Livres de l'éditeur Petits Matins - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est ouverte du mardi après-midi au samedi soir, de 10h à 12h et de 14h30 à 19h30 ; fermé dimanche, lundi et mardi matin.

Petits Matins


76 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
0 | 20 | 40 | 60

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
disponibilité
?
x Pour un green new deal européen
le programme de DIEM25 pour une Europe progressiste
Varoufakis Yanis essai Europe 9782363832351 Petits Matins Politique et société 14,00 € 14.00 à paraître
AA AA
x 13 20 142 p. Le contrat écologique pour l’Europe T Canfin Pascal essai écologie, politique, Europe 2009 07/05/09 9782915879476 Petits Matins Politique et société -écologie 10,00 € 10.00 présent à Plume(s)
AA AA

Nul ne peut nier la gravité des crises sociale, économique et environnementale que nous connaissons aujourd’hui.

Face à ces crises, les écologistes ont un projet très concret pour mettre en place une conversion verte de l’économie, seule à même de nous sortir du marasme financier et d’installer à l’échelle européenne des politiques plus justes socialement et moins ravageuses pour la planète. Plus d’écologie, c’est aussi plus d’emplois, plus de services d’intérêt général, plus de bien-être. Exemples et chiffres à l’appui, ce livre montre à quoi pourrait ressembler une nouvelle politique européenne, solidaire et soutenable.

Nos choix politiques sont aujourd’hui particulièrement décisifs. Et les élections européennes constituent un moment-clé pour les affirmer.

Pascal cantin est candidat en troisième place, derrière Daniel Cohn-Bendit et Eva Joly, sur la liste Europe Écologie en Île-de-France aux élections européennes de 2009.

Préface de Daniel Cohn-Bendit, coprésident du groupe des Verts au Parlement européen, tête de liste Europe Écologie.

x 13 20 264 p. C’est pollué près de chez vous
Les scandales écologiques en France
T
Canfin Pascal et Séjeau Wilfrid essai écologie, pollution 2008 07/01/08 9782915879360 Petits Matins Politique et société -écologie 17,00 € 17.00 présent à Plume(s)
AA AA

Le "développement durable" est à la mode, mais les scandales écologiques se multiplient ! C’est le Rhône empoisonné par des rejets industriels, une usine des Yvelines déversant des dioxines, des bananes truffées de pesticides aux Antilles...

Et la France pourrait bientôt se doter d’une mine de charbon en Bourgogne, d’un nouvel aéroport à Nantes, d’un incinérateur près de Marseille, d’une rocade à Grenoble... Cette enquête montre le décalage entre les discours - de l’État, des collectivités, des entreprises - et la réalité, démonte les mécanismes qui conduisent à prendre des décisions contraires aux enjeux mis en avant par le Grenelle de l’environnement, et met en lumière des alternatives réellement "durables", créatrices d’emploi et respectueuses du principe de précaution.

x 13 20 148 p. L’économie verte expliquée à ceux qui n’y croient pas T Canfin Pascal essai écologie, économie 2007 10/01/07 9782915879278 Petits Matins Politique et société -économie 14,00 € 14.00 7,00 € manquant sans date, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA

Sympas, les écolos, mais ont-ils quelque chose à dire sur l’économie ? Peut-on leur faire confiance pour créer des emplois, réduire les inégalités et la pauvreté, pratiquer un développement soutenable sans nuire à notre niveau de vie à court terme ? Lors d’un week-end en Normandie, l’auteur, journaliste et président de la commission Économie et Social des Verts, est mis sur le gril par un groupe d’amis.

Face au scepticisme et aux boutades, il formule des propositions. concrètes. Il défend le principe d’une société de " pleine activité " et la création de centaines de milliers d’emplois grâce à la conversion écologique de l’économie. Il démontre qu’on peut contrôler la mondialisation, développer de nouveaux services publics, effectuer une réforme de l’impôt qui profite à la fois aux moins aisés et à l’environnement, améliorer la qualité de vie de chacun, en appliquant un programme réaliste, audacieux et respectueux de la planète.

x 13 20 250 p. Les nouveaux militants T Jeanneau Laurent et Lernould Sébastien essai 2008 04/03/08 9782915879346 Petits Matins Politique et société -alternatives 17,00 € 17.00 présent à Plume(s)
AA AA

Ils se déguisent en clowns pour nettoyer au Kärcher la mairie de Neuilly-sur-Seine, sablent le champagne lors de visites de studios aux loyers exorbitants, dégonflent les pneus des 4x4 ou " déboulonnent " les affiches publicitaires D’autres campent avec les sans-abri aux côtés des Enfants de Don Quichotte ou soutiennent les familles sans papiers avec le Réseau éducation sans frontières.

Ce sont les nouveaux militants, volontiers festifs, provocateurs, rompus aux ficelles médiatiques. Les auteurs les ont suivis dans leurs combats. Qui sont ces activistes d’aujourd’hui, adeptes du " coup d’éclat permanent " ? Pourquoi ont-ils tourné le dos aux luttes politiques et syndicales traditionnelles ? Leurs actions, ciblées sporadiques, sont-elles vouées à s’éteindre aussi vite qu’elles ont surgi ? Peuvent-ils réellement changer la société ?

x 13 20 184 p. Ecoblanchiment
Quand les 4x4 sauvent la planète ...
T
Séjeau Wilfrid et Notebaert Jean-François essai société 2010 19/03/10 9782915879681 Petits Matins Politique et société 18,00 € 18.00 9,00 € manquant sans date, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA

En anglais, on parle de " greenwashing " ; en français, d’" écoblanchiment " : une technique de marketing consistant à donner une image écolo à une entreprise quelles que soient ses pratiques.

C’est ainsi que Monsanto promeut des pesticides supposés protéger les plantes, que Renault vante une voiture " allégée en CO2 ", ou que le groupe Carrefour s’empare du vocabulaire de la décroissance. Les thèmes du développement durable gagnant en impact et en notoriété dans la société, les entreprises - mais aussi les politiques - usent et abusent de ce procédé trompeur. Les auteurs analysent les ressorts de cette imposture et pointent l’antinomie qui existe entre les logiques marchandes actuelles et les impératifs environnementaux.

Ils montrent également comment la résistance s’organise, par l’interpellation citoyenne, le boycott, voire des attaques en justice.

x 13,5 21 157 p. L’écologie pour sauver nos vies T Mamère Noël essai écologie 4 juin 2020 04/06/20 9782363832757 Petits Matins ESSAIS Politique et société -écologie 14,00 € 14.00 présent à Plume(s)
AA AA

Comment conjurer l’effondrement d’un monde arrivé à ses limites ? Que ferons-nous du " jour d’après " la crise du Covid-19, sachant que le dérèglement climatique et la chute de la biodiversité sont toujours à l’oeuvre et qu’ils restent la principale menace pour l’espèce humaine ? Il serait suicidaire de nous acharner à poursuivre le même mode de vie, destructeur et inégal.

Mais nous reste-t-il assez de lucidité pour sortir d’un déni qui laisse la porte ouverte aux marchands de fin du monde et aux populistes ? Comment dessiner un monde soutenable et désirable ? Noël Mamère répond à ces questions en tissant un lien entre les alertes des penseurs de l’écologie du XXe siècle, tels Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, et la colère salutaire de la " génération climat ", consciente qu’il n’y a pas de " planète B ".

Ses propres combats de terrain et son expérience d’écologiste nourrissent une réflexion argumentée sur le rôle que doit jouer l’écologie politique aujourd’hui. Sur l’une des issues de secours à l’impasse dans laquelle nous nous trouvons, il est écrit " écologie " : c’est par là qu’il faut passer !

x 11 16,5 94 p. Nous et les animaux T Benbassa Esther animaux 4 juin 2020 04/06/20 9782363832764 Petits Matins ESSAIS Politique et société 6,00 € 6.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Une ère nouvelle est-elle en train de s’ouvrir pour les animaux ? Des avancées scientifiques remettent en cause nos préjugés sur leurs capacités de raisonnement, de langage et d’innovation technique ; elles montrent qu’ils ont la faculté de ressentir et d’exprimer des sentiments et des émotions proches des nôtres. La société, de son côté, est de plus en plus sensibilisée à la question de la souffrance animale, encline à changer ses habitudes de consommation alimentaire et culturelle pour ne plus cautionner les maltraitances liées à l’élevage industriel, aux conditions d’abattage indignes ou à certains divertissements.

Accompagnant ces évolutions, le Code civil stipule depuis 2015 que " l’animal est un être vivant doué de sensibilité "... tout en continuant cependant de le soumettre au régime des " biens ". Il est temps, nous dit cet ouvrage, d’aller plus loin et d’élever les animaux au rang de sujets de droit. Pour leur bien-être, mais aussi pour le nôtre et celui de la planète dans son ensemble. C’est pourquoi il se conclut par une proposition de loi "pour un élevage éthique, socialement juste et soucieux du bien-être animal".

L’heure a sonné d’une autre cohabitation avec les animaux.

x 13 20 190 p. Adieu à la croissance
bien vivre dans un monde solidaire
T
Gadrey Jean essai décroissance 2010 07/10/10 9782915879780 Petits Matins Politique et société -décroissance 15,00 € 15.00 7,50 € épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA

La croissance : un remède à tous les maux ! Tel est le discours martelé par nos dirigeants depuis des décennies, qu’il s’agisse de réduire le chômage, de régler le problème des retraites, de résorber les inégalités ou de surmonter la crise écologique.

Et si la croissance n’était pas la solution, mais le problème ? Elle est désormais un facteur de crise, une menace pour la planète et un obstacle au progrès. Faut-il pour autant nous résoudre à une austérité punitive ? Certes non, affirme Jean Gadrey, qui prône une société privilégiant le " mieux-être " et non le " plus-avoir ". Une société qui doit, et peut, viser le plein-emploi ainsi qu’un haut niveau de protection sociale pour tous.

C’est le chemin d’une autre prospérité qui est ici proposé, plus juste, moins violente, et donc réellement durable.


lire un extrait (pdf, 56 ko)

x 13 20 133 p. Philosophie de l’écologie politique
de 68 à nos jours
T
Sas Eva essai écologie, politique 2010 04/10/10 9782915879797 Petits Matins Politique et société -écologie 12,00 € 12.00 présent à Plume(s)
AA AA
Un parcours dans l’histoire des idées du XXe siècle, pour comprendre comment est né le concept d’écologie politique, comment il s’est développé et quel est son avenir.
L’écologie politique est une jeune science. Elle est née dans la mouvance de 1968, s’appuyant sur la critique de l’aliénation qu’exercent sur nous la société de consommation, la technique, les institutions. Elle a été théorisée par des penseurs tels qu’André Gorz, Ivan Illitch ou Jacques Ellul, qui ont puisé eux-mêmes leur inspiration dans le passé, notamment chez les philosophes des Lumières. L’écologie politique aurait pu s’épuiser dans une dénonciation contestataire ou dériver vers une simple esthétique individuelle. Il n’en est rien, nous dit l’auteur, car cette pensée se renouvelle et construit une dimension collective, notamment par l’usage de la démocratie participative. À l’heure où les questions écologiques sont plus que jamais cruciales, et où l’opinion manifeste, par son bulletin de vote et ses comportements de consommation, un vif intérêt pour les thèses des écologistes, ce livre, au-delà de son approche historique, répond à des questions très actuelles : l’écologie politique est-elle de gauche ? Sur quelle vision de l’homme se fonde-t-elle ? Qu’est-ce qui la différencie, dans ses valeurs, des autres formations politiques ? L’auteur Eva Sas est expert auprès des comités d’entreprise. Elle est également responsable de la commission Économie, Social, Services publics des Verts depuis 2009.
x 13 19,9 224 p. Le travail, non merci ! T Dorival Camille essai travail 2011 10/02/11 9782915879858 Petits Matins Politique et société -entreprises, travail, syndicalisme 16,00 € 16.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Travailler plus pour gagner (peut-être) plus, travailler le dimanche, travailler plus longtemps … La « valeur travail » voit ses actions grimper plus que jamais ! Un drôle de paradoxe dans une société qui compte quatre millions de chômeurs et où la souffrance s’invite souvent au contrat.

A rebours de ce discours, ils sont de plus en plus nombreux à refuser de mettre le travail au centre de leur vie.

Ils assument de ne pas travailler, ou le moins possible. Cela ne les empêche pas d’être actifs : ils s’investissent dans des associations, ont une activité créatrice. Corollaire évident : ils consomment moins, ou différemment. Ni flemmards ni profiteurs, ils ont souvent un regard politique sur ce mode de vie. Certains prônent même la décroissance : une frugalité volontaire, un refus de la consommation à outrance, afin de préserver les ressources de la planète.

Le livre propose de nombreux portraits de ces objecteurs de travail, et interroge : à quoi sert le travail pour chacun d’entre nous ? Peut-on vivre sans travailler ? Le temps libre est-il condamnable ? Le « revenu d’existence » est-il une utopie réaliste ? Economistes et sociologues (Dominique Méda, Denis Clerc, Alain Lipietz …) apportent leur pierre au débat.

x 13 20 222 p. La France surendettée ?
Une réponse écologiste
T
Morel Hervé essai économie, France, dette 2011 06/01/11 9782915879841 Petits Matins Politique et société -économie 16,00 € 16.00 présent à Plume(s)
AA AA

1 600 milliards d’euros ! C’est le montant actuel de la dette publique, qui s’accroît chaque mois.

Pire : l’Etat n’emprunte plus pour rembourser ses dettes, mais pour payer les intérêts sur les emprunts accumulés. Comment en est-on arrivé là ? Ce livre montre que l’endettement trouve son origine dans des politiques erronées, fondées sur des théories dépassées. Le " grand J " de la vulgate keynésienne mis en oeuvre par la social-démocratie tout comme le " ruissellement de la richesse " prôné par les libéraux ont accru les déficits.

Et la dérégulation de la finance n’a fait qu’amplifier le problème. Aujourd’hui, des solutions existent pour interrompre les machines à fabriquer du déficit : elles passent par des investissements socialement et écologiquement utiles, sur la base d’un contrat avec les épargnants. La réponse écologiste à la dette implique plus de dialogue démocratique : une bonne nouvelle, en somme !

x 10,5 15 48 p. Manifeste pour une société écologique T manifeste écologie 2010 02/12/10 9782915879889 Petits Matins Politique et société -écologie 2,00 € 2.00 présent à Plume(s)
AA AA

Confrontée à de multiples crises qui s’alimentent et se renforcent, l’humanité est aujourd’hui placée devant un choix déterminant pour son avenir. Un choix à assumer collectivement et qui requiert l’implication de chacune et de chacun.

Ce Manifeste, approuvé par les adhérents d’Europe Écologie et des Verts, affiche la représentation du monde partagée par les écologistes. Il constitue la référence du mouvement unifié de l’écologie politique qui est en train de s’édifier et de s’implanter sur le territoire. revendiquant l’autonomie politique de ce nouveau mouvement, il trace les contours d’un projet de société alternatif, fondé sur la notion de partenariat, et propose des solutions pour vivre mieux dans le respect de la planète, de l’humanité et de l’ensemble du vivant.

Avec ce texte, les écologistes délivrent les raisons de leur combat, qui sont aussi des raisons d’espérer.

x 11 16,5 153 p. Petit bréviaire écolo T Séjeau Wilfrid et Lecoeur Erwan 2011 06/10/11 9782915879988 Petits Matins Politique et société -écologie 6,00 € 6.00 présent à Plume(s)
AA AA

Pas facile d’être un écolo ! Dès que vous êtes présenté comme tel, une série de remarques et de questions récurrentes surgissent.

Parfois naïves, parfois perfides, mais pas forcément dénuées de pertinence. Le grand classique : « Vous, les écolos, vous êtes contre le progrès. ». Et aussi : « C’est pas un luxe de riches, l’écologie ? » ; « L’écologie, ça ne devrait être ni de droite ni de gauche » ; « Votre programme est impossible, vous êtes des utopistes » ; « Vous ne saurez pas gérer », « Ça ne sert à rien de voter pour vous, vous ne serez jamais au pouvoir. » « Qu’est-ce que ça a à voir avec l’écologie, le mariage homo et les sans-papiers ? » Et enfin l’estocade : « De toute façon, vous n’êtes jamais d’accord entre vous. Les Verts, combien de divisions ? » ...

Ces remarques et ces questions, deux écolos de longue date y répondent ici avec humour, patience et pédagogie. Non, les écolos ne veulent pas mettre toute la filière automobile au chômage, ils veulent une croissance décarbonée, productrice de multiples emplois.

Non, ils ne veulent pas s’éclairer à la bougie (ce qui par ailleurs est très polluant), mais développer la recherche sur les énergies renouvelables. Non, ce n’est pas utopique de manger bio à grande échelle : il y a vingt ans, c’était presque impossible. Et, oui, les écolos ont une pensée économique et sociale, appuyée sur des courants de pensée et de multiples recherches. Avec sérieux mais sans se prendre au sérieux, les auteurs feront vaciller les sceptiques et fourniront une mine précieuse d’arguments aux déjà militants comme aux nouveaux venus de l’écologie.

x 11 16,5 127 p. Le 17 octobre 1961
par les textes de l’époque
T
Sortir du colonialisme doc répression 2011 06/10/11 9782915879971 Petits Matins International -colonies, esclavage, libération 5,00 € 5.00 présent à Plume(s)
AA AA

Le mardi 17 octobre 1961, en pleine guerre d’Algérie, des Algériens tentent de manifester pacifiquement à Paris contre le couvre-feu décrété par le préfet de police Maurice Papon.

Cette mobilisation, organisée à l’appel du FLN, sera sauvagement réprimée. Plusieurs dizaines de personnes seront retrouvés noyées dans la Seine. Un massacre longtemps étouffé par le gouvernement. Ce livre présente des documents bruts de l’époque : le communiqué du préfet Papon et la circulaire de police concernant « la circulation des Français musulmans algériens » ; l’appel du FLN à manifester et ses consignes pour l’opération ; puis, après le drame, une lettre du journaliste Claude Bourdet (fondateur de France-Observateur) à Maurice Papon, un texte formidable de rigueur et de dignité ; mais aussi un tract de « policiers républicains » indignés par l’horreur à laquelle on a voulu les associer ; le reportage-témoignage d’un jeune appelé au Parc des expositions, où sont parqués, dans des conditions inhumaines, les Algériens arrêtés, etc.

Dans une longue préface, l’historien et journaliste Gilles Manceron [2] situe ces documents bruts dans leur contexte. Et l’association Sortir du colonialisme, qui coordonne l’ouvrage, évoque les batailles qui perdurent cinquante ans après, notamment à travers des débats tels que celui sur « les effets positifs » de la colonisation. La charge historique très forte de ces textes d’époque et l’éclairage qui en est donné aujourd’hui font de ce livre un véritable outil d’éducation populaire autour de cette page noire de notre mémoire collective.

x 13 20 150 p. La révolution tunisienne
Dix jours qui ébranlèrent le monde arabe
T
Piot Olivier doc Tunisie 2011 17/03/11 9782915879933 Petits Matins International -Afrique 14,00 € 14.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

4 janvier 2011 : décès de Mohamed Bouazizi, le jeune homme qui s’est immolé par le feu à Sidi Bouzid.

14 janvier 2011 : fuite du président Ben Ali, et fin d’un régime autoritaire de 23 ans. Dès le 6 janvier, Olivier Piot, grand reporter, est sur place. Il y restera durant toute la durée des événements. Nous suivons avec lui cette révolution en marche, au fil de ses discussions avec de nombreux témoins, de son émouvante rencontre avec la famille du jeune Bouazizi, des incroyables mouvements de rue, de ses démêlés avec des policiers qui cherchent en vain la carte mémoire de son appareil photo, dissimulée dans son col.

Au fil de ce reportage très vivant, nourri d’explications sur les ressorts de la révolte, apparaît une révolution avant tout populaire, née de la colère de marchands et de mineurs contraints à une précarité grandissante. Une colère qui, on le voit actuellement, ne cesse d’essaimer sous des formes différentes dans l’ensemble du monde arabe.

x 13 20 192 p. Écologie ; des catastrophes qui changèrent le monde Linhart Virginie et Le Roy Alice doc écologie, catastrophes 9782915879506 Petits Matins Politique et société -écologie 18,00 € 18.00 projet abandonné, jamais édité
AA AA
x 13 20 347 p. Plus un poisson d’ici trente ans ?
Surpêche et désertification des océans
T
Beaucher Stéphane essai poisson, pêche 2011 05/05/11 9782915879926 Petits Matins Politique et société -agriculture 18,00 € 18.00 présent à Plume(s)
AA AA

Si nous ne changeons rien, nous aurons vidé les océans de tous leurs poissons avant le milieu du siècle.

80 % des stocks sont actuellement en limite d’exploitation, en cours d’effondrement ou déjà disparus. Quels mécanismes ont conduit à cette situation ? Pourquoi les États ne jouent-ils pas un rôle de régulateurs ? En quoi les subventions publiques encouragent-elles le pillage des ressources ? Pourquoi les fameux quotas sont-ils inefficaces ? Pourquoi l’aquaculture, loin d’être la panacée, constitue-t-elle une impasse ravageuse pour l’environnement ? Cet ouvrage brosse un panorama mondial de la surpêche ; il avance aussi des solutions pour sauver la ressource autant que l’emploi, notamment par l’inscription de l’activité dans des schémas de développement locaux et non plus dans des logiques industrielles.

Pour un tiers de l’humanité, la mer constitue l’unique source de protéines animales. C’est donc bien d’un enjeu de survie qu’il s’agit.

x 13 20 203 p. Les sciences, un enjeu citoyen
Une politique écologiste de la recherche et de l’innovation
T
Lipinski Marc essai sciences 2012 05/01/12 9782363830012 Petits Matins Divers -sciences 16,00 € 16.00 sur commande ?
AA AA

Rappelant ce que le système français de recherche devait à la gauche des années 1981-1982, Marc Lipinski résume les bouleversements causés par la droite gouvernementale après le succès éphémère du mouvement Sauvons la recherche ! en 2004.

A partir de l’action qu’il a menée en Ile-de-France -une politique originale de soutien à la recherche selon le journal Le Monde-, il multiplie les propositions concrètes et souvent audacieuses sur la formation dès l’école primaire, l’organisation de la recherche, la sélectivité dans le soutien à l’innovation. Plutôt que de rayer l’existant d’un trait de plume, l’auteur préfère envisager la réorientation des activités de certains grands organismes de recherche comme le CEA et ce qui peut être fait des multiples structures créées depuis cinq ans.

Au-delà des mesures d’urgence à prendre dès l’été 2012, il préconise des initiatives novatrices pour promouvoir la transversalité, encourager les coopérations créatives, mobiliser les intelligences citoyennes, enrichir la démocratie. Le livre suscitera des débats, en particulier dans les régions qui, sur ces questions, sont appelées à s’engager en complément de l’Europe et de l’État.

x 13 20 158 p. La nouvelle alternative ?
Enquête sur l’économie sociale et solidaire
T
Frémeaux Philippe enquête économie sociale et solidaire 2011 03/06/11 9782915879940 Petits Matins Politique et société -alternatives 12,00 € 12.00 présent à Plume(s)
AA AA

L’économie sociale et solidaire fait aujourd’hui figure de nouvelle alternative au capitalisme.

De fait, son objectif premier n’est pas de dégager du profit, mais de produire des biens et services utiles à tous. Issue d’initiatives citoyennes, elle apporte la preuve que la recherche de l’enrichissement personnel n’est pas l’unique motif qui puisse donner envie d’entreprendre.

Constitue-t-elle pour autant une force politique, un mouvement susceptible de transformer profondément notre économie et notre société ? Sa gouvernance, qui se veut démocratique, est-elle réellement exemplaire ? A-t-elle vocation à s’étendre, à se généraliser ? Enfin, cette généralisation est-elle souhaitable ? Autant de questions auxquelles l’auteur répond dans ce livre, nourri de nombreux exemples.

Pour lui, il est temps de regarder « l’ESS » telle qu’elle est, et non dans sa version idéalisée : c’est à cette condition qu’on pourra apprécier dans quelle mesure et à quelles conditions elle peut contribuer à rendre l’économie plus démocratique, plus juste et plus soutenable.