doc - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est une toute jeune petite librairie, qui a ouvert le 1er avril 2008 - non, ce n’était pas un poisson.

Nous voulons proposer des documents qu’on ne trouve habituellement pas à Millau, et proposer aussi un espace de convivialité.

Vous y trouverez des livres, des dvd, des revues sur les thèmes de l’écologie, de l’alter-mondialisme, de la non-violence,... mais aussi des livres maternité et jeunesse, jardinage, cuisine, construction écologique, ou d’autres qui nous ont plu,
ainsi que thé, café, chocolat et jus de fruits bio-équitables,
et aussi un accès internet,
le tout dans la bonne humeur ...

Régulièrement nous organisons des projections vidéo.

  rayons :  BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société | Pratique

ca 1391 documents de type : doc


Les dernières arrivées à Plume(s) de type doc


1391 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160 |...

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 14 21 244 p. Sekem une Communaute Durable Dans le Désert Egyptien T Abouleish Ibrahim doc international 2007 18/11/07 9782915804157 Aethera Politique et société -alternatives 22,00 € 22.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Notes de l’éditeur :

En 2003, Abouleish et la communauté de -SEKEM ont reçu le prix Nobel alternatif. L’année suivante, Abouleish a été désigné par la Fondation Schwab comme l’un des dix « entrepreneurs sociaux exceptionnels » parce que SEKEM « propose un modèle original pour une société saine au 21e siècle ».

Quand Ibrahim Abouleish rentra en Égypte en 1977 après des études de chimie et un brillant début de carrière de pharmacologue en Autriche, il avait 40 ans. Il décida d’acheter 70 ha de désert à 60 km du Caire pour y pratiquer la culture biodynamique. Son rêve, mûri depuis des années, était de fonder un nouveau type de communauté qui soignât autant la terre que les hommes.

Aujourd’hui, en 2007, Sekem est devenu leader sur le marché des produits biologiques : six entreprises (maraîchage, culture du coton, agro-alimentaire, industrie textile et produits pharmaceutiques) emploient plus de 2000 salariés. Après prélèvement des pensions de vieillesse, les bénéfices sont principalement consacrés au développement social : soins médicaux, formation professionnelle, jardins d’enfants, écoles. Récemment, une Académie des arts et des sciences s’est ajoutée aux premières créations.

Ce livre est l’histoire de SEKEM (translitération d’un hiéroglyphe signifiant « vitalité ») – le projet, les réalisations, les résistances, les succès et les espoirs – racontée par son créateur.

Sommaire Première partie : Enfance – Adolescence – Départ d’Égypte – Années d’études en Europe – Fonder une famille – Études – Découverte de la « Philosophie de la liberté » de R. Steiner – Rencontre avec le président Sadate – Vie professionnelle – Départ : Adieu à l’Europe – Retour au pays.
Deuxième partie  : Le commencement – Le désert – L’eau – Des arbres qui donnent de l’ombre – Les hommes du désert – Les débuts économiques – -Résistance.
Troisième partie : SEKEM – Fondations économiques – Un lien associatif entre l’Égypte et l’Europe – Le coton : du poison dans l’or blanc – Des entreprises pharmaceutiques au milieu du désert – Le centre médical – Le jardin d’enfants et l’école – Le centre de formation professionnelle – L’université – L’impulsion artistique – L’étude de l’islam – Nouvelles formes de collaboration – Le tissu social de Sekem.

x 30,4 16 200 p. Le Venezuela de Chávez T Lemoine Maurice doc international, Venezuela 2006 16/11/06 9782862275055 Alternatives International -Amériques 20,00 € 20.00 épuisé
AA AA

Président de la république bolivarienne du Venezuela, Hugo Chávez se veut l’héritier de son compatriote Simon Bolivar, le « libérateur » de l’Amérique du Sud, au début du XIXe siècle. Président le plus controversé d’Amérique latine, il intrigue, fascine, passionne ou provoque la répulsion. Son but : en finir avec la misère et la pauvreté et faire entendre la voix du peuple des déshérités, dans ce pays riche, cinquième producteur mondial de pétrole. Sa « révolution bolivarienne » – aux incontestables acquis – lui vaut une immense popularité au sein des mouvements sociaux latino-américains (et chez les altermondialistes !).

L’intérêt pour le personnage et son expérience originale ne se démentent pas et ont encore augmenté après sa triomphale réélection présidentielle, en décembre 2006.

Maurice Lemoine, l’auteur de cet ouvrage, est le rédacteur en chef du Monde diplomatique


Texte et photos de Maurice Lemoine en bichromie, broché avec rabats

x 17 25 79 p. Atlas des minorités dans le monde T Breton Roland doc international, géographie 2008 31/01/08 9782746710917 Autrement Atlas Monde Divers 15,00 € 15.00 7,50 € épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA
L’une des grandes richesses de l’humanité est sa diversité. Le découpage de la planète en multiples pays, habités par des peuples différents, traduit cette réalité vivante. Mais en partie seulement, car il est exceptionnel que la population entière d’un État soit homogène. Cet atlas nous permet d’approcher la diversité humaine État par État en distinguant, dans chaque nation, les minorités qui diffèrent numériquement ou socialement de la majorité dominante. L’atlas décrypte tous les caractères personnalisant les groupes humains et déterminant des communautés à l’intérieur d’un cadre politique commun : localisation dans un milieu particulier favorisant certains modes de vie, origine géographique extérieure, traits physiques spécifiques, appartenances linguistiques ou religieuses ou coutumes sociales propres. Ces caractères peuvent se séparer comme se conjuguer et délimiter autant de groupes, de communautés à l’intérieur d’une même société. Ils soulignent ainsi ce qui fonde l’identité de chacun, de l’individu à la nation… Malheureusement ce phénomène profond et si général n’est pas forcément reconnu par tous les États ou observateurs comme une réalité à prendre en compte. Au cours de l’histoire et jusqu’à aujourd’hui, certaines idéologies nationales se sont attachées à nier les minorités, voire à les déporter ou les anéantir. Évidemment, tous les peuples, toutes les ethnies ne peuvent pas avoir leur propre État sur une planète où l’intégration supra-nationale, régionale et continentale, des deux cents États actuels est à l’ordre du jour. En revanche, l’étude des minorités vise bien à voir comment des structures infra-nationales à différents niveaux pourraient aider à sauvegarder, valoriser et promouvoir tous les groupes humains, quelle que soit leur taille.
x 17 25 8 p. Atlas du réchauffement climatique T Denhez Frédéric doc environnement, géographie 2007 31/03/07 9782746709973 Autrement Atlas Monde Politique et société -écologie 15,00 € 15.00 épuisé
AA AA
Le moindre événement météorologique d’envergure, tempête, cyclone, ou canicule, et l’on invoque immédiatement le réchauffement de la planète. Qu’en est-il exactement ? Le réchauffement est aujourd’hui une certitude. Selon les prévisions du dernier rapport du Giec (février 2007), la température moyenne de l’atmosphère sera, en 2100, de 1,5 à 5,8 °C plus chaude qu’aujourd’hui. Et une part essentielle de cette hausse est d’origine humaine. Il importe de réagir avant qu’il ne soit trop tard. Mais de quelle(s) manière(s) ? Alerter les politiques, réformer les comportements individuels, changer de modèle de développement… À chacun ses choix, mais en connaissance de cause. Tel est le pari de cet Atlas. À travers plus de 100 cartes, graphiques et illustrations, il explique très clairement les mécanismes du climat, les signes du réchauffement : températures et précipitations en hausse, neiges et glaciers en diminution, météorologies bouleversées, migrations des animaux, etc. Cette nouvelle édition réalisée en partenariat avec l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) s’accompagne d’un supplément de sur les conséquences de ce réchauffement pour “la France à l’horizon 2100” et d’une réglette permettant au lecteur de tester l’impact de ses comportements sur le climat. Quel pays allons-nous laisser à nos enfants ? Quel temps fera-t-il à Marseille, à Lyon ou à Dunkerque ? Que pourra-t-on désormais cultiver ? Une bonne manière peut-être de réaliser l’urgence du problème et la nécessité d’agir tout de suite tant au niveau individuel que collectif.
x 15 23 257 p. Guyane française : L’or de la honte T May Axel doc société 2007 26/09/07 9782702137031 Calmann-Lévy International -Amériques 21,90 € 21.90 manquant sans date, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA

Imaginez une terre couverte d’une majestueuse forêt tropicale et à la biodiversité exceptionnelle, où des milliers de chercheurs d’or clandestins viennent défier l’État, la violence et le paludisme, avec l’espoir de faire fortune. Ce lieu des extrêmes est le plus vaste des départements français, et pourtant, en métropole, il ne suscite qu’une indifférence quasi générale. En Guyane, morceau de France perdu dans l’immensité du continent sud-américain, la soif de l’or cause des ravages sociaux, sanitaires et environnementaux. Empoisonneurs d’Amérindiens, pilleurs de ressources, dévastateurs de jungle : ces orpailleurs clandestins originaires de régions défavorisées du Brésil, les garimpeiros, font l’objet des pires accusations. Leur loi ? Celle des armes. En creusant des fosses béantes, ils libèrent l’or qu’ils récupèrent par amalgamation avec du mercure. Tant pis pour la forêt éventrée, tant pis pour la santé des populations contaminées par le mercure, tant pis pour le climat d’insécurité qu’ils créent. De leur côté, la minorité des opérateurs miniers déclarés, pas toujours irréprochables, essaient de s’organiser et de donner une meilleure image de la profession, tandis que les gendarmes, dotés de moyens insuffisants, tentent de rétablir l’ordre républicain. Le drapeau français flotte sur une terre moribonde. Les pouvoirs publics finiront-ils par réagir comme il se doit ? Axel May a parcouru la Guyane pendant plusieurs mois, en pirogue, sur les pistes et par les airs, de Cayenne à Saint-Laurent-du-Maroni et des bords de l’Oyapock aux profondeurs de la forêt, pour rencontrer et faire parler les protagonistes de cette terrible histoire. Il en a tiré un récit vivant et implacable sur la Guyane d’aujourd’hui.


x14 mm

x 14,5 21 54 p. Raconte-moi autrement les OGM T doc ogm 2005 30/11/04 Confédération paysanne Politique et société -agriculture 3,00 € 3.00 présent à Plume(s)
AA AA

En 2005, paraissait dans la collection "Explique-moi" un ouvrage à destination du public scolaire du secondaire vantant les mérites des cultures d’OGM.

Dans cet ouvrage, on pouvait trouver des brillantes analyses comme "il n’a jamais été prouvé que les OGM présentent un danger pour la santé humaine, ils sont donc inoffensifs" ou encore des mensonges flagrants "la tolérance des plantes comme le maïs, le soja ou le colza aux herbicides [...] permet une réduction [sic !!] de l’utilisation des herbicides".

En réponse à ceux qui veulent faire de l’Ecole publique le support de la propagande des groupes multinationaux, la Confédération paysanne, avec l’appui scientifique, technique et rédactionnel d’Infogm, a voulu, par l’ouvrage Raconte-moi ... autrement faire pièce aux ommissions, ambiguïtés et mensonges contenus dans ce livre. Cette brochure apporte un appronfondissement sur les problèmes posés par les OGM afin que chacun puisse s’approprier ces questions cruciales pour l’avenir des paysans, de la planète et de la société.


brochure

x 13,5 19 Qui dit mieux ? T Carles Pierre, Coello Christophe et Goxe Stéphane doc société 2008 30/11/07 CP Productions »» Divers -DVD 0.00 projet abandonné, jamais édité
AA AA
Le film est actuellement gelé. Les auteurs ont estimé que le film n’était pas d’un niveau suffisant, en l’état actuel, pour continuer d’être montré. Pas de sortie en vue, ni en salles, ni en dvd.

Un long-métrage documentaire de Pierre Carles, Christophe Coello et Stéphane Goxe. Avec les spectateurs des salles Art et essai ; montage en cours ; durée environ 1h30 ; montage : Claire Painchault, Cécile Nicouléaud ; production : Annie Gonzalez). Affiche : Berth

NOTE D’INTENTION :

« En 2003, Attention danger travail est sorti en salle de cinéma, où il a rencontré un joli succès. Dans ce film , pour la première fois depuis les années soixante-dix, la parole a été donnée à des « déserteurs du marché du travail », soit une douzaine d’anciens salariés, auxquels s’était joint un chef d’entreprise, qui expliquaient sans complexe pourquoi ils n’iraient plus jamais travailler. Hommes et femmes, jeunes et moins jeunes, chômeurs et Rmistes, tous revendiquaient haut et fort le droit de ne plus faire la guerre, la guerre économique. Les propos tenus dans le film allaient heurter un grand nombre de spectateurs. À l’heure du chômage de masse et d’une pression croissante sur les demandeurs d’emplois montrés du doigt comme des « fainéants » ou des « parasites », affirmer devant une caméra que l’on pouvait vivre heureux – ou moins malheureux, disons – avec des allocations chômage ou le RMI (Revenu Minimum d’Insertion) avait de fortes chances d’être perçu comme une provocation. C’est l’effet que produira Attention danger travail à l’issue de chaque projection : le même type d’incompréhension ou de colère. Mais aussi des réactions positives. Fait exceptionnel, très peu de spectateurs quittaient la salle au moment des débats. Annie Gonzalez, productrice d’Attention danger travail, et les trois réalisateurs ont pris alors la décision de filmer ces débats. En 2007, lors de la dernière campagne présidentielle, le candidat de l’UMP a repris dans son programme le slogan du MEDEF « Travailler plus pour gagner plus ». La plupart des grands médias ont relayé ce qui est devenu une véritable idée reçue, comme s’il ne s’agissait pas d’un point de vue orienté et partisan mais d’une réflexion de bon sens. À aucun moment, ces médias n’ont laissé s’exprimer un autre point de vue, celui par exemple qui estime qu’il faudrait mieux travailler moins et gagner moins afin de vivre mieux. Pourtant, les individus ou collectifs qui pensent cela sont de plus en plus nombreux, regroupés notamment autour des revues Silence, Passerelle, Ecorev, La Décroissance. C’était également le cas d’une bonne partie des spectateurs d’Attention danger travail. Le débat n’ayant pas eu lieu à la télévision, à la radio et dans les grands journaux, cette question taboue a été abordée dans l’un de rares endroits ouverts au grand public et resté indépendant : les salles de cinéma Art et Essai. Dans celles qui ont passé le film, l’espace d’un soir elles sont devenues le lieu où l’on pouvait discuter de tout. Qui dit mieux ? donnera la parole à ceux qui supportent difficilement la remise en cause du travail, énervés ou ulcérés par la critique du salariat et de la consommation. Des attaques qui ne viennent pas forcément des responsables du MEDEF, mais de gens étiquetés parfois à « gauche » : syndicalistes, intellectuels, travailleurs estimant que la défense de l’emploi et du pouvoir d’achat reste la priorité des priorités. Mais le film permettra aussi d’entendre la voix de ceux qui estiment qu’entre le tout-salariat et la désertion individuelle ou collective du travail, il existe d’autres solutions à explorer. Au spectateur, ensuite, de trancher ou peut-être de repartir avec plus d’interrogations qu’il n’en avait avant de voir tous ces films. »

x 19 26 200 p. Contaminations radioactives : atlas France et Europe T CRIIRAD et Paris André doc nucléaire 2002 01/02/02 9782913492158 Yves Michel Politique et société -nucléaire 28,40 € 28.40 19,80 € épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA

Contaminations radioactivesA-t-on menti ax populations françaises, en 1986, sur les dépôts de radioactivité consécutifs à la catastrophe de Tchernobyl ? La contamination des sols était-elle vraiment négligeable, les risques infimes et toute mesure de protection inutile ? Quelles sont les régions, les communes épargnées par les retombées de Tchernobyl ? Que reste-t-il, aujourd’hui, dans les sols ?

La CRIIRAD – Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité – présente en première partie le dossier accablant qu’elle a constitué, tout au long des années, passant au crible les informations et les cartes publiées par les services officiels, étayant ses démonstrations sur le résultat des investigations et contre-expertises de son laboratoire.

Cet atlas de référence fournit des cartes et des informations inédites utiles à tous ceux qui veulent comprendre le débat sur les conséquences sanitaires de la catastrophe de Tchernobyl. C’est le résultat de plus de 3000 mesures réalisées de 1999 à 2001 par le géologue André PARIS dans toute la France, et jusqu’en Ukraine, au cœur de la zone interdite. Ces mesures ont été effectuées selon une méthodologie unique qui en garantit la reproductibilité.

Le travail réalisé, immense et incontournable, vient combler les carences des services officiels dans l’évaluation de l’impact de Tchernobyl.

x 15,5 24 372 p. Le monde selon Monsanto T Robin Marie-Monique doc ogm, société, pesticides 2008 29/02/08 9782707149183 la Découverte Cahiers libres Politique et société -écologie 20,30 € 20.30 présent à Plume(s)
AA AA

Implantée dans quarante-six pays, Monsanto est devenue le leader mondial des OGM, mais aussi l’une des entreprises les plus controversées de l’histoire industrielle avec la production de PCB (pyralène), d’herbicides dévastateurs (comme l’agent orange pendant la guerre du Viêt-nam) ou d’hormones de croissance bovine et laitière (interdites en Europe). Depuis sa création en 1901, la firme a accumulé les procès en raison de la toxicité de ses produits, mais se présente aujourd’hui comme une entreprise des « sciences de la vie », convertie aux vertus du développement durable. Grâce à la commercialisation de semences transgéniques, elle prétend vouloir faire reculer les limites des écosystèmes pour le bien de l’humanité. Qu’en est-il exactement ? Quels sont les objectifs de cette entreprise, qui, après avoir longtemps négligé les impacts écologiques et humains de ses activités, s’intéresse tout à coup au problème de la faim dans le monde au point de se donner des allures d’organisation humanitaire ?

Fruit d’une enquête exceptionnelle de trois ans qui a conduit Marie-Monique Robin sur trois continents (Amérique du Nord et du Sud, Europe et Asie), ce livre retrace l’histoire fort mal connue de la compagnie de Saint-Louis (Missouri). S’appuyant sur des documents inédits, des témoignages de victimes, de scientifiques ou d’hommes politiques, le livre reconstitue la genèse d’un empire industriel, qui, à grand renfort de rapports mensongers, de collusion avec l’administration nord-américaine, de pressions et tentatives de corruption, est devenu le premier semencier du monde. Et il révèle notamment le rôle joué par Monsanto dans le formidable tour de passe-passe qui a permis l’extension planétaire des cultures OGM sans aucun contrôle sérieux de leurs effets sur la nature et la santé humaine.


existe maintenant en poche : Le monde selon Monsanto

x 15,5 22 264 p. Toyota, l’usine du désespoir T Kamata Satoshi doc travail 2008 20/03/08 9782354570057 Demopolis Politique et société -entreprises, travail, syndicalisme 21,00 € 21.00 présent à Plume(s)
AA AA

Le "système de production Toyota" est désormais connu dans le monde entier. Il a fait des émules et ses méthodes de management sont présentées comme un des éléments de la réussite incontestable du groupe automobile japonais. Pourtant, ce succès industriel ne se fait pas sans "casse" humaine. Kamata Satochi, journaliste d’investigation japonais, s’est fait embaucher pendant plusieurs mois sur une chaîne de Toyota. Toyota, l’usine du désespoir est le journal qu’il a tenu pendant cette période. Stress, maladies professionnelles, suicides : cela se passait en 1976. Cela se passe toujours aujourd’hui. Kamata Satochi nous montre l’envers du décor du miracle Toyota.

Premier producteur mondial d’automobiles, Toyota est également le plus rentable. Quel est le secret de cette réussite exceptionnelle, souvent présentée comme un modèle ? Pour le comprendre, il faut se rendre avec l’auteur au coeur du système Toyota, dans les usines de Nagoya au Japon. Au fil de ce document, véritable journal autobiographique, Kamata Satochi relate son expérience quotidienne d’ouvrier intérimaire sur les chaînes de montage. Dans ces usines, les plus performantes du monde, c’est le règne de la fatigue et du stress provoqués par l’augmentation constante des cadences de production et les horaires variables dûs à la flexibilité de la production. Le travail en équipe, présenté comme un progrès, fonctionne en fait comme un redoutable mécanisme de pression exercé par les ouvriers entre eux. Les changements de poste fréquents, décrits comme un élargissement des compétences, alimentent le stress et les risques d’accidents. L’augmentation continue de la productivité, le fameux "système de production Toyota", peut engendrer maladies professionnelles, accidents et, dans des cas extrêmes, suicides. La titularisation éventuelle des intérimaires sert de levier pour réduire leurs protestations dans un système qui laisse peu de place aux syndicats.

A l’usine Toyota de Valenciennes, dans le Nord de la France, comme au Japon et partout dans le monde, les méthodes de management de type Toyota dopent les profits des entreprises. Sans souci du prix payé par les travailleurs.

Satoshi Kamata est un célèbre journaliste japonais. Né en 1938, il s’installe à Tokyo à l’âge de 18 ans. D’abord ouvrier tourneur dans un atelier, il travaille ensuite dans une imprimerie. Après avoir participé à la création d’une section syndicale, il est licencié. Il entreprend alors des études de littérature japonaise à l’université Waseda. Il écrit un grand nombre d’articles et de livres à partir d’enquêtes sur le monde du travail. C’est ainsi qu’en 1972, il décide de se faire engager pour six mois chez Toyota à Nagoya. Il décrit son expérience, sous la forme d’un journal, dans Toyota, l’usine du désespoir qui devient un best-seller. Réédité plus de 15 fois depuis sa publication en 1973, ce livre n’a rien perdu de sa force.

Satoshi Kamata est également l’auteur de Japon : l’envers du miracle, traduit à La Découverte (1982) et Les Japonais ne sont pas ceux que vous croyez, chez Ellebore (1993).

x 14 19 132 mn Mondovino T Nossiter Jonathan doc vin 2004 30/11/03 3384442060806 Diaphana Divers -DVD 15,00 € 15.00 sur commande ?
AA AA

Depuis les tout-puissants milliardaires de Napa en Californie, en passant par les rivalités entre deux dynasties aristocratiques florentines, jusqu’aux batailles de trois génération d’une famille bourguignonne, qui résiste pour conserver ses quelques hectares de vignes, "Mondovino" met en scène sur trois continents la saga des successions dans le monde du vin.


Contenu

  • Film en Dolby Stéréo
  • Chapitres
  • Où allons-nous ? (52mn)- Episode 6 de la série inédite Mondovino (h) de Jonathan Nossiter
  • Livret de
  • Bandes-annonces

Zone 2
Format PAL
Image 1.85 (16/9 compatible 4/3)
Son Dolby Stéréo
Langue Version originale (Français, Anglais, Espagnol,Italien)
Sous-titres Français

x 14 19 600 mn Mondovino, la série T Nossiter Jonathan doc agriculture, vin 2004 30/11/03 3384442083362 Diaphana Divers -DVD 40,00 € 40.00 sur commande ?
AA AA

Après quatre ans de tournage sur trois continents, Jonathan Nossiter a imaginé une oeuvre cinématographique encore plus originale et approfondie, encore plus haletante et drôle que son fameux long-métrage Mondovino : 10 films d’une heure… un film de 10 heures !

Cette fresque balzacienne à travers le monde du vin nous révèle de nouveaux enjeux pour ses protagonistes désormais familiers (la famille de Montille, Aimé Guibert, Michel Rolland…), de nouveaux paysages et de nouveaux personnages : Aubert de Villaine, gardien du mythique Romanée Conti, Jean-Michel Cazes, l’espiègle « mufti de Bordeaux », Bill Harlan, le vrai visage du pouvoir « cowboy » américain, et Pablo Farfan, éleveur de brocolis (et de betteraves) près de la frontière bolivienne.

Armé d’une petite caméra et d’un humour corrosif, Nossiter filme son sujet tantôt comme un thriller, enquêtant sur les enjeux financiers et politiques liés au vin, tantôt comme un feuilleton, révélant les passions, aspirations et prétentions que ce divin breuvage provoque chez les tout puissants comme chez les plus humbles.


CONTENU DU COFFRET

  • 4 DVD, 10 films d’une heure en VOSTF Dolby Stéréo
  • Chapitres
  • Entretien avec Jonathan Nossiter, par Bernard Pivot (23mn)
  • Filmographie
  • Films-annonces

Zone 2
Format PAL
Image 1.85 (16/9 compatible 4/3)
Son Dolby Stéréo
Langues Français, Anglais, Espagnol, Italien...
Sous-titres Français
Durée totale 540 mn environ

x 10,5 15 160 p. Liberté, égalité, sans papiers T Droits devant !! doc sans papier, société 1999 01/04/99 9782844050694 L’Esprit frappeur Politique et société 3,00 € 3.00 présent à Plume(s)
AA AA

Témoignages sur la lutte des sans-papiers, accompagnés d’une analyse politique du combat idéologique et social autour de la place de l’étranger en France.
Ouvrage collectif coordonné par Droits devant !!

Le problème des sans-papiers, c’est-à-dire des travailleurs étrangers clandestins ayant choisi de se montrer au grand jour, est devenu un enjeu politique majeur, d’autant plus brûlant actuellement que la gauche plurielle est au pouvoir mais ne semble pas décidée à honorer totalement ses engagements électoraux, loin de là !

L’association Droits devant !! présente, d’une part, des témoignages de la lutte des sans-papiers – un ensemble de textes vivants, émouvants, polémiques – et, d’autre part, une analyse politique de la lutte tant idéologique que sociale sur la place de l’étranger dans la société française.


Esprit Frappeur n°43

x 15 23 394 p. Le nettoyage ethnique de la Palestine T Pappé Ilan et Chemla Paul doc Palestine 2008 13/02/08 9782213633961 Fayard International -Moyen Orient 22,30 € 22.30 sur commande ?
AA AA
À la fin de 1947, la Palestine compte près de 2 millions d’habitants : un tiers de Juifs, deux tiers d’Arabes. La résolution 181 des Nations unies décide sa partition en deux États : l’un doit être presque exclusivement peuplé d’Arabes ; dans l’autre, les Juifs seraient légèrement majoritaires. Un an plus tard, c’est un État à très forte majorité juive, Israël, qui occupe 78 % de la Palestine. Plus de 500 villages ont été rasés, de nombreuses villes ont presque entièrement perdu leur population arabe. Et 800000 Arabes palestiniens originaires des territoires qui font désormais partie d’Israël peuplent des camps de réfugiés hors de ses frontières. A en croire l’historiographie israélienne traditionnelle, cette situation serait la résultante imprévisible, involontaire, des aléas d’un conflit armé : la "première guerre israélo-arabe". Mais Ilan Pappe en donne ici une explication bien différente. A l’aide de documents d’archives, de journaux personnels, de témoignages directs, il reconstitue en détail ce qui s’est vraiment passé à la fin de 1947 et en 1948, ville par ville, village par village. Apparaît alors une entreprise délibérée, systématique, d’expulsion et de destruction : un "nettoyage ethnique" de la Palestine. En quelques mois, forts de leur supériorité militaire, de leur accord secret avec le roi de Jordanie, de la passivité complice des soldats britanniques et de l’impéritie de l’ONU, les dirigeants du mouvement sioniste ont organisé le "transfert", par la violence et l’intimidation, d’une population arabe plutôt pacifique, sans défense, abandonnée de tous. A la veille du soixantième anniversaire de la création de l’État d’Israël, ce livre passionnant vient rappeler que la résolution du problème des réfugiés doit être la pierre angulaire de toute tentative de paix dans la région.
x 14 19 Pas assez de volume !
[notes sur L’OMC]
T
Glenn Vincent doc FilmO Divers -DVD 25,00 € 25.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

O.M.C. trois lettres pour nommer une institution internationale dont le mandat officiel est d’arbitrer le commerce mondial. En deux chapitres, sous forme d’enquête menée par un profane, le film dresse le portrait polémique d’une instance de pouvoir dont le champ d’influence n’a cessé de s’étendre depuis sa création en 1995, et qui, depuis la bataille de Seattle en 1999, est âprement contestée.

1er chapitre : l’OMC

A la rencontre autant de ceux qui contestent le pouvoir et la mission de l’OMC, que de certains de ces responsables, le premier chapitre du film tente d’apporter quelques réponses aux questions suivantes : pourquoi, par qui et pour quels intérêts cette institution internationale at-elle été mise en place ?

2nd chapitre : l’AGCS

Quant au second chapitre, il interroge ce qui se cache derrière le sigle mystérieux d’AGCS : l’Accord Général sur le Commerce des Services, l’un des accords fondateurs de l’OMC. Nous sommes encore peu à savoir que l’AGCS entrera en vigueur dans nos pays le 1er janvier 2005, certains disent de celui-ci qu’il achèvera la captation par des forces privées, exclusivement déterminée par les impératifs de profit, de secteurs aussi essentiels à la vie que l’eau, la santé, l’éducation, la culture. On apprendra également les circonstances du secret qui entourent les négociations menées au nom de l’Union Européenne dans le cadre de l’AGCS. Le narrateur traverse, tout au long de son enquête, plusieurs mondes sur une même planète, et se livre à quelques détours à travers la musique, la photographie, le rêve ou le cauchemar, détours qui nous nous rappellent que le sens de la vie est irréductible à tout enfermement dans le champ de l’économie.


2004
2h30

Pas assez de volume ! (Notes sur l’OMC) Chapitre 1 l’OMC (70 mn) - Chapitre 2 L’AGCS (70mn) Année : 2004 Format : vidéo (DV Cam, Betacam SP, DVDR) Durée :mn Réalisation : Vincent Glenn, Image : Diane Baratier,Thierry Bordes, Xavier-Marie Bonnot, Basile Carré, Bernard Doray, Richard Forestier, Vincent Glenn, Denis Gravouil, Éric Guéret, Michael Haedener, Jean-Yves Legrand, Hugues Poulain, Christian Pfohl , Sabine Raymond Prises de sons : Mustafa Delleci, Étienne Dreuilhe, Jérome Harlay, Fabrice Naud, Frédéric Pfohl, Denys Piningre Montage : Annick Hurst, Stéphane Elmadjian, Montage son : Pierre Boscheron Mixage : Fabrice Naud et Pierre Boscheron Direction de production : Katya Laraison, Éric Lebel, Christian Pfohl.

Une co-production FilmO, Lardux films, Callysta productions, les Nuits Atypiques de Langon, Cityzen TV avec la participation du CNC et du Conseil régional d’Aquitaine.

x 21 14 128 p. Petite histoire des colonies françaises t1 T Otto T. et Jarry Grégory doc colonialisme, international 2008 03/04/08 9782914553971 FLBLB International -colonies, esclavage, libération 9,00 € 9 présent à Plume(s)
AA AA

Ce livre passe en revue cinq siècles de colonisation en rentrant bien dans les détails, pour qu’on ne loupe pas un seul aspect positif. Dans le premier des trois tomes, le lecteur sera surpris de découvrir les bienfaits que nos ancêtres ont apportés en Amérique et dans les Antilles : nous suivrons, haletants, l’épopée de Jean Ribaud qui s’est fait massacrer en Floride par les Espagnols ; nous serons mis hors de nous-mêmes par la débâcle des Acadiens, déportés en masse par les Anglais ; nous serons émus par les beaux chants des noirs, dignes face à des conditions de vie inhumaines ; nous mordrons dans un bâton pour ne pas de crier lors de la révolte des esclaves d’Haïti, vainqueurs des troupes napoléoniennes et fondateurs de la première république noire.

Petite histoire des colonies françaises (tome 1) est un livre sain, qui remet les choses à leur place. Il est amusant et convient aux enfants, généralement mal renseignés sur ces questions.


Prix Tournesol 2007 ! decerné par les Verts au festival de bande dessinée d’Angoulême

x 21 14 128 p. Petite histoire des colonies françaises t2 T Jarry Grégory doc colonialisme, international 2007 06/11/07 9782357610217 FLBLB International -colonies, esclavage, libération 9,00 € 9 actuellement indisponible
AA AA

Dans le premier tome de Petite histoire des colonies françaises, (récompensé par le prix Tournesol au festival d’Angoulême 2007), Grégory Jarry et Otto T dépoussiéraient les livres d’histoire pour nous raconter les débuts de l’aventure coloniale française en Amérique, de la découverte du Canada au XVIème siècle jusqu’à l’indépendance d’Haïti en 1804.

Le deuxième tome s’attaque avec la même verve à la constitution de l’Empire colonial français en Afrique, en Asie et en Océanie, sur une période s’étendant de la conquête de l’Algérie en 1830 jusqu’à la guerre de 14.

Une saga historique décalée, véridique et présentée par le Général de Gaulle.

x 15 22 112 p. Tap-Tap Haïti T Augereau Nicole doc Antilles 2004 24/11/04 9782914553216 FLBLB Jeunesse -regards sur le monde 14,50 € 14.50 présent à Plume(s)
AA AA

En 2001, Nicole Augereau part enseigner en Haïti avec d’autres stagiaires de l’Education Nationale. Ils vivent en commun dans une maison grillagée du quartier blanc, où elle fait l’expérience du milieu des expatriés.

Durant son séjour, elle tient un journal dessiné et écrit. La vie à plusieurs et l’enseignement auprès des enfants des classes favorisées ne l’empêchent pas de se plonger dans l’histoire récente d’Haïti et de témoigner des conditions de vie dans le pays le plus pauvre du monde.

Ses rencontres, ses balades et ses lectures lui permettent de saisir plus récisément la réalité des dictatures Duvalier et du gouvernement Aristide, la corruption, les assassinats politiques, les règlements de compte, mais aussi la culture vaudou à travers les peintures et les artistes des rues de Port-aux prince.

x 20,5 21 36 p. Afghanistan T Chapuis Adrien doc, jeunesse géographie 2004 01/01/04 9782841662661 Grandir Jeunesse -regards sur le monde 15,00 € 15.00 épuisé
AA AA
Sa connaissance intime de l’Afghanistan et de ses habitants, alliée à sa formation d’enseignante en histoire-géographie, explique la réussite de l’auteur de cet ouvrage clair et riche.
x 20,5 21 34 p. La guyane T Lillo Guy et Loubatié Marie-Hélène doc, jeunesse géographie, Amérique 2007 01/01/07 9782841663170 Grandir Jeunesse -regards sur le monde 15,00 € 15.00 présent à Plume(s)
AA AA
La Guyane, terre d’aventures : sa géographie, son histoire, ses habitants, son écosystème et ses lieux clefs. Un territoire français exotique.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |