essai - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est ouverte du mardi après-midi au samedi soir, de 10h à 12h et de 14h30 à 19h30 ; fermé dimanche, lundi et mardi matin.
  rayons :  BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société | Pratique

ca 4435 documents de type : essai


Les dernières arrivées à Plume(s) de type essai


4435 articles
(1641 présents) tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160 |...

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 12,5 19 80 p. Amérique notre histoire
Entretiens avec Jean-Michel Meurice
T
Banks Russel essai Amérique 2006 30/09/06 9782742762897 Actes Sud International -Amériques 16,30 € 16.30 manquant sans date, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA
Dans le cadre d’une série d’émissions, "Amérique, notre histoire", dont la diffusion débute sur ARTE en septembre 2006 et qui a pour principe de faire appel à la réflexion d’écrivains américains contemporains, Russell Banks s’exprime, dans un authentique engagement citoyen et intellectuel, sur les pionniers et les valeurs fondatrices des Etats-Unis, sur les immigrants et l’américanité, sur le développement économique et la modernité, sur les relations entre Amérique et Europe...
x 19,5 25,5 148 p. L’atelier du vivant T Rabanel Jean-Luc essai cuisine 2007 31/10/07 9782742769896 Actes Sud Pratique -cuisine 32,00 € 32.00 16,00 € présent à Plume(s)
AA AA

Un livre évoquant le parcours, les recettes et les choix singuliers de Jean-Luc Rabanel : une cuisine de créateur fondée sur le légume, le bio et l’expérimentation.

Jean-Luc Rabanel, le chef étoilé de l’Atelier, à Arles, aime à dire qu’il “cuisine à outrance le légume”. Il multiplie les recettes, autant de créations abouties, marquées par les notes fines et variées des légumes frais et croquants du jardin, qui ont donné sa personnalité à sa cuisine.

Sa carrière débute très jeune ; il rencontre l’univers de la haute gastronomie, se voit confier la responsabilité de cuisines renommées. Il poursuit l’exploration de son terroir, de ses racines, et mène des recherches sur les jus, les herbes, les épices. En 2001, il part à Arles créer un restaurant bio adossé à un potager certifié en culture biologique. En 2006, il ouvre l’Atelier, où il trouve sa vraie nature : “Aujourd’hui, j’en suis arrivé à une cuisine 100% émotion. Je peux démontrer que ce n’est pas la technique qui prime. J’ai envie de bousculer les principes élémentaires. C’est comme un art martial. Il faut y consacrer vingt ans de sa vie, dans une logique d’apprentissage, avec des strates posées au quotidien, la répétition infinie des gestes. Et, enfin, pouvoir aller au-delà des strates, les faire exploser, les mettre sens dessus dessous.”

Ce livre explore le parcours de Jean-Luc Rabanel et les caractéristiques de sa cuisine : une cuisine de créateur, marquée par la légèreté et le règne du végétal, qui se crée et s’invente comme dans un atelier d’expérimentation. Une cuisine d’émotion : “elle est gastronomique et simple, créative et rassurante, nouvelle et accessible” ; les plats naissent au jardin, puis l’arrangement des saveurs compose des plats inédits, faits de rythme, de fraîcheur, de couleurs, de textures. Dans un souci de santé et de préservation de l’environnement, il prône une démarche culturale saine, consistant à produire le bon légume au bon endroit, dans une terre prête à l’accueillir, sans recourir aux pesticides ni aux “enrichissants”.

Le chef détaille ensuite ses ingrédients de base, à partir desquelles de multiples combinaisons sont possibles, et livre quelques-uns de ses tours de main essentiels et ses recettes favorites : entrées (yaourt végétal au poivron jaune/croustillant de feuille de blette pourpre ; fleur de courgette soufflée de jeunes légumes/bouillon de coques…), plats (épaule d’agneau longuement confite/cébettes rôties à la réglisse ; pavé de morue fraîche rôtie au piment d’Espelette/petits artichauts bouquets…) et desserts (transition patate douce/coco ; lait glacé thym citron/tuile au romarin…).

x 14 20 272 p. La face cachée de Reporters sans frontières T Vivas Maxime essai international, société 2007 16/11/07 9782930402697 Aden Grande Bibliothèque Politique et société -médias 20,30 € 20.30 présent à Plume(s)
AA AA

De la CIA aux faucons du Pentagone

Voici, détaillés dans ces les fréquentations douteuses, les financements honteux, les hargnes sélectives, les indulgences infondées, les tentatives de dissimulations, les manipulations des chiffres, les mensonges réitérés de Reporters sans frontières, le tout au service d’une cause sans rapport avec les objectifs affichés. Observons son ardeur au travail contre les pays pauvres que l’Occident veut soumettre et son silence face aux concentrations économiques dans les médias des pays riches. Notons sa mansuétude envers les « bavures » de l’US Army, ses « oublis » dans la comptabilisation de journalistes qui en sont victimes.

Ce livre dévoile les paravents de la CIA qui alimentent RSF en dollars : le Center for a Free Cuba et la National Endowment for Democracy (NED) via l’United States Agency for International Development (USAID).

Et il n’y a pas qu’eux : l’Open Society Institute du milliardaire et magnat international de la presse George Soros, ami personnel de Bush, qui s’agite partout où peut être mis en place un gouvernement pro-états-unien, fait partie aussi des généreux financiers de RSF.

Alors, RSF ??? Association humanitaire ou bras médiatique européen de la CIA et des faucons du Pentagone ?

x 14 21 400 p. Mythes et réalité du conflit israélo-palestinien T Finkelstein Norman G. essai Palestine 2007 16/02/07 9782930402260 Aden Grande Bibliothèque d’Aden International -Moyen Orient 25,40 € 25.40 présent à Plume(s)
AA AA

Préface de Dominique Vidal
Traduit de l’américain par Patrick Gillard et Serge Deruette

Cet ouvrage capital sur la question israélo-palestinienne, tant dans sa dimension historique que politique, est aujourd’hui traduit en français.

Lors de sa parution originale en anglais (juin 2003), Le Monde Diplomatique écrivait : « Voici un livre à ne pas manquer. L’histoire du conflit israélo-arabe a donné lieu à une multitude d’ouvrages. Mais Image and Reality of the Israel-Palestine Conflict tranche sur l’essentiel de cette production. Par sa radicalité : Norman Finkelstein prend, sans concession, le contre-pied de l’interprétation dominante de plusieurs moments-clefs (1948, 1967, 1973). Par son caractère pointu : l’auteur passe au crible d’une méthodologie rigoureuse les thèses de certains chercheurs. Par son goût pour la polémique : il n’hésite pas à qualifier de tronquée une citation déformée, d’imaginaire un fait ou un chiffre inventé, bref à traquer comme telle toute manipulation, toute falsification. »

x 12 19 208 p. Comment Nicolas Sarkozy écrit l’histoire de France T Collectif essai politique, Sarkozy 2008 18/04/08 9782748900934 Agone Passé et présent Politique et société 15,30 € 15.30 présent à Plume(s)
AA AA

Guy Môquet, Jaurès, les colonies et tant d’autres… Nicolas Sarkozy en campagne, puis au début de son mandat, n’a cessé d’utiliser et de brandir des références historiques. Cet usage immodéré de l’histoire a alors mobilisé autant de mises en scène grandiloquentes que de discours de filiation destinés à dessiner les contours d’une France mythique du candidat puis du président.

Comment voir clair dans tous ces personnages et événements sans cesse mélangés et associés les uns aux autres en dehors de tout contexte ? Comment comprendre le brouillage de références qui empruntent autant aux grandes figures de la gauche qu’à celles de la droite ? Quels sont les enjeux et les effets politiques de telles constructions historico-politiques ?

Une vingtaine d’historiens ont disséqué les usages que fait de l’histoire Nicolas Sarkozy pour permettre de saisir les mécaniques à l’œuvre dans cette vaste entreprise de reconstruction d’un roman national. Sous la forme d’un dictionnaire, un véritable parcours critique dans l’histoire de France revue et corrigée par une droite qui entend refabriquer de l’« identité nationale »...

Sommaire

Affaire Dreyfus, par Thomas Loué
Afrique, par Laurence de Cock
Maurice Barrès, par Gérard Noiriel
Marc Bloch, par Gérard Noiriel
Léon Blum, par Gérard Noiriel
Cascade du bois de Boulogne, par Jean-Marie Guillon
Charlemagne, par Fanny Madeline
Choc des civilisations, par Françoise Micheau
Georges Clemenceau, par Nicolas Offenstadt
Communautarisme, par Éric Soriano
La Commune, par Olivier Le Trocquer
Condorcet, par Yannick Bosc
Croisades, par Françoise Micheau
De Gaulle, Sarkozy : une drôle d’histoire, par Annie Collovald
Édit de Nantes, par Jérémie Foa
Esclavage dans les colonies françaises, par Éric Mesnard
État capétien, par Yann Potin
Féodalités, par Fanny Madeline
Jules Ferry, par Olivier Le Trocquer
Fille aînée de l’Église, par Fanny Madeline & Yann Potin
Fin de l’histoire, par Michèle Riot-Sarcey
La « France éternelle », un paysage de campagne ?, par Pierre Schill
Glières, par Jean-Marie Guillon
Victor Hugo, par Sylvie Aprile
Jean Jaurès, par Blaise Wilfert-Portal
Jeanne d’Arc, par Nicolas Offenstadt
Claude Lévi-Strauss, par Éric Soriano
Litanie, par Laurence de Cock
Lumières, par Sophie Wahnich
Lutte des classes, par Éric Soriano
Lyautey, par Catherine Coquery-Vidrovitch
Mai 68, ou L’actualité de la mémoire, par Michèle Riot-Sarcey & Thierry Aprile
Georges Mandel, par Jean-Marie Guillon
Guy Môquet, par Pierre Schill
Jean Moulin, par Michel Fratissier
Napoléon Bonaparte, par Marc Belissa
Napoléon III, par Olivier Le Trocquer
Passé colonial, par Gilles Manceron
Pavillon de la lanterne, par Yann Potin
Repentance, par Sandrine Lefranc
Résistance, par Jean-Marie Guillon
Rêve, par Laurence de Cock
Révolution française, révolution, par Sophie Wahnich
Révolution française, ses « grands hommes », par Marc Belissa
Rois de France, par Fanny Madeline
La Terreur, terreur, par Sophie Wahnich
Totalitarisme(s), par Sonia Combe
Verdun, par Nicolas Offenstadt
Vichy, par Jean-Marie Guillon

x 9 15 71 p. Le droit à la paresse T Lafargue Paul essai travail 2007 01/10/07 9782353460182 Altiplano Flash-back Politique et société -entreprises, travail, syndicalisme 5,10 € 5.10 présent à Plume(s)
AA AA

4e de couverture : Une étrange folie possède les classes ouvrières des nations où règne la civilisation capitaliste. Cette folie traîne à sa suite des misères individuelles et sociales qui, depuis des siècles, torturent la triste humanité. Cette folie est l’amour du travail, la passion moribonde du travail, poussée jusqu’à l’épuisement des forces vitales de l’individu et de sa progéniture. Au lieu de réagir contre cette aberration mentale, les prêtres, les économistes, les moralistes, ont sacro-sanctifié le travail. Hommes aveugles et bornés, ils ont voulu être plus sages que leur Dieu ; hommes faibles et méprisables, ils ont voulu réhabiliter ce que leur Dieu avait maudit. Moi, qui ne professe d’être chrétien, économe et moral, j’en appelle de leur jugement à celui de leur Dieu ; des prédications de leur morale religieuse, économique, libre penseuse, aux épouvantables conséquences du travail dans la société capitaliste.

L’ouvrage : Le Droit à la paresse a été publié pour la première fois sous forme de feuilleton en 1881.

x 14 21 182 p. Un monde au pas - Les nouveaux visages de la militarisation T COT – Comité des Objecteurs Tarnais essai pacifisme 2007 31/07/07 9782953026306 APEL Politique et société -pacifisme 10,00 € 10.00 présent à Plume(s)
AA AA

Après la chute du mur de Berlin l’espoir d’un monde plus pacifique a été vite déçu. Seule la donne a changé. De nombreuses guerres ont émaillé la fin du siècle dernier et le début du XXIe. Aujourd’hui les budgets militaires, partout dans le monde, atteignent des montants faramineux.

Les complexes militaro-industriels ont émergé pendant la guerre froide et sont parvenus à gagner une large autonomie. Depuis la disparition de l’Union Soviétique, loin de voir leurs pouvoirs diminués, ils se sont transformés et ont encore accru leur influence. Ils se retrouvent maintenant au cœur de la mondialisation libérale.

De la doctrine de la dissuasion nucléaire, on s’oriente vers l’utilisation de l’arme atomique sur le champ de bataille. Les puissances possédant déjà l’arme nucléaire cherchent à moderniser leur arsenal et les pays qui ne la possèdent pas cherchent à se la procurer.

Le terrorisme islamique promu nouvel ennemi s’est développé. La « guerre » contre ce terrorisme a eu des conséquences dramatiques en Afghanistan et en Irak pour les populations civiles. Les citoyens des démocraties occidentales ont vu leurs libertés individuelles se réduire, et la surveillance de leur vie privée s’accroître.

L’intervention humanitaire sert de plus en plus souvent de paravent à une intervention armée, générant une confusion entre militaires et ONG. L’armée des États-Unis s’est érigée en acteur humanitaire à part entière, contrôlant tout en Irak, de l’aide d’urgence à la reconstruction.

La France tient un rôle spécifique en tant que grande puissance militaire mondiale. Son armée subit de profondes mutations, ses objectifs changent.

Nous nous sommes interrogés sur ces questions souvent laissées dans l’ombre, les composantes économiques et sociales du libéralisme seules étant plus souvent traitées.

Le domaine militaire, un des instruments essentiels du système libéral et de la domination économique, dévoile ici ses multiples visages.

Ouvrage collectif de membres du C.O.T. (comité créé par des objectrices et objecteurs tarnais, qui s’est transformé en un groupe d’action et de réflexion sur la militarisation de la société.)
Préface de Patrice Bouveret.

x 13 18 222 p. Les boîtes T Péron René essai société 2004 27/11/04 9782841722914 L’Atalante Politique et société -consommation 14,90 € 14.90 présent à Plume(s)
AA AA

Le règne du discount et de ses hangars ne cesse d’élargir son emprise. Du berceau à la tombe, mise en boîte assurée. Ce triomphe des grandes surfaces procède d’une longue évolution qui commence dès la « guerre des rues et des passages dans les années vingt »... 1820. Plébiscitées par les consommateurs, les grandes surfaces figurent aujourd’hui parmi les objets les plus décriés de la société de consommation. Pour expliquer ce paradoxe, Les Boîtes croise les regards portés par les écrivains, les élus de la République et les sociologues sur deux siècles de modernisation du commerce de détail. À l’accusation d’être les responsables de la mort du petit commerce s’ajoutent depuis peu les attaques contre les formes architecturales et paysagères dont les « boîtes » trouent les villes. Le livre s’arrête sur ce procès en esthétique trop consensuel pour ne pas être bien-pensant. Mais il s’intéresse d’abord aux enjeux fondamentaux : les marchandises investissent nos vies et nos villes sur un mode toujours plus intime et totalitaire.

Ce livre a reçu le deuxième prix de l’édition 2005 du prix « la Ville à lire » décerné par France Culture et la revue Urbanisme.

Photographies de couverture : René Péron et Michel Esnault

x 15,5 22 160 p. Les banlieues, le Proche-Orient et nous T Shahid Leïla, Warschawski Michel et Vidal Dominique essai Palestine, société 2006 02/03/06 9782708238558 L’Atelier International -Moyen Orient 17,25 € 17.25 présent à Plume(s)
AA AA
Depuis trois ans, le Proche-Orient s’enfonce dans le drame. En France, les quartiers dits « sensibles » s’embrasent. Pendant ce temps, Leila Shahid, Michel Warschawski et Dominique Vidal dialoguent avec plus de 18 000 personnes au cours d’une « tournée des villes et des banlieues ». Leur but : dépassionner afin de mieux comprendre… et mieux agir sur la situation, là-bas comme ici, pour que l’emporte le taayoush – ce terme arabe qui exprime le « vivre ensemble ». De grandes assemblées en rencontres plus intimes, tout a été mis en débat : les sociétés palestinienne et israélienne, l’occupation militaire, les attentats-suicides, la résistance populaire, la solidarité des pacifistes israéliens et internationaux… Le dialogue a aussi porté sur ces inégalités qui rongent le modèle républicain français – une crise sociale doublée d’une crise postcoloniale, symbolisée par les discriminations qui, dans tous les domaines, frappent les enfants de l’immigration. C’est ce débat que Leila Shahid, Michel Warschawski et Dominique Vidal poursuivent ici. Pour contribuer à faire tomber tous les murs, réels comme symboliques, qui nous empêchent de sortir de nos tribus et de vivre ensemble.
x 13 20 240 p. Les batailles de l’eau T Larbi Bouguerra Mohamed essai environnement 2003 25/09/03 9782708236929 L’Atelier Enjeux Planète Politique et société -écologie 15,25 € 15.25 présent à Plume(s)
AA AA
Mohamed Larbi Bouguerra est ancien professeur à la Faculté des Sciences de Tunis et ancien directeur de recherche associé au CNRS. Il est en charge du Programme mobilisateur eau de l’Alliance pour un monde responsable, pluriel et solidaire.
x 13 20 260 p. Le commerce de la faim T Madeley John essai international, faim 2002 17/09/02 9782708236325 L’Atelier Politique et société 15,25 € 15.25 présent à Plume(s)
AA AA

La nourriture n’est pas une marchandise comme les autres.

Il en va de la sécurité alimentaire de milliards d’êtres humains, que les tractations libre-échangistes internationales contribuent à dégrader de manière de plus en plus flagrante. Le commerce de la faim démontre comment des instances internationales, telles que l’Organisation mondiale du commerce (OMC), ont subordonné un besoin essentiel de l’humanité - se nourrir - aux froides règles du libre-échange.

Afin de se procurer des devises, les pays pauvres ont été sommés de favoriser des cultures d’exportation contrôlées par les firmes transnationales. Cette orientation est en train de générer un exode massif et laisse sur la touche 800 millions d’êtres humains qui souffrent de malnutrition et de famine. Abondamment documenté, cet ouvrage plaide pour une réduction de la toute puissance de l’OMC sur les politiques agricoles et alimentaires.

Il met en avant d’autres solutions déjà expérimentées pour réduire de moitié le nombre d’affamés d’ici 2015 comme s’y était engagée, en 1996, la communauté internationale.

x 13 20 220 p. Graines suspectes T Brac de la Perrière Robert Ali essai ogm 2002 30/11/01 9782708236332 L’Atelier Enjeux Planète Politique et société -écologie 15,25 € 15.25 présent à Plume(s)
AA AA

Quels sont pour les communautés paysannes des pays du Sud, les intérêts du développement de variétés végétales génétiquement modifiées ? Pour les auteurs, la réponse est évidente : il n’y en a pas. La commercialisation des OGM remet même en cause les principes fondamentaux du développement durable de ces communautés.

La culture des OGM n’a pas été conçue pour les contextes agraires des pays du Sud, elle leur est inadaptée. La taille réduite des parcelles, leur proximité, leur diversité, le manque d’accès à l’information des paysans sont autant de facteurs aggravant les risques sanitaires et environnementaux. Présenté comme une “Révolution verte bis“, ce modèle de développement appliqué depuis quarante ans a pourtant montré ses limites pour le développement durable des pays du Sud et leur souveraineté alimentaire.

x 13 20 241 p. Le mythe du développement T De Rivero Oswaldo essai décroissance 2003 30/11/02 9782708236707 L’Atelier Enjeux Planète Politique et société -décroissance 15,25 € 15.25 présent à Plume(s)
AA AA

Qu’arrive-t-il à la majorité des peuples du Tiers-Monde ? Soyons honnêtes : ces peuples n’ont pas profité et ne profiteront pas des apports des projets de développement promis depuis pus de cinquante ans. Les investissements nécessaires font défaut et les technologies modernes réduisent le besoin de main d’oeuvre au lieu de créer les emplois nécessaires aux multitudes des villes du Sud.

Les modèles de développement fondés à la fois sur la régulation étatique et sur le libre marché ont failli. Il est erroné de qualifier de nombreux pays comme étant “en développement“ : il vaudrait mieux les décrire comme des “économies nationales non viables“. Que faire ? L’ordre du jour de la “richesse des nations“ doit être remplacé par celui de la “survie des nations“. Afin d’éviter l’accroissement de la misère humaine et du désordre politique, de nombreux pays doivent abandonner le rêve du développement et adopter des politiques de stabilisation de leur démographie et de survie nationale en assurant approvisionnement en eau, nourriture et énergie de base.

x 15,5 21,5 176 p. La santé n’est pas une marchandise T Alloux Patrick essai libéralisme, santé 2003 25/08/03 9782708236936 L’Atelier Politique et société 15,25 € 15.25 présent à Plume(s)
AA AA

À l’heure des remises en cause de la branche maladie de la Sécurité sociale, un ouvrage critique sur les politiques menées depuis les années 90. Cet essai remet en question de façon radicale les politiques néolibérales actuelles de santé. Pour comprendre la nature, l’ampleur et les effets désastreux de ces changements, cet ouvrage accorde une large part à l’histoire. En effet, l’instauration d’un système de solidarité face à la maladie et à la vieillesse est le fruit d’un long combat qui a donné naissance à la Sécurité sociale.La première partie de cet ouvrage reprend donc les principales étapes des cinquante ans de lutte qui ont précédé la création de la "Sécu". La seconde partie est consacrée à la critique de la marchandisation actuelle du système de santé. Les différents plans destinés à fragiliser le système français de soins sont décrits et analysés. S’appuyant sur de nombreuses études, ce livre démontre comment les objectifs de solidarité et de santé publique se sont progressivement transformés en politique de consommation du soin pour le plus grand bénéfice des laboratoires pharmaceutiques et des groupes hospitaliers privés.

avec la collaboration de Martine Masson, journaliste
Préface de José Bové

x 12 18 248 p. Un autre monde en marche ! T Gauche alternative essai mondialisation 2007 30/11/06 9782846261418 Au Diable Vauvert Pamphlet Politique et société 10,00 € 10.00 5,00 € épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA

"Nous voulons être les porte-voix des sans-voix, de ces millions de citoyennes et de citoyens qui souffrent de la précarisation sociale et des discriminations.

Nous voulons dire qu’une alternative est possible à celles et ceux qui ne croient plus à la gauche traditionnelle, qui se sont insurgés en votant massivement "non" au projet de Traité constitutionnel européen, en se révoltant dans les quartiers populaires, en rejetant le CPE. Notre projet est le fruit d’une expérience et d’une réflexion menées par les militants et les acteurs du changement social.

Il résulte d’un travail collectif sans équivalent qui a rassemblé toutes les composantes de la gauche antilibérale. Nous voulons que les citoyennes et les citoyens soient démocratiquement appelés à conduire et à contrôler la transformation sociale. Notre programme est un outil à la disposition des électrices et des électeurs pour qu’ils se réapproprient l’exercice du pouvoir." (José Bové) "La politique doit s’attaquer à la racine du système qui sécrète les inégalités, les souffrances et les destructions.

Il faut donc mettre en œuvre l’insurrection citoyenne de tous ceux sans qui la société serait devenue une jungle et modifier la donne à gauche. " (Jacques Perreux)

x 12 16 160 p. Les goulags de la démocratie T Davis Angela essai société, société américaine 2006 30/11/05 9782846261159 Au Diable Vauvert Politique et société -répression 12,00 € 12.00 présent à Plume(s)
AA AA

Les pratiques inhumaines de l’armée américaine au sein de la prison d’Abou Ghraïb ont fait la une de tous les journaux. Depuis, un débat éthique fait rage : dans ce modèle mondial démocratique qu’incarnent les États-Unis, où se place désormais la limite entre l’acceptable et l’inacceptable ?

C’est dans ce contexte politique et médiatique qu’Angela Davis répond à plusieurs interviews et aborde les sujets les plus tabous : résistance à l’oppression, traitements des prisonniers dans les institutions géantes américaines, lutte pour la décence et l’égalité,...

Elle fait allusion à sa propre incarcération, à son expérience d’« ennemi d’état » : Angela Davis a elle-même été classée dans les dossiers du FBI comme activement recherchée. Elle évoque le rôle capital qu’a joué l’activisme social et les mobilisations internationales, dans son cas et dans celui de nombreux prisonniers politiques.

Au cours de quatre entretiens, Angela Davis critique une démocratie compromise par ses origines racistes, une démocratie qui perpétue les inégalités sociales et raciales à travers des institutions elles-mêmes fondées sur l’intolérance. À partir des récentes révélations des rapports successifs de la Croix Rouge faisant état des violations des droits de l’homme dans les prisons de Guantanamo, d’Afghanistan et d’Irak, Angela Davis se livre à une analyse du régime carcéral sur le sol américain et une critique féroce d’un système qui s’obstine à bâtir des complexes pénitentiaires gigantesques sur les ruines tenaces d’un passé esclavagiste et d’une idéologie oppressive, raciste et inégalitaire.

Les prisons sont le miroir d’inégalités flagrantes, aux États-Unis comme dans le monde démocratique.

x 19,5 25 190 p. Merci patron
Conflits sociaux en 2006
T
Grémillet Muriel essai société 2007 30/11/06 9782846261289 Au Diable Vauvert Politique et société -entreprises, travail, syndicalisme 29,00 € 29.00 14,50 € épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA

Après l’annonce d’une fermeture, d’une restructuration ou d’un plan de licenciement, que se passe-t-il ?

Souvent, un combat de longue haleine mené par un syndicaliste, une occupation d’usine pour réclamer un traitement digne, parfois une révolte sourde et la destruction de l’outil de travail. Des situations chaque fois différentes mais qui, mises bout à bout, racontent une réalité : la disparition d’un certain monde ouvrier et industriel. Un monde qui fait vivre des villages et des régions entières. Disparition qui se fait dans une relative indifférence, sans trop de vagues. Pourtant, ces histoires racontent bien plus que le travail ou les mutations économiques. Elles mettent à jours des solidarités, mais également des déceptions. L’importance de l’usine, de l’atelier, d’une vie qui tourne autour du travail. Elles focalisent sur la brutalité de la sphère économique qui ne s’embarrasse plus de négociations, ne laisse plus de porte de sortie, ne ménage pas les plus vieux, les plus fidèles ou les plus abîmés par le labeur.

Suivre ces conflits sur la durée, retourner voir les salariés de ces entreprises, autorise à dépasser le moment de l’émotion, et, à la veille de l’élection présidentielle, de raconter une France des oubliés. De mettre en lumière ces maltraités qui n’ont parfois plus d’autre recours que de détruire leur outil de travail pour se faire entendre. À l’occasion de ces luttes, ces hommes et ces femmes découvrent qu’ils ne sont pas que des collègues mais qu’ils partagent aussi un même destin, une fraternité, et sont capables de renverser l’implacable logique économique.

Les lieux
Saint-Dizier, usine McCormick. Noyelles-sur-Selle, usine Descamps. Fumel, usine Fumel Technologie. Orléans, usine Duralex. Rives de Gier, usine Duralex. Saint Etienne, cité ouvrière. Charleville Mezières, usine Glaverbel. Nouzonville, usine Thomé-Génot. Le Vigan, usine Well, Autun, usine Dim, Valence, usine Reynolds, Le Syndicat, usine Seb.

x 19,5 25 128 p. Misère urbaine : la faim cachée T Attali Jacques, Castro Roland et Rufin Jean-Christophe essai société, faim 2006 30/11/05 9782846261128 Au Diable Vauvert Divers 29,00 € 29.00 présent à Plume(s)
AA AA

Action Contre la Faim poursuit depuis 25 ans sa mission contre la faim dans le monde. Mais durant les trois dernières décennies, la faim a changé de visage et l’association en a été le témoin sur le terrain. Ainsi, dès ce début de 21ème siècle et pour la première fois de son histoire, la majorité de l’humanité vivra en milieu urbain. Un tournant dont les conséquences sont multiples, en particulier pour les pays les plus démunis, spoliés, ravagés par la guerre ou victimes des déséquilibres géopolitiques. Banlieues sans fin, bidonvilles, fractures sociales aggravées, inégalités géographiques et politiques croissantes : une des plus flagrantes mutations des visages de la faim est liée à la question urbaine. Car, en univers urbain, la faim est moins visible, mais tout aussi réelle.

Au-delà des nouveaux enjeux que posent ces mutations à une association comme ACF, donner à voir et à comprendre ces nouvelles formes de misère et de famine, sensibiliser l’opinion à cette injustice fondamentale qu’est la faim dans un monde qui pourrait pourtant nourrir tous ses enfants, reste un devoir de témoignage. Ce que nul ne doit plus ignorer.

En Mongolie, Cisjordanie, Haïti, Argentine, au Congo, ACF intervient contre ce fléau. Cinq photographes se sont rendues sur place pour accompagner ses missions.

Puissent la beauté et la puissance sans appel de leurs visions contribuer à faire grandir chez nous la conscience de ce premier droit de l’homme, fondamental : le droit de manger à sa faim.

x 20 26 308 p. La rue est à nous...tous ! T essai société 2007 30/11/06 9782846261296 Au Diable Vauvert Divers -arts 39,00 € 39.00 présent à Plume(s)
AA AA

La rue est plus que jamais d’actualité : les citadins bougent de plus en plus et l’espace public prend une importance nouvelle, y compris dans des pays qui n’en avaient pas la culture. Mais la rue fait aussi problème : premier support du mouvement des personnes, des biens, des informations, elle est également objet de conflits et lieu de la concurrence entre usages et modes de transports.

L’exposition « La rue est à nous… tous » explore et analyse ces questions contemporaines et met en évidence les diverses approches qui, partout dans le monde, essaient de renouveler les manières de concevoir, d’utiliser et de gérer les rues.

Elle montre les limites de l’urbanisme moderne, souligne le fait que la rue est un lieu de vie, de rencontre, d’expression, voire un véritable media. Mais elle insiste également sur le fait que les solutions ne sont pas seulement techniques, architecturales et urbanistiques, mais peut-être avant tout une question de gouvernance. Cette exposition ainsi que son catalogue, enrichi de quelques articles supplémentaires, sont originaux, mêlant architecture et urbanisme, culture et art, technologie et sociologie. Conçus de façon à pouvoir voyager dans de nombreux pays, leurs références sont totalement cosmopolites.

Cet ouvrage, conçu non comme un simple catalogue mais comme un livre en tant que tel, propose un parcours légèrement différent de celui du visiteur de l’exposition.

En effet, s’il en reprend en grande partie les panneaux et sections, il approfondit les problématiques et les enjeux de la rue : gouvernance, cohabitation des populations et des usages, communication... Une iconographie riche de près de 300 photos, croquis, images de synthèse complète et approfondit ces approches pertinentes et innovantes.

x 14,5 22 424 p. Une grenade entrouverte T Etienne Bruno essai société 1999 30/11/98 9782876784963 l’Aube Monde en cours Politique et société 24,39 € 24.39 12,10 € épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA

Bruno ETIENNE, chercheur, enseignant, membre de l’Institut Universitaire de France est directeur de l’Observatoire du religieux à l’Institut d’études politiques de Aix.

Il avait analysé dans un célèbre ouvrage en 1987 "L’Islamisme radical" paru aux éditions HACHETTE. Auteur de « La France et l’islam » , Hachette 1989 ; « L’Emir Abdelkader » , Hachette 1994 ; « Etre boudhiste en France aujourd’hui » , Hachette 1997 ; « La Science politique est elle une science ? » Flammarion 1998 et aux Editions de l’AUBE « Une Grenade entrouverte » , « Le temps du pluriel, la France dans l’Europe multiculturelle » en 1999 et « Les amants de l’Apocalypse » en 2002.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |