Livres de l'éditeur Encyclopédie des nuisances - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est ouverte du mardi après-midi au samedi soir, de 10h à 12h et de 14h30 à 19h30 ; fermé dimanche, lundi et mardi matin.

Encyclopédie des nuisances


12 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 14 22 130 p. Catastrophisme, administration du désastre et soumission durable Riesel René et Semprun Jaime essai politique 2008 09/06/08 9782910386283 Encyclopédie des nuisances Politique et société 10,20 € 10.20 en cours de réimpression
AA AA
x 14 22 360 p. L’obsolescence de l’homme
Sur l’âme à l’époque de la deuxième révolution industrielle (1956)
T
Anders Günther essai philosophie 2002 18/04/02 9782910386146 Encyclopédie des nuisances Politique et société 25,00 € 25.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

" Tout le monde est d’une certaine manière occupé et employé comme travailleur à domicile.

Un travailleur à domicile d’un genre pourtant très particulier. Car c’est en consommant la marchandise de masse - c’est-à-dire grâce à ses loisirs - qu’il accomplit sa tâche, qui consiste à se transformer lui-même en homme de masse. Alors que le travailleur à domicile classique fabriquait des produits pour s’assurer un minimum de biens de consommation et de loisirs, celui d’aujourd’hui consomme au cours de ses loisirs un maximum de produits pour, ce faisant, collaborer à la production des hommes de masse.

Le processus tourne même résolument au paradoxe puisque le travailleur à domicile, au lieu d’être rémunéré pour sa collaboration, doit au contraire lui-même la payer, c’est-à-dire payer les moyens de production dont l’usage fait de lui un homme de masse (l’appareil et, le cas échéant, dans de nombreux pays, les émissions elles-mêmes). Il paie donc pour se vendre. Sa propre servitude, celle-là même qu’il contribue à produire, il doit l’acquérir en l’achetant puisqu’elle est, elle aussi, devenue une marchandise.

" " Le monde comme fantôme et comme matrice "

x 12 19 80 p. Surveiller et guérir (les moutons) T Riesel René guide agriculture 2013 17/01/13 9782910386375 Encyclopédie des nuisances Politique et société -agriculture 10,20 € 10.20 épuisé
AA AA
L’administration du désastre en action : une étude de cas.
Deux obligations nouvelles sont, depuis peu, imposées aux éleveurs de ruminants et à leurs animaux dans la plupart des pays de l’Union européenne : la vaccination forcée des cheptels contre une maladie non contagieuse, la fièvre catarrhale ovine et et l’immatriculation électronique, par transpondeurs à puces "RFID", des ruminants des "pays membres". On admettra que ces vaccinations et ce puçage forcés des ruminants d’élevage soulèvent un certain nombre de questions qui ne sont pas sans lien avec la critique de la société qui les met en œuvre : hygiénisme et médicalisation, "santé publique" et prophylaxie de masse, "expertise décisionnaire" et "conflits d’intérêt", "tyrannie technologique", "société de contrôle" et "gouvernance" de la peur, démocratie participative, situations de crise et états d’exception, etc.
x 14 22 119 p. Durruti dans le labyrinthe T Amorós Miquel histoire histoire, révolution espagnole 2007 09/05/07 9782910386252 Encyclopédie des nuisances Encyclopédie des nuisances Politique et société 12,20 € 12.20 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

" Nous vous montrerons, à vous les bolcheviques russes et espagnols, comment on fait la révolution et comment on la mène à son terme. Chez vous, il y a une dictature, dans votre Armée rouge, il y a des colonels et des généraux, alors que dans ma colonne, il n’y a ni supérieur ni inférieur, nous avons tous les mêmes droits, nous sommes tous des soldats, moi aussi je suis un soldat. "

Dans ce qu’il est convenu d’appeler la guerre d’Espagne, Durruti incarne la tentative, combattue par les staliniens comme par les " anarchistes de gouvernement ", de faire triompher un antifascisme révolutionnaire ; de mener, comme il le disait, " la guerre et la révolution en même temps ".

x 14 22 107 p. Le sens du vent
Notes sur la nucléarisation de la France au temps des illusions renouvelables
T
Michon Arnaud essai nucléaire 2010 21/05/10 9782910386368 Encyclopédie des nuisances Politique et société -nucléaire 10,20 € 10.20 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
Cette étude consacrée aux technologies de production d’énergie dite renouvelables montre qu’elles ne font que perpétuer la société industrielle par de nouveaux moyens sans pour autant exclure les précédents. L’auteur procède à une critique de l’industrie électronucléaire et de ses alternatives et invite à interroger l’ensemble du système des besoins.
x 14 22 135 p. Les sanctuaires de l’abîme T Ribault Nadine doc Japon, nucléaire 2012 02/04/12 9782910386405 Encyclopédie des nuisances Politique et société -nucléaire 15,00 € 15.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Comme chacun s’en souvient, un tremblement de terre, un raz-de-marée et un accident nucléaire ont frappé la région de Fukushima, au Japon, en mars 2011. En suivant les initiatives de Wataru Iwata, fondateur d’une association appelée "Projet 47", visant à faire en sorte "que les gens accèdent à l’information juste et exacte et prennent conscience de ce qui est véritablement en train de se passer", les auteurs retracent la chronique des événements qui ont suivi le déclenchement de l’accident à la centrale de Fukushima, tergiversations du gouvernement et de l’entreprise responsable de la centrale, désinformation de la population, à qui l’on ne cesse de répéter qu’il n’y a aucun danger, et rappellent la manière dont l’industrie du nucléaire "pacifique" a été promue par le gouvernement japonais depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, en collaboration avec les États-Unis, afin de rendre non seulement acceptable mais désirable une technologie que les bombardements d’Hiroshima et de Nagasaki avaient marquée du sceau de l’infamie.

L’ouvrage met en lumière le rôle joué par des organisations mafieuses ou semi-mafieuses telles que la Fondation Sasakawa dans la négation des conséquences des catastrophes de Tchernobyl et de Fukushima sur la santé des populations, ainsi que le rôle joué par les yakuza dans l’assistance aux populations immédiatement après la catastrophe, se substituant à des "pouvoirs publics" étatiques et locaux totalement dépassés par les événements.

Sont également remis en question un certain nombre de clichés concernant ce qu’il est convenu d’appeler la culture japonaise, qui rendrait la population particulièrement apte à se résigner à une sorte de fatalité. La réalité est fort différente, comme l’attestent notamment les pillages constatés après la catastrophe, ainsi que les sentiments de désespoir et de panique qui animent de larges couches de la population.

x 12 19 160 p. L’âge de l’ersatz
et autres textes contre la civilisation moderne
T
Morris William essai 1999 01/11/99 9782910386030 Encyclopédie des nuisances Politique et société 14,20 € 14.20 sur commande ?
AA AA

« De même que l’on nomme certaines périodes de l’histoire l’âge de la connaissance, l’âge de la chevalerie, l’âge de la foi, etc., ainsi pourrais-je baptiser notre époque "l’âge de l’ersatz" . En d’autres temps, lorsque quelque chose leur était inaccessible, les gens s’en passaient et ne souffraient pas d’une frustration, ni même n’étaient conscients d’un manque quelconque. Aujourd’hui en revanche, l’abondance d’informations est telle que nous connaissons l’existence de toutes sortes d’objets qu’il nous faudrait mais que nous ne pouvons posséder et donc, peu disposés à en être purement et simplement privés, nous en acquérons l’ersatz. L’omniprésence des ersatz et, je le crains, le fait de s’en accommoder forment l’essence de ce que nous appelons civilisation. »

William Morris (1834-1896), surtout connu comme artiste aux talents multiples et protagoniste du mouvement Arts and Crafts, fut aussi un agitateur socialiste, soucieux de lier ses activités de propagandiste et d’artisan (fabricant de meubles, de papier peint, etc.). Ainsi développa-t-il une critique de la société industrielle qui, pour être restée minoritaire dans le mouvement ouvrier de son temps et avoir été occultée par l’orthodoxie marxiste hégémonique, n’en a pas aujourd’hui moins de pertinence, bien au contraire.

Les conférences ici traduites pour la première fois en français restituent historiquement l’apport original de ce pamphlétaire éclectique et généreux.

x 14 22 238 p. La vie sur Terre
Réflexions sur le peu d’avenir que contient le temps où nous sommes, tomes 1 et 2
T
Bodinat (de) Baudouin essai 2010 27/05/10 9782910386290 Encyclopédie des nuisances Politique et société 20,30 € 20.30 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Cet ouvrage présente une vision pessimiste du monde actuel, très critique sur le progrès technique, le génie génétique et la pollution, considérés comme ennemis conjoints de l’intelligence, de la culture et de l’humanité dans ce qu’elle a de plus noble : la liberté, et de plus précieux : le temps.

L’essai n’est pas politique au sens où il ne propose pas de remède aux maux du "temps où nous sommes". Baudouin de Bodinat considère, en effet, qu’il n’est plus temps de sauver quoi que ce soit, que nous ne sommes pas dans une période précédant une catastrophe, mais déjà dans le cataclysme lui-même.

x 14 22 245 p. Les Transformations de l’homme - (1956) T Mumford Lewis essai 2008 07/01/08 9782910386276 Encyclopédie des nuisances Politique et société 20,30 € 20.30 sur commande ?
AA AA
L’homme moderne s’est déjà dépersonnalisé si profondément qu’il n’est plus assez homme pour tenir tête à ses machines. L’homme primitif, faisant fond sur la puissance de la magie, avait confiance en sa capacité de diriger les forces naturelles et de les maîtriser. L’homme post-historique, disposant des immenses ressources de la science, a si peu confiance en lui qu’il est prêt à accepter son propre remplacement, sa propre extinction, plutôt que d’avoir à arrêter les machines ou même simplement à les faire tourner à moindre régime. En érigeant en absolus les connaissances scientifiques et les inventions techniques, il a transformé la puissance matérielle en impuissance humaine : il préfèrera commettre un suicide universel en accélérant le cours de l’investigation scientifique plutôt que de sauver l’espèce humaine en le ralentissant, ne serai-ce que temporairement. Jamais auparavant l’homme n’a été aussi affranchi des contraintes imposées par la nature, mais jamais non plus il n’a été davantage victime de sa propre incapacité à développer dans leur plénitude ses traits spécifiquement humains ; dans une certaine mesure, comme je l’ai déjà suggéré, il a perdu le secret de son humanisation. Le stade extrême du rationalisme posthistorique, nous pouvons le prédire avec certitude, poussera plus loin un paradoxe déjà visible : non seulement la vie elle-même échappe d’autant plus à la maîtrise de l’homme que les moyens de vivre deviennent automatiques, mais encore le produit ultime - l’homme lui-même - deviendra d’autant plus irrationnel que les méthodes de production se rationaliseront. En bref, le pouvoir et l’ordre, poussés à leur comble, se renversent en leur contraire : désorganisation, violence, aberration mentale, chaos subjectif.
x 12 19 85 p. L’abîme se repeuple T Semprun Jaime essai 1997 01/01/97 9782910386061 Encyclopédie des nuisances ENCYCLOPEDIE DES NUISANCES Par chez nous 8,00 € 8.00 sur commande ?
AA AA
Cet ouvrage est une critique acerbe de la société moderne et industrielle où violence et corruption sont omniprésentes.
x 14 22 263 p. Le jardin de Babylone T Charbonneau Bernard essai 2002 17/05/02 9782910386184 Encyclopédie des nuisances ENCYCLOPEDIE DES NUISANCES Littérature 19,00 € 19.00 sur commande ?
AA AA
Parmi la vingtaine de livres de Bernard Charbonneau, tous consacrés à ce qu’il appelait la Grande Mue du XXe siècle, Le Jardin de Babylone est celui où il est plus particulièrement attaché à montrer comment, après avoir ravagé la nature, la société industrielle finissait de l’anéantir en la "protégeant", en l’organisant ; et comment s’évanouissait en même temps, dans cette artificialisation, les chances de la liberté humaine.
x 14 22 432 p. Le mythe de la machine
Technique et développement humain
T
Mumford Lewis machines novembre 2019 08/11/19 9782910386474 Encyclopédie des nuisances Encyclopédie des nuisances Politique et société 28,00 € 28 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Dans cette magistrale synthèse de l’histoire du développement humain, Lewis Mumford, face à l’énigme de l’asservissement total de l’homme moderne au système technique qu’il s’est créé, est amené à repenser de fond en comble le processus de l’humanisation. IL bat en brèche l’idée d’un homme essentiellement fabricant et utilisateur d’outils et montre que l’intelligence humaine s’est développée, tout autant sinon davantage, grâce à la création de symboles, de rites et d’idées.

À travers sa généalogie de la violence mécanique, Mumford nous dévoile cette cruelle vérité que devraient méditer Les chantres de La rédemption informatique de l’humanité globalisée : à attendre des remèdes aux méfaits de La technique en recourant à des solutions techniques, on ne fait que précipiter le désastre. Il démonte la façon dont le système technologique détruit l’autonomie individuelle, les bases d’une démocratie authentique et la civilisation elle-même. Ainsi, cinquante ans après sa parution, le livre de Mumford [1895-1990], garde son caractère prémonitoire.