lanceurs d'alerte - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est une toute jeune petite librairie, qui a ouvert le 1er avril 2008 - non, ce n’était pas un poisson.

Nous voulons proposer des documents qu’on ne trouve habituellement pas à Millau, et proposer aussi un espace de convivialité.

Vous y trouverez des livres, des dvd, des revues sur les thèmes de l’écologie, de l’alter-mondialisme, de la non-violence,... mais aussi des livres maternité et jeunesse, jardinage, cuisine, construction écologique, ou d’autres qui nous ont plu,
ainsi que thé, café, chocolat et jus de fruits bio-équitables,
et aussi un accès internet,
le tout dans la bonne humeur ...

Régulièrement nous organisons des projections vidéo.

  rayons :  BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société | Pratique

ca 2 documents sur le thème : lanceurs d’alerte



2 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
disponibilité
?
x 14 21,5 493 p. Assange
L’antisouverain
T
Branco Juan biographie lanceurs d'alerte février 2020 06/02/20 9782204133074 Cerf Politique et société 22,00 € 22.00 présent à Plume(s)
AA AA

Hier célébré pour son combat démocratique, l’homme de Wikileaks est aujourd’hui abandonné à l’arbitraire juridique. Dans cette plaidoirie qui est aussi le récit philosophique d’un engagement, son avocat, Juan Branco, pourfend nos lâches renoncements à une démocratie authentique. Un brûlot à lire et à relire. Juan Branco, qui a été le conseiller juridique de Julian Assange, prend la plume contre l’injustice, alors que le fondateur de WikiLeaks risque 175 ans de prison pour avoir follement rêvé d’un monde transparent.

En 2010, Julian Assange publie des documents classifiés sur la guerre d’Irak. Courtisé par les médias, invité par des universités, honoré par des ONG, il est nommé pour le prix Nobel de la Paix, et reçoit une dizaine de prix de journalisme. En 2019, Julian Assange est arrêté dans l’enceinte de l’ambassade de l’Equateur par la police britannique. Il y demeurait confiné depuis 2487 jours. Six policiers l’emmènent immédiatement jusqu’à la prison de sécurité maximale de Belmarsh.

Son procès devrait avoir lieu en février 2020. Que s’est-il passé en moins de dix ans, pour qu’un hérault de la liberté soit ainsi pourchassé et mis en prison ? Qu’a commis Assange de si terrible et si épouvantable, pour que nous soyons désormais tous contre lui ? Qu’a-t-il fait de plus que l’autre lanceur d’alerte, Snowden, que les révélations sur la NSA et la CIA ont propulsé sur tous les écrans, qui fait déjà l’objet de deux films hagiographiques, et qui a permis au Guardian et au Washington Post d’obtenir le prix Pulitzer ?

Tour à tout lyrique, philosophe, modéré, agacé, Juan Branco revient sur le parcours incroyable d’un homme voué aux gémonies, et révèle au lecteur les enjeux mystérieux de la chute de Julian Assange.

x 14,5 20,5 300 p. La traque des lanceurs d’alerte T Gibaud Stéphanie enquête lanceurs d'alerte 2017 12/10/17 9782315008131 Max Milo Documents Et Essais Politique et société 19,90 € 19.90 présent à Plume(s)
AA AA

Les lanceurs d’alerte défrayent l’actualité depuis une dizaine d’années. Les cas emblématiques de Edward Snowden, Chelsea Manning et Julian Assange sont révélateurs des méthodes utilisées pour faire craquer celles et ceux qui ont le courage de parler des dysfonctionnements et des dérives de notre société. Et pourtant, ces héros sont devenus des parias. Leur vie est un enfer. Snowden est réfugié en Russie, Assange dans une ambassade, Manning en prison, Stéphanie Gibaud, et bien d’autres sont dans une situation précaire, attaqués dans des procès sans fin et lâchés par les Etats.

La situation catastrophique des lanceurs d’alerte révèle que les démocraties dans lesquelles nous vivons sont de plus en plus dures avec les petits délits mais clémentes avec les dominants. La justice est au coeur de nos systèmes agonisants mais que les dominants ne veulent surtout pas les modifier tant ils en profitent. La seule solution, pour Stéphanie Gibaud : se regrouper pour faire reculer l’impunité.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |