aux itinéraires parfois inattendus, qui ressemble à l’horticulteur qui l’a conçu, on y trouve, à côté des classiques obligés et de leurs mots célèbres, de belles phrases d’inconnus ou d’anonymes qui méritent d’être retenues. Comme dans un jardin à la Française aux allées bien dessinées et aux contours harmonieux, on y trouve les grands auteurs, bien alignés, classés par thème, avec des citations peu classiques, rassemblant tous les genres, hors le genre ennuyeux.

A la fois recueil sentimental, totalement subjectif, et dictionnaire systématique, Le Bouquin des citations peut être un livre de compagnie comme un livre de travail.

En fin de volume, un index des auteurs, mentionnant, pour chacun, la liste des thèmes abordés, facilite la consultation.

x 13,6 21,5 500 p. Versiculets & texticules
Epigrammes, madrigaux... cinq siècles de poésies fugitives
T
Gagnière Claude anthologie langues 1999 22/04/99 9782221090022 Robert Laffont Littérature 23,50 € 23.50 présent à Plume(s)
AA AA

Claude Gagnière est un curieux infatigable, un inlassable " chasseur de perles " dont le plus grand plaisir est de nous faire partager ses trouvailles.

Il nous invite aujourd’hui au pays des " poésies fugitives " que sont ces textes courts, de plumes illustres ou inconnues, passés à la postérité grâce aux hasards de la vie et au zèle des amateurs de bons mots. De l’épigramme, on peut dire qu’elle est un petit poème satirique, une flèche de l’esprit décochée avec malice ou désir de vengeance, le madrigal, plus doux, tantôt amoureux, tantôt flatteur, se veut éloge et caresse.

Les fantaisies, enfin, regroupent diverses curiosités : acrostiches, bouts-rimés, dédicaces, énigmes laissées à la perplexité gourmande du lecteur. Chaque " poésie fugitive " est accompagnée d’un commentaire de l’auteur, aussi instructif qu’espiègle, aussi savant que piquant. Le public passionné et complice de Claude Gagnière retrouvera avec délice l’esprit, l’humour et l’amour de la langue qui ont fait son succès.

x 13,5 21,5 390 p. L’histoire secrète des guerres biologiques
Mensonges et crimes d’Etat
T
Berché Patrick essai guerre, santé 2009 26/02/09 9782221112144 Robert Laffont Politique et société 21,50 € 21.50 actuellement indisponible
AA AA

Les armes biologiques, particulièrement dangereuses, exigent des États qui les produisent la plus grande discrétion - pour ne pas dire le mensonge et la désinformation.

Le secret qui les entoure permet tout : l’éthique est bafouée au nom de l’efficacité, des expérimentations humaines sont réalisées sous couvert de raison d’État. Des premiers pas de la recherche biologique française pendant la Première Guerre mondiale aux attaques à l’anthrax de 2001, du " cocktail diabolique " américain en pleine Guerre froide aux armes biolétales soviétiques, des cobayes humains du Dr Ishii dans les années 1930 aux armes " ethniques " visant spécifiquement les populations noires d’Afrique du Sud durant l’apartheid, L’Histoire secrète des guerres biologiques brosse de notre siècle une fresque d’épouvante.

Savants fous, médecins tortionnaires ou chefs militaires mégalomanes sont les personnages de ce récit horrifiant... dans lequel tout est vrai. Patrick Berche, membre du Conseil scientifique de défense, révèle des scandales que politiques et militaires ont soigneusement enfouis.

x 14 21,5 Mère T 2 : L’espèce nouvelle Satprem spiritualité 1977 01/06/77 9782221001745 Robert Laffont Divers 26,50 € 26.50 sur commande ?
AA AA
x 12,4 18,4 471 p. Les vrais durs ne dansent pas T Mailer Norman roman 2010 18/03/10 9782221115626 Robert Laffont Pavillons poche Littérature 10,10 € 10.10 épuisé
AA AA

À Provincetown, dans la trompeuse quiétude de la morte-saison, Tim Madden, écrivain raté et amateur de femmes, noie son ennui dans le bourbon.

Un matin de plus, il se réveille avec une formidable gueule de bois, mais cette fois il va aller de découverte en découverte. Un curieux tatouage sur son bras... Du sang dans sa voiture... Et, dans la cache où il planque sa marijuana, la tête, proprement coupée, d’une belle blonde platinée... Est-il pour autant un assassin ? Pour répondre à cette question, Tim se lance dans une enquête personnelle. Une poursuite pleine de péripéties qui l’amènera à rencontrer des ex-boxeurs, des maniaques sexuels, des repris de justice, une ancienne maîtresse et enfin son propre père, dont la figure haute en couleur restera l’une des créations les plus mémorables de Mailer.

Ainsi ce livre, qui se voulait à l’origine une parodie de roman noir, devient-il sous la plume du grand écrivain américain l’un des chefs-d’ ?uvre du genre !