Livres de l'éditeur Scribest - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Quelques sites qui méritent le voyage ...

  • Petites perspectives illustrées : Bibliothèque collective de critique sociale, 1 rue Pasteur 12100 Millau ; ouvert le vendredi de 10h30 à 13h.
  • la boutique en ligne d’EnVies EnJeux
  • 36 rue des Lilas : chambres et tables d’hôtes à Millau, chez Eveline et Jean-Michel.
  • La libraithèque ’le droit à la paresse’, librairie et bibliothèque associative et militante, une adresse indispensable dans le Lot.
  • Le pas de côté une librairie - bistrot à Béziers a dû fermer, hélas ...
  • Naturellement Simples Produits naturels à base de plantes
  • Le Lieu-Dit à Saint Affrique, librairie-café-resto-..., lieu de rencontres incontournable, n’a pas (encore) de site internet : 5 rue de l’industrie / 05 65 99 38 42 ; voir aussi sur le site de Plume(s) : Le Lieu-Dit.
  • L’essentiel librairie — épicerie bio — tartinerie à Marciac (Gers)
  • Construire un monde solidaire
  • Radio-Larzac celle que vous entendez fréquemment à Plume(s) - à moins que ce ne soit :
  • Radio Saint-Affrique
  • Association E.V.E. : écomobilité et voyage écologique.
  • Plume(s) est affiliée au site Place des Libraires ,
  • et aussi au site lalibrairie.com (réseau de 2500 — début 2017 — points libraires sur le territoire français), sur lequel vous pouvez commander un livre et le régler en ligne, puis le récupérer à Plume(s).
  • EnVies EnJeux est la continuité d’Alter’Educ, dans son approche comme dans sa volonté de fonctionner collectivement. Cette équipe, constituée de bénévoles passionné-e-s, dispose depuis septembre 2012 de deux antennes : une à Millau et l’autre à Aubagne.
  • Enercoop, notre fournisseur d’électricité réellement écolo.

Scribest


courriels
12 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
disponibilité
?
x 14 21 143 p. Rester humain à Gaza
Décembre 2008-Juillet 2009, Journal d’un survivant
T
Arrigoni Vittorio témoignage Palestine 2010 01/05/10 9782953449617 Scribest International -Moyen Orient 13,50 € 13.50 présent à Plume(s)
AA AA

Dès les premiers pilonnages de l’armée israélienne (à l’heure de la sortie des écoles !), alors que tout accès à la bande de Gaza était impossible et que les les consulats respectifs évacuaient leurs résidents, seuls quelques volontaires décidèrent de rester et de lier ainsi leur sort à celui du peuple de Gaza : parmi eux, médecins de l’ONG Norwac et Vittorio Arrigoni, journaliste et militant pacifiste d’ISM qui nous livre ici les notes de son journal de bord tenu pendant trois semaines (et au-delà) d’horreur absolue et de destruction gratuite.

Préface de l’historien israélien Ilan Pappé.

x 21 21 176 p. Le livre de Handala T al Ali Naji dessins Palestine 2011 16/06/11 9782953449631 Scribest International -Moyen Orient 15,00 € 15.00 présent à Plume(s)
AA AA

Ce livre présente une sélection inédite de 140 dessins du caricaturiste palestinien Naji al-Ali, créateur du personnage Handala, célébré comme un héros au sein du monde arabe et quasiment inconnu dans le monde occidental et particulièrement en France. Ce choix de dessins, qui restitue le parcours atypique d’une nature sensible et rebelle, nous emmène de 1964 jusqu’à 1987, année de sa disparition brutale. Les cinq chapitres qui rythment le déroulement de l’histoire douloureuse de la Palestine rapportée par le regard acéré de Naji, sont introduits avec intelligence et sensibilité par l’écrivain Mohammed al-Asaad.

À travers l’actualité brûlante dont Naji al-Ali fut le témoin impitoyable, se représentant sous les traits du petit Handala qui refuse de grandir et se retrouve en spectateur désabusé de scènes souvent à la limite du soutenable, ce livre retrace l’histoire sombre de la Palestine entre exils forcés, conflits et guerres, intérêts économiques détournés, compromissions des uns et corruption des autres et qui devient une autre histoire de Palestine… que nous vous invitons à découvrir à votre tour.

