machines - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est une toute jeune petite librairie, qui a ouvert le 1er avril 2008 - non, ce n’était pas un poisson.

Nous voulons proposer des documents qu’on ne trouve habituellement pas à Millau, et proposer aussi un espace de convivialité.

Vous y trouverez des livres, des dvd, des revues sur les thèmes de l’écologie, de l’alter-mondialisme, de la non-violence,... mais aussi des livres maternité et jeunesse, jardinage, cuisine, construction écologique, ou d’autres qui nous ont plu,
ainsi que thé, café, chocolat et jus de fruits bio-équitables,
et aussi un accès internet,
le tout dans la bonne humeur ...

Régulièrement nous organisons des projections vidéo.

  rayons :  BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société | Pratique

ca 6 documents sur le thème : machines



6 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 14 21,5 247 p. La France contre les robots T Bernanos Georges essai machines 2009 26/11/09 9782859208059 Castor Astral Politique et société 19,25 € 19.25 remplacé >>(2015)
AA AA

Bernanos conteste l’idée selon laquelle la libre entreprise conduirait automatiquement au bonheur de l’humanité. En effet, selon lui, « il y aura toujours plus à gagner à satisfaire les vices de l’homme que ses besoins ». Il explique ainsi qu’« un jour, on plongera dans la ruine du jour au lendemain des familles entières parce qu’à des milliers de kilomètres pourra être produite la même chose pour deux centimes de moins à la tonne » ; une étonnante préfiguration de ce que seront les délocalisations quarante ans plus tard !

Bernanos prédit également une révolte des élans généreux de la jeunesse contre une société trop matérialiste où ceux-ci ne peuvent s’exprimer, et cela plus de vingt ans avant la contestation de la société de consommation, qui sera l’un des aspects de Mai 1968.

Ici, on sent en permanence le courage, la loyauté, la rectitude du jugement qui ont permis à Bernanos de se tenir toujours au niveau de l’histoire de son temps et de faire toujours les bons choix : contre le clergé assassin de la guerre d’Espagne, contre les dictatures, contre la collaboration, pour la résistance, pour la rectitude du cœur et du jugement. Cette polémique engagée contre la « société des machines » est un cri, un appel très moderne et même futuriste à la construction d’une société où il serait possible de mener une vie digne de l’être humain.

x 9 14,5 96 p. Détruisons les machines T Butler Samuel essai machines 2013 21/11/13 9791092605020 Le Pas de côté Divers -petits livres 6,00 € 6.00 épuisé
AA AA
Ce livre regroupe un article de Samuel Butler intitulé « Darwin parmi les machines » et un extrait de son œuvre majeure, Erewhon, intitulé « Le livre des machines ». Le second texte, qui forme une partie indépendante dans le roman Erewhon, a été inspiré par le premier. Ces deux écrits complémentaires sont réunis dans un même ouvrage pour la première fois, et sous une traduction inédite. En lecteur atypique de Darwin, Samuel Butler s’inquiète du développement fulgurant des machines, qui risquent de supplanter le genre humain. Pour ne pas devenir esclaves de leurs créations, les hommes sont appelés à les détruire.
x 9 14,5 112 p. La Machine s’arrête T Forster E-M nouvelles anticipation, machines 2014 26/06/14 9791092605051 Le Pas de côté Divers -petits livres 6,00 € 6.00 épuisé
AA AA
Omnipotente, éternelle, bénie soit la Machine. Ne pouvez-vous voir que c’est nous qui sommes en train de mourir, et qu’ici-bas la seule chose qui vive vraiment, c’est la Machine ? Nous avons créé la Machine, pour qu’elle accomplisse notre volonté, mais nous ne pouvons plus la plier à notre volonté. Elle nous a volé le sens de l’espace et le sens du toucher, elle a brouillé toute relation humaine et réduit l’amour à un acte charnel, elle a paralysé nos corps et nos désirs, et maintenant, elle nous oblige à la vénérer.
La Machine se développe - mais pas selon nos plans. La Machine agit - mais pas selon nos objectifs. Nous ne sommes rien de plus que des globules sanguins circulant dans ses artères, et si elle pouvait fonctionner sans nous, elle nous laisserait mourir.
x 14 21,5 256 p. La France contre les robots T Bernanos Georges essai machines 2015 12/03/15 9791027800254 Castor Astral Les Inattendus Politique et société 18,00 € 18.00 actuellement indisponible
AA AA

En 1948, Georges Bernanos disparaît en laissant le manuscrit d’un dernier livre, paru de façon posthume : La France contre les robots. Plus d’un demi-siècle après sa parution, ce pamphlet reste d’une incroyable actualité. Cette apologie de la liberté est un défi jeté aux idolâtries du profit et de la force. Georges Bernanos, dans une violente critique de la société industrielle, s’adresse à la « France immortelle » face à la « France périssable », celle des combinaisons politiques et des partis. L’auteur y estime que le progrès technique forcené limite la liberté humaine. Bernanos conteste l’idée selon laquelle la libre entreprise conduirait automatiquement au bonheur de l’humanité. En effet, selon lui, « il y aura toujours plus à gagner à satisfaire les vices de l’homme que ses besoins ». Visionnaire, il explique ainsi qu’« un jour, on plongera dans la ruine du jour au lendemain des familles entières parce qu’à des milliers de kilomètres pourra être produite la même chose pour deux centimes de moins à la tonne » ; une étonnante préfiguration de ce que seront les délocalisations un demi-siècle plus tard !

Bernanos prédit également une révolte des élans généreux de la jeunesse contre une société trop matérialiste où ceux-ci ne peuvent s’exprimer, et cela plus de vingt ans avant la contestation de la société de consommation, qui sera l’un des aspects de Mai 1968. Ici, on sent en permanence le courage, la loyauté, la rectitude du jugement qui ont permis à Bernanos de se tenir toujours au niveau de l’histoire de son temps et de faire toujours les bons choix : contre le clergé assassin de la guerre d’Espagne, contre les dictatures, contre la collaboration, pour la résistance, pour la rectitude du coeur et du jugement. Cette polémique engagée contre la « société des machines » est un cri, un appel très moderne et même futuriste à la construction d’une société où il serait possible de mener une vie digne de l’être humain.

Préface de Pierre-Louis Basse et postface d’Albert Béguin

x 14 22 432 p. Le mythe de la machine
Technique et développement humain
T
Mumford Lewis machines novembre 2019 08/11/19 9782910386474 Encyclopédie des nuisances Encyclopédie des nuisances Politique et société 28,00 € 28 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Dans cette magistrale synthèse de l’histoire du développement humain, Lewis Mumford, face à l’énigme de l’asservissement total de l’homme moderne au système technique qu’il s’est créé, est amené à repenser de fond en comble le processus de l’humanisation. IL bat en brèche l’idée d’un homme essentiellement fabricant et utilisateur d’outils et montre que l’intelligence humaine s’est développée, tout autant sinon davantage, grâce à la création de symboles, de rites et d’idées.

À travers sa généalogie de la violence mécanique, Mumford nous dévoile cette cruelle vérité que devraient méditer Les chantres de La rédemption informatique de l’humanité globalisée : à attendre des remèdes aux méfaits de La technique en recourant à des solutions techniques, on ne fait que précipiter le désastre. Il démonte la façon dont le système technologique détruit l’autonomie individuelle, les bases d’une démocratie authentique et la civilisation elle-même. Ainsi, cinquante ans après sa parution, le livre de Mumford [1895-1990], garde son caractère prémonitoire.

x 11 16 112 p. La Machine s’arrête T Forster E-M roman anticipation, machines 10 septembre 2020 10/09/20 9782373090765 L’Echappée Le pas de côté Littérature -poches 7,00 € 7.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

La Machine nous a volé le sens de l’espace et du toucher, elle a brouillé toute relation humaine, elle a paralysé nos corps et nos volontés, et maintenant, elle nous oblige à la vénérer. La Machine se développe - ? mais pas selon nos plans. La Machine agit - ? mais pas selon nos objectifs. Nous ne sommes rien de plus que des globules sanguins circulant dans ses artères. Publiée en... 1909, cette stupéfiante anticipation écrite par le grand auteur britannique E.

E. M. Forster (1871-1970) dépeint une société dans laquelle tous les besoins sont satisfaits par une machine omnipotente. Dans leur désir de confort total, leur obsession de se maintenir à distance des autres et du monde physique, et après avoir exploité les richesses de la nature, les humains s’en remettent donc à la seule technique, devenue leur idole.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |