transhumanisme - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est une toute jeune petite librairie, qui a ouvert le 1er avril 2008 - non, ce n’était pas un poisson.

Nous voulons proposer des documents qu’on ne trouve habituellement pas à Millau, et proposer aussi un espace de convivialité.

Vous y trouverez des livres, des dvd, des revues sur les thèmes de l’écologie, de l’alter-mondialisme, de la non-violence,... mais aussi des livres maternité et jeunesse, jardinage, cuisine, construction écologique, ou d’autres qui nous ont plu,
ainsi que thé, café, chocolat et jus de fruits bio-équitables,
et aussi un accès internet,
le tout dans la bonne humeur ...

Régulièrement nous organisons des projections vidéo.

  rayons :  BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société | Pratique

ca 39 documents sur le thème : transhumanisme


Les dernières arrivées à Plume(s) sur le thème transhumanisme


39 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
0 | 20

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 12 18,5 207 p. Sous le soleil de l’innovation, rien que du nouveau ! T Pièces et main d’oeuvre essai technicisme, transhumanisme 2013 17/01/13 9782915830699 L’Echappée Politique et société 12,00 € 12.00 présent à Plume(s)
AA AA

L’innovation partout, par tous, pour tout, pour tous, tout le temps !

Tout le monde le crie ; de L’Usine nouvelle au Monde Diplomatique ! De la bourse du travail à la Chambre de commerce et d’industrie ! De l’Ecole de management à la Maison de la Nature, en passant – oh oui, surtout –, en passant par la Mairie, le Conseil général, le Ministère, l’Université, l’Europe, la boîte ! – « Sans l’innovation, on est foutu ! »

L’innovation ou la mort !
Sous le soleil de l’innovation :
Une histoire du capitalisme, de sa perpétuelle expansion ?
Une histoire de l’accélération technologique ?
Une histoire industrielle et militaire ?et militaro-industrielle ?
Une histoire de la liaison recherche-industrie-politique ?
Une histoire politique –politique toujours, et avant tout !
Une histoire historique !

Avec des personnages inoubliables, des décors somptueux, des paysages grandioses, de l’action, des guerres, du sang, du sentiment, des rebondissements ! Des cimes montagneuses aux laboratoires scientifiques, des torrents à la ville, de l’humble turbine de la Combe de Lancey au fabuleux GIANT ! (Grenoble Innovation for Advanced New Technologies)

Attention ! Ceci est une histoire vraie, tirée de faits et de personnages réels ! Toute coïncidence avec des événements, des personnes, des situations ayant réellement existé ne peut donc être l’effet du hasard : c’est vrai !

Attention ! Cette histoire présente des scènes politiquement explicites susceptibles de choquer la sensibilité progressiste, notamment de personnes d’obédience libérale ou communiste, de gauche ou de droite, patronale ou salariale, syndicale, associative et même de quelques autres. Nous déclinons toute responsabilité pour les crises de stupeur indignée et de fureur stupéfaite.

x 14 20,5 300 p. La vie algorithmique T Sadin Eric essai numérique, transhumanisme 2015 14/03/15 9782915830941 L’Echappée Pour en finir avec Politique et société 17,00 € 17.00 présent à Plume(s)
AA AA

Depuis une trentaine d’années, un mouvement de numérisation se développe indéfiniment, dépassant aujourd’hui le seul cadre du Web pour gagner des pans de plus en plus étendus de notre quotidien, notamment par la prolifération des capteurs et des objets connectés.

Dorénavant les flux numériques rendent compte de la quasi-intégralité des phénomènes, s’instituant comme l’instance primordiale de l’intelligibilité du réel. La raison numérique ordonne progressivement l’action individuelle et collective via des algorithmes qui transforment les pratiques du commerce, de l’enseignement, de la médecine, les rapports aux autres, à soi-même, à la ville, à l’habitat….

Ce livre examine, en s’appuyant sur de nombreux exemples, ce mouvement de rationalisation et de quantification intégrale de la vie qui entraîne une marchandisation continue du monde ainsi qu’une désintégration progressive de tout horizon universel. Créé et sans cesse dynamisé par un techno-pouvoir omnipotent, l’environnement numérique détermine désormais la forme de l’expérience et infléchit le cours de la vie des individus et des sociétés, perturbant nombre d’acquis démocratiques fondamentaux.

Avec une rare lucidité, Éric Sadin en dévoile les impensés, analyse les processus en cours, dresse une cartographie précise des forces à l’œœuvre… … Réflexions qui dessinent une nouvelle condition humaine et en appellent à a politisation des enjeux induits par la puissance totalisante des technologies numériques.

x 12 18,5 189 p. L’humanité augmentée
l’administration numérique du monde
T
Sadin Eric essai numérique, transhumanisme 2013 15/05/13 9782915830750 L’Echappée Pour en finir avec Politique et société 12,00 € 12.00 présent à Plume(s)
AA AA

La révolution numérique est en passe de s’achever. Miracle d’une interconnexion intégrale aujourd’hui réalisée, reliant virtuellement tout être, chose et lieu, inscrivant la dynamique électronique comme une strate indissociable de l’existence. Nouvelle ère désormais caractérisée par la sophistication ininterrompue de l’intelligence computationnelle, s’offrant comme un organisme cognitif augmenté mis à la disposition de tous.

Puissance capable de fureter dans les réseaux, de collecter et d’analyser toutes données pertinentes, de cartographier une infinité de situations globales ou locales, et de proposer ou de projeter en temps réel des solutions sécurisantes ou optimales. Robots clairvoyants — à l’instar de ceux à l’œuvre dans le trading automatique —, habilités à prendre des décisions à notre place, contribuant à ce que s’opère une sournoise et expansive délégation de pouvoir aux machines, marginalisant une humanité dont les attributs intellectuels se trouvent pour partie débordés par ses propres créations.

Éric Sadin, dans cet essai incisif et dense, à l’écriture élégante, explore nombre de phénomènes déjà pleinement à l’œuvre et appelés à s’étendre considérablement dans les années à venir, signalant l’émergence troublante d’une sorte d’humanité parallèle, constituée de flux électroniques intelligents voués à administrer « pour le meilleur et le moindre risque » la course du monde du XXIe siècle.

« Ce que nous essayons de faire c’est de construire une humanité augmentée, nous construisons des machines pour aider les individus à mieux faire les choses qu’ils n’arrivent pas à bien faire eux-mêmes. » — Eric Schmidt, PDG de Google

x 14 20 348 p. Manifeste des chimpanzés du futur
Contre le transhumanisme
T
Pièces et main d’oeuvre pamphlet technicisme, transhumanisme 2017 14/09/17 9791094229996 Service compris Politique et société 20,00 € 20.00 présent à Plume(s)
AA AA

Frères humains, sœurs humaines,

Vous avez entendu parler du transhumanisme et des transhumanistes ; d’une mystérieuse menace, groupe fanatique, société de savants et d’industriels, discrète et puissante, dont les menées occultes et l’objectif affiché consistent à liquider l’espèce humaine pour lui substituer l’espèce supérieure, « augmentée », des hommes-machines. Une espèce résultant de l’eugénisme et de la convergence des nanotechnologies, des biotechnologies, des neurotechnologies et des immenses progrès de la science.

Vous avez entendu l’ultimatum, cynique et provocant, de ce chercheur en cybernétique : « Il y aura des gens implantés, hybridés, et ceux-ci domineront le monde. Les autres qui ne le seront pas, ne seront pas plus utiles que nos vaches actuelles gardées au pré. » [3] et encore, « Ceux qui décideront de rester humains et refuseront de s’améliorer auront un sérieux handicap. Ils constitueront une sous-espèce et formeront les chimpanzés du futur. » [4]

Et vous vous êtes demandé s’il fallait prendre ces esbroufes au sérieux, ou s’il ne s’agissait que de science-fiction et de l’expression boursouflée de l’orgueil technocratique.

Hélas, le danger est véritable, et l’Humanité affronte une tentative d’extinction, fomentée par et pour une faction égoïste, implacable et toute-puissante, lasse de partager ce monde résiduel avec des masses de bouches inutiles et toujours plus nombreuses.

Comment en sommes-nous venus là, et que devons-nous faire ?

Au début, il y avait les poètes.

Rimbaud : « J’ai créé toutes les fêtes, tous les triomphes, tous les drames. J’ai essayé d’inventer de nouvelles fleurs, de nouveaux astres, de nouvelles chairs, de nouvelles langues. J’ai cru acquérir des pouvoirs surnaturels. Eh bien ! je dois enterrer mon imagination et mes souvenirs ! Une belle gloire d’artiste et de conteur emportée ! »

Ducasse : « C’est un homme ou une pierre ou un arbre qui va commencer le quatrième chant. »

Puis les artistes futuristes, Français, Italiens, Soviétiques ; Marinetti, Maïakovski, Apollinaire et tant d’autres, chantres de la violence et de la vitesse ; clairons et rescapés de la Grande Guerre industrielle et mondiale, exaltèrent dans la technologie le vrai moyen de « changer la vie » et de « transformer le monde ». Ils firent la guerre aux vieilleries poétiques, au soleil et à la lune ; ils glorifièrent les aéronefs, les barrages, les moteurs, l’électricité, les Titanic, les Métropolis, les armées blindées, les stades gigantesques. Et les robots, les masses mécanisées.

Ils propagèrent les deux grands mouvements de l’époque : la technologie et le totalitarisme. Deux mouvements convergents. Deux aspects d’un même mouvement d’ingénieurs des hommes et des âmes, visant la fabrique de l’homme nouveau, de l’Übermensch nazi à l’Homme d’acier communiste en passant par toutes les variétés de surhommes et de Supermen, pour aboutir au cyborg ; à l’homme bionique des laboratoires transhumanistes, « hybridé » d’implants et d’interfaces.

Dès les années Trente, le national-révolutionnaire Ernst Jünger, critiquait le racisme biologique et grossier des nationaux-socialistes, pour lui opposer l’avènement d’un nouveau type d’humanité : Le Travailleur – en tchèque, le robot.

Ces progressistes au plan technologique sont des régressistes au plan social et humain, des partisans de la pire régression sociale et humaine ; ce qu’en langage commun on nomme des réactionnaires. Le nazisme, le fascisme et le communisme n’ont succombé que face au surcroît de puissance technoscientifique des Etats-Unis. Mais l’essence du mouvement, la volonté de puissance technoscientifique, s’est réincarnée et amplifiée à travers de nouvelles enveloppes politiques. Le laboratoire est florissant d’où s’est enfuie la créature immonde. Dès 1945, Norbert Wiener mettait au point la cybernétique, la « machine à gouverner » et « l’usine automatisée », qu’IBM implante aujourd’hui sous le nom de « planète intelligente ». C’est-à-dire la fourmilière technologique ubiquitaire, avec ses rouages et ses connexions, ses insectes sociaux-mécaniques qui se nommaient eux-mêmes, jadis, des zoon politikon, des animaux politiques.

Pour les transhumanistes et les collabos de la machine, l’humain est l’erreur. L’humain est faible et faillible, l’humain est fini. L’humain leur fait honte. Ils aspirent à la perfection, au fonctionnement infaillible et à l’infinité du système technologique ; à se fondre dans cette totalité autonome.

Les transhumanistes trouvent des soutiens partout. Ils s’expriment dans les émissions de radio et dans les journaux de référence. « L’homme augmenté, c’est déjà demain », proclame l’hebdomadaire citoyen qui se réjouit du fait accompli. « Un autre transhumanisme est possible », déclare l’Association française transhumaniste. On n’arrête pas le progrès et la gauche est pour le progrès. Être de gauche, c’est réclamer le droit et les moyens de l’hybridation homme-machine pour toussétoutes ; d’un service public de l’eugénisme, nouvelle branche de la sécurité sociale.

Cependant, nous les chimpanzés du futur, nous n’avons pas perdu, et la machine n’a pas gagné. L’Humain reste une bataille en cours tant qu’il ne s’abandonne pas, et il ne s’abandonne pas tant qu’il pense les choses et les dit avec des mots. Nommer une chose, c’est former une idée, et les idées ont des conséquences inévitables. Nous devons garder les mots et nommer les choses du mot juste. Nous devons former des idées avec leurs conséquences inévitables.

Les transhumanistes n’ont qu’une idée : la technologie. Nous, chimpanzés du futur, n’avons qu’une technologie : les idées. Cependant les idées sont plus actives, plus rapides, plus performantes que n’importe quelle technologie ; plus véloces et puissantes qu’Internet et l’électricité.

Nous disons : le transhumanisme est un nazisme en milieu scientifique. C’est ce techno-totalitarisme, ce « fascisme » de notre temps que nous combattons, nous, animaux politiques : Et nous vous appelons à l’aide.

Sauvons les mots.

Brisons les machines.

Reproduisez et répandez l’Appel des Chimpanzés du futur.

Grenoble, le 5 novembre 2014

x 14 22 201 p. Cerveau augmenté, homme diminué T Benasayag Miguel essai transhumanisme 2016 12/05/16 9782707189011 la Découverte Cahiers Libres Politique et société 18,00 € 18.00 présent à Plume(s)
AA AA
Le cerveau humain connaît, étudie, explique et comprend, au point qu’il en est arrivé à prendre comme objet d’étude... lui-même. Et les nouvelles connaissances sur le fonctionnement du cerveau ébranlent profondément nombre de croyances au fondement de la culture occidentale. Car les remarquables avancées des neurosciences rendent en effet désormais envisageable pour certains la perspective d’améliorer le cerveau et de supprimer ses faiblesses et ses « défauts » : le rêve d’un cerveau « parfait » semble à portée de la main. Cette vision conduit à considérer notre cerveau comme un ordinateur qu’il s’agirait d’optimiser en l’améliorant par divers outils pharmacologiques ou informatiques. À partir d’une vulgarisation très pédagogique de recherches récentes souvent très « pointues » en neurosciences, Miguel Benasayag montre ici, de façon fort convaincante, pourquoi ce nouvel idéalisme du « cerveau augmenté » est en réalité une illusion dangereuse : le monde qu’entendent préparer les transhumanistes et certains scientifiques risque fort d’être surtout habité par la folie et la maladie... Une thèse critique solidement argumentée, qui a commencé à faire son chemin dans le milieu des chercheurs les plus préoccupés par les apories et les failles de ce nouveau mythe du progrès.
x 12 21 250 p. Homme augmenté, humanité diminuée
D’Alzheimer au transhumanisme, la science au service d’une idéologie hégémonique et mercantile
T
Baqué Philippe essai transhumanisme 2017 20/10/17 9782748903218 Agone Contre-feux Politique et société 20,00 € 20.00 présent à Plume(s)
AA AA

Elle est ensuite devenue grabataire et a changé d’unité, se retrouvant dans un salon où les pensionnaires délirent durant des heures sur fond de radio commerciale ou de séries télévisées. Ce que j’ai vu durant ces années n’a fait qu’alimenter mes doutes autour de la maladie d’Alzheimer. La maltraitance institutionnelle latente, l’omniprésence des laboratoires pharmaceutiques dans sa médicalisation et son accompagnement, l’échec des différentes politiques censées la gérer, la surenchère médiatique... Qu’est-ce qui se cache derrière ce qu’on nous présente comme une épidémie ?

De plus en plus de doutes planent sur la maladie d’Alzheimer, maladie apparue dans les années 1970 dont on n’a jamais réussi à identifier les causes, diagnostic à la mode recouvrant diverses formes de démence sénile, aubaine pour les laboratoires pharmaceutiques lorgnant sur « l’or gris » de la population occidentale vieillissante... Parce que tous les traitements jusque-là mis en place s’avèrent inefficaces, la recherche s’oriente désormais vers la prévention d’Alzheimer : le dépistage précoce, à travers l’étude des gênes des patients qui pourraient un jour être sujets à la démence sénile. Une nouvelle médecine dans laquelle Google, Facebook ou encore Amazon investissent massivement, rêvant d’un être humain « augmenté » grâce à des manipulations génétiques et des prothèses technologiques. Une nouvelle science, au service d’une nouvelle société...

Ce livre, qui commence sous la forme d’un carnet de bord mené au chevet d’une mère diagnostiquée Alzheimer, est une enquête menée à la première personne, s’intéressant aux politiques publiques qui privilégient le soutien à l’industrie pharmaceutique au détriment d’un accompagnement humaniste des malades, pour les relier au transhumanisme, une conception aussi « personnalisée » qu’élitiste de la médecine, en pleine expansion.

x 12 18 100 p. Le transhumanisme est un intégrisme T Terence Mathieu essai transhumanisme 2016 07/10/16 9782204114943 Cerf Essais Cerf Politique et société 11,00 € 11.00 présent à Plume(s)
AA AA

Le transhumanisme a inspiré beaucoup de livres. Pour et contre. Il fallait Mathieu Terence pour en dévoiler l’imposture. Pour en dénoncer l’aberration. Pour démonter ce mythe ultime de la religion du progrès. Avec humour et gravité. Avec style et prophétisme. Sources, théories, moyens financiers, relais médiatiques, réseaux d’influence : voici, tel qu’en lui-même, le mirage high-tech et mortifère de l’idéologie libérale mondialisée. Car, sous cette fausse promesse de puissance et d’immortalité, se cache la disparition du corps, du visage, de la parole et de tout ce qui confère sa véritable infinité à la finitude humaine. Cet intégrisme, jusque-là, ne disait pas son nom.

C’est chose faite. Mieux qu’un pamphlet, un bréviaire de résistance.

x 15 22 272 p. Le cerveau, la machine et l’humain T Lledo Pierre-Marie essai transhumanisme 2017 15/03/17 9782738135186 Odile Jacob Science, Histoire Et Société Politique et société 23,90 € 23.90 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Les découvertes scientifiques des quinze dernières années sur le cerveau ont été spectaculaires et promettent de l’être bien plus encore dans un avenir proche.

Des nouvelles sur le cerveau nous arrivent jour après jour, et du monde entier, révélant les secrets de l’apprentissage, de la mémoire, de l’attention, de la motivation, du leadership, de la prise de décision et nous n’en sommes qu’au tout début !

À l’ère des nouvelles technologies et du tout-numérique, on peut imaginer et même envisager que nous intervenions sur le cerveau humain pour le modifier.

Où en sommes-nous du cerveau, et de l’humain ?

Ces bouleversements que provoquent le numérique et le développement de la science informatique va-t-il nous transformer en hommes-objets, voire en machines ?

L’objectif du livre de Pierre-Marie Lledo est de savoir dans ce contexte comment remettre l’humain au coeur de nos sociétés.

x 14 21 144 p. La tentation transhumaniste T Damour Franck essai transhumanisme 2015 12/02/15 9782706712111 Salvator Yves Briend »» Carte Blanche Salvator Politique et société 16,00 € 16.00 présent à Plume(s)
AA AA
Un livre très pédagogique et qui se livre aussi à un examen critique de ce courant intellectuel d’aujourd’hui.
Transhumanisme. Il y a quelques années, ce terme était peu connu du public, avant les livres de ou Jean-Claude Guillebaud. Quelle est cette idée parmi « les plus dangereuses du monde » ? Ni plus, ni moins que de faire de la transformation des corps, puis de toute l’espèce humaine, un objectif majeur. Cette transformation, dans le sens d’une augmentation des capacités et d’un allongement considérable de l’espérance de vie, serait le fruit d’une convergence des nouvelles technologies. Ce courant utopiste est révélateur des glissements sismiques que la définition de l’humain est en train de vivre. Des frontières autrefois établies, sont mises à mal par l’essor technologique : frontière entre l’humain et l’animal, entre l’humain et la machine, entre le corps et l’esprit. Un état des lieux et un diagnostic ne sauraient suffire. Il faut en effet poser un jugement et, s’il rencontre quelque estime, le soumettre à la discussion publique. Faut-il se résoudre à dire adieu à cet humain qui doit faire l’amour pour avoir des enfants ? Qui doit apprendre et s’exercer pour connaître ? Qui souffre et meurt, et apprend à rester un vivant ? Dire adieu à cet humain qui doit se discipliner, éduquer son corps, écouter son âme ?
x 14 21 136 p. Le mythe de la singularité
faut-il craindre l’intelligence artificielle ?
T
Ganascia Jean-Gabriel essai transhumanisme 2017 02/02/17 9782021309997 Seuil Science Ouverte Politique et société 18,00 € 18.00 sur commande ?
AA AA

L’intelligence artificielle va-t-elle bientôt dépasser celle des humains ? Ce moment critique, baptisé « Singularité technologique », fait partie des nouveaux buzzwords de la futurologie contemporaine et son imminence est proclamée à grand renfort d’annonces mirobolantes par des technogourous comme Ray Kurzweil (chef de projet chez Google !) ou Nick Bostrom (de la vénérable université d’Oxford). Certains scientifiques et entrepreneurs, non des moindres, tels Stephen Hawking ou Bill Gates, partagent ces perspectives et s’en inquiètent. Menace sur l’humanité et/ou promesse d’une transhumanité, ce nouveau millénarisme est appelé à se développer. Nos machines vont-elles devenir plus intelligentes et plus puissantes que nous ? Notre avenir est-il celui d’une cybersociété où l’humanité serait marginalisée ? Ou accéderons-nous à une forme d’immortalité en téléchargeant nos esprits sur les ordinateurs de demain ?

Voici un essai critique et concis sur ce thème à grand retentissement par l’un de nos meilleurs experts des humanités numériques.

x 14 21 216 p. Intelligence artificielle
vers une domination programmée ?
T
Ganascia Jean-Gabriel essai transhumanisme 2017 27/04/17 9791031802138 Cavalier bleu »» Idees Recues ; Grand Angle Politique et société 20,00 € 20.00 présent à Plume(s)
AA AA
Mettant en avant l’omniprésence de l’intelligence artificielle, ses progrès dans les domaines du jeu, de l’informatique, ou de services, l’auteur s’interroge sur ses potentialités et ce qu’elle n’atteindra jamais.

Aujourd’hui, les ordinateurs sont présents dans toutes nos activités quotidiennes. Une machine a vaincu le champion du monde du jeu de go, on construit automatiquement des connaissances à partir de l’information stockée dans les bases de données, des automates reconnaissent la parole articulée et comprennent des textes écrits en langage naturel ...

Serait-ce que les machines seraient vraiment devenues intelligentes, qu’elles posséderaient un esprit, voire une conscience ? La complexité de l’intelligence artificielle dépasse notre entendement immédiat et suscite nombre d’idées reçues. Ainsi, l’intelligence artificielle reproduirait l’activité de notre cerveau, elle ferait que les ordinateurs ne se trompent jamais et... qu’à terme nous en devenions les esclaves.

Jean-Gabriel Ganascia, en distinguant ce qui est réalité de ce qui relève du pur fantasme, nous permet de comprendre ce qui se joue avec l’intelligence artificielle, quelles sont ses potentialités et ce qu’elle ne sera jamais...
Sauf au cinéma.

x 15 23 294 p. Penser l’humain au temps de l’homme augmenté ; face aux défis du transhumanisme
Face aux défis du transhumanisme
T
Magnin Thierry essai transhumanisme 2017 29/03/17 9782226326591 Albin Michel Science et Spiritualité Politique et société 19,00 € 19.00 présent à Plume(s)
AA AA

Les progrès fulgurants des biotechnologies, combinés à la révolution des technologies de l’information, laissent entrevoir un avenir radicalement différent pour l’humanité.

L’homme cybernétique, le « transhumain », peut-il vraiment « sauver l’homme » ou doit-il susciter nos craintes ? À travers la critique de l’argumentaire transhumaniste, qui est fondé sur une conception appauvrie de ce qui fait l’humain, Thierry Magnin nous invite à porter un nouveau regard sur notre humble condition. Qu’est-ce que l’homme à l’heure où l’on pourra bientôt remplacer tous ses organes par des machines intelligentes, voire transférer son psychisme ?

L’anthropologie chrétienne peut-elle nous aider à aborder avec confiance la révolution annoncée afin que celle-ci nous ouvre, non à un abandon de l’humain, mais à son plein accomplissement ?

x 17 26 160 p. La fabrique des corps
des premières prothèses à l’humain augmenté
T
Chochois Heloïse BD, doc transhumanisme 2017 07/06/17 9782756085524 Delcourt Octopus Politique et société 18,95 € 18.95 présent à Plume(s)
AA AA
Réparer ou améliorer le corps : des premières prothèses au transhumanisme, un des défis les plus stupéfiants jamais relevés par la médecine.
Un jeune homme amputé se réveille à l’hôpital et entame un dialogue fantasmé avec Ambroise Paré, le père de la chirurgie moderne. Ils abordent ensemble l’histoire de la médecine par le biais de l’amputation. Un postulat joliment absurde qui met en scène, sans pathos ni pédagogie outrancière, le récit intime et l’aventure scientifique dans une fiction fantastique sublime et étonnante !
x 14 23 250 p. La guerre des intelligences
Intelligence Artificielle contre Intelligence Humaine
T
Alexandre Laurent essai transhumanisme 2017 04/10/17 9782709660846 JC Lattès Politique et société 20,90 € 20.90 présent à Plume(s)
AA AA

L’intelligence artificielle peut elle dépasser les humains, et comment l’éducation doit faire sa révolution. Depuis la parution en 2011 de son premier essai La mort de la mort, comment la technomédecine va bouleverser l’humanité, Laurent Alexandre s’est révélé comme l’un des plus visionnaires analystes des révolutions technologiques. Il s’attaque aujourd’hui à l’Intelligence artificielle (IA) et aux vertigineuses mutations qu’elle va déclencher dans nos modes de vie, et en particulier dans notre conception de l’éducation.

D’un côté, l’IA progresse bien plus vite que tous les pronostics avancés : la rapidité d’apprentissage de l’IA est multipliée par 100 chaque année. Il faut trente ans pour former un ingénieur ou un radiologue, quelques heures pour éduquer une IA ! De l’autre, une école qui n’a pas évolué depuis 250 ans qui forme aux métiers d’hier et qui n’a pas intégré le bouleversement inévitable que l’IA va provoquer sur le marché du travail.

Comment faire pour que nos cerveaux biologiques résistent à l’IA et restent complémentaires ? Comment nos enfants pourront-ils rester compétitifs face à l’IA ? Comment l’éducation, non totalement darwinienne, trouvera-t-elle sa place à côté des cerveaux de silicium boostés par les moyens presque infinis des GAFA [6] et autres géants américains et chinois ? Quels scénarios l’Humanité devra-t-elle choisir ? Faut-il accepter le vertige transhumaniste qui nous "upgrade" biologiquement mais nous maintient Homme ? Fusionner avec l’IA en devenant des cyborgs ? Interdire ou limiter puissamment l’IA ? C’est à cette réflexion fondamentale et passionnante que Laurent Alexandre nous invite.

x 13 21 425 p. La mort de la mort T Alexandre Laurent essai mort, imprimerie, transhumanisme 2011 13/04/11 9782709636803 JC Lattès Ldp Sante Politique et société 20,50 € 20.50 présent à Plume(s)
AA AA
La révolution de la vie ou comment la biotechnologie va bouleverser l’humanité.La génomique et les thérapies géniques, les cellules souches, la nano-médecine, les nanotechnologies réparatrices, l’hybridation entre l’homme et la machine sont autant de technologies qui vont bouleverser en quelques générations tous nos rapports au monde. Il est aussi probable que l’espérance de vie doublera au minimum, au cours du XXIe siècle. Le face-à-face entre les bioconservateurs et les bioprogressistes va aller en s’amplifiant. De l’homme réparé à l’homme augmenté, il n’y a qu’un pas qui sera inévitablement franchi. Que deviendra notre système de retraites actuel quand l’espérance de vie atteindra cent quatre-vingts ans ? L’homme changera-t-il de nature ? Les religions seront-elles anéanties ou revivifiées ? La mort de la mort préfigure-t-elle la mort de Dieu ? Sans prendre parti, ce livre analyse le plus précisément et le plus clairement possible les termes du débat. Face à certaines évolutions inéluctables il est encore possible de choisir certaines options. Voyage au coeur des laboratoires où se préparent des révolutions scientifiques imminentes ; voyage au coeur des lobbies qui souhaitent accélérer ou stopper ces fantastiques expériences. Voyage dans le monde politique qui tente de comprendre les retombées éthiques et sociales de cette révolution de demain, le livre du Dr Laurent Alexandre nous offre un panorama vertigineux et passionnant d’enjeux fondamentaux car nous sommes à la veille d’un bouleversement qui fera passer l’ensemble des progrès médicaux du XXe siècle pour des micro-événements.
x 14 22 184 p. Trois utopies contemporaines T Wolff Francis essai utopie, antispecisme, transhumanisme 2017 25/10/17 9782213705088 Fayard Politique et société 17,00 € 17.00 présent à Plume(s)
AA AA

Nous avons perdu les deux repères qui permettaient autrefois de nous définir entre les dieux et les bêtes. Nous ne savons plus qui nous sommes, nous autres humains. De nouvelles utopies en naissent. D’un côté, le post-humanisme prétend nier notre animalité et faire de nous des dieux promis à l’immortalité par les vertus de la technique. D’un autre côté, l’animalisme veut faire de nous des animaux comme les autres et inviter les autres animaux à faire partie de notre communauté morale.

Alors forgeons une nouvelle utopie à notre mesure. Ne cherchons plus à nier les frontières naturelles — celles qui nous séparent des dieux ou des animaux — et défendons un humanisme conséquent, c’est-à-dire un cosmopolitisme sans frontières.

x 16 24 464 p. Superintelligence
évaluer les dangers de l’intelligence artificielle et garder le contrôle
T
Bostrom Nick essai transhumanisme, intelligence artificielle 2017 11/10/17 9782100764860 Dunod Quai des Sciences Politique et société 28,00 € 28.00 présent à Plume(s)
AA AA

Que se passera-t-il quand les machines surpasseront l’intelligence humaine ? Les robots vont-ils nous sauver ou nous détruire ? En principe nous construisons des machines qui respecteront nos valeurs. En pratique les choses seront plus compliquées : mettre sous contrôle une superintelligence va poser des problèmes. C’est un pari. Si une superintelligence se révèle hostile, elle nous empêchera de la reprogrammer... et notre destin pourrait être scellé...

Dans cet ouvrage unique, Best seller international traduit en 16 langues, Nick Bostrom entreprend de nous faire comprendre les défis que la recherche d’une intelligence supérieure va nous poser et comment y répondre. Il s’agira sans doute du plus grand challenge auquel l’humanité aura à faire face. Il faut s’y préparer.

x 13 19 64 p. Ego, Ariel et moi
suivi de Oh, Bigdata !
T
Châteaureynaud Georges-Olivier nouvelles anticipation, transhumanisme 2017 03/10/17 9782845742536 Verger Sentinelles Politique et société 6,00 € 6.00 présent à Plume(s)
AA AA

« Quand enfin on me libérait, j’avais l’impression de venir au monde à nouveau. La dernière séance arriva. Un technicien me tapa sur l’épaule. J’étais tout entier dans la boîte, me dit-il en désignant l’ordinateur qui contenait la totalité de mes données physiques. »

Ah ! Merveilles du numérique, confort des automatismes et de la régulation !
Quelle place faites-vous donc à la liberté et l’identité humaines ?

x 15 22 160 p. Questions de conscience
de la génétique au posthumanisme
T
Mattei Jean-François essai transhumanisme 2017 18/10/17 9791020905499 Les Liens qui Libèrent Que Sais-je ? Politique et société 20,00 € 20.00 présent à Plume(s)
AA AA

Nous vivons une période étrange, probablement même périlleuse à bien des égards. Les avancées de la science, de la médecine et des technologies sont telles qu’elles posent désormais la question de l’avenir de notre commune humanité.

Mon corps est-il ma personne ou est-il une chose ? S’agit-il simplement d’un ensemble de pièces que l’on peut remplacer, ou d’une enveloppe que l’on pourrait changer ? Notre destin est-il, tout entier, inscrit dans nos gènes ? Avec le développement des techniques de procréation médicalement assistée, l’enfant demeure-t-il un sujet de droit ou devient-il un objet auquel on aurait droit ? L’aventure humaine est-elle réellement menacée par le posthumanisme ? Que penser enfin des promesses d’un homme manipulé et amélioré par le transhumanisme, grâce aux nanotechnologies, aux biotechnologies, à l’informatique et aux sciences cognitives...

Jean-François Mattei nous propose un retour à une culture du doute, nécessaire pour armer notre pensée face aux défis à venir. Nous invitant à une réflexion éthique, philosophique et politique, il nous amène à nous demander si, modifiant notre humanité, nous pourrions néanmoins rester humains...

x 16,5 23 220 p. La démocratie des chimères
Gouverner la biologie synthétique
T
Angeli Aguiton Sara essai technologies, transhumanisme 2018 17/02/18 9782356874832 Le Bord de l’eau Objets D’histoire Politique et société 22,00 € 22.00 présent à Plume(s)
AA AA
Peut-on faire produire du carburant à des bactéries ? L’ADN peut-il être découpé et agencé à volonté afi n de créer des organismes fonctionnels et utiles ? Un virus éteint peut-il être refabriqué en laboratoire, puis envoyé par voie postale à un chercheur qui en aurait fait la commande par internet ? Un débat public a-t-il prise sur ce type de biotechnologie ? Les politiques de prévention du « bioterrorisme » parviennent-elles à se saisir de ces objets de laboratoire ?

Grâce à une enquête sociologique menée en France et aux États-Unis, l’ouvrage suit les anthropologues qui se sont embarqués dans les laboratoires pour donner une orientation éthique aux recherches, les débats publics qui ont été organisés pour démocratiser la biologie synthétique, ou encore les partenariats entre agents du FBI, scientifiques, industriels et biologistes amateurs visant à concilier innovation et « biosécurité ».

A contre-courant des analyses qui célèbrent l’avènement d’une « démocratie technique » ou d’une « innovation responsable », l’auteur prend ces labels pour objet d’étude. Il interroge le lien étroit entre leur mobilisation précoce par les acteurs et actrices de l’innovation et la faiblesse de leurs effets sur l’orientation des recherches. Quoi que « participatifs », « collaboratifs », « interdisciplinaires » et « réflexifs », les dispositifs de gouvernement de la biologie synthétique sont structurés par des intérêts techno-industriels qui pèsent sur la définition des problèmes et des solutions à mettre en œuvre. Ainsi, le livre permet de comprendre comment les risques induits par la biologie synthétique ont été écartés des dispositifs de régulation : ces dispositifs se sont surtout centrés sur la prévention de la contestation et du terrorisme, deux problèmes qui ne concernent la biologie synthétique que parce qu’ils risquent de freiner son développement.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |