International-Europe - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Quelques sites qui méritent le voyage ...

  • Petites perspectives illustrées : Bibliothèque collective de critique sociale, 1 rue Pasteur 12100 Millau ; ouvert le vendredi de 10h30 à 13h.
  • la boutique en ligne d’EnVies EnJeux
  • 36 rue des Lilas : chambres et tables d’hôtes à Millau, chez Eveline et Jean-Michel.
  • La libraithèque ’le droit à la paresse’, librairie et bibliothèque associative et militante, une adresse indispensable dans le Lot.
  • Le pas de côté une librairie - bistrot à Béziers a dû fermer, hélas ...
  • Naturellement Simples Produits naturels à base de plantes
  • Le Lieu-Dit à Saint Affrique, librairie-café-resto-..., lieu de rencontres incontournable, n’a pas (encore) de site internet : 5 rue de l’industrie / 05 65 99 38 42 ; voir aussi sur le site de Plume(s) : Le Lieu-Dit.
  • L’essentiel librairie — épicerie bio — tartinerie à Marciac (Gers)
  • Construire un monde solidaire
  • Radio-Larzac celle que vous entendez fréquemment à Plume(s) - à moins que ce ne soit :
  • Radio Saint-Affrique
  • Association E.V.E. : écomobilité et voyage écologique.
  • Plume(s) est affiliée au site Place des Libraires ,
  • et aussi au site lalibrairie.com (réseau de 2500 — début 2017 — points libraires sur le territoire français), sur lequel vous pouvez commander un livre et le régler en ligne, puis le récupérer à Plume(s).
  • EnVies EnJeux est la continuité d’Alter’Educ, dans son approche comme dans sa volonté de fonctionner collectivement. Cette équipe, constituée de bénévoles passionné-e-s, dispose depuis septembre 2012 de deux antennes : une à Millau et l’autre à Aubagne.
  • Enercoop, notre fournisseur d’électricité réellement écolo.
  rayons :  BD | Divers | International -Europe | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société | Pratique

ca 65 documents du sous-rayon : International-Europe



65 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
0 | 20 | 40 | 60

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 20 15 50 p. Dessins d’enfants tchétchènes
Je ne veux plus dessiner la guerre
T
Médecins Du Monde dessins Tchétchénie 2002 07/05/02 9782844051479 L’Esprit frappeur International -Europe 5,00 € 5.00 épuisé
AA AA

Des dessins d’enfants dénoncent les horreurs de la guerre tchétchène.

Recueillis par la mission de Médecins du monde en Tchétchénie, analysés par des psychiatres, ces dessins témoignent en direct, mieux que n’importe quelle image télévisée. La vérité sort de la bouche – et des crayons – des enfants.

x 10,5 15 117 p. Nuits serbes et brouillards occidentaux T Narodetzki Jean-Franklin international 2000 16/02/00 9782844050922 L’Esprit frappeur International -Europe 3,00 € 3.00 présent à Plume(s)
AA AA

La "purification ethnique" n’aurait jamais pu se produire en Bosnie sans la complicité de États occidentaux et de leur bras armé, les casques bleus de l’ONU. Les manoeuvres diplomatiques n’ont servi qu’à donner du temps aux agresseurs. L’embargo sur les armes imposé par l’ONU a garanti une écrasante supériorité militaire aux États serbe et croate. Les troupes internationales ont pratiquement assisté ces derniers dans leur stratégie d’extermination. L’État français, loin d’oeuvrer pour la paix comme il le prétendait, a en réalité soutenu systématiquement la politique grand-serbe génocidaire. L’Association internationale contre le génocide, dont l’auteur de ce livre est le secrétaire, a demandé au Tribunal pénal international pour l’es-Yougoslavie de considérer le général français Bernard Janvier comme complice du général Mladic et de M. Karadzic.

Les responsabilités directes de l’ONU en Bosnie, particulièrement de la France, sont dénoncées dans ce livre pour ce qu’elles sont : des crimes de complicité de génocide.

À peine arrivé à Sarajevo assiégée, l’auteur apprend que “ des habitants qui tentaient, la nuit, de sortir de la ville, [étaient] abattus par les snipers aidés par la lumière des phares que les casques bleus braquaient sur eux ”. Son enquête l’a conduit à une terrible conclusion : la “ purification ethnique ” n’aurait jamais pu se produire en Bosnie sans les États occidentaux et leur bras armé, les casques bleus de l’ONU.

Pire, les troupes internationales ont pratiquement assisté les États serbe et croate dans leur stratégie d’extermination. Ce fut le cas à Srebrenica, en 1995. Alors même que tous les services de renseignement occidentaux étaient depuis longtemps prévenus du massacre, le général français Bernard Janvier, responsable local de la FORPRONU, refusa l’intervention aérienne qui aurait sauvé la population de la ville.

L’Association internationale contre le génocide, dont l’auteur de ce livre est le secrétaire, a demandé au TPI l’inculpation du général Janvier pour complicité de crime contre l’humanité. Cette demande est reproduite en annexe de l’ouvrage.

Réf. éditeur : EF053

x 10,5 16,5 122 p. Les droits sociaux dans une Europe élargie T société 2004 30/04/04 9782849500231 Syllepse Arguments et mouvements International -Europe 7,10 € 7.10 3,50 € épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA
L’Union européenne s’élargit et rétrécit les droits sociaux. C’est le constat sans appel fait par le réseau des Euromarches / Marches européennes contre le chômage, la précarité et les exclusions. L’entrée de dix nouveaux pays étend le marché et la concurrence au sein d’une vaste zone de libre-échange sans règle sociale : l’Europe se transforme ainsi en zone franche. Le projet de traité constitutionnel consacre la disparition des droits sociaux acquis depuis deux siècles sur le continent, favorisant le dumping social, salarial, terrain de la xénophobie. Seules l’émergence d’un mouvement social européen et la mobilisation massive et active des populations, des salariés, des précaires et des chômeurs permettront de construire un autre futur. La solidarité active entre les mouvements sociaux des Quinze et des Dix devient, avec l’élargissement du 1er mai 2004, une impérieuse nécessité, pour une autre Europe, pour un autre monde.
x 13,5 21 133 p. Makhno et la révolution ukrainienne (1917-1921)
Suivi du journal de Galina A. Kouzmenko, la compagne de Makhno.
T
Cinnella Ettore histoire URSS, révolution russe, Ukraine 2003 30/11/03 9782905691842 Atelier de création libertaire (ACL) International -Europe 12,00 € 12.00 épuisé
AA AA
Makhno et la makhnovchtchina ont été fortement attaqués par les bolchéviques et, à l’inverse, totalement voués aux nues par les anarchistes. Mais rares ont été ceux qui ont su trouver le juste milieu et faire ressortir autant les points positifs que les contradictions de ce vaste et original mouvement populaire qui, il faut le rappeler, a sauvé les bolchéviques d’une défaite cuisante contre les blancs.

Oui, les anarchistes, avec Makhno à leur tête, ont dû quelques fois se battrent contre l’antisémistisme, quasi ancestral, des paysans ukrainiens qui s’étaient joints à l’armée insurrectionnelle.

Oui, Makhno, qui ne parlait pratiquement pas ukrainien, n’a pas su accepter une alliance avec les pétliouriens et ainsi s’unir pour se battre à la fois contre les blancs et contre les rouges.

Le texte d’Ettore Cinnella est suivi du journal que Galina A. Kouzmenko, la compagne de Makhno, tint en février-mars 1920. Il tomba entre les mains de la police communiste et resta enfoui dans les archives pendant soixante-dix ans ; il a été publié pour la première fois, en traduction russe, à la veille de la chute de l’URSS. Ce document permet de connaître d’autres détails sur l’épopée de la makhnovchtchina.

x 13 21 122 p. Pierre d’éboulis T Barbal Maria récit Espagne 2004 31/03/04 9782952027809 Tinta Blava International -Europe 15,00 € 15.00 épuisé
AA AA
Je savais qu’il était mort et que je ne l’aurais plus jamais à mes côtés, parce que la guerre c’est le mal qui se vautre sur la terre pour la laisser couverte de serpents, et de feu, et de couteaux la pointe en l’air. Et moi, j’allais pieds nus, avec mes enfants sans rien d’autre que mes yeux ouverts. Je n’avais même pas un vêtement de deuil parce que mon mort n’était pas comme les autres ; c’était un assassiné qu’il faut oublier tout de suite et, devant son nom, il faut fermer les paupières et les bouches avec du ciment bien épais. Je savais qu’il faisait partie de ces morts-là.
x 15 21 174 p. Oeuvre constructive de la révolution espagnole (1936-1939)
collectivisations
T
histoire Espagne, révolution espagnole 2006 01/05/06 9782951271524 Le Coquelicot »» International -Europe 13,00 € 13.00 présent à Plume(s)
AA AA

Ce livre publié une première fois en avril 1937 à Barcelone au cœur de la tourmente révolutionnaire espagnole par la C.N.T. - F.A.I. fut réédité par la C.N.T. en exil à Toulouse en 1965.

Document unique, il est écrit par ceux-là mêmes qui font cette révolution libertaire.

Est, font... Ces ouvriers, paysans catalans et aragonais sont nos contemporains car, à la lecture de ces documents, ce qui frappe d’abord aujourd’hui en 2006, c’est la puissance de leur charge en espoirs conjugués au présent.

Même le témoignage de Georges Orwel dans son Hommage à la Catalogne, pourtant écrit seulement un an plus tard en 1938, ne produit pas le même effet...

x 11 18 140 p. Tchétchénie, An III T Littell Jonathan doc Tchétchénie 2009 26/11/09 9782070436989 Gallimard »» Folio documents International -Europe 7,50 € 7.5 présent à Plume(s)
AA AA

" La Tchétchénie, c’est comme 1937, 1938 ", me déclare dans son petit bureau moscovite un des dirigeants de Memorial, la plus grande association russe des Droits de l’homme.

" On achève un vaste programme de construction, les gens reçoivent des logements, il y a des parcs où les enfants jouent, des spectacles, des concerts, tout a l’air normal et... la nuit, des gens disparaissent." C’est ce même homme qui m’a décrit la " tchétchénisation ", nom donné à la décision prise par Vladimir Poutine en 2002 d’installer un pouvoir tchétchène prorusse fort, principalement composé d’anciens rebelles, dirigé par l’ex-mufti indépendantiste Akhmad- Khadzhi Kadyrov, comme le " transfert du pouvoir de mener des violences illégales des structures fédérales aux structures locales".

Et il était d’accord que cette " tchétchénisation " avait entraîné un réel changement : "Les violences ne sont pas moins cruelles, mais elles sont plus sélectives."

x 15 24 272 p. Exilés espagnols, la mémoire à vif T Marin Progreso témoignage révolution espagnole 2008 01/05/08 9782862665634 Loubatières International -Europe 23,40 € 23.40 épuisé
AA AA
C’est une quête de plus de cinq années consacrées à l’écoute attentive du destin tragique des républicains espagnols qui trouve ici sa forme. De la bataille de l’Èbre à la Libération de la France ; de la Retirada aux camps de la mort ; de la Résistance aux prisons franquistes, l’ouvrage est un vaste panorama de cette odyssée à travers les destins de ces véritables Don Quichotte de la liberté. La voix sensible du narrateur, qui s’est formé dans cette mémoire, nous touche car elle nous offre « Le temps retrouvé ». Au-delà de l’hommage aux républicains espagnols exilés, ce livre est une ode à la résistance des peuples.
x 17 24 196 p. Roms de Roumanie, la diversité méconnue
Etudes tsiganes n°38
T
essai Roumanie, Rroms/Tsiganes Etudes tsiganes International -Europe 23,00 € 23.00 sur commande ?
AA AA
Le présent numéro témoigne de ces liens anciens, à défaut d’être publiquement reconnus, perceptibles au quotidien, qui rapprochent les uns (Roms divers) et les autres (Gajé divers) dans les terres correspondant à la Roumanie actuelle. La diversité rom y est toute entière le produit de formes d’intégration locale pluri-générationnelles variées. Les société tsiganes sont non seulement filles mais aussi parties prenantes de l’histoire roumaine.
x 14 20,5 200 p. Guerre à l’État...
Luttes autonomes et expériences alternatives au Pays Basque (1980-1992)
T
Estebaranz Jtxo essai politique 2011 15/04/11 9782918059196
LIB119
Libertalia International -Europe 13,20 € 13.20 présent à Plume(s)
AA AA
Titre original : Tropikales y Radikales. Experiencias alternativas y luchas autonomas en Euskal Herriak.

Les années 1980 représentent pour l’Espagne la seconde étape de ce que l’on a nommé la « transition démocratique » et son intégration à l’Europe. Cette période fut l’occasion d’une intense agitation sociale, particulièrement dans les territoires basques. Outre les mouvements nationalistes, on y vit fleurir un mouvement antiautoritaire, libertaire, prenant comme esthétique la vague punk qui balayait alors tout le pays.
Ce mouvement eut de multiples aspects : squats, radios pirates, fanzines, musique. Il se retrouva mêlé aux luttes ouvrières, étudiantes, féministes, antimilitaristes, écologistes, pour le logement…
Il fut en butte à la répression des États espagnol et français ainsi qu’à l’ostracisme ou aux calomnies du mouvement de libération nationale basque classique.

Ce livre évoque une histoire oubliée par l’historiographie officielle et la geste nationaliste, une histoire souvent méconnue par le public francophone. Loin d’être une glorification ou un objet nostalgique, son but, au-delà de rendre justice aux protagonistes consiste à poser cette simple question : « Comment ne pas refaire les mêmes erreurs ? »

« Estatuari gerra pakean utzi arte » (« Guerre à l’État… jusqu’à ce qu’on nous foute la paix ») est le titre d’un morceau du groupe punk Hertzainak. Hommage au camarade Piti mort accidentellement sur une bombe, ce morceau est devenu un hymne.

Avec ce nouveau titre, Libertalia inaugure une nouvelle collection, mêlant graphisme, alternatives politiques et culturelles.

x 14 21 235 p. D’une Espagne rouge et noire T Santillan (de) Diego Abad, Carrasquer Félix, Garcia Oliver Juan et Peirats José histoire Espagne, révolution espagnole 2009 01/10/09 9782914980777 Libertaires A contretemps International -Europe 15,30 € 15.30 manquant sans date
AA AA

En des temps que l’histoire englobe désormais de son respectable manteau, des femmes et des hommes sont montés à l’assaut du ciel, puisant en elles et en eux-mêmes la force de résister au fascisme tout en cimentant les bases d’un autre monde, libéré de la domination et de l’exploitation.

Cela se passa en terre d’Espagne, à l’été 1936, quand une guerre civile se fit révolution. Les quatre personnages qui font l’objet de cette étude - Diego Abad de Santillàn, Félix Carrasquer, Juan Garcia Oliver et José Peirats - incarnent, chacun à leur manière, la longue histoire de l’anarchisme espagnol qui, le temps du " bref été " 1936, tutoya la légende. Le récit que ces quatre acteurs majeurs de la révolution espagnole nous font de leur vécu militant, mais aussi la façon - chaque fois singulière - dont ils ont perçu et appréhendé l’événement, nous aident à comprendre ce que fut, dans toute sa complexité, cette époque où s’entremêlèrent la plus belle utopie qui fût et l’éternel retour de la raison d’Etat.

x 16 24 459 p. La Guerre d’Espagne
République et révolution en Catalogne (1936-1939)
T
Godicheau François histoire Espagne, révolution espagnole 2004 15/09/04 9782738114341 Odile Jacob Histoire Odile Jacob International -Europe 36,90 € 36.90 sur commande ?
AA AA

Le 18 juillet 1936, une partie de l’armée espagnole se soulève pour renverser la IIe République, née en 1931 et coupable, selon les généraux félons, de conduire à la révolution.

La guerre civile commence, mettant aux prises d’un côté les démocrates et les organisations ouvrières, de l’autre les militaires rebelles conduits par Franco et les partis de droite et d’extrême droite soutenus par l’Église. L’Espagne voit s’affronter directement les trois grandes tendances politiques qui marquèrent le début du siècle, les " trois R " : réforme, révolution et réaction. En 1939, cette dernière l’emporte, installant une dictature qui durera jusqu’en 1975.

La guerre d’Espagne, souvent considérée comme la préfiguration de la Seconde Guerre mondiale, fut avant tout un conflit national, une guerre qui traversa les moindres villages, une véritable convulsion de toute la société espagnole. Une des premières histoires de cet affrontement crucial des années 1930 qui, loin des images d’Épinal et du discours militant, nous fait pénétrer au cœur des villages, des organisations et des institutions en guerre, et fait le point des recherches les plus récentes.

x 15 21 223 p. Barricades à Barcelone
La CNT de la victoire de juillet 1936 à la défaite de mai 1937
Guillamón Agustín histoire Espagne, révolution espagnole 2009 01/05/09 9782902963584 Spartacus »» International -Europe 15,00 € 15.00 sur commande ?
AA AA
x 22 32 519 p. De Decazeville au Val d’Aran
sur les pas d’un guérillero espagnol combattant pour la France 1939-45
T
histoire 39-45, révolution espagnole 2011 29/11/11 9782954074108 Guerilleros y Reconquista »» International -Europe 50,00 € 50.00 présent à Plume(s)
AA AA

Holà !!!!

Je suis né en 1960 à Decazeville de nationalité Espagnole, étant ingénieur de formation, je ne suis ni poète ni écrivain, juste un humble chercheur de l’histoire, qui a bien voulu donner deux années de sa vie, à recomposer cette chronologie historique. De façon à faire en sorte que tous ces Guérilleros ne tombent jamais dans l’oubli. Juan ; Edouardo ; Sébastian ; Amadéo ; Joachin, Hermogénio ; Henrique…. et tant d’autres dont les prénoms sonnent tels un hymne.

Je n’ai en aucun cas voulu faire l’apologie de mon père, mais juste arrêter le temps, puis l’égrener au fil de ces quelques pages, afin que vous, lecteurs puissiez vous en imprégner, et, savoir enfin dans quel contexte ces hommes et gamins de l’époque ont pris les armes, ont lutté, et, parfois ont péri, pour que vous puissiez vivre dans un pays démocratique.

Les plus âgés avaient 35 ans environs, 70% d’entre eux avaient tous justes 20 ans en 1944. Ils avaient quitté l’Espagne certains dans les années 1910- 1930, émigrés afin de fuir la famine, et, les autres refugiés en 39, pour échapper aux bourreaux du "franquisme". À peine remis des camps de concentrations Français, ils furent dès 1942 les tous premiers à sortir du fond de la mine pour en entrer dans la Résistance Française. Avec une idée ancrée au plus profond du cœur et de leur âme, revenir au pays et balayer le "caudillo".

Août 1944, la Résistance Française s’achève, ils allaient enfin pouvoir lutter pour leur idéal : "LA RECONQUISTA DE ESPAÑA". La défaite fut amère, trahis par tous, mais avant tout victimes de l’entêtement de leurs leaders communistes Espagnols, qui les conduiront vers la "boucherie" du Val d’Aran.

J’ai grandi dans ces corons miniers de Decazeville, "Cantagrel", à quelques mètres du puits numéro 1, puis en 1965, nous avons été mutés à Carmaux, plus particulièrement dans la citée de "Fontgrande". De ces endroits où l’on grandit comme l’on respire, et, ou souvent les duels s’arrangent à coups de poing. Berceau générationnel, où l’on s’affronte au beau milieu de lutte des classes. "Espagnols ; macaques ; espingos …."

Les querelles intestines, et souvent les vengeances d’après maquis, entre formations politiques, furent longues et dures, et le silence régnait en maitre sur ce sujet. De ce fait il y eut toujours une omerta sur ce thème, sujet sur lequel avait été posé, comme pour l’éternité, une chape de plomb. Car chaque fois que j’essayais d’aborder le sujet la réponse était cinglante et toujours la même ; "calla" tais toi. Seul le mot de Guérillero, évoque à ce jour encore pour moi la douceur affective de ce dernier dans la bouche de mon papa, quand il avait quelque chose de tendre à me dire. C’était mon surnom comme un code entre nous. D’autres mots invoquant la religion m’étaient réservés dans bien d’autres nombreux cas.

Je dédie ce livre, à ma fille LUCIE, à ma mère qui nous a quittés cela fait deux ans, à ma sœur et les siens, ainsi que les autres membres de ma famille qui se reconnaitront dans cette démarche. Mais aussi à tous les enfants d’Espagnols, émigrés, ou réfugiés. De tous bords politiques que ce soit, afin qu’ils découvrent au travers de l’ensemble des détails d’archives, d’interrogatoire et autres, quel courage il a fallu à tous ces Espagnols, nos pères, sans oublier aussi le courage de leurs femmes, leurs fiancées ou parfois même leurs fils et filles. Espérant que chacun de vous y trouvera un peu plus de nos racines des deux cotés de Pyrénées. Exemple s’il en est d’une intégration longue, et difficile, mais somme toute réussie dans le pays des Droits de l’homme.

J’ai juste voulu ici être un passeur de mémoire, qui en toute humilité espère avoir accompli son devoir du mieux possible. Si des noms sont cités dans ce document historique, c’est uniquement pour transmettre une mémoire la plus juste possible. Il n’y a donc, aucun règlement de compte personnel ni rancœur d’aucune sorte. Juste un éclairage précis sur cette période de nos parents. Juste une trace avant de partir…… moi aussi……

Juan-Rufino COSTUMERO -PEREZ.

x 11,5 17 277 p. Le grand bond en arrière
Reportage dans une Russie de ruines et d’espérance
T
Alleg Henri doc Russie 2011 15/09/11 9782915854312 Delga International -Europe 12,20 € 12.20 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Le démantèlement de l’URSS  : vingt ans déjà… «  Un jour arrive où les silences, les omissions, les fausses vérités et les simples mensonges ne résistent plus à la réalité des faits… La vérité est là aujourd’hui. Aveuglante  »  : des quantités de sondages montrent que les ex-Soviétiques regrettent à une grande majorité le système socialiste, des millions d’entre eux sont décédés (voir en annexe de ce livre) du fait de la désagrégation des services sociaux, de la chute vertigineuse des pensions de retraites et des salaires, etc.

Henri Alleg retrace ici ce «  plus grand hold-up de tous les temps  » au profit de tous les appétits prédateurs privés, effectué sous tutelle américaine, et dont Gorbatchev puis Eltsine furent les courroies en titre. Ce dernier, « grand démocrate » sacralisé s’il en est à l’Ouest, ira jusqu’à tirer au canon en 1993 – sous les applaudissements de la presse occidentale – sur le Parlement russe (1 500 morts) qui refusait le hold-up.

Si ce démantèlement s’est effectivement traduit pour une poignée de mafieux, par la liberté d’exhiber des yachts dans toutes les marinas du monde, c’est une bien mince avancée, au regard de la destruction de tout un système social (gratuité de l’enseignement, des soins, du métro  ; extrême modicité des loyers, de l’énergie, etc.), de la recherche scientifique, de la production industrielle (diminuée de moitié), etc.

Il est temps d’arrêter de défigurer la réalité historique. Ce livre contribue magistralement à nous la restituer.

x 12,5 22 50 p. Paroles de murs athéniens T Youlountas Yannis anthologie 2012 01/01/12 9782919568154 Libertaires Paroles International -Europe 13,20 € 13.20 présent à Plume(s)
AA AA

La Grèce actuelle vue du côté de ceux qui luttent. Un hommage aux insurgés, à leur audace, à leurs utopies. Un témoignage de solidarité. Des photos pour ressentir, des textes traduits pour comprendre, des citations pour renforcer la perspective. Yannis a suivi l’ensemble des événements depuis les premières grandes émeutes de décembre 2008, muni de son appareil photo et de sa plume, aux côtés des animateurs du mouvement.

La Grèce est notre passé. Elle est aussi notre avenir.

« Les forces vives du monde entier s’éveillent d’un long sommeil. La Grèce est au centre de cette violence d’un monde à créer, appelée à supplanter la violence absurde d’un monde fasciné par le progrès de son autodestruction. »
Raoul VANEIGEM

D’autres infos sur le site de Yannis Youlountas : http://youlountas.net

x 15 21 272 p. Back in the USSR
Une brève histoire du rock et de la contre-culture en Russie
T
Bastenaire Joël histoire URSS 2012 19/04/12 9782360540501 Le Mot et le reste Attitudes International -Europe 23,00 € 23.00 sur commande ?
AA AA

" Sidérés par l’ampleur du marché des enregistrements interdits en même temps que rassurés par le peu de discours vraiment politiques, les stratèges du contrôle décident de généraliser l’expérience tentée depuis 1981 à Leningrad : « un rock club, puis deux puis trois, des rocks clubs partout ! » S’il n’est pas possible d’entraver le flux de circulation des bandes enregistrées de musique interdite, mieux vaut essayer de contrôler en amont la production même de ces musiques. Et même, si possible, suivre au plus près les échanges de produits importés, objets d’un marché noir intense et très fructueux. C’est ainsi que la principale bourse aux disques rock et pop d’occasion s’établit à Moscou dans le souterrain de la place Loubianka, aux pieds du siège du KGB. "

Back in The USSR est une étude habitée et érudite de la naissance et de l’évolution de la musique rock en URSS. Après un rapide retour sur les courants artistiques des premières années du régime puis sur l’irruption du jazz, on entre de plain pied dans l’histoire fascinante du rock russe : sa géographie, de la tranquille Estonie à la remuante Géorgie ; ses personnages, des bardes révoltés aux groupes autorisés ; ses conflits ou ses renoncements face au pouvoir de l’État soviétique.

Cet ouvrage permet la découverte de cet espace-temps culturel longtemps resté ignoré de l’Occident, il comporte une sélection commentée de groupes et d’albums.

x 13,5 22 300 p. Au coeur du pouvoir russe
Enquête sur l’empire Poutine
T
Rakhmanova Tania doc Russie 2012 05/01/12 9782707156983 la Découverte cahiers libres International -Europe 21,00 € 21.00 épuisé, réédité avec l'ean 9782707183255
AA AA

Vladimir Poutine est l’un des hommes les plus puissants de la planète et jusqu’à présent l’un des dirigeants les plus populaires de la Russie moderne. Pourtant, un an avant son élection à la tête du pays en 2000, il était encore totalement inconnu. Comment est-il soudain devenu l’héritier du président Boris Eltsine ? Comment cet ancien lieutenant-colonel du KGB est-il arrivé au pouvoir et comment a-t-il pu depuis en contrôler tous les rouages ? Poursuivant dans ce livre la minutieuse enquête qu’elle avait conduite pour son film La Prise du pouvoir par Vladimir Poutine, la journaliste et réalisatrice russe Tania Rakhmanova révèle les dessous stupéfiants d’une "démocratie" transformée en régime autoritaire et liberticide dans les années 2000.

Au fil d’épisodes dignes d’un roman d’espionnage, on découvrira le jeu des intrigues au cœur du Kremlin, les incroyables fortunes accumulées par certains oligarques ou la scandaleuse instrumentalisation de la guerre en Tchétchénie. Mais aussi, fil rouge de cette enquête, la manipulation des médias. Entre désinformation et censure - sans parler des assassinats de journalistes -, le contrôle de la télévision est devenu l’instrument de pouvoir privilégié de la Russie de Poutine, conformément à son précepte : "Les gens n’ont pas besoin de savoir la vérité. Ce que vous ne montrez pas n’existe pas".

Un livre clé pour comprendre les enjeux de l’élection présidentielle russe de 2012, l’équilibre des forces au sein du tandem Medvedev/Poutine au pouvoir et, surtout, les véritables ressorts du pouvoir dans la Russie d’aujourd’hui.

x 16 23 162 p. Espagne : les chemins de la mémoire antifasciste T Graton Florian Espagne 2011 04/03/11 9782914519250 No Pasaran International -Europe 12,00 € 12.00 épuisé
AA AA

« Le voyage est un thème propice et porteur d’écriture. De tradition ancienne, les carnets de voyage vont revivre les parcours de leurs auteurs. entre 2003 et 2006, j’ai sillonné l’Espagne à bicyclette et en train à plusieurs reprises, ces moments me font aujourd’hui penser à une longue saison. je me suis frayé un itinéraire en partie dicté par l’histoire qui a laissé ici de nombreuses traces et vestiges. je me suis tout particulièrement intéressé à la période de la guerre civile afin de comprendre comment un pays si lumineux a pu être plongé dans l’obscurantisme durant plus de quarante ans. De ce périple en Espagne, j’ai ramené des textes et des photographies que je désire partager avec le plus grand nombre. »

J’ai exploré et interrogé le paysage, je me suis bien souvent laissé emporter par la route. Ce livre, plus qu’un livre d’Histoire renferme mes réflexions de voyageur à travers l’espace et les souvenirs qui y sont attachés. L’espace et le temps me confiaient la matière pour écrire. Le périple offrait ainsi une trame à la mémoire. Les séquences et les époques se télescopaient et se fondaient. J’ai traversé l’Espagne incapable de conjuguer autrement qu’au présent. De ma grammaire déficiente, j’ai fait une force, j’y ai puisé la vigueur de mon écriture. J’ai roulé dans le présent, la frange de l’Histoire. Le présent est le temps qui sied le mieux à la mémoire. Face à la dérive du temps, par le souvenir j’ai raccordé le passé au présent. Mon périple est un hommage aux combats des hommes pour la liberté. L’écriture et le souvenir sont liées. Mon carnet de route se réclame en tant qu’écrit engagé, puisqu’il est au service de la Mémoire. La littérature retrouve le fil du temps, elle empêche que le passé s’estompe. Sous le soleil espagnol, j’ai croisé les hommes et leurs fulgurances. Les lieux m’ont servi de toile de fond sur lesquelles me sont apparus les pans de mémoires endormies. Sur mon chemin, j’ai roulé pour ne pas oublier que tout ne doit pas s’oublier. L’Espagne fut un pays longtemps claquemuré par la dictature, un pays rendu sourd, aveugle et muet. (...) J’ai roulé pour ressusciter le passé. Je suis parfois parvenu à capter les accents. Dans le brouhaha des villes, j’ai cherché des voix, le bourdonnement de l’Histoire : le bruit de bottes des vainqueurs mais aussi le bruissement de la colonne de vaincus, les rumeurs de la défaite. (...) Pour combler mon appétit de mémoire, à travers l’Espagne j’ai répertorié les souvenirs liés à la guerre civile, mon inventaire s’avouant par avance forcément incomplet. Cruel dilemme que celui de poser les limites, de circonscrire ma recherche. Quelle ambition que celle de tout lister, aussi minutieuse que puisse être mon entreprise, je ne prétends pas à cela. L’incomplet de mon recense- ment réside à la fois dans toute mon impuissance et mon indépendance d’écrivain. Mon expédition vers la mémoire m’emmena au cœur des ruines. Vers des lieux retenant les traces des bombardements et des combats. Puits de tireur, nids à obus et collines du suicide, j’ai retrouvé dans les plis du terrain, les trous et les boyaux creusés par les hommes. En pénétrant ses espaces témoins, ses zones symboles, la guerre resurgit. Je suis demeuré attentif aux pierres, mon regard interrogea tout ce qui était susceptible de nourrir mon texte, l’écriture trouvant ici son rôle, celui d’extirper les secrets de l’ombre. (...) Avec la fin du franquisme, les instances espagnoles avaient passé un pacte de l’oubli afin que les vieux démons ne s’éveillent pas et que les plaies d’un passé mal cicatrisé ne s’ouvrent à nouveau, un compromis pour ne pas ressasser un passé traumatique. Un silence établi qui astreint les victimes du franquisme et leurs descendants au mutisme et empêcha toute revendication ou action en justice. L’Espagne recouvre peu à peu sa mémoire. Les langues se délient. (...) Les assassinés viennent aujourd’hui hanter les vivants et près de trente années après la disparition de Franco, les fils et petits-fils des républicains (tombés pendant ou des suites de la guerre d’Espagne) se regroupent en association et entament des démarches afin de retrouver les corps des victimes de cet holocauste idéologique.

Dans toute l’Espagne les recherches s’organisent, l’initiative personnelle de quelques-uns est devenue un phénomène de société. La quête de certains éveille une mémoire collective.

A travers le pays des groupes de recherche se sont constitués, une centaine de fosses communes ont été découvertes et le contexte de ces exécutions expliquées. L’activité principale de cette association étant d’identifier et de répertorier les victimes des représailles franquistes. (...)

Au cours de mon voyage, que de visages croisés, de gens entr’aperçus, quelques mots glanés au passage, quelques gestes pour tenter de percer les apparences. Le vrai voyageur est peut-être celui qui comprend le mieux les silences.

x 11 17,5 138 p. L’Europe sociale n’aura pas lieu T Denord François et Schwartz Antoine essai société, Europe 2009 07/05/09 9782912107480 Raisons d’agir Raisons D’agir International -Europe 8,00 € 8.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
A l’instar de Nessie, le sympathique monstre du Loch Ness, l’Europe sociale soulève les passions sans que jamais son existence n’ait pu être prouvée. Dans les eaux glacées du grand marché, ses chances de survie sont pourtant minces. Sa mythologie n’a qu’une raison d’être : elle insuffle un supplément d’âme à une Europe qui flotte en apesanteur, au-dessus des peuples. Dès les années 1950, la construction européenne fut l’autre nom donné au rétablissement du libre-échange. Elle prend racine dans un projet conservateur porté par des élites atlantistes soucieuses de dompter sous le fouet de la concurrence les soubresauts du Vieux continent. Cette empreinte s’est avérée indélébile, malgré les élargissements successifs du périmètre de L’Union. Une Europe libérale ne saurait, comme par magie, se muer en Europe sociale. Sauf à envisager une refonte complète de ses institutions et de ses principes. Ce à quoi invite ce livre qui dissipe bien des illusions et permet de découvrir les possibles écartés sur le chemin de l’histoire.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |