Articles de l'éditeur la Découverte - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Vous trouverez à Plume(s) un choix des produits de Timoun, fabricant Saint-Affricain de jouets en bois.

la Découverte


courriels
381 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160 |...

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 11,5 19 144 p. Antisémitisme : l’intolérable chantage T Collectif essai Palestine 2003 31/08/03 9782707141064 la Découverte International -Moyen Orient 7,50 € 7.50 épuisé
AA AA
« Lorsque Sharon est venu en France, je lui ai dit qu’il doit absolument mettre en place un ministère de la Propagande, comme Goebbels. » La déclaration à un grand quotidien israélien de Roger Cukierman en septembre 2001 fait froid dans le dos. Ce livre est né de l’effroi devant le soutien croissant apporté au gouvernement israélien par une partie de la communauté juive et de ses représentants et par de nombreux intellectuels français, juifs ou non. Effroi aussi devant l’utilisation de plus en plus systématique du thème de la « nouvelle judéophobie », pour disqualifier toute critique de la politique militaire et coloniale menée par le gouvernement d’Ariel Sharon. Effroi plus général enfin devant la voie suicidaire empruntée par la société et les gouvernements israéliens et ses répercussions sur une partie de la communauté juive de France. Aujourd’hui, les militants de gauche, en particulier ceux qui militent pour une paix juste au Proche-Orient, sont ainsi confrontés à une inacceptable logique du soupçon et à un intolérable chantage à l’antisémitisme. C’est à cette logique que certains d’entre eux ont souhaité répondre ici, en démontant les mécanismes de ce chantage, en rappelant leurs engagements et leur condamnation des actes antisémites commis en France, et en réaffirmant leur droit à critiquer Israël.
x 11 18 128 p. Le développement soutenable T Vivien Franck-Dominique essai développement durable 2005 31/08/05 9782707139023 la Découverte Repères Politique et société -décroissance 10,00 € 10.00 manquant sans date, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA
Lancé comme mot d’ordre il y a plus de vingt ans, le développement soutenable s’est imposé comme un des enjeux majeurs du XXIe siècle. Souvent présenté comme la solution aux problèmes qui se posent à l’humanité, le développement soutenable doit être considéré comme une énigme : comment allons-nous faire pour accroître le bien-être de la population mondiale, lutter contre les inégalités sociales et sauvegarder la dynamique de la biosphère ? Faut-il avoir confiance dans le capitalisme et la régulation par les prix ? Faut-il, au contraire, ne pas « laisser faire » et édicter des normes encadrant celui-ci ? Si c’est le cas, doivent-elles être produites par des acteurs publics ou privés ? La problématique du développement soutenable n’est-elle pas aussi une invitation à réfléchir à ce que sont la richesse et le développement ? N’est-ce pas plutôt une décroissance qu’il faudrait mettre en œuvre, au moins dans les régions riches de la planète ?
x 13,5 22 252 p. Du poisson dans les fraises T Apoteker Arnaud essai ogm 1999 31/03/99 9782707130310 la Découverte Cahiers libres Politique et société -écologie 18,29 € 18.29 9,10 € épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA
Après la maladie de la vache folle, l’utilisation dans les élevages des hormones de croissance et des antibiotiques, les plantes génétiquement manipulées inquiètent légitimement les consommateurs. Car le génie génétique est une révolution qui gagne silencieusement nos assiettes. Il fait moins peur que le développement du nucléaire et il est peu probable qu’il déclenche une catastrophe aussi brutale que Tchernobyl. Mais les biologistes moléculaires qui créent de nouveaux organismes vivants - comme des fraises comportant des gènes de poisson pour résister au gel - et les firmes agrochimiques et agro-alimentaires qui les lâchent dans la nature, risquent de créer une pollution d’un type nouveau : une pollution génétique, dont la caractéristique principale est la totale irréversibilité. Dans ce livre passionnant, nourri d’enquêtes sur le terrain et d’une excellente connaissance du dossier, l’auteur brosse un tableau complet des développements les plus récents en matière d’aliments transgéniques, et de leurs risques pour la santé. Il montre en quoi l’utilisation des organismes génétiquement modifiés (OGM) risque de bouleverser de plus en plus notre alimentation et notre environnement dans les années qui viennent. Et il explique enfin comment une mobilisation citoyenne peut permettre de résister à la pression des intérêts économiques, en imposant des réglementations indispensables, avant qu’il ne soit trop tard.
x 12,5 19 350 p. L’École n’est pas une entreprise
le néo-libéralisme à l’assaut de l’enseignement public
T
Laval Christian essai éducation 2004 31/07/04 9782707144027 la Découverte Politique et société -école 12,20 € 12.20 présent à Plume(s)
AA AA
L’école est soumise à des pressions considérables pour qu’elle se conforme aux nouveaux commandements du néo-libéralisme auxquels toute institution doit se soumettre. Le système éducatif n’y échappe pas : dans ce nouveau modèle, il est menacé de se réduire à la formation du « capital humain » nécessaire aux entreprises. En s’appuyant sur une enquête approfondie, Christian Laval montre comment les « recommandations » des experts de l’OCDE, de la Banque mondiale, de l’OMC et de l’Union européenne ont été appliquées par les différents gouvernements français depuis les années 1980. Elles se sont traduites par une réorganisation managériale des établissements scolaires, mis en concurrence entre eux pour assurer la liberté de choix des « consommateurs d’école », par une « professionnalisation » toujours plus poussée des études, par une décentralisation qui n’a rien à voir avec la démocratie promise. Les enseignants sont sommés de participer activement à cette métamorphose de l’école publique, qui ouvre la voie à une marchandisation générale des savoirs et des apprentissages et à un renforcement des inégalités. Mais la réalisation intégrale de l’école néo-libérale n’a rien de fatal. Résistances sourdes, luttes collectives, prise de conscience des dangers de cette mutation imposée par la globalisation du capitalisme : les acteurs de l’école doivent désormais affronter un débat crucial qui engage aussi le modèle de civilisation que nous voulons.
x 12,5 19 462 p. Les emmurés
La société israélienne dans l’impasse
T
Cypel Sylvain essai Palestine 2006 30/09/06 9782707149763 la Découverte International -Moyen Orient 13,70 € 13.70 actuellement indisponible
AA AA
Depuis le début des années 2000, et en dépit du « retrait » de Gaza, la société palestinienne est exsangue. Mais la société israélienne est, elle aussi, épuisée et désorientée. Le terrorisme largement défait, rien n’est réglé des problèmes de fond de la relation israélo-palestinienne. C’est une plongée dans la société israélienne que propose cet ouvrage. À travers l’étude d’institutions telles que l’armée et le système scolaire, l’analyse des discours politiques israéliens et les controverses intellectuelles, notamment sur la construction de l’identité nationale, Sylvain Cypel met au jour les représentations mentales de cette société complexe et contradictoire. « Brutalisation » sociale, « pied-noirisation » des mentalités : l’auteur décrit une société israélienne en crise, engagée dans une impasse dont le « mur de protection » – que construit Israël en Cisjordanie – est la manifestation la plus visible. Il apparaît alors que les « emmurés » ne sont pas seulement ceux qu’on croit. Ce livre, qui combine analyses, entretiens et témoignages personnels, étude du passé et lecture du présent, offre un portrait lucide et saisissant des Israéliens, dont on ne peut pas parler sans évoquer leur « autre » : les Palestiniens. Il montre comment deux sociétés imbriquées en viennent à s’ignorer alors même que leurs destins sont inextricablement liés.
x 12,5 19 322 p. La fracture coloniale
la société française au prisme de l’héritage colonial
T
Bancel Nicolas, Blanchard Pascal et Lemaire Sandrine histoire colonialisme, international 2006 31/08/06 9782707149398 la Découverte International -colonies, esclavage, libération 13,50 € 13.50 présent à Plume(s)
AA AA
Près d’un demi-siècle après la fin de son empire, la France demeure hantée par son passé colonial. Pourquoi une telle situation, alors que les autres sociétés postcoloniales en Occident travaillent à assumer leur histoire outre-mer ? Pour répondre à cette question Pascal Blanchard, Nicolas Bancel et Sandrine Lemaire ont décidé d’ausculter les prolongements contemporains de ce passé à travers les différentes expressions de la fracture coloniale qui traverse aujourd’hui la société française. Ils ont réuni, dans cette perspective, les contributions originales de spécialistes de diverses disciplines, qui interrogent les mille manières dont les héritages coloniaux font aujourd’hui sentir leurs effets : relations intercommunautaires, ghettoïsation des banlieues, difficultés et blocages de l’intégration, manipulation des mémoires, conception de l’histoire nationale, politique étrangère, action humanitaire, place des DOM-TOM dans l’imaginaire national ou débats sur la laïcité et l’islam de France… Les auteurs montrent que la situation contemporaine n’est pas une reproduction à l’identique du « temps des colonies » : elle est faite de métissages et de croisements entre des pratiques issues de la colonisation et des enjeux contemporains. Pour la première fois, un ouvrage accessible traite de la société française comme société postcoloniale et ouvre des pistes de réflexion neuves.
x 12,5 19 252 p. Le grain magique
Contes, poèmes, proverbes berbères de Kabylie
T
Amrouche Taos conte contes kabyles 2007 31/01/07 9782707152213 la Découverte Littérature et voyages Littérature 10,70 € 10.70 sur commande ?
AA AA
Taos Amrouche a recueilli, réuni et traduit des contes, poèmes et proverbes kabyles qui ont enchanté et marqué son enfance. Dans ces récits, dont la version fixée ici est celle de sa mère Marguerite Fadma Aït Mansour, le réalisme le plus cru et l’humour y côtoient le fantastique et le merveilleux. « Si un poème, un proverbe, grâce à leur forme arrêtée, peuvent être transmis par n’importe qui, en revanche [...], le choix du conteur est primordial dès qu’il s’agit d’une histoire : c’est la beauté, la composition et l’authenticité mêmes du récit qui sont en jeu, une légende pouvant être appauvrie ou enrichie selon la personne qui perpétue la tradition, une légende étant l’œuvre d’une chaîne ininterrompue de conteurs à travers le temps », écrit Taos Amrouche, qui a restitué avec passion, dans cette anthologie, une poésie, un patrimoine, une civilisation, ceux du monde kabyle.
x 13,5 22 311 p. Histoire de la nouvelle gauche paysanne
des contestations des années 1960 à la Confédération paysanne
T
Martin Jean-Philippe histoire syndicalisme 2005 31/10/05 9782707146311 la Découverte Cahiers libres Politique et société -agriculture 25,00 € 25.00 présent à Plume(s)
AA AA

À compter de l’affaire du McDonald’s de Millau et de la manifestation de Seattle en 1999, la Confédération paysanne et José Bové sont devenus des acteurs centraux du mouvement altermondialiste français.

L’originalité de la Confédération, constituée en 1987 par regroupement de mouvements ayant jusqu’alors suivi des stratégies et des chemins différents, réside dans sa volonté de lier (non sans débats ni tensions) défense professionnelle et débats de société, contestation et propositions, sur fond d’opposition au libéralisme. Par ailleurs, avec sa promotion d’une " agriculture paysanne ", transparaissent la critique du modèle de développement et la question du projet de société. Pour retracer l’émergence des courants qui lui ont donné naissance, l’auteur revient ici sur un demi-siècle de syndicalisme agricole, ainsi que sur les luttes sociales et les expériences politiques qui ont marqué la France depuis les années 1960. Une place particulière est faite aux militants qui ont participé, dans leur diversité, aux combats de cette nouvelle gauche paysanne, ainsi qu’à l’évolution de leurs positions et de leurs modes d’action.

Il en ressort que ce courant a su en maintes occasions incarner la modernité et imposer des débats de société. Cette histoire restait à écrire. Il existait bien des ouvrages ou documents militants, des travaux de journalistes et quelques articles universitaires, mais aucun livre sur l’histoire globale de cette sensibilité à l’échelle nationale. Cette absence a parfois été source de confusion, certains épisodes pouvant être glorifiés tandis que d’autres restaient occultés.

Résultat de plusieurs années de recherches menées en toute indépendance, avec esprit critique et sans parti pris, ce livre propose donc une première synthèse.

x 12,5 19 350 p. L’islamisme en face T Burgat François essai société 2007 30/11/07 9782707153470 la Découverte Politique et société -laïcité 13,50 € 13.50 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Si l’on en croit les discours aujourd’hui dominants pour parler de l’islam et des courants islamistes, l’Europe risque de n’avoir bientôt comme interlocuteurs arabes qu’une effrayante marée de fanatiques. Ce livre entend dénoncer les dangers d’une telle perception. De Rabat à Gaza, en passant par Alger et Le Caire, François Burgat a rencontré pour son enquête de très nombreux islamistes. C’est là peut-être la dimension la plus précieuse de ce livre, nourri des entretiens avec ceux qu’il veut nous faire connaître.

Pour l’auteur, la volonté des musulmans de restaurer chez eux l’hégémonie de leur culture malmenée par la colonisation ne compromet pas nécessairement leur marche vers plus de démocratie et de tolérance. Dans une période où les événements tragiques du 11 septembre 2001 ont remis à l’ordre du jour la thèse fallacieuse du « choc des civilisations », cette version actualisée et augmentée d’un ouvrage initialement publié en 1994, est une lecture indispensable. Un classique d’histoire contemporaine.

x 12,5 19 350 p. Liban contemporain
Histoire et société
T
Corm Georges essai international 2005 30/09/05 9782707147073 la Découverte International -Moyen Orient 12,00 € 12.00 épuisé
AA AA
L’histoire du Liban contemporain, ce petit pays clé du Moyen-Orient objet des convoitises des puissances régionales et internationales depuis trois siècles, est mal connue. Elle a trop souvent été écrite en fonction de la géopolitique internationale, interdisant ainsi de cerner la réalité complexe de cette société, marquée par l’interpénétration de l’islam et du christianisme depuis treize siècles. D’où de nombreux clichés, exploités pour stimuler la fièvre destructrice qui, entre 1975 et 1990, s’est emparée du pays, pris dans les affres du conflit israélo-arabe et de la guerre froide. De « Suisse du Moyen-Orient », le Liban est devenu alors une sorte de repoussoir, archétype des situations de fragmentation et de communautarisation d’une société. Au rebours de ces clichés, ce livre tente de dénouer les fils enchevêtrés de l’histoire du Liban depuis son ouverture sur l’Europe au XVIIe siècle jusqu’au début du XXIe. Georges Corm s’attache à forger des clés de compréhension des événements et des comportements des acteurs de cette histoire, afin de dépasser les langues de bois qui ne mettent l’accent que sur les communautés et leur diversité ou leurs évolutions divergentes. Dans le prolongement de ses précédents ouvrages, il invite à réfléchir sur les phénomènes communautaires, en analysant le jeu complexe des facteurs endogènes et exogènes dans l’évolution historique du pays. L’histoire du Liban devient alors intelligible et « exemplaire » des malheurs qui frappent le Moyen-Orient et les Balkans. « L’un des rares et indispensables ouvrages clés pour la bonne compréhension des rouages historiques, politiques, économiques, institutionnels et sociaux libanais. »
x 12,5 19 476 p. Libres enfants de Summerhill T S.Neill Alexander récit éducation 2004 29/02/04 9782707142160 la Découverte Politique et société -école 14,00 € 14 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

« Summerhill, c’est l’aventure d’une école autogérée fondée en 1921 dans la région de Londres. Son fondateur, le psychanalyste A. S. Neill, a mis les découvertes psychanalytiques au service de l’éducation. Il s’est dressé contre l’école traditionnelle soucieuse d’instruire mais non pas d’éduquer. Il s’est dressé contre les parents hantés par le critère du succès (l’argent). Il s’est insurgé contre un système social qui forme, dit-il, des individus “manipulés” et dociles, nécessaires à l’ensemble bureaucratique hautement hiérarchisé de notre ère industrielle. » Maud Mannoni. Libres enfants de Summerhill, publié aux Éditions François Maspero en 1970, dix ans après sa première publication à New York et dans le bouillonnement de l’après-Mai 68, est devenu en quelques années un best-seller et s’est vendu à plus de 400 000 exemplaires. Depuis sa parution, l’expérience éducative originale décrite dans cet ouvrage a suscité de nombreux débats pédagogiques et a contribué à lancer la question des droits de l’enfant. L’école autogérée de Summerhill, malgré les controverses dont elle a pu et continue de faire l’objet, accueille toujours des pensionnaires.

Préface de Maud MANNONI
Traduit de l’anglais par Micheline LAGUILHOMIE

x 15,5 24 372 p. Le monde selon Monsanto T Robin Marie-Monique doc ogm, société, pesticides 2008 29/02/08 9782707149183 la Découverte Cahiers libres Politique et société -écologie 20,30 € 20.30 présent à Plume(s)
AA AA

Implantée dans quarante-six pays, Monsanto est devenue le leader mondial des OGM, mais aussi l’une des entreprises les plus controversées de l’histoire industrielle avec la production de PCB (pyralène), d’herbicides dévastateurs (comme l’agent orange pendant la guerre du Viêt-nam) ou d’hormones de croissance bovine et laitière (interdites en Europe). Depuis sa création en 1901, la firme a accumulé les procès en raison de la toxicité de ses produits, mais se présente aujourd’hui comme une entreprise des « sciences de la vie », convertie aux vertus du développement durable. Grâce à la commercialisation de semences transgéniques, elle prétend vouloir faire reculer les limites des écosystèmes pour le bien de l’humanité. Qu’en est-il exactement ? Quels sont les objectifs de cette entreprise, qui, après avoir longtemps négligé les impacts écologiques et humains de ses activités, s’intéresse tout à coup au problème de la faim dans le monde au point de se donner des allures d’organisation humanitaire ?

Fruit d’une enquête exceptionnelle de trois ans qui a conduit Marie-Monique Robin sur trois continents (Amérique du Nord et du Sud, Europe et Asie), ce livre retrace l’histoire fort mal connue de la compagnie de Saint-Louis (Missouri). S’appuyant sur des documents inédits, des témoignages de victimes, de scientifiques ou d’hommes politiques, le livre reconstitue la genèse d’un empire industriel, qui, à grand renfort de rapports mensongers, de collusion avec l’administration nord-américaine, de pressions et tentatives de corruption, est devenu le premier semencier du monde. Et il révèle notamment le rôle joué par Monsanto dans le formidable tour de passe-passe qui a permis l’extension planétaire des cultures OGM sans aucun contrôle sérieux de leurs effets sur la nature et la santé humaine.


existe maintenant en poche : Le monde selon Monsanto

x 15,5 24 276 p. Nourrir l’humanité T Parmentier Bruno essai agriculture 2007 31/01/07 9782707150684 la Découverte Cahiers libres Politique et société -agriculture 22,40 € 22.40 manquant sans date, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA
Nourrir les Français ? La tâche est relativement facile depuis qu’a disparu la malédiction millénaire qui rendait chacun inquiet de sa subsistance quotidienne. Nourrir l’humanité ? Un défi bien plus complexe face au scandale des 850 millions de personnes qui ne peuvent manger à leur faim et aux trois milliards d’humains supplémentaires qu’il faudra nourrir en 2050. Cela frise l’impossible, alors que la planète va manquer d’eau, de terre et d’énergie et que nous devrons affronter les effets de nos inconséquences actuelles : réchauffement de la planète, pollution, érosion, perte de la biodiversité… Dans ce livre sont présentés tous les aspects de ce gigantesque défi, sans doute le plus important du XXIe siècle et pour lequel l’agriculture sera à nouveau appelée à occuper le devant de la scène. Sont ainsi exposées très pédagogiquement les questions de l’avenir des subventions agricoles au sein d’un commerce « mondialisé », des rapports de l’agriculture avec l’agro-industrie et la grande distribution, du risque de crises sanitaires de grande ampleur, de l’extension de la production OGM, mais aussi de l’émergence de nouveaux pays exportateurs (Chine, Brésil), etc. Un ouvrage aussi complet qu’accessible, qui passionnera agriculteurs et urbains, citoyens et décideurs.
x 11,5 19 160 p. Palestine/Israël : la paix ou l’apartheid T Bishara Marwan essai Palestine 2002 31/10/02 9782707138842 la Découverte Sur le vif International -Moyen Orient 8,70 € 8.70 présent à Plume(s)
AA AA
Dans ce livre incisif, Marwan Bishara, israélo-arabe et l’un des principaux commentateurs palestiniens sur la région, explique les causes profondes et les enjeux de la « seconde Intifada ». Revenant aux accords d’Oslo en 1993, il montre comment l’asymétrie entre les Palestiniens (les occupés) et les Israéliens (les occupants) a été ignorée par ceux qui ont parrainé ces négociations, notamment les États-Unis. Et comment ce processus de transition mal conçu a contribué à la mise en place du système d’apartheid et d’occupation actuel. Contrairement à l’opinion courante et à l’optimisme de surface qui ont caractérisé l’attitude occidentale vis-à-vis du processus de paix, l’auteur montre que celui-ci était condamné à l’échec dès l’origine. Mais plutôt que de s’affliger de l’aggravation de la situation, et de la guerre menée par Sharon contre la population palestinienne, Marwan Bishara invite le lecteur à regarder en avant. Dans cette édition largement augmentée, il propose un bilan lucide des deux années ayant suivi le déclenchement de la seconde Intifada. Et examinant les enjeux démographiques, politiques et sécuritaires, il explore les voies qui permettront de parvenir à une solution juste et durable du conflit israélo-palestinien.
x 13 20 140 p. Salariés si vous saviez T Filoche Gérard essai travail 2008 31/01/08 9782707152732 la Découverte Sur le vif Politique et société -entreprises, travail, syndicalisme 10,20 € 10.20 manquant sans date, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA

« Le droit du licenciement doit être assoupli », « les 35 heures n’ont pas profité aux salariés », « les charges sociales sont trop lourdes », « les fonctionnaires sont des privilégiés », « à terme, on ne pourra plus financer les retraites », etc. Telles sont quelques-unes des idées reçues qui dominent le débat public sur le travail en France. En dix réponses critiques, chiffres à l’appui, Gérard Filoche bat ici en brèche ces préjugés distillés par la vulgate néolibérale pour tenter de liquider un siècle de conquêtes sociales et justifier une vaste offensive contre les droits de la majorité écrasante – plus de 90 % – de la population active : les salariés.

Le salariat représente une puissance sociale dont il n’a pas conscience, face à une organisation patronale qui s’efforce par tous les moyens de le diviser pour faire régner l’ordre du marché. Pourtant – les exemples récents des grèves de 1995 et de la mobilisation contre le contrat première embauche en 2006 l’ont bien montré –, c’est en s’unifiant autour de la défense du Code du travail, des salaires, des horaires et des statuts que l’on pourra agir sur les conditions de l’emploi et la redistribution des richesses.

x 12,5 19 224 p. Théâtre de l’opprimé T Boal Augusto essai culture, théâtre 2007 31/05/07 9782707152374 la Découverte Littérature -poches 11,00 € 11 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
L’être humain devient humain quand il invente le théâtre. La profession théâtrale, qui appartient à quelques-uns, ne doit pas cacher l’existence et la permanence de la vocation théâtrale, qui appartient à tous. Le théâtre est une vocation pour tout être humain. Le théâtre de l’opprimé est un système d’exercices physiques, de jeux esthétiques, de techniques d’images et d’improvisations spéciales, dont le but est de sauvegarder, développer et redimensionner cette vocation humaine, en faisant de l’activité théâtrale un outil efficace pour la compréhension et la recherche de solutions à des problèmes sociaux et personnels.
x 11,5 19 128 p. La guerre israélienne de l’information
Désinformation et fausses symétries dans le conflit israélo-palestinien
T
Dray Joss et Sieffert Denis essai médias, Israël 2002 31/08/02 9782707138392 la Découverte International -Moyen Orient 8,00 € 8.00 épuisé
AA AA

La guerre, avant d’être une affaire militaire, est une affaire de mots.

Ils ont joué un rôle majeur dans l’offensive déclenchée, le 28 février 2002, par l’armée israélienne contre les villes palestiniennes. On sait à quel point, à cette occasion, elle a placé l’information sous contrôle. Mais on sait moins que l’offensive a été préparée par un long travail de délégitimation de l’Autorité palestinienne. Cette entreprise de désinformation commence dès le lendemain de la négociation de Camp David II, en juillet 2000 : le « refus » de Yasser Arafat d’accepter la « généreuse » proposition israélienne de restitution de « 97 % » des territoires occupés va devenir une vérité acceptée par l’ensemble de l’opinion internationale. Or, comme le démontrent les auteurs de ce livre, il s’agit d’un pur mensonge, suivis de bien d’autres. Pourquoi ont-ils pu être aussi largement repris par la presse mondiale, et française en particulier ? Pour répondre à cette question, les auteurs ont décrypté la presse écrite et audiovisuelle, révélant comment, au même moment, les mêmes réécritures de l’histoire ou de l’actualité immédiate apparaissent dans la plupart des médias. Et en les confrontant aux témoignages de Palestiniens qu’ils ont recueillis, ils montrent à quel point le souci d’une prétendue objectivité peut devenir un obstacle à la vérité. Loin de tout parti pris militant, ce livre salutaire est aussi un appel à la responsabilité de ceux qui manient la parole publique, pour leur rappeler que les mots et les images peuvent tuer.

x 13 22 260 p. Pour la désobéissance civique T Bové José et Luneau Gilles essai désobéissance civique 2004 07/10/04 9782707143594 la Découverte Par chez nous -luttes 17,50 € 17.50 épuisé
AA AA

Depuis qu’il a été projeté sur le devant de la scène publique par ses actions d’éclat, José Bové n’a cessé d’être interpellé sur le thème " Pourquoi n’allez-vous pas au bout de vos idées en les soumettant au vote des électeurs, en vous lançant dans la "vraie" politique ? " Cette question, à ses yeux, montre que beaucoup n’ont pas compris les ressorts et la logique de son action : pour lui, la politique ne se réduit pas aux élections, on peut aussi - et surtout - contribuer à changer le monde par la désobéissance civile.

C’est cette incompréhension qui lui a donné envie, avec son vieux complice le journaliste Gilles Luneau, de rédiger cet essai qui retrace les grandes étapes de l’histoire mondiale de la désobéissance civile et explique son importance aujourd’hui quand un gouvernement encourage les intérêts privés aux dépens de tous et de la Terre, quand la loi privilégie l’intérêt particulier au détriment de l’intérêt général, quand la justice participe à la construction d’un ordre sécuritaire, que peuvent faire les citoyens pour que le droit redevienne l’outil de préservation du bien commun ? Il ne leur reste plus qu’à désobéir, quel qu’en soit le prix, pour défendre la démocratie.

Organiser pacifiquement la résistance à l’injustice. La désobéissance civique, c’est le fait d’assumer individuellement un acte illégal qui s’inscrit dans une aspiration collective de Gandhi aux arracheurs d’OGM en passant par les femmes avortées et les déserteurs, elle est un acte politique qui oppose la légitimité à la légalité. Pour ses partisans, la désobéissance civique, au-delà du courage de dire non, c’est déjà dire oui à l’approfondissement de la liberté.

x 12,5 19 184 p. Du bon usage de la piraterie
Culture libre, sciences ouvertes
T
Latrive Florent essai propriété intellectuelle 2007 29/03/07 9782707151353 la Découverte La Découverte/Poche Politique et société 7,70 € 7.70 épuisé
AA AA

" C’est un mouvement sorti de nulle part qui vise à modifier l’esprit du public.

Et ce mouvement soutient que la culture et la connaissance peuvent être appropriées et qu’en conséquence elles doivent être protégées de la même façon que nous protégeons n’importe quelle propriété. Ces dernières années, cette vision erronée était inoffensive. Avec l’émergence des nouvelles technologies, il est devenu indispensable de la combattre. Car ces technologies, si elles permettent un bouillonnement créatif, peuvent être utilisées pour contrôler la culture et la connaissance d’une façon qu’aucune société libre n’a jamais tolérée " (préface de Lawrence Lessig).

Dans cet essai très documenté, Florent Latrive met au jour les enjeux de la bataille en cours autour de la propriété intellectuelle. Qu’il s’agisse de musiques ou d’images en ligne, de circulation des savoirs ou de brevets sur les médicaments, il plaide pour une ouverture raisonnée et contre le tout juridique. Au lieu de criminaliser tous les "pirates" sans distinction, établissons un régime équilibré de l’immatériel.

Où créateurs et public ne seront plus soumis aux diktats des intermédiaires et producteurs.

x 12,5 19 498 p. La nouvelle raison du monde T Dardot Pierre et Laval Christian essai libéralisme 2010 19/08/10 9782707165022 la Découverte Poches sciences Politique et société 13,50 € 13.50 sur commande ?
AA AA

Après la crise financière de 2007-2008, il est devenu banal de dénoncer l’absurdité d’un marché omniscient, omnipotent et autorégulateur.

Cet ouvrage montre cependant que, loin de relever d’une pure "folie", ce chaos procède d’une rationalité dont l’action est souterraine, diffuse et globale. Cette rationalité, qui est la raison du capitalisme contemporain, est le néolibéralisme lui-même. Explorant sa genèse doctrinale et les circonstances politiques et économiques de son déploiement, les auteurs lèvent les nombreux malentendus qui l’entourent : le néolibéralisme n’est ni un retour au libéralisme classique ni la restauration d’un capitalisme " pur " qui refermerait la longue parenthèse keynésienne.

Commettre ce contresens, c’est ne pas comprendre ce qu’il y a précisément de nouveau dans le néolibéralisme. Son originalité tient plutôt d’un retournement que d’un retour : Loin de voir dans le marché une donnée naturelle qui limiterait l’action de l’État, il se fixe pour objectif de construire le marche et de faire de l’entreprise le modèle du gouvernement des sujets. " Par des voies multiples, le néolibéralisme s’est imposé comme la nouvelle raison du monde, qui fait de la concurrence la norme universelle des conduites et ne laisse intacte aucune sphère de l’existence humaine, individuelle ou collective.

Cette logique normative érode jusqu’à la conception classique de la démocratie. Elle introduit des formes inédites d’assujettissement qui constituent, pour ceux qui la contestent, un défi politique et intellectuel inédit. Seule l’intelligence de cette rationalité permettra de lui opposer une véritable résistance et d’ouvrir un autre avenir.