essai - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Quelques revues présentes à Plume(s) :
  rayons :  BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société | Pratique

ca 4361 documents de type : essai


Les dernières arrivées à Plume(s) de type essai


4361 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
... | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160 | 180 |...

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
disponibilité
?
x 14 22 370 p. Économie sociale, une alternative planétaire T Jeantet Thierry et Poulnot Jean-Philippe essai citoyenneté, alternatives, économie sociale et solidaire 2007 08/02/07 9782843771323 ECLM – Charles Léopold Mayer »» Politique et société -alternatives 22,40 € 22.40 sur commande ?
AA AA
Derrière ces deux vocables en apparence antinomiques – économie et social – se cache une réalité qui s’étend sur toute la planète, et par ailleurs un véritable corpus de pensée économique, sociale et environnementale. L’économie sociale représente près de 10 % des emplois, mais aussi près de 10 % du Produit Intérieur Brut mondial. Elle existe dans divers domaines (banques, mutuelles,…) dans la quasi-totalité des pays du monde. Cet ouvrage issu des rencontres du Mont-Blanc recueille des contributions de tous les continents, il est émaillé de nombreux exemples qui permettent de définir et de décrire l’économie sociale et d’avancer des propositions pour en améliorer les ressorts et la visibilité.
x 14 21,5 190 p. Par delà le féminisme T Sizoo Edith essai féminisme 2004 01/09/04 9782843770791 ECLM – Charles Léopold Mayer »» Politique et société -femmes 15,30 € 15.30 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

L’avènement des femmes dans la sphère publique, leur fédération par-delà les frontières familiales et communautaires, leurs remises en cause des points de vue et des pratiques sociales, leur solidarité malgré leurs différences est sans doute l’un des phénomènes les plus irréversibles du XXe siècle. La question de la place des femmes n’en reste pas moins un enjeu international incontournable aujourd’hui. Dans cet ouvrage, Édith Sizoo s’attache à comprendre quelles conceptions ont été remises en cause par les femmes et quelles alternatives elles ont permis de faire émerger. De son immense travail de lecture des textes écrits par des femmes de tous les continents, féministes et non féministes, sur la place et le rôle des femmes, un trait principal semble ressortir : celui d’une culture de la relation. Ce livre a été réalisé en coédition avec les Editions Eburnie en Côte d’Ivoire.

Ce livre a été réalisé dans le cadre de l’Alliance des éditeurs indépendants pour une une autre mondialisation.

x 17 16 96 p. Repenser la gestion de nos sociétés
10 principes pour la gouvernance du local au global
T
Calame Pierre essai société 2004 01/09/04 9782843770692 ECLM – Charles Léopold Mayer »» Politique et société -alternatives 10,20 € 10.20 présent à Plume(s)
AA AA
Au cours des dernières décennies, la société et l’environnement ont radicalement changé sans que les représentations et les modes d’exercice du pouvoir ne se soient adaptés à cette mutation. Nos sociétés doivent repenser en profondeur leurs formes d’organisation. Elles doivent oser une nouvelle vision de la gouvernance privilégiant l’articulation des échelles (relier le local, le national, le régional et le mondial), la promotion de nouvelles pratiques de subsidiarité et l’organisation des relations entre les différents secteurs de l’activité, entre les acteurs sociaux, entre l’activité humaine et les écosystèmes.
x 16 24 84 p. Le temps choisi
un nouvel art de vivre pour partager le travail autrement
T
Plassard François essai développement durable, travail, art de vivre 2007 09/01/07 9782843770043 ECLM – Charles Léopold Mayer »» Politique et société -entreprises, travail, syndicalisme 8,20 € 8.20 4,10 € présent à Plume(s)
AA AA
Un ouvrage qui pose différemment la question de la réduction du temps de travail en s’appuyant sur une expérience de partage du travail fondé sur une utilisation originale des allocations de chômage. Et sur la conviction que notre activité devrait être orientée vers un bien de plus en plus rare : le lien social. Pour que le temps permette de devenir auteur de sa vie.
x 11,5 18 160 p. ABC de la simplicité volontaire T Boisvert Dominique essai société 2008 08/10/08 9782923165110 Écosociété Politique et société -décroissance 12,70 € 12.70 présent à Plume(s)
AA AA

Depuis quelques années, on parle beaucoup de la simplicité volontaire. Ce courant n’est-il qu’une mode passagère ? Ne s’agirait-il pas plutôt d’un véritable mouvement social ? Qui sont ceux et celles qui s’y intéressent ? Comment peut-on la pratiquer au quotidien ? La simplicité volontaire existe-t-elle ailleurs dans le monde ? Autant de questions auxquelles ce petit livre cherche à répondre concrètement.

