Livres de l'éditeur iXe Editions - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est une toute jeune petite librairie, qui a ouvert le 1er avril 2008 - non, ce n’était pas un poisson.

Nous voulons proposer des documents qu’on ne trouve habituellement pas à Millau, et proposer aussi un espace de convivialité.

Vous y trouverez des livres, des dvd, des revues sur les thèmes de l’écologie, de l’alter-mondialisme, de la non-violence,... mais aussi des livres maternité et jeunesse, jardinage, cuisine, construction écologique, ou d’autres qui nous ont plu,
ainsi que thé, café, chocolat et jus de fruits bio-équitables,
et aussi un accès internet,
le tout dans la bonne humeur ...

Régulièrement nous organisons des projections vidéo.

iXe Editions


21 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
0 | 20

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
disponibilité
?
x 14 18 243 p. 40 ans de slogans féministes (1970/2010) T App Corinne, Faure-Fraisse Anne-Marie, Fraenkel Béatrice et Rauzier Lydie anthologie féminisme 2011 01/11/11 9791090062023
IXEL100213
iXe Editions Racine de iXe Politique et société -femmes 18,00 € 18.00 présent à Plume(s)
AA AA

Les quelque 600 slogans ici rassemblés tracent le fil rouge des combats féministes en France entre 1970 et 2010. Paroles vivantes scandées, criées, chantées dans les manifestations, ces "mots de désordre" témoignent de la créativité sans cesse renouvelée des innombrables actrices d’une histoire collective. Ils restituent la spécificité de la culture militante du Mouvement de libération des femmes, l’inventivité et l’impertinent brassage des traditions de lutte qui furent d’emblée sa marque de fabrique.

Cette culture a ses ateliers et ses savoir-faire : forgés au coin d’une langue efficace qui joue volontiers de l’ironie et de l’absurde, les slogans sont aussi des oeuvres graphiques. Ils sont cousus ou dessinés sur des banderoles, collés sur des pancartes, peints sur les vêtements et jusque sur les corps, sur les visages, sur les mains. La manifestation féministe innove dans la longue histoire des rassemblements militants.

La centaine de photos qui rythme les textes présente les multiples facettes de cette contestation ludique et déterminée, réimaginée de manif en manif par celles qui descendent dans la rue revendiquer leurs droits et clamer leur liberté. Un dossier de textes propose des articles publiés à l’époque sur des manifestations "historiques", des entretiens avec des militantes d’associations constituées au XXIe siècle, et précise les enjeux et les formes d’une mobilisation toujours actuelle.

Un dossier de textes propose des articles publiés à l’époque sur des manifestations “historiques”, des entretiens avec des militantes d’associations constituées au XXIe siècle, et précise les enjeux et les formes d’une mobilisation toujours actuelle.

Slogans, photos et textes ont été choisis et rassemblés par Anne-Marie Faure-Fraisse, cinéaste féministe (collectif Vidéa) – Béatrice Fraenkel, anthropologue de l’écriture (EHESS) – Lydie Rauzier, secrétaire de rédaction, ARCL – et Corinne App, graphiste et féministe (Histoires d’Elles, Collectif femmes contre le viol) qui en a réalisé la mise en pages.

x 15,5 20 192 p. Le test de féminité dans les compétitions sportives
Une histoire classée X ?
T
Bohuon Anaïs sport, genre, féminité 2012 31/05/12 9791090062122 iXe Editions x x - y - z Politique et société -femmes 18,00 € 18.00 remplacé >>(2015)
AA AA
Instauré dans les années 1960 par les autorités sportives internationales, le test de féminité vise à distinguer les « vraies femmes » des autres.

Quels « autres » ? Des hommes qui s’immisceraient en catégorie « Dames » pour y remporter des victoires faciles ? Les annales du sport ne gardent pas trace d’un tel cas. En revanche, bien des sportives ont été interdites de compétition car elles ne remplissaient pas les critères censés définir la « féminité ».

