Livres de l'éditeur Clément Wittmann - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est une toute jeune petite librairie, qui a ouvert le 1er avril 2008 - non, ce n’était pas un poisson.

Nous voulons proposer des documents qu’on ne trouve habituellement pas à Millau, et proposer aussi un espace de convivialité.

Vous y trouverez des livres, des dvd, des revues sur les thèmes de l’écologie, de l’alter-mondialisme, de la non-violence,... mais aussi des livres maternité et jeunesse, jardinage, cuisine, construction écologique, ou d’autres qui nous ont plu,
ainsi que thé, café, chocolat et jus de fruits bio-équitables,
et aussi un accès internet,
le tout dans la bonne humeur ...

Régulièrement nous organisons des projections vidéo.

Clément Wittmann


il y a des courriels envoyés à l'adresse monod54.fr@gmail.com
courriels
4 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 16,5 24,5 152 p. Carnet de campagnes d’élections volées
la destruction totale c’est maintenant
Wittmann Clément B témoignage élections Clément Wittmann Politique et société 20,00 € 20.00 présent à Plume(s)
AA AA
x J’accuse le monde politique de crime contre l’humanité T Wittmann Clément B essai politique Clément Wittmann Politique et société nap nap projet abandonné, jamais édité
AA AA

Après son premier livre « La destruction totale c’est maintenant », Clément Wittmann signe ici son deuxième pamphlet contre une classe politique irresponsable.

« Les hommes politiques accompagnés de leurs fidèles chiens de garde ( les médias ) ont érigé le fascisme économique en projet de société. »

Pour le scientifique et écologiste canadien David Suzuki, faire l’apologie de la croissance relève du crime contre l’humanité.

x 17 21 La croissance ... un exaltant projet ! T Wittmann Clément B pamphlet décroissance 2013 31/12/12 9782954306513 Clément Wittmann Politique et société -décroissance 7,00 € 7.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Dans mon premier livre, je posais la question de savoir « quel qualificatif s’appliquait le plus justement à la classe politique. Avons-nous à faire à des corrompus, des crétins, des débiles, des irresponsables, des cinglés ou des criminels ? » Après réflexion, j’affirme que cette classe politique est financièrement irresponsable et écologiquement criminelle.

Du commandant Cousteau à René Dumont, en passant par Théodore Monod, Paul Emile Victor et bien d’autres, ils sont nombreux à nous alerter depuis des décennies sur le caractère suicidaire du mode de développement de nos sociétés. Or, que nous propose la classe politique ? D’une médiocrité affligeante, un seul projet transcende le clivage politique : LA CROISSANCE. En d’autres termes, accélérons encore la course vers l’abîme. En 1994, dans « La montée de l’insignifiance, le philosophe Cornélius Castoriadis écrivait «  L’humanité se fracassera tôt ou tard contre les limites naturelles de la planète, si elle ne s’effondre pas déjà auparavant sous le poids de son néant de sens.  »

Ce néant de sens, les partis politiques rivalisent d’efforts pour l’atteindre les premiers. L’imaginaire des esprits du monde politique est colonisé par une seule et même pensée : la pensée économique. Nous pourrions attendre du personnel politique pléthorique qu’il se consacre à un travail pédagogique auprès des concitoyens pour les sommer de réduire la consommation de biens matériels. Malheureusement, l’intelligence de cette réflexion n’est pas à leur portée. Au contraire, ils préfèrent maintenir les foules dans une ambiance cornucopienne. Au cours de la dernière décennie le produit mondial brut a doublé, le volume du commerce mondial a triplé et la consommation d’énergie double en moyenne tous les quatre ans. L’impact de ces évolutions sur l’environnement est catastrophique ou plus précisement suicidaire.

Insoutenable écologiquement, la croissance est aussi insoutenable financièrement (voir texte sur TGV). Pour l’activiste écologiste Paul Watson, « Le monde est rempli de foules décérébrées qui vivent dans des univers fantaisistes basés sur la religion ou le divertissement ». Paul Watson ajoute «  Mes congénères sont des primates arrogants et incontrôlables.  »

Après des décennies de développement économique, la France (et la planète) n’est plus qu’un champ de bataille, bombardé de zones industrielles, commerciales, d’autoroutes, d’aéroports… L’atmosphère de la majorité des villes s’approche de celle des chambres à gazs. Candidat aux élections législatives à Nancy en juin 2012, j’avais, de façon quelque peu provocatrice, collé des affiches avec ce slogan « En juin 2012, choisissez de « crever » plus vite avec la gauche ou « crevez » plus vite avec la droite ». Les électeurs, ont donc choisi de « crever plus vite avec la gauche ». Pour le nouveau gouvernement rose-vert le cap est clairement défini : la destruction totale c’est maintenant. Avec ce nouveau gouvernement, les mafieux du béton, sont soutenus sans aucune réserve. Les actes de résistance à la destruction de l’environnement sévèrement criminalisés. Résolument productiviste, et pour être bien certain de ne laisser aucune chance à l’environnement, ce gouvernement a même nommé « un ministre du redressement productif ». La destruction totale du pays est à portée de quinquennat.

La question fondamentale est donc de savoir comment faire pour empêcher cette classe politique de nuire et de continuer ses funestes agissements.

x 21 15 47 p. Changer ou disparaître
Pour en finir avec le cauchemar de la croissance et des productivismes
T
Wittmann Clément B pamphlet décroissance 2018 30/11/18 Clément Wittmann Politique et société 6,00 € 6.00 présent à Plume(s)
AA AA
L’objet de ce livre n’est pas d’enrichir son auteur, ni de l’appauvrir (c’est déjà fait), mais de questionner, de créer des débats, et si possible de sortir la pensée politique de sa médiocrité. Ce livre est aussi un appel à un sursaut collectif, car les actions individuelles ne régleront pas les problèmes actuels. Voici donc quelques questions qui sont posées :
- « Pouvons-nous détruire encore la nature ? ».
- Pourquoi avons-nous un tel mépris pour les générations futures ?
- « Pourquoi sommes-nous passés de la peur de la nature (François Terrasson) à la haine de la nature (Christian Godin) ? »
- « Pouvons-nous continuer à concentrer les populations dans les villes et créer des déserts ruraux ? »
- « Allons-nous poursuivre la déshumanisation de la société ? »
- « Allons-nous continuer à fermer les yeux sur le retour de l’esclavage (surtout des femmes) ? »