Livres et Revues de l'éditeur Dernière lettre - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Quelques revues présentes à Plume(s) :

Dernière lettre


courriels
7 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
disponibilité
?
x 21,5 32 200 p. Z n° 13
Rouen : fumées noires et gilets jaunes
T
mai 2020 30/04/20 9782491109011 Dernière lettre Revue Z Divers -revues 15,00 € 15.00 présent à Plume(s)
AA AA
Plaidoyer pour le démantèlement des usines dangereuses, la revue Z n°13 donne la parole aux habitant·es de Rouen et de ses campagnes après l’incendie de Lubrizol, syndicalistes, Gilets jaunes ou simples riverain·es, décidé·es à s’organiser pour dénoncer l’intoxication et faire cesser l’impunité.

L’événement a eu lieu à Rouen, le 26 septembre­­ 2019, et il y avait de la fumée noire. Est-ce un accident grave ? Pas sûr. A-t-il pollué l’eau et les terres ? Les études le diront. A-t-il intoxiqué les Rouennais·es ? Cela reste à prouver. L’industriel en est-il responsable ? En tout cas, il ­s’excuse pour le désagrément.

Pour son treizième numéro, l’équipe de Z s’est installée à Rouen au lendemain de l’incendie de l’usine Lubrizol, qui a déversé l’équivalent d’une marée noire dans le ciel de la Normandie. Dix mille tonnes de produits chimiques hautement toxiques partis en fumée, plus de dix tonnes d’amiante dispersées sur l’agglomération.

Usines en feu / Épidémies de cancer / Vies en caravane / Quitter la chimie / Notre-Dame-des-Palettes / Prolétaires au Niger

Lire l’édito

Analyse / L’effet Lubrizol
Notes sur le déni et les catastrophes programmées

Infographie / Une fumée « toxique mais pas trop »

Podium / Grand concours des catastrophes pétrochimiques
La sélection de la rédaction

QUAND LE CIEL S’OBSCURCIT

Carte / Rouen, so Seveso D’une rive à l’autre, brises toxiques et vents de révolte

Récit / 2h40 Onze semaines d’enfumage made in Lubrizol

Témoignage / « Je signale avec des post-it les débris d’amiante dans la rue » Florence, en guerre contre l’inaction de la préfecture

Témoignage / « Nous, on prend soin du sol tous les jours » Pascal Hénache, cultivateur bio touché par le nuage de l’incendie de Lubrizol

Enquête / Circulez, y a rien à sentir ! Forces et faiblesses du champ de bataille olfactif

Jeu / Les doigts dans le nez Mais à qui sont ces odeurs ?

Reportage / Quand la prison suffoque Détenu·es et avocat·es en lutte contre le système pénitentiaire

GOUVERNER UN MONDE TOXIQUE

Histoire / La fabrique de l’impunité industrielle
Comment l’économie est devenue plus importante que la santé

Reportage / Faillir avoir disparu (deux fois)
Une commune libre dans le port autonome du Havre

Entretien / « C’est la réaction des populations qui intéresse l’État en premier lieu »
Renaud Bécot, historien, étudie les rapports entre les hauts fonctionnaires et les industriels

Reportage / Le blanchiment des terres
Les pollutions s’arrêtent-elles aux frontières des écoquartiers ?

Guide pratique / Conseils de Total à Lubrizol et aux autres
Vingt ans après, les leçons d’AZF Toulouse

Enquête / CANCER
L’art de ne pas regarder une épidémie

Analyse / « Si vous allez mourir, tapez étoile »
Lutter pour faire reconnaître les cancers professionnels

Témoignage / « Ils ont improvisé un hôpital dans la cantine du dépôt »
Frédéric, conducteur de bus et secrétaire CGT

QU’EST-CE QU’ON FABRIQUE ?

Récit / Comme si on domptait les machines
Pourquoi je suis resté quarante-deux ans à l’usine

Reportage / La promenade des engrais
Une production nocive sur toute la chaîne

Carte / Du Havre à Paris
L’industrie n’est pas un long fleuve tranquille

Infographie / En France, on n’a pas de pétrole, mais on a du plastique

Entretien / « Si le Code du travail était respecté, on éviterait des centaines de morts par an »
Gérald Le Corre, inspecteur du travail, syndicaliste CGT et militant du NPA

Témoignage / « “Ces huiles-là, on pourrait presque les boire”, a dit mon directeur »
Francis, salarié placardisé

Témoignage / « J’ai exercé mon droit de retrait, ils m’ont viré »
Fred, ex-intérimaire chez Normandie Logistique

Témoignage / « Les sous-traitants sont là pour mettre leurs bottes dans la merde »
Miguel, contrôleur d’usines

AIRES D’ACCUEIL, TERRAINS HOSTILES

Reportage / L’usine brûle et les caravanes restent
L’assignation des « gens du voyage » aux zones toxiques

Témoignage / « Sur l’aire, je voyage… »
Victoria, habitante sans droit ni titre

Témoignage / « Notre terrain, ils l’ont fait sur un volcan »
Violette et Samuel, de l’aire du Petit-Quevilly

Enquête / Sédentariser les « Nomades »
Du camp de Darnétal à l’aire du Petit-Quevilly, une histoire normande

Table ronde / « “Lavez bien les enfants”, ont dit les policiers »
Des Voyageuses de Rouen en première ligne

Entretien / Les « travelling communities » s’organisent contre la précarité
Mitch Miller, dessinateur et activiste forain de Glasgow

GILETS JAUNES, LA RÉVOLTE AU GRAND JOUR

Chronologie / En actes
Novembre 2018 – Janvier 2020

Témoignages / Des palettes contre des palais

ET AUSSI

Table ronde / Prendre la rue en contexte autoritaire
Algérie, Chili, Hong Kong : révoltes croisées

Récit / Ce matin, Kalfa a disparu
Journal inquiet et déterminé contre les centres de rétention administrative

Souvenir / Ni nuk ni maître
Un camp féministe et antinucléaire contre l’enfouissement des déchets

Portfolio / Dans les rues de Rouen

Reportage / Ils font plier Adoma
Quand les résidents du foyer Senghor gagnent la bataille des cuisines

Reportage / « Mon HP va craquer »
Des « blouses noires » contre l’hôpital-entreprise

Outils / Médias rouennais

Mini-dossier / L’uranium de la Françafrique
Voyage au pays des dunes et des becquerels

x 21,5 31 184 p. Z n° 1 - Tarn T magazine société 2009 31/03/09 Dernière lettre Revue Z Divers -revues 10,00 € 10.00 sur commande ?
AA AA

Z roule
Nous croyons que s’immerger dans le cours des événements permet de mieux les raconter. Pour chaque numéro, nous quittons le bureau de Montreuil pendant quelques semaines. Certains d’entre nous partent à bord de Gigi, un camion-tiroir, qui se fait doubler par les mobylettes. Il est notre rédaction mobile.
Pour le premier numéro, nous nous sommes installés dans le Tarn, chez des paysans.

Z lutte
Z n’est l’organe d’aucun parti, ni le reflet d’un engagement monolithique. Refusant les étiquettes, nous assumons nos prises de position qui, au-delà de ce journal, peuvent nous impliquer dans divers combats.
Tâchant au mieux d’expliquer nos contradictions, nous ne croyons pas à la neutralité affichée par la plupart des médias.

Z relie
En lançant ce nouveau journal, nous tentons de montrer les pistes empruntées ici et là pour ceux qui se demandent comment agir chez eux. Il pourrait servir d’outil de liaison et de réflexion à des expériences qui se nourriraient les unes des autres.
Dans notre camion, nous transportons un infokiosque (une bibliothèque de revues et de textes théoriques et pratiques). Il est mis à la disposition de tous ceux qui le croisent au cours de notre itinérance.
Avec les personnes qui nous accueillent, nous organisons des réunions publiques, participons à des luttes et des chantiers locaux.

Z tourne
Il n’y a pas de hiérarchie ni de spécialisation au sein de la rédaction et chacun s’efforce de transmettre ce qu’il sait déjà faire.
Les décisions, relectures et engueulades sont collectives. La plupart des contributions est réflechie en commun. Par conséquent, l’ours est notre signature.

Z prend le temps
En bon canard-tortue, ce journal ne se presse pas. La lenteur est une idée qui nous plaît bien, un coin c’est tout.
Peu attirés par les excitations médiatiques habituelles, nous prenons le temps d’échapper à l’actualité, à 50 km/h sur les routes départementales, loin des autoroutes de l’information.
Z est un journal à géométrie variable  : selon les rencontres, les moyens, les soutiens, il aura un nombre de pages différent à chaque numéro.

Z galère
Z est un journal paraît pour l’instant trois fois par an, sans la moindre ambition lucrative.
Une quinzaine de personnes non rémunérées ont collaboré à ce premier numéro depuis Montreuil, Nantes ou Troyes.
Si nous arrivons à récupérer suffisamment d’argent de la vente du premier numéro pour mettre de l’essence dans le camion, ce sera déjà bien.

Z invite
L’ensemble des lecteurs peut contribuer à le rendre plus varié, plus beau, plus lisible, plus créateur.
N’hésitez pas à nous proposer vos articles, remarques, photos, illustrations, polices de caractère, croquis, etc.

x 21 31,5 184 p. Z n° 2 - Marseille T magazine société 2009 01/09/09 9782748902976 Dernière lettre Revue Z Divers -revues 10,00 € 10.00 actuellement indisponible
AA AA

Itinérance à MARSEILLE

Séquence : Serrage de villes et boulons de culture

  • Une histoire passionnelle de Marseille
  • L’art de faire place nette
  • "J’y suis, j’y reste, j’y vis !" (ACTION)
  • Un jour Euromed
  • "Vous allez gicler !"
  • Momo, au carrefour des cultures
  • Cultures mineures et floutopies

HORS SEQUENCE

  • Longtemps Oaxaca
  • Arenc, le matin des centres de rétention
  • Portfolio : Au levant / Syrie, Liban, Jordanie, Israël, Palestine
  • Fusion et déraison
  • Énergie nucléaire et pouvoir politique
  • Le nucléaire au pilon (ACTION)
  • Dessins : Les superZhéroïnes sont de sortie
  • Dans les labos de Nantes
  • Et vous trouvez ça drone ?
  • Montreuil, la rue s’oppose aux rafles
  • Qu’ils s’étouffent avec leurs miettes
  • Tranche de biffe
  • On part demain !
  • The first bloody sunday
  • Jeu bonus : La dernière à gauche
x 21 31,5 192 p. Z n° 3 - Amiens T magazine société 2010 01/04/10 9782748901993 Dernière lettre Revue Z Divers -revues 10,20 € 10.20 actuellement indisponible
AA AA

Reportage : TIRS DE BARRAGE AU KURDISTAN

Photo-reportage : AUTRES KURDES, ENTRE-TEMPS

Action et analyse : NANOTECHNOLOGIES : DEBACLES ET POUSSIERES

Espionnage LEÇON D’ACCEPTABILITÉ DÉCOMPLEXÉE

Technopolitique LILLe, MÉTROPOLE UBIQUITAIRE

Bande dessinée VOYAGER SANS TIQUER

Reportage JUNGLES URBAINES ET QUADRILLAGES HORTICOLES

SEQUENCE : USINES PLOMBÉES, TUYAUX DE LUTTE et PRODUCTION DÉVIÉE

Reportage dans les usines en lutte d’Amiens et ses alentours LA BASE SE REBIFFE

Témoignages et portraits LES FORÇATS DU PNEU

Palabres L’IMAGINATION SANS LE POUVOIR

Action et analyse DES OUVRIERS DÉMORALISENT LES « LOIS » DE L’ÉCONOMIE

Réflexions UN BON VIEUX CONSEIL D’OUVRIERS

Récit de lutte WORKING CLASS HEROES

Enquête PIEDS DE NEZ A L’USINE

SABOTER LE TRAIN TRAIN DU TRAVAIL Cartographie

Analyse TRAVAIL ADHÉSIF ET COURT-CIRCUITS

Correspondance PERDRE SA VIE A LA GAGNER

DESSEINS D’HYBRIDES Galerie d’humanimaux

DOSSIER : LES VACCINS DE LA COLÉRE

Photoreportage LES SISYPHES DE L’EXIL

Histoire de comptoir DARK TABOR

x 21,5 31 Z n° 5 - Paris
Travail social à Paris
T
politique 2011 01/05/11 9782953884807 Dernière lettre Revue Z Divers -revues 10,20 € 10.20 épuisé
AA AA

Z est une revue itinérante de critique sociale et de reportage.

Elle paraît trois fois par an, au gré de ses rencontres et de ses déplacements à bord de sa rédaction-mobile, un vieux camion qui se fait doubler par les mobylettes. À chaque numéro, une partie de la rédaction basée à Montreuil s’installe sur un territoire pendant un mois, ou plus s’il le faut. Le temps de rencontrer, enquêter, sentir, mais aussi échanger.

À travers l’itinérance, Z se propose de colporter des pistes de réflexion, d’organisation et de résistance pour inspirer ici et là. Et aussi, avec de la chance, créer des passerelles entre des univers qui s’ignorent.

Z a l’allure sérieuse, mais elle n’oublie pas de faire des détours par les couleurs de l’imaginaire. Reportages, essais philosophiques et entretiens côtoient BD, photos, dessins libres, expériences littéraires et autres ovnis.

Sans publicité ni bénéfice, Z vit grâce à l’élan d’un collectif ouvert à de nouvelles rencontres et contributions.

http://www.zite.fr

x 21,5 32 176 p. Z n° 4 - Nantes T magazine 2010 20/09/10 9782748901986 Dernière lettre Revue Z Divers -revues 10,00 € 10.00 actuellement indisponible
AA AA

SEQUENCE 1 : Les mauvais élèves du développement durable

Un aéroport en vert et contre tous
Reportage sur 40 ans de lutte à Notre-Dame-des-Landes

Témoignages de résistance : « On avait bien compris que l’aéroport signifiait notre mort »
Témoignages de résistance : « L’aéroport accélère la gentrification en cours »

« On a vu le passé comment il s’est passé »
Souvenances d’une vie en contribution à la lutte contre l’aéroport

Témoignages de résistance : « Faut voir ce qu’il faudrait détruire pour cet aéroport »
Témoignages de résistance : « Ce qui me révolte c’est l’avancement de l’urbanisation »

Pratiques agricoles communes
Sur l’expérience des jardins collectifs

Témoignages de résistance : « Le débat public était une mascarade »
Témoignages de résistance : « Quand tu plonges tes mains dans une terre, tu le les retires pas comme ça »

Amaps : Qu’avez-vous dans le panier
Reportage au cœur des associations nantaises

SEQUENCE 2 : Sois vert et tais-toi
La politique du tout-à-l’éco
Peut-on faire de l’écologie politique sans être écocitoyen ?

Les hussards verts de la Vème République
Histoire anticipée de l’éducation à l’écologie

La petite planète des grands singes
L’exposition Petite Planète, ou comment les nantis anéantissent Nantes

A la poursuite du diamant vert
Pauvre destin de la croissance verte pour les écocités

Ville durable, l’éthique du toc
Ecoquartier : l’envers du décor nantais

Eco-quartier de haute sécurité
Quand le développement durable se met au service de la prévention situationnelle

Opération NALA
Fragments animés d’une lutte animale

SEQUENCE 3 : Sacrifier un monde pour sauver la planète
Main basse sur l’or vert
Quand les sauveurs de la planète pillent la biodivresité mondiale

Le vent tourne à Tehuantepec

Des communautés mexicaines en lutte contre les éoliennes

« Faire de la communalité une forme de vie »
Entretien avec un militant en lutte contre les éoliennes

Equateur, terrain miné pour les multinationales
L’opposition à des mines de cuivre et à leurs implications sociales

Ces éoliennes qui brassent du vent
Note de lecture sur le livre Le sens du vent d’Arnaud Pinchon

HORS SEQUENCE : Les visas volants d’Israël
Traffic de main d’oeuvre dans le silence de la guerre

Le désert des cobayes
Cinquante après, les irradiés du Sahara algérien témoignent

La révolution avec un grand air
Entretien oulipien avec Alain Damasio

x 21,5 31 134 p. Z n° 6 - Paris/Japon
Société nucléaire et contre-feux
T
magazine nucléaire 2012 24/08/12 9782953884845 Dernière lettre Revue Z Divers -revues 10,00 € 10.00 épuisé
AA AA

Sommaire N°6

« N’oubliez pas Fukushima », Déclaration de Mme Ruiko Muto, membre du comité d’action pour le démantèlement de la centrale nucléaire de Fukushima.

« Partez vers l’ouest, le plus loin possible », Table-ronde avec des Japonais. Comment les habitants de la région de Fukushima ont-ils été informés de l’explosion de la centrale ? Doit-on quitter son pays à cause du danger nucléaire ? Pour celles et ceux qui restent, comment vit-on la menace quotidienne de contamination radioactive ?

Chronique de l’indélébile : la décontamination comme mensonge politique, par Célia Izoard. Pour mettre fin aux évacuations et s’épargner de lourdes indemnisations, l’Etat japonais a tout misé sur la « décontamination ». Treize milliards de dollars en poche, trois géants du BTP du pays sont chargés de rendre la région habitable le plus vite possible. Mais en matière de nucléaire, que signifie réellement « décontaminer » ?

La fabrique du déni, par Emilien Bernard. Tchernobyl, une catastrophe, le réquisitoire anti-nucléaire de Bella et Roger Belbéoch publié en 1993, vient tout juste d’être réédité par les éditions de La Lenteur.

Fukushima jusqu’ici : un an après le début de la catastrophe, par l’Assemblée francilienne contre le nucléaire.

« Pour EDF, on est des bestiaux, pas des êtres humains », entretien avec Fabrizio, salarié d’une filiale d’AREVA, première entreprise sur le marché des « servitudes nucléaires ».

Dans les servitudes nucléaires : enquête à Belleville-sur-Loire auprès des travailleurs sous-traitants de l’atome, par Emma Piqueray. En France, les industriels de la filière veillent à leur image : celle d’une industrie propre, placée sous le contrôle infaillible des automatismes et d’une très haute technicité. En réalité, cette industrie nécessite une part incompressible de sale boulot qu’aucun robot ne peut effectuer... « Tous la même maladie, cancer de l’estomac », entretien avec José Andrade, sous-traitant et délégué CGT de la centrale de CRUAS, en Ardèche.

Le nucléaire, c’est de la bombe : analyse des publicités post-Fukushima d’EDF, par l’Atelier d’art et d’idéologie. Fin novembre 2011, sur une des affiches de la nouvelle campagne de pub d’ERDF, on pouvait voir une camionnette bleue aller vers un pavillon perdu en pleine tempête, avec en légende : « Ce ne sont pas quelques gouttes qui vont nous arrêter ». Quelques gouttes, la vague qui submergea Fukushima-Daïchi ?

Pataphysique nucléaire, par Antoine Clavier. Trouvé dans les souterrains radioactifs d’une centrale, ce guide de survie en cas d’accident improbable, établi par un colloque d’ingénieurs sans doute admirateurs de l’Oucapo – l’OUvroir de CAtastrophe POtentielle – apparaît aujourd’hui prophétique...

Convois nucléaires, un trafic qui va bon train, par Jérôme Thorel. De la préparation du combustible à Malvési, près de Narbonne, jusqu’aux déchets vitrifiés qui repartent dans leurs pays d’origine, ce sont près de 120 000 colis qui sillonnent joyeusement le territoire chaque année...

Démantèlement : histoire d’un fiasco, entretien avec un ancien salarié de la centrale expérimentale de Brennilis.

Des déchets nucléaires pour l’éternité, par Stéphane Bonetti. En 50 ans, l’industrie atomique a produit quelque 50 000 tonnes de déchets radioactifs, dont 3,8% de produits de fission particulièrement dangereux, entassés provisoirement en surface. Sommés par Bruxelles de leur trouver une destination « définitive » à défaut de les retraiter, les producteurs – EDF, Areva et le CEA – ont fini par opter pour l’enfouissement à 500 m sous terre. C’est à Bure, dans la Meuse, que l’on creuse...

La course aux chimères : étude sur les réacteurs de 4ème génération, par Grégoire Vilanova. Pour éviter les problèmes liés au nucléaire, deux possibilités : arrêter ou ...continuer. Industriels et chefs d’Etat ont choisi cette seconde option, prétendant inventer de nouvelles technologies plus sûres, plus écologiques, plus plus plus... L’un des projets les plus financés du moment est le réacteur ASTRID, un avatar de Superphénix, le fameux surgénérateur des années 70 qui n’a jamais fonctionné.

Les Soviets plus la clim’ : la fabrique de la Framatome et la gauche française, par Nicolas de la Casinière.

Australie, colonie de l’uranium : résistances aborigènes à l’industrie nucléaire, par Emilie Puck et Guilaine Trossat. Le continent australien, troisième pays fournisseur d’uranium derrière le Kazakhstan et le Canada, dispose aussi des plus larges réserves au monde. Aux grandes fins les grands moyens : depuis plus de 50 ans, les compagnies minières étrangères et australiennes, largement soutenues par les gouvernements successifs, mènent une guerre latente contre les Aborigènes en vue d’exploiter l’uranium présent sur leurs terres...

« AREVA, Parat Ja » (AREVA, rentre chez toi), reportage avec les résistants à l’EPR en Inde, par Naïké Dek. A Jaïtapur, sur la côte ouest de l’Inde, AREVA doit livrer deux réacteurs EPR, six à terme. La vente officielle n’a toujours pas eu lieu, mais le chantier a déjà démarré. Sur les terres réquisitionnées par le gouvernement, un mur est en construction. Autour, les habitants résistent.

Retard de train et départ de luttes : retour sur le blocage d’un convoi de déchets nucléaires à Valognes, dans la Manche. « Areva chier, tu pues du nuc’ », c’est avec ce calicot quelque peu vengeur en tête de cortège que, le 23 novembre 2011, près de huit cent personnes se sont rassemblées près de l’usine AREVA pour s’opposer physiquement au départ d’un convoi de déchets vers l’Allemagne. L’occasion de renouer avec les actions directes de grande envergure, disparues du paysage de la contestation antinucléaire française depuis les années 80...

« Là où le droit est bafoué, la résistance est un devoir » : la contestation antinucléaire allemande, par Anna Saint-Araille. En 2002, le gouvernement Schröder décidait de diminuer de moitié la production d’électricité issue des centrales en vue d’une sortie définitive du nucléaire. En 2010, Angela Merkel relançait l’industrie avant de décider, suite à l’accident de Fukushima, l’arrêt de la production dans un pays où, depuis 40 ans, l’opposition au nucléaire ne faiblit pas...

Usine à Gaz-pillage : oppositions à l’implantation de centrales électriques à gaz dans le Finistère, par des Brestois-es. Les implantations de nouvelles centrales électriques fonctionnant au gaz se multiplient en France depuis une première construction par GDF à Dunkerque, en 2005. Dans le Finistère et dans la commune de Landivisiau, les cheminées en projection 3D ornent les plaquettes glacées des promoteurs qui ont jeté leur dévolu sur la région. Les habitants du coin ne sont manifestement pas d’accord...

Hors-séquence : Flamenco, le corps et la politique : entretien avec un groupe de Flamenco activiste, par Laura Corcuera.

Retour au Kazakh-départ : le retour des Oralmans au Kazakhstan, textes et portfolio par Mélanie R.

Des graines dans les rouages : les semences de blé à l’heure de la standardisation, par Alexandre Hyacinthe.

Cambriolages à l’Olympique de Marseille : petites frappes ou gros bonnets ?, par Ward Littell et Pete Bondurant.

Et un portfolio d’Antoine Durand...