L’idée de publier ce livre est le fruit de plusieurs rencontres qui ont débouché — à partir de convergences de points de vue — sur la nécessité de faire enfin connaître et reconnaître dans l’espace francophone l’œuvre très importante d’un artiste d’une grande lucidité et dont les dessins continuent de s’inscrire pleinement dans l’actualité, tout en obligeant les acteurs de cette belle aventure éditoriale menée entre Bahreïn, Paris, Toulouse et Strasbourg à faire jouer toutes les cordes d’une grande et belle solidarité.

Préface de Plantu
Postface de Alain Gresh

x 14 21 272 p. La deuxième intifada palestinienne
Chronique d’un soulèvement populaire
T
Baroud Ramzy doc, histoire Palestine 2012 25/05/12 9782953449662 Scribest International -Moyen Orient 20,00 € 20.00 présent à Plume(s)
AA AA
« Ce livre se veut un moyen de construire une position palestinienne indépendante, sans aucune allégeance vis-à-vis d’aucun parti politique ou individu, ni aucune organisation officielle. En cela, il se veut simplement une tentative de se référer aux mêmes principes que ceux des innombrables réfugiés vivant dans des camps confinés et surpeuplés où avec fierté la liberté est chérie plus que la vie. »
Ramzy Baroud
x 11 18 88 p. Voyage à Jérusalem
 Edition bilingue allemand-français
T
Herzberg Julianna théâtre Palestine, bilingue allemand 2012 24/11/12 9782953449686 Scribest Les contemporains Jeunesse -théâtre 10,00 € 10.00 présent à Plume(s)
AA AA
Inspirée par le journal de bord de Julianna en Palestine, la compagnie Theater La Lune crée sa première pièce Reise nach Jerusalem en 2010. Traduite en français, celle-ci est jouée sous le titre Voyage à Jérusalem et récolte un grand succès au Festival "off" d’Avignon 2011.
x 13,5 19 76 p. Palestine - Plus d’un siècle de dépossession
Histoire abrégée de la colonisation, du nettoyage ethnique et de l’apartheid
T
Bouché Jean-Pierre doc Palestine, Israël 2017 31/05/17 9791092758085 Scribest International -Moyen Orient 6,00 € 6.00 présent à Plume(s)
AA AA

Cette brochure est née d’un constat : La situation en Israël-Palestine fait souvent la Une des médias. Pourtant l’histoire plus que centenaire de la colonisation de la Palestine est mal connue du grand public, même du public conscient des malheurs du peuple palestinien. Elle est surtout mal connue des jeunes qui ne reçoivent rien de solide à l’école. L’information ne manque pas, surtout en arabe et en anglais, mais ceci ne remplace pas l’utilité d’informer de cette histoire de manière très accessible, même sous une forme nécessairement abrégée. Aussi, après une petite brochure artisanale diffusée de 2005 à 2013, voici un récit augmenté. De nombreuses références permettent d’en enrichir la lecture. Les citations en français ont été reprises telles quelles, celles en anglais ont été traduites par mes soins.

La rédaction de cette brochure a été guidée par le souci de choisir les événements essentiels et d’en présenter les motifs. Elle ne fait par conséquent aucun empreint au discours sioniste, connu sous le nom de hasbara, qui n’a qu’un but apologétique et cherche avant tout à justifier ce que le colonialisme israélien a d’injustifiable.

x 20 20 176 p. Gaza - La vie, passionnément !
Paroles d’assiégés
T
Parbot Marie-Jo doc Palestine 2014 01/08/14 9791092758023 Scribest International -Moyen Orient 20,00 € 20.00 présent à Plume(s)
AA AA

Mars 2013. C’est pour mettre des visages sur ce vide humain que représente la Bande de Gaza dans son imaginaire comme, certainement, dans celui de beaucoup de ceux et celles qui l’entourent, que Marie-Jo Parbot saisit l’opportunité d’un séjour au sein de cette population qui subit un traitement qu’elle sait inimaginable. Son objectif : rapporter la parole des assiégés. Avec une centaine d’interviews et plus de 2 500 photos, elle s’est acharnée à explorer tous les aspects de la vie quotidienne de là-bas, essayant de s’effacer au maximum pour laisser s’exprimer ceux et celles qui vivent, au jour le jour, des situations dont elle tente de refouler l’horreur au plus profond d’elle-même.

Mais, malgré les narrations dramatiques qui abondent, elle découvre un peuple qui veut vivre et arrive à surmonter ce qu’on lui impose. Découvrir Gaza est un choc ! Marie-Jo est partie avec des visions de mort et de désolation et découvre des hommes et des femmes qui aiment leur pays, font des bébés et les chérissent, rient et bavardent, résistent à l’adversité, malgré le monde qui les bannit !

Alors, le titre de son livre s’est imposé à elle : Gaza, la vie passionnément !

x 13,5 19 128 p. Mon pays n’est pas sûr T Fluhr Simone témoignage exil 2011 30/09/11 9782953449648 Scribest Les contemporains Politique et société -immigration et précarité 12,00 € 12.00 présent à Plume(s)
AA AA
"Le rôle d’une préface est toujours ambigu : elle peut aussi bien gêner et encombrer l’accès au livre que l’aménager, ouvrir son accueil. Du reste, rien n’est plus naturel que de la sauter. Ici surtout, quel besoin d’introduire à ce qui vient au devant de nous sans demander qu’on y trouve un intérêt ni qu’on y accorde une curiosité quelconque : ce qu’écrit Simone Fluhr est là, se passe là, sous nos yeux, à nos portes et dans nos rues.
Qu’est-ce donc que cela ? Ce n’est pas seulement le malheur que subissent ceux dont les " pays ", les " peuples ", les provenances et les appartenances sont saccagés, mutilés, pourchassés. Ce malheur est par lui-même insupportable, lancinant, désespérant. On y porte à peine remède, et pourtant cela se fait, modestement, obscurément, avec une ténacité qui même lorsqu’elle est dérisoire ou impuissante se tient à la mesure des acharnements qui perpétuent toutes ces persécutions.
Mais il s’agit encore d’un mal plus insondable. Tout se passe comme si le monde d’aujourd’hui, ce monde dont on dit qu’il se mondialise - ce qui ferait attendre toujours plus d’espace commun et de partage des signes - n’était plus capable d’autre chose que de ravager les espaces et les signes. Tantôt des identités et des frontières (des labels, des clôtures) sont imposées en vertu d’un contrôle et d’une domination.
Tantôt sont au contraire détruites les possibilités de garder ou de trouver les repères et les motifs dont une existence a besoin pour simplement exister. Ce mal appelle autre chose que l’indignation, la compassion et l’assistance. Non pas que celles-ci soient dérisoires, bien au contraire : les récits de Simone Fluhr composent ce qu’on voudrait nommer une chanson de gestes de la solidarité persévérante si le climat épique et héroïque était de mise.
Mais il ne l’est pas : la persévérance, la patience, l’assiduité parfois exposée à sa propre usure ajoutée à l’hostilité tracassière des appareils officiels ne composent pas des chants mais font entendre des voix. Ces voix accablées, irritées, découragées, insistantes, font la rumeur ininterrompue d’un monde privé de chant. Dans l’ordre des destinées errantes dont il s’agit ici, il n’y a plus de malheur qu’on puisse isoler et considérer comme un objet de commisération, ni dont on puisse circonscrire aisément les causes et par conséquent les réparations.
Sans cesse est perceptible l’énormité ultra-complexe des machines qui opèrent - politiques, juridiques, policières, religieuses, économiques, idéologiques. Des jeux - si on peut employer ce mot - de forces empêchent aussi bien d’échapper au réseau de leur domination que de trouver une place et un sens dans ce réseau. Jadis il fut possible, à certains moments en tout cas, aussi bien de trouver " ses marques " comme on dit que de se démarquer des identifications et de glisser le long de marges mal déterminées.
On pouvait être errant, nomade, passager, pèlerin, routard, sans être réfugié, migrant, expatrié. On a souvent dit depuis que Hannah Arendt avait engagé cette réflexion que la condition de réfugié, de migrant, d’apatride ou de sans-papiers connaît une prolifération cancéreuse au beau milieu des sociétés et des Etats qui se réclament du droit. Mais ce n’est pas pour autant le règne du hors-droit ou de l’exception multipliée : c’est aussi bien la croissance exponentielle des dispositifs juridiques nationaux, internationaux, infranationaux.
C’est un droit qui ne cesse de courir vers une improbable maîtrise tout comme nos techniques courent vers l’improbable maîtrise des énergies de tous les types concevables. Dans ce vertige qui ne saisit rien de moins que la racine de notre civilisation dont la fin se dessine au loin sans qu’il nous soit possible de discerner d’autres commencements, il est infiniment précieux d’entendre une voix dont l’accent, la tonalité viennent de plus loin que la " civilisation " ou la " civilité " elles-mêmes.
La voix, les gestes d’une présence tout à la fois discrète, confiante, tendue, inquiète et capable non seulement d’attention et de soutien mais - ce qui est bien plus - de gratitude pour les présences vouées à l’abandon."
Jean-Luc Nancy
x 20 20 192 p. Le livre de Handala
NED
T
al Ali Naji dessins Palestine 2015 31/05/15 9791092758047 Scribest International -Moyen Orient 19,50 € 19.50 présent à Plume(s)
AA AA

167 dessins de NAJI AL-ALI avec de nouveaux inédits & fac-similés.


Préface de SINÉ
Livre broché avec rabats

x 13,5 18 136 p. Poèmes d’espoir dans la douleur T Medoukh Ziad poésie Palestine 2016 31/01/16 9791092758054 Scribest Écrits et cris de Palestine Littérature -poésie 12,50 € 12.50 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Ziad Medoukh, pédagogue, poète, écrivain, militant engagé pour sa cause et simple citoyen palestinien, écrit ses poèmes en français afin de les partager avec le monde francophone.

Ses mots sont des mots simples : ils scandent inlassablement l’attachement à la terre ancestrale et l’espoir d’une vie meilleure faite d’indépendance et de liberté ; ils résonnent comme autant de chants en hommage à la vie au milieu de l’enfer de Gaza, de son enclavement et ses privations.

Dans ses poèmes, il célèbre l’amour indéfectible pour sa patrie — la Palestine, la fidélité à sa ville — Gaza, la résistance par la non-violence, l’éducation, l’attachement à l’humanisme. À travers une catharsis salvatrice, il nous parle du sacrifice des femmes palestiniennes, du rôle de la jeunesse, de la dépossession, de la résilience, des souffrances infligées par la violence d’une oppression aveugle.

Et sans cesse revient ce fol espoir d’un horizon enfin libéré :

[...] La joie vient toujours après la peine,
Le soleil brille après la nuit sombre,
Gaza sera heureuse, Gaza sera brillante,
Gaza sera libre, Gaza vivra en paix. [...]

(extrait du poème Gaza espère, page 108)

Le présent choix de poèmes a été fait à partir de publications antérieures, mais surtout à partir de nouveaux poèmes inédits écrits entre 2014 et 2016, pendant et après l’attaque meurtrière sur la Bande de Gaza.

x 14 21 372 p. Pourquoi un état juif n’est pas une bonne idée
Mémoire critique
T
Yeshua-Lyth Ofra essai Israël 2018 12/04/18 9791092758108 Scribest International -Moyen Orient 22,50 € 22.5 présent à Plume(s)
AA AA

Quelle est, aujourd’hui, la pierre angulaire du conflit israélo-palestinien ? Ofra Yeshua-Lyth dans un livre à la fois percutant et plaisant à lire explique qu’il s’agit de la nature religieuse du mouvement sioniste sous son vernis laïc et moderne. L’auteur puise dans les histoires de ses deux grands-mères immigrantes venues du Yémen et de la Russie, pleines d’espoir et de courage ou dans d’autres récits et rencontres pour illustrer l’échec du sionisme à séparer la religion de l’État.

Alors que le monde occidental se préoccupe du fondamentalisme musulman au Moyen-Orient, on prête peu d’attention au traitement israélien du judaïsme qui dans sa version la plus extrémiste rejette la cohabitation avec les non-Juifs. Avec la création de l’État d’Israël, le mode de vie ségrégationniste des générations de juifs orthodoxes a été adoptée au Moyen-Orient sous une forme politique hautement militarisée, condamnée à générer l’apartheid et l’effusion de sang.

Préface d’Ilan Pappé

x 13,5 19 120 p. Retours sur une saison à Gaza T Petit Vivian témoignage Palestine 2017 20/09/17 9791092758092 Scribest Témoignages International -Moyen Orient 11,50 € 11.50 présent à Plume(s)
AA AA

Voici ce qu’en écrit Julien Salingue dans sa préface : [...] "En lisant l’ouvrage de Vivian, et notamment les premières pages, j’ai eu l’impression d’être renvoyé 15 ans en arrière, lorsque j’ai pris la décision, au cours de l’année 2001, et alors que j’étais âgé de 21 ans, de m’installer pour une durée indéterminée dans les territoires palestiniens. Aujourd’hui encore, lorsque l’on me demande d’où cette idée m’est venue, j’ai bien du mal à formuler une réponse, car je crains que celle-ci ne soit une reconstruction a posteriori, influencée par la place centrale qu’occupe depuis, dans ma vie, la question palestinienne.

Mais finalement, peu importent les raisons initiales, quand bien même elles auraient été irrationnelles. Car c’est précisément l’absence de rationalité qui est l’une des caractéristiques principales de la vie dans les territoires palestiniens, a fortiori à Gaza. L’enfermement, la précarité, l’absence de perspectives politiques et la crainte permanente d’une nouvelle intervention militaire d’ampleur venue d’Israël conditionnent la vie quotidienne des Gazaouis.

Il est d’autant plus difficile pour l’observateur étranger d’essayer de la comprendre et d’en rendre compte. L’une des forces du texte de Vivian Petit est de se situer au carrefour entre le témoignage personnel, la chronique de la vie quotidienne à Gaza et la mise en perspective politique. Ni simple carnet de bord, ni texte d’analyse déshumanisé, ni tentative présomptueuse de dresser un "portrait" de Gaza et de ses habitants, le livre de Vivian opère des allers-retours entre la France et Gaza, entre l’individuel et le collectif, entre la petite et la grande histoire.

Et c’est tant mieux. Car on connaît mal Gaza, avant tout considérée comme "la rebelle", "la martyre", "le symbole" ou, dans d’autres cercles, "l’entité hostile". [...] C’est pourquoi le livre de Vivian Petit mérite d’être lu, et d’être largement diffusé. Il est en effet, par son existence même, et a fortiori par son contenu, un instrument de rupture du blocus de Gaza : en donnant à voir ce qu’Israël ne veut pas que le monde voie ; en rappelant les enjeux politiques, au-delà de la tragédie humaine vécue par la population de la petite bande côtière ; en convaincant que Gaza a besoin de notre soutien, et que ce soutien n’a pas à avoir honte de s’exprimer, bien au contraire".

C’est bien là que réside la force de ce livre : décrire la réalité du blocus de Gaza, loin des temporalités médiatiques, et nous inciter à lier nos luttes à celles des Palestiniens.

x 13,5 19 240 p. Antisionisme, judéophobie, islamophobie
Quelques mises au point
T
Laffitte Roland essai racisme, antisémitisme 2019 15/06/19 9791092758146 Scribest Les cahiers du passeur Politique et société 20,00 € 20.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Au point de départ de ces Mises au point, l’indignation provoquée par un Manifeste contre un nouvel antisémitisme lancé en avril 2018. S’appuyant sur les crimes odieux perpétrés sur des concitoyens de religion ou de culture familiale juive ces dernières années, il décrit un tableau apocalyptique de la situation dans notre pays. Il en attribue de façon scandaleuse la responsabilité aux jeunes Musulmans comme groupe social et à ladite "gauche radicale", qu’il stigmatise comme porteurs contemporains d’un antisionisme qui ne serait que le visage moderne d’un "antisémitisme éternel".

Cette campagne, largement entamée dans la France des années 1980, ne vise pas seulement à délégitimer la lutte nationale du peuple palestinien, rendu étranger en son propre pays. Elle s’insère dans les crispations identitaires qui marquent la situation présente, en cherchant à détourner les luttes sociales qui s’y développent dans une direction islamophobe, stérile et dangereuse. Occasion était donnée de préciser les notions de racisme, pris en général comme dans ses formes particulières, de Sionisme et d’antisionisme, de judéophobie et d’antisémitisme, enfin d’islamophabie.

Il fallait, pour ce faire, les évaluer dans le contexte des aventures impérialistes des XIXe-XXe siècles, de leurs fruits empoisonnés à l’échelle internationale et de leurs effets délétères encore manifestes dans notre société. Et il était utile d’opérer de façon comparative, non seulement dans notre société, mais encore dans les sociétés arabes, et qui plus, en rapport avec les religions juive et chrétienne, dans l’Islam aujourd’hui mis sur la sellette.