essai - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est une toute jeune petite librairie, qui a ouvert le 1er avril 2008 - non, ce n’était pas un poisson.

Nous voulons proposer des documents qu’on ne trouve habituellement pas à Millau, et proposer aussi un espace de convivialité.

Vous y trouverez des livres, des dvd, des revues sur les thèmes de l’écologie, de l’alter-mondialisme, de la non-violence,... mais aussi des livres maternité et jeunesse, jardinage, cuisine, construction écologique, ou d’autres qui nous ont plu,
ainsi que thé, café, chocolat et jus de fruits bio-équitables,
et aussi un accès internet,
le tout dans la bonne humeur ...

Régulièrement nous organisons des projections vidéo.

  rayons :  BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société | Pratique

ca 4361 documents de type : essai


Les dernières arrivées à Plume(s) de type essai


4361 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160 |...

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
disponibilité
?
x 11 18 2267 p. Le Capital - Livres 2 et 3 T Marx Karl essai marxisme 2008 05/06/08 9782070355754 Gallimard »» Folio essais Politique et société 11,90 € 11.90 sur commande ?
AA AA
« La méthode d’analyse que j’ai employée, et qui n’avait pas encore été appliquée aux sujets économiques, rend assez ardue la lecture des premiers chapitres, et il est à craindre que le public français, toujours impatient de conclure, avide de connaître le rapport des principes généraux avec les questions immédiates qui le passionnent, ne se rebute parce qu’il n’aura pu tout d’abord passer outre. C’est là un désavantage contre lequel je ne puis rien si ce n’est toutefois prévenir et prémunir les lecteurs soucieux de vérité. Il n’y a pas de route royale pour la science, et ceux-là seulement ont chance d’arriver à ses sommets lumineux qui ne craignent pas de se fatiguer à gravir ses sentiers escarpés. » Karl Marx.
x 16,5 24 2226 p. Guide du municipalisme T Barcelona En Comu , Bookchin Debbie et Colau Ada essai alternatives novembre 2019 08/11/19 9782843772252 ECLM – Charles Léopold Mayer »» Politique et société -alternatives 24,00 € 24.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

De plus en plus, nos villes sont devenues le lieu où sévissent la spéculation, les exclusions de toutes sortes et la ségrégation sociale. Pourtant, de l’Espagne aux Etats-Unis et à l’Afrique du Sud, en passant par le Chili, le Rojava syrien, la Serbie, la Pologne ou la France, des groupes renversent cette logique et inventent une nouvelle manière de vivre ensemble. Ce mouvement de démocratie radicale, qui s’ancre au niveau local mais se connecte au monde, place les citoyens au centre des décisions publiques et de ta sauvegarde de l’intérêt général.

Il réintroduit ta démocratie directe en s’appuyant sur des valeurs sociales, féministes, écologiques et solidaires pour ouvrir le champ politique et en faire un espace d’émancipation et de transformation. Le municipalisme s’impose comme une alternative politique aux traditionnelles formes d’organisation et de pouvoir fondées sur la verticalité, la centralisation et le patriarcat. Ce guide est le fruit de la collaboration de plus de zoo maires, conseillers municipaux et militants du monde entier, tous investis dans te mouvement municipaliste mondial.

Coordonné par la Commission internationale de Barcelona En Comú, il présente : - les bases théoriques du municipalisme et le rôle qu’il peut jouer, notamment dans la féminisation de la politique et ta lutte contre l’extrême droite ; - les outils pour préparer une candidature municipaliste, développer un programme participatif, rédiger un code éthique ou financer une campagne politique ; - des exemples de politiques de transformation mises en oeuvre dans des municipalités du monde entier en matière de logement, d’espace public ou de démocratie participative ; - un répertoire des 50 principales plateformes municipales dans le monde.

x 13,5 20 1707 p. Les origines de la France contemporaine
L’ancien régime, La révolution, Le régime moderne
T
Taine Hippolyte essai histoire, France 2011 13/10/11 9782221122181 Robert Laffont Bouquins Politique et société -histoire 35,50 € 35.50 sur commande ?
AA AA
Dans Les Origines de la France contemporaine, son oeuvre majeure, entreprise au lendemain de la débâcle de 1870, Hippolyte Taine (1828-1893) s’interroge sur les causes profondes qui ont conduit la France à la défaite. Il a connu quatre régimes politiques : Restauration, monarchie de Juillet, IIe République, second Empire ; un cinquième est en gestation - république ou monarchie - depuis la journée parisienne du 4 septembre 1870.
Il a traversé trois révolutions, sans compter d’innombrables journées révolutionnaires, préludes à la Commune. Dans le même temps, le pays a mis en usage quatre Constitutions. Comment expliquer, par l’étude des révolutions survenues entre 1789 et 1804, l’état d’instabilité politique et d’inquiétude sociale dont souffre la France moderne et dans lequel Taine voit un facteur d’affaiblissement graduel ? Tel est le projet de l’enquête à laquelle il entend se livrer.
Quel est le mal ? D’où vient-il ? Le diagnostic posé - la France est malade -, la recherche des causes du mal conduit Taine à y voir avant tout un problème scientifique. Pour lui, l’histoire est un art, certes, mais d’abord une science. Scientifique, le problème est aussi de nature psychologique : il s’agit de comprendre et de tenter de modifier un état mental propre à la France qui la porte à enfanter des principes abstraits qu’elle s’obstine à vouloir faire entrer de force dans la réalité.
A ce niveau, le problème atteint à une dimension politique, celle de l’Etat. Par leur richesse, les Origines se prêtent à de multiples approches critiques. A la fois philosophie politique, histoire psychologique, morale sociale, l’ouvrage entraîne aussi, par sa qualité d’écriture, une critique littéraire. Loeuvre de Taine mène enfin à une réflexion actuelle sur la démocratie. Ce n’est pas son moindre mérite.
x 15,1 23,5 1502 p. Histoire des protestants en France
XVIe-XXIe siècle
T
Cabanel Patrick essai histoire 2012 22/08/12 9782213626840 Fayard Biographies Divers -sciences 39,00 € 39.00 sur commande ?
AA AA

Les protestants français, les huguenots, formaient 10 % de la population en 1560, 2 % à partir du XVIIIe siècle. Aujourd’hui, ils représentent un peu plus avec les évangéliques. Leur histoire a été celle d’un échec, puisque la patrie de Calvin n’est pas devenue protestante. Mais elle a dû apprendre à vivre avec une minorité tenace, riche d’élites, enracinée dans des villes phares - La Rochelle, Montauban, Nîmes - et des sanctuaires ruraux - Cévennes, Vivarais, Poitou.

Ce long apprentissage du pluralisme religieux a marqué la nation, avec ses avancées (l’édit de Nantes) et ses reculs (la Révocation). Les protestants ont subi une violence multiforme et séculaire, et beaucoup d’entre eux ont choisi de quitter la France : leur diaspora a compté en Europe et en Amérique. Les autres ont fait de ce passé tragique le coeur d’une identité douloureuse et fière. Mais ils ont également connu le bonheur, surtout depuis 1789 et leur réintégration.

Renforcés par leurs coreligionnaires de Mulhouse et les luthériens d’Alsace et de Montbéliard, ils ont contribué à fonder l’Etat et la société modernes, notamment au moment d’établir la laïcité républicaine. Leur influence a été disproportionnée, et reste parfois forte comme dans l’industrie (Peugeot, Hermès, Seydoux), la politique (Rocard, Jospin) ou la culture (Gide, Ricoeur, Godard). Dans cet ouvrage appelé à faire date, Patrick Cabanel nous raconte l’histoire d’une minorité qui n’a cessé d’interroger la nation et d’infléchir son destin : une autre histoire de la France, en quelque sorte.

