essai - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est ouverte du mardi après-midi au samedi soir, de 10h à 12h et de 14h30 à 19h30 ; fermé dimanche, lundi et mardi matin.
  rayons :  BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Occasions | Par chez nous | Politique et société | Pratique

ca 4512 documents de type : essai


Les dernières arrivées à Plume(s) de type essai


4512 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160 |...

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 12,5 19 300 p. L’autonomie énergétique T essai énergies 2007 28/02/07 9782742766970 Actes Sud Politique et société -écologie 22,40 € 22.40 présent à Plume(s)
AA AA

La question de l’énergie est centrale pour remédier au réchauffement climatique et empêcher les guerres causées par notre dépendance aux ressources étrangères. Mais comment agir en faveur d’une véritable autosuffisance énergétique ?

Hermann Scheer, député allemand et prix Nobel alternatif de 1999, expose ici de nombreuses idées et révèle les véritables enjeux de cette question.

Si l’on veut que le changement vers une autonomie énergétique s’opère d’une façon maîtrisée (sans nouvelles guerres, sans vagues de chômage dans certains secteurs) nous ne devons pas perdre de temps, car le jour où les énergies fossiles viendront à manquer et où le nucléaire ne pourra plus cacher sa face dangereuse et coûteuse, des conflits énergétiques violents risquent d’éclater. Ainsi une politique en faveur de l’autosuffisance énergétique n’est-elle pas aussi une action en faveur de la paix ?

Un essai fondamental, qui enrichit les débats énergétiques actuels, écrit par un homme politique qui défend, à travers le monde, toutes les énergies renouvelables.

x 20 26 308 p. La rue est à nous...tous ! T essai société 2007 30/11/06 9782846261296 Au Diable Vauvert Divers -arts 39,00 € 39.00 présent à Plume(s)
AA AA

La rue est plus que jamais d’actualité : les citadins bougent de plus en plus et l’espace public prend une importance nouvelle, y compris dans des pays qui n’en avaient pas la culture. Mais la rue fait aussi problème : premier support du mouvement des personnes, des biens, des informations, elle est également objet de conflits et lieu de la concurrence entre usages et modes de transports.

L’exposition « La rue est à nous… tous » explore et analyse ces questions contemporaines et met en évidence les diverses approches qui, partout dans le monde, essaient de renouveler les manières de concevoir, d’utiliser et de gérer les rues.

Elle montre les limites de l’urbanisme moderne, souligne le fait que la rue est un lieu de vie, de rencontre, d’expression, voire un véritable media. Mais elle insiste également sur le fait que les solutions ne sont pas seulement techniques, architecturales et urbanistiques, mais peut-être avant tout une question de gouvernance. Cette exposition ainsi que son catalogue, enrichi de quelques articles supplémentaires, sont originaux, mêlant architecture et urbanisme, culture et art, technologie et sociologie. Conçus de façon à pouvoir voyager dans de nombreux pays, leurs références sont totalement cosmopolites.

Cet ouvrage, conçu non comme un simple catalogue mais comme un livre en tant que tel, propose un parcours légèrement différent de celui du visiteur de l’exposition.

En effet, s’il en reprend en grande partie les panneaux et sections, il approfondit les problématiques et les enjeux de la rue : gouvernance, cohabitation des populations et des usages, communication... Une iconographie riche de près de 300 photos, croquis, images de synthèse complète et approfondit ces approches pertinentes et innovantes.

x 11,5 18 160 p. ABC de la simplicité volontaire T Boisvert Dominique essai société 2008 08/10/08 9782923165110 Écosociété Politique et société -décroissance 12,70 € 12.70 présent à Plume(s)
AA AA

Depuis quelques années, on parle beaucoup de la simplicité volontaire. Ce courant n’est-il qu’une mode passagère ? Ne s’agirait-il pas plutôt d’un véritable mouvement social ? Qui sont ceux et celles qui s’y intéressent ? Comment peut-on la pratiquer au quotidien ? La simplicité volontaire existe-t-elle ailleurs dans le monde ? Autant de questions auxquelles ce petit livre cherche à répondre concrètement.

En commençant par l’ABC : la définition de la simplicité volontaire, sa raison d’être, son histoire, ses formes multiples. Et en poursuivant avec l’exploration de questions souvent posées comme la différence entre pauvreté et simplicité, les principales objections qu’on oppose à la simplicité volontaire, les liens entre celle-ci et l’argent, le temps, l’environnement, la justice sociale ou la spiritualité, etc.

À ceux et celles qui découvrent cette façon de chercher le bonheur ailleurs que dans l’accumulation des biens matériels, le guide de Dominique Boisvert offrira un premier contact stimulant avec les richesses insoupçonnées de la simplicité volontaire. Et aux autres qui s’y intéressent déjà depuis un moment, ce petit livre fournira une foule de pistes pour aller plus loin : livres, groupes, sites Internet et même vidéos. De multiples ressources pour mieux connaître et pratiquer cet « art de vivre » plus nécessaire que jamais devant les défis de notre époque.

Vivre plus et mieux , la simplicité volontaire est un oui à la Vie, au bonheur et à la vraie richesse. C’est aussi une philosophie qui cherche à appliquer le mot de Gandhi : « Vivre simplement pour que les autres puissent simplement vivre ».

Dominique Boisvert est membre fondateur du Réseau québécois pour la simplicité volontaire (RQSV). Avocat de formation et membre du Barreau pendant vingt ans, il a principalement travaillé en milieu communautaire dans les domaines de la solidarité internationale, de la défense des droits humains, de l’analyse sociale, de la paix et de la nonviolence. Conférencier recherché, il se consacre de plus en plus à la promotion de la simplicité volontaire au Québec comme ailleurs.
 

x 11,3 17,8 94 p. Palestine mon pays T Darwich Mahmoud essai Palestine 1998 29/12/98 9782707311887 Minuit International -Moyen Orient 10,50 € 10.50 présent à Plume(s)
AA AA

Le 28 avril 1988, quatre mois après le déclenchement de la " Révolution des pierres " dans les territoires occupés, le Premier ministre d’Israël, Ytzhak Shamir, monte à la tribune de la Knesset pour dénoncer.

un poème : " L’expression exacte des objectifs recherchés par les bandes d’assassins organisés sous le paravent de l’OLP, déclare-t-il, vient d’être donnée par l’un de leurs poètes, Mahmoud Darwich, soi-disant ministre de la Culture de l’OLP et dont on se demande à quel titre il s’est fait une réputation de modéré. J’aurais pu lire ce poème devant le Parlement, mais je ne veux pas lui accorder l’honneur de figurer dans les archives de la Knesset.

" L’histoire de ce poème, " Passants parmi les paroles passagères ", et du tollé qu’il a provoqué en Israël et dans la Diaspora doit être située dans le cadre des rapports psychologiques complexes existant entre l’Etat juif et le peuple palestinien. Le livre que nous présentons comporte, en dehors du poème lui-même et de deux commentaires rédigés à son propos par Mahmoud Darwich, trois contributions d’auteurs juifs israéliens : Simone Bitton fait l’historique de l’événement et de ses lointaines origines ; Mati Peled se livre à une exégèse linguistique du poème ; quant à Ouri Avnéri, il montre que cette affaire est aussi une illustration de l’arrogance dont tant de prétendus libéraux israéliens font preuve à l’égard des Palestiniens.

x 15 21 108 p. Altermondialiste, moi ? T essai international 2003 31/03/03 9782914180320 Ritimo Politique et société -alternatives 3,00 € 3.00 présent à Plume(s)
AA AA

S’habiller, se nourrir, s’amuser ; qu’on le veuille ou non, chacun de nos actes nous inscrit dans la mondialisation. Celle qui nous permet de manger du couscous à Paris, de voir des films américains à Madagascar, de se connecter avec le monde entier, celle qui rétrécit la planète. Mais celle aussi où 10 heures de travail d’un Chinois valent beaucoup moins que 10 heures de travail d’un Européen. Celle où nous consommons sans compter l’eau pendant que d’autres n’y ont pas accès.

Ce petit guide est un outil destiné à ceux qui veulent comprendre l’état de la planète et le rôle des acteurs internationaux comme l’OMC ou le FMI. Il fait également découvrir les actions des sociétés civiles pour un monde plus juste, et donne des pistes pour être citoyen et solidaire au quotidien.

x 12 20 169 p. Quelle VIe République ? T essai politique 2007 01/03/07 9782841091614 Le Temps des cerises Politique et société 12,00 € 12.00 épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA

La Vème République paraît à bout de souffle. À l’agonie. La dérive présidentielle (qui autorise certains observateurs à parler de « monarchie présidentielle ») s’accompagne d’un discrédit du pouvoir, avec les divisions au sommet de l’Etat, les affaires, le rejet de la politique par de très nombreux citoyens, la montée de l’abstention et une contestation croissante du système. De divers côtés, l’idée d’une VIème République fait son chemin. Mais de quelle République s’agit-il ? Et à quelles conditions cette nouvelle république peut-elle être vraiment une république démocratique et sociale ? Dans cet ouvrage collectif, les principaux responsables de la gauche, et plusieurs personnalités de la société civile, donnent leur point de vue. Les réponses, qui ne s’en tiennent pas à des « petites phrases » de campagne, témoignent d’une réflexion en cours. Multiple et parfois contradictoire. En l’état, elles devraient contribuer à un vrai débat citoyen.

Avec des contributions de : François Hollande Parti socialiste Nicole Borvo Parti communiste français Jean-Luc Mélenchon Parti socialiste - Pour la république sociale Christian Picquet Ligue Communiste Révolutionnaire Arlette Laguiller Lutte ouvrière José Bové La charte antilibérale Anicet Le Pors ancien Ministre, membre du Conseil d’Etat Georges Séguy militant syndical Roland Weyl Avocat Roger Bordier écrivain

x 16 21 192 p. Capitalisme, crises et développement
Contretemps n°21
T
essai politique 2008 31/01/08 9782845972575 Textuel Politique et société 19,30 € 19.30 présent à Plume(s)
AA AA

Le capitalisme, c’est la crise ! Dérèglement climatique, pollution des océans, déforestation, urbanisation sauvage ; dans ses manifestations écologiques, cette crise constitue un péril majeur pour l’humanité et pour la planète que nous voulons habiter. Une affaire bien trop sérieuse pour être laissée au pilotage aveugle des marchés.

Quelles menaces se dessinent en ce début de xxie siècle ?

Quel développement alternatif à la croissance destructrice pourrait promouvoir une gauche digne de ce nom ?

De quels outils d’analyse et d’intervention devrait-elle se doter ? à travers la diversité des contributions, ce dossier explore une politique émancipatrice respectueuse des contraintes de la biosphère.

Aussi dans ce numéro de Contretemps :
- L’autonomie des femmes en pays d’Islam
- L’origine et l’usage de la notion de développement « soutenable »
- Fétichisme, réification, aliénation
- Castoriadis corrige Marx ?

x 16 21 192 p. 1968 : Un monde en révoltes
Contretemps n°22
T
essai politique 2008 30/04/08 9782845972933 Textuel Politique et société -histoire 19,30 € 19.30 manquant sans date
AA AA

En 2008, il devient de plus en plus difficile de restreindre la révolte de Mai 68 à une joyeuse bande d’étudiants privilégiés du Quartier Latin, impatients d’occuper les positions dominantes des champs politique ou médiatique.

Mai 68 ne fut pas un événement exclusivement français : dans de nombreux pays, les jeunes et les travailleurs ont eux aussi fait entendre leur voix et mené la contestation. Il faut également souligner que Mai 68 non seulement a été vécu dans les universités et les lycées de France, mais aussi et surtout dans les entreprises occupées par leurs salariés en grève, et que l’on a assisté à la remise en cause de l’ensemble des rapports d’autorité

C’est dans ce contexte que ce dossier de ContreTemps entend apporter sa contribution spécifique à cette re-découverte de 68, et cela en développant deux axes de réflexion :
- opérer un panorama international de la contestation en 68, des articles seront ainsi consacrés à 1968 au Pakistan, à la Turquie, à la Yougoslavie, au Mexique, au Japon, à l’Italie, au Brésil, aux Etats-Unis et à la Pologne.

- effectuer un retour critique sur les catégories communément utilisées pour penser 68 en pointant leurs limites intellectuelles et en signalant, pour mieux le combattre, ce qui a permis à un récit tronqué de s’imposer.

Mai 68 dans le monde
- Pakistan : Tariq Ali
- Turquie : Aysen Uysal
- Yougoslavie : Catherine Samary
- Mexique : Arturo Anguiano
- Japon : Nanako Ibana
- Italie : Diego Giachetti
- Brésil : Ricardo Antunes
- USA : Max Elbaum
- Pologne : interview Karol Modzelewski

Retour sur les catégories
- Le romantisme de Mai 68 : Michael Lowy
- Mai 68 : « Crise politique » ou « révolution » ? : Michel Dobry (entretien)
- Comment enterrer Mai 68 ? : René Mouriaux
- La découverte du « totalitarisme » par les ex-maoïstes : Michael Scott Christofferson (entretien)

x 15 22 200 p. La musique de Don Ellis T essai musique, jazz 2008 01/04/08 9782953223705 BoutikPro Littérature -poésie 16,00 € 16.00 présent à Plume(s)
AA AA

(...) N’est-il pas temps, trois décennies plus tard, écartant toute exaltation excessive et toute acrimonie belliqueuse, de situer Don Ellis à sa juste place dans la longue histoire du jazz ?

Cet essai n’a d’autre but que, modestement mais utilement, d’y contribuer

x 14 21,5 221 p. Mai 68, aspects régionaux et internationaux T essai mai 68 2008 11/10/08 9782356870148 Le Bord de l’eau Politique et société -histoire 18,30 € 18.30 présent à Plume(s)
AA AA

Après notre numéro de printemps consacré à certains acteurs (paysans, enseignants, scientifiques) et aux aspects culturels de Mai 68, nous envisageons désormais Mai 68 à l’échelle de la région ou de la ville, en privilégiant celles qui n’ont pas été étudiées jusqu’ici : Vendée, Charente-Maritime, Alsace, Besançon, ou encore la ville de Montpellier vue à travers son mouvement étudiant et la Saône-et-Loire à travers le syndicat CFDT. Nous tenterons également de mesurer l’impact de Mai 68 en Belgique et en Italie, mais aussi en Argentine et au Mexique. Un article fera le point sur la mobilisation aux États-Unis en 1968, mobilisation étudiante et précoce. Enfin, Alain Cuenot nous montrera comment Pierre Naville, à qui il vient de consacrer une thèse, a vécu ces événements et quelle influence ils ont eu sur sa réflexion sur l’autogestion. Florent Schoumacher tentera d’évaluer les conséquences de Mai 68 sur l’Internationale situationniste. Les rubriques habituelles, bibliographie et comptes rendus de lecture compléteront ce numéro.

Le Sommaire | Volume 5

Présentation (David Hamelin & Jean-Paul Salles). Bibliographie sur Mai 68 en régions (V. Chambarlhac, J.-P. Salles, G. Ubbiali).

Mai 68 en régions 1-Ganozzi Pierre-Marie, Le mouvement étudiant de Mai 68 à Montpellier. 2-Ubbiali Georges, Mai 68 à Besançon. 3-Violet Renaud, Mai 68 en Alsace. 4-Paquelin Stéphane, Mai 68 à la croisée des parcours. Le renouvellement d’une équipe dirigeante à l’UD de Saône-et-Loire. 5 et 6-Salles Jean-Paul, Mai 68 en Vendée et Mai 68 à La Rochelle et en Charente-Maritime. 7-Compte rendu de la table ronde de Raisons d’Agir-Poitiers (23 avril 2008) : Mai 68 en milieu ouvrier : l’exemple du Châtelleraudais. (par David Hamelin).

Mai 68 : Aspects internationaux 8 et 9-Yannick Beaulieu et Fabrizio Loreto, Sur les syndicats italiens et leur perception de Mai 68 et Les rapports entre la gauche extraparlementaire italienne et les syndicats italiens après Mai 68. 10 et 11-Thomas Jean-Baptiste, Mai 68 : Impact et répercussions dans la presse d’extrême gauche argentine et J.-B. Thomas, Quand 68 survient en 69 : Cordobazo argentin et automne chaud à Milan. 12-Gaudichaud Franck, Un Mai 68 latino-américain ? Le cas de l’insurrection étudiante mexicaine. 13- Thomas Frédéric, Mai 68 en Belgique. 14-Feeley Francis, Les mobilisations aux Etats-Unis en 1968.

Varia 15- Cuenot Alain, « Naville et Mai 68 » ou « Naville et l’autogestion ». 16- Schoumacher Florent, Impact de mai 68 au sein de l’Internationale situationniste. Sites Internet sur mai 68 (David Hamelin).

x 14,7 21 44 p. Non aux miradors électroniques
Souriez vous êtes filmé
T
essai droits de l'homme No Pasaran Politique et société -répression 3,10 € 3.10 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

La vidéosurveillance se multiplie partout dans l’hexagone quelle que soit la couleur politique des dirigeants. Ces quelques textes réunis sont loin de faire le tour de la question mais ont pour but de donner quelques éléments de réflexion pour dénoncer ce nouvel outil de contrôle social et d’atteintes aux libertés.

Cette petite brochure sur la vidéo surveillance n’a pas la prétention d’aborder l’ensemble des questions ayant traits au sujet, mais a comme seule ambition de diffuser un certain nombre de réflexions qu’a mené le collectif "Souriez vous êtes filmé" et des militants sur l’intégration de la vidéo surveillance dans l’idéologie sécuritaire, au même titre que la police de proximité, les brigades anti-criminalités ou encore les contrats locaux de sécurité. Toute cette panoplie est à penser dans le cadre de la conception de l’Etat pénal qui a supplanté depuis le début des années 80 la conception de l’Etat providence dans la problématique de régulation sociale et économique de "ceux d’en bas". Il va donc de soi que la lutte contre la vidéosurveillance est un des éléments du combat à mener contre l’ensemble des politiques sécuritaires développées aussi bien à droite qu’à gauche.


Brochure format A5

x 15 21 145 p. Surfer sur le VAAAG T essai alternatives 2003 22/12/03 9782914519052 No Pasaran Politique et société -alternatives 10,00 € 10.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
Surfer sur le VAAAG... Depuis quelques années, le mouvement libertaire a le vent en poupe. Si le développement des organisations en est un signe, c’est aussi dans les luttes, les collectifs que se manifestent les propositions et les idées d’autonomie, d’autogestion, de démocratie directe, d’émancipation et de lutte contre toutes les formes de domination. Le pari réussi de construire au moment du G8 un Village alternatif, anticapitaliste et anti-guerres et le succès de la CLAAAC (Convergence des luttes anti-autoritaires et anticapitalistes) sont une nouvelle preuve de sa vitalité. Il nous a paru intéressant de revenir sur les différents éléments politiques et pratiques qui ont permis de réaliser ce qui paraîssait encore utopique quelques jours avant le G8. Si tout n’a pas été réussi, loin de là, comme le montre les témoignages, néanmoins, cela laisse entendre que, quand les libertaires s’en donnent les moyens, ils peuvent faire vivre à des milliers de personnes d’autres rapports que ceux basés sur la marchandisation et la consommation du Politique.
x 14 20,5 144 p. La robe de Médée
Considérations sur la décimation des abeilles
T
essai environnement 2006 30/11/06 9782913630055 Ange bleu »» Politique et société -écologie 10,00 € 10.00 épuisé
AA AA

« Nous décrirons dans le détail comment, devant quels adversaires et contre quelles conceptions dominantes l’opposition de quelques milliers d’apiculteurs au traitement des semences par deux insecticides neurotoxiques a échoué. Ce faisant, sera expliqué, croyons-nous, de quelle manière et pour quelles raisons se perpétue et s’étend l’empoisonnement chimique généralisé de la nature terrestre et de ses occupants.

En effet, ce conflit particulier ne porte que sur une affaire d’intoxication parmi tant d’autres, mais il est exemplaire. Il l’est d’abord par le succès presque incroyable avec lequel a été dissimulée l’évidence quant à une conséquence visible et avérée de l’usage des pesticides par l’industrie agricole. Il l’est ensuite par la manière affligeante dont la contestation des apiculteurs, s’étant cantonnée à la défense d’une vérité première pour en ignorer volontairement, sur le mode citoyen, les tenants et aboutissants, s’est laissée réduire à l’impuissance. Il l’est enfin par la façon dont l’adhésion de beaucoup d’habitants du territoire, la résignation d’autant et l’hostilité de quelques uns à l’emploi massif des pesticides se sont conjuguées pour aboutir à la passivité générale et à l’impuissance des particuliers devant les conséquences de cet emploi.

Le premier livre traitant de la décimation des abeilles s’intitulait Quant les abeilles meurent, les jours de l’homme sont comptés. Ici, la réalité sera considérée selon un point de vue contraire. On y affirmera que ce sont bien plutôt les formes de la vie menée jusque-là par l’humanité, et concurremment les capacités physiques, mentales et spirituelles leur correspondant chez les individus, qui sont en train de se défaire avec les espoirs qu’elles nous avaient laissés, et que c’est à leur suite que les abeilles se meurent. »

x 21 30 280 p. Géométries sacrées
du corps humain, des phénomènes telluriques et de l’architecture des bâtisseurs
T
essai ésotérisme, architecture 2004 01/05/04 9782841973262 Trajectoire Pratique -habitat sain 40,05 € 40.05 sur commande ?
AA AA
Tous les édifices construits par les bâtisseurs sont basés sur des tracés géométriques rigoureux. Le livre a comme objectif de vous donner les outils nécessaires pour retrouver leurs tracés (lorsqu’ils ont disparus) ou comprendre les lieux sacrés existants : menhirs, mégalithes, dolmens, cromlechs, villas gallo-romaines, temples égyptiens, chapelles, autels, cathédrales, collégiales, églises...
x 17 23 144 p. Revue Savoir/Agir n5 T essai santé 2008 12/09/08 9782914968485 du Croquant Politique et société 15,00 € 15.00 épuisé
AA AA
Alors que la réforme de l’assurance maladie de 2004 ambitionnait d’être selon son promoteur – Philippe Douste-Blazy _ la dernière du genre en comblant une fois pour toutes le trop fameux « trou de la Sécu », une énième « modernisation » du système de santé est annoncée pour l’automne, au moment où s’impose comme impératif catégorique de l’action gouvernementale la réduction des déficits et de la dette publics. A défaut d’avoir ramené ces derniers dans les clous du Pacte de stabilité, le Président de la République et son état major veulent ainsi démontrer aux « partenaires » européens, à la veille de la présidence française de l’Union, leur détermination à mener à bien les réformes de la protection sociale que réclame et vante la Commission depuis maintenant près de quinze ans. Les rapports officiels se multiplient – sur l’hôpital, sur les futures Agences Régionales de Santé, etc. – au même rythme que les déclarations fracassantes destinées à prendre le pouls de l’opinion sur telle ou telle mesure de déremboursement (dernier exemple en date, le déremboursement de l’optique et des soins dentaires). Si les tergiversations sur le détail de la réforme à venir sont nombreuses, sa logique ne fait, elle, aucun doute : la réduction des déficits publics pousse à transférer au marché des complémentaires santé un nombre toujours plus grands de dépenses jusqu’alors prises en charge par l’assurance maladie publique, au nom de la soi-disante « responsabilisation » (financière) des assurés sociaux. Il s’agit, en effet, du dernier levier à actionner lorsque l’on a écarté d’emblée l’accroissement du financement public et la réorganisation de l’offre de soins, de peur de heurter les intérêts économiques de la profession médicale et des industries de santé. C’est donc l’assuré social qui paiera de sa poche. Une nouvelle fois. Mobilisant des chercheurs reconnus pour leurs travaux en sociologie et économie de la santé, le numéro spécial de la revue Savoir/Agir vise trois objectifs : replacer le cas français dans le cadre de l’épidémie de réformes qui touche tous les systèmes de santé européens depuis les années 1990 ; faire le bilan de l’empilement des outils et institutions destinés à « réguler » les dépenses de santé en France depuis vingt ans ; défricher d’autres pistes de réforme, qui feraient en sorte que « modernisation » rime avec progrès et non avec régression de la solidarité face à la maladie.
x 13,5 22 224 p. Les musicos
enquête sur des musiciens ordinaires
T
essai musique 2007 28/02/07 9782707151339 la Découverte Divers -arts 23,00 € 23.00 épuisé
AA AA

Les musicos, ces instrumentistes ordinaires qui se produisent dans des bars, des festivals, des bals, constituent une population largement méconnue. Ils sont pourtant des milliers à « ne faire que ça », naviguant entre intermittence, RMI et travail au noir, pris dans une tension permanente entre les figures sociales du musicien artiste inspiré et de l’interprète compétent.

Anthropologue et musicien, Marc Perrenoud s’est totalement immergé dans son terrain d’enquête pour faire apparaître ce qui fait réellement sens dans les pratiques et les carrières des musicos. Observant au plus près les manières de faire, de dire et de penser, l’auteur aborde d’un chapitre à l’autre les différents types d’activités qui forment les réalités quotidiennes du métier et qui jalonnent les grandes étapes de la carrière musicale.

Aussi loin des lieux communs sur le show-business que des clichés misérabilistes, cet ouvrage, qui s’appuie sur les carnets ethnographiques que l’auteur a tenus pendant près de dix ans, éclaire de manière passionnante les trajectoires sociales et esthétiques des musiciens ordinaires ici et aujourd’hui.

x 11 18 369 p. Enquête sur les savoirs indigènes T Crossman Sylvie et Barou Jean-Pierre essai 2005 20/01/05 9782070313952 Gallimard »» Folio actuel Politique et société 10,90 € 10.9 présent à Plume(s)
AA AA

Nechung, l’oracle d’Etat tibétain qui ne s’est jamais trompé, Sam Begay, l’homme-médecine navajo qui soigne avec la beauté, Emily Kame Kngwarreye, la " Matisse du désert australien ", sont les guides de cette enquête inédite au cœur des savoirs indigènes.

Trois initiateurs, trois peuples, et trois thèmes : la prophétie, la santé et l’art. Ni voyageurs en quête d’exotisme, ni ethnologues bardés de certitudes, Sylvie Crossman et Jean-Pierre Barou ont approché au plus près ces maîtres, reçu leurs confidences, partagé leur vie et leurs cérémonies sur les contreforts de l’Himalaya, les hauts plateaux d’Arizona et aux confins de l’Australie. Nous découvrons avec eux que les sagesses ancestrales sont connaissance véritable - qu’étudient désormais les scientifiques occidentaux les plus émérites comme le montre la postface inédite consacrée aux " nouveaux matérialistes ".

x 17,5 24 192 p. L’idéologie de l’évaluation
la grande imposture
T
essai éducation 2009 09/03/09 9782130572510 PUF Politique et société -école 15,50 € 15.50 sur commande ?
AA AA

Éditorial : Yves-Charles Zarka

I. Dossier : L’idéologie de l’évaluation
Yves Charles Zarka, Présentation
Barbara Cassin, La qualité est-elle une propriété émergente de la quantité ?
Sophie Basch, Le démon de l’explicite
Michel Blay, L’évaluation par indicateurs dans la vie scientifique : choix politique et fin de la connaissance
François Simonet, L’évaluation : objet de standardisation des pratiques sociales
Agnès Aflalo, Le scientisme de l’évaluation
Bertrand Guillaume, Indicateurs de performance dans le secteur public : entre illusion et perversité
Emmanuel Picavet, Les universités françaises, victimes de l’idéologie de l’"enseignement supérieur"
Emmanuelle Jouet, L’évaluation en matière de santé
Roland Gori, Les scribes de nos nouvelles servitudes
Michela Marzano, « Publish or perish »

II. Grand article
Yves Charles Zarka, Un pouvoir supposé savoir

III. Glossaire
Michel Espagne, La nouvelle langue de l’évaluation

IV. Chronique intellectuelle
Raphaël Draï, La prédation de la pensée

V. Recensions
Peter Sloterdjik, Colère et Temps, Essai politico-psychologique (par Michel Herland)
Pierre Dockès, Hobbes. Économie, Terreur et Politique (par Delphine Thivet)


Collection "Cités" n°37

x 13,5 20 150 p. Sortir de la crise globale
vers un monde solidaire et écologique
T
essai politique 2009 07/05/09 9782707157959 la Découverte Politique et société 10,20 € 10.20 présent à Plume(s)
AA AA

Les soubresauts qui secouent l’économie mondiale depuis l’été 2007 ont remis en cause la vulgate économique dominante.

Malgré tout, accrochés à leurs certitudes, la plupart des analystes n’y voient qu’une crise liée aux excès de la finance. Les remèdes généralement proposés sont une meilleure régulation des acteurs financiers et la poursuite des " réformes ", notamment celles visant à flexibiliser le marché du travail afin d’améliorer la compétitivité de nos économies. Attac pésente dans ce livre un diagnostic et des propositions radicalement différents. Bien plus qu’un dérèglement financier, cette crise est systémique et globale. Elle marque l’effondrement du capitalisme financier et l’échec des politiques néolibérales : l’exacerbation de sa logique du profit pour une accumulation sans fin a conduit le capitalisme mondialisé à sacrifier les deux piliers dont il ne peut se passer : l’homme et la nature. Au-delà des seuls militants et sympathisants d’Attac, ce livre s’adresse à celles et ceux qui s’interrogent et se révoltent face à la crise.

Il démonte ses différentes dimensions (financière, économique, sociale, écologique et politique). Il expose les préconisations d’Attac et du mouvement altermondialiste pour sortir de la crise globale, rompre avec l’ordre néolibéral et construire un autre monde solidaire et écologique.

x 16 24 190 p. La santé à l’épreuve du travail
Mouvements n°58
T
essai santé, travail 2009 30/04/09 9782707156938 la Découverte Politique et société -entreprises, travail, syndicalisme 15,30 € 15.30 10,70 € manquant sans date, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA

Peinant à s’imposer sur la scène politique, la santé au travail revient par la porte sociale, lorsque des suicides suscitent interrogations et compassion de la part des commentateurs, ou quand des collectifs de travail s’emparent d’une dimension problématique des conditions de travail pour porter le fer avec le patronat et les pouvoirs publics.

Le caractère éclaté de ces apparitions périodiques ne doit pas faire oublier que les débats concernant la santé des travailleurs ont occupé une place centrale dans les dynamiques historiques de constitution du salariat. Mouvements souhaite revenir sur ces grands enjeux : qu’entend-on par atteintes à la santé physique, à la santé mentale ? Quels liens nouent-elles avec l’organisation du travail ? Quels sont les acteurs collectifs engagés dans les luttes de définition et de reconnaissance de ces maux ? Que nous apprennent les expériences concrètes en la matière ?


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |