coopération - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Vous trouverez à Plume(s) un choix des produits de Timoun, fabricant Saint-Affricain de jouets en bois.
  rayons :  BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société | Pratique

ca 18 documents sur le thème : coopération


Les dernières arrivées à Plume(s) sur le thème coopération


18 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 15 22 275 p. Jeux coopératifs pour bâtir la paix T Masheder Mildred guide pacifisme, coopération 2005 30/09/05 9782850085307 Chronique sociale Pratique -éducation 19,20 € 19.20 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

À l’école ou au travail, la compétition joue un rôle majeur dans notre vie.

Dès lors, il semble juste qu’elle ne doive pas dominer le jeu car son influence est déterminante sur notre amour-propre et notre confiance en nous-mêmes. Force est de constater qu’actuellement, le jeu compétitif est plus largement répandu. Tous les types de jeux ont leur place, mais l’équilibre entre la coopération et la compétition doit être plus grand. Ce livre est une source d’idées et d’inspiration pour conforter l’évolution vers les jeux coopératifs.

Ceux-ci proposent une alternative concrète à la manière courante de pratiquer l’élimination. Cet ouvrage propose donc de pratiquer la coopération en s’amusant. Il regroupe plus de 300 jeux et sports coopératifs, sans perdants ni gagnants. Leur but est de développer la confiance en soi, le respect de l’autre, la cohésion du groupe et la solidarité. Ce livre s’adresse aux enseignants mais aussi aux parents et à toute personne travaillant avec des enfants à partir de l’âge de 3 ans.

x 15 21 200 p. Une journée dans une classe coopérative
Le désir retrouvé
T
Laffitte René récit école, coopération 1998 30/06/98 9782905642400 Matrice Politique et société -école 22,00 € 22.00 manquant sans date, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA
Le livre de René LAFFITTE, paru en 1985, était épuisé. Le voici, actualisé. Les Editions Matrice ont en effet l’ambition de rééditer les " classiques de la pédagogie institutionnelle ". Ce livre en est l’un des plus clairs. Une journée, dans une classe coopérative " institutionnalisée ", pour mieux saisir comment enfants et groupes retrouvent le désir d’apprendre et de grandir ? Car la pédagogie, l’école, la classe, ne sont qu’une longue traque du désir. Avec ce livre, le maître, comme le souligne François TOSQUELLES, dans la postface, se révèle être un maître en sciences humaines. " Rien ne peut advenir sans désir. Les enfants, qui ont à dire, accèdent à la parole. Au pouvoir, aussi, quand l’institutionnalisation permanente leur permet d’agir sur leur vie d’écolier. Correspondance, journal, enquêtes : communiquer devient une nécessité. Le désir retrouvé, les écoliers apprennent. Pas aussi bien. Mieux. " C’est ce que Fernand OURY écrivait pour la première édition. Là est la clé. Autant dans le désir d’école de l’élève que dans le désir du maître de faire l’école. Mais le désir, ça ne se décrète pas. Ca se construit en commun. Les structures, les groupes, l’inconscient, " l’institutionnel " : les techniques Freinet " fomentent " du désir, ajoutait Fernand OURY. " Faire " du désir ? La société y trouve son compte. On grandit le sujet, mais responsable, on devient citoyen. L’école peut aujourd’hui aller jusque-là.
x La guerre des moutons T des Pallières Philippe jeux mouton, coopération 2002 30/11/01 Lui-même Divers -jeux et jouets 20,00 € 20.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

La guerre des moutons fait rage dans les pâturages ! On se dispute pour quelques arpents, on se bat pour un lopin, une parcelle, un champ. Sous l’œil goguenard des vaches et des cochons, les bergers s’activent pour étendre leurs lopins et y envoyer leurs ovins. Malheureusement, la place est comptée, et si l’on reste rustique, il ne s’agit pas de perdre son esprit pratique, sinon, il ne vous restera plus qu’une mauvaise grange pour caser votre troupeau bêlant.

Mais attention, il ne s’agit pas de mettre ses moutons n’importe où. Les loups qui rôdent dans les bois auraient tôt fait de se saisir d’une brebis pour la dévorer !

La laine fraîche

Le déroulement du jeu est très simple. Vous disposez de grands pions carrés représentant des parcelles de terrain emplies de moutons. Vous piochez ces pions dans un grand sac opaques, et les autres joueurs ne savent pas quelle est votre couleur.

Vous allez devoir placer vos parcelles sur la table pour agrandir votre enclos, en vous méfiant des abords des forêts. Elles sont infestées de loups qui n’attendent que vos brebis pour un festin pantagruélique.

À vous de poser vos parcelles au bon moment et surtout au bon endroit pour constituer le plus vaste enclos fermé. Mais attention de ne pas avoir les yeux plus gros que la panse, si vous n’y prenez garde, votre territoire sera si étendu que vous ne pourrez plus le clôturer !

x 40 60 1 p. Les 2 ânes
coopérer ça enrichit la vie !
T
NVA affiches coopération
0133
Non-violence actualité Affiches Divers 2,00 € 2.00 épuisé
AA AA
Les relations entre des individus ou des groupes oscillent souvent entre 2 grandes tendances : la compétition et la coopération. Mettre en œuvre la seule compétition conduit généralement à des situations plutôt violentes. A nous d’avoir le bon sens des ânes : réflexion et coopération.
x 40 60 1 p. La coopération, ça s’apprend tôt NVA et Baltzer Pascal affiches non violence, coopération
0185
Non-violence actualité Affiches Divers 2,00 € 2.00 épuisé
AA AA
x 22,8 22,8 45 p. Mercredi T Bertier Anne jeunesse coopération 2010 05/11/10 9782352890935 Memo Tout-petits Memomes Jeunesse -albums 15,20 € 15.20 sur commande ?
AA AA
Voici un ouvrage réalisé à partir de deux formes géométriques, Petit Rond et Grand Carré. Ils sont amis et aiment par dessus tout jouer au jeu des figures. Mais un jour une dispute éclate : qui est le plus grand ? Qui a la plus belle couleur ? Qui est supérieur à qui ? Chacun va dans son coin et boude. Mais, bien vite, les deux amis reprennent leur jeu avec une nouvelle règle : celle de mélanger leurs formes, de construire ensemble. Ils découvrent alors un jeu bien plus amusant, aux possibilités infinies. Il n’y a plus de petit ou grand ; ils ont besoin l’un de l’autre, pour réussir. Et ils découvriront ainsi qu’il n’y a pas d’amitié véritable sans donner un peu de soi. Un album réalisé entièrement avec du papier découpé pour bien rendre l’idée de construction. Mercredi a été choisi dans le cadre de l’opération " Premières pages " pour être offert aux enfants de 6 départements (01, 46, 66, 73 et 77).
x 15 21 206 p. Aux entreprenants associés
la coopérative d’activités et d’emploi
T
Bost Elisabeth essai coopération 2011 11/05/11 9782919272013 Repas Pratiques utopiques Politique et société -alternatives 16,00 € 16.00 remplacé >>(-0001)
AA AA

A l’heure où le capitalisme dévoile avec violence la déshumanisation qui lui est inhérente, est-il encore envisageable d’associer ces deux termes : travail et rêve ? C’est ce qu’affirme avec force Elisabeth Bost, à l’origine de la création d’une forme originale d’entrepreneuriat : les coopératives d’activités et d’emploi.

Avec passion et patience, méthode et application, avec une indéfectible ténacité et une énergie toujours renouvelée, c’est une utopie qui ici s’est réalisée.

Rassemblant plusieurs milliers d’entrepreneurs-salariés, ces jeunes structures de l’économie sociale et solidaire font chaque jour de nouveaux adeptes, des individus désireux de vivre de leur savoir-faire et animés de cette idée simple qu’ensemble on est plus fort que tout seul.

S’appuyer sur la force du collectif pour développer son activité économique, recréer des solidarités sociales, en un mot faire passer l’épanouissement par la coopération, n’est-ce pas une voie pour rêver le travail ?

Illustré de nombreux témoignages cet ouvrage appréhende le fonctionnement pratique des coopératives d’activités et d’emploi comme le projet politique qui les sous-tend.

x 22 22 Tous au dodo T jeux histoire, coopération 3760032260052 Paille Éditions Mon tout premier jeu Divers -jeux et jouets 22,00 € 22.00 présent à Plume(s)
AA AA

Qui, enfant, n’a jamais perdu son doudou ou ses chaussons dans sa chambre ! Il n’y a plus qu’à chercher, fouiller et tout retourner au milieu de ce joyeux bazar !

Rappelez-vous de votre enfance et du délicieux moment d’un petit jeu avec Papa & Maman…

Voilà, ce jeu tout en poésie, n’a d’autre ambition que de vous faire vivre un instant magique de partage et de douceur avec vos enfants.

Très simple, très joli, les enfants peuvent y jouer dès trois ans. Bien sûr, à vous de lire la règle et la petite histoire qui vous fera découvrir le jeu.

En route ! Tous au Dodo devient vite un rituel familial, ou pour allez à la sieste comme au dodo, les plus petits revendiquent d’abord et avant tout une partie de jeu, pour pouvoir avoir une petite histoire et dormir paisiblement.

Pour qui ?
A partir de 3 ans, 2 à 4 joueurs, durée 15 minutes.

Contenu :
4 plateaux, 40 tuiles, un sac en coton, un petit cahier d’histoire.

x 20 21 208 p. La Prolétarienne, L’Union, La Ménagère...
Les coopératives de consommation dans la Basse-Loire 1880-1980
T
Gautier Robert histoire consommation, coopération 2012 04/10/12 9782912228239 Centre d’histoire du travail Politique et société -consommation 20,00 € 20.00 présent à Plume(s)
AA AA

Les coopératives ouvrières de consommation ont été créées au XIXe siècle, à l’heure du libéralisme triomphant. À cette époque, les salaires sont réduits au minimum vital et le budget d’une famille ouvrière est aux trois cinquièmes consacré à l’alimentation. Quelques ouvriers se lancent alors dans une aventure ambitieuse : construire un mode d’approvisionnement autonome et original afin d’échapper à l’emprise du commerce qui vend cher des produits pas toujours de bonne qualité. Ils s’inspirent pour cela des idées avancées par quelques socialistes utopiques, notamment Charles Fourier (1772-1837) ou le Gallois Robert Owen (1771-1858).

Ce mouvement rencontre un accueil particulièrement favorable auprès des populations ouvrières concentrées entre Nantes et Saint-Nazaire, la Basse-Loire industrieuse. L’Union, La prolétarienne, La Ménagère, voici quelques noms de coopératives locales. Ils sont brandis comme des étendards et résument leurs ambitions : lutter contre la pauvreté des classes laborieuses, mais aussi transformer la société capitaliste et résoudre la question sociale !

Les « coops » aideront au ravitaillement de la population pendant les deux guerres mondiales, elles soutiendront les familles de grévistes lors de chaque grand conflit social, mais succomberont au développement de la grande distribution dans les années 1970.

Ce livre, richement illustré, dresse pour la première fois à destination du grand public une histoire des coopératives de consommation en Loire-Atlantique, précurseurs de ce que nous appelons aujourd’hui l’économie sociale et solidaire. Les réussites tout comme les erreurs ou les errements du mouvement coopératif sont assurément des enseignements précieux pour l’avenir.

x 11 16,5 112 p. La coopération contre le capitalisme T Gide Charles essai alternatives, coopération, capitalisme 2013 07/03/13 9782363830791 Petits Matins Alternatives Economiques Politique et société -économie 5,00 € 5.00 présent à Plume(s)
AA AA
Dans la famille Gide, André est très connu, mais Charles – l’oncle du précédent – vaut la peine de l’être également. Voilà en effet un économiste à barbiche qui était tout sauf barbant. C’était un auteur à la plume alerte et aux compétences reconnues, notamment dans le domaine de la pensée économique, où il fait toujours référence. Mais surtout, au lieu d’encenser le capitalisme d’alors (celui des années 1880-1930), comme le faisaient la plupart de ses confrères, il lui trouvait beaucoup de défauts. Aussi plaidait-il en faveur d’un système coopératif qui, sans répudier le marché, instaurerait, espérait-il, davantage de démocratie et de justice sociale. Ce plaidoyer garde aujourd’hui une étonnante actualité, comme le montrent les extraits sélectionnés ici.
x 15 22 252 p. Oser la pédagogie coopérative complexe
De l’école à l’université
T
Sumputh Malini et Fourcade François essai pédagogie, coopération 2013 10/01/13 9782850089589 Chronique sociale Pédagogie formation Politique et société -école 21,50 € 21.50 sur commande ?
AA AA

Ces pages s’adressent de façon privilégiée à tous les éducateurs et enseignants qui désirent renouveler leurs pratiques, qui ont envie de réfléchir de façon renouvelée à partir d’expérimentations de terrain, de notions et de concepts orientés vers du« faire-ensemble » pédagogique.

Issu des travaux du CIRPP (Centre d’innovation et de recherche en pédagogie de Paris), ce livre est écrit par plusieurs de ses membres, ou par des auteurs proches de ses options éducatives et pédagogiques. Sont délivrés des points de vue multiples et croisés sur la pédagogie coopérative, qui est donnée à voir dans des registres théoriques, pratiques et expérimentaux.

La « Pédagogie Coopérative Complexe » , s’inspirant à la fois du courant coopératif en pédagogie et de la théorie de la complexité d’Edgar Morin, est pratiquée par les membres du CIRPP dans plusieurs écoles, et ils l’accompagnent d’une réflexion approfondie sur ses éléments constitutifs, ses différentes modalités d’application, sur ses effets également.

Ce livre rend compte de l’intérêt pédagogique et éducatif de l’attitude coopérative dans les apprentissages et la formation, de l’école jusqu’à l’enseignement supérieur.

Plus qu’une simple méthode pédagogique, il s’agit d’une philosophie de vie et du faire-ensemble. Sont successivement examinés la genèse historique de la coopération en éducation, son cadre théorique, mais également les résistances qui peuvent lui être opposées. Pour bien concrétiser ce qu’est la pédagogie coopérative, le lecteur est invité à visiter des expérimentations éducatives et des dispositifs institués qui la mettent au premier plan.

L’éducation et la pédagogie traditionnelles peinent à se renouveler, semblent en panne d’inspiration, le mécontentement est général, l’insatisfaction évidente. La pédagogie coopérative complexe tente d’apporter des réponses à cette situation, montrant théoriquement mais aussi pratiquement grâce à des expérimentations de terrain, qu’inventer d’autres savoir-faire et savoir-être, tant pour les enseignant que pour les enseignés, est possible et réalisable. Il est aussi montré que le plus souvent chacun s’en trouve grandi : les élèves et étudiants qui ont appris mieux et davantage dans un esprit coopératif donnant envie de vivre ce qui est vécu de moments d’apprentissage et les enseignants qui réinventent leur geste pédagogique, se renouvelant dans une exigence éthique et philosophique bienvenue.

Malini Sumputh et François Fourcade ont assuré la coordination de cet ouvrage.
Avec la collaboration de Thierry Baffoy, René Barbier, David Benmahdi, Michel Fruton-Létard, Nicolas Go, Kareen Illiade, Yann Kilborne, Marlis Krichewsky, Philippe Meirieu, Edgar Morin, Lucie Paquy, Dimitri Sandler, Christian Verrier.

x 22 21,5 22 p. La part du colibri T Pog et Lili La Baleine conte coopération 2013 01/11/13 9782841813940 Bilboquet Les messagers Jeunesse -contes 12,50 € 12.50 sur commande ?
AA AA

La part du Colibri c’est une histoire courte.

Pas plus longue qu’une comptine ou bien qu’une fable mais dont le message et la morale retentissent profondément.

On est loin des grands discours, c’est percutant et amusant !

Une histoire pleine de vitalité et de couleurs.

Une légende à lire et à relire.

x 14 19 225 p. L’école du Colibri
La pédagogie de la coopération
T
Lamy Anne et Peloux Isabelle école, coopération 2014 08/10/14 9782330036744 Actes Sud Domaine Du Possible Politique et société -école 22,00 € 22.00 présent à Plume(s)
AA AA

Afin de sortir d’un système dans lequel elle ne pouvait pas mettre en pratique sa conception de l’éducation, Isabelle Peloux, professeur des écoles, quitte l’enseignement catholique après vingt-cinq années d’expérience et, en 2006, crée une école élémentaire différente au coeur du centre agroécologique des Amanins, dans la Drôme. En réaction à l’essoufflement du système éducatif français illustré par les résultats médiocres de la France aux enquêtes Pisa (Programme international pour le suivi des acquis des élèves), qui mesure les performances des systèmes éducatifs des différents pays, Isabelle Peloux développe une pédagogie nouvelle : celle-ci repose sur la coopération plutôt que sur la compétition et vise à apprendre aux enfants à travailler autrement tout en respectant le programme scolaire habituel.

A cette fin, elle s’inspire de trois grands courants pédagogiques : le mouvement Freinet, fondé sur l’expression libre des enfants ; la gestion mentale d’Antoine de la Garanderie, qui explore, décrit et étudie les gestes mentaux de la connaissance ; le conflit sociocognitif, qui permet à l’enfant de prendre conscience du point de vue d’autrui et de reformuler le sien. Cette dernière méthode est enseignée dans les IUFM car elle est considérée comme la plus efficace pour apprendre, mais elle est peu mise en pratique en classe car elle génère des conflits entre élèves.

La pédagogie de la coopération pratiquée à l’école du Colibri s’attache à enseigner l’art de la rencontre aux trente-cinq élèves accueillis du CP au CM2 : les enfants se construisent à travers leurs échanges sociaux. Ainsi, face à un exercice, un élève cherche d’abord seul la solution, puis il échange le résultat de sa recherche avec d’autres élèves de sa section. Comme ce processus d’échange avec les autres engendre du débat et de la rivalité, cet enseignement est complété par une éducation à la paix, les rendant capables de gérer au mieux les conflits inhérents à toute relation avec l’autre.

Cette approche pédagogique donne des résultats extrêmement positifs au quotidien : les enfants manifestent une soif de connaissances et une joie d’être élève qui montrent que l’enfant aime naturellement apprendre s’il en comprend le sens et si la pédagogie proposée lui permet d’être actif dans ses apprentissages. Arrivés au collège, les élèves de l’école du Colibri gardent intact leur appétit d’apprendre et manifestent un respect envers les autres.

Ayant appris à donner le meilleur d’eux-mêmes, ces collégiens obtiennent de très bons résultats scolaires. Cette expérience de terrain n’est pas une méthode mais plutôt le résultat de trente ans de recherche, que chaque lecteur s’appropriera comme il le souhaite et enrichira de sa personnalité. L’ouvrage est émaillé d’exemples concrets, pris sur le vif en classe, et d’éléments plus théoriques sur lesquels repose la pédagogie de la coopération.

x 11 17 118 p. Société collaborative
La fin des hiérarchies
T
OuiShare et Filippova Diana essai coopération 2015 21/05/15 9782917770894 Rue de l’échiquier Politique et société -alternatives 10,00 € 10.00 remplacé >>(2016)
AA AA

Nos institutions sont à bout de souffle et nos élites n’inspirent plus que de la défiance. En cause, les modes d’organisation hérités des révolutions industrielles : verticaux, verrouillés et obsédés par le contrôle et la compétition. L’organisation sociale est en décalage profond avec les principes de contribution, de participation et de coopération sur lesquels reposent le numérique et l’économie collaborative.

Chaque jour, des initiatives s’en inspirent pourtant et expérimentent de nouveaux modèles. Ensemble, ces démarches contribuent à l’émergence d’une société collaborative, propice à la distribution de la valeur créée et du pouvoir. Ce manifeste esquisse ce que pourrait être cette société pour cinq de ses principaux piliers : le travail, l’éducation, les organisations, l’engagement social et environnemental et la production distribuée.

x 11 17 128 p. Société collaborative
2e édition
T
OuiShare essai coopération 2016 27/01/16 9782374250465 Rue de l’échiquier Politique et société -alternatives 10,00 € 10.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Nos institutions sont à bout de souffle et nos élites n’inspirent plus que de la défiance. En cause, les modes d’organisation hérités des révolutions industrielles : verticaux, verrouillés et obsédés par le contrôle et la compétition. L’organisation sociale est en décalage profond avec les principes de contribution, de participation et de coopération sur lesquels reposent le numérique et l’économie collaborative.

Chaque jour, des initiatives s’en inspirent pourtant et expérimentent de nouveaux modèles. Ensemble, ces démarches contribuent à l’émergence d’une société collaborative, propice à la distribution de la valeur créée et du pouvoir. Ce manifeste esquisse ce que pourrait être cette société pour cinq de ses principaux piliers : le travail, l’éducation, les organisations, l’engagement social et environnemental et la production distribuée.

x 12,5 19 232 p. Donner et prendre
La coopération en entreprise
T
Alter Norbert guide coopération 2010 30/12/10 9782707167200 la Découverte Poche Sciences Humaines Politique et société -entreprises, travail, syndicalisme 10,50 € 10.50 présent à Plume(s)
AA AA
Ce livre aborde la principale énigme du monde du travail : la coopération. Elle est nécessaire au bon fonctionnement des entreprises, mais ne repose que sur la « bonne volonté » des opérateurs. La coopération ne s’explique en effet ni par l’intérêt économique, ni par la contrainte des procédures, ni par les normes de métier. Elle repose largement, au bout du compte, sur la seule volonté de donner : on donne aux autres parce que donner permet d’échanger et donc d’exister en entreprise.
Coopérer suppose en effet de créer des liens sociaux, par l’intermédiaire desquels circulent des biens, des informations, des services, des symboles, des rites ou des émotions, comme circulaient les dons dans les sociétés « primitives ».
Mais, hier comme aujourd’hui, ces échanges ne peuvent être réduits à une série de comportements altruistes et pacifiques : donner représente également le moyen d’obliger, d’obtenir, de trahir ou de prendre. Et ce « commerce » se réalise au nom d’un tiers, qu’il se nomme métier, mission, projet, réseau ou entreprise. Celle-ci tire donc parti de cette ingéniosité collective qui se donne à elle, permettant le changement et le mouvement. Pour autant, loin de reconnaître ces générosités, elle dénie l’existence du don et privilégie les modes de gestion « modernes », qui préfèrent que salariés et employeurs soient quittes, plutôt que mutuellement endettés.
Norbert Alter aboutit ainsi à la mise en évidence d’un phénomène paradoxal, qui prend à rebours les discours du management ordinaire : le problème des organisations ne consiste pas à « mobiliser les salariés », mais à tirer parti de leur volonté de donner.
x 14,5 22 336 p. Ces liens qui nous font vivre
Eloge de l’interdépendance
T
André Christophe et Shankland Rébecca essai coopération janvier 2020 22/01/20 9782738148810 Odile Jacob Pratique -développement personnel 21,90 € 21.90 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Les recherches en psychologie ne cessent de faire des progrès dans la connaissance de ce qui contribue à notre sécurité intérieure. Après avoir montré les immenses bienfaits d’une bonne estime de soi, Christophe André et Rebecca Shankland nous expliquent en quoi nous sommes aussi dépendants des autres pour mieux vivre. Autrefois, dépendre des autres était une condition de survie dans les sociétés anciennes.

Puis le besoin de ce lien a peu à peu été supplanté par les valeurs d’autonomie et d’individualisme portées très haut par notre société. Que sait-on de nouveau sur le fait d’être en lien avec les autres ? Ce qui était autrefois une nécessité devient aujourd’hui un choix conscient. C’est tout l’objet de ce livre de montrer, études scientifiques et exemples à l’appui, comment l’interdépendance, la proximité relationnelle et sociale, le fait d’interagir avec autrui, nous façonne, ce que cela nous apporte, et pourquoi cultiver des relations constructives est indispensable à notre équilibre mais aussi profitable à nos sociétés et aux crises qu’elles rencontrent et vont rencontrer.

Du premier attachement qui construit l’enfant, aux relations sociales, à celles du couple, un voyage au coeur de ce qui fait notre humanité profonde.

x 12,5 19 106 p. Le ravissement de Darwin
Le langage des plantes
T
Hustak Carla et Myers Natasha essai coopération, évolution 11 juin 2020 11/06/20 9782359251678 la Découverte Les Empêcheurs de penser en rond Divers -sciences 14,00 € 14.00 présent à Plume(s)
AA AA

On connaît Darwin comme fondateur de la théorie de l’évolution. Ce que l’on sait moins, c’est que la grande passion de sa vie a été l’étude des orchidées dont il possédait une extraordinaire collection. Il s’est particulièrement intéressé à leur fécondation par des insectes. Sans les guêpes, y aurait-il encore des orchidées ? Ces dernières ont développé des "stratagèmes" pour attirer les guêpes mâles et les séduire.

Les guêpes ne se contentent pas de transporter du pollen, elles font littéralement "jouir" les orchidées. Ces travaux viennent compléter la théorie de l’évolution par une théorie de "l’involution". Les branches de l’arbre de l’évolution viennent se croiser, se mêler. L’orchidée ne peut pas perdurer sans ses liens avec une autre espèce. Loin d’être un cas singulier, ce pourrait être la règle : les arbres et les champignons, les humains et les milliards de bactéries qui les peuplent...

Cette nouvelle biologie, initiée par Lynn Margulis, s’oppose au "néodarwinisme", ou théorie du "gène égoïste", pour qui la "concurrence", et non la collaboration ou le lien, est le mécanisme de base. On sait comment cette théorie a essaimé, en particulier dans les sciences économiques, mais aussi en sociologie. La biologie de l’involution multiplie les découvertes. Les auteures poursuivent en présentant les travaux les plus récents sur le langage chimique des plantes, par exemple sur les plants de tabac...

Une nouvelle biologie indispensable à l’heure du nouveau régime climatique qui exige que nous connaissions ce à quoi et par quoi nous sommes attachés.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |