Livres de l'éditeur Libre & solidaire - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Vous trouverez à Plume(s) un choix des produits de Timoun, fabricant Saint-Affricain de jouets en bois.

Libre & solidaire


courriels
39 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
0 | 20

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 13 21 256 p. La révolution de la proximité
Voyage au pays de l’utopie locale
T
Farinelli Bernard essai 2015 31/10/15 9782372630146 Libre & solidaire Politique et société -consommation 15,90 € 15.90 présent à Plume(s)
AA AA

Devant les crises diverses qui se succèdent au sein de nos sociétés et face au mal-être engendré par notre mode de vie, des milliers d’initiatives locales voient le jour.
De nombreux mouvements intégrant des valeurs altruistes de partage, de solidarité, de fraternité, de coopération se créent. Certes, ils ne sont pas fédérés. Mais ils sont là ! Ils génèrent de multiples expériences sur le territoire et ailleurs, dans tous les domaines : culturel, agricole, social, économique…
Après plusieurs décennies de globalisation forcée, de marchandisation tous azimuts, c’est bien la réponse de la relocalisation qui s’impose comme la solution majeure aux dérèglements.

Quête de l’autonomie alimentaire et énergétique, retour de la citoyenneté au sein de la vie de la cité, créativité culturelle : voilà les maîtres mots de la révolution en cours.
Regarder chaque chose de la vie avec le prisme de la proximité change l’imaginaire. Être dans l’action ? que ce soit dans la sphère domestique, familiale, associative, entrepreneuriale ou encore politique ? est non seulement possible, mais indispensable.

x 13 21 247 p. L’humanité a-t-elle un avenir ?
Intelligence individuelle et comportement collectif
T
Augier Henry essai 2015 09/06/15 9782372630078 Libre & solidaire Politique et société 14,00 € 14.00 présent à Plume(s)
AA AA

L’une des caractéristiques de l’homme est l’intelligence ; il a sondé l’infiniment petit au-delà de l’atome et l’infiniment grand jusqu’aux confins de l’Univers... Comment expliquer alors son comportement collectif qui parfois le conduit aux pires horreurs ? Ses attitudes imbéciles, voire odieuses, portent atteinte à l’humanité elle-même : systèmes politiques oppressants, crises financières majeures, guerres, massacres, génocides, fanatismes religieux, destruction de l’environnement...

Tout cela contribue à la ruine de notre civilisation et de notre espèce. Où va l’humanité ? L’« homme collectif » sera-t-il capable de comprendre la situation ? A-t-il en lui les ressources nécessaires pour stopper les processus dévastateurs qu’il a mis en place ? Les intelligences individuelles pourront-elles surmonter les imbécillités collectives ? Tels sont les défis qui se posent à l’homme d’aujourd’hui ; espérons que son intelligence saura trouver les clés d’un monde meilleur...

x 13 21 192 p. Pour en finir avec l’économie
Décroissance et critique de la valeur
T
Latouche Serge et Jappe Anselm essai décroissance 2015 02/10/15 9782372630092 Libre & solidaire Politique et société -décroissance 14,90 € 14.90 présent à Plume(s)
AA AA
Cet ouvrage est écrit à deux mains par Serge Latouche et Anselm Jappe. Durant toute sa carrière universitaire, Serge Latouche a enseigné l’épistémologie des sciences économiques. En se penchant de manière critique sur ces fondements, il s’est rendu compte que l’ensemble des présupposés de l’économie était très mal assuré. Anselm Jappe, quant à lui, est arrivé à une conclusion très proche à travers une relecture des catégories de l’économie, telles que la marchandise, le travail, l’argent ou la valeur, qui sont en même temps des formes de vie sociale. La vie économique qui nous apparaît comme la base naturelle de toute vie humaine et le fondement de toute vie sociale existait-elle dans les sociétés précapitalistes ? L’objet même de la réflexion des économistes n’est-il pas plutôt une « trouvaille de l’esprit », une invention, un imaginaire qui a désormais colonisé notre esprit et nos vies ? Si l’économie est une création historique finalement assez récente, comment fonctionnaient les sociétés pré-économiques ? Comment s’est inventée, au fil du temps, cette économie dans la pratique comme dans la réflexion ? Réfléchir à un futur différent pour notre société implique de penser l’impensable, de réaliser l’improbable, pour enfin selon le mot de Serge Latouche « sortir de l’économie ». Un enjeu majeur pour notre avenir.
x 13 21 222 p. Le prix de la démesure
Retrouver une société humaine
T
Charbonneau Simon essai 2015 14/09/15 9782372630085 Libre & solidaire Politique et société 16,90 € 16.90 sur commande ?
AA AA

"Comment se fait-il que l’humanité moderne se retrouve dans un tel désarroi, face à un monde où s’accumulent des menaces aussi multiples qu’imprévues ?" : cette question, tout le monde se la pose aujourd’hui... Les réponses se situent dans le droit-fil de la pensée critique du monde moderne qui a guidé l’oeuvre de Bernard Charbonneau et celle de Jacques Ellul, ainsi que d’autres auteurs restés méconnus du fait du règne castrateur de l’idéologie progressiste.

Cette démarche part de constats d’ordre historique relatifs à la course à la puissance initiée par l’Occident depuis la révolution industrielle. Et cela a pour conséquence le dépassement de toutes les limites : des transports toujours plus rapides, des moyens de communication toujours plus denses, une surinformation permanente, qui plongent l’humanité dans le désarroi. L’analyse de ce processus prométhéen insiste particulièrement sur les mutations survenues depuis une cinquantaine d’années et sur la complicité que nous vivons comme une tragique malédiction.

Cette réflexion induit une certaine conception des relations de l’homme aux autres et à la nature. Si nous avons un avenir à imaginer, c’est celui d’un monde à l’échelle humaine.

x 13 21 192 p. Relocaliser
Pour une société démocratique et antiproductiviste
T
Pasquinet Jean-Luc essai 2016 01/02/16 9782372630160 Libre & solidaire Politique et société 15,00 € 15.00 présent à Plume(s)
AA AA

La relocalisation a pour but principal d’éviter un désastre : l’effondrement de la civilisation généré par la société industrielle – épuisement des ressources naturelles, accumulation des déchets, diminution de l’efficacité des médicaments, pollution de l’alimentation, usage des armes, accidents industriels chimiques, nucléaires, etc. Si relocaliser s’oppose, en premier lieu, à l’obsession de la croissance et à la mondialisation, penser le local ne peut pourtant se faire que globalement. Il ne faut pas se tromper sur le sens de cette idée ; il ne s’agit pas ici de fermeture ou de simple retour d’une entreprise partie à l’étranger qu’on aurait décidé de (re)localiser. Relocaliser est d’abord une réflexion sur les produits, la façon de les fabriquer dans un cadre non capitaliste, non productiviste, ouvert et écologique. Cela doit faire l’objet d’une politique spécifique, dépassant l’opposition entre la stratégie de la transition économique et celle de la décroissance, ce qui implique aussi de réfléchir à la finalité du travail.

Bien entendu, relocaliser ne se limite pas à la mise en place d’une nouvelle organisation mondiale pour éviter l’effondrement : il s’agit de mettre en oeuvre une société réellement démocratique, antiproductiviste, certes relocalisée, mais qui devra également gérer les legs de la société industrielle.

x 16 22 192 p. Entropia
La vie au-delà de la civilisation industrielle
T
Alexander Samuel roman anticipation 2017 02/03/17 9782372630207 Libre & solidaire Littérature 14,90 € 14.90 sur commande ?
AA AA
Une parabole dont le message est : « Le futur reste toutefois à écrire. Nous sommes à la croisée des chemins et nous sommes en train de choisir notre destin. »

Dans les années 2030, la civilisation industrielle s’effondre ; une communauté insulaire du Pacifique Sud se retrouve alors définitivement isolée du reste du monde.

Sans autre choix que de construire une économie autarcique avec des sources d’énergie très limitées, cette communauté se lance dans la création d’un mode de vie plus simple qui pourra s’épanouir jusque dans un lointain avenir.

Avant tout déterminés à transcender les valeurs matérialistes de l’Ancien Monde, ses membres s’engagent à mener une existence de simplicité matérielle, convaincus que c’est la voie la plus sûre vers la véritable liberté, la paix et la prospérité durable.

Soixante-dix ans plus tard, en l’an 2099, un habitant de l’île décrira les résultats de cette remarquable expérience de vie qu’est Entropia, avec son économie « désindustrielle », ses institutions politiques aux antipodes de la démocratie représentative, l’omniprésence de l’art dans cette société de la simplicité.

Mais la vraie histoire de la fondation d’Entropia est-elle bien celle des manuels scolaires de l’île ? La civilisation industrielle s’était-elle réellement effondrée dans la première moitié du XXIe siècle ? Sommes-nous bien en 2099 ? Un soir d’automne, un mystérieux voilier s’approche de la côte d’Entropia avec à son bord un non moins mystérieux voyageur...

x 16 22 186 p. De la domination
Essai sur les falsifications du pouvoir
T
Lodé Thierry et Ferri Tony 2017 31/01/17 9782372630306 Libre & solidaire Politique et société 17,90 € 17.90 présent à Plume(s)
AA AA

S’il est une idée préconçue qu’on se plaît à ressasser, dans les discours politiques, dans les médias, ou à l’école, s’il est une opinion qui fonctionne à la manière d’une antienne assourdissante, c’est celle qui consiste dans l’affirmation que l’existence d’une opposition entre dominants et dominés, maîtres et serviteurs, patriciens et plébéiens procéderait d’une forme d’innéisme et refléterait une supériorité naturelle, quasi biologique ou génétique, de certains êtres sur d’autres. C’est à déconstruire ce malheureux préjugé que s’emploie ce livre.

A la faveur d’une alliance entre philosophie et biologie, il s’agit ici de se demander quelle est l’origine de la domination, et de comprendre les mécanismes qui sont au principe des relations de pouvoir. Cette question a d’autant plus d’importance et d’acuité qu’elle vise à clarifier philosophiquement, à partir d’un matériau fondamentalement biologique tiré de l’observation des comportements des êtres vivants, le problème d’un prétendu droit à l’exercice d’une puissance souveraine ou prépondérante des uns sur les autres. Au fond, y a-t-il une légitimité de nature à poser ou réclamer l’inégalité ? Où l’on voit que l’enjeu de ce livre réside dans l’effort pour résoudre scientifiquement et philosophiquement le problème du statut des phénomènes de domination dans le monde, et pour poser les bases à partir desquelles peut s’édifier une pensée de l’émancipation authentique.

x 13 21 160 p. Pouvoir et politique pénale T Ferri Tony essai répression 2016 15/10/16 9782372630252 Libre & solidaire Politique et société -répression 14,90 € 14.90 présent à Plume(s)
AA AA

L’état d’une société se reflète, souvent, dans la manière qu’elle a de punir et de traiter ceux qu’elle condamne. Aussi, pour savoir dans quelle société nous vivons, il convient de décrire la réalité de son système punitif. Cette interrogation est fondamentale pour comprendre la conception de l’humain qui sous-tend l’organisation pénale, donc sociale. Cela a d’autant plus de sens et d’importance que notre actualité, notre environnement quotidien, nos angoisses privées ne manquent pas de nous rappeler ce que sont les conditions carcérales.

À l’heure du surpeuplement des établissements pénitentiaires, du maintien à un haut niveau des condamnations pénales et du déploiement continu des nouvelles technologies de contrôle à distance, la société civile n’est plus en état d’échapper au dispositif d’hypersurveillance qui tend à la dévorer de l’intérieur et à ruiner les bases mêmes de son vivre-ensemble. Chacun de nous peut être concerné par l’emprise d’un système de surveillance et de pénalisation qui se répand dans l’ensemble des domaines de la société. Cet essai analyse, décrit et évalue le régime du placement sous surveillance électronique et montre en quoi ce régime singulier se présente comme le paradigme pénal du processus d’ores et déjà en marche d’enfermement social et collectif. C’est une remise en cause de notre conception de la démocratie et de la protection de notre sphère individuelle.

x 13 21 211 p. Des solutions pour agir
Le pari de la solidarité
T
Araud Christian essai alternatives 2016 11/04/16 9782372630191 Libre & solidaire Politique et société -alternatives 15,00 € 15.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Par-delà les catastrophes qui se profilent et les problèmes qui nous assaillent, Christian Araud fait le pari de l’optimisme. Loin des discours alarmistes ou des paroles lénifiantes, il nous propose des solutions à la portée de chacun, au plus près de la réalité locale, pour reprendre notre destin en main et retrouver notre libre arbitre. Il engage chacun à agir, aussi bien à la ville qu’à la campagne, pour définir des objectifs et des méthodes qui s’inspirent de la permaculture : soigner la terre, soigner les hommes et partager le surplus entre tous.

Christian Araud nous invite à oser la solidarité, sans s’oublier soi-même, pour construire un nouveau paradigme qui prend en compte l’état de notre société et offre – à travers un certain nombre d’actions qui couvrent l’ensemble de l’activité humaine – de vraies alternatives pour vivre ensemble. C’est tout d’abord une action personnelle et en noyau familial, immédiate, mais menée en coopération étroite avec ses semblables.

Mais aussi une action plus large, en militant dans les domaines économiques et politiques. Il s’agit d’un pari rationnel et réaliste pour changer notre mode de vie, pour « décoloniser notre imaginaire », selon la formule de Serge Latouche… afin de construire autour de nous un espace vivable, si telle est notre volonté.

x 13 21 160 p. La santé à deux vitesses
crise économique et soins, les liaisons dangereuses
T
Tanti-Hardouin Nicolas essai santé 2017 12/01/17 9782372630313 Libre & solidaire Questions Contemporaines Politique et société 14,90 € 14.90 sur commande ?
AA AA
Alors que les crises économiques se succèdent dans la durée, il y a une histoire des crises sociales qu’on n’écrit jamais : celle de leur impact sur la santé des populations. L’austérité économique approfondit les inégalités de santé, la tendance du taux de suicide et le renoncement aux soins. Les logiques sociales de l’exclusion et de la pauvreté s’inscrivent dans les corps. Qu’en est-il des crises économiques, surtout lorsqu’elles durent ? En cette période de crise, l’on observe une augmentation significative des inégalités sociales de santé, une hausse des taux de suicide et une accentuation du renoncement aux soins. Ce dernier élément se traduit par une dégradation de l’état de santé des populations fragilisées et accentue l’injustice sociale. Plus que jamais, les politiques d’austérité ont un impact sur les choix de santé : c’est une dimension des crises qu’on tend à ignorer.
x 13 21 240 p. Vers une société désirable
la décroissance ou comment éviter l’inéluctable
T
Araud Christian essai transition 2014 01/10/14 9782847300390 Libre & solidaire Politique et société -décroissance 15,50 € 15.50 sur commande ?
AA AA
Le mode occidental subit une crise économique de plus en plus aiguë qui occasionne chômage et pauvreté. Les responsables, tant économiques que politiques, ne tiennent pas compte des causes profondes qui ont entraîné cette situation : le changement climatique, la fin du pétrole bon marché, la réduction dramatique de la biodiversité. Notre société, dans sa grande majorité, n’en a cure et pratique avec obstination le déni. La solution largement proposée, c’est de retrouver la croissance ! Et pourtant, sortir de la crise se trouve à terme dans la décroissance des productions matérielles, sans pour autant sombrer dans le chaos et l’austérité imposée. Le chemin de la transition depuis une société dure aux pauvres et douce aux riches, vers une société plus harmonieuse, soucieuse des inégalités est étroit. Il n’y a pas de recettes, mais un changement radical de l’organisation de nos échanges et de nos modes de vie ; il y a urgence !
x 16 23 256 p. La face cachée de Darwin
l’animalité de l’homme
T
Jouventin Pierre essai 2014 03/05/14 9782847300345 Libre & solidaire Alpha Politique et société 22,50 € 22.50 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Depuis quelque temps, Darwin fait l’actualité. les ouvrages se succèdent. Jean-Claude Ameisen en fait une série radiophonique avec « Sur les épaules de Darwin », qui obtient une large écoute sur France Inter et fait l’objet de deux livres. Pascal Picq, dans son ouvrage « De Darwin à Lévi-Strauss », nous donne une analyse subtile. L’œuvre de l’auteur de « L’Origine des espèces » est explorée, voire exploitée. Pourtant, peu de biographes ou d’exégètes se sont intéressés à l’aspect sans doute le plus révolutionnaire de la pensée de Darwin qui réconcilie les sciences naturelles et les sciences sociales. Cette explication matérialiste du monde vivant et de notre origine animale, sûrement trop dérangeante, a été ignorée. C’est en fin connaisseur de cette œuvre monumentale que Pierre Jouventin, la replaçant dans son contexte historique et exploitant l’ensemble de ses écrits, nous fait découvrir un Darwin méconnu. Ses découvertes éthologiques font de lui un penseur éthique majeur qui fonde une réflexion écologique indispensable à la société moderne.

« La Face cachée de Darwin » est un livre fondamental qui apporte un nouvel élan à notre pensée sur l’homme en le resituant dans la nature. À l’heure où les problèmes écologiques nous interpellent par des catastrophes de plus en plus fréquentes, cet ouvrage est incontournable pour comprendre comment s’engage l’avenir de l’homme dans un monde qu’il a grandement contribué à déstabiliser.

x 15,5 22,5 256 p. La planète des naufragés
essai sur l’après-développement
T
Latouche Serge décroissance 2016 03/11/16 9782372630283 Libre & solidaire Politique et société -décroissance 16,50 € 16.50 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
Ce texte, édité en 1991, aux éditions de la Découverte n’a malheureusement rien perdu de son actualité, bien au contraire. Les tragiques événements qui nous sont rapportés quotidiennement nous le rappellent cruellement. Réactualisé et enrichi par l’auteur, qui a pris en compte les derniers développements des drames qui envahissent le monde, il porte un regard sans concession sur le délitement de nos sociétés. L’utilitarisme et l’économisme, propres à la civilisation matérialiste occidentale, tendent à uniformiser de plus en plus la société. Cette formidable machine à réduire les cultures, les modes de vie à des produits de consommation, est aussi une machine à exclure. Elle crée des naufragés du développement que l’on trouve partout : dans les banlieues des métropoles, dans les bidonvilles du tiers monde, dans les réserves où survivent les espèces humaines mal protégées en voie de disparition. C’est le monde des gagnants qui fabrique de plus en plus d’exclus. Face à ce « monde des gagnants », il existe une autre réalité pour les naufragés de cette société consumériste, ces exclus du système dans la « nébuleuse de l’informel ». En effet, la pratique économique reste profondément enchâssée dans un tissu de réseaux de solidarité et de réciprocité reconstruit sur de nouveaux imaginaires bricolés avec plus ou moins de bonheur. Cette tentative de recréation du lien social est source d’espoir : l’on peut entrevoir les prémices de ce que pourrait être l’après-développement, tel un véritable laboratoire des avenirs possibles. Devant les échecs patents de notre civilisation, il est primordial de remettre en perspective nos principales thèses philosophiques, économiques, anthropologiques et sociales et de changer de paradigme sur les notions de progrès et de développement. C’est un passage obligé et indispensable pour essayer de reconstruire un chemin nous menant à un monde postoccidental.
x 17 24 320 p. Pour une écologie pratique et rationnelle
changement planétaire, mode d’emploi
T
Wets Pascal écologie 2015 01/01/15 9782847300383 Libre & solidaire Politique et société -écologie 26,00 € 26.00 sur commande ?
AA AA
Cet ouvrage se veut une sensibilisation du grand public, la plus objective possible, aux problèmes écologiques que va affronter notre société : raréfaction de nos ressources tant énergétiques qu’alimentaires, changements climatiques et bouleversements de nos réserves en électricité. Ces évolutions planétaires nous condamnent à remettre en cause nos valeurs, nos visions et nos habitudes de vie. Pour nous aider à mener à bien cette mutation, des actions concrètes à adopter par les différents acteurs socio-économiques que nous sommes sont proposées en fin de chaque chapitre. Pédagogique, l’ouvrage synthétise toutes ces actions dans une série de tableaux qui constituent un véritable mode d’emploi. Loin des dogmatismes et du prêt-à-penser, ce livre pose les vrais problèmes en évitant les préjugés et les idéologies pour mieux nous adapter à ces bouleversements que nous allons bientôt affronter. La survie de notre société dépend de notre capacité à nous servir de nos avancés technologiques pour élaborer les solutions qui assureront l’avenir de l’humanité.
x 16 23 384 p. L’indispensable révolution économique
libérons-nous de la finance et du productivisme
T
Hoogendyk Willem essai 2016 09/11/16 9782372630276 Libre & solidaire Politique et société -économie 19,50 € 19.50 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
Les crises se succèdent sans qu’aucune remise en cause fondamentale soit envisagée tant par les responsables politiques que par les acteurs économiques. C’est le constat que fait cet ouvrage : l’économie actuelle, artificiellement stimulée par l’accroissement de la masse monétaire, avec l’appui des banques, conduit au « productivisme » du toujours plus, à une course à la croissance. La consommation, devenue obligatoire pour la survie des entreprises, doit croître en permanence. L’obligation de consommer, voire de gaspiller, est désormais le moteur du système économique contemporain, avec nombre de conséquences désastreuses sur notre environnement. Face à ce constat, l’auteur propose une économie orientée vers une demande maîtrisée. Elle serait basée sur la participation des citoyens et la coopération. Les entreprises y fonctionneraient de façon plus adaptée à la collectivité grâce à la flexibilisation de la rémunération du capital d’une part, et à une organisation plus souple du travail d’autre part. Le résultat permettrait de se libérer des contraintes du productivisme, de se délivrer de la spirale néfaste de la croissance et, ce qui constitue la base de notre survie, d’épargner la biosphère. Pour cela, l’ouvrage propose des actions concrètes à la portée des particuliers, des entreprises, des responsables politiques, économiques et sociaux. C’est une véritable révolution de notre système avec un objectif : que chacun vive dans un monde plus juste, plus équitable, orienté vers un avenir meilleur.
x 17 23 256 p. Campagnes, l’alternative T Collectif essai 2016 20/09/16 9782372630245 Libre & solidaire Autonomia Politique et société -alternatives 19,90 € 19.90 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
Dans un monde qui doute, bouleversé par une crise systémique (économique, financière, climatique, environnementale, sociale), par une défiance envers le/la politique et une géopolitique angoissante, le monde rural n’échappe pas au mouvement, et pourtant il a des cartes à jouer pour proposer un projet de vie. La métropolisation, présentée comme la seule logique, est réductrice. Elle oublie les territoires et une grande part de la population. Elle ne tient pas compte des relations ville-campagne, des choix de vie, du nouveau paradigme qui s’installe (économie collaborative, numérique, fin de la croissance...), du bonheur... Or ces campagnes ont des atouts face à l’avenir, elles sont une alternative dès lors qu’on les rend désirables. Il ne s’agit pas de les opposer aux villes, mais de rétablir leur complémentarité. Pour cela, ces territoires doivent se mettre en capacité d’accueil, réinventer leur économie locale et offrir via des politiques publiques locales les moyens d’installer de nouveaux venus et de se construire autour de cette volonté de partager et d’échanger.
x 15,5 22,5 232 p. L’homme, cet animal raté
histoire naturelle de notre espèce
T
Jouventin Pierre essai 2016 12/09/16 9782372630238 Libre & solidaire Alpha Politique et société 21,00 € 21.00 actuellement indisponible
AA AA
Si l’homme n’était pas le sommet de l’évolution, contrairement à ce qu’il se raconte depuis 2 000 ans ? Il n’a pas su prévoir que l’accroissement de la population se ferait plus vite que celui des ressources alimentaires et n’a pas compris qu’il ne pouvait y avoir un développement infini dans un monde fini. Et si ce dont il est si fier et qui fait, paraît-il, sa supériorité sur l’animal - la raison, la culture, le langage et la morale - n’était pas une supériorité, mais une entrave... Si tous ces dons avaient été mal maîtrisés, détournés ? Pourquoi, avec son intelligence, n’a-t-il pas su éviter la surpopulation et l’épuisement des ressources naturelles alors que les animaux se régulent depuis toujours ? Pourquoi, malgré sa technologie et son industrie, se trouve-t-il de plus en plus cerné par les pollutions ? Son orgueil lui a-t-il fait ignorer que les lois de la nature s’appliquent aussi à l’espèce humaine ? Pourquoi Homo sapiens, autrement dit celui qui sait, celui qui a découvert l’agriculture, l’élevage et la civilisation, s’est-il fait piéger par le changement climatique et les conflits politico-religieux qui aboutissent aujourd’hui à des guerres et aux déplacements des populations ? Cette enquête sur notre espèce n’est pas idéologique, mais naturaliste. Elle s’appuie sur les découvertes récentes de la science, particulièrement en écologie, éthologie, évolution génétique et préhistoire. L’homme est-il devenu un inadapté de la nature, un animal raté ?
x 13 21 144 p. L’utopie, entre idéal et réalité T Bussy Florent essai 2016 04/06/16 9782372630221 Libre & solidaire Chemins Philosophiques Politique et société 13,90 € 13.90 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
L’utopie a accompagné la modernité. Elle présente un idéal collectif ; non pas toujours, comme on lui reproche souvent, à la manière d’un monde parfait, clos sur lui-même et inaccessible, mais comme un ensemble de principes ou de pratiques désirables, permettant de faire un pas de côté par rapport à la réalité et de se libérer, au moins partiellement et provisoirement, de ses insuffisances. Elle a souvent été ambivalente, en faisant entrer la lumière et l’espérance dans l’obscurité politique, mais en contribuant aussi à produire de nouvelles ténèbres. Ses liens avec les régimes totalitaires et les expériences de radicalité demandent ainsi à être interrogés. C’est ce que propose de faire ce livre, animé de la certitude que l’utopie ne se réduit pas à l’essence qu’on souhaite fréquemment lui voir revêtir, à savoir un discours et des pratiques maximalistes et irréalistes, qui préparent les voies de la terreur et des lendemains qui déchantent. Avec la volonté du libéralisme de se constituer comme réalité totale, l’utopie est plus que jamais nécessaire, en instaurant un écart entre l’existant et l’idéal. En s’appuyant à la fois sur les textes et les pratiques, ce livre montre que l’utopie constitue un lien que les hommes peuvent nouer, par l’espérance et la lutte, pour dépasser les désillusions du réel et ne pas s’accommoder du monde comme il va, mais le rendre plus humain.
x 13 21 168 p. Le capitalisme, responsable de toutes nos crises
économique, écologique, financière, alimentaire
T
Ducommun Michel essai 2016 18/06/16 9782372630214 Libre & solidaire Questions Contemporaines Politique et société 14,90 € 14.90 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
L’histoire de l’humanité s’est caractérisée pendant des millénaires par le manque, or depuis quelques dizaines d’années, suite aux progrès des forces productives, il semble possible de pouvoir satisfaire les besoins de chaque être humain pour sa nourriture, son habitat, son éducation, sa santé, sa culture. Cependant, la réalité est bien loin de cela : désastres écologiques, réchauffements, pollutions, pertes de biodiversité menacent gravement toute l’humanité. La contradiction entre les possibilités de progrès et la réalité vécue n’est pas supportable ; il s’agit de la comprendre. Le fonctionnement de notre société est dominé par le système capitaliste. C’est donc ce système qu’il faut analyser et en particulier sa raison d’être, la recherche du profit qui engendre des crises à répétition. Le résultat de cette analyse est sans appel : les besoins systémiques du capitalisme sont à l’origine de l’austérité, des famines et des désastres écologiques. Il faut alors comprendre comment le capitalisme arrive à dominer notre monde d’une manière aussi implacable, à se faire accepter comme le seul modèle possible, ce qui pose le problème de la démocratie et de notre liberté face à l’endoctrinement idéologique. Pourtant un autre projet politique existe, plus crédible que le capitalisme actuel, capable de susciter une société satisfaisant les besoins fondamentaux ; éliminant le chômage et diminuant le temps de travail au profit du temps libre ; supprimant l’aliénation dans un travail divisé ; favorisant la convivialité et la démocratie. Au-delà de la critique de notre système actuel, c’est l’espoir qu’envisage ce livre.
x 13 21 144 p. Du bon sens
en faire preuve, tout simplement
T
Guérant Florian et Rollot Mathias essai 2016 29/02/16 9782372630177 Libre & solidaire Politique et société 10,00 € 10.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Nous avons oublié une de nos vertus cardinales, le « bon sens », en nous réfugiant derrière une société qui a perdu son indépendance et en ne nous fiant qu’au progrès technologique sans le moindre esprit critique. Ce petit livre, qui s’appuie à la fois sur des exemples concrets et des références à des philosophes ou penseurs, nous invite à réhabiliter cette valeur positive, véritable énergie vitale. Le bon sens nous incite à découvrir un monde plus simple, plus convivial, plus fraternel, attire l’adhésion du plus grand nombre, stimule les esprits, vivifie les conversations et favorise l’entente : bref, il permet de retrouver une convivialité bien souvent oubliée. C’est un outil à l’échelle humaine, qui travaille à créer du lien en mettant en dialogue, à proposer un développement des empathies et des formes de respect. Il est grand temps de renouveler nos imaginaires, d’interpeller nos sens et de réorienter nos actes ; afin que surviennent, enfin, les conditions d’un monde plus sensé.


Florian Guérant et Mathias Rollot, tous deux architectes, se sont rencontrés lors de leurs études.
Ils se sont découvert une idée commune de l’architecture qui prône la simplicité, la lenteur et l’accord avec la nature.
C’est cette démarche qui les a conduits à écrire ce livre à quatre mains.