Politique et société-école - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est ouverte du mardi après-midi au samedi soir, de 10h à 12h et de 14h30 à 19h30 ; fermé dimanche, lundi et mardi matin.
  rayons :  BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société -école | Pratique

ca 134 documents du sous-rayon : Politique et société-école



134 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 15 22 118 p. Comprendre la pédagogie Freinet
Genèse d’une pédagogie évolutive
T
Goupil Guy guide éducation 2007 30/11/07 9782951378926 Les Amis de Freinet Politique et société -école 12,00 € 12.00 présent à Plume(s)
AA AA

Voici un ouvrage simple, à la portée de tous, parents ou éducateurs. Il décrit, à partir des racines où Freinet et son Mouvement ont puisé leur humanisme, les fondamentaux et les étapes des découvertes qui ont fait la pédagogie Freinet d’aujourd’hui. En permettant de mieux comprendre l’homme Freinet et le développement de son Mouvement, on peut espérer que chacun pourra se faire une opinion sur une pédagogie qui, aujourd’hui encore, oppose ses partisans inconditionnels et ses adversaires irréductibles.

Au travers de la présentation de ce parcours exceptionnel, on pourra mesurer la formidable générosité, la volonté exigeante qui animaient ces instituteurs syndicalistes, ces « hussards de la République ». On pourra voir leur extraordinaire espérance, leur état d’esprit et leur désir profond de participer à l’avènement d’une société plus juste et plus équitable pour tous.

Comme en témoignent les quelques 700 participants au 48e congrès tenu à Paris en août 2007, 41 ans après la mort de son fondateur, le Mouvement demeure encore extrêmement vivant dans le monde entier, à la recherche d’une pédagogie toujours plus humaine.

Guy Goupil, enseignant à la retraite, a été responsable départemental du Mouvement Freinet dans la Mayenne pendant près de 20 ans. Il est aujourd’hui, en 2007, Président de l’Association « Amis de Freinet » dont le but est de perpétuer, en liaison avec l’ICEM (Institut Coopératif de l’École Moderne), la FIMEM (Fédération Internationale des Mouvements d’École Moderne) et toutes les associations du Mouvement Freinet français et international, par les moyens les plus efficaces, le souvenir du grand pédagogue Célestin Freinet, son œuvre pédagogique, philosophique, sociale et politique et de faciliter aux chercheurs l’accès à tous les documents témoignant de cette œuvre et du Mouvement qu’il a fondé.

x 12,5 19 350 p. L’École n’est pas une entreprise
le néo-libéralisme à l’assaut de l’enseignement public
T
Laval Christian essai éducation 2004 31/07/04 9782707144027 la Découverte Politique et société -école 12,20 € 12.20 présent à Plume(s)
AA AA
L’école est soumise à des pressions considérables pour qu’elle se conforme aux nouveaux commandements du néo-libéralisme auxquels toute institution doit se soumettre. Le système éducatif n’y échappe pas : dans ce nouveau modèle, il est menacé de se réduire à la formation du « capital humain » nécessaire aux entreprises. En s’appuyant sur une enquête approfondie, Christian Laval montre comment les « recommandations » des experts de l’OCDE, de la Banque mondiale, de l’OMC et de l’Union européenne ont été appliquées par les différents gouvernements français depuis les années 1980. Elles se sont traduites par une réorganisation managériale des établissements scolaires, mis en concurrence entre eux pour assurer la liberté de choix des « consommateurs d’école », par une « professionnalisation » toujours plus poussée des études, par une décentralisation qui n’a rien à voir avec la démocratie promise. Les enseignants sont sommés de participer activement à cette métamorphose de l’école publique, qui ouvre la voie à une marchandisation générale des savoirs et des apprentissages et à un renforcement des inégalités. Mais la réalisation intégrale de l’école néo-libérale n’a rien de fatal. Résistances sourdes, luttes collectives, prise de conscience des dangers de cette mutation imposée par la globalisation du capitalisme : les acteurs de l’école doivent désormais affronter un débat crucial qui engage aussi le modèle de civilisation que nous voulons.
x 12,5 19 476 p. Libres enfants de Summerhill T S.Neill Alexander récit éducation 2004 29/02/04 9782707142160 la Découverte Politique et société -école 14,00 € 14 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

« Summerhill, c’est l’aventure d’une école autogérée fondée en 1921 dans la région de Londres. Son fondateur, le psychanalyste A. S. Neill, a mis les découvertes psychanalytiques au service de l’éducation. Il s’est dressé contre l’école traditionnelle soucieuse d’instruire mais non pas d’éduquer. Il s’est dressé contre les parents hantés par le critère du succès (l’argent). Il s’est insurgé contre un système social qui forme, dit-il, des individus “manipulés” et dociles, nécessaires à l’ensemble bureaucratique hautement hiérarchisé de notre ère industrielle. » Maud Mannoni. Libres enfants de Summerhill, publié aux Éditions François Maspero en 1970, dix ans après sa première publication à New York et dans le bouillonnement de l’après-Mai 68, est devenu en quelques années un best-seller et s’est vendu à plus de 400 000 exemplaires. Depuis sa parution, l’expérience éducative originale décrite dans cet ouvrage a suscité de nombreux débats pédagogiques et a contribué à lancer la question des droits de l’enfant. L’école autogérée de Summerhill, malgré les controverses dont elle a pu et continue de faire l’objet, accueille toujours des pensionnaires.

Préface de Maud MANNONI
Traduit de l’anglais par Micheline LAGUILHOMIE

x 16,5 23 121 p. École libérale, École inégale T Careil Yves éducation 2002 02/07/02 9782913165991 Syllepse Nouveaux regards Politique et société -école 10,00 € 10 6,80 € épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA

L’objectif de ce livre est de fournir des éclairages et des points de repères :

- sur le changement scolaire en cours et ses enjeux sociaux (fort peu interrogés en l’état actuel des choses) ;

- sur la « crise de sens » que connaît l’école publique et laïque aujourd’hui « massifiée » , mais également cernée par le marché qui s’y infiltre de multiples manières ;

- sur la façon dont se perpétuent désormais les inégalités scolaires, à savoir par l’intégration progressive des inégalités sociales sous toutes leurs formes dans le système éducatif lui-même ;

Le changement scolaire ne peut être compris indépendamment du changement social ; d’où l’approche socio-historique du début de l’ouvrage. L’analyse se fait ensuite plus précise sur le désengagement de l’Etat durant ces dernières décennies et sur ses conséquences : régulations nationales qui ne peuvent plus s’opérer et qui expliquent pour bonne part la diversification croissante de l’offre d’éducation par les établissements ; métier devenu « impossible « pour les enseignants exerçant en « banlieue » ; jeu « libéré » des acteurs sociaux au niveau local, avec comme principale traduction la montée en puissance des « parents d’élèves professionnels » ... L’accent est mis sur les conditions d’accès à cette « professionnalisation parentale » , sur ses deux volets (quête effrénée de la « bonne « filière, du « bon » établissement, de la « bonne « classe / pédagogisation » toujours plus forte de la vie quotidienne), et sur ce qu’elle signifie pour les autres en termes de « couverture tirée à soi ». La compréhension des nouveaux processus ségrégatifs aujourd’hui à l’oeuvre dans le système éducatif oblige certes à s’intéresser de très près aux coulisses de l’univers scolaire : les pratiques consuméristes sont examinées à la loupe (malgré la loi du silence qui les entoure habituellement). Mais cette compréhension oblige aussi à prendre pleinement en compte la manière dont s’articulent désormais dynamiques scolaires et dynamiques urbaines : ce livre analyse de manière approfondie le cercle vicieux du jeu des renforcements mutuels entre ségrégation urbaine et ségrégation scolaire.

x 14,5 18,5 128 p. Une autre école est possible T Joshua Samuel 2003 22/08/03 9782845970861 Textuel Politique et société -école 16,30 € 16.30 présent à Plume(s)
AA AA
Face aux contre-réformes dans le secteur éducatif par les gouvernements successifs, le doute s’est emparé de nombreux enseignants, parents et élèves. Face à l’épuisement manifeste du pacte scolaire républicain, et alors que les paradigmes éducatifs traditionnels sont en crise, le besoin de refonder une pensée éducative de gauche à la mesure de ces enjeux devient pressant. -Le présent manifeste entend y contribuer. Il analyse d’abord la dynamique profonde des attaques portées contre l’école et il propose des orientations adaptées aux conditions contemporaines. -Alors que les politiques libérales nous éloignent toujours plus -de ces principes, une gauche digne de ce nom devrait répondre -aux questions décisives d’une politique éducative : quelle école, -pour enseigner quoi, à qui, comment ?
x 13,5 19 50 mn Un cas d’école Dreyfus Agathe et Gabory Christine doc école 2007 30/11/06 360° et même plus Politique et société -école 10,00 € 10.00 présent à Plume(s)
AA AA
x 14 20 158 p. Mémoires et histoire à l’école de la République - Quels enjeux ? T De Cock Laurence, Falaize Benoît et Bonafoux Corinne essai histoire, école 2007 07/11/07 9782200346355 Armand Colin Politique et société -école 22,60 € 22.60 sur commande ?
AA AA

L’école est un des lieux privilégiés de manifestation des tensions entre mémoires et histoire.

L’histoire et la mémoire relèvent de logiques différentes qui toutes deux sont présentes dans les finalités de l’institution scolaire. Tiraillée entre la fonction républicaine, laïque, consensuelle, et le réveil de revendications mémorielles et religieuses, l’institution scolaire semble mise en difficulté. Plusieurs problèmes se posent : la maîtrise des connaissances par les enseignants de ces sujets sensibles, la didactique de ces questions controversées, la manière de faire classe, les réactions des élèves.

Comment aborder ces sujets ? Comment articuler ce qui ressort de l’émotion et de la nécessaire transmission d’un savoir ? Cet ouvrage propose des repères et des pistes de réflexion sur les enjeux de mémoire en France et en Europe et leurs répercussions sur un enseignement toujours ancré dans des présupposés nationaux.

x 13,5 21 201 p. Insoumission à l’école obligatoire T Baker Catherine essai éducation, école 2006 01/10/06 9782912631121 Tahin Party Politique et société -école 8,00 € 8.00 actuellement indisponible
AA AA

Après avoir refusé de scolariser sa fille et quand celle-ci arrive à l’âge de quatorze ans, Catherine Baker écrit ce livre pour lui expliquer ses choix.

Si l’école est la première cible de Baker, ses attaques portent beaucoup plus profondément : la domination adulte et, au-delà, l’asservissement social et sa gestion des individus. La première parution de ce livre date de 1985. Si les constats que dresse Baker sont très actuels, la radicalité de la remise en cause à laquelle elle se livre est quasiment impensable aujourd’hui. " Parce que ce livre est extrêmement personnel, parce qu’il est le partage, l’offrande, ou la simple proposition d’une subjectivité, il a su toucher certain-es de ses lectrices et lecteurs au plus profond, modifier leur intelligence du monde.

Sans chercher plus loin, nous sommes plusieurs [...] dont les vies seraient sans doute bien différentes aujourd’hui s’il ne nous était un jour tombé entre les mains. "

x 22 28,5 142 p. L’ecole et son miroir T Meirieu Philippe et Pontalis Jean-Bertrand 2011 24/02/11 9782847243048 Jacob-Duvernet »» Politique et société -école 25,40 € 25.40 épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA

De quoi parle-t-on quand on parle de l’Ecole ? N’est-ce pas un sujet sur lequel nous sommes trop impliqués pour prétendre à l’objectivité, fût-elle scientifique ? Car l’Ecole, c’est, tout à la fois, là où nous sommes allés quand nous étions nous-mêmes enfants et là où nous envoyons nos enfants aujourd’hui.

C’est, pour nous-mêmes et nos enfants, le lieu du bonheur d’apprendre et de l’angoisse de ne pas savoir. L’Ecole, c’est aussi une immense et très sérieuse machine - la plus grosse entreprise de France - et un quotidien souvent dérisoire à mille lieues des déclarations d’intention, générales et généreuses, des politiques. L’Ecole, c’est le bien commun de la République et la juxtaposition d’histoires singulières et imprévisibles.

C’est l’objet de toutes nos colères et espérances collectives comme le réceptacle de chacune de nos ambitions familiales. C’est ici l’objet d’un échange de vues entre un pédagogue et un psychanalyste. Ce dialogue constitue le coeur de cet ouvrage qui ouvre ses pages à des photographes de l’école.

x 11,5 17 144 p. L’École et la peste publicitaire T Hirtt Nico et Legros Bernard essai consommation, éducation 2007 14/09/07 9782930402475 Aden Petite Bibliothèque d’Aden Politique et société -école 9,20 € 9.20 présent à Plume(s)
AA AA

La publicité ne se donne aucune limite : son intrusion dans les écoles est une réalité de plus en plus perceptible qui n’est pas sans inquiéter. Cette tendance à l’arrivée des marques en milieu scolaire est à mettre en relation avec le désir de certains de marchandiser progressivement, avant de le privatiser, le système éducatif public. Sous quelles formes cette entrée de la pub se présente-elle ? Quels sont les soubassements idéologiques de cette immixtion ? Quelles sont les forces économiques qui la sous-tendent ? Quelles sont les stratégies mises en oeuvre ? Quelles en sont les conséquences ? Pourquoi et comment résister, collectivement et individuellement ?

À toutes ces questions, Nico Hirtt (Appel Pour une Ecole Démocratique – APED) et Bernard Legros (Résistance à l’Agression Publicitaire, Réseau Belge des Objecteurs de Croissance), par ailleurs enseignants, apportent des réponses.

x 21 29,7 120 p. Hors-Série Numéro 3 : L’instruction en famille magazine éducation, famille 2008 09/07/08 Grandir Autrement Politique et société -école 8,50 € 8.50 épuisé
AA AA
x 16 24 240 p. Pierre Guérin sur les pas de Freinet T Gast Marceau, Guérin Madeleine et Guérin Claudie essai pédagogie 2008 11/09/08 9782910728786 Ibis Press Politique et société -école 24,34 € 24.34 épuisé
AA AA

L’appropriation des technologies par les élèves, l’ouverture au monde par les moyens modernes de communication, les techniques d’expression libre… sont autant d’innovations que Pierre Guérin a mises à la portée du plus grand nombre dans le cadre scolaire. Ainsi, dès le début des années 1950, avec quelques passionnés, il introduisit le magnétophone à l’école pour donner la parole aux enfants. Véritable passeur de savoir, il organisa des rencontres avec des scientifiques et intellectuels dans l’objectif d’aider les jeunes à se construire sur des bases solides. Quarante personnalités (scientifiques, enseignants, bibliothécaires…) ou com­pagnons témoignent ici de ses réalisations novatrices et de son rayonnement. À leurs textes sont mêlés quelques-uns des écrits de Pierre Guérin.

Un CD propose des extraits de documents sonores réalisés par lui-même ou son équipe.

Pierre Guérin, enseignant, a été l’initiateur d’une pratique amateur de l’enregistrement de témoins, soit inconnus dans l’optique d’une histoire sociale, soit acteurs incontournables du XXe siècle pour réaliser une histoire de notre temps incarnée par ses acteurs. Héritier de la pédagogie Freinet, collaborateur de Jean Thévenot (“Chasseurs de sons” sur France-Culture), Pierre Guérin a œuvré pour inscrire l’audiovisuel dans le système éducatif de la fin du XXe siècle, comme un outil de structuration et de formation à part entière.

Patrick Frémeaux

x 14 21 317 p. Le maître qui apprenait aux enfants à grandir
Un parcours en pédagogie Freinet vers l’autogestion
T
Le Gal Jean essai éducation 2008 12/09/08 9782919568338 ICEM Politique et société -école 15,00 € 15.00 présent à Plume(s)
AA AA

Qui aurait pu imaginer que cet enfant, né au fin fond de la Bretagne, d’un milieu pauvre et analphabète, allait devenir un instituteur militant engagé ainsi qu’un chercheur reconnu dans le monde de l’enseignement et des droits de l’enfant ? La destinée hors du commun de Jean Le Gal nous montre qu’à nul enfant, à nul homme, rien n’est impossible.

C’est entre XXe et XXIe siècle que nous suivons ici la trajectoire individuelle d’un homme au cœur d’une aventure collective, celle du mouvement Freinet. Nous y partageons de manière directe son cheminement personnel et professionnel au cours des évènements politiques du siècle : la naissance d’un militant, ses premiers pas en pédagogie Freinet, son engagement dans l’Ecole Moderne, une coopération intime avec Elise et Célestin Freinet,.

Son travail inlassable pour la reconnaissance des droits de l’enfant et la recherche d’une organisation démocratique au sein de l’école s’impose, tant en France qu’au niveau international. L’enjeu fondamental au cœur de cette aventure humaine repose sur l’enfant, le jeune, dans une perspective d’homme autonome et apte à prendre sa vie en main, d’homme libre et responsable, d’homme apte à agir en coopération.

L’école de demain ne peut être qu’une école laïque, populaire, moderne et libératrice. C’est à travers ses multiples expériences et engagements que Jean Le Gal nous fait vivre son parcours de la classe coopérative jusqu’à son aventure autogestionnaire dans laquelle nous pouvons resituer la dimension d’éducation sociale et politique de la pédagogie Freinet. Cette destinée, à la fois individuelle et collective, ouvre des portes essentielles pour repenser l’éducation, l’Ecole de demain dans un objectif d’émancipation et de formation de futurs citoyens critiques et responsables.

x 13,5 20 190 p. Enseigner, communiquer
un art, ou un métier ?
T
Quéré Yves essai éducation, communication 2008 30/09/08 9782746503922 Le Pommier Politique et société -école 20,00 € 20.00 présent à Plume(s)
AA AA

Cadeau que nous faisons, cadeau que nous recevons, l’enseignement est une promesse d’ouverture aux êtres et au monde.

De simples vivants il fait de nous des personnes et nous institue - au sens où l’entend Montaigne et comme nous le dit ce beau mot d’instituteur. Il fait de nous des êtres d’appétit, d’interrogation, de renouvellement, de capacité à la raison et à l’émerveillement ou, s’il le faut, à l’indignation. Yves Quéré, distingue ici l’enseigner, où flotte un air de liberté et le communiquer soumis, lui, à quelques règles strictes.

Le premier nous parle d’un engagement de tout l’être et d’un art tout personnel, voisin de celui de l’artiste. Le second, plus pratique, évoque celui de l’artisan, conjuguant l’art et le métier en dix " mandements " exposés sur un mode enjoué. Mais qu’on ne s’y trompe pas : " enseigner et communiquer sont deux frères presque jumeaux. L’un vit sa vie dans les écoles - au sens large - sans oublier les familles ; l’autre hante plutôt les entreprises, les agences et les comités.

Dans nos sociétés de la connaissance et de l’information, ces deux frères ne sont pas guettés par le chômage. ".

x 11 18 289 p. Entre les murs T Bégaudeau François roman éducation 2007 28/02/07 9782070342907 Gallimard »» Politique et société -école 7,90 € 7.9 épuisé
AA AA

" Ne rien dire, ne pas s’envoler dans le commentaire, rester à la confluence du savoir et de l’ignorance, au pied du mur.

Montrer comment c’est, comment ça se passe, comment ça marche, comment ça ne marche pas. Diviser les discours par des faits, les idées par des gestes. Juste documenter la quotidienneté laborieuse. " Entre les murs s’inspire de l’ordinaire tragi-comique d’un professeur de français. Dans ce roman écrit au plus près du réel, François Bégaudeau révèle et investit l’état brut d’une langue vivante, la nôtre, dont le collège est la plus fidèle chambre d’échos.

x 13,5 20,5 96 p. Pratiques démocratiques à l’école T Rasson Natalie essai éducation, alternatives 2008 31/08/08 9782870034972 Couleur Livres Politique et société -école 9,63 € 9.63 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Ce livre montre des enseignants, des élèves, des équipes éducatives qui travaillent et réfléchissent ensemble à plus de démocratie dans les relations scolaires. Il propose aussi une analyse plus globale des phénomènes sociaux et du contexte dans lesquels de telles expériences peuvent se développer.

La question de la démocratie à l’école ne se joue pas au seul niveau des établissements. La dualisation toujours plus grande de l’enseignement force à élargir le débat et à redire que l’Ecole ne sera jamais démocratique tant qu’elle reproduira, sans se remettre en question, les inégalités de la société.

Le parti pris de ce travail est d’observer l’institution scolaire à partir des acteurs qui la composent (élèves, enseignants, direction, personnel administratif et d’entretien, pouvoir organisateur, parents, pouvoir public) et des relations hiérarchiques que ceux-ci entretiennent entre eux. Pourquoi ce choix ? Tout d’abord parce qu’il permet de penser l’Ecole sans occulter les rapports de pouvoir qui la traversent. Ensuite parce que c’est à chaque “étage” que les acteurs de l’Ecole sont concernés et devraient construire des pratiques plus démocratiques.

x 13,5 21,5 270 p. Les conditions de l’éducation T Gauchet Marcel, Blais Marie-Claude et Ottavi Dominique essai éducation 2008 30/09/08 9782234061798 Stock »» Politique et société -école 22,00 € 22 sur commande ?
AA AA

Jamais l’accord sur les objectifs et les valeurs de l’éducation n’a été aussi large : tout le monde se retrouve dans l’idéal d’une éducation vraiment démocratique.

Mais jamais l’incertitude n’a été aussi grande quant aux moyens à employer pour y parvenir. Les divisions font rage chez les professionnels de l’éducation. Les uns souhaitent le retour à des pratiques qui, disent-ils, ont fait leurs preuves ; les autres s’efforcent d’adapter les discours et les pratiques à une réalité sociale nouvelle et confuse. L’effort des trois auteurs est ici de repenser radicalement le lien entre démocratie et éducation, en s’interrogeant cette fois sur les conditions de l’enseignement. Car nous nous accordons tous pour dire que l’école doit transmettre des savoirs, mais nous ne savons plus quelle signification ce mot a aujourd’hui. Qu’est-ce qu’un savoir dans un monde qui égalise toutes les convictions ? Qu’est-ce que l’autorité dans un monde qui énonce l’égalité des individus ? Qu’est-ce que la transmission dans un monde marqué par l’instantanéité et la coupure des générations ?

Tant que l’on n’aura pas posé ces questions, et qu’on ne leur aura pas trouvé d’éléments de réponse, on continuera à ne pas savoir ce qu’enseigner veut dire.

Les auteurs ont déjà fourni une première piste de réflexion dans un ouvrage publié en 2002 (réédition en « Pluriel »), Pour une philosophie politique de l’éducation. Six questions d’aujourd’hui.

x 17,5 24 192 p. L’idéologie de l’évaluation
la grande imposture
T
essai éducation 2009 09/03/09 9782130572510 PUF Politique et société -école 15,50 € 15.50 sur commande ?
AA AA

Éditorial : Yves-Charles Zarka

I. Dossier : L’idéologie de l’évaluation
Yves Charles Zarka, Présentation
Barbara Cassin, La qualité est-elle une propriété émergente de la quantité ?
Sophie Basch, Le démon de l’explicite
Michel Blay, L’évaluation par indicateurs dans la vie scientifique : choix politique et fin de la connaissance
François Simonet, L’évaluation : objet de standardisation des pratiques sociales
Agnès Aflalo, Le scientisme de l’évaluation
Bertrand Guillaume, Indicateurs de performance dans le secteur public : entre illusion et perversité
Emmanuel Picavet, Les universités françaises, victimes de l’idéologie de l’"enseignement supérieur"
Emmanuelle Jouet, L’évaluation en matière de santé
Roland Gori, Les scribes de nos nouvelles servitudes
Michela Marzano, « Publish or perish »

II. Grand article
Yves Charles Zarka, Un pouvoir supposé savoir

III. Glossaire
Michel Espagne, La nouvelle langue de l’évaluation

IV. Chronique intellectuelle
Raphaël Draï, La prédation de la pensée

V. Recensions
Peter Sloterdjik, Colère et Temps, Essai politico-psychologique (par Michel Herland)
Pierre Dockès, Hobbes. Économie, Terreur et Politique (par Delphine Thivet)


Collection "Cités" n°37

x 12,5 21 24 p. Je suis prof et je désobéis T Cazals Bastien essai école 2009 29/05/09 9782911939686 Indigène Ceux qui marchent contre le vent Politique et société -école 3,10 € 3.10 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
Ce livre est le développement de la lettre qu’adresse le 25 novembre 2008 Bastien Cazals, professeur des écoles, au président de la République, et qui en a fait un des porte-parole de la révolte des enseignants contre une école de plus en plus gérée comme une entreprise et au service de la société marchande. Il ne s’agit pas d’une démarche d’un professionnel de la désobéissance civile mais bien de la réaction d’un citoyen qui, en son âme et conscience, décide de défendre une idée de l’éducation inspirée des plus hautes valeurs de la République française et dans le sillage de personnalités de la Résistance telles que Lucie et Raymond Aubrac ou Stéphane Hessel.
x 15 21 200 p. Une journée dans une classe coopérative
Le désir retrouvé
T
Laffitte René récit école, coopération 1998 30/06/98 9782905642400 Matrice Politique et société -école 22,00 € 22.00 manquant sans date, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA
Le livre de René LAFFITTE, paru en 1985, était épuisé. Le voici, actualisé. Les Editions Matrice ont en effet l’ambition de rééditer les " classiques de la pédagogie institutionnelle ". Ce livre en est l’un des plus clairs. Une journée, dans une classe coopérative " institutionnalisée ", pour mieux saisir comment enfants et groupes retrouvent le désir d’apprendre et de grandir ? Car la pédagogie, l’école, la classe, ne sont qu’une longue traque du désir. Avec ce livre, le maître, comme le souligne François TOSQUELLES, dans la postface, se révèle être un maître en sciences humaines. " Rien ne peut advenir sans désir. Les enfants, qui ont à dire, accèdent à la parole. Au pouvoir, aussi, quand l’institutionnalisation permanente leur permet d’agir sur leur vie d’écolier. Correspondance, journal, enquêtes : communiquer devient une nécessité. Le désir retrouvé, les écoliers apprennent. Pas aussi bien. Mieux. " C’est ce que Fernand OURY écrivait pour la première édition. Là est la clé. Autant dans le désir d’école de l’élève que dans le désir du maître de faire l’école. Mais le désir, ça ne se décrète pas. Ca se construit en commun. Les structures, les groupes, l’inconscient, " l’institutionnel " : les techniques Freinet " fomentent " du désir, ajoutait Fernand OURY. " Faire " du désir ? La société y trouve son compte. On grandit le sujet, mais responsable, on devient citoyen. L’école peut aujourd’hui aller jusque-là.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |