DVDs de l'éditeur Artis - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Quelques sites qui méritent le voyage ...

  • Petites perspectives illustrées : Bibliothèque collective de critique sociale, 1 rue Pasteur 12100 Millau ; ouvert le vendredi de 10h30 à 13h.
  • la boutique en ligne d’EnVies EnJeux
  • 36 rue des Lilas : chambres et tables d’hôtes à Millau, chez Eveline et Jean-Michel.
  • La libraithèque ’le droit à la paresse’, librairie et bibliothèque associative et militante, une adresse indispensable dans le Lot.
  • Le pas de côté une librairie - bistrot à Béziers a dû fermer, hélas ...
  • Naturellement Simples Produits naturels à base de plantes
  • Le Lieu-Dit à Saint Affrique, librairie-café-resto-..., lieu de rencontres incontournable, n’a pas (encore) de site internet : 5 rue de l’industrie / 05 65 99 38 42 ; voir aussi sur le site de Plume(s) : Le Lieu-Dit.
  • L’essentiel librairie — épicerie bio — tartinerie à Marciac (Gers)
  • Construire un monde solidaire
  • Radio-Larzac celle que vous entendez fréquemment à Plume(s) - à moins que ce ne soit :
  • Radio Saint-Affrique
  • Association E.V.E. : écomobilité et voyage écologique.
  • Plume(s) est affiliée au site Place des Libraires ,
  • et aussi au site lalibrairie.com (réseau de 2500 — début 2017 — points libraires sur le territoire français), sur lequel vous pouvez commander un livre et le régler en ligne, puis le récupérer à Plume(s).
  • EnVies EnJeux est la continuité d’Alter’Educ, dans son approche comme dans sa volonté de fonctionner collectivement. Cette équipe, constituée de bénévoles passionné-e-s, dispose depuis septembre 2012 de deux antennes : une à Millau et l’autre à Aubagne.
  • Enercoop, notre fournisseur d’électricité réellement écolo.

Artis


2 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
disponibilité
?
x 13,5 19 109 mn Aigoual, la forêt retrouvée T doc régional, forêt 2007 30/11/06 Artis Divers -DVD 15,00 € 15.00 présent à Plume(s)
AA AA
L’épopée du reboisement d’une forêt à la fin du XIXème siècle : Entre témoignages et reconstitution, un film étonnant d’actualité qui donne envie de poursuivre le combat pour la planète terre.

Ce film, moitié documentaire, moitié fiction, retrace l’épopée de la reforestation du Mont Aigoual au XIXème siècle grâce à l’engagement exceptionnel de l’ingénieur forestier Georges Fabre et du botaniste Charles Flahault.

L’histoire
Au milieu du XIXème siècle, le massif de l’Aigoual qui culmine à 1567 mètres dans les Cévennes est quasiment sans un arbre du fait du surpâturage des troupeaux de moutons et de l’exploitation industrielle. Les sols subissent une érosion terrible et les graves inondations se multiplient, ravageant les villages situés dans les vallées. L’ingénieur Georges Fabre, sorti major de l’école des Eaux et Forêts de Nancy, va pendant trente années (sous le Second Empire puis sous la Troisième République) consacrer son énergie à reconstituer des forêts pour stabiliser les sols. Pour réussir, il sait qu’il doit associer la population, d’abord hostile au reboisement car elle vit de l’élevage des ovins, ainsi que des moyens financiers importants. Il parviendra, malgré les difficultés, à convaincre et à fournir du travail aux habitants de la région qui planteront, sous la conduite des forestiers, soixante-huit millions d’arbres. Le botaniste renommé Charles Flahault, en poste à Montpellier, secondera Fabre dans sa tâche, en l’aidant en particulier à choisir les essences pouvant s’adapter aux conditions climatiques extrêmes du massif : vents violents, froid rigoureux ou chaleur excessive selon les saisons. L’engagement exceptionnel de ces deux hommes, puis de leurs successeurs aboutira un siècle plus tard à la reconstitution d’une forêt aujourd’hui visitée par les forestiers du monde entier, réserve de biosphère de l’Unesco et cœur du Parc national des Cévennes.

Le parti pris de l’auteur
Marc Khanne a mêlé avec bonheur fiction et réalité aboutissant à un film d’abord centré sur l’humain.
Sa volonté de rendre le passé autant que possible présent l’a conduit à réaliser des scènes de reconstitution, en costumes d’époque, tantôt avec quelques acteurs (les personnages principaux), tantôt avec de nombreux figurants : scènes de reboisement par exemple.
Les séquences documentaires s’appuient elles sur les témoignages d’anciens du pays, de techniciens forestiers, de techniciens du Parc régional des Cévennes, d’historiens, de membres d’associations patrimoniales cévenoles et des archives de l’époque.

x 13,5 19 58 mn Cherche zone blanche désespérément T Khanne Marc doc ondes 2014 05/01/14 Artis Divers -DVD 15,00 € 15.00 présent à Plume(s)
AA AA
Les ondes électromagnétiques les font souffrir : si on prenait le temps de les écouter ?

Voici un sujet émergeant et encore mal connu.

Qui sont ces personnes électro-hypersensibles dont les médias parlent de temps à autre ?

Alerté sur ces questions par une amie qui était devenue elle-même électrosensible, le réalisateur de ce film a mené l’enquête pendant plus de deux ans et rencontré un peu partout en France mais aussi à l’étranger une soixantaine d’« EHS » c’est-à-dire de personnes devenues électro-hypersensibles aux champs électromagnétiques.

Première constatation : de plus en plus de personnes sont confrontées à toutes sortes de symptômes quand elles sont en présence de téléphones portables, de systèmes de communication sans fil (antennes, wifi, etc.), ou même du courant domestique. Pour se protéger, elles doivent se calfeutrer, déménager ou pire encore quitter leur famille et arrêter de travailler.

Il y a vingt ans ce phénomène n’existait pas, aujourd’hui il est mondial.
Ce que l’enquête va montrer également c’est que les graves symptômes décrits par les EHS ressemblent curieusement à ceux du « syndrome des micro-ondes » rencontrés chez les professionnels du radar. Or, les technologies sont voisines, et les effets délétères déjà documentés depuis 50 ans !

Témoignage après témoignage, une réalité troublante est dévoilée : pour des raisons encore mal élucidées, des femmes, des hommes, mais aussi des enfants deviennent intolérants aux champs électromagnétiques artificiels diffusés aujourd’hui massivement dans notre environnement.

Pouvons-nous tous être touchés à des degrés divers ?
Y a-t-il d’autres effets à moyen ou à long terme ?

Pour les électro-hypersensibles, en tout cas, il y a urgence !