Livres de l'éditeur Erès - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Quelques revues présentes à Plume(s) :

Erès


13 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
disponibilité
?
x 13,5 21 160 p. Les tout-petits et les livres T Ben Soussan Patrick guide enfance, livres 2009 03/12/09 9782749210988 Erès Les dossiers de Spirale Pratique -parentalité 15,50 € 15.50 épuisé
AA AA

Qu’est-ce que lire pour un tout-petit ? Et de quelle lecture s’agit-il ? À quel enfant le livre parle-t-il ? Le livre serait-il un philtre qui, à travers nous, lecteurs, s’adresse à un autre que nous ? Qu’apporte-t-il à l’enfant ? Y a-t-il des livres à ne pas mettre à portée de leurs petites mains ? Que dire des albums d’images et que disent les images ? Le livre est-il une affaire privée, intime ou peut-il se partager en public ? Quels seraient alors ces lieux et ces expériences de retrouvailles autour du livre, bibliothèques, crèches, PMI, centres sociaux, hôpital...

Tous les bébés et les enfants du monde sont portés par la parole, avant même leur naissance. Nous racontons des histoires au tout petit, nous nous en racontons sur eux, sur leur avenir. Quelle est la part de l’oralité dans le livre et qu’est-ce qui fait la spécificité du livre de jeunesse, s’il en est une décelable ? Qu’est-ce qu’un " bon livre " pour un petit enfant ? Existe-t-il des critères de choix ? Les auteurs réunis ici, reconnus en leurs pratiques et élaborations en ce domaine, témoignent de cette assurance : la littérature ne se justifie d’aucun âge ; elle célèbre la vie, même celle, obscurcie parfois aujourd’hui par de réelles ou ténébreuses menaces, des bébés, des enfants et des adultes qu’ils deviendront.

x 10,5 17,5 190 p. Le déchet, c’est les autres T Bertolini Gérard essai société, psychologie 2006 14/09/06 9782749206509 Erès Même pas vrai Politique et société 10,50 € 10.50 présent à Plume(s)
AA AA

Avant toute chose, il convient de préciser que Gérard Bertolini n’est ni psychologue, ni psychanalyste, ni psychiatre, ni médecin généraliste, mais économiste ; et sociologue à l’occasion.

C’est surtout un connaisseur du déchet, qu’il étudie de longue date, dans ses multiples dimensions, suivant une démarche transdisciplinaire relevant de l’anthropologie sociale et culturelle ; il est membre du Laboratoire d’analyse des systèmes de santé (LAss) du CNRS et de l’université Claude-Bernard-Lyon I. En outre, il a tendance à voir dans tout objet un déchet en devenir et dans tout déchet une ressource potentielle.

Vrais ou faux déchets ? Les déchets sont source de psycho-socio-pathologies. ils sont objets de répulsion pour beaucoup (pouvant aller jusqu’à des phobies et des troubles obsessionnels compulsifs), mais aussi, à l’inverse, d’attraction pour d’autres. Ce livre vise à montrer que le déchet " absolu " n’existe pas, qu’il faut relativiser, et que le rebut est susceptible d’être transformé en ressource ; que la répulsion résulte d’un ordre social et mental construit, qui comporte une part d’arbitraire, et que l’attraction, lorsqu’elle n’est pas instinctive, s’inscrit en réaction contre cet ordre.

L’enjeu consiste à rendre le déchet tolérable, acceptable, ce qui passe par une réappropriation psychosociologique.

x 11,5 16,1 141 p. Soigner ou guérir ? T Dumet Nathalie et Rousset Hugues essai santé, cancer 2010 04/02/10 9782749211794 Erès L’ailleurs du corps Pratique -santé 13,50 € 13.50 présent à Plume(s)
AA AA

Si la technique médicale est de plus en plus fine et poussée, en revanche le désir de guérison, celui du médecin autant que celui de son patient, s’avère bien souvent mis en échec.

A quelles réalités, matérielles autant que psychiques, sociales et relationnelles, renvoie donc le processus de guérison ? A quelles croyances également, individuelles autant que culturelles ? Quels investissements affectifs, quels transferts de la part du soignant et du soigné participent aussi de ce processus ? L’objectif du soignant est-il de guérir ou de soigner ? Les auteurs ici conviés proposent, de leur place respective, non pas tant d’apporter des réponses générales mais bien plutôt de promouvoir une écoute plurielle, ou polyphonique, du sujet souffrant dans sa chair, mais dont la compréhension et l’approche thérapeutique exigent de penser simultanément la globalité et l’hétérogénéité des facteurs qui le traversent, le définissent, l’affectent, le désorganisent ou le réorganisent, en un mot : le guérissent...

x 14 22 256 p. Enfants au carré
une prévention qui ne tourne pas rond
T
Collectif Pasde0deconduite essai éducation, répression 2011 19/05/11 9782749214054 Erès Politique et société -école 12,50 € 12.50 présent à Plume(s)
AA AA

Dans ce nouvel ouvrage, le collectif Pasde0deconduite s’attache à mieux comprendre les hiatus entre prévention et évaluation des comportements des enfants, à préciser en quoi l’accompagnement vers la socialisation est d’une autre nature que les apprentissages précoces de conduites adaptatives, à analyser les méthodes utilisées, leurs fondements théoriques, leur cadre d’application.

Comment une politique bénéfique pour l’enfance et la famille pourrait-elle émerger de la logique de contrôle qui prévaut actuellement ? Malmener la dimension éthique dans le rapport à l’enfant n’ouvre-t-il pas... sur une impasse ? Conformément à l’esprit de travail multidisciplinaire et citoyen du collectif Pasde0deconduite, ces questions seront abordées sous les aspects psychologique, médical, éducatif, philosophique, sociologique et politique.

x 12 19 40 p. Petite enfance : pour une prévention prévenante
manifeste
T
Collectif Pasde0deconduite essai éducation, répression 2011 19/05/11 9782749214603 Erès Politique et société -école 3,10 € 3.10 présent à Plume(s)
AA AA

Face à la ténacité du pouvoir politique pour installer une prévention prédictive, un contrôle et un formatage précoce des enfants, le collectif Pasde0deconduite reste mobilisé.

Parce qu’un enfant n’est pas un organisme programmé et programmable, rien n’est définitivement joué dans l’évolution d’un être humain, ni à 3 ans ni à 7 ou 15 ans. Le collectif Pasde0deconduite persiste et signe : la prévention prévenante est une finalité en soi qui n’a pas à se nicher à l’ombre des politiques de sécurité.

Dans ce manifeste, destiné à devenir un document de référence, le collectif Pasde0deconduite interroge les fondements scientifiques et politiques des programmes de promotion de la santé mentale et appelle à en cerner les enjeux humains, scientifiques, sociaux, politiques, démocratiques et éthiques.

Il défend une recherche qui prend appui sur toutes les approches théoriques et relie les disciplines entre elles, une recherche qui ne soit pas soumise aux intérêts financiers des lobbies pharmaceutiques. Enfin il propose et valorise des pratiques existantes qui ont prouvé leur pertinence ainsi que des dispositifs innovants dans les domaines de la prévention pour les enfants.

x 14 22 190 p. Les initiatives solidaires
La réciprocité face au marché et à l’Etat
T
Gardin Laurent essai 2006 19/10/06 9782749206707 Erès Sociétés en changement Politique et société 20,50 € 20.50 sur commande ?
AA AA

Alors qu’avec l’extension du marché et la globalisation de l’économie, la poursuite de l’intérêt individuel apparaît comme l’horizon indépassable de nos sociétés, le foisonnement d’initiatives solidaires (commerce équitable, finances solidaires, services de proximité...) ne peut que surprendre.

Pour comprendre les spécificités de ce phénomène, l’ouvrage dépasse une approche exclusivement marchande de l’économie, mais ne se limite pas pour autant à l’analyse de la seule intervention des pouvoirs publics. A partir d’observations menées dans plusieurs pays européens, l’auteur met en évidence l’importance de la réciprocité dans le fonctionnement des initiatives solidaires sans éluder les tensions ainsi générées avec le marché et l’Etat.

Dans la lignée de Proudhon et Gurvitch, "ce travail permet de rendre plus lisible une réalité complexe et variée et d’avoir des grilles de lecture ordonnant une grande diversité. C’est une étape marquante et un acquis pour la sociologie économique" (Guy Roustang).

Préface de Guy Roustang, économiste, directeur de recherches honoraire CNRS et membre du LISE (CNRS-CNAM, Paris).

x 11,5 16 220 p. Mères et bébés sans-papiers
Une nouvelle clinique à l’épreuve de l’errance et de l’invisibilité ?
T
Davoudian Christine essai immigration, naissance, sans papier, exclusion 2012 05/10/12 9782749233741 Erès 1001 BB Politique et société -immigration et précarité 14,00 € 14.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
Par cet ouvrage, les auteurs souhaitent contribuer à faire sortir de l’invisibilité les mères et les bébés sans-papiers afin de leur offrir un accueil qui ne saurait souffrir aucun mode d’exclusion.
Comment mettre au monde et inscrire un enfant dans un lieu d’où soi-même on est exclu ? Comment accueillir dans nos lieux de soins ceux qui sont dans un « hors champ » de notre société et menacés d’expulsion ? Ce livre tente de mettre au travail quelques-uns des paradoxes d’une clinique particulière qui met à l’épreuve patients et soignants, et interroge notre citoyenneté.
x 11 18 285 p. Vivre et dire sa psychose T Bonnet Clément essai santé 2007 20/09/07 9782749207742 Erès Trames Pratique -santé 16,50 € 16.50 sur commande ?
AA AA
Cet ouvrage donne la parole aux patients psychotiques à partir d’une enquête en sciences sociales réalisée par des praticiens d’une équipe de santé mentale. Il offre un regard inédit sur le monde de la folie : des patients racontent leur maladie et leurs soins, et des psychiatres les découvrent autrement. Comment, et à partir de quoi, se forme l’expérience subjective de la maladie ? Quelles sont les diverses théories étiologiques auxquelles se réfèrent les patients ? Quelles sont les représentations qui interviennent dans l’adhésion aux soins et comment interviennent-elles ? Qu’est-ce qui fait qu’un patient devient moins étranger à un médecin ? Certains lecteurs seront peut-être curieux d’évaluer l’écart entre la maladie telle qu’éprouvée par le malade dans son discours profane et la maladie décrite à travers le discours médical. Les médecins accepteront-ils de s’éloigner de leurs références habituelles pour accéder aux modèles explicatifs de leurs patients ? La relation soignant-soigné peut-elle se conceptualiser comme une transaction entre les modèles de l’un et de l’autre comme cela a été tenté à propos du sida ? Ceux qui ont une fibre militante se demanderont sans doute pourquoi les collectifs d’usagers ne sont pas plus nombreux, alors même qu’ils pourraient modifier certaines représentations sociales des maladies mentales aussi bien dans le grand public que chez les soignants. Par ailleurs, quelle est la place des actions d’information et d’éducation sanitaire qui, à l’évidence, ont pour objectif de modifier les représentations des personnes, invitées à abandonner certaines croyances pour un savoir scientifique ?
x 11 17 224 p. Lieux de vie et d’accueil
Réhabiliter l’utopie
T
Minart Jean-Luc essai 2013 24/10/13 9782749239279 Erès Trames Politique et société 14,00 € 14.00 présent à Plume(s)
AA AA
Les lieux de vie et d’accueil LVA sont de petites structures animées par deux à cinq permanents qui accueillent des enfants, des adolescents ou des adultes en situation familiale, sociale ou psychologique difficile. Peu ou mal connues, ces modalités d’accueil à taille humaine constituent un apport précieux pour le travail social. Mieux les comprendre LVA en formalisant les pratiques, en les comparant aux autres, en constituant un corpus spécifique, tel est l’objectif de ce livre qui, à l’heure du gigantisme des groupements de coopération du secteur médicosocial, vient réhabiliter l’utopie des pionniers.
De par leur situation marginale et leur histoire parallèle, les LVA posent des questions de fond à l’ensemble du travail social, notamment parce qu’ils ont gardé un horizon politique et anthropologique plutôt que de cantonner leur pratique à la seule relation d’aide qui dès lors est incomplète. Plus qu’une simple exception du travail social, ils peuvent en être une borne symptomatique.
x 14 22 353 p. Défaire le capitalisme, refaire la démocratie
Les enjeux du délibéralisme
T
Dacheux Eric et Goujon Daniel essai politique mars 2020 12/03/20 9782749266305 Erès Sociologie Economique Politique et société 29,50 € 29.50 présent à Plume(s)
AA AA

Le monde change mais la science économique évolue peu. Le capitalisme menace la démocratie qui ne parvient plus à le réguler. Ces deux constats sont à l’origine de cet ouvrage. Partant des initiatives citoyennes qui s’opposent au capitalisme, les auteurs construisent une nouvelle vision du vivre ensemble : se défaire de la représentation libérale de l’économie pour bâtir une démocratie écologique et solidaire grâce à la délibération dans [espace public.

En effet, la meilleure façon de favoriser la liberté de chacun est de créer une intelligence collective basée sur la participation de tous. Le délibéralisme est une construction théorique qui articule une réflexion économique (la délibération comme principe d’allocation des ressources). une théorie politique (la démocratie radicale) et un nouveau cadre symbolique (l’épistémologie de la complexité).

A l’heure où la critique antisystème nourrit les ennemis de la démocratie, il est temps de passer de la déconstruction à la reconstruction. de la mise en lumière des dysfonctionnements réguliers à l’éclairage des fonctionnements alternatifs, de la soumission au désespoir du réel à l’espérance constructive de l’utopie. La tâche la plus urgente du chercheur est d’ouvrir, à nouveau, l’espace des possibles.

x 11,5 16 202 p. Regain ou combles d’orthophoniste T Maqueda Jacqueline 2012 15/03/12 9782749216119 Erès Divers 13,00 € 13.00 présent à Plume(s)
AA AA

Dans un souci de transmission, Jacqueline Maqueda croise son savoir-faire professionnel de l’orthophoniste-musicothéra-peute à une approche plus personnelle, mêlant expérience singulière, récit clinique, narration littéraire et poétique. Comme dans son premier livre L’enfant et la gourmandise des mots (Eres 2001), l’auteur introduit le lecteur dans les arcanes de son métier d’orthophoniste, en partageant avec lui son plaisir de la langue et du jeu avec la polysémie des mots et leurs sonorités.

Elle ouvre pour lui ses malles à trésors où sont précieusement entassés mots et objets de ses patients, en majorité des enfants autistes et psychotiques. Occasion de chiner les mots et les histoires cliniques pour mieux les transmettre. Occasion de dire aussi les valeurs qui ont fondé son travail et auxquelles elle tient.

x 14 22 328 p. Lacan, passeur de Marx
L’invention du symptôme
T
Bruno Pierre essai psychanalyse 2010 25/02/10 9782749211879 Erès Point Hors Ligne Politique et société -philosophie 29,00 € 29.00 sur commande ?
AA AA
Lacan a lu Marx, assidûment, y compris et d’abord, Le capital à l’âge de 20 ans. Dans ses Ecrits, comme dans son Séminaire, il rend hommage à celui qu’il considère comme l’inventeur, avant Freud, du symptôme. Il le critique toutefois d’avoir réduit sa formidable découverte de la plus-value à une réalité comptable, et de ne pas avoir été en mesure d’en saisir le ressort subjectif, à savoir la soif d’un " plus-de-jouir ". Dans ce livre, Pierre Bruno non seulement recense tous les énoncés de Lacan, critique ou passeur de Marx, selon les cas, mais il met aussi à l’épreuve les catégories de Lacan, celle de division du sujet, celle de discours capitaliste, celle de symptôme-sinthome, qui ont été en partie forgées à partir de cette lecture de Marx. Au moyen de celles-là, l’auteur analyse deux figures couplées de la scission du sujet - Docteur Jekill et Mister Hyde dans le roman de Stevenson, Jeanne Dark et Mauler dans la pièce de Brecht Sainte Jeanne des abattoirs - et il examine les positions de Althusser, de Deleuze et Guattari, et de Zizek sur les relations entre Lacan, Marx et le capitalisme. Pierre Bruno déploie ensuite une présentation minutieuse de l’analyse par Lacan du discours capitaliste, en tant qu’il déroge aux quatre discours initialement théorisés par lui. Enfin, il reprend, de Marx à Freud et de Freud à Lacan, la question axiale du symptôme : la clé de la psychanalyse n’est pas dans son éradication mais dans une transformation qui le délesterait de son impact pathologique.
x 16 24 300 p. Au fil de la parole
des groupes pour dire dans le secteur psychosocial
T
Bass Denise 2005 26/08/05 9782749205021 Erès Les Recherches Du Grape Divers 25,00 € 25.00 manquant sans date
AA AA
Dans le champ médico-psycho-social et éducatif, les groupes croissent et se multiplient : groupes de parents, groupes d’ados, groupes d’enfants, groupes de professionnels, groupes d’usagers, sans oublier les « groupes de mêmes » (même symptôme, même handicap, même problématique...). Il est vrai que le premier groupe auquel le petit humain est généralement confronté est sa famille. Il y découvre l’amour et la haine, le conflit oedipien et le voeu de meurtre du père, les joies et les frustrations de la rivalité fraternelle. De ce groupe il devra sortir pour en fonder d’autres, sur le schéma culturel de l’exogamie. Mais qu’est-ce qui pousse donc aujourd’hui les institutions à vouloir réunir les personnes (usagers ou professionnels) dont elles ont la charge dans des groupes dits de parole ? Quels sont les buts conscients et inconscients de ceux qui les proposent ? Si les objectifs essentiels de ces groupes sont que les participants « parlent », il est urgent de repenser le sens donné au mot « parole ». Les professionnels, eux, ont comme outils « l’équipe », la « supervision », « les groupes de parole ». Mais s’agit-il pour autant de groupes ? Selon le dispositif, quelle part du sujet est sollicitée ? Quelle attente d’affiliation des individus au groupe est imaginée ? Quel projet de cohérence institutionnelle est souligné ? Dans cet ouvrage, nous interrogeons avec ceux qui ont la responsabilité de ces groupes ? qu’ils en soient les promoteurs, les animateurs, les thérapeutes ? la différence entre groupe et collectif, entre groupe et bande, entre parole et parlotte, entre conscient et inconscient. Nous réfléchissons à la spécificité du travail « en groupe » et à ses objectifs en tenant compte du contexte culturel et institutionnel dans lequel il se développe. Nous questionnons l’idéologie de la fonction groupe, débattons des pratiques multiples et identifions les démarches indispensables qui, plutôt que de faire disparaître la personne, auraient la chance de la faire exister. Henri De Caevel est psychanalyste (Bruxelles), ancien président du GRAPE. Denise Bass, psychopédagogue, est directrice du GRAPE. Mise en vente le 26 août 2005