Ces derniers ont varié au cours du temps : la féminité fut d’abord certifiée sur la base d’un examen gynécologique, puis chromosomique, puis hormonal. Mais la conformation anatomique des organes sexuels est parfois jugée « ambiguë », il existe d’autres formules chromosomiques possibles que « XX » et « XY », et des femmes certifiées « normales » à la suite d’un examen anatomique ou d’une analyse chromosomique peuvent avoir des taux naturels de testostérone supérieurs à la moyenne.

Le travail d’Anaïs Bohuon cerne une évidence qui embarrasse les autorités sportives : les caractéristiques sexuées s’expriment selon des modalités diverses et la partition des individus en deux catégories de sexe seulement est une fiction idéologique. Son livre révèle aussi que cette vision de la féminité a partie liée avec une histoire politique : celle de l’opposition entre l’Est et l’Ouest, du temps de la Guerre froide, et celle qui organise le partage inéquitable entre pays du Nord et du Sud. Dans le monde du sport, les « vraies femmes » restent conformes à l’idéal occidental de la féminité. La suspicion se porte sur « les autres », qui s’écartent de ce stéréotype.

Préface d’Elsa Dorlin

x 10 13 58 p. Loin de chez moi...mais jusqu’où ? T Selek Pinar témoignage exil 2012 15/03/12 9791090062115
IXEL100504
iXe Editions La Petite Ixe Politique et société -femmes 5,00 € 5.00 remplacé >>(2018)
AA AA
Cet ouvrage dit la douleur de l’exil non choisi et, au delà, l’espérance et le courage d’une femme libre qui a fait siens ces mots de Virginia Woolf : "Mon pays à moi, femme, c’est le monde entier". S’étant entraînée dès l’enfance à repousser les murs des espaces, réels et imaginaires, qu’elle habitait, l’auteur explore les tensions entre la nostalgie pour là-bas et l’attirance pour l’ailleurs...
x 15,5 20 192 p. Féminisme et antimilitarisme T Michel Andrée essai féminisme, pacifisme 2012 01/11/12 9791090062153
IXEL100205
iXe Editions Racine de iXe Politique et société -femmes 18,00 € 18.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
Avant, explique Andrée Michel, je me disais pacifiste. Aujourd’hui, je préfère me déclarer antimilitariste pour signifier mon opposition à toutes les opérations menées pour promouvoir la production et la vente d’armements.

Composé en deux parties – "la guerre contre les femmes" et "résistances féministes" – ce recueil rassemble, à côté d’articles de fond publiés dès les années 1980, les textes inédits d’interventions dans des colloques internationaux, notamment en Colombie, à l’invitation d’organisations féministes.

Pionnière des études sur le rôle et la place des femmes dans la famille et dans la société, féministe de la première heure, Andrée Michel est l’une des rares, en France, à travailler sur l’articulation du pouvoir d’État avec le puissant lobby de l’armement. Elle analyse la "culture de guerre" qui en découle en y introduisant les dimensions de la classe et du sexe, ce qui l’amène à qualifier l’industrie de l’armement de "formation sociale aggravée du patriarcat". Un modèle qui a pour conséquences inéluctables une extension des conflits armés et une aggravation des pauvretés qui frappent les hommes comme les femmes mais stigmatisent durablement les secondes. Les viols de guerre et la prostitution au service des armées ne sont que les exemples les plus connus, les plus frappants, des violences exercées à leur encontre.

x 14 18 122 p. Non, le masculin ne l’emporte pas sur le féminin ! T Viennot Éliane essai féminisme, français 2014 28/02/14 9791090062207
IXEL100303
iXe Editions Politique et société -femmes 14,00 € 14.00 remplacé >>(2017)
AA AA
Le long effort des grammairiens et des académiciens pour masculiniser le français a suscité de vives résistances chez celles et ceux qui, longtemps, ont parlé et écrit cette langue sans appliquer des règles contraires à sa logique.

La domination du genre masculin sur le genre féminin initiée au XVIIe siècle ne s’est en effet imposée qu’à la fin du XIXe avec l’instruction obligatoire. Depuis, des générations d’écolières et d’écoliers répètent inlassablement que « le masculin l’emporte sur le féminin », se préparant ainsi à occuper des places différentes et hiérarchisées dans la société.

Ce livre retrace l’histoire d’une entreprise à la misogynie affirmée ou honteuse, selon les époques. Riche en exemples empruntés aux deux camps, il nous convie à un parcours plein de surprises où l’on en apprend de belles sur la « virilisation » des noms de métier, sur les usages qui prévalaient en matière d’accords, sur l’utilisation des pronoms ou sur les opérations « trans-genre » subies par certains mots.

x 14 18 176 p. La barbe
Cinq ans d’activisme féministe
T
La barbe ! doc féminisme 2014 28/02/14 9791090062214
IXEL100207
iXe Editions Politique et société -femmes 16,00 € 16.00 présent à Plume(s)
AA AA
"AU PATRIARCAT, LES GRANDS HOMMES RECONNAISSANTS !" — "BRAVO MESSIEURS !" — "FEMMES SAVANTES, FEMMES BARBANTES"
Sous cette forme d’interpellation ironique et décalée, des militantes d’un autre genre, chœur de citoyennes affublées de barbes postiches, investissent depuis 2008 les lieux de pouvoir. Le but est clair : ridiculiser, en le rendant visible, l’entre-soi masculin qui s’y perpétue. Car derrière l’impertinence et la légèreté du ton, il y a colère, il y a révolte, face au scandale de la domination masculine dans les arts et la culture, l’économie, l’enseignement, la justice, les médias, l’humanitaire, la politique, les sciences, le sport…
x 15,5 20 224 p. Parcours féministe
Nouvelle édition revue et augmentée
T
Collin Françoise et Kaufer Irène féminisme 2014 30/04/14 9791090062221
IXEL100208
iXe Editions Racine de iXe Politique et société -femmes 19,00 € 19.00 présent à Plume(s)
AA AA
Parcours féministes
Ce livre est l’aboutissement d’une série d’entretiens entre Irène Kaufer, militante syndicale, et Françoise Collin, écrivaine et philosophe. Il revient sur les mobilisations des années 1970, en évalue les enjeux, les acquis et les zones d’ombre, s’aventure sur les pistes ouvertes au féminisme contemporain. Publié à l’origine en Belgique, aux Éditions Labor (Parcours féministe), il reparaît aujourd’hui "sous iXe" enrichi de deux textes introductifs, d’une postface, d’un appareil de notes et d’une bibliographie.
x 16 20 184 p. Dis papa, c’était quoi le patriarcat ? T Larue Anne doc féminisme 2013 27/03/13 9791090062160
IXEL100306
iXe Editions XX-Y-Z Politique et société -femmes 17,00 € 17.00 présent à Plume(s)
AA AA
Les héros sont fatigués et la veine épique de la civilisation patriarcale s’épuise. Tant mieux ! Erudit et jubilatoire, cet essai d’Anne Larue offre un éclairage panoramique sur 4000 ans de littérature, des "grands" textes fondateurs aux comics américains et à la science-fiction. Sa lecture queer ouvre des lignes de fuite, des tangentes à prendre au plus vite pour sortir du vieux système des dominations.
Qu’il s’effondre sur lui-même et devienne Atlantide !
x 15,5 20 192 p. Requiem pour il et elle T Barasc Katy et Causse Michèle essai féminisme, langage 2014 31/08/14 9791090062238
IXEL100209
iXe Editions Racine de iXe Politique et société -femmes 18,00 € 18.00 présent à Plume(s)
AA AA
Arpenter les territoires occupés d’une langue qui condamne à l’exil ou au mutisme celles qu’elle voue à incarner la différence... Dénoncer le coup de force du logos qui leste du poids de la réalité un monde inhospitalier... Et lui porter le coup de grâce en imaginant tout autre chose : une langue qui délivre les subjectivités des pronominations en IL et ELLE sans pour autant recourir au tour de passe-passe du neutre... Une polyphonie de voix singulières rétives aux règles du discours maître.
x 15 20 192 p. Catégorie dames
Le test de féminité dans les compétitions sportives
T
Bohuon Anaïs sport, genre, féminité 2015 24/07/15 9791090062276
IXEL100305
iXe Editions Politique et société -femmes 18,00 € 18.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Instauré dans les années 1960 par les autorités sportives internationales, le test de féminité vise à distinguer les « vraies femmes » des autres.

Quels « autres » ? Des hommes qui s’immisceraient en catégorie « Dames » pour y remporter des victoires faciles ? Les annales du sport ne gardent pas trace d’un tel cas. En revanche, bien des sportives ont été interdites de compétition car elles ne remplissaient pas les critères censés définir la « féminité ».

Ces derniers ont varié au cours du temps : la féminité fut d’abord certifiée sur la base d’un examen gynécologique, puis chromosomique, puis hormonal. Mais la conformation anatomique des organes sexuels est parfois jugée « ambiguë », il existe d’autres formules chromosomiques possibles que « XX » et « XY », et des femmes certifiées « normales » à la suite d’un examen anatomique ou d’une analyse chromosomique peuvent avoir des taux naturels de testostérone supérieurs à la moyenne.

Le travail d’Anaïs Bohuon cerne une évidence qui embarrasse les autorités sportives : les caractéristiques sexuées s’expriment selon des modalités diverses et la partition des individus en deux catégories de sexe seulement est une fiction idéologique. Son livre révèle aussi que cette vision de la féminité a partie liée avec une histoire politique : celle de l’opposition entre l’Est et l’Ouest, du temps de la Guerre froide, et celle qui organise le partage inéquitable entre pays du Nord et du Sud. Dans le monde du sport, les « vraies femmes » restent conformes à l’idéal occidental de la féminité. La suspicion se porte sur « les autres », qui s’écartent de ce stéréotype.

x 15 20 288 p. Women’s Lands
Construction d’une utopie, Oregon, USA 1970-2010
T
Flamant Françoise doc féminisme, société américaine 2015 07/10/15 9791090062283
IXEL100105
iXe Editions Politique et société -femmes 19,00 € 19.00 présent à Plume(s)
AA AA

Pour s’affranchir de la domination masculine, les femmes dont la geste est ici retracée ont franchi le pas, pris la tangente et construit ensemble autre chose : tout un monde, toute une vie à elles. Elles ont tenté l’aventure dans l’Ouest des Etats-Unis, sur des terres reculées où une poignée d’entre elles résident toujours. Elles ont défriché, semé et planté, bâti leurs maisons et leurs abris avec la volonté d’inventer un nouvel art de vivre entre femmes.

En quelques années, une vingtaine de terres séparatistes ont ainsi été créées dans la région.

x 20 15 224 p. L’Académie contre la langue française
Le dossier féminisation
T
essai français 2016 23/06/16 9791090062337
IXEL100302
iXe Editions Politique et société -femmes 17,00 € 17.00 présent à Plume(s)
AA AA
Porte-bannière des partisans du « genre le plus noble », l’Académie mène depuis le milieu des années 1980 une croisade contre la « féminisation », en dépit des besoins langagiers d’une société où l’égalité des sexes progresse — en dépit, surtout, des logiques de la langue française et des évolutions à l’œuvre dans les autres pays francophones. Cet ouvrage retrace cette guerre de trente ans, menée à coup de déclarations aussi péremptoires qu’infondées, réactionnaires et sexistes. Il permet également de faire le point sur les objets de ces controverses, et de comprendre pourquoi la France a fini par entamer sa « révolution langagière » envers et contre les avis des Messieurs-Dames du Quai Conti.
x 14 18 192 p. Pax neoliberalia
perspectives féministes sur (la réorganisation de) la violence
T
Falquet Jules essai violence 2016 24/11/16 9791090062344
IXEL100201
iXe Editions Racine de iXe Politique et société -femmes 15,00 € 15.00 présent à Plume(s)
AA AA

Solidement ancré dans les recherches féministes sur la mondialisation et sur la dynamique des rapports sociaux de sexe, de race et de classe, ce livre est un essai sur l’emploi méthodique de la coercition au service de la mondialisation néolibérale.

L’instrumentalisation d’une violence en apparence "aveugle", mais en fait très contrôlée, dessine le fil rouge reliant entre eux les quatre textes qui le composent. Proximité troublante de la torture avec la violence domestique (au Salvador)… Création de la classe masculine des “frères d’armes” par le service militaire (en Turquie)… Diffusion des techniques de guerre de basse intensité (au Mexique)… Perpétuation (néo)coloniale des violences contre les femmes indiennes (au Guatemala)…

Jules Falquet croise différents niveaux d’analyse pour rapprocher des perspectives généralement cantonnées à des sphères séparées. En révélant les continuités qui rattachent la violence misogyne aux méthodes coercitives militaro-policières, cette approche met à jour les logiques genrées de la «  gouvernance  » mondialisée, ici nommée, par antiphrase, Pax neoliberalia.

x 14 18 176 p. Sexus nullus, ou l’égalité T Hoquet Thierry roman sexisme 2015 08/07/15 9791090062269
IXEL100401
iXe Editions Ixe’ prime Littérature -poches 17,00 € 17.00 présent à Plume(s)
AA AA
Conte philosophique contemporain, cet ouvrage décrit l’irrésistible ascension d’Ulysse Riveneuve, doux rêveur propulsé à la tête de l’Etat sur un unique engagement : ne plus inscrire le sexe des nouveau-nés sur les actes de naissance et cesser aussi de le mentionner sur les papiers d’identité. Lancée lors d’une morne campagne présidentielle, l’idée fit son chemin. Et si cet hurluberlu d’Ulysse Riveneuve avait raison ? Si le grand problème de l’égalité femme-homme tenait à un si petit détail ?...

«  De la maternelle au baccalauréat, l’école est mixte, les enfants sont élevés ensemble, sur des programmes communs, avec des examens communs. Il est révolu le temps où, pour obtenir le certificat d’études, les filles devaient subir une épreuve de couture et les garçons de travaux manuels. À la majorité, qui est la même pour tout le monde, il n’y a plus en France de service militaire. Tous les citoyens de plus de dix-huit ans ont le droit de vote et paient leurs impôts de la même manière. L’instauration, en 2013, du mariage pour toustes a supprimé le dernier bastion où la différence des sexes pouvait faire sens  : aujourd’hui, nos concitoyens et concitoyennes se marient avec la personne de leur choix, à l’exception de leurs consanguins. Ainsi, dans de multiples composantes de la vie publique la République se passe très bien de connaître le sexe des individus. Pourtant, on le fait toujours figurer à l’état civil. Au nom de quoi  ?  »

Sous la iXieme République, un président est élu avec pour tout programme un unique engagement : dorénavant, on n’inscrira plus le sexe des nouveau-nés sur les actes de naissance, et en conséquence le sexe ne figurera pas non plus sur les papiers d’identité. Sexus nullus, ou l’égalité raconte comment le pays se laissa peu à peu convaincre que cette réforme, discrète et facile à mettre en œuvre, donnait ni plus ni moins la clef pour réaliser enfin le bel idéal de la devise française : l’égalité, sans discrimination de sexe.

Lancée lors d’une morne campagne présidentielle, l’idée fit son chemin. Et si cet hurluberlu d’Ulysse Riveneuve avait raison  ? Si le grand problème de l’égalité femme-homme tenait à un si petit détail  ? À la fixation sur une identité sexuée au demeurant accessoire et sans pertinence pour les actes de la vie civile… Les médias avaient besoin de nouveau grain à moudre, ils se jetèrent sur la proposition. Et c’est ainsi que les dirigeants politiques et les médecins, les juristes, les féministes, les virilistes, les philosophes et les psychanalystes, les religieux de tous bords et les anonymes de tous poils s’engagèrent passionnément dans le débat, et que le vieux pays, arraché à sa morosité, ouvrit au monde la voie de l’égalité universelle.