En commençant par l’ABC : la définition de la simplicité volontaire, sa raison d’être, son histoire, ses formes multiples. Et en poursuivant avec l’exploration de questions souvent posées comme la différence entre pauvreté et simplicité, les principales objections qu’on oppose à la simplicité volontaire, les liens entre celle-ci et l’argent, le temps, l’environnement, la justice sociale ou la spiritualité, etc.

À ceux et celles qui découvrent cette façon de chercher le bonheur ailleurs que dans l’accumulation des biens matériels, le guide de Dominique Boisvert offrira un premier contact stimulant avec les richesses insoupçonnées de la simplicité volontaire. Et aux autres qui s’y intéressent déjà depuis un moment, ce petit livre fournira une foule de pistes pour aller plus loin : livres, groupes, sites Internet et même vidéos. De multiples ressources pour mieux connaître et pratiquer cet « art de vivre » plus nécessaire que jamais devant les défis de notre époque.

Vivre plus et mieux , la simplicité volontaire est un oui à la Vie, au bonheur et à la vraie richesse. C’est aussi une philosophie qui cherche à appliquer le mot de Gandhi : « Vivre simplement pour que les autres puissent simplement vivre ».

Dominique Boisvert est membre fondateur du Réseau québécois pour la simplicité volontaire (RQSV). Avocat de formation et membre du Barreau pendant vingt ans, il a principalement travaillé en milieu communautaire dans les domaines de la solidarité internationale, de la défense des droits humains, de l’analyse sociale, de la paix et de la nonviolence. Conférencier recherché, il se consacre de plus en plus à la promotion de la simplicité volontaire au Québec comme ailleurs.
 

x 15,5 23 128 p. Citoyens sous surveillance
la face cachée d’Internet
T
Fortier François essai société 2003 17/04/03 9782921561761 Écosociété Politique et société -répression 14,30 € 14.30 présent à Plume(s)
AA AA

Les technologies de l’information et de la communication et la nouvelle économie dont elles sont le fer de lance constituent-elles une occasion unique de libération ou un mirage servant les desseins de ceux qui mènent le monde ?

Dans Citoyens sous surveillance, François Fortier examine le développement de ces technologies et explore les façons dont elles sont utilisées pour assujettir les travailleurs, manipuler les consommateurs et accroître la prédominance des médias et des entreprises. L’auteur soutient qu’elles polarisent le pouvoir économique et politique puisqu’elles sont gérées en fonction des intérêts des entreprises et des États.

Il existe cependant des formes et des utilisations parallèles des technologies de l’information et de la communication qui sont encouragées par les mouvements sociaux progressistes depuis une vingtaine d’années. Dans cette perspective, Fortier propose une nouvelle économie politique de ces technologies, qui faciliterait la démocratie plutôt que d’y faire obstacle.

Ces technologies ne sont pas davantage les produits naïfs d’une science désintéressée que les porteurs déterminés de processus sociaux. Elles sont façonnées par les rapports sociaux actuels, rapports d’exploitation et d’oppression, mais aussi de résistance et de solidarité. Il faudra se débarrasser de beaucoup de mystifications pour découvrir les fondements, les tendances, les enjeux, les luttes et les conséquences de la soi-disant frontière électronique et de sa nouvelle économie.

François Fortier est détenteur d’un doctorat en sciences politiques de l’Université York en Ontario. Spécialiste en économie politique, il a écrit de nombreux articles portant sur l’économie politique dans les nouveaux médias, en particulier en ce qui a trait à Internet.

x 11,5 18,5 264 p. Deux roues. un avenir T Morissette Claire essai écologie 1994 30/11/93 9782921561143 Écosociété Politique et société -écologie 16,90 € 16.90 épuisé
AA AA

Se peut-il que l’humble et frêle bicyclette soit plus qu’un simple véhicule de sport ou de loisir ? S’appuyant sur une solide documentation, l’auteure répond par l’affirmative. Elle raconte l’histoire du vélo, ses liens avec le féminisme, la reconnaissance du cyclisme urbain au cours des dernières décennies grâce aux luttes militantes.

Le tout est assorti de conseils pour mieux vivre avec sa bécane. Une fois la lecture de ce livre terminée, on dispose de tous les arguments nécessaires pour défendre l’utilisation du vélo comme mode de transport urbain. Enjeu

Depuis les années 1970, la journaliste Claire Morissette est de toutes les luttes pour la promotion des modes de transport écologique, en particulier le vélo, par son militantisme au sein du Monde à bicyclette.

x 14 21,5 250 p. Écodesign : des solutions pour la planète
L’aventure du New Alchemy Institute
T
Todd Nancy J. essai écologie 2007 15/06/07 9782923165271 Écosociété Politique et société -alternatives 20,25 € 20.25 présent à Plume(s)
AA AA

Peut-être fallait-il un choc tel que la crise écologique actuelle pour nous amener à modifier nos modes de vie et nos façons de penser. Et quel choc ! Réchauffement climatique, pollution de l’air, des eaux et des sols, disparition d’espèces, la situation semble de plus en plus inquiétante pour notre survie et celle de la planète. Nombreux sont ceux et celles qui craignent maintenant qu’à moins d’un changement de cap rapide et résolu, les effets destructeurs des activités humaines sur la biosphère ne soient irréversibles.

Pourtant, il existe des alternatives viables pour réduire notre empreinte écologique. Depuis des décennies, des chercheurs de divers horizons observent, inventent et testent différents moyens de permettre aux humains de combler leurs besoins de nourriture, d’énergie, de logement, tout en respectant leur environnement. Nancy J. Todd est l’une de ces pionnières.

Comment utiliser les déchets pour rendre une terre à nouveau fertile, quels matériaux de construction peuvent se fondre dans l’environnement, comment se servir de l’énergie solaire et éolienne ? Leurs observations et leur travail empirique sont guidés par ce principe intangible : la nature renferme une multitude de solutions ; à l’humain d’être à l’écoute et de s’en servir dans son activité quotidienne.

Ce récit, empreint d’humour et de sensibilité, fait vivre la naissance de l’écodesign, 40 ans de découvertes inspirées par les forces étonnantes de la nature. Ce livre montre qu’il est possible de changer notre impact sur la planète et donne des outils pour y arriver. Reste à savoir pourquoi nous ne passons pas à l’action...

...si une poignée d’individus comme les membres du New Alchemy et d’Ocean Arks ont réussi à apprendre à protéger et restaurer la Terre, imaginez ce qui pourrait se produire si des communautés, des États, des pays et des alliances internationales consacraient leurs énergies à la préservation de la vie sur la planète.

Nancy J. Todd est canadienne et vit aujourd’hui à Cape Cod. Cofondatrice du New Alchemy Institute et d’Ocean Arks International, elle est connue pour ses publications dans des revues scientifiques et militantes. Elle est rédactrice en chef de la revue Annals of Earth. Parmi les ouvrages qu’elle a publiés en collaboration avec son mari John Todd, on retrouve l’essai From Ecocities to Living machines : Principles of Ecological Design. Les Todd se sont vu décerner de nombreux prix pour leur contribution à l’avancement de la connaissance.

TABLE DES MATIÈRES

PRÉFACE par Serge Mongeau

PRÉFACE par David W. Orr

INTRODUCTION

CHAPITRE PREMIER Les origines
La naissance du New Alchemy
En route vers la côte est
Notre installation sur la Ferme

CHAPITRE II Les fruits de notre terre
Une ferme à l’image de la forêt

CHAPITRE III Nos étangs nourriciers
L’élevage des poissons en cage
L’élevage des poissons à ciel ouvert

CHAPITRE IV Énergie solaire, énergie éolienne et conservation
La construction de nos éoliennes
D’autres éoliennes
La conversion à l’économie d’énergie

CHAPITRE V Éducation et sensibilisation
Élaboration d’un programme éducatif
Écrits, publications et prise de parole

CHAPITRE VI Du bio-abri à la théorie Gaïa
La création des arches
Notre dôme Bucky

CHAPITRE VII L’arche de l’Île-du-Prince-Édouard : un bio-abri habitable
Le compte à rebours
Mission accomplie !
La consécration de l’Arche

CHAPITRE VIII Une période de consolidation
Une restructuration majeure
La poursuite des recherches
En avance sur son temps
De nouveaux programmes d’éducation

CHAPITRE IX Victimes de notre propre succès
La passation et l’extinction du flambeau
Tourner la page

CHAPITRE X Ocean Arks et la restauration de l’eau
Une métamorphose à Harwich
Par-delà Harwich

CHAPITRE XI Ocean Arks se déploie
Les restaurateurs
Une percée dans l’univers industriel
L’intégration poussée plus loin

CHAPITRE XII L’héritage du New Alchemy
Un changement de paradigme

BIBLIOGRAPHIE

x 17 22,5 172 p. L’envers de l’assiette
et quelques idées pour la remettre à l’endroit
T
Waridel Laure essai alimentation, commerce équitable, libéralisme 2008 03/09/08 9782921561907 Écosociété Politique et société 16,00 € 16.00 remplacé >>(2011)
AA AA

Manger est un besoin essentiel. Répété trois fois par jour, ce geste a pourtant des conséquences qui dépassent largement les limites de l’estomac. En effet, les habitudes alimentaires de chacun ont des répercussions sur la santé des gens, sur celle de la planète et sur les populations qui y vivent.

Ainsi, manger devient un geste hautement politique par lequel on peut exercer son pouvoir. L’envers de l’assiette est un guide alimentaire nouveau genre : engagé et socialement responsable. Son auteure y propose un éveil de la conscience sociale par les choix alimentaires. On y apprend qu’il est possible et simple de modifier son alimentation en s’inspirant de quatre concepts incontournables : les 3N-J (Nu, Non-loin, Naturel et Juste). Le Nu touche l’emballage des aliments. Le Non-loin concerne le chemin parcouru par les aliments. Le Naturel suggère la réduction de l’utilisation de produits chimiques dans la production agricole et la transformation des denrées. Enfin, le Juste propose quelques solutions pour remédier aux iniquités engendrées par les systèmes d’échanges et le partage inégal des ressources.

Chaque jour, nous avons le pouvoir de prendre part à ces solutions. Munis de fourchettes et de couteaux, c’est à nous de passer à l’action.

x 15 23 664 p. Israël. Palestine. Etats Unis : Le triangle fatidique T Chomsky Noam essai Palestine 2006 29/05/06 9782923165196 Écosociété International -Moyen Orient 33,50 € 33.50 épuisé
AA AA

Le Triangle fatidique est peut-être l’ouvrage le plus ambitieux jamais écrit sur le rôle déterminant des États-Unis dans le conflit entre le sionisme et les Palestiniens. C’est un exposé tenace de la corruption, de l’avidité et de la malhonnêteté intellectuelle des humains. C’est également un grand livre et un livre important qui doit être lu par tous ceux qui se soucient de la chose publique. Extrait de la préface d’Edward W. Saïd

Enfin publiée en français, voici l’œuvre majeure de Noam Chomsky à propos de l’implication des États-Unis dans le conflit Israël-Palestine. En appuyant sa réflexion sur un travail de recherche colossal, toujours aussi rigoureux et complet, Chomsky démolit le récit officiel. Il s’attaque à toute une série de mythes : la démocratie israélienne, la bienveillance de l’occupation, l’absence de racisme contre les Arabes en Israël, le terrorisme palestinien, la paix pour la Galilée, etc., et les met en pièces avec un barrage de contre-exemples. Écrit à la manière ironique et impitoyable de Chomsky, voici le livre le mieux documenté pour expliquer cette crise qui semble insoluble.

Noam Chomsky est né à Philadelphie en 1928. Linguiste, analyste des médias et professeur au Massachussett’s Institute of Technology, il a écrit un très grand nombre d’articles et de livres, dont les titres suivants aux Éditions Écosociété : L’an 501, Le Pouvoir mis à nu, Propagande, médias et démocratie, Le Nouvel humanisme militaire, Les Dessous de la politique de l’Oncle Sam et Quel rôle pour l’État ? Ses écrits en ont fait l’une des plus grandes figures de la vie intellectuelle de notre époque.

x 11 17,5 139 p. Objecteurs de croissance
Pour sortir de l’impasse : la décroissance
T
Collectif essai décroissance 2007 01/12/07 9782923165349 Écosociété Politique et société -décroissance 11,00 € 11.00 sur commande ?
AA AA

Les objecteurs de croissance refusent de se laisser enrôler dans une machine économique vouée à une quête incessante de croissance, rentabilité, productivité. Aujourd’hui, nous ne pouvons plus nier qu’une croissance infinie, objectif de tous nos gouvernements, est impossible sur une planète aux ressources limitées. Si les impacts environnementaux de l’activité humaine sont maintenant reconnus, la population mondiale continue pourtant de produire et de consommer comme si nous disposions d’une planète et demie.

À cette crise écologique s’ajoute une kyrielle de crises. Une crise sociale exacerbée par un modèle néolibéral générateur d’inégalités croissantes entre les riches et les pauvres ; une crise culturelle, qui renvoie à une perte de sens, de repères et de valeurs au sein de sociétés privilégiant le consumérisme à tout crin. Enfin, conséquence directe des trois précédentes, la crise démocratique se manifeste par un désintérêt inquiétant des citoyens pour le politique conjugué à une perte de confiance envers les politiciens.

Le concept de décroissance dénonce ces crises écologiques, sociales, économiques et démocratiques que nous vivons actuellement tout en étant porteur d’un projet de société solidaire et démocratique. Les auteurEs d’Objecteurs de croissance dressent un état des lieux du concept de décroissance afin de « décoloniser les imaginaires ». Chaque auteurE s’attaque, dans son domaine, à déconstruire les mythes tenaces de la croissance et propose une voie alternative via le concept de décroissance : rompre avec le consensuel mais peu efficace concept de développement durable, tordre le cou à la théorie économique de la rareté, établir une continuité avec la simplicité volontaire. À ces thèmes s’ajoutent des questions plus pragmatiques telles que comment appliquer l’idée de décroissance à l’agriculture, la santé, la représentation politique ?

Autant de sujets abordés dans ce petit essai qui, en, questionne en profondeur la validité de la croissance économique et nous offre de véritables pistes de réflexions pour construire une société viable et conviviale.

Sous la direction de Serge Mongeau, auteur de plus de 25 livres, dont La simplicité volontaire, plus que jamais..., Moi, ma santé, L’écosophie ou la sagesse de la nature (Écosociété). Avec Yves-Marie Abraham, professeur à HEC Montréal ; Jean-Claude Besson-Girard, directeur d’Entropia, Revue d’étude théorique et politique de la décroissance et auteur de Decrescendo cantabile, petit manuel pour une décroissance harmonique (Parangon) ; Jean-Marc Fontan, chercheur en économie sociale ; Anna Kruzynski, militante féministe et libertaire, professeure à l’École des affaires publiques et communautaires de l’Université Concordia ; Lucie Sauvé est titulaire de la Chaire de recherche du Canada en éducation relative à l’environnement de l’UQAM et co-auteure de Porcheries ! (Écosociété) ; Marcel Sévigny, libertaire, écologiste et auteur de Trente ans de politique municipale (Écosociété) ; Marco Silvestro, sociologue, et membre du Collectif d’étude sur les pratiques solidaire, a participé à la rédaction de La consommation responsable. Entre bonne conscience individuelle et transformations collectives (Écosociété) ; et Daniela Stan, membre du Réseau québécois pour la simplicité volontaire.

TABLE DES MATIÈRES

AVANT-PROPOS
Par Serge Mongeau

INTRODUCTION La décroissance est l’issue du labyrinthe
Jean-Claude Besson-Girard

PREMIÈRE PARTIE Déconstruire certains mythes tenaces

CHAPITRE PREMIER La dérive et l’impasse du développement durable
Lucie Sauvé

CHAPITRE II Le mythe fondateur de la rareté
Yves-Marie Abraham

DEUXIÈME PARTIE Vers une société conviviale

CHAPITRE III Décroissance et santé
Serge Mongeau

CHAPITRE IV L’agriculture, l’alimentation et l’idée de décroissance soutenable
Marco Silvestro

TROISIÈME PARTIE De l’individuel au collectif : stratégies de changement

CHAPITRE V La simplicité volontaire
Daniela Stan

CHAPITRE VI Sortir de la cage productiviste : faire la révolution en préfi-gurant des alternatives conviviales, autonomes et économes
Anna Kruzynski

CHAPITRE VII L’impasse du système de représentation politique est à l’image de celle du système économique
Marcel Sévigny

QUATRIÈME PARTIE Choisir pour le mieux

CHAPITRE VIII Croître ou décroître : pour un modèle de civilisations fondées sur la solidarité et l’écologisme
Jean-Marc Fontan

ANNEXES
I – Les auteurs et les organisateurs
II – Le Manifeste pour une décroissance conviviale

x 15 23 400 p. Le pouvoir mis à nu T Chomsky Noam essai société 2002 29/05/02 9782921561617 Écosociété Politique et société 20,00 € 20.00 sur commande ?
AA AA

Les États-Unis seraient engagés dans un processus historique visant l’émergence, à l’échelle mondiale, d’« une société tolérante, dans laquelle dirigeants et gouvernements existent non pas pour exploiter la population ou abuser d’elle, mais pour lui fournir liberté et perspectives », a un jour affirmé le porte-parole d’un président américain. Pourtant, de nombreux documents et témoignages révèlent que la superpuissance agit de façon à détruire la démocratie et à miner les droits de la personne, et ce, avec une certaine cohérence, les prétextes invoqués variant d’une époque à l’autre selon les nécessités doctrinales du moment.

Noam Chomsky a basé cet ouvrage sur les notes d’une série de conférences données en Australie. Toujours d’actualité, l’analyse présentée ici illustre brillamment, grâce à de nombreux exemples, la véritable nature et l’étendue du pouvoir impérial américain. Elle a aussi le mérite d’offrir un tour d’horizon de la pensée du célèbre linguiste, puisqu’on y trouve un passage où celui-ci nous expose ses idéaux politiques, ainsi que deux chapitres à teneur plus philosophique où il nous entretient de ses vues sur la nature, l’esprit et le langage. Le pouvoir mis à nu est la traduction de Powers and prospects (Pluto Press), aussi édité sous le titre Perspectives on power (Black Rose Books).

x 11 18,5 272 p. La simplicité volontaire
plus que jamais...
T
Mongeau Serge essai décroissance, société 1998 01/01/98 9782921561396 Écosociété Politique et société -décroissance 18,60 € 18.60 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Véritable réflexion sur notre rapport à la consommation et sur notre pouvoir d’organiser notre vie autrement, Serge Mongeau questionne ici la société de consommation ; « cage dorée », elle s’avère une source de multiples aliénations et conséquences : les individus existent par ce qu’ils possèdent et non plus par ce qu’ils sont, pendant que la frénésie consommatrice continue à menacer notre environnement.

L’auteur prône une philosophie de vie recentrée sur les besoins essentiels, les plaisirs simples, l’engagement dans sa communauté — des comportements à la base de l’épanouissement personnel et collectif. La simplicité volontaire s’est vendu à plus de 30 000 exemplaires, le concept fait désormais école et a depuis engendré un mouvement, le Réseau québécois pour la simplicité volontaire (RQSV).

« Pour ma part, il y a longtemps que j’ai découvert que "le système" — la société de consommation dans laquelle je vis — nous enferme, individuellement et collectivement, dans une cage qui nous laisse de moins en moins de choix véritables et de vraie liberté. Que les barreaux de la cage soient dorés ne change rien à la réalité profonde de l’aliénation de ses prisonniers. » (Extrait)

Serge Mongeau a étudié la médecine, l’organisation communautaire et les sciences politiques. Auteur de plus de 25 livres, c’est un militant bien connu des milieux pacificistes et écologistes. Il partage aujourd’hui son temps entre l’écriture et l’édition, le jardinage, le sport et l’engagement social.

x 15,5 23 237 p. La voie de la simplicité T Burch Mark A. essai décroissance, philosophie 2003 22/07/03 9782921561846 Écosociété Politique et société -décroissance 18,60 € 18.60 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Depuis un certain temps, on assiste à l’éveil grandissant de la population quant aux effets pervers du surtravail et de la surconsommation. Pour contrer ces phénomènes, il n’y a pas mille solutions : aussi, les gens sont-ils de plus en plus nombreux à s’engager dans une démarche de simplicité volontaire. La voie de la simplicité s’inscrit dans ce vaste mouvement de société.

Comme l’explique Mark A. Burch, la simplicité volontaire n’est pas une fin, mais un moyen : un moyen pour ramener sa consommation à un niveau plus cohérent avec ses vraies valeurs, pour pouvoir choisir parmi ce qui est offert, dans le sens d’un épanouissement véritable. Un être humain est plus qu’un corps à rassasier et la simplification de sa vie lui permet d’explorer le mystère de sa nature profonde. Dans le tumulte incessant de la société de consommation, les gens sont emportés dans un tourbillon d’obligations, d’influences et de compétition qui accaparent tout leur temps. Or, on a besoin de temps pour se pencher sur les vraies questions et pour donner un sens à sa vie.

Cet ouvrage renseignera les nombreuses personnes intriguées par la simplicité volontaire ; il aidera aussi celles qui ont déjà amorcé une démarche en ce sens à poursuivre leur réflexion et à approfondir leur choix. La simplicité volontaire permet de commencer à agir ici et maintenant, pour améliorer son propre sort, celui de la collectivité et celui de la planète tout entière ; c’est un moyen de reprendre en main le contrôle de sa vie et de retrouver son pouvoir devant ce que les dirigeants présentent comme un futur inévitable.

Mark A. Burch est professeur à l’Université de Winnipeg, au Manitoba. Il possède une longue expérience d’animateur d’ateliers sur la simplicité volontaire, qu’il applique depuis longtemps dans sa vie personnelle.

x 17 24 190 p. Développement durable pourquoi, comment T Chassande Pierre essai développement durable 2002 01/08/02 9782744903618 Edisud Politique et société -décroissance 17,00 € 17.00 épuisé
AA AA
Mais qu’est-ce que le développement durable ? Un vœu pieux ? Une volonté politique ? En fait, l’idée de développement durable – auquel un secrétariat d’État est maintenant dédié, depuis le 7 mai 2002 – a, depuis une dizaine d’années, réussi à s’implanter largement dans le discours politique, dans certaines dispositions institutionnelles, et même dans certains aspects de la vie courante. Mais dans l’esprit de beaucoup, cette notion reste pourtant vague ou considérée comme une utopie sans portée pratique, voire une complète inconnue… C’est pourquoi une des motivations de l’auteur de cet ouvrage a été précisément, au-delà de la définition succincte qui est donnée dans les textes de loi – […] l’objectif de développement durable vise à satisfaire les besoins en développement des générations présentes sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs –, d’en expliciter le contenu exact et de montrer ce que cet objectif doit amener à repenser et éventuellement à changer dans les modalités de développement, non seulement par rapport à l’environnement, mais aussi sur le plan économique ou social. L’ouvrage s’adresse bien entendu prioritairement aux personnes ayant des responsabilités dans l’action politique ou économique, mais il ne manquera pas d’intéresser, compte tenu du travail de clarification effectué par l’auteur, l’“honnête homme” du xxie siècle, attentif aux moteurs d’évolution de la société, et les étudiants en sciences humaines.
x 17 23 160 p. Les insectes, amis de nos jardins T Albouy Vincent essai jardinage 2007 06/03/07 9782744906503 Edisud Pratique -jardinage 19,00 € 19.00 présent à Plume(s)
AA AA
Nouvelle édition entièrement revue, corrigée, actualisée. Nouvelle maquette Voilà un livre pour comprendre pourquoi et comment les insectes peuvent et doivent être préservés dans les jardins, même les plus modestes, afin de jouer le rôle fondamental qui est le leur dans l’écologie du jardin. Quels sont les milieux du jardin les plus favorables aux insectes ? Quelles espèces se rencontrent, où, et pourquoi ? Qu’est-ce qu’il faut faire, et souvent ne plus faire, pour que papillons ou coccinelles soient plus nombreux au jardin ? Quels aménagements peuvent être envisagés pour augmenter la richesse du jardin en insectes ? Quels sont les abris et les nichoirs faciles à fabriquer pour les loger ? Ce livre répond à toutes ces questions, et à bien d’autres…
x 14,5 19 229 p. La décroissance : rejet ou projets ? T Durand Frédéric essai décroissance 2008 17/03/08 9782729837440 Ellipses Politique et société -décroissance 14,70 € 14.70 présent à Plume(s)
AA AA
Depuis la Révolution industrielle, les changements techniques ont géné-ralement permis de rebondir après les crises économiques ou environ-nementales. Cependant, un nombre croissant de chercheurs s’interroge sur les grandes orientations des sociétés contemporaines. À l’instar du sociologue Edgar Morin, on peut se demander : Le monde va t-il imperturbablement vers le développement et le progrès, à travers seulement soubresauts temporaires et crises locales, ou bien les idées de progrès ou de développement nous ont-elles égarés, et nous conduisent-elles aux désastres ? Cette question fondamentale a amené l’émergence du courant de pensée de la décroissance. Présenté par certains comme un « retour à la bougie », il ne peut pourtant qu’interpeller dans un contexte de réchauffement climatique, de déstructuration des pays dits « en développement », de mondialisation et de raréfaction du pétrole.
x 14 22 130 p. Catastrophisme, administration du désastre et soumission durable Riesel René et Semprun Jaime essai politique 2008 09/06/08 9782910386283 Encyclopédie des nuisances Politique et société 10,20 € 10.20 en cours de réimpression
AA AA
x 11 16 186 p. Crise de la représentation
fable de politique-fiction
T
Adolphe Jean-Marc essai 2003 05/11/03 9782912877284 Entretemps Divers 12,00 € 12.00 présent à Plume(s)
AA AA

Un texte enlevé, qui se lit avec gourmandise : le brûlot de la rentrée sociale ! Grève du spectacle, festivals annulés : le mouvement des intermittents aura marqué l’été 2003. Au coeur de cette actualité en tant que rédacteur en chef de la revue Mouvement, Jean-Marc Adolphe tire de ces événements un fil inattendu. 27 juin : un accord entre partenaires sociaux met le feu aux poudres. L’auteur raconte, à la façon d’une fable, ce qui se joue, à vue et en coulisses, dans cette pièce dont le scénario est celui de la "refondation sociale". Sur un ton, volontiers ironique et pamphlétaire, mais toujours très informé, il en plante le décor et la distribution, (ministres de la Culture et des Affaires sociales, leader de la CFDT, E.-A. Seillière...), il évoque l’étrange élection présidentielle de 2002, la réforme des retraites, l’évolution du paysage syndical, le rôle du Medef. Mais l’acteur central de cette fable n’est autre que le Président Jacques Chirac, spécialiste de "trucs en tous genres", soupçonné de "brader la République" qu’il livre à une "crise de la représentation" majeure.

Ce petit livre est complété par des contributions de Bernard Lubat et Alain Liévaux.

x 11 17 106 p. La mort s’exporte bien T Amis De La Terre essai nucléaire 2002 24/09/02 9782844051905 L’Esprit frappeur Politique et société -nucléaire 3,00 € 3.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Le 26 avril 1986, un réacteur nucléaire prend feu à la centrale de Tchernobyl en Ukraine. Les fumées radioactives contaminent les trois quart de l’Europe. Aujourd’hui encore, les gouvernements refusent de reconnaître l’ampleur de cette catastrophe. La santé des populations vivant dans les zones contaminées est terriblement affectée par des pathologies qui dépassent en horreur tout ce qu’on pouvait imaginer.

En 2002, la France joue de tout son poids pour que soient financés le maintien en activité et la construction de centrales nucléaires aussi dangereuses que Tchernobyl. La France rayonne à l’Est dans le secteur nucléaire, mais est-ce ce dont ont besoin les victimes de Tchernobyl et le reste de la population européenne ?


Réf. éditeur : EF110


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |