Livres de l'éditeur Amsterdam - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Quelques revues présentes à Plume(s) :

Amsterdam


13 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 15 24 327 p. Mai 68 raconté par des anonymes T Daum Nicolas témoignage mai 68 2008 06/02/08 9782354800130 Amsterdam Politique et société -histoire 14,00 € 14.00 présent à Plume(s)
AA AA

Mai 68 et ses stars ont quelque peu éclipsé ceux qui, sur leur lieu de travail ou dans leur quartier, ont voulu vivre la révolution au quotidien. En prenant délibérément le contre-pied de la personnalisation, Nicolas Daum est parti à la recherche de ses anciens compagnons du comité d’action du Ille arrondissement de Paris. Témoin et acteur anonyme, il revendique, avec eux et pour eux, la part de ceux qui ont forgé et véhiculé les valeurs du mouvement. Témoins privilégiés de l’histoire, 19 personnes racontent leur action et leur engagement, leurs motivations profondes, qu’elles soient politiques ou personnelles, ou même le hasard qui les a conduit à se retrouver.

Analyse détachée et critique pour certains, encore passionnelle pour d’autres, ces témoignages lucides, émouvants et parfois pleins d’humour apportent un éclairage nouveau sur quelques années intenses, qui, d’une manière ou d’une autre, ont laissé des traces.

x 14 19 112 p. Le gouvernement des inégalités
Critique de l’insécurité néolibérale
T
Lazzarato Maurizio essai libéralisme 2008 25/09/08 9782354800314 Amsterdam Politique et société 7,70 € 7.70 épuisé
AA AA

Les néolibéraux ont bel et bien une politique sociale. La société est, avec le néolibéralisme comme le keynésianisme, la cible d’une intervention permanente. Ce qui a changé, ce sont les objets et les finalités de cette intervention. Il s’agit d’établir un état d’ "égale inégalité" et de "plein emploi précaire". De ce gouvernement par l’inégalité, qui traite chaque individu, chaque travailleur considéré isolément, comme une entreprise, se dégage des peurs différentielles qui touchent tous les segments de la société néolibérale et qui en constituent le fondement affectif.

Parce qu’elle refuse de se confronter aux effets de pouvoir de la protection sociale et ne prétend que défendre les acquis sociaux, la gauche est impuissante face à cette politique. Pour sortir de cette impasse, il lui faut maintenant apprendre à agencer les luttes pour les droits, les luttes sur le terrain de la représentation politique ainsi que les luttes économiques aux luttes pour se gouverner soi-même. Autrement dit, il est urgent d’articuler, au lieu de les opposer, la "critique sociale" et la "critique artiste".

x 14 21 593 p. Hard times
Histoires orales de la Grande Dépression
T
Terkel Studs récit société américaine 2009 10/09/09 9782354800581 Amsterdam Politique et société -histoire 27,40 € 27.40 sur commande ?
AA AA

Hard Times, sans doute le plus grand livre d’histoires orales de Studs Terkel, nous fait revivre, à travers des centaines d’entretiens, les souvenirs de ceux qui ont traversé la Crise de 1929 et la Grande Dépression.

Comment s’en sont-ils sortis, quelle empreinte la Grande Dépression a-t-elle laissée sur leurs vies, quelles leçons en ont-ils tirées ? Du krach de 1929 aux luttes syndicales, de la difficulté de la vie paysanne aux conséquences du New Deal, la diversité des expériences et des points de vue exprimés dessine un monde complexe, marqué par la précarité et la solidarité. A maints égards, il évoque celui dans lequel nous entrons aujourd’hui.

" Hard Times n’est pas une " reconstitution " de l’époque de la Grande Dépression, Hard Times ne transforme pas cette époque en objet du passé, en objet d’histoire - Hard Times, c’est cette époque elle-même, son parler, son atmosphère, ses histoires tragiques et comiques. Quiconque souhaite savoir où nous en étions alors et comment nous sommes parvenus là où nous sommes aujourd’hui doit impérativement lire ce livre.

" (Arthur Miller) La présente édition est accompagnée d’une sélection des photographies de Dorothea Lange sur l’Amérique de la Grande Dépression réalisées pour la Farm Security Administration.

x 14 21 355 p. Brigate Rosse
Une histoire italienne
T
Moretti Mario histoire anarchisme, Italie 2010 03/09/10 9782354800819 Amsterdam Politique et société 19,30 € 19.30 épuisé, réédité avec l'ean 9782354801762
AA AA

Au début des années 1990, Mario Moretti, principal dirigeant des Brigades rouges pendant les années 1970, est incarcéré à Milan.

Il accorde alors un long entretien à deux célèbres journalistes italiennes, Caria Mosca et Rossana Rossanda, ancienne dirigeante du Parti communiste italien. Publié pour la première fois en France, ce témoignage unique restitue au plus près l’histoire italienne des années de plomb, la situation d’exception qui régnait alors, ainsi que le mouvement massif d’insubordination révolutionnaire qui secouait la péninsule transalpine.

Tout au long de cette période, l’ordre existant semblait à chaque instant près de vaciller. De la formation politique des premiers brigadistes dans les usines milanaises à l’arrestation de Moretti, plus de dix années se sont écoulées. En 1978, les Brigades rouges ont organisé l’un des événements majeurs de l’histoire italienne contemporaine : Aldo Moro, chef de la Démocratie chrétienne, promoteur d’un " compromis historique " entre cette dernière et le Parti communiste, est enlevé et exécuté...

par Moretti lui-même, qui le reconnaît ici pour la première fois. Tout au long de cette décennie, les Brigades rouges se sont évertuées, à travers la terrible radicalité du choix politique de la lutte armée, à combattre l’Etat, le capitalisme et l’exploitation, au nom de la liberté et de l’égalité. Sans compromis ni compromissions. Mais à quel prix ? A l’heure où le monde semble s’installer de nouveau durablement dans une ère de turbulences et où partout les Etats mettent en place des législations d’exception au nom de la lutte contre le terrorisme, il importe plus que jamais de revisiter l’histoire italienne des années de plomb.

x 13,9 19 124 p. La fabrique de l’homme endetté
Essai sur la condition néolibérale
T
Lazzarato Maurizio essai économie, dette 2011 25/08/11 9782354800963 Amsterdam Politique et société 10,00 € 10.00 sur commande ?
AA AA

La dette, tant privée que publique, semble aujourd’hui une préoccupation majeure des "responsables" économiques et politiques.

Dans La Fabrique de l’homme endetté, Maurizio Lazzarato montre cependant que, loin d’être une menace pour l’économie capitaliste, elle se situe au coeur même du projet néolibéral. A travers la lecture d’un texte méconnu de Marx, mais aussi à travers la relecture d’écrits de Nietzsche, Deleuze, Guattari ou encore Foucault, l’auteur démontre que la dette est avant tout une construction politique, et que la relation créancier/débiteur est le rapport social fondamental de nos sociétés.

La dette ne saurait se réduire à un dispositif économique ; c’est également une technique sécuritaire de gouvernement et de contrôle des subjectivités individuelles et collectives, visant à réduire l’incertitude du temps et des comportements des gouvernés. Nous devenons toujours davantage les débiteurs de l’Etat, des assurances privées et, plus généralement, des entreprises, et nous sommes incités et contraints, pour honorer nos engagements, à devenir les "entrepreneurs" de nos vies, de notre "capital humain" ; c’est ainsi tout notre horizon matériel, mental et affectif qui se trouve reconfiguré et bouleversé.

Comment sortir de cette situation impossible ? Comment échapper à la condition néolibérale de l’homme endetté ? Si l’on suit Maurizio Lazzarato dans ses analyses, force est de reconnaître qu’il n’y pas d’issue simplement technique, économique ou financière. Il nous faut remettre radicalement en question le rapport social fondamental qui structure le capitalisme : le système de la dette.

x 14 19 133 p. Marx écologiste T Foster John Bellamy essai marxisme 2011 23/09/11 9782354800949 Amsterdam Politique et société 13,00 € 13.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Marx écologiste ? I.’opinion courante est que Marx et le marxisme se situent du côté d’une modernité prométhéenne, anthropocentrée, qui ne considère la nature que pour mieux la dominer et l’exploiter, selon unc logique productiviste qui fut celle tant du capitalisme que du socialisme historiques. L’écologie, comme discipline scientifique et comme politique, aurait ainsi à se construire en rupture avec l’héritage marxiste ou, du moins, au mieux, en amendant considérablement celui-ci pour qu’il soit possible de lui adjoindre des préoccupations qui lui étaient fondamentalement étrangères.

Qu’en est-il vraiment ? Dans Marx écologiste, John Bellamy Foster, textes à l’appui, montre que ces représentations constituent une radicale distorsion de la réalité : des textes de jeunesse aux écrits de la maturité, inspirés par les travaux de Charles Darwin et de Justus von Liebig, le grand chimiste allemand, fondateur de l’agriculture industrielle, Marx n’a jamais cessé de penser ensemble l’histoire naturelle et l’histoire humaine, dans une perspective qui préfigure les théories les plus contemporaines de la « coévolution », et il a offert à la postérité une des critiques les plus vigoureuses de la rupture par le capitalisme de « l’interaction métabolique » entre la nature et les sociétés humaines.

L’enjeu de ce retour à Marx dans une perspective écologique n’est pas de pure érudition ; il ne s’agit pas non plus de sauver une " idole ". S’il faut aujourd’hui tirer de l’oubli la tradition marxiste et socialiste de l’écologie politique, c’est que la perspective marxienne en la matière a une actualité brûlante : une des questions les plus urgentes de l’heure n’est-elle pas de savoir si la crise écologique est soluble dans le capitalisme ?

Ce livre est la traduction des chapitres 8 à 11 de The Ecological Revolution. Making Peace with the Planet (New York, The Monthly Review Press, 2009).

x 14 21 403 p. Ecologie politique
Cosmos, communautés, milieux
T
Hache Emilie essai écologie politique 2012 16/10/12 9782354801144 Amsterdam Politique et société -écologie 20,00 € 20.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Quel est l’objet de l’écologie ? Les tigres du Bengale menacés de disparition ou bien les populations habitant près d’usines chimiques polluantes ? Qui compte et qui est oublié, en faisant de la "nature" l’objet privilégié de l’écologie ? De Bruno Latour à Donna Haraway, en passant par William Cronon, Mike Davis ou Jennifer Wolch, le présent recueil nous donne à voir, à travers des textes pour la plupart inédits en français, les questionnements fondamentaux de l’écologie politique comme sa très grande diversité.

En proposant aussi bien des textes de référence que des interventions mettant en évidence les débats actuels, Emilie Hache dresse une première cartographie des points nodaux de l’écologie politique. On navigue ainsi de la maltraitance des animaux domestiques à l’élaboration d’une politique des espèces compagnes, du point de vue occidental sur les "parcs naturels" à celui des communautés qui les habitent, de "l’évidence" de la séparation entre nature et humanité à la perception de leur intrication fondamentale.

La crise écologique que nous traversons nous oblige plus que jamais à penser ensemble les enjeux théoriques et politiques de l’écologie, afin d’espérer y répondre de manière non barbare.

x 14,1 21 435 p. Nous sommes les indigènes de la République T Bouteldja Houria et Khiari Sadri essai 2012 16/10/12 9782354801137 Amsterdam Politique et société 17,00 € 17.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

"La France a été un Etat colonial... La France reste un Etat colonial." En janvier 2005, l’Appel des Indigènes de la république était lancé, signé par de nombreux militants politiques et associatifs ainsi que des intellectuels. Par la suite structurés en mouvement puis en parti, les Indigènes de la république proposent depuis sept ans une réinterprétation radicale, à travers les catégories de colonialité et de races sociales, des problématiques et des conflits qui traversent la société française : racisme et antiracisme, luttes de l’immigration et des quartiers populaires.

Leur démarche a influencé tant les forces de gauche que les militants de l’immigration et des quartiers et marqué les questionnements de nombreux chercheurs et intellectuels. Cependant, beaucoup encore ne connaissent que leur Appel fondateur, ou quelques uns des nombreux textes qu’ils ont publiés. A travers cette anthologie de textes produits par Houria Bouteldja, Sadri Khiari et d’autres militants des Indigènes, on découvrira une réflexion politique novatrice en mouvement, articulée à une pratique militante qui bouscule le champ, finalement très conservateur, de la gauche antiraciste.

Cette anthologie est accompagnée d’un entretien inédit mené par Félix Boggio Ewanjé-Epée et Stella Magliani-Belkacem : c’est l’occasion pour Houria Bouteldja et Sadri Khiari de restituer toutes les étapes traversées par le Parti des indigènes de la république et de poser les défis de demain.

x 14 21 870 p. Le siècle des chefs
Une histoire transnationale du commandement et de l’autorité (1890-1940)
T
Cohen Yves essai histoire, autorité 2013 25/01/13 9782354801205 Amsterdam Politique et société 25,00 € 25.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Les foules se déclarant "sans leader" qui émergent aujourd’hui en de nombreux points du monde sont en rupture complète avec l’idée qui a dominé le XXe siècle, selon laquelle "les hommes en foule ne sauraient se passer de maître" (Gustave Le Bon, 1895). Pourquoi "le besoin de chef" a-t-il pris une telle ampleur à partir de la fin du XIXe siècle ? Comment la préoccupation pour le commandement a-t-elle circulé d’un domaine à l’autre, de la guerre à la politique et de la politique à l’industrie ? Comment les formes et le langage du commandement sont-ils devenus transnationaux ? Quel rôle ont joué les sciences sociales, en particulier la psychologie et la sociologie, dans l’affirmation du chef ? C’est à ce type de questions que s’intéresse Yves Cohen dans Le Siècle des chefs.

En articulant une étude des littératures profanes et spécialisées sur le commandement jusqu’à la Seconde Guerre mondiale et une analyse des pratiques des chefs, il nous invite à suivre à la trace les actions des ingénieurs et directeurs d’usine et l’exercice du commandement par Roosevelt, Hitler, et surtout Staline.

Le Siècle des chefs offre ainsi une vaste fresque transversale et internationale de la montée de la figure du chef, fondamentale pour comprendre les spécificités de l’histoire du XXe siècle.

x 14 21 432 p. Nature et politique
Contribution à une anthropologie de la modernité et de la globalisation
T
Flipo Fabrice essai écologie politique 2014 24/01/14 9782354801342 Amsterdam Politique et société 21,00 € 21.00 présent à Plume(s)
AA AA

L’enjeu de l’écologie n’est plus simplement d’actualité, il est urgent. Le climat change, les ressources s’épuisent, et plus le temps passe plus les sombres prédictions faites par le Club de Rome dans les années 1970 se vérifient. En conséquence, la question rencontre de plus en plus d’intérêt. Les thèses sont nombreuses, et à les lire, on ne peut se départir d’une impression de flou, voire d’éparpillement ou de contradiction.

L’écologie politique est-elle progressiste  ? Est-elle réactionnaire  ? Est-elle libertaire ou autoritaire  ? S’agit-il d’une nouvelle religion  ? S’agit-il du nouveau conflit central  ? En partant des questions clé qui ont orienté les débats autour de l’écologisme depuis son apparition dans les années 1960, Fabrice Flipo organise la discussion et relie les fils épars de l’analyse empirique et théorique.

Il nous montre que l’écologie politique se définit non par la protection de l’environnement mais par une remise en cause de l’universalité du mode de vie moderne. L’écologisme est ainsi un mouvement d’emblée global, qui renverse les cadres établis de la politique.

x 14 21 261 p. La marche pour l’égalité et contre le racisme T Hajjat Abdellali doc racisme 2013 23/10/13 9782354801335 Amsterdam Politique et société 14,00 € 14.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Trente ans après, que reste-il de la Marche pour l’égalité et contre le racisme de l’automne 1983 ? Initiée par des jeunes du quartier des Minguettes à Vénissieux et des militants antiracistes de la Cimade à la suite des rébellions urbaines de la banlieue lyonnaise, cette mobilisation sans précédent symbolise l’apparition dans l’espace public des enfants d’immigrés post-coloniaux. La Marche représente une sorte de "Mai 68" des jeunes immigrés qui prennent la parole contre les crimes racistes, pour l’égalité devant la justice et la police, le droit au travail, le droit au logement, l’accès à la culture, etc.

S’appuyant sur une étude empirique, La Marche pour l’égalité et contre le racisme se donne pour objectif d’éclairer certaines zones d’ombre d’un événement mythique mais méconnu. Il s’agit aussi pour Abdellali Hajjat d’une porte d’entrée idéale pour éclairer les relations sociales entre groupe national majoritaire et groupes minoritaires, au travers d’enjeux cruciaux pour la société tout entière : légitimité de la présence des immigrés sur le territoire, reconnaissance des déviances policières violentes, recrudescence des crimes racistes, passage de la rébellion violente à l’action collective non-violente, politisation des jeunes de cité, question post-coloniale, construction du "problème musulman", etc.

L’histoire de la Marche constitue un puissant révélateur de ces enjeux politiques toujours d’actualité.

x 13,5 19,5 192 p. Le militaire
une histoire française
T
Serfati Claude essai France 2017 17/02/17 9782354801502 Amsterdam Les études de la Documentation Française Politique et société -pacifisme 17,00 € 17.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
Des éléments de réflexion sur les fondements du militarisme français et sur son amplification au cours des dernières années. L’ouvrage examine la place du militaire dans l’appareil d’Etat depuis la fin du XIXe siècle, les relations entre l’Etat et l’industrie de l’armement sous la Ve République, les nucléaires militaire et civil, ainsi que le dispositif sécuritaire déployé depuis 2015.
x 14 21 381 p. L’invention de la tradition T Hobsbawm Eric et Ranger Terence essai traditions 2012 04/06/12 9782354800932 Amsterdam Politique et société 20,00 € 20.00 sur commande ?
AA AA

Depuis sa parution en anglais, L’Invention de la tradition n’a pas cessé d’être cité et commenté, en Grande-Bretagne comme ailleurs. Le concept de "tradition inventée" fait aujourd’hui partie du patrimoine des sciences sociales et de l’histoire. Les différentes études réunies dans ce recueil décrivent comment les États-nations modernes en gestation, mais aussi les mouvements anti-systémiques qui se développèrent en leur sein et les sociétés dites "traditionnelles", ont délibérément cherché, souvent avec succès, à réinterpréter radicalement ou à inventer, parfois de toutes pièces, des traditions et des "contre-traditions" pour se légitimer, s’inscrire dans la longue durée, assurer la cohésion de la communauté ou encore garantir le contrôle des métropoles impériales sur les sujets coloniaux.
_ _ Traduction de Christine Vivier.

Edition augmentée d’un article inédit d’Eric Hobsbawm.