x 14 18 257 p. Déicide, ou la liberté T Hoquet Thierry laïcité 2017 28/04/17 9791090062375
IXEL100405
iXe Editions Ixe’ prime Littérature -poches 15,00 € 15.00 présent à Plume(s)
AA AA

« Pour peu que tu naisses de ce côté-ci de la frontière ou de celui-là, tu seras hindouiste, bouddhiste, musulman. Catholique à Rome ou Dublin, luthérien à Münster, calviniste à Genève, musulman à Alger, Ryad ou Istanbul, et juif peut-être à New York ou Jérusalem. »

Coup de théâtre au soir du second tour de la présidentielle : Ulysse Riveneuve, le candidat qui promettait de ne plus mentionner le sexe à l’état civil, disparaît. Dans les jours qui suivent, un mystérieux Front œcuménique de Salut revendique son enlèvement. Riveneuve, expliquent les ravisseurs, attentait à la loi divine qui soumet la Femme à Front œcuménique de Salutl’Homme.

C’est l’émoi au pays de la laïcité. Face à la menace terroriste, l’état d’urgence est décrété tandis que les religieux de tous bords se confondent en protestations de bonté, d’amour et de tolérance.

Karine Dubois n’en revient pas. Elle a toujours tenu les religions pour des mythologies archaïques, et voici que leur retour en force menace à nouveau les avancées du combat féministe. De quel droit la foi, conviction intime, déborde-t-elle dans l’espace public sous cette forme toxique et contagieuse nommée « religion » ?

Il faut couper le mal à la racine, car si Dieu existe, Dieu sexiste ! Religio nulla est, déclare Dubois qui a soutenu la campagne pour Sexus nullus et engage à présent la bataille pour le déicide. Elle n’est pas au bout de ses peines, et justement, c’est toute l’histoire…

x 15,5 20 274 p. Eleni Varikas ; pour une théorie féministe du politique T Varikas Eleni essai féminisme 2017 28/11/17 9791090062405
IXEL100214
iXe Editions Racine de iXe Politique et société -femmes 19,00 € 19.00 présent à Plume(s)
AA AA

Philosophe et polyglotte, Eleni Varikas explore la dimension politique de la domination - la sujétion des femmes et des esclaves, leur exclusion de la démocratie, la naturalisation des inégalités et des oppressions. Faisant du genre un « concept voyageur », elle travaille sur la modernité avec Locke et Adorno, Virginia Woolf et Hannah Arendt, Donna Haraway et Angela Davis. Ce recueil invite à repenser le concept d’universalisme à la lumière de l’infériorisation des femmes, et celui de la liberté moderne à la lumière de l’esclavage et de la colonialité.

Les textes sont tour à tour présentés par Catherine Achin, Sonya Dayan-Herzbrun, Elsa Dorlin, Martine Leibovici, Michaël Löwy, Keith McLelland , Toni Negri, Michelle Perrot.

Ouvrage coordonné par Isabelle Clair et Elsa Dorlin.

x 14 18 144 p. Non, le masculin ne l’emporte pas sur le féminin !
Petite histoire des résistances de la langue française - Nouvelle édition augmentée
T
Viennot Éliane essai féminisme, français 2017 30/12/17 9791090062443
IXEL100307
iXe Editions Politique et société -femmes 14,00 € 14.00 présent à Plume(s)
AA AA
Le long effort des grammairiens et des académiciens pour masculiniser le français a suscité de vives résistances chez celles et ceux qui, longtemps, ont parlé et écrit cette langue sans appliquer des règles contraires à sa logique.

«  Le genre masculin ne sera plus regardé, même dans la grammaire, comme le genre le plus noble, attendu que tous les genres, tous les sexes et tous les êtres doivent être et sont également nobles.  »
Requête des dames à l’Assemblée nationale, article 3 du Projet de décret adressé à la Législative, 1792.

La domination du genre masculin sur le genre féminin initiée au XVIIe siècle ne s’est en effet imposée qu’à la fin du XIXe avec l’instruction obligatoire. Depuis, des générations d’écolières et d’écoliers répètent inlassablement que «  le masculin l’emporte sur le féminin  », se préparant ainsi à occuper des places différentes et hiérarchisées dans la société.

Ce livre retrace l’histoire d’une entreprise à la misogynie affirmée ou honteuse, selon les époques. Riche en exemples et en citations il convie à un parcours plein de surprises où l’on en apprend de belles sur la «  virilisation  » des noms de métier, sur les usages qui prévalaient en matière d’accords, sur l’utilisation des pronoms ou sur les opérations «  transgenre  » subies par certains mots.

La nouvelle édition explore les pistes que le livre a ouvertes en 2014 en relançant la réflexion sur le langage sexiste (écriture inclusive, règle de proximité, formules épicènes, nouveaux pronoms…)

x 10 13 64 p. Loin de chez moi... mais jusqu’où ? T Selek Pinar témoignage exil 2018 26/07/18 9791090062450
IXEL100507
iXe Editions La Petite Ixe Politique et société -femmes 5,00 € 5.00 présent à Plume(s)
AA AA
Si on me demande où j’en suis, je réponds que je tiens bon la barre, que j’ai appris à jouer avec ces vents qui m’ont d’abord déroutée. Mais que je ne peux pas mettre le cap sur le lieu dont je parle, le pays qui me manque. Loin de chez moi... mais jusqu’où ? dit la douleur de l’exil non choisi et, au-delà, l’espérance et le courage d’une femme libre qui a fait siens ces mots de Virginia Woolf : « Mon pays à moi, femme, c’est le monde entier. » Pinar Selek s’est entraînée dès l’enfance à repousser les murs des espaces, réels et imaginaires, qu’elle habitait. Tout en nuances poétiques, son récit explore les tensions entre la nostalgie pour là-bas et l’attirance pour l’ailleurs. Il évoque la familiarité rassurante de la langue et des choses avec lesquelles on a grandi, l’audace qui pousse à se risquer toujours plus loin sur les chemins, et le désarroi devant l’inconnu, après l’arrachement brutal aux êtres et aux lieux. La beauté des rencontres, aussi, et le plaisir pris à tisser des liens dans les marges immenses qui se jouent des frontières.
x 14 18 142 p. Le langage inclusif : pourquoi, comment T Viennot Éliane essai langage 2018 13/09/18 9791090062504 iXe Editions XX-Y-Z Politique et société -femmes 15,00 € 15.00 présent à Plume(s)
AA AA

La violente polémique surgie en France à l’automne 2017 autour de l’écriture inclusive a conduit Eliane Viennot à élargir la question au « langage inclusif ». L’autrice de Non, le masculin ne l’emporte pas sur le féminin ! expose dans ce petit guide les bonnes raisons de débarrasser la langue des normes et des règles masculinistes pour dire et écrire un monde où chacun-e aurait sa place, à égalité. Les outils existent : l’accord de proximité, les féminins des noms de fonctions, le point milieu, la création de néologismes opportuns, etc., sont autant de moyens détaillés dans ces pages, à la portée de tous-tes.


Postface de Raphaël Haddad et Chloé Sebagh

x 10 13 80 p. Enjamber la flaque qui reflète l’enfer
(édition bilingue français/arabe)
T
Labbize Souad témoignage viol 2019 26/04/19 9791090062498 iXe Editions La petite iXe Politique et société -femmes 6,50 € 6.50 sur commande ?
AA AA
Souad Labbize est descendue "dans les caves de l’enfance", pour écrire ce témoignage en soutien à toutes les femmes et filles victimes d’agressions sexuelles. Rédigé en français, traduit en arabe, il pose dans ces deux langues des mots sur la douleur et la honte, sur la rudesse de la mère et l’indolence du père. Des cris horrifiés, sans compassion ni tendresse pour l’enfant violée, la projettent sur le chemin au bout duquel elle gagnera sa liberté et son indépendance.