Articles de l'éditeur la Découverte - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Quelques revues présentes à Plume(s) :

la Découverte


courriels
382 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160 |...

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 11 18 124 p. Histoire de l’Algérie coloniale (1830-1954) T Stora Benjamin histoire Algérie 2004 04/11/04 9782707144669 la Découverte Reperes Decouverte International -Afrique 10,00 € 10.00 sur commande ?
AA AA

Le Monde diplomatique : " On ne saurait trop conseiller la lecture de ce livre concis mais qui, en allant à l’essentiel, rappelle ce que fut l’Algérie française [...]. Un voyage salutaire, jamais simpliste, manichéen ou ennuyeux. "

Le Monde : " Des balises indispensables pour comprendre comment l’aventure coloniale de la France en Algérie diffère de celle qui la guida dans d’autres pays ; et comment cette aventure différente transforma le drame de la décolonisation en tragédie. "

Revue française d’histoire d’outre-mer : " L’ouvrage, alerte et de lecture aisée, est une synthèse historique et non une réflexion politique. Au total, il reflète une approche très personnelle, celle d’un historien engagé, très original en ce qu’il s’efforce d’être à l’écoute des diverses communautés de l’Algérie coloniale. Il ne montre pas seulement l’" Algérie heureuse ", l’"Algérie de papa" [...], il dit aussi avec précision son inconscience politique face à la montée du nationalisme algérien. "

x 11,5 19 144 p. Antisémitisme : l’intolérable chantage T Collectif essai Palestine 2003 31/08/03 9782707141064 la Découverte International -Moyen Orient 7,50 € 7.50 épuisé
AA AA
« Lorsque Sharon est venu en France, je lui ai dit qu’il doit absolument mettre en place un ministère de la Propagande, comme Goebbels. » La déclaration à un grand quotidien israélien de Roger Cukierman en septembre 2001 fait froid dans le dos. Ce livre est né de l’effroi devant le soutien croissant apporté au gouvernement israélien par une partie de la communauté juive et de ses représentants et par de nombreux intellectuels français, juifs ou non. Effroi aussi devant l’utilisation de plus en plus systématique du thème de la « nouvelle judéophobie », pour disqualifier toute critique de la politique militaire et coloniale menée par le gouvernement d’Ariel Sharon. Effroi plus général enfin devant la voie suicidaire empruntée par la société et les gouvernements israéliens et ses répercussions sur une partie de la communauté juive de France. Aujourd’hui, les militants de gauche, en particulier ceux qui militent pour une paix juste au Proche-Orient, sont ainsi confrontés à une inacceptable logique du soupçon et à un intolérable chantage à l’antisémitisme. C’est à cette logique que certains d’entre eux ont souhaité répondre ici, en démontant les mécanismes de ce chantage, en rappelant leurs engagements et leur condamnation des actes antisémites commis en France, et en réaffirmant leur droit à critiquer Israël.
x 11 18 128 p. Le développement soutenable T Vivien Franck-Dominique essai développement durable 2005 31/08/05 9782707139023 la Découverte Repères Politique et société -décroissance 10,00 € 10.00 manquant sans date, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA
Lancé comme mot d’ordre il y a plus de vingt ans, le développement soutenable s’est imposé comme un des enjeux majeurs du XXIe siècle. Souvent présenté comme la solution aux problèmes qui se posent à l’humanité, le développement soutenable doit être considéré comme une énigme : comment allons-nous faire pour accroître le bien-être de la population mondiale, lutter contre les inégalités sociales et sauvegarder la dynamique de la biosphère ? Faut-il avoir confiance dans le capitalisme et la régulation par les prix ? Faut-il, au contraire, ne pas « laisser faire » et édicter des normes encadrant celui-ci ? Si c’est le cas, doivent-elles être produites par des acteurs publics ou privés ? La problématique du développement soutenable n’est-elle pas aussi une invitation à réfléchir à ce que sont la richesse et le développement ? N’est-ce pas plutôt une décroissance qu’il faudrait mettre en œuvre, au moins dans les régions riches de la planète ?
x 13,5 22 252 p. Du poisson dans les fraises T Apoteker Arnaud essai ogm 1999 31/03/99 9782707130310 la Découverte Cahiers libres Politique et société -écologie 18,29 € 18.29 9,10 € épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA
Après la maladie de la vache folle, l’utilisation dans les élevages des hormones de croissance et des antibiotiques, les plantes génétiquement manipulées inquiètent légitimement les consommateurs. Car le génie génétique est une révolution qui gagne silencieusement nos assiettes. Il fait moins peur que le développement du nucléaire et il est peu probable qu’il déclenche une catastrophe aussi brutale que Tchernobyl. Mais les biologistes moléculaires qui créent de nouveaux organismes vivants - comme des fraises comportant des gènes de poisson pour résister au gel - et les firmes agrochimiques et agro-alimentaires qui les lâchent dans la nature, risquent de créer une pollution d’un type nouveau : une pollution génétique, dont la caractéristique principale est la totale irréversibilité. Dans ce livre passionnant, nourri d’enquêtes sur le terrain et d’une excellente connaissance du dossier, l’auteur brosse un tableau complet des développements les plus récents en matière d’aliments transgéniques, et de leurs risques pour la santé. Il montre en quoi l’utilisation des organismes génétiquement modifiés (OGM) risque de bouleverser de plus en plus notre alimentation et notre environnement dans les années qui viennent. Et il explique enfin comment une mobilisation citoyenne peut permettre de résister à la pression des intérêts économiques, en imposant des réglementations indispensables, avant qu’il ne soit trop tard.
x 12,5 19 350 p. L’islamisme en face T Burgat François essai société 2007 30/11/07 9782707153470 la Découverte Politique et société -laïcité 13,50 € 13.50 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Si l’on en croit les discours aujourd’hui dominants pour parler de l’islam et des courants islamistes, l’Europe risque de n’avoir bientôt comme interlocuteurs arabes qu’une effrayante marée de fanatiques. Ce livre entend dénoncer les dangers d’une telle perception. De Rabat à Gaza, en passant par Alger et Le Caire, François Burgat a rencontré pour son enquête de très nombreux islamistes. C’est là peut-être la dimension la plus précieuse de ce livre, nourri des entretiens avec ceux qu’il veut nous faire connaître.

Pour l’auteur, la volonté des musulmans de restaurer chez eux l’hégémonie de leur culture malmenée par la colonisation ne compromet pas nécessairement leur marche vers plus de démocratie et de tolérance. Dans une période où les événements tragiques du 11 septembre 2001 ont remis à l’ordre du jour la thèse fallacieuse du « choc des civilisations », cette version actualisée et augmentée d’un ouvrage initialement publié en 1994, est une lecture indispensable. Un classique d’histoire contemporaine.

x 12,5 19 476 p. Libres enfants de Summerhill T S.Neill Alexander récit éducation 2004 29/02/04 9782707142160 la Découverte Politique et société -école 14,00 € 14 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

« Summerhill, c’est l’aventure d’une école autogérée fondée en 1921 dans la région de Londres. Son fondateur, le psychanalyste A. S. Neill, a mis les découvertes psychanalytiques au service de l’éducation. Il s’est dressé contre l’école traditionnelle soucieuse d’instruire mais non pas d’éduquer. Il s’est dressé contre les parents hantés par le critère du succès (l’argent). Il s’est insurgé contre un système social qui forme, dit-il, des individus “manipulés” et dociles, nécessaires à l’ensemble bureaucratique hautement hiérarchisé de notre ère industrielle. » Maud Mannoni. Libres enfants de Summerhill, publié aux Éditions François Maspero en 1970, dix ans après sa première publication à New York et dans le bouillonnement de l’après-Mai 68, est devenu en quelques années un best-seller et s’est vendu à plus de 400 000 exemplaires. Depuis sa parution, l’expérience éducative originale décrite dans cet ouvrage a suscité de nombreux débats pédagogiques et a contribué à lancer la question des droits de l’enfant. L’école autogérée de Summerhill, malgré les controverses dont elle a pu et continue de faire l’objet, accueille toujours des pensionnaires.

Préface de Maud MANNONI
Traduit de l’anglais par Micheline LAGUILHOMIE

x 15,5 24 372 p. Le monde selon Monsanto T Robin Marie-Monique doc ogm, société, pesticides 2008 29/02/08 9782707149183 la Découverte Cahiers libres Politique et société -écologie 20,30 € 20.30 présent à Plume(s)
AA AA

Implantée dans quarante-six pays, Monsanto est devenue le leader mondial des OGM, mais aussi l’une des entreprises les plus controversées de l’histoire industrielle avec la production de PCB (pyralène), d’herbicides dévastateurs (comme l’agent orange pendant la guerre du Viêt-nam) ou d’hormones de croissance bovine et laitière (interdites en Europe). Depuis sa création en 1901, la firme a accumulé les procès en raison de la toxicité de ses produits, mais se présente aujourd’hui comme une entreprise des « sciences de la vie », convertie aux vertus du développement durable. Grâce à la commercialisation de semences transgéniques, elle prétend vouloir faire reculer les limites des écosystèmes pour le bien de l’humanité. Qu’en est-il exactement ? Quels sont les objectifs de cette entreprise, qui, après avoir longtemps négligé les impacts écologiques et humains de ses activités, s’intéresse tout à coup au problème de la faim dans le monde au point de se donner des allures d’organisation humanitaire ?

Fruit d’une enquête exceptionnelle de trois ans qui a conduit Marie-Monique Robin sur trois continents (Amérique du Nord et du Sud, Europe et Asie), ce livre retrace l’histoire fort mal connue de la compagnie de Saint-Louis (Missouri). S’appuyant sur des documents inédits, des témoignages de victimes, de scientifiques ou d’hommes politiques, le livre reconstitue la genèse d’un empire industriel, qui, à grand renfort de rapports mensongers, de collusion avec l’administration nord-américaine, de pressions et tentatives de corruption, est devenu le premier semencier du monde. Et il révèle notamment le rôle joué par Monsanto dans le formidable tour de passe-passe qui a permis l’extension planétaire des cultures OGM sans aucun contrôle sérieux de leurs effets sur la nature et la santé humaine.


existe maintenant en poche : Le monde selon Monsanto

x 15,5 24 276 p. Nourrir l’humanité T Parmentier Bruno essai agriculture 2007 31/01/07 9782707150684 la Découverte Cahiers libres Politique et société -agriculture 22,40 € 22.40 manquant sans date, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA
Nourrir les Français ? La tâche est relativement facile depuis qu’a disparu la malédiction millénaire qui rendait chacun inquiet de sa subsistance quotidienne. Nourrir l’humanité ? Un défi bien plus complexe face au scandale des 850 millions de personnes qui ne peuvent manger à leur faim et aux trois milliards d’humains supplémentaires qu’il faudra nourrir en 2050. Cela frise l’impossible, alors que la planète va manquer d’eau, de terre et d’énergie et que nous devrons affronter les effets de nos inconséquences actuelles : réchauffement de la planète, pollution, érosion, perte de la biodiversité… Dans ce livre sont présentés tous les aspects de ce gigantesque défi, sans doute le plus important du XXIe siècle et pour lequel l’agriculture sera à nouveau appelée à occuper le devant de la scène. Sont ainsi exposées très pédagogiquement les questions de l’avenir des subventions agricoles au sein d’un commerce « mondialisé », des rapports de l’agriculture avec l’agro-industrie et la grande distribution, du risque de crises sanitaires de grande ampleur, de l’extension de la production OGM, mais aussi de l’émergence de nouveaux pays exportateurs (Chine, Brésil), etc. Un ouvrage aussi complet qu’accessible, qui passionnera agriculteurs et urbains, citoyens et décideurs.
x 11,5 19 160 p. Palestine/Israël : la paix ou l’apartheid T Bishara Marwan essai Palestine 2002 31/10/02 9782707138842 la Découverte Sur le vif International -Moyen Orient 8,70 € 8.70 présent à Plume(s)
AA AA
Dans ce livre incisif, Marwan Bishara, israélo-arabe et l’un des principaux commentateurs palestiniens sur la région, explique les causes profondes et les enjeux de la « seconde Intifada ». Revenant aux accords d’Oslo en 1993, il montre comment l’asymétrie entre les Palestiniens (les occupés) et les Israéliens (les occupants) a été ignorée par ceux qui ont parrainé ces négociations, notamment les États-Unis. Et comment ce processus de transition mal conçu a contribué à la mise en place du système d’apartheid et d’occupation actuel. Contrairement à l’opinion courante et à l’optimisme de surface qui ont caractérisé l’attitude occidentale vis-à-vis du processus de paix, l’auteur montre que celui-ci était condamné à l’échec dès l’origine. Mais plutôt que de s’affliger de l’aggravation de la situation, et de la guerre menée par Sharon contre la population palestinienne, Marwan Bishara invite le lecteur à regarder en avant. Dans cette édition largement augmentée, il propose un bilan lucide des deux années ayant suivi le déclenchement de la seconde Intifada. Et examinant les enjeux démographiques, politiques et sécuritaires, il explore les voies qui permettront de parvenir à une solution juste et durable du conflit israélo-palestinien.
x 13 20 140 p. Salariés si vous saviez T Filoche Gérard essai travail 2008 31/01/08 9782707152732 la Découverte Sur le vif Politique et société -entreprises, travail, syndicalisme 10,20 € 10.20 manquant sans date, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA

« Le droit du licenciement doit être assoupli », « les 35 heures n’ont pas profité aux salariés », « les charges sociales sont trop lourdes », « les fonctionnaires sont des privilégiés », « à terme, on ne pourra plus financer les retraites », etc. Telles sont quelques-unes des idées reçues qui dominent le débat public sur le travail en France. En dix réponses critiques, chiffres à l’appui, Gérard Filoche bat ici en brèche ces préjugés distillés par la vulgate néolibérale pour tenter de liquider un siècle de conquêtes sociales et justifier une vaste offensive contre les droits de la majorité écrasante – plus de 90 % – de la population active : les salariés.

Le salariat représente une puissance sociale dont il n’a pas conscience, face à une organisation patronale qui s’efforce par tous les moyens de le diviser pour faire régner l’ordre du marché. Pourtant – les exemples récents des grèves de 1995 et de la mobilisation contre le contrat première embauche en 2006 l’ont bien montré –, c’est en s’unifiant autour de la défense du Code du travail, des salaires, des horaires et des statuts que l’on pourra agir sur les conditions de l’emploi et la redistribution des richesses.

x 12,5 19 224 p. Théâtre de l’opprimé T Boal Augusto essai culture, théâtre 2007 31/05/07 9782707152374 la Découverte Littérature -poches 11,00 € 11 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
L’être humain devient humain quand il invente le théâtre. La profession théâtrale, qui appartient à quelques-uns, ne doit pas cacher l’existence et la permanence de la vocation théâtrale, qui appartient à tous. Le théâtre est une vocation pour tout être humain. Le théâtre de l’opprimé est un système d’exercices physiques, de jeux esthétiques, de techniques d’images et d’improvisations spéciales, dont le but est de sauvegarder, développer et redimensionner cette vocation humaine, en faisant de l’activité théâtrale un outil efficace pour la compréhension et la recherche de solutions à des problèmes sociaux et personnels.
x 15,5 24 420 p. Notre usine est un roman T Rossignol Sylvain essai 2008 08/07/08 9782707154620 la Découverte Empêcheurs de penser en rond Politique et société -entreprises, travail, syndicalisme 21,40 € 21.40 10,70 € présent à Plume(s)
AA AA

Ce livre est une première : jamais l’histoire d’une grande entreprise n’avait encore été écrite de cette façon, du point de vue de ses salariés. Après une longue lutte menée contre la fermeture d’un site de recherche pharmaceutique à Romainville, en région parisienne, des salariés de Sanofi-Aventis ont voulu raconter leur histoire collective du milieu des années 1960 à nos jours. Ils se sont regroupés en association et ont confié leurs témoignages à un écrivain qui a conçu ce livre comme un roman. Les trajectoires des personnages – ouvriers, cadres, techniciens, chercheurs – en forment la trame, à la fois chronique d’un site industriel et roman choral, récit intimiste et épopée contemporaine.

Leur parcours dessine un demi-siècle d’histoire : celle des conditions de travail héritées du « paternalisme » industriel, de l’occupation de l’usine en Mai 68, de l’élection de François Mitterrand, de la vie syndicale au quotidien, du féminisme, des conséquences de la mondialisation, des fractures au sein du mouvement ouvrier… C’est le portrait d’une génération avec ses joies, ses espoirs et aussi ses désillusions qui est racontée ici de manière vivante et imagée. Aucun ouvrage théorique sur le capitalisme ou la condition sociale ouvrière n’aurait pu le faire aussi bien.

x 12,5 19 532 p. Histoire de la Commune de 1871 T Lissagaray Prosper-Olivier histoire Commune de Paris 2008 06/08/08 9782707145208 la Découverte Politique et société -histoire 14,50 € 14.5 sur commande ?
AA AA
Ce livre, vendu à plus de 65 000 exemplaires depuis sa réédition dans la « Petite collection Maspero », reste un grand classique : son auteur fut acteur et témoin de la Commune de Paris. Il se mit au travail au lendemain de la défaite et ce travail dura vingt-cinq ans. Il a enquêté avec acharnement auprès de tous les survivants, dans l’exil à Londres, en Suisse, puis consulté tous les documents disponibles à l’époque. Le résultat est cette « somme », qui n’est pas seulement un récit historique événementiel, de l’insurrection à la répression : elle est un tableau de tous les courants de la pensée sociale, de tous les affrontements internes, un bilan des réalisations ou des tentatives, « mesures éparses, tôt dispersées au vent de la lutte et des divergences, mesures significatives pourtant », qui caractérisent, pour Jean Maitron, cette Commune qui fut « un trait d’union plutôt qu’une coupure dans l’histoire du mouvement ouvrier français ». « La dernière barricade des journées de Mai, écrit Lissaragay, est rue Ramponneau. Pendant un quart d’heure, un seul fédéré la défend. Trois fois il casse la hampe du drapeau versaillais. Pour prix de son courage, le dernier soldat de la Commune réussit à s’échapper. » La légende veut que ce dernier combattant anonyme ne fut autre que Lissagaray lui-même : tant il est vrai que chez lui la modestie de l’historien va toujours de pair avec la ténacité et l’intransigeance du militant.
x 12,5 19 392 p. La Commune , Histoire et souvenirs T Michel Louise histoire Commune de Paris 2008 06/08/08 9782707146205 la Découverte Politique et société -histoire 13,00 € 13.00 remplacé >>(2015)
AA AA
En 1898, Louise Michel achève la rédaction de ses Souvenirs sur la Commune : « Écrire ce livre, annonce-t-elle au lecteur, c’est revivre les jours terribles où la liberté nous frôlant de son aile s’envola de l’abattoir ; c’est rouvrir la fosse sanglante où, sous le dôme tragique de l’incendie, s’endormit la Commune belle pour ses noces avec la mort, les noces rouges du martyre [...]. Dans cette grandeur terrible, pour son courage à l’heure suprême lui seront pardonnés les scrupules, les hésitations de son honnêteté profonde. » Quelques vingt-cinq années après les événements, cette figure de la Commune de Paris n’a pas perdu de sa fougue. Dans ce récit passionné, elle raconte, jour par jour, les épisodes de ce drame qui lui valurent d’être emprisonnée puis déportée pendant près de dix ans en Nouvelle-Calédonie. La richesse et la précision de ses informations font de ce texte un document exceptionnel sur la Commune et ses acteurs. De plus, ses qualités stylistiques et la force de son écriture élèvent ce témoignage.
x 13 19 1000 p. Coffret « La Commune » T Michel Louise et Lissagaray Prosper-Olivier histoire Commune de Paris 2008 06/08/08 9782707145949 la Découverte Politique et société -histoire 25,50 € 25.50 épuisé
AA AA
Ce coffret comprend La Commune, Histoire et souvenirs de Louise Michel et Histoire de la Commune de 1871 de Prosper-Olivier Lissagaray
x 12,5 19 96 p. Une vie de cochon T Porcher Jocelyne et Tribondeau Christine jeunesse agriculture, animaux 2008 19/08/08 9782707154774 la Découverte Empêcheurs de penser en rond Jeunesse -littérature 9,00 € 9.00 présent à Plume(s)
AA AA

« J’aime bien les cochons. J’ai beau être encore une gamine, comme on me le rapelle souvent quand on veut m’empêcher de faire certaines choses que seuls les adultes peuvent faire. Je les aime bien, et j’ai des tas de choses à dire, moi, sur les cochons. » Pour Solenn, la vie est une drôle d’histoire. Moins rose que les cochons qu’elle fréquente en regardant travailler sa mère, Morgane, salariée dans une porcherie industrielle, et plus étrange que ce que semblent en percevoir les adultes. Avec son regard d’enfant, Solenn observe les adultes aux prises avec un travail quotidien éprouvant. Mais, à travers les yeux d’une enfant, les auteures de ce récit en disent beaucoup plus que tous les rapports officiels sur la réalité effrayante et absurde de l’agriculture industrielle et sur l’état de nos relations avec les animaux.

« Est-ce qu’on a tous les droits sur les animaux ? », se demande Solenn. « Il y a des fois je me demande si on n’est pas des sauvages », répond Morgane. Alors, au bout du compte, élever des animaux, manger de la viande, oui, mais pas à n’importe quel prix pour les éleveurs et pour leurs bêtes : « Parce qu’on peut être libres ensemble, ou prisonniers ensemble, c’est à nous de choisir. »

x 12,5 19 196 p. Des hommes à la peine T Hubaud Marie-José témoignage santé, travail 2008 08/10/08 9782707156457 la Découverte Empêcheurs de penser en rond Politique et société -entreprises, travail, syndicalisme 15,00 € 15.00 présent à Plume(s)
AA AA

« J’écris pour tous ces hommes qui ont passé leur visite médicale du travail avec moi, pour ce qu’ils emmenaient avec eux, leurs silences aussi. J’écris pour ceux qui ont fait un effort pour venir, ceux qui ont pensé que ça ne servait à rien, mais que c’était toujours ça de pris que le patron n’aurait pas, ceux qui sont venus pleins d’espoir parce que quelqu’un leur avait dit : “Va voir le médecin du travail, il va te reclasser”, ceux qui sont habités par la colère et qui demandent réparation, ceux qui sont tombés, ceux qui se sont brûlés, ceux qui ont laissé un doigt dans la machine, ceux qui se sont usés trop tôt, trop vite, ceux qui attendent la retraite en serrant les dents, ceux qui paient de leur personne, ceux qui n’ont que ça dans leur vie – le travail –, ceux qui sont venus volontiers parce qu’ils avaient le souvenir de ne pas avoir perdu leur temps la dernière fois, ceux qui sont venus parce que c’était la seule fois de l’année où ils voyaient un médecin, et on ne sait jamais… »

Comment l’écrit peut-il rendre compte de la réalité des sujets anonymes qui constituent les « mondes du travail » ? C’est à cette question que Marie Josée Hubaud, qui est médecin du travail, se confronte.

x 12,5 19 252 p. Le pire des mondes possibles T Davis Mike essai société 2007 31/08/07 9782707152893 la Découverte La Découverte Poche Politique et société 11,00 € 11.00 présent à Plume(s)
AA AA

« Pour mortels et dangereux qu’ils soient, les bidonvilles ont devant eux un avenir resplendissant. » Des taudis de Lima aux collines d’ordures de Manille, des bidonvilles marécageux de Lagos à la Vieille Ville de Pékin, on assiste à l’extension exponentielle des mégalopoles du tiers monde, produits d’un exode rural mal maîtrisé. Le big bang de la pauvreté des années 1970 et 1980 – dopé par les thérapies de choc imposées par le FMI et la Banque mondiale – a ainsi transformé les bidonvilles traditionnels en « mégabidonvilles » tentaculaires, où domine le travail informel, « musée vivant de l’exploitation humaine ».

Un milliard de personnes survivent dans les bidonvilles du monde, lieux de reproduc-tion de la misère, à laquelle les gouvernements n’apportent aucune réponse adaptée. Désormais, les habitants mettent en péril leur vie dans des zones dangereuses, instables ou polluées. Parallèlement, la machine impitoyable de la rénovation urbaine condamne des millions d’habitants pauvres au désespoir des sombres espaces périurbains. Bien loin des villes de lumière imaginées par les urbanistes, le monde urbain du XXIe siècle ressemblera de plus en plus à celui du XIXe, avec ses quartiers sordides dépeints par Dickens, Zola ou Gorki. Le pire des mondes possibles explore cette réalité urbaine méconnue et explosive, laissant entrevoir, à l’échelle planétaire, un avenir cauchemardesque.

x 15,5 24 331 p. Les politiques de l’enquête T Bensa Alban et Fassin Didier essai politique 2008 30/11/08 9782707156563 la Découverte Politique et société 35,00 € 35.00 sur commande ?
AA AA
Comment le genre de l’enquêteur, ses préjugés, ses émotions, ses engagements influent-ils sur la compréhension des sociétés ou des mondes sociaux étudiés ? Une réflexion collective et empirique menée dans des lieux aussi variés qu’un quartier vénitien, qu’un village néo-calédonien, qu’un cabinet de psychanalyste...
x 12,5 19 220 p. Histoire de ma vie T Amrouche Fadhma-Aïth-Mansour biographie Afrique, Algérie 2005 01/03/05 9782707146519 la Découverte Littérature 11,00 € 11.00 sur commande ?
AA AA
Ce livre est le récit d’une vie, " une simple vie, écrite avec limpidité par une grande dame kabyle, [. ] où l’on retrouve les travaux et les jours, les naissances, les morts, le froid cruel, la faim, la misère, l’exil, la dureté de cœur, les mœurs brutales d’un pays rude où les malédictions, les meurtres, les vendettas étaient monnaie courante. ". Kabyle, chrétienne, femme, et surtout poète, Fadhma Amrouche a vécu l’exil toute sa vie : dès sa naissance en 1883, dans son propre pays, l’Algérie, puis pendant quarante années en Tunisie, enfin en Bretagne jusqu’à sa mort en 1967. Dans ce livre magnifique, elle raconte sa vie de femme et le destin des Kabyles, " tribu plurielle et pourtant singulière, exposée à tous les courants et pourtant irréductible, où s’affrontent sans cesse l’Orient et l’Occident, l’Algérie et la France, la Croix et le Croissant, l’Arabe et le Berbère, la montagne et le Sahara. le Maghreb et l’Afrique. ".