International-Afrique - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est ouverte du mardi après-midi au samedi soir, de 10h à 12h et de 14h30 à 19h30 ; fermé dimanche, lundi et mardi matin.
  rayons :  BD | Divers | International -Afrique | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société | Pratique

ca 148 documents du sous-rayon : International-Afrique


Les dernières arrivées à Plume(s) du sous-rayon International-Afrique


148 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 13 12 CD audio : Afrah - Outat El Haj T musique Maroc Andines International -Afrique 20,00 € 20.00 sur commande ?
AA AA
CD de musique du Maroc Oriental — 10 chansons
x 17 24 400 p. L’afrique des idées reçues T Courade Georges essai international 2006 01/01/06 9782701143217 Belin International -Afrique 29,20 € 29.20 épuisé, réédité avec l'ean 9782701197067
AA AA

« L’Afrique reçoit plus d’argent qu’elle n’en rembourse. Ce sont les Africains les plus pauvres qui migrent vers l’Europe. Le tribalisme explique tous les conflits. L’Afrique n’est pas prête pour la démocratie. La solidarité africaine relève de la générosité. Les Africains sont tous polygames. L’agriculture africaine est archaïque et figée. Les cultures de rente concurrencent les cultures vivrières. Les Africaines font trop d’enfants et sont soumises. L’économie informelle est la voie pour un développement à l’africaine. » Qui n’a pas entendu ou lu ce florilège d’ idées reçues sur l’Afrique subsaharienne ?

Si elles cherchent à expliquer le « naufrage » du sous-continent, elles traduisent aussi souvent peurs, arrogance ou mépris et désespérance. Tout ceci débouche sur des visions de l’Afrique criminelle ou victime, exploitée ou suicidaire selon le type de responsabilités que l’on veut établir devant le tribunal de l’histoire.

En utilisant les savoirs acquis et en identifiant la part de vérité et d’erreur que les idées reçues peuvent receler, cet ouvrage, sans complaisance, mais avec lucidité, donne à voir une Afrique complexe et plurielle qui ne peut se réduire à des représentations schématiques.

Les auteurs : cet ouvrage a été rédigé par trente auteurs. Il a été dirigé par Georges Courade, directeur de recherches à l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) et professeur associé à l’université de Paris 1 (Panthéon-Sorbonne).
Travaillant sur l’Afrique depuis 1969, il s’est intéressé au développement rural et à la vulnérabilité alimentaire, à l’urbanisation secondaire et aux effets de l’ajustement structurel, plus particulièrement au Cameroun, au Nigeria et au Burkina Faso. Il a dirigé la revue Politique Africaine de 1996 à 2000 et publié récemment Le désarroi camerounais (Karthala, 2000) et co-dirigé un numéro spécial d’Afrique contemporaine (2006) sur l’avenir des agricultures familiales africaines.

x 13,5 21,4 224 p. Rwanda : Le réel et les récits T Coquio Catherine essai international 2004 01/01/04 9782701139883 Belin International -Afrique 21,90 € 21.90 présent à Plume(s)
AA AA

« Itsembatsemba », « Itsembabwoko », « Itsembabutsi ». Tels sont les noms par lesquels les Rwandais ont désigné ou désignent le génocide des Tutsi du Rwanda. En avril 1994, au vu et su de la « communauté intenationale », plus d’un million d’hommes furent exterminés en quelques mois, sur ordre du grouvenement rwandais, par l’armée rwandaise et les milices Interahamwe, qui mirent à contibution la population civile.

Un siècle plus tôt, les Européens pénétraient le Rwanda.

« [...] il manque un mot en kinyarwanda pour désigner les méfaits des tueurs d’un génocide, un mot dont le sens surpasse la méchanceté, la férocité et cette catégorie de sentiments existants. » (Claudine Kayitesi)

Il manque un mot, mais il y a des récits. Des récits avant. Et des récits après. Les récits d’avant sont des fables et des mythes. Pleins de Bible et de Science, ils ont peuplé la mémoire des Blancs, puis empoisonné celle des Noirs. Les récits d’après montrent comment certains visiteurs blancs, et certains visiteurs noirs, mais d’abord les Rwandais eux-mêmes, comprennent et racontent ce qui s’est passé.

Catherine Coquio est Profeseur de Littérature comparée. Elle a cofondé en 1997 l’Association Internationale de Recherche sur les Crimes contre l’Humanité et les Génocides (Aircrige) qu’elle préside actuellement.

x 11 18 124 p. Histoire de l’Algérie coloniale (1830-1954) T Stora Benjamin histoire Algérie 2004 04/11/04 9782707144669 la Découverte Reperes Decouverte International -Afrique 10,00 € 10.00 sur commande ?
AA AA

Le Monde diplomatique : " On ne saurait trop conseiller la lecture de ce livre concis mais qui, en allant à l’essentiel, rappelle ce que fut l’Algérie française [...]. Un voyage salutaire, jamais simpliste, manichéen ou ennuyeux. "

Le Monde : " Des balises indispensables pour comprendre comment l’aventure coloniale de la France en Algérie diffère de celle qui la guida dans d’autres pays ; et comment cette aventure différente transforma le drame de la décolonisation en tragédie. "

Revue française d’histoire d’outre-mer : " L’ouvrage, alerte et de lecture aisée, est une synthèse historique et non une réflexion politique. Au total, il reflète une approche très personnelle, celle d’un historien engagé, très original en ce qu’il s’efforce d’être à l’écoute des diverses communautés de l’Algérie coloniale. Il ne montre pas seulement l’" Algérie heureuse ", l’"Algérie de papa" [...], il dit aussi avec précision son inconscience politique face à la montée du nationalisme algérien. "

x 12,5 19 224 p. Pour la révolution africaine
Écrits politiques
T
Fanon Frantz essai Afrique, international 2006 31/05/06 9782707149039 la Découverte International -Afrique 10,50 € 10.50 présent à Plume(s)
AA AA
Les textes politiques de Frantz Fanon publiés dans ce volume couvrent la période la plus active de sa vie, de la publication de Peau noire, masques blancs en 1952 - il avait alors vingt-huit ans - à celle des Damnés de la terre en 1961, qui devait coïncider, à quelques jours près, avec la date de sa mort. Retraçant le fil d’une réflexion en constante évolution sur le phénomène colonial, vécu de l’intérieur, ces textes dénoncent à la fois le colonialisme et les pièges de la décolonisation, - la « grande erreur blanche » et le « grand mirage noir ». Explorant tour à tour la situation du colonisé, dont il peut rendre compte scientifiquement par son expérience médicale quotidienne, l’attitude des intellectuels de gauche face à la guerre d’Algérie, les perspectives de conjonction de la lutte de tous les colonisés et les conditions d’une alliance de l’ensemble du continent africain, Frantz Fanon gardait la certitude de la prochaine libération totale de l’Afrique. Son analyse et la clarté de sa vision nous donnent aujourd’hui les clés nécessaires pour comprendre la réalité africaine actuelle.
x 11,5 18,5 161 p. Sur les petites routes de la démocratie
L’expérience d’un village malien
T
Konaté Moussa société, démocratie 2005 24/02/05 9782921561488 Écosociété International -Afrique 12,70 € 12.70 épuisé
AA AA

« Pour qu’ensemble nous empruntions le chemin d’un avenir meilleur. » Cet extrait de la dédicace aux anciens résume bien le contenu de ce livre, qui rapporte les différentes étapes parcourues par la population du village de Fereintoumou au Mali, sur le chemin de leur avenir.

Œuvre collective qui résulte de la mise en commun d’expériences diverses, de compétences variées et d’analyses scientifiques, ces auteurs décrivent les buts poursuivis, les obstacles rencontrés, les solutions proposées et les résultats obtenus dans la mise en place de structures adaptées au contexte traditionnel villageois aussi bien qu’à l’effort de démocratisation qui touche tout le pays. C’est au quotidien que nous pouvons suivre la population dans l’apprentissage de la démocratie et de la responsabilité individuelle et collective menant à l’amélioration des conditions de vie de l’ensemble du village.

Les auteurs témoignent aussi de la souplesse d’un projet de coopération sous la responsabilité de SUCO, grâce auquel les intervenants ont développé une approche respectueuse de la culture locale, des structures traditionnelles et du temps de réaction de la population.

Cette expérience a permis de développer la solidarité au sein du village, de réaliser des progrès sur la voie de son autonomie et a fait naître la collaboration entre plusieurs villages, ce qui laisse déjà présager un meilleur avenir.

Une expérience fascinante qui présente un immense intérêt pour celles et ceux qui cherchent à instaurer une démocratie authentique dans le tiers-monde comme chez nous.


Préface de Riccardo Petrella

x 10,5 17 160 p. Le feu sous la soutane T Sehene Benjamin roman Rwanda 2008 03/09/08 3781216705008
EF136
L’Esprit frappeur International -Afrique 5,00 € 5.00 présent à Plume(s)
AA AA

Inspiré d’une histoire vraie, ce roman raconte, au cœur du génocide rwandais, les affres psychologiques et la déchéance morale de Stanislas, un prêtre hutu accusé de viols et de crimes contre l’humanité.

On suit au quotidien la mécanique qui mène à consentir puis à participer à l’extermination d’un million de personnes en cent jours. Exilé en France, Stanislas y sera mollement poursuivi.
Répondra-t-il de ses actes devant la justice des hommes ?

Ce récit aborde la question du rôle de l’Église dans le génocide de 1994.

Le Feu sous la soutane est le premier roman écrit par un Rwandais sur le génocide des Tutsi.


n° 97

x 10,5 17 638 p. La nuit Rwandaise T Goutteux Jean-Paul Afrique, international, Rwanda 2002 24/09/02 9782844051899
EF109
L’Esprit frappeur International -Afrique 8,00 € 8.00 épuisé
AA AA

Ce livre est une analyse approfondie des implications politiques françaises au Rwanda, des soutiens militaires, des relais médiatiques et intellectuels à un nazisme africain et de leurs conséquences ultimes  : la réalisation du génocide des Tutsi en 1994. La Nuit rwandaise, c’est l’histoire de l’abandon d’une minorité désarmée, l’holocauste de civils livrés sans défense à un État qui tuait “ au nom de la race ”.

Un holocauste attendu, prévu, pensé par ceux qui orchestraient cet abandon. En France, les coulisses du génocide sont toujours dans la nuit. L’implication des autorités françaises dans une telle horreur est trop “ inimaginable ” pour que les Français se fassent la violence de contester un discours lénifiant et rassurant. Ils se sont ralliés à la raison d’État. Des journalistes orchestrent la désinformation et manipulent l’opinion française. Des parlementaires assassinent la mémoire, enterrent le scandale avec une mission d’information conçue pour cela. Des sociologues et des historiens cautionnent cette mascarade. Des humanitaires préfèrent se taire devant les subventions et la raison d’État. Des hommes politiques brandissent “ l’honneur de la France ” et dénoncent ses ennemis. C’est, après les dissimulations de la mission Quilès, une mise au point essentielle sur l’implication française dans le génocide des Tutsi.


Réf. éditeur : EF109

x 10,5 17 110 p. Rwanda, un génocide français T Ba Mehdi Afrique, international, Rwanda 1997 01/01/97 9782844051219 L’Esprit frappeur International -Afrique 3,00 € 3.00 présent à Plume(s)
AA AA

Edition 2004 !

Cet ouvrage, devenu une référence y compris pour les débats parlementaires, retrace l’histoire du génocide rwandais, exposant le rôle de notre pays dans l’exécution de ce crime majeur du 20e siècle.

D’avril à juillet 1994, le Rwanda connaissait l’un des génocides les plus sanglants du siècle : près d’un million d’hommes, de femmes et d’enfants massacrés en l’espace de quelques semaines parce qu’il étaient, soit des Tutsi, soit des Hutu considérés comme traîtres. La responsabilité de la France dans la mise en oeuvre de cette « solution finale » à l’africaine est incontestable. Pourtant, les autorités françaises ont constamment nié toute implication, se réfugiant derrière des faux-semblants humanitaires. De leur côté, les média hexagonaux se sont, presque unanimement, prêtés à une inquiétante opération de manipulation de l’information. À ce jour, aucune commission d’enquête n’a été constituée pour tenter de faire la lumière sur cette guerre secrète françafricaine.

« Les cons, ils n’auraient tout de même pas fait ça ! » Nous sommes dans un bureau du palais de l’Élysée, quelques heures après l’attentat contre l’avion de Juvénal Habyarimana. L’homme qui s’exclame ainsi est François Durand de Grossouvre, un ami intime de François Mitterrand dont il est le « conseiller de l’ombre » depuis les années 60.

Réf. éditeur : EF004

x 15,5 19,5 64 p. Au pas des caméléons T Tapsopa François témoignage immigration, international 2005 17/10/05 9782914699167 Khiasma »» Limitrophe International -Afrique 13,00 € 13.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
À Kholog Naba - Ouagadougou - un Burkinabé raconte à une amie française sa vie de clandestin en Europe, plusieurs fois emprisonné pour refus d’embarquement, rentré de son plein gré. Son récit se mêle au journal de l’étrangère et à l’évocation de Thomas Sankara par d’anciens membres des comités de défense de la révolution.
x 14,5 22 460 p. L’Afrique répond à Sarkozy
Contre le discours de Dakar
T
Collectif essai Afrique, Sarkozy 2008 21/02/08 9782848761107 Philippe Rey »» International -Afrique 19,80 € 19.80 épuisé
AA AA

Le 26 juillet 2007 à Dakar, lors de sa première visite en Afrique subsaharienne, Nicolas Sarkozy a profondément blessé les Africains par un discours qui se voulait pourtant amical. Son adresse « fraternelle » à la jeunesse du continent, supposée fonder la nouvelle politique africaine de la France, n’a en effet trompé personne. Elle est vite apparue comme une grossière tentative de maquiller publiquement en œuvre de bienfaisance les crimes de ses ancêtres.

Les paroles de Nicolas Sarkozy, émaillées de clichés racistes, ont été centrées sur un mythique homme africain, sur l"âme de l’Afrique, sur la Renaissance africaine, dont il fait du reste une lecture bien suspecte. Rien sur le rôle réel de l’Europe et des institutions financières internationales dans l’appauvrissement de ce continent. Aucune allusion aux régimes « kleptocrates » et férocement dictatoriaux, soutenus par les différents gouvernements français depuis les « indépendances ». L’Afrique vilipendée à Dakar par Nicolas Sarkozy, c’est celle du pacte colonial, fragilisée par la Françafrique dans un monde de plus en plus organisé et cupide.

Voilà ce que dénonce cet ouvrage dont les auteurs, tous de prestigieux intellectuels, viennent de différents pays africains. Ils fournissent d’utiles rappels historiques, face au révisionnisme qui s’entête à réécrire sans pudeur l’histoire de la traite négrière et de la colonisation.

Mais l’intérêt de ce livre majeur dépasse le cadre d’une simple réponse à Nicolas Sarkozy : il décrit sans concession les véritables défis qui interpellent l’Afrique d’aujourd’hui et de demain, et l’appelle avec confiance à trouver, par elle-même, les moyens de les relever.

x La perche du Nil dans le Lac Victoria T environnement, international 2005 31/08/05 Ritimo International -Afrique 4,00 € 4.00
AA AA
Dossier de presse à propos du film « Le cauchemar de Darwin ». Ce dossier offre un contre-point nuancé au film documentaire consacré à la pêche sur le Lac Victoria. Des articles rares permettent de montrer la complexité du problème et de donner la parole à des “pêcheuses” d’Ouganda.
x 19,5 26 150 p. Tiken Jah Fakoly
l’Afrique ne pleure plus, elle parle
T
Briard Frédérique biographie Afrique, musique 2008 23/07/08 9782352040538 Arènes »» International -Afrique 20,30 € 20.30 sur commande ?
AA AA

QUI EST TIKEN JAH FAKOLY ?
Chanteur de reggae ivoirien, Tiken Jah Fakoly a acquis en quelques années une renommée internationale. Prix RFI en 2000, Victoire de la musique en 2003, tournées à guichet fermé en 2005 et 2007 : il est devenu pour la jeunesse africaine et occidentale une véritable idole.

LES THÈMES DE TIKEN JAH FAKOLY
En Afrique de l’Ouest, ses textes contre l’injustice, la Françafrique, la corruption, l’excision ou encore les manipulations ethniques ont fait de lui le porte-parole des sans-voix. Cet engagement assumé l’a mené à l’exil en 2002, quand sa vie s’est trouvée menacée en Côte d’Ivoire. Aujourd’hui installé au Mali, il continue dans ses chansons à fustiger les dysfonctionnements de son continent et de la planète.

POURQUOI CE LIVRE AUX ARÈNES ?
Depuis Noir Silence, en 2000, les Éditions des Arènes sont devenues une référence sur le thème de la Françafrique. François-Xavier Verchave a d’ailleurs été un inspirateur pour Tiken, lequel a parsemé ses derniers albums de références à l’ancien Président de l’association Survie.

QUI EST L’AUTEUR DU LIVRE ?
Frédérique Briard est journaliste à Marianne depuis la création de l’hebdomadaire (elle travaillait auparavant à L’Événement du jeudi). Spécialiste des musiques africaines, elle suit Tiken depuis plusieurs années et l’a accompagné plusieurs fois en Afrique.

aller sur le site de Tiken Jah Fakoly

x 14,5 21 160 p. 70 petites histoires d’arbres en Afrique T Clavreul Jean Yves pratique Afrique, environnement 2005 30/11/04 9782913326750 Ganndal International -Afrique 10,00 € 10.00 épuisé
AA AA

épuisé -consultable à la librairie

Ce livre rassemble toute une gamme de petits évènements vécus, les gens les plus simples y prennent des initiatives en faveur des arbres.

Les histoires sont toutes vraies, cependant l’auteur s’est donné quelques libertés pour les rendre plus attrayantes .

La finalité du recueil est de diffuser quelques recettes simples à la disposition d’un large public intéressé par la lutte contre la désertification et contre la pauvreté.

Si tous les agriculteurs, éleveurs, et croyants se donnaient la main, l’Afrique pourrait produire plus de bois qu’elle ne pourrait en consommer !

x 13,5 21,5 306 p. L’Afrique humiliée T Traoré Aminata essai Afrique, colonialisme 2008 31/12/07 9782213635903 Fayard Documents International -Afrique 18,30 € 18.30 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

« Nous, peuples d’Afrique, autrefois colonisés et à présent recolonisés à la faveur du capitalisme mondialisé, ne cessons de nous demander : que sommes-nous devenus ?

Les pays riches ont peur de notre présence quand elle n’est pas susceptible d’ajouter à leur avoir, peur de nos différences quand elles sont trop visibles. Inutiles, les nouveaux naufragés entassés sur des embarcations de fortune, supposées les conduire vers la terre ferme de l’Europe. Invisibles, les désespérés qui traversent l’enfer du désert. Indésirables, ceux qui, menottes aux poignets, sont reconduits dans leur pays d’origine.

Mais l’humiliation du continent africain ne réside pas uniquement dans la violence, à laquelle l’Occident nous a habitués. Elle réside également dans notre refus de comprendre ce qui nous arrive. Car il n’y a pas d’un côté une Europe des valeurs et du progrès et de l’autre une Afrique des ténèbres et des malheurs. Cette vision, que certains d’entre nous ont tendance à intérioriser, vole en éclats dès l’instant où l’on touche du doigt les mécanismes de la domination, de la paupérisation et de l’exclusion.

Le défi auquel nous faisons face aujourd’hui, c’est d’imaginer des perspectives d’avenir centrées sur les êtres humains. Une réappropriation de nos destins qui fait appel à nos langues, à nos repères, à des valeurs de société et de culture qui nous sont familières. »
Aminata Traoré

Préface de Cheikh Hamidou Kane.

x 11 17 224 p. L’or africain
pillages, trafics & commerce international
T
Labarthe Gilles essai Afrique, international 2007 30/09/07 9782748900750 Agone Dossiers noirs International -Afrique 12,20 € 12.20 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

« Il n’est plus possible que des matières premières continuent à dormir, sous prétexte que leur exploitation bouleverserait le mode de vie de ceux qui ont la chance de vivre où elles se trouvent. Si des peuples, demeurés arriérés, ne peuvent ou ne veulent s’occuper de leur mise en valeur, d’autres peuples plus entreprenants viendront le faire à leur place de gré ou de force. » Ainsi parlait, en 1951, un ouvrage consacré aux ressources minières de la France et de ses colonies.

Un demi-siècle plus tard, les « peuples entreprenants » – incarnés par une poignée de firmes occidentales soutenues par la Banque mondiale – ne se privent guère, en effet, d’exploiter l’or africain et de bouleverser le mode de vie des populations locales : cadences infernales, normes de sécurité inexistantes, mouvements syndicaux réprimés, pollution catastrophique, etc. Ces firmes privées, tentaculaires, exploitent aujourd’hui 80 % des gigantesques gisements africains. Liées à des trafiquants d’armes, à la famille Bush, à la CIA ou au lobby nucléaire, on les retrouve au Mali, au Ghana, en Tanzanie, en Afrique du Sud et jusque dans les régions en conflit – comme en République démocratique du Congo –, où elles soutiennent parfois des mouvements armés. Elles sont si puissantes que l’ONU renonce à les sanctionner. Leurs bénéfices sont rapatriés dans des paradis fiscaux, tandis que les pays africains riches en or ne cessent de s’appauvrir…

x 15 21 272 p. La petite fille à la Kalachnikov T Keitetsi China témoignage Afrique, guerre, histoire 2004 23/06/04 9782804800093 Complexe International -Afrique 18,00 € 18.00 épuisé
AA AA

Dans La petite fille à la Kalachnikov, China Keitetsi nous raconte sa vie d’enfant-soldat en Ouganda. Après dix ans passés au sein de l’Armée de résistance de Yoweri Museveni, elle fuit l’horreur et la terreur de la guerre, ainsi que les traitements inhumains infligés par ses supérieurs : sadisme, violence sexuelle et humiliations quotidiennes.


juin 204

x 25 30 200 p. Vies berbères T Caillette Françoise beaux livres Afrique 2009 29/09/09 9782350741338 Magellan & Cie »» International -Afrique 30,00 € 30.00 sur commande ?
AA AA

" Lorsque j’ai découvert le Maroc, pas à pas, au fil de mes randonnées, ce pays est devenu ma passion.

J’aime tout ici : la lumière, les couleurs et les habitants avec leurs beaux visages, leurs sourires, la chaleur de leur accueil et leur amitié. Je porte une grande tendresse à ces femmes qui travaillent dur, à ces anciens qui sont les gardiens d’une mémoire de l’espace, à ces enfants vifs et joyeux... Ce livre est ma façon de les remercier pour tout ce qu’ils m’ont offert et de témoigner de leur vie et de leur dignité.

Chaque dessin fut un moment de complicité partagée, un sésame extraordinaire pour plonger au coeur d’une humanité simple et directe. Puissent ces Vies berbères permettre au lecteur de mieux connaître ce pays magnifique ! "

x 14 21 175 p. Bêtes sans patrie T Iweala Uzodinma témoignage Afrique, guerre, enfants-soldats 2008 31/07/08 9782879295466 L’Olivier »» International -Afrique 18,30 € 18.30 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Agu est un enfant-soldat africain, un tueur.

Il obéit au Commandant, qui a sur lui droit de vie et de mort. Viols, exécutions, massacres : c’est la guerre civile. Agu voudrait s’éveiller de ce cauchemar. Alors, il parle.

x 10,8 15,5 105 p. Puissiez-vous dormir avec des puces
Journal de l’après-génocide au Rwanda
T
Hilbold Albert pamphlet Afrique, Rwanda 2003 31/03/03 9782915129021 Homnisphères International -Afrique 5,00 € 5.00 épuisé
AA AA

Vous êtes allés au Rwanda ? Avez-vous vu des cimetières ? Au Rwanda, il n’y a pas de cimetières ; dans les années 1960 du moins, il n’y en avait pas ! Au Rwanda, on ne parle pas de la mort. Seule la vie compte. « Murare hargiana », « puissiez-vous dormir avec des puces », voilà la salutation la plus raffinée pour vous souhaiter une bonne nuit : que les puces vous réveillent et vous rappellent que vous êtes vivants, que votre sommeil soit en même temps réparateur et vigilant, parce que les vaches ne sont jamais à l’abri des voleurs !

Trente ans plus tard, plus je lisais les journaux pendant et après le génocide, plus la colère, la peine et la honte montaient en moi devant l’incompréhension et l’eurocentrisme de la plupart des journalistes.

Je me mis à écrire pour crier que c’était faux, que ces massacres « ethniques » n’étaient pas si ethniques que ça.

Le génocide des Tutsi et le massacre des Hutu au Rwanda a démarré le 07 avril 1994 et a duré jusqu’en juillet de la même année. L’estimation actuelle des morts est de plus de 1 million de personnes et la guerre civile a provoqué l’exode massif de plus de 2,1 millions de personnes à l’étranger et de plus de 2 millions de déplacés à l’intérieur du pays.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |