Livres de l'éditeur Régionalismes (éditions des) - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est ouverte du mardi après-midi au samedi soir, de 10h à 12h et de 14h30 à 19h30 ; fermé dimanche, lundi et mardi matin.

Régionalismes (éditions des)


4 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 15 21 166 p. Lei filhas de Sion T Puech Joan-Claudi roman occitan 2018 05/07/18 9782824009278 Régionalismes (éditions des) Au Viu Leupard Par chez nous -occitan 14,50 € 14.50 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Pierre de Bouville d’Avignonet naquit dans l’an de la mort du comte de Toulouse Raimond VI. Il en garda néanmoins un souvenir d’enfance, l’image gravée dans sa mémoire de la Bonne Femme blonde. Lui, il aurait voulu brandir l’épée pour la protéger, mais l’épée salit tout, le bourreau comme la victime. La nuit de l’Ascension de 1244, il participa au massacre des inquisiteurs d’Avignonet. Un espoir fou, vite éteint.

“Nous croyions, qu’après, le pays serait libéré. ” Pierre fuit en Lombardie où il prospéra dans le commerce des toiles, et de temps à autre il se faisait passeur pour aider les siens à échapper à l’inquisition et à venir s’installer de l’autre côté des Alpes. Mais après la chute de Crémone, le Montségur lombard, il n’y eu plus de refuge de par le monde. Il retourna au pays, et dans les cachots de Toulouse l’inquisition viola sa mémoire.

Il ne dit rien pourtant de la Dame de Montlodier et de sa fille qui lui avaient offert l’asile dans un lieu oublié du Carladez, perdu entre ruisseaux, bois et petites gorges étroites. Dans les siècles qui suivirent, sous une forme ou une autre, chaque fois qu’il revint à Montlodier pour soigner ses blessures, la jeune femme était toujours là qui paraissait l’attendre, telle la fille de Sion du prophète Isaïe.

Avec elle, il connaîtra la fin de Dieu, un roi de droit divin fut décapité, et l’humble déchéance d’un homme des temps nouveaux, le général et comte d’Empire Jean-Baptiste Milhaud à Aurillac le jour de la Saint-Urbain de 1832. L’âme de Pierre erre encore entre les méandres du temps, jamais consolée.


Langue : provençal

x 16 24 198 p. Mémoires d’un vautour fauve
Chroniques de la pompe à Jules tome 1
T
Mouze Michel roman régional, vautour 2013 20/12/13 9782366340327 Régionalismes (éditions des) Chroniques de la pompe à Jules Par chez nous -littérature 22,50 € 22.50 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Quand Julio, le vautour fauve, se fait piéger tout au fond d’un canyon de Castille, il ne se doute pas que commence pour lui une extraordinaire aventure : à son corps défendant, il va bientôt être chargé - avec l’aide de quelques congénères - de faire revivre les falaises d’une vallée jadis habitée par ses ancêtres. Par ses « Mémoires », où se mêlent humour, fantaisie et tendresse, Julio nous fait participer aux évènements heureux ou dramatiques, qui surviennent dans la petite communauté des oiseaux pionniers : le réapprentissage du vol à voile après des années de détention, les parades aériennes et la voltige, les amours, les soucis et les fiertés de père de famille, la fréquentation des Hommes volants... Ainsi, au fil des pages, nous devenons les complices d’une joyeuse bande d’hurluberlus ailés - Eglantine, Horace, Pétronille et les autres - des personnages pittoresques qui nous livrent, avec jubilation, la magie de leur vol.

Tout au long de ces chroniques qui retracent, « de l’intérieur », l’opération de réintroduction des vautours fauves dans les Grands Causses, l’auteur nous fait découvrir, par petites touches et dans un langage très imagé, quelques aspects étonnants des us et coutumes observés chez les oiseaux. Un roman d’aventures vécues d’une grande originalité, qui présente sous un jour nouveau des animaux souvent considérés comme peu fréquentables. Un récit qui vous donnera sûrement, à vous aussi, l’envie de voler... Cet ouvrage, le premier de la trilogie « Chroniques de la Pompe à Jules  », a obtenu le Prix du SUD ainsi que le Prix Fernand MERY.

x 16 24 254 p. Vol bivouac pour un vautour
Chroniques de la pompe à Jules tome 2
T
Mouze Michel roman régional, vautour novembre 2019 01/11/19 9782366341362 Régionalismes (éditions des) Chroniques de la pompe à Jules Par chez nous -littérature 23,95 € 23.95 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
Où nous retrouvons Jules, le vautour fauve, dans ses falaises... Mais cette fois il est en pleine déprime. La réintroduction de son espèce est pleinement réussie - la « Noble Mission » qui lui avait été confiée est donc achevée - et il se sent vieux, inutile et surtout dépassé par la jeune génération montante, au point qu’il en a presque perdu le goût de voler. Alors, sur un coup de tête, il va quitter ses amis, sa colonie, sa vallée. Il s’enfuit... Au cours de son errance, il connaîtra de nouvelles aventures et rencontrera quelques personnages savoureux appartenant eux aussi à des espèces menacées - bisons, loups, chevaux de Przewalski... - qui, du fond des enclos où ils sont maintenus prisonniers, lui conteront leur vie et leurs espoirs. Quels enseignements Jules va-t-il tirer de ses pérégrinations désordonnées, et dans quel état reviendra-t-il parmi les siens... s’il y revient ? Tout au long du périple du vautour, l’auteur nous fait découvrir, par petites touches et dans un langage très imagé, l’histoire vraie de quelques espèces emblématiques au statut précaire. Un récit plein d’humour, de fantaisie et d’optimisme qui vous donnera sûrement, à vous aussi, l’envie de partir sur les traces de Jules à la rencontre de ces réfugiés des Grands Causses...
x 16 24 210 p. Une libellule chez les vautours
Chroniques de la pompe à Jules tome 3
T
Mouze Michel roman régional, vautour novembre 2019 09/11/19 9782366341386 Régionalismes (éditions des) Chroniques de la pompe à Jules Par chez nous -littérature 22,50 € 22.50 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
Où nous retrouvons le narrateur, l’ami de Jules, en bien fâcheuse position : il vient de se réveiller au fond d’un aven, seul, blessé et dans l’incapacité d’en sortir par lui-même. Comment s’y est-il retrouvé ? Ne se connaissant pas d’ennemi, il croit être victime d’une mauvaise plaisanterie, mais comme le temps passe et que personne ne vient le sortir de là, il commence à douter. Pour comprendre ce qui lui est arrivé, il se remémore ses derniers jours passés à l’air libre, et devine qu’il a été agressé et abandonné dans cette grotte... Comment va-t-il se sortir d’une situation aussi désespérée ? (Parce qu’il va s’en sortir, rassurez-vous, sinon il ne serait pas là pour vous conter son aventure...) Et quel rapport entre ses malheurs, des militaires rencontrés sur le Causse, et une libellule qui rôde dans les falaises ? Et que devient Jules, notre vautour préféré, et le reste de sa troupe ? Tout en tentant d’éclaircir les mystères de ce troisième roman de la trilogie « Chroniques de La Pompe à Jules », l’auteur nous dévoile par petites touches, et dans un langage très imagé, de nouveaux aspects de la vie des oiseaux, et nous fait pénétrer dans l’intimité d’espèces animales méconnues habitant sur le Causse.