x 14 20,5 1487 p. De la violence à la divinité T Girard René essai 2007 24/10/07 9782246721116 Grasset & Fasquelle Cahiers Rouges Politique et société 29,50 € 29.50 sur commande ?
AA AA
"Les sujets étudiés dans ces quatre livres sont très différents les uns des autres : les romans modernes d’abord, les religions archaïques ensuite, la Bible et le christianisme enfin. Il y a dans ce recueil une diversité des outils d’analyse auxquels je recours : l’hypothèse du désir mimétique d’une part ; la théorie du bouc émissaire de l’autre ; la révélation destructrice du mécanisme victimaire enfin. Mais au cœur de ces quatre livres rassemblés ici - ce qui me plaît infiniment - l’essentiel est une question encore plus brûlante aujourd’hui qu’à l’époque où je me la suis posée. Il s’agit de la question de la violence dans son rapport avec le religieux."
x 13 18,5 1470 p. La misère du monde T Bourdieu Pierre essai sociologie, pauvreté 2015 19/03/15 9782757851524 Points Points Essais Politique et société 14,50 € 14.50 sur commande ?
AA AA
Les résultats d’une recherche sociologique conduite pendant trois ans, destinée à rendre compte de la misère sociale dans le monde contemporain. Les auteurs explorent une série de contextes générateurs de souffrance sur les plans matériels et symboliques : l’école, l’usine, la famille, les employés, etc. Ils restituent le témoignage de ceux qui vivent ces situations difficiles.
x 19 25 1401 p. La Naissance
Histoire, cultures et pratiques d’aujourd’hui
T
Frydman René et Szejer Myriam essai naissance 2010 29/09/10 9782226193186 Albin Michel Pratique -parentalité 25,00 € 25.00 sur commande ?
AA AA

Au-delà de l’approche médicale de la procréation, la naissance met en jeu toutes les questions liées à l’humain.

De l’énigme qu’elle constitue aux problèmes éthiques soulevés par les nouvelles techniques médicales, La Naissance, histoire, cultures et pratiques d’aujourd’hui offre un ensemble inédit de réflexions sur l’entrée dans la vie, dans tous les champs du savoir : histoire, anthropologie, sociologie, droit, médecine, psychologie, psychanalyse, philosophie... Car aller à la rencontre des pratiques du passé et de l’ailleurs permet de s’interroger sur la manière dont nous accueillons techniquement, symboliquement, économiquement ces nouveau-nés qui sont les adultes de demain.

x 16 23 1364 p. Dictionnaire de psychologie et de psychopathologie des religions T Gumpper Stéphane et Rausky Franklin essai religion 2013 24/01/13 9782227481749 Bayard Divers 59,00 € 59.00 épuisé
AA AA

Ce dictionnaire est consacré aux concepts clés et aux grandes personnalités de la psychologie et de la psychopathologie des religions. Il propose un panorama exceptionnel en Europe des découvertes et des expériences cliniques sur les liens entre mystique et folie, les fondements psychiques du sentiment religieux, les phénomènes corporels comme la transe, l’extase, les stigmates ou les convulsions...mais aussi les expériences collectives comme la danse de Saint Guy, le tarentisme, les épidémies de possession.

Il permet de dresser un tableau précis et accessible des discours et des savoirs scientifiques et religieux, des lectures médicales et psychiatriques de la phénoménologie religieuse. Il s’intéresse dans toutes les religions du monde, à la piété, la dévotion et le délire, les formes de démence. Il présente les grandes controverses savantes entre les études cliniques et les lectures spirituelles et théologiques.

Le dictionnaire s’étend à l’ensemble des religions du monde et des expériences spirituelles, sur plus de cinq cents ans. Après une longue introduction retraçant notamment la naissance et le développement des recherches psychopathologiques, depuis le siècle des Lumières jusqu’à nos jours, une première partie d’une centaine d’entrées thématiques et conceptuelles permet de situer bon nombre des notions, des expériences et des phénomènes.

A la lecture de cette première partie apparaissent également les trajets de quelques grandes figures ayant vécu ou témoigné d’expériences singulières, comme Mansur al-Hallâj, Ibn’Arabî, François d’Assise, Thérèse d’Avila, Ramakrishna Paramahamsa...Une deuxième partie de 250 entrées biographiques est consacrée à des auteurs connus ou méconnus, médecins aliénistes, théologiens, neurologues, psychanalystes, philosophes, anthropologues, historiens, mais aussi hypnotiseurs, magnétiseurs, etc (Karl Abraham, Georges Bataille, Henri Bremond, Alexis Carrel, Carlos Castaneda, Jean Delay, Jean-Étienne Esquirol, Sandor Ferenczi, Sigmund Freud, Aldous Huxley, Jung, Wilhelm Reich, Leopold Szondi...).

Le lecteur du dictionnaire prendra connaissance des recherches de nombreux auteurs sur certaines figures religieuses confrontées à des épreuves spirituelles morbides (Jean-Joseph Surin) ou sur des délirants mystiques (Gilles de Rais, François Ravaillac, Sabbataï Tsevi, Jacob Frank, Anton Unternährer, Karl-Wilhelm Naundorff, Eugène Vintras, Daniel-Paul Schreber, Madeleine Lebouc, Antonin Arthaud...).

x 13 20,4 1355 p. Les essais
en français moderne
T
Montaigne (de) Michel et Lanly André essai philosophie 2009 19/02/09 9782070122424 Gallimard »» quarto Politique et société -philosophie 32,00 € 32.00 sur commande ?
AA AA

Nous devons à André Lanly, éminent philologue et professeur émérite à l’université de Nancy, d’avoir servi l’un des monuments les plus difficiles à déchiffrer de la littérature française en osant lui donner sa forme moderne.

C’en est fini des obstacles de l’orthographe, du doute sur le sens des mots, de l’égarement suscité par la ponctuation. Lire ce chef-d’�uvre devient ici un pur bonheur.

x 14,5 20 1240 p. Dictionnaire des biens communs T Cornu Marie, Orsi Fabienne et Rochfeld Judith essai communs 2017 23/08/17 9782130654117 PUF Quadrige Politique et société 39,00 € 39.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Que sont les " communs ", les " biens communs ", les " patrimoines communs ", les " choses communes " ? Ces notions sont fortement mobilisées aujourd’hui dans nombre de disciplines des sciences sociales et actions de citoyens. Leur poussée traduit une évolution des pratiques sociales : sous la pression de la crise écologique et de la transformation numérique notamment, les biens seraient davantage mis en partage.

Logiciel libre, encyclopédie et habitat participatif, vélos ou voitures en usage successif, entreprise qui serait le " bien commun " de toutes les parties prenantes : les notions des communs intéressent les domaines de la culture, de la protection de l’environ-nement, de l’urbanisme, de la santé, de l’innovation, du travail, etc. La mobilisation est intense car elles autorisent à penser le changement social sur la base d’un réinvestissement du collectif, des communautés, de l’usage et du partage.

Elles permettent de proposer des réinterprétations des valeurs fondatrices des sociétés contemporaines tels le rôle de l’Etat, de la propriété et des formes d’expression de la démocratie. Elles appellent à la fois une réflexion théorique, un débat politique et se concrétisent dans des expériences citoyennes. Ce dictionnaire, à mi-chemin entre le vocabulaire et l’encyclopédie, se veut un outil de compréhension de l’ensemble de ces phénomènes.

x 13,5 21 1216 p. Nouvelle encyclopédie politique et historique des femmes T Fauré Christine essai femmes 2010 12/02/10 9782251443805 Belles Lettres Politique et société -femmes 35,00 € 35.00 présent à Plume(s)
AA AA
Comment les femmes ont-elles perdu en France le pouvoir de gouverner ? Pourquoi Calvin s’est-il excusé auprès de la reine d’Angleterre Élisabeth Ie lorsqu’elle accéda au trône ? Comment les femmes ont-elles participé collectivement aux Révolutions anglaises du XVIIe siècle, américaine, française, liégeoise et brabançonne, néerlandaises du XVIIIe siècle ? Quelles ont été les formes de résistance des femmes esclaves dans la traite négrière ? Comment les utopistes et les marxistes ont-ils conçu l’émancipation des femmes ? Quand le féminisme est-il né ? Comment a-t-il évolué ? Quand et comment les femmes ont-elles obtenu le droit de vote dans les États européens, en Amérique du Nord, en Amérique latine ? Savez-vous que des femmes s’enrôlèrent dans le nazisme, le fascisme italien, la collaboration française, le franquisme, le salazarisme portugais ? Quelle fut l’action souvent méconnue des résistantes à ces régimes totalitaires ? La Commune de Paris de 1871, les Révolutions russes de 1905 et 1917, la Révolution allemande de 1918 ont-elles marqué des avancées sociales et politiques pour les femmes ? Quelles ont été la liberté et l’égalité pour les femmes dans les pays du communisme réel ? Qui étaient Clara Zetkin, Rosa Luxemburg et Alexandra Kollontaï ? Qu’est-ce que les deux Guerres mondiales ont changé pour les femmes ? Quelle est l’étendue du succès politique des femmes dans les pays nordiques ? Pourquoi l’avortement est-il interdit en Pologne, membre de l’Union européenne ? Comment des femmes ont-elles combattu les dictatures militaires d’Amérique latine ? Comment les mouvements de libération des femmes des années 1970 ont-ils traversé l’Atlantique ? Comment la mondialisation affecte-t-elle les relations hommes- femmes ? Comment les organisations internationales ont-elles construit, idéalement, l’égalité entre femmes et hommes ?
x 13 18,5 1216 p. La formation de la classe ouvrière anglaise T Thompson Edward P. essai sociologie 2012 05/04/12 9782757827789 Points Points Histoire Politique et société 14,50 € 14.50 épuisé, réédité avec l'ean 9782757865194
AA AA
En France, peu d’historiens ont joué un rôle politique et intellectuel équivalent à celui qu’a tenu Edward Palmer Thompson en Grande-Bretagne et, plus largement, dans le monde. Peu de livres ont exercé une influence aussi profonde sur l’écriture de l’histoire contemporaine que cette somme publiée une première fois en anglais en 1963, traduite en français vingt-cinq ans plus tard. Ce livre foisonnant et engagé, d’une richesse exceptionnelle, qui tente de tisser ensemble de multiples fils afin de restituer l’expérience vécue par les contemporains de la « révolution industrielle » demeure d’une extraordinaire actualité. Comme l’écrit Thompson lui-même dans sa préface : « Certaines causes perdues de la révolution industrielle peuvent nous éclairer sur des plaies sociales encore ouvertes aujourd’hui. » En restituant la vie des pauvres tisserands à bras, des artisans « utopistes » et radicaux, des luddistes brisant les machines, en s’efforçant de les « sauver de l’immense condescendance de la postérité », Thompson a écrit un chapitre décisif de notre passé. Près de cinquante ans après, la lecture de ce grand livre peut encore nous aider à nous orienter face aux bouleversements et aux incertitudes du présent.
x 15,5 21 1184 p. Le fer rouge de la mémoire T Semprun Jorge essai, roman 2012 07/05/12 9782070136247 Gallimard »» Quarto Littérature 25,00 € 25.00 sur commande ?
AA AA
Romans : Le Grand Voyage - L’Évanouissement - Quel beau dimanche ! - L’Écriture ou la vie - Le Mort qu’il faut.
Préfaces.
Essais : L’Arbre de Goethe - Mal et modernité - Ni héros, ni victimes. Weimar-Buchenwald - L’Expérience du totalitarisme.
x 11 18 1076 p. La rébellion française
1661-1789
T
Nicolas Jean essai histoire 2008 14/11/08 9782070359714 Gallimard »» Folio histoire Littérature 14,00 € 14.00 sur commande ?
AA AA

De la Fronde et la révolution de 1789, Jean Nicolas analyse la violence populaire, dans ses dimensions libératrices, passéistes et novatrices.

Croisant les approches - sociologique, anthropologique, économique -, il parcourt un champ jusque-là peu exploré : la vie au jour le jour, avec les cris pour le pain, la contrebande du sel et du tabac, la grève à la fabrique. Mais la mobilisation porte aussi sur d’autres enjeux moins immédiats, autour de certitudes et d’espérances, tout ce que recouvrent les mots dignité, liberté pour l’individu porté par le groupe, pour la collectivité réduite ou élargie.

Place est enfin faite, dans le grand récit historique national, aux irréductibles, à tous les refus jetés à la face des hiérarchies et des pouvoirs. La rébellion constitue un mode qui a fait du heurt et de la rupture le principe du changement dans l’espace français.

x 3,2 19,9 1066 p. Pour tout l’or des mots
Au bonheur des mots, Des mots et merveilles
T
Gagnière Claude essai langues 1997 03/10/97 9782221082553 Robert Laffont Littérature -poches 26,00 € 26.00 sur commande ?
AA AA

Conçu comme un dictionnaire, ce volume recense près de 150 entrées qui, insolites ou amusantes, excitent l’esprit et provoquent des éclats de rire.

De chaque page déferle une vague de "mots " plus savoureux les uns que les autres, assaisonnés d’un grain de cynisme : Aphorismes : " La laideur a ceci de supérieur à la beauté, c’est qu’elle dure " (Lichtenberg, repris par S. Gainsbourg). Epitaphes : " Je vous l’avais bien dit que j’étais malade " (anonyme). Fin (mot de la) : " Eh bien ! je m’en souviendrai de cette planète ! " (Villiers de Lisle-Adam).
Graffiti : " Sauvez un arbre, tuez un castor ". Mariage : " Le mariage est une si belle chose qu’il faut y penser toute la vie " (Talleyrand). Paradoxes : " Je ne suis pas toujours de mon avis " (P. Valéry). Proverbes : " Avec patience et crachat, on fait entrer un pépin de calebasse dans le derrière d’un moustique " (créole) ; ou encore : " La douleur embellit l’écrevisse " (russe). Sottises (littéraire) : " La main de cet homme était froide comme celle d’un serpent " (Ponson du Terrail) ; (radiophonique) : " Au garde à vous sur le tapis rouge déployé à ses pieds, le président congolais ressemblait à un roman de Stendhal " ; (cinématographique) : " Pour moi, un contrat verbal ne vaut même pas le papier sur lequel il est rédigé " (S.

Goldwin). Une invitation à la bonne humeur. Guy Schoeller.

x 11 18 1053 p. Le Capital - Livre 1 T Marx Karl essai marxisme 2008 05/06/08 9782070355747 Gallimard »» Folio essais Politique et société 12,10 € 12.10 sur commande ?
AA AA
J’étudie dans cet ouvrage le mode de production capitaliste et les rapports de production et d’échange qui lui correspondent. II ne s’agit point ici du développement plus ou moins complet des antagonismes sociaux qu’engendrent les lois naturelles de la production capitaliste, mais de ces lois elles-mêmes, des tendances qui se manifestent et se réalisent avec une nécessité de fer. Au premier abord, la marchandise nous est apparue comme quelque chose à double face, valeur d’usage et valeur d’échange. Ensuite nous avons vu que tous les caractères qui distinguent le travail productif de valeurs d’usage disparaissent dès qu’il s’exprime dans la valeur proprement dite. J’ai le premier mis en relief ce double caractère du travail représenté dans la marchandise. Tant qu’elle est bourgeoise, c’est-à-dire tant qu’elle voit dans l’ordre capitaliste, non une phase transitoire du progrès historique, mais bien la forme absolue et définitive de la production sociale, l’économie politique ne peut rester une science qu’a condition que la lutte des classes demeure latente ou ne se manifeste que par des phénomènes isolés.
x 15 21,5 1041 p. Le temps présent - Ecrits 1945-2005 T Lefort Claude essai 2007 23/01/07 9782701143576 Belin Litterature Et Politique Politique et société 44,90 € 44.90 sur commande ?
AA AA

A la Libération, en 1944, Claude Lefort a vingt ans. Jeune philosophe, élève de Merleau-Ponty, trotskiste (avant de se retourner contre cette appartenance et, bientôt, de faire porter ses critiques sur le marxisme même), il se jette d’emblée dans le débat politique - d’abord en écrivant dans Les Temps Modernes, puis en participant à la fondation de Socialisme ou Barbarie et, plus tard, de Libre. Soixante années durant, son attention aux événements - en particulier à ceux qui ébranleront les pays de l’Est - ne se relâchera jamais.

En même temps (tout en enseignant successivement à la Sorbonne, à Caen, à l’EHESS) il contribue - dans son monumental livre sur Machiavel, mais aussi dans maintes autres études où il se confronte à de grandes pensées (de Marx à Tocqueville, Michelet, Quinet, Aron, Hannah Arendt ou Soljenitsyne) - à la restauration et au renouvellement de la philosophie politique. Le temps présent réunit des textes écrits pendant les soixante dernières années (et dont bon nombre étaient devenus inaccessibles).

C’est ainsi tout le vingtième siècle qui se réouvre, avec ses emportements historiques - guerres et révolutions - sans précédent, ses " mutations " politiques inouïes. Au cœur de ces tumultes, Claude Lefort a su élaborer une des analyses les plus lucides du totalitarisme ainsi qu’une théorie de la démocratie qui, dans sa rigueur et son sens de la complexité, nous est aujourd’hui plus que jamais indispensable.

Claude Mouchard

x 13 20 1020 p. Histoire de la philosophie occidentale
En relation avec les événements politiques et sociaux de l’Antiquité jusqu’à nos jours
T
Russell Bertrand essai philosophie 2011 25/10/11 9782251200187 Belles Lettres Le goût des idées Politique et société -philosophie 35,00 € 35.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Il existe peu d’histoires de la philosophie en français, et celles que l’on peut lire s’adressent à des spécialistes ou à des étudiants. L’oeuvre de Bertrand Russell, en revanche, est accessible à tous, sans que pour cela l’exposé des différents systèmes perde en quoi que ce soit de son exactitude et de sa rigueur. C’est donc un tableau cohérent et complet de la philosophie occidentale, de l’Antiquité à nos jours que "l’honnête homme" trouvera ici. Complet, cela va de soi, car l’érudition de l’auteur ne saurait être mise en défaut. Cohérent, car une pensée sous-entend et anime cet ouvrage, cette pensée que les philosophes sont à la fois des effets et des causes : ils sont les effets des circonstances sociales, de la politique et des institutions de leur temps ; ils sont la cause (s’ils sont heureux) des nouvelles croyances qui façonneront la politique et les institutions des âges futurs.

"Pour ma part, dit l’auteur, je me suis efforcé de faire ressortir chaque philosophe comme un produit de son milieu, un homme en qui se cristallisent et se concentrent les pensées et les sentiments qui, d’une manière vague et imprécise, sont ceux de la communauté dont il faisait partie."

Traduit par Hélène Kern.

2 volumes sous coffret.

Cet ouvrage capital de Bertrand Russell, grand penseur anglais, Prix Nobel 1950, a un double caractère : non seulement il est nourri de pensée comme un livre de philosophie, mais il se lit avec tout l’intérêt qu’on apporte à un livre d’histoire. Redisons-le, c’est une œuvre qui pourra, et devra, figurer dans la bibliothèque de tout "honnête homme".

x 14 21 986 p. Le Capital Tome 3 T Marx Karl essai économie 2009 30/11/09 9782841097951 Le Temps des cerises Petite Collection Rouge Politique et société 35,00 € 35.00 épuisé
AA AA

Voici sans doute l’une des oeuvres qui a exercé le plus d’influence dans l’histoire de l’humanité, non parce que Marx aurait inventé un nouveau système, mais parce qu’en faisant la synthèse des connaissances de son temps et en les dépassant il a produit la critique la plus profonde, permettant de comprendre le mouvement de l’économie et de la société.

Après la chute de l’Union soviétique et des régimes socialistes de l’est européen, il n’a pas manqué de prophètes au petit pied pour annoncer que Marx était mort et enterré. Mais voici que le « triomphe » même du capitalisme, sous la forme de sa « globalisation », ressuscite Marx. La crise financière, la menace de la récession, les émeutes de la faim, le recours aux guerres et au néo-colonialisme contraignent de nombreux observateurs à revenir aux analyses de Marx. Visiblement, le capitalisme, même s’il semble avoir pour un temps écarté le « spectre » du communisme, est toujours en proie aux mêmes tendances profondes et aux mêmes violentes contradictions.

Qu’est-ce que la marchandise, l’argent, le capital ? Comment agit la loi de la valeur ? Quelles sont ses contradictions ? Qu’est-ce que l’exploitation ? La plus-value ? Pourquoi le capitalisme, révolutionne-t-il sans cesse la production matérielle et les conditions de vie des êtres humains ? Pourquoi connaît-il périodiquement des crises ? Et pourquoi, tout en résorbant ses contradictions les aggrave-t-il ? Que fait-il de la force de travail humaine. Et de la Nature, que Marx nommait « le corps inorganique de l’homme » ?

Même les questions les plus actuelles, (qui pour certains nécessiteraient de « dépasser » Marx), celles liées par exemple aux effets de ce qu’on nomme la « mondialisation », de la « révolution informationnelle » ou de la « crise écologique » ne peuvent se comprendre vraiment sans recours aux concepts qu’il a définis. Par exemple ceux de la composition organique du capital, du rapport travail mort / travail vivant, à ses analyses sur la rente foncière, ou sur la « baisse tendancielle du taux de profit », qui appellent une autre organisation de la société, une autre civilisation… En fait, il apparaît de plus en plus qu’il n’est pas possible de « dépasser » Marx, ou même d’actualiser l’analyse du capitalisme, en étant en deçà de la révolution copernicienne qu’avec Engels il a accomplie dans le domaine de la critique de l’économie politique et de l’histoire des sociétés. Pour tout étudiant, pour tout militant désireux de se faire sa propre culture, sa propre idée, (de devenir comme disait Gramsci « l’ouvrier de soi-même »), la découverte de cette œuvre est indispensable. Elle ouvre l’horizon. Elle est un moment fort de la vie intellectuelle d’un individu. Une référence et un outil de travail précieux.

Cette nouvelle édition est préfacée par Francis Combes. Elle reprend la traduction qui était sortie aux Editions Sociales, la traduction du tome 1 avait été entièrement relue par Marx lui-même.

x 13 19 971 p. Le nouvel esprit du capitalisme T Boltanski Luc essai 2011 24/02/11 9782070131525 Gallimard »» tel Politique et société 17,90 € 17.90 présent à Plume(s)
AA AA
Le capitalisme prospère ; la société se dégrade. La croissance du profit s’accompagne de celle de l’exclusion. La véritable crise n’est pas celle du capitalisme, mais celle de la critique du capitalisme. Trop souvent attachée à d’anciens schémas d’analyse, la critique conduit nombre de protestataires à se replier sur des modalités de défense efficaces dans le passé mais désormais largement inadaptées aux nouvelles formes du capitalisme redéployé.
Cette crise, Eve Chiapello et Luc Boltanski, sociologues, l’analysent à la racine. Ils tracent les contours du nouvel esprit du capitalisme à partir d’une analyse inédite des textes de management qui ont nourri la pensée du patronat, irrigué les nouveaux modes d’organisation des entreprises : dès le milieu des années 70, le capitalisme renonce au principe fordiste de l’organisation hiérarchique du travail pour développer une nouvelle organisation en réseau, fondée sur l’initiative des acteurs et l’autonomie relative de leur travail, mais au prix de leur sécurité matérielle et psychologique.
Ce nouvel esprit du capitalisme a triomphé grâce à la formidable récupération de la "critique artiste" - celle qui, après Mai 68, n’avait eu de cesse de dénoncer l’aliénation de la vie quotidienne par l’alliance du Capital et de la bureaucratie. Une récupération qui a tué la "critique artiste". Comme, dans le même temps, la "critique sociale" manquait le tournant du néocapitalisme et demeurait rivée aux vieux schémas de la production hiérarchisée, on la trouva fort démunie lorsque l’hiver de la crise fut venu.
C’est à une relance conjointe des deux critiques complémentaires du capitalisme qu’invite cet ouvrage sans équivalent.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |