alternatives - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est une toute jeune petite librairie, qui a ouvert le 1er avril 2008 - non, ce n’était pas un poisson.

Nous voulons proposer des documents qu’on ne trouve habituellement pas à Millau, et proposer aussi un espace de convivialité.

Vous y trouverez des livres, des dvd, des revues sur les thèmes de l’écologie, de l’alter-mondialisme, de la non-violence,... mais aussi des livres maternité et jeunesse, jardinage, cuisine, construction écologique, ou d’autres qui nous ont plu,
ainsi que thé, café, chocolat et jus de fruits bio-équitables,
et aussi un accès internet,
le tout dans la bonne humeur ...

Régulièrement nous organisons des projections vidéo.

  rayons :  BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Occasions | Par chez nous | Politique et société | Pratique

ca 158 documents sur le thème : alternatives


Les dernières arrivées à Plume(s) sur le thème alternatives


158 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 14 22 370 p. Économie sociale, une alternative planétaire T Jeantet Thierry et Poulnot Jean-Philippe essai citoyenneté, alternatives, économie sociale et solidaire 2007 08/02/07 9782843771323 ECLM – Charles Léopold Mayer »» Politique et société -alternatives 22,40 € 22.40 sur commande ?
AA AA
Derrière ces deux vocables en apparence antinomiques – économie et social – se cache une réalité qui s’étend sur toute la planète, et par ailleurs un véritable corpus de pensée économique, sociale et environnementale. L’économie sociale représente près de 10 % des emplois, mais aussi près de 10 % du Produit Intérieur Brut mondial. Elle existe dans divers domaines (banques, mutuelles,…) dans la quasi-totalité des pays du monde. Cet ouvrage issu des rencontres du Mont-Blanc recueille des contributions de tous les continents, il est émaillé de nombreux exemples qui permettent de définir et de décrire l’économie sociale et d’avancer des propositions pour en améliorer les ressorts et la visibilité.
x 16 24 144 p. Quand l’entreprise apprend à vivre
une expérience inspirée du compagnonnage dans un réseau d’entreprises alternatives et solidaires
T
Barras Béatrice témoignage société, alternatives, exclusion, insertion 2004 01/09/04 9782843770593 ECLM – Charles Léopold Mayer »» Politique et société -alternatives 7,80 € 7.80 épuisé
AA AA
D’un côté, une vingtaine d’entreprises, regroupées au sein d’un réseau, le REPAS (Réseau d’échanges et de pratiques alternatives et solidaires), de l’autre, des jeunes qui refusent le modèle classique du travail salarié. Par un dispositif original de « compagnonnage », REPAS leur propose un circuit au sein de diverses entreprises, pour apprendre à concilier travail et solidarité.
x 21 29 48 p. Silence T alternatives Silence Divers -revues 4,80 € 4.80 présent à Plume(s)
AA AA

La revue Silence est publiée depuis 1982. Elle se veut un lien entre toutes celles et ceux qui pensent qu’aujourd’hui il est possible de vivre autrement sans accepter ce que les médias et le pouvoir nous présentent comme une fatalité.

Silence est gérée par une association indépendante de tout autre mouvement.

Eté 2019 : Silence n’est plus présent à Plume(s).
x 23 30 Altermondes HS 5
Pays de la loire la solidarité sort de sa bulle
société, alternatives Altermondes Informations Divers -revues 5,00 € 5.00 sur commande ?
AA AA
x 11,5 18 350 p. Travailler moins et autrement
Guide des métiers & formations alternatives (Le) (2009-2010)
T
guide alternatives 2011 31/10/11 9782952757515 P’tit gavroche Politique et société -alternatives 9,50 € 9.50 épuisé
AA AA
+ de 300 stages et formations alternatives recensées et classées par thèmes.

Guide annuaire des formations alternatives, des métiers écologiques, des métiers verts, architecture écologique, agriculture biologique, énergies renouvelables, économies d’énergies, environnement, métier décroissant, formation nature, métier solidaire...

Imprimé sur papier 100% recyclé dans la région Rhône-Alpes, blanchi sans chlore

x Fakir alternatives Fakir Divers -revues 3,00 € 3.00 sur commande ?
AA AA
x 14 16 56 p. Ajoutez de la solidarité à votre quotidien
Une autre économie est possible. Elle ne se fera pas sans vous
T
guide alternatives 2008 30/08/08 9782951709287 L’Ami Politique et société -alternatives 4,00 € 4.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

En faisant nos courses, en partant en vacances, en plaçant notre argent à la banque, etc., nous participons à l’économie. Nos actes, même les plus anodins, ont un impact. Par exemple, en achetant des biens issus du commerce équitable, nous favorisons la rémunération des producteurs au juste prix. En optant pour des produits d’épargne solidaire, nous soutenons des projets et des activités socialement utiles. En participant à une Régie de quartier, nous contribuons à l’amélioration du cadre de vie collectif.

Si vous souhaitez donner du sens à vos façons de consommer, d’épargner, de voyager, d’échanger, d’entreprendre ou tout simplement de vivre avec les autres, ce guide est fait pour vous. Conçu dans un souci pédagogique, il éclairera vos choix et vous donnera des pistes d’action. Vous y découvrirez ce que font les Cigales, quel est le but des monnaies dites complémentaires, ce qu’est un logiciel libre, comment fonctionne une crèche parentale, etc.

x 14 19 84 mn L’an 01 T Doillon Jacques doc alternatives MK2 »» Divers -DVD 13,00 € 13.00
AA AA
L’An 01, ovni cinématographique, est une adaptation pour le grand écran d’une bande-dessinée de Gébé, scénariste et dessinateur qui a participé à de nombreuses publications aujourd’hui cultes : Pilote, Hara-Kiri, Charlie Hebdo... L’An 01, publiée sous forme de série à partir de 1970 dans Politique Hebdo, fut créé par Gébé et enrichie par les propositions des lecteurs. En 1973, Jacques Doillon décide de mettre en images l’oeuvre de Gébé, avec la complicité d’Alain Resnais et de Jean Rouch. L’An 01, un faux documentaire sur une nouvelle ère, inspiré par les idéaux de mai 1968...
x 13 21 144 p. Economie démonétisée T Halévy Marc essai économie, alternatives 2010 02/09/10 9782703308478
20847
Dangles Politique et société -économie 18,25 € 18.25 présent à Plume(s)
AA AA
Et si l’économie officielle, celle du PIB et du CAC40, n’était pas la seule ? Elle ne représente que le sixième du total de l’économie mondiale, et les cinq sixièmes restants sont partagés par l’économie pirate, l’économie mafieuse et... l’économie démonétisée. Les transactions s’y font en l’absence des monnaies officielles : trocs, bénévolats, "open source"... Ces économies qui semblent marginales sont l’une des incontournables réponses à la crise durable des marchés.
x 19 13,5 318 p. Les sentiers de l’utopie T Jordan John et Fremeaux Isabelle recueil alternatives 2011 10/02/11 9782355220340 Zones »» Politique et société -alternatives 25,40 € 25.40 remplacé >>(2012)
AA AA

Quand les tempêtes de la crise financière ont commencé à souffler en 2007, Isabelle Fremeaux et John Jordan se sont lancés sur les routes européennes pour faire l’expérience de vies post-capitalistes.

Ils n’étaient pas à la recherche d’un pays de nulle part, d’un modèle universel ou d’un avenir parfait, mais voulaient rencontrer des communautés qui osent vivre différemment, malgré cette catastrophe qu’est le capitalisme. Pendant sept mois, ils ont voyagé et visité onze communautés et projets. D’un Camp Climat installé illégalement aux abords de l’aéroport d’Heathrow, jusqu’à un hameau squatté par des punks Cévenols, en passant par une communauté anglaise à très faible impact écologique, des usines occupées en Serbie, un collectif pratiquant l’amour libre dans une ancienne base de la Stasi ou une ferme ayant aboli la propriété privée, Isabelle Fremeaux et John Jordan ont partagé différentes manières d’aimer et de manger, de produire et d’échanger, de décider des choses ensemble et de se rebeller.

Avec le maire d’un village espagnol qui avait exproprié les terres du duc local, avec les élèves en charge d’une école anarchiste et le facteur philosophe de la Libre Ville danoise de Christiania, les auteurs ont vu vivre dans les interstices invisibles du système dominant des Utopies bien vivantes. De cette expérience a émergé un film-livre (le DVD est fourni avec l’ouvrage). Le texte est un récit de voyage captivant, analysant les communautés, leurs pratiques et leurs histoires.

Le film est un docu-fiction, tourné pendant le périple, prenant la forme d’un road-movie poétique situé dans un futur post-capitaliste. Les personnages et les lieux circulent du livre au film. Dans Les Sentiers de l’Utopie, les mots et les images jouent avec les frontières entre présent et futur, imagination et action. Cette publication unique nous donne envie de vivre d’autres vies, et nous met au défi de commencer dès aujourd’hui.

DVD PAL 109 mn, format 16/9, sous-titres français/anglais

x 14 22 224 p. Alter entreprise T Roudaut Yannick essai économie, alternatives 2008 10/09/08 9782100514076 Dunod Progrès du Management Politique et société -alternatives 26,00 € 26.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

La Finance a pris le contrôle de l’Entreprise.. Beaucoup ne s’y retrouvent plus ou désapprouvent cette dérive.Nous sommes à un tournant dans l’histoire de la gouvernance d’entreprises. Cet ouvrage de réflexion alerte tous les acteurs économiques sur les profonds changements en cours en matière de gouvernance et décrit le nouveau profil des investisseurs minoritaires, actionnaires individuels et collaborateurs de l’entreprise qui revendiquent une " autre " entreprise. Face à cette vague alter, l’entreprise doit adapter son mode de gouvernance, son organisation sociale et repenser ses modes de production. L’auteur présente une analyse comportementale du collaborateur - investisseur, puis propose des recommandations en matière de gouvernance, comme par exemple la présence de salariés élus au conseil d’administration, le développement massif de l’actionnariat salarié, une autre communication financière, le système coopératif pour les PME...pour faire naître l’Alter Entreprise.

Sommaire :
Introduction. La mutation financière et l’hyper capitalisme. Les actionnaires minoritaires prennent la parole. L’investissement Socialement Responsable ( ISR), miroir des nouveaux comportements. Une profonde mutation des rapports actionnaires- entreprises sur le fond de révolution socio- culturelle. L’entreprise est - elle aussi au cœur de cette révolution sociétale ? Comment l’entreprise doit -elle se réinventer pour tendre vers l’Alter Entreprise ? Les premières briques de l’Alter entreprise. Des exemples de cas. Conclusion.

Public :
Tous les dirigeants d’entreprise, les DRH et cabinets de recrutement, les responsables de communication, les établissements financiers, les spécialistes de marketing financier.

x 11,5 18 1344 p. Guide des Alternatives T Lecuyer Philippe guide alternatives 2008 08/10/08 9782879090153 Fraysse Politique et société -alternatives 20,00 € 20.00 épuisé
AA AA

Ce guide propose, sur plus de, 12.000 références et adresses pour sortir de la pensée unique...

Au sommaire : la naissance, l’éducation, la santé, le développement personnel, les produits bio, l’habitat sain, les énergies douces, les médias intéressants, les associations qui agissent, le calendrier des manifestations écologiques, les vacances vertes, etc.

Avant-propos

Pour ce guide nous avons considéré toutes les "alternatives" qui permettent à l’homme de progresser vers une société plus humaine et respectueuse de la vie.

Le monde est de plus en plus dominé par le matérialisme économique qui écrase la vie et l’homme. Face à la guerre économique, nous devenons des pions soumis aux bons vouloirs de quelques spéculateurs et décideurs. La société devient de plus en plus dure, inadaptée à l’homme, et crée de plus en plus d’exclus. Nombreux sont les jeunes qui ne veulent pas se battre dans ce monde de compétition et qui en viennent à se suicider (deuxième cause de mortalité chez les jeunes après les accidents de la route).

Pourtant des millions d’hommes et de femmes rêvent à un monde meilleur où tous les êtres humains vivraient en harmonie, où l’amour donnerait envie de vivre et où les guerres de toutes sortes auraient laissé la place à la coopération et à la fraternité.

Quelques uns essaient tous les jours de vivre et de travailler autrement, au prix d’efforts importants car il faut "ramer à contre courant", être parfois à la limite de la légalité lorsqu’on essaie des alternatives non prévues par les lois (les médecines alternatives et douces, les SEL par exemple)...

Dans ce guide, nous avons essayé de rassembler le plus d’alternatives possibles, la plupart étant d’ailleurs très sectorielles : certains travaillent dans le domaine énergétique ou dans le social, mais ne se sentent pas du tout concernés par l’agriculture bio, les médecines alternatives ou la défense de l’environnement. De même trop peu de défenseurs de l’environnement consomment bio, alors que la bio est la seule forme d’agriculture qui respecte l’environnement.

Nous espérons que petit à petit une démarche globale va émerger à partir de toutes ces initiatives dispersées.

Aujourd’hui nous croulons sous les informations et trop peu parviennent à avoir une vision globale du monde et à être cohérents dans leur vie. Nous nous intéressons à un sujet, mais nous ne réussissons pas toujours à le relier avec tout ce qui se passe dans le monde. L’homme ne peut devenir libre et maître de son destin que s’il est capable de comprendre ce monde, pourquoi il existe et quelle est sa place sur cette terre. S’il n’a pas de but précis dans la vie, l’homme devient un naufragé à la dérive, balotté par les tourmentes économiques et la fatalité.

A cela, les "Alternatifs" répliquent : "Prenons-nous en main et ne nous laissons pas dicter notre vie par les autres ! " Le but de ce guide est de faire découvrir de nouvelles pistes pour aider à choisir une vie hamonieuse.

Au sommaire

  • Naître : les méthodes de préparation à la naissance et d’accouchement, les lieux d’accouchement conviviaux, l’allaitement, avertissements sur les dangers des vaccins, les fournitures écologiques, l’adoption...
  • Grandir : rôles du père et de la mère, les jeux d’éveil, les écoles différentes, les différentes méthodes pédagogiques, éduquer son enfant à la maison, les activités d’éveil, les problèmes psychologiques et la santé des enfants, les vacances des petits...
  • Etre en bonne santé : les méthodes de vie saine, utiliser les médecines douces, se prendre en main, écouter son corps, se protéger des effets nocifs, guérir du sida, du cancer, des maladies graves... les associations de patients, devenir thérapeute, les produits thérapeutiques...
  • Etre soi : les différentes méthodes de développement personnel et d’épanouissement, vivre en couple, la sexualité...
  • Vivre autrement : consommer des produits sains, non polluants et recyclables, habiter des maisons saines, utiliser les énergies douces, vivre en village écologique...
  • Travailler autrement : pratiquer l’agriculture biologique, les produits pour l’agriculture bio, les semences rares, les formations. L’économie alternative et solidaire, les financements alternatifs, les systèmes d’échange locaux, les formations sociales...
  • S’informer : les éditeurs différents, les publications, les livres, les guides, les fanzines, les libraires sympas, les radios libres, le réseau Intemet au service de l’alternative...
  • Agir : les associations de défense de l’environnement, des forêts, des animaux, de l’eau, du milieu rural, de lutte contre le nucléaire, contre les pollutions, contre les décharges, contre le développement des transports routiers, pour le développement des transports en commun, du recyclage, de l’utilisation du papier recyclé... Défendre le droit des hommes et des peuples, lutter contre le racisme, promouvoir la non-violence, aider les exclus, les banlieux, les chômeurs, promouvoir le droit des femmes, participer à la vie politique et syndicale...
  • Se détendre : le développement artistique, la musique, les lieux conviviaux, des vacances différentes, des conservatoires et des parcs à visiter... Le calendrier des principales manifestations écologiques et alternatives, les foires, les festivals...

    Format poche - - 20 euros.
    Imprimé sur papier recyclé.

x 14,5 21 445 p. Vivre autrement
Écovillages, communautés et cohabitats
T
Leafe Christian Diana guide habitat, alternatives, cohabitat 2006 06/07/06 9782923165240 Écosociété Politique et société -alternatives 27,00 € 27.00 remplacé >>(2015)
AA AA

Il n’est plus possible d’ignorer le changement majeur qui s’opère dans les consciences et dans le regard que les humains portent sur eux-mêmes, et sur leur mode de vie destructeur. Aujourd’hui, un nombre croissant de personnes cherchent un moyen de vivre en harmonie avec leurs valeurs et avec la nature. En plus des populaires coopératives d’habitation, saviez-vous qu’il y a un nombre croissant de projets d’écovillage ?

Mais… par où commencer ? Démarrer un projet de vie en commun n’est pas simple et la majorité des tentatives échouent. Les francophones ont longtemps attendu ce premier guide pour vivre autrement. Avec ce livre, le seul sur le sujet en français, vous ne partez pas les mains vides ; comme le dit Jacques Languirand : « si vous avez vraiment le goût de Vivre autrement, vous avez entre les mains le livre qu’il vous faut [...] sa lecture devrait vous permettre d’envisager une telle entreprise avec de meilleurs outils et plus de confiance. »

Vivre autrement : écovillages, communautés et cohabitats se base sur l’expérience de dizaines de pionniers-fondateurs pour proposer des outils concrets qui vous aideront à concevoir, organiser et poursuivre votre audacieux projet, en évitant les erreurs et les pièges pouvant mettre votre rêve en péril. Cette mine d’information recueillie par une icône du mouvement des écovillages démontre la viabilité de ces derniers.

x 14 22 297 p. Les pauvres remboursent toujours
Le microcrédit à la Grameen Bank
T
Dowla Asif et Barua Dipal reportage alternatives, économie sociale et solidaire 2008 20/10/08 9782913492608 Yves Michel Politique et société -alternatives 5,00 € 5.00 présent à Plume(s)
AA AA

Ce livre retrace l’histoire de la Grameen Bank de deuxième génération, version améliorée et plus souple du désormais célèbre modèle Grameen. A l’origine un prêt pour la création d’activité économique, le modèle s’ouvre désormais aux particuliers (achat de voiture par exemple).

Ce nouveau modèle économique de prêts aux pauvres est plus flexible que le système précédent, il offre ainsi des produits financiers plus adaptés.

Ce livre présente :
- le système de microcrédit traditionnel et ses conséquences
- le fonctionnement de la Grameen Bank II
- les produits financiers de la Grameen Bank II

x 15 21 190 p. Chantier ouvert au public
Le Viel Audon, village coopératif
T
Barras Béatrice doc alternatives, économie sociale et solidaire 2008 30/11/07 9782952018067 Repas Pratiques utopiques Politique et société -alternatives 17,00 € 17.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Lorsqu’au début des années 1970 quatre copains découvrent les ruines abandonnées du village ardéchois du Viel Audon et décident de lui redonner vie, ils ne savent pas ce qu’ils déclenchent. C’est le début d’une aventure qui verra passer sur ce « chantier ouvert au public » plus de 10 000 personnes qui apporteront chacune une pierre à l’édifice. Mais le Viel Audon n’est pas seulement un lieu où l’on construit.

C’est aussi un lieu où l’on se construit. Le chantier devient école et les jeunes qui passent y expérimentent un « chemin de faire » pour mener leur propre route. Le hameau blotti dans les gorges de l’Ardèche, toujours inaccessible en voiture, bruissant d’une vie riche et innovante, recèle un « trésor » qu’il partage avec tous ses visiteurs.

Ce livre raconte sur plus de trente cinq ans comment des ruines oubliées sont devenues un lieu de vie, d’apprentissage, de formation, de découverte, un véritable village coopératif et écologique.

Le commentaire des éditeurs

Dans la France bouillonnante des années qui suivent 1968, s’expérimentent dans les montagnes ou les campagnes reculées du sud de la France une foultitude d’essais communautaires, arches de résistance, groupuscules politiques, « retour à la nature »... S’il est de bon ton aujourd’hui de regarder ces expériences d’un air au mieux goguenard, on ne peut nier que s’échafaudaient-là des réponses parfois très pertinentes aux questions que notre société du début du XXIème siècle se pose. C’est le cas dans ce hameau accessible seulement à pied qui sommeillait dans les ronces et les herbes folles, accroché à la falaise dans les gorges de l’Ardèche.

L’aventure commence comme un rêve. Quatre jeunes décident de faire revivre ce village. Ils relèvent leurs manches et s’attèlent à la tâche sans plan préconçu ni un sou en poche. Trente cinq plus tard, le randonneur qui traverse par hasard le Viel Audon (les voitures n’y ont toujours pas accès !) découvrira un ensemble architectural impressionnant, des jardins, des bêtes, une exploitation agricole qui fabrique du fromage de chèvres et croisera de très nombreuses personnes dont beaucoup de jeunes. Entre ces deux extrèmes (le village abandonné d’hier et la ruche d’aujourd’hui) que s’est-il passé ?

C’est cette aventure que raconte Béatrice Barras qui a pour l’occasion interrogé de nombreux acteurs de cette histoire dont la parole nous est ainsi restituée. L’accent est mis sur la dimension pédagogique et coopérative de ce projet, vaste chantier de jeunes qui a marqué la plupart de ceux qui y sont passés.

Comme dit l’un d’eux : « Sur le chantier j’ai appris à prendre des responsabilités et j’ai vu que j’étais capable de faire des choses dans lesquelles je ne connaissais rien avant. Chez moi, j’avais essayé de construire un petit bâti dans le jardin de mon père et j’avais pris deux baffes parce que ce n’était pas comme ça qu’il fallait faire ! Au Viel Audon, j’ai découvert la possibilité de me dire que j’étais capable. Il y avait les filles et à cette époque, la mixité ce n’était pas encore acquis ! Et puis, il y a la notion de collectif : on découvre qu’on a une capacité à jouer collectivement et que c’est un facteur incroyable de réussite : on change de registre, on ne cherche plus à se dire « je suis le plus beau, le plus fort », on passe du « je » au « nous », mais un nous qui est plus que la somme des « je » ; le « nous » devient un esprit différent. En fait, le chantier, c’est une formidable école de la vie ! »

x 15 21 193 p. Godin, inventeur de l’économie sociale
Mutualiser, coopérer, s’associer
T
Draperi Jean-François doc alternatives, économie sociale et solidaire 2008 30/11/07 9782919272006 Repas Pratiques utopiques Politique et société -alternatives 17,00 € 17.00 présent à Plume(s)
AA AA

Familistère de Guise Fondé par Jean-Baptiste André Godin (1817-1888), le familistère de Guise (1870-1968) apparaît aujourd’hui comme un des modèles les plus aboutis d’une alternative à l’entreprise capitaliste. L’objet de ce livre est de montrer qu’à travers cette formidable aventure, Godin prouve qu’il est possible de permettre à chacun de bien vivre, dans un habitat confortable et par un travail digne, où il est respecté, sans passer par la violence et sans appauvrir quiconque. En concevant cette coopérative d’habitat, de production et de consommation et cet ensemble de mutuelles et d’associations qu’est le familistère, Godin s’inscrit en rupture aussi bien avec le père de l’organisation scientifique du travail, F.W. Taylor, qu’avec la critique du capitalisme formulée par K. Marx. Ce livre démontre qu’on peut considérer Godin comme l’un des fondateurs de l’économie sociale et sans doute le plus moderne d’entre eux.

Godin constitue en effet le principal chaînon entre le premier XIXe siècle, celui de Fourier et des utopies socialistes, et le second XIXe siècle, celui de Marx, de Taylor et de la grande industrie. Son œuvre est irréductible à la fois à la pensée libérale et fonctionnelle, et à la pensée marxiste. Elle est l’une de celles qui contribuent à l’émergence d’une pensée et d’une pratique d’économie sociale. Au sein de cette tradition, Godin occupe une place à part. Ses propositions ne concernent pas seulement les convaincus - les militants recherchant une alternative -, elles s’adressent à tous les hommes.

Le commentaire des éditeurs

Il peut paraître étrange de trouver dans une collection qui rassemble des témoignages directs sur des « pratiques utopiques » contemporaines, un ouvrage comme celui-ci. Que peut nous apprendre en effet une histoire née au XIXe siècle en pleine révolution industrielle, dans un contexte politique, économique, social et culturel a priori si différent du nôtre ? Quel intérêt, autre qu’historique, peut-il apporter à une réflexion sur l’alternative aujourd’hui ? En publiant ce livre, les éditions REPAS prennent le pari que le lecteur du XXIe siècle y trouvera plus d’un écho à ses propres réflexions et pratiques. Godin est un personnage hors du commun, une sorte de génie précurseur qui anticipe sur bien des points, mais c’est avant tout un praticien, c’est-à-dire un individu qui crée, agit, construit.

La classe de Madame Lobjeois à l’école du Familistère de GuiseIl prouve, en ce XIXe siècle industriel, que les chemins du travail et de la production peuvent dès cette époque être balisés autrement que selon les normes qui s’imposent alors et se perfectionneront ensuite avec Taylor, au sein du modèle de la grande entreprise de production de masse. Il démontre que l’alternative est de tous les temps et qu’on peut construire l’histoire par les actes d’abord et pas seulement par la pensée. Il s’affirme expérimentateur, croit en la possibilité des individus de changer leur environnement, de le maîtriser et de se l’approprier. Il ne fige pas l’individu dans une situation bloquée mais mise sur sa capacité à progresser grâce à l’éducation qui seule lui permettra d’accéder au statut de coopérateur. Il privilégie l’association et n’hésite pas à mettre ses idées en pratique avec les hommes (et les femmes - autre anticipation de Godin et non des moindres) avec lesquels il bâtit, bien au-delà du travail, une véritable contre-société coopérative. Pour toutes ces raisons, nous pouvons nous sentir aujourd’hui ses héritiers.

« Les idées, disait-il en 1884, ne reçoivent pas tout d’un coup leur application intégrale ; elles font leur chemin peu à peu et ce n’est qu’en les soumettant à l’examen et à la discussion qu’on ouvre la voie pour l’avenir. » C’est bien là la mission de ce livre.

x 15 21 171 p. Faire des hommes libres
Boimondau et les Communautés de Travail à Valence - 1941 - 1982
T
Chaudy Michel doc travail, alternatives 2008 30/11/07 9782952018050 Repas Politique et société -alternatives 15,00 € 15.00 présent à Plume(s)
AA AA

Marcel BarbuFaire des hommes libres retrace la vie des communautés de travail créées par Marcel Barbu, à Valence, à partir de 1941. En pleine guerre, voici un fabricant de boîtiers de montre qui invente une nouvelle forme d’entreprise. Il n’est pas seulement question de fabriquer des objets et de les vendre, mais aussi de faire vivre une communauté d’hommes et de femmes qui partageront ensemble bien plus que le travail.

De nombreuses expériences communautaires verront ainsi le jour. Ce livre en décrit les grandes étapes, dresse les portraits de Marcel Barbu et Marcel Mermoz, principales figures de cette aventure, raconte les difficultés de ces expériences coopératives originales et ambitieuses.

Le commentaire des éditeurs

Inauguration de l’atelier de montres à MourrasL’Histoire avec un grand H a trop souvent l’allure désespérante d’un rouleau compresseur, qui condamne les individus à être broyés par des forces qui les dépassent. Ainsi le travail, l’économie, la production semblent depuis deux siècles au moins avoir davantage fait des esclaves que des hommes libres…

Pourtant, des initiatives souvent marginales, mais toujours signifiantes, invitent à relativiser ce jugement sommaire. Ainsi l’expérience décrite par Michel Chaudy dans ce livre, celle des Communautés de travail qui se développèrent à Valence et dans la Drôme dans l’un des pires moments de l’histoire du XXème siècle, un de ces moments où, pour reprendre les mots de Charles Piaget dans sa préface, « tout est à inventer. » Et Piaget de poursuivre : « C’est là que le livre de Michel Chaudy est important, on y trouve tout ce qui pose problème autour de ce déconditionnement de la subordination : toutes les facettes du vivre ensemble, communautés de travail ou coopérative de production ? Quelle part donner à la vie collective et quelle part à la vie individuelle ? Comment organiser le travail entre nous ? Quelle démocratie ? ».

Dès 1944 (la première communauté de travail n’avait que trois ans d’âge), Henri Desroche et J.-L. Lebret, les pionniers d’ « Economie et Humanisme », étaient déjà émerveillés par ce qu’ils découvraient dans « l’entreprise » de Marcel Barbu : « Ce qui est frappant dans cette communauté, c’est la disparition de toute apparence sordide. La sensation de liberté, de spontanéité, d’épanouissement. L’impression d’un groupe humain en marche. Il faudrait avoir vu soi-même l’éclat des regards, saisi la netteté des questions, subi la vigueur des répliques, constaté la grande fraternité des relations, pour comprendre la valeur de cette révolution pacifique. »

Trop beau pour être vrai ? Bien sûr, et c’est là aussi l’intérêt de la recherche présentée ici par Michel Chaudy, l’histoire des Communautés de travail a été pavée de heurts, de difficultés, d’inertie. Aussi libres qu’ils décidèrent d’être, les hommes et les femmes de Boimondau n’en demeuraient pas moins des individus comme vous et moi. On peut donc en déduire qu’inversement, vous comme moi, pouvons être acteurs d’une aventure comme celle-ci. C’est tout le bien que nous pourrions souhaiter aux lecteurs de cet ouvrage !

x 13,5 20,5 96 p. Pratiques démocratiques à l’école T Rasson Natalie essai éducation, alternatives 2008 31/08/08 9782870034972 Couleur Livres Politique et société -école 9,63 € 9.63 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Ce livre montre des enseignants, des élèves, des équipes éducatives qui travaillent et réfléchissent ensemble à plus de démocratie dans les relations scolaires. Il propose aussi une analyse plus globale des phénomènes sociaux et du contexte dans lesquels de telles expériences peuvent se développer.

La question de la démocratie à l’école ne se joue pas au seul niveau des établissements. La dualisation toujours plus grande de l’enseignement force à élargir le débat et à redire que l’Ecole ne sera jamais démocratique tant qu’elle reproduira, sans se remettre en question, les inégalités de la société.

Le parti pris de ce travail est d’observer l’institution scolaire à partir des acteurs qui la composent (élèves, enseignants, direction, personnel administratif et d’entretien, pouvoir organisateur, parents, pouvoir public) et des relations hiérarchiques que ceux-ci entretiennent entre eux. Pourquoi ce choix ? Tout d’abord parce qu’il permet de penser l’Ecole sans occulter les rapports de pouvoir qui la traversent. Ensuite parce que c’est à chaque “étage” que les acteurs de l’Ecole sont concernés et devraient construire des pratiques plus démocratiques.

x 13,5 19 52 mn Terre nourricière T Vallée Jean-François doc agriculture, écologie, alternatives 2003 30/11/02 Lilith production Divers -DVD 18,00 € 18.00 présent à Plume(s)
AA AA

L’agriculture industrielle est dans une impasse : toujours plus de fertilisant, de pesticide, de consommation d’énergie et toujours moins de biodiversité.

Pourtant des alternatives sont à l’étude, notamment aux Etats-Unis et en France : prairie naturelle, agriculture sans labour, machines vivantes pour dépolluer. L’homme pourra-t-il un jour produire sa nourriture sans détruire son environnement ?

DESCRIPTIF DU FILM

Pour satisfaire notre train de vie et assurer notre alimentation, nous avons épuisé en moins d’un siècle plus de ressources terrestres que l’humanité pendant toute son histoire. Les effets de la dépendance pétrochimique, par exemple, deviennent difficiles à ignorer. En quelques décennies nous avons décuplé l’usage de pesticides (3 millions de tonnes en 96) et de fertilisants (132 millions de tonnes). Un seul exemple : le blé en France, subit huit traitements chimiques différents.

L’agriculture moderne engraisse l’industrie pétrochimique, tandis que les ressources naturelles meurent à petit feu, appauvries par les labours et empoisonnées par les fertilisants. L’agriculture industrielle nous coûte très cher : contamination de l’atmosphère et des eaux, sol mort, monopole des semences de synthèse, disparition des espèces, exode des dernières populations rurales.

Les avertissements se multiplient, signés par d’impressionnantes listes de prix Nobel. En vain. L’opinion courante, asservie au déterminisme économique du moment, ne voit pas d’autres solutions. Pourtant elles existent, développées un peu partout dans le monde par ceux qui ne veulent pas voler la terre aux enfants encore à naître. Elles sont simples : ce sont les patients secrets de fabrication de la nature, ajustés en quelques milliards d’années.

C’est aux Etats-Unis, au beau milieu de l’agriculture la plus intensive, que des scientifiques en rupture de ban ont fait évoluer les solutions les plus radicales. Wes Jackson développe une agriculture imitant la nature. John Todd veut mettre la nature à l’œuvre dans les usines, les bureaux, les maisons.
Ailleurs, les biologistes, des agronomes, œuvrent à maintenir ou développer des systèmes de production naturels, compatibles avec l’environnement. Les solutions sont là, parfaitement viables, prêtes quand nous le serons.

55 mn

x 14 19 Terre vivante T Vallée Jean-François doc agriculture, écologie, paysans, alternatives 2005 30/11/04 Lilith production Divers -DVD 18,00 € 18.00 sur commande ?
AA AA

La Planète a mis 500 millions d’années pour transformer le carbone en pétrole. Nous le dévorons en un siècle. Aujourd’hui, on redécouvre l’intelligence productrice des systèmes vivants. Des agriculteurs mettent leut charrue à la casse, arrêtent de labourer, pour laisser revivre une terre qui travaille presque toute seule, sans s’épuiser ni polluer, favorisant la santé écologique locale tout en donnant d’abondantes et saines moissons. C’est l’histoire d’une révolution.

DESCRIPTIF DU FILM

Rien de moins qu’une révolution ! Des paysans bretons, aux prises avec des terres appauvries, lessivées, polluées et polluantes, cessent de labourer pour pratiquer le semis direct. Ils prennent exemple sur les agriculteurs brésiliens qui ont adopté cette méthode il y a des décennies, eux-mêmes inspirés par des agriculteurs états-uniens aux prises avec le Dust Bowl [1] du Midwest dans les années 1930.

Résultat : la terre travaille presque toute seule, sans s’épuiser, sans polluer, favorisant la santé écologique locale tout en donnant d’abondantes et saines moissons. Par conséquent, les paysans ont aussi plus de temps à eux et en profitent pour partager leur expérience avec des agriculteurs d’ailleurs. La contagion par l’exemple, tranquillement, inexorablement.

Ce mouvement, important, révolutionnaire, appuyé par la science est une alternative au système dominant actuel qui a conduit à un appauvrissement des sols, de l’environnement et des paysans.

Un film avec des paysans, fils de paysans, et des vers de terre.

52 mn


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |