marxisme - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Quelques revues présentes à Plume(s) :
  rayons :  BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société | Pratique

ca 21 documents sur le thème : marxisme



21 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
0 | 20

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 10,6 15 80 p. Manifeste du Parti communiste T Marx Karl et Engels Friedrich essai politique, marxisme 1999 10/03/99 9782910233532 Mille et une nuits la petite collection Divers -petits livres 3,00 € 3.00 présent à Plume(s)
AA AA

Le Manifeste du Parti communiste demeure, près de cent cinquante ans après sa parution, un texte de combat.

Il est temps de lire Marx, enfin débarrassé des catéchismes et des chapelles qui s’en sont inspiré et se le sont approprié en érigeant sa pensée en dogme messianique, le lire pour ce qu’il est : un théoricien révolutionnaire.

x 13 20 416 p. Marxisme, dernier refuge de la bourgeoisie ? T Mattick Paul essai marxisme 2011 15/09/11 9782940426188 Entremonde Politique et société 20,30 € 20.30 présent à Plume(s)
AA AA

Ce livre fut édité à titre posthume par le fils de Paul Mattick (1904-1981). Connu surtout comme théoricien des crises économiques et partisan des conseils ouvriers, Mattick fut aussi un acteur engagé dans les événements révolutionnaires qui secouèrent l’Europe et les organisations du mouvement ouvrier au cours de la première moitié du XXe siècle. A l’âge de 14 ans, il adhère à l’organisation de jeunesse des spartakiste et participe à la révolution allemande. Il est élu au conseil ouvrier des apprentis de chez Siemens. Arrêté à plusieurs reprises, il manque d’être exécuté deux fois. Installé à Cologne à partir de 1923, il se lie avec les dadaïstes. En 1926 il décide d’émigrer aux États-Unis.

L’ouvrage est organisé autour de deux grands thèmes. Il revient tout d’abord, comme dans « Marx et Keynes » (Gallimard, rééd. 2010), sur les limites inhérentes au mode de production capitaliste. Il se livre ensuite à un réquisitoire contre l’intégration du mouvement ouvrier qui, en se soumettant la politique bourgeoise, abandonna définitivement toute possibilité de dépassement du capitalisme.

x 15,6 22,5 417 p. Foucault, Deleuze, Althusser & Marx
La politique dans la philosophie
T
Garo Isabelle essai philosophie, marxisme 2011 06/05/11 9782354570422 Demopolis Politique et société -philosophie 21,00 € 21.00 épuisé
AA AA

Cet ouvrage aborde de façon neuve les œuvres de Michel Foucault, Gilles Deleuze et Louis Althusser, en les replaçant dans leur contexte et à distance de tous les a priori.

Leurs rapports à Marx et au marxisme, situés au point de rencontre de l’activité théorique et de l’engagement redéfini est le fil directeur de l’enquête. Cet axe de lecture original révèle et explore l’intrication permanente du philosophique et du politique. C’est pourquoi, à l’heure où ressurgit la question des alternatives au capitalisme et alors que renaît l’intérêt pour Marx, l’analyse critique d’Isabelle Garo prend toute son actualité.

x 14 19 133 p. Marx écologiste T Foster John Bellamy essai marxisme 2011 23/09/11 9782354800949 Amsterdam Politique et société 13,00 € 13.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Marx écologiste ? I.’opinion courante est que Marx et le marxisme se situent du côté d’une modernité prométhéenne, anthropocentrée, qui ne considère la nature que pour mieux la dominer et l’exploiter, selon unc logique productiviste qui fut celle tant du capitalisme que du socialisme historiques. L’écologie, comme discipline scientifique et comme politique, aurait ainsi à se construire en rupture avec l’héritage marxiste ou, du moins, au mieux, en amendant considérablement celui-ci pour qu’il soit possible de lui adjoindre des préoccupations qui lui étaient fondamentalement étrangères.

Qu’en est-il vraiment ? Dans Marx écologiste, John Bellamy Foster, textes à l’appui, montre que ces représentations constituent une radicale distorsion de la réalité : des textes de jeunesse aux écrits de la maturité, inspirés par les travaux de Charles Darwin et de Justus von Liebig, le grand chimiste allemand, fondateur de l’agriculture industrielle, Marx n’a jamais cessé de penser ensemble l’histoire naturelle et l’histoire humaine, dans une perspective qui préfigure les théories les plus contemporaines de la « coévolution », et il a offert à la postérité une des critiques les plus vigoureuses de la rupture par le capitalisme de « l’interaction métabolique » entre la nature et les sociétés humaines.

L’enjeu de ce retour à Marx dans une perspective écologique n’est pas de pure érudition ; il ne s’agit pas non plus de sauver une " idole ". S’il faut aujourd’hui tirer de l’oubli la tradition marxiste et socialiste de l’écologie politique, c’est que la perspective marxienne en la matière a une actualité brûlante : une des questions les plus urgentes de l’heure n’est-elle pas de savoir si la crise écologique est soluble dans le capitalisme ?

Ce livre est la traduction des chapitres 8 à 11 de The Ecological Revolution. Making Peace with the Planet (New York, The Monthly Review Press, 2009).

x 12 18 157 p. Marx pour gens pressés T Misik Robert marxisme 2005 30/04/05 9782951850521 La Balustrade Politique et société 12,00 € 12.00 sur commande ?
AA AA

De par le monde, des chômeurs, par dizaines de millions.
De par le monde, des dizaines de millions de personnes actives, hommes, femmes, qui se demandent le matin s’ils pourront faire face à leur travail.
Oisiveté forcée, stress permanent. Serait-ce le mal du XXI° siècle ?

Voilà un siècle et demi que les écrits de Karl Marx décrivaient les absurdités et les étrangetés de la société de consommation. Le Manifeste Communiste, Le Capital sont plus actuels que jamais. Robert Misik lit Marx avec les yeux de notre temps et montre comment il a anticipé notre société en réseau du capitalisme globalisé.

L’auteur constate que certaines idées de Karl Marx étaient peu réaliste. L’essentiel, pourtant reste étonnamment actuel. Les notions d’"aliénation" et de "fétichisme" de la marchandise fournissent un éclairage sur notre monde.

Un constat : Marx revient.

x 13,5 21 290 p. La révolution selon Karl Marx T Joshua Isaac essai politique, marxisme, révolution 2012 30/11/12 9782940189502 Page deux »» Politique et société 17,00 € 17.00 épuisé
AA AA

Ce livre est une interrogation sur la révolution, celle à faire, mais surtout celle qui aurait déjà dû être faite. Que s’est-il donc passé, qui a empêché un tel aboutissement ? Pourquoi tant d’échecs, de tentatives révolutionnaires avortées ? En cas de succès, pourquoi ensuite tant de déceptions ? Face à un tel questionnement, on ne peut se contenter d’explications en termes de « pas de chance », de circonstances adverses, d’erreurs dans la conduite du processus révolutionnaire ou encore de défaites politiques, dont celle — il est vrai décisive — face au stalinisme. Il y avait sans doute, dès le départ, des failles dans le dispositif théorique des fondateurs du marxisme : en quelque sorte, le ver était dans le fruit.

L’attention sera donc concentrée sur l’œuvre des fondateurs, avec, de ci de là, des incursions dans l’œuvre des principaux continuateurs.

Si l’on ramène les choses à l’essentiel, trois questions se posent au sujet de la révolution : ses conditions ; son (ou ses) acteurs sociaux ; son contenu. La première question fait l’objet du premier chapitre, intitulé « Les forces productives ne sont pas le moteur de l’histoire ». Les chapitres 2 et 3 sont dédiés à la deuxième question. Le chapitre 2 est consacré au prolétariat et s’interroge : celui-ci peut-il mener à bien sa mission historique ? Le chapitre 3 traite de la paysannerie, « la classe en trop », selon l’expression de Roland Lew. Les quatre chapitres suivants sont tournés vers l’horizon communiste. Le chapitre 4 montre que le communisme tel qu’an-noncé par Marx et Engels n’est autre que celui dessiné par le socialisme utopique et que ce socialisme et les fondateurs du marxisme se retrouvent sur un point essentiel : l’escamotage de la politique. Le chapitre 5 annonce qu’au plan économique, socialisme et capitalisme sont deux branches du même arbre. Si le chapitre 5 traite de l’émancipation sociale du prolétariat, le chapitre 6 traite de son émancipation politique et montre que l’extinction de l’Etat est une illusion. Le chapitre 7 clôt l’ouvrage en dessinant un horizon fait de communismes à géométrie variable.

x 15 22 396 p. Lire Marx T Kurz Robert essai marxisme 2013 30/11/12 9782953481020 La Balustrade Politique et société 16,00 € 16.00 actuellement indisponible
AA AA
La tendance à créer le marché Mondial est directement donnée dans le concept de capital. Toute frontière apparaît comme une barrière à franchir.
(Kart Marx. à propos de la globalisation)

Globalisation, méga fusions des entreprises, fièvre boursière, déshumanisation du travail, lutte pour un ordre mondial, barbarie... Bon nombre de développements économiques et sociaux actuels ont déjà été prévus par Karl Marx.

Robert Kurz, sociologue et participant actif au mouvement social en Allemagne. fait une nouvelle critique du capitalisme.

Au-delà du « marxisme du travail », il présente et commente les principaux textes de « l’autre Marx ». Ce choix fait apparaître Marx comme théoricien du fétichisme moderne, comme critique radical de la production marchande du travail et de la politique.

Kurz libère la théorie marxiste de son interprétation traditionnelle et pose ainsi les bases d’une lecture neuve qui s’attaque au système destructif et irrationnel des rapports entre le capital et le travail.

Une lecture indispensable pour tous ceux qui veulent apprendre quelque chose de nouveau de Marx et comprendre la crise mondiale du XXI° siècle.

x 11 18 1053 p. Le Capital - Livre 1 T Marx Karl essai marxisme 2008 05/06/08 9782070355747 Gallimard »» Folio essais Politique et société 12,10 € 12.10 sur commande ?
AA AA
J’étudie dans cet ouvrage le mode de production capitaliste et les rapports de production et d’échange qui lui correspondent. II ne s’agit point ici du développement plus ou moins complet des antagonismes sociaux qu’engendrent les lois naturelles de la production capitaliste, mais de ces lois elles-mêmes, des tendances qui se manifestent et se réalisent avec une nécessité de fer. Au premier abord, la marchandise nous est apparue comme quelque chose à double face, valeur d’usage et valeur d’échange. Ensuite nous avons vu que tous les caractères qui distinguent le travail productif de valeurs d’usage disparaissent dès qu’il s’exprime dans la valeur proprement dite. J’ai le premier mis en relief ce double caractère du travail représenté dans la marchandise. Tant qu’elle est bourgeoise, c’est-à-dire tant qu’elle voit dans l’ordre capitaliste, non une phase transitoire du progrès historique, mais bien la forme absolue et définitive de la production sociale, l’économie politique ne peut rester une science qu’a condition que la lutte des classes demeure latente ou ne se manifeste que par des phénomènes isolés.
x 11 18 2267 p. Le Capital - Livres 2 et 3 T Marx Karl essai marxisme 2008 05/06/08 9782070355754 Gallimard »» Folio essais Politique et société 12,30 € 12.30 actuellement indisponible
AA AA
« La méthode d’analyse que j’ai employée, et qui n’avait pas encore été appliquée aux sujets économiques, rend assez ardue la lecture des premiers chapitres, et il est à craindre que le public français, toujours impatient de conclure, avide de connaître le rapport des principes généraux avec les questions immédiates qui le passionnent, ne se rebute parce qu’il n’aura pu tout d’abord passer outre. C’est là un désavantage contre lequel je ne puis rien si ce n’est toutefois prévenir et prémunir les lecteurs soucieux de vérité. Il n’y a pas de route royale pour la science, et ceux-là seulement ont chance d’arriver à ses sommets lumineux qui ne craignent pas de se fatiguer à gravir ses sentiers escarpés. » Karl Marx.
x 15 23 105 p. Crise du capital, crise de l’entreprise T Goodfellow Robin essai économie, capitalisme, crise, marxisme 2013 10/02/13 9782953588019 Robin Goodfellow »» Politique et société 10,00 € 10.00 présent à Plume(s)
AA AA

Ce livre prend prétexte d’un livre à succès (« Ma petite entreprise a connu la crise », éd. François Bourin) qui raconte les péripéties d’une petite entreprise confrontée à la crise pour en tirer, du point de vue du marxisme, le maximum d’enseignements généraux.

Tout en se livrant à une analyse serrée des éléments fournis par les dirigeants de l’entreprise en crise, ce livre montre les limites de l’économie d’entreprise, cette cellule de base de la production capitaliste, et l’articulation entre la crise générale de surproduction et sa traduction spécifique au sein d’une entreprise donnée.

x 15 23 88 p. Le marxisme en abrégé T Goodfellow Robin essai marxisme 2014 09/01/14 9782953588071 Robin Goodfellow »» Politique et société 9,00 € 9.00 présent à Plume(s)
AA AA
Ce libre s’efforce de reprendre dans un langage le plus accessible possible les concepts fondamentaux du marxisme sans en édulcorer la portée scientifique et révolutionnaire.
x 11 18 426 p. Ecrits philosophiques T Marx Karl essai marxisme 2011 12/10/11 9782081264311 Flammarion »» Champs Classiques Politique et société -philosophie 10,20 € 10.20 présent à Plume(s)
AA AA
Si Marx fascine tant les philosophes, c’est peut-être parce qu’il a si vigoureusement dénoncé l’illusion de "la philosophie", le "discours de la mauvaise abstraction", toujours idéaliste même sous des dehors matérialistes, et toujours stérile malgré sa grandiloquence. Pourtant, à n’en pas douter, comme le montrent les cent textes rassemblés dans cette anthologie, pris dans les oeuvres de jeunesse et surtout dans Le Capital et ses brouillons, l’oeuvre de Marx est d’une éclatante richesse philosophique.
L’introduction de Lucien Sève revisite le corpus marxien et expose pour la première fois avec précision le réseau catégoriel d’ensemble qui constitue le fond de la "Logique du Capital" : essence, abstraction, universalité, objectivité, matière, foi me, rapport, contradiction dialectique, histoire, liberté... Outre l’introduction et les notes qui accompagnent chacun de ces textes, un index des concepts philosophiques détaillé contribue à faire de ce volume un précieux instrument de travail et de culture.
x 12,5 21,5 420 p. Marxisme et liberté essai marxisme 1971 11/05/71 Ivréa »» Politique et société 17,00 € 17.00 épuisé
AA AA
x 12,5 21,5 420 p. Contes De Sibérie conte, essai marxisme 1971 11/05/71 Gründ »» Divers 27,00 € 27.00 épuisé
AA AA
x 11 16,5 104 p. Lire la première phrase du Capital
Suivi de Crise et critique
T
Holloway John essai marxisme 2015 19/02/15 9782918059585 Libertalia A Boulets Rouges Politique et société 8,00 € 8.00 sur commande ?
AA AA

La théorie peut-elle nous aider à en finir avec le capitalisme ? C’est ce que suggère John Holloway. A contre-courant du marxisme orthodoxe, Lire la première phrase du Capital démontre que Marx ouvre sa critique de l’économie politique à partir de la « richesse » et non pas de la « marchandise ». Penser la « richesse » en premier lieu, c’est-à-dire la force créatrice de l’humanité, c’est considérer que nous pouvons briser la cohésion sociale capitaliste.

Dans Crise et critique, l’auteur nous invite à « casser » et à « ouvrir » les concepts classiques de l’économie politique qui se présentent comme neutres et homogènes. Derrière cette façade apparaît un monde d’insoumissions et d’antagonismes.

x 14 21 284 p. Les chemins de la praxis
Fondements ontologiques du marxisme
T
Clouscard Michel essai marxisme 2015 02/06/15 9782915854794 Delga Politique et société -philosophie 20,00 € 20.00 présent à Plume(s)
AA AA

Les Chemins de la praxis expriment le dernier état, le dernier moment, de la pensée clouscardienne. Donc, à lire certes, mais, plus impérativement que ce n’est le cas pour aucun de ses ouvrages précédents, à relire, tant y est poussé, à des limites rarement atteintes, l’extrême concentration du propos. La fulguration des ellipses, aussi bien que, en sens inverse, l’explicitation inédite des concepts dialectiques fondamentaux, sous-jacents à l’ensemble de ses publications antérieures, témoignent de cette tension permanente entre une lutte à mort contre le temps (celui des premiers symptômes de la maladie qui devaient finir par l’emporter), et la prodigieuse richesse du matériau interrogé.

« Le réel comme corollaire de la praxis est la proposition la plus radicale du concept de praxis. Celle-ci ne saurait être réduite à un quelconque réalisme du temps et de l’espace. Le réel est une construction. Il n’a pas recours à une rationalité qui serait extérieure à la praxis et indépendante. Il est l’identification d’une durée qui naît du travail et d’une chronologie qui n’est autre que la mise en forme de la production. La praxis est mesure de toute chose. »

(…)

« Cette ontologie sociale apporte un total renversement philosophique qui prétend répondre à la crise de la pensée “occidentale”. Notre contribution est un travail pour la reconnaissance… de ce qui est devenu nécessaire. Il s’agit, rien de moins, de passer de l’Être (d’origine “naturelle”, l’être de la nature) à l’Être de la praxis, du corps social. »
M. Clouscard

x 14 22,5 224 p. Le profit déchiffré
Trois essais d’économie marxiste
T
Darmangeat Christophe essai économie, marxisme 2016 17/03/16 9782360120703 La Ville brûle Mouvement Reel Politique et société -économie 15,00 € 15.00 sur commande ?
AA AA
Déchiffrer le profit, c’est révéler la nature de cette quantité qui gouverne l’économie mondiale et, avec elle, l’existence de milliards d’individus. Qu’est-ce que le profit ? Par quoi, et surtout par qui, est-il créé ? Quels mécanismes régissent sa répartition, et comment contribuent-ils à obscurcir son origine ? C’est à ces questions que ce livre s’attache à répondre, en soulignant l’actualité brûlante des découvertes réalisées il y a 150 ans par celui qui a mis à nu les rouages cachés de la société capitaliste afin de la frapper au coeur : Karl Marx.
x 11 17,5 78 p. Qu’est-ce que j’entends par marxisme ?
Une conférence donnée au séminaire étudiant Lectures de Marx
T
Badiou Alain essai marxisme 2016 20/10/16 9782353670291 Editions sociales »» Les propédeutiques Politique et société 8,00 € 8.00 épuisé
AA AA

À la mi-avril 2016, Alain Badiou, à l’invitation des étudiants de l’ENS de la rue d’Ulm organisateurs du séminaire "Lectures de Marx", prononça une conférence sur le thème "Qu’est-ce que le marxisme ?" qui fut suivi d’un débat avec le nombreux public présent.

C’est cette conférence, réécrite pour le livre, que nous publions.

En peu de pages, Badiou partant de sa relation au marxisme, décortique ce que sont pour lui les sources, les développements et les avatars du marxisme. Il esquisse ainsi un replacement de toute une série de concepts marxiens, centrant son analyse sur la lutte des classes et le discernement des intérêts des classes sociales. Il en sort une définition du marxisme comme "pensée de la transformation du discernement en action". Il évite ainsi beaucoup des écueils liés aux définitions univoques du marxisme, soit comme science, soit comme politique. Il donne ainsi une définition qui lie étroitement le savoir, la discussion et sa nécessité, à l’action politique.

Et en même temps, il pose la question de la modernité, montrant comment le capitalisme a gagné (pour l’instant) la bataille qui se joue là. En rapprochant marxisme et freudisme à cette occasion, il ouvre une perspective d’explication du passage de ces deux "pensées" du XIXe siècle dans le camp de la tradition, de l’obsolète, du vieux en montrant que l’un et l’autre se sont en quelque sorte usés, émoussés, l’un dans l’État (soviétique), l’autre dans l’institution psychiatrique.

x 12 19,5 160 p. Travail salarié et capital
Suivi de Salaire, prix et profit
T
Marx Karl essai économie, marxisme 2010 31/12/09 9782912639417 Science Marxiste Bibliothèque Jeunes Politique et société -économie 5,00 € 5.00 présent à Plume(s)
AA AA

Les deux textes que nous avons rassemblés dans ce volume ont été rédigés entre 1847 et 1865. Mais bien qu’ils aient été écrits Voici près de cent cinquante ans, et malgré leur concision, ils ont l’étonnante capacité d’éclairer nombre de problèmes actuels. Ils sont en outre une illustration des capacités de Marx à « populariser » des notions complexes : ils présentent en effet les fondements de l’analyse économique de manière à la fois simple et scientifique. Ces deux ouvrages, Travail salarié et capital ainsi que Salaire, prix et profit, offrent une base solide et irremplaçable pour l’étude de la théorie marxiste de l’économie.

Travail salarié et capital trouve toute sa richesse et sa modernité dans la combinaison entre le but pour lequel il a été écrit et son idée-force. Selon celle-ci, c’est le propre du capitalisme de dissimuler les rapports entre les hommes sous l’apparence de rapports entre « choses ». Les caractéristiques mystérieuses de « choses » telles que le capital ou le salaire peuvent être clarifiées en les ramenant aux rapports qui leur sont sous-jacents, des rapports entre les hommes. Et ce qui explique l’actualité de ce texte, c’est précisément que le rapport fondamental, aujourd’hui encore, n’a pas changé. La société se fonde sur la base du rapport instauré entre la minorité d’hommes qui monopolisent les moyens de production - les capitalistes - et la grande majorité de ceux qui en sont privés et qui, par conséquent, sont contraints de vendre leur capacité de travailler - les salariés.

Salaire, prix et profit poursuit le même but. À l’origine, il s’agit d’un document lu par Marx au cours de deux séances du Conseil général de l’Association internationale des travailleurs, la Première internationale. Les « nouveautés » que les deux dirigeants de la Première internationale, sans s’en rendre alors réellement compte, eurent la chance de connaître en avant-première, ne sont autres que la découverte fondamentale de la « valeur du travail » ou, plus précisément, du fait qu’il est impossible de déterminer cette valeur sans introduire le concept de « force de travail ». Salaire, prix et profit constitue ainsi la première explication scientifique du mécanisme de l’exploitation capitaliste.

x 14 22 200 p. La cage d’acier
Max Weber et le marxisme wébérien
T
Löwy Michael essai marxisme 2013 20/03/13 9782234070226 Stock »» Un ordre d’idées Politique et société 21,50 € 21.5 sur commande ?
AA AA

On oppose volontiers Max Weber à Karl Marx. Certes, le grand sociologue allemand était un libéral, hostile au communisme. Mais c’était aussi, nous rappelle Michael Löwy, textes à l’appui, un analyste très critique du capitalisme et de sa course effrénée au profit qui enferme l’humanité moderne dans un système implacable. Relisant la célèbre étude sur les " affinités électives " entre l’éthique protestante et l’esprit du capitalisme, Michael Löwy prolonge l’analyse. Il explore ainsi les " affinités négatives " entre l’éthique catholique et l’esprit du capitalisme et en retrouve la trace dans divers courants catholiques de gauche en Europe comme dans la théologie de la liberté en Amérique latine aujourd’hui. Il suit également les autres filiations anticapitalistes du sociologue de Heidelberg. D’une part celle du marxisme wébérien qui va de Georg Lukàcs à Maurice Merleau-Ponty, en passant par les premiers théoriciens de l’École de Francfort. D’autre part, celle d’un courant socialiste/romantique, essentiellement promu par des auteurs juifs allemands de la République de Weimar, tels Ernst Bloch ou Walter Benjamin.

Cette postérité, Michaël Löwy, qui est à la fois un wébérien érudit et un marxiste engagé, l’incarne à sa manière. Et il entend montrer combien le courant critique du marxisme wébérien reste d’actualité alors que la toute puissance des marchés emprisonne, plus que jamais, les peuples dans la cage d’acier du calcul égoïste.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |