ethnologie - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Quelques revues présentes à Plume(s) :
  rayons :  BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société | Pratique

ca 10 documents sur le thème : ethnologie



10 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
disponibilité
?
x 14 22,5 656 p. Effondrement
Comment les sociétés décident de leur disparition ou de leur survie
T
Diamond Jared essai société, ethnologie 2006 11/05/06 9782070776726 Gallimard »» Politique et société 30,00 € 30.00 sur commande ?
AA AA

La question : « Comment des sociétés ont-elles disparu dans le passé ? » peut aussi se formuler : « Au rythme actuel de la croissance démographique, et particulièrement de l’augmentation des besoins économiques, de santé et en énergie, les sociétés contemporaines pourront-elles survivre demain ? »

La réponse se formule à partir d’un tour du monde dans l’espace et dans le temps – depuis les sociétés disparues du passé (les îles de Pâques, de Pitcairn et d’Henderson ; les Indiens mimbres et anasazis du sud-ouest des États-Unis ; les sociétés moche et inca ; les colonies vikings du Groenland) aux sociétés fragilisées d’aujourd’hui (Rwanda, Haïti et Saint-Domingue, la Chine, le Montana et l’Australie) en passant par les sociétés qui surent, à un moment donné, enrayer leur effondrement (la Nouvelle-Guinée, Tipokia et le Japon de l’ère Tokugawa).

De cette étude comparée, et sans pareille, Jared Diamond conclut qu’il n’existe aucun cas dans lequel l’effondrement d’une société ne serait attribuable qu’aux seuls dommages écologiques. Plusieurs facteurs, au nombre de cinq, entrent toujours potentiellement en jeu : des dommages environnementaux ; un changement climatique ; des voisins hostiles ; des rapports de dépendance avec des partenaires commerciaux ; les réponses apportées par une société, selon ses valeurs propres, à ces problèmes.

Cette complexité des facteurs permet de croire qu’il n’y a rien d’inéluctable aujourd’hui dans la course accélérée à la dégradation globalisée de l’environnement. Une dernière partie recense, pour le lecteur citoyen et consommateur, à partir d’exemples de mobilisations réussies, les voies par lesquelles il peut d’ores et déjà peser afin que, dans un avenir que nous écrirons tous, le monde soit durable et moins inéquitable aux pauvres et démunis.

x 15,4 24 570 p. Le sixième grand-père
Black Elk et la grande vision
T
DeMallie Raymond-J et Elk Black essai Indiens, ethnologie 2000 05/04/00 9782268035925 Rocher Nuage rouge Littérature 22,50 € 22.50 épuisé
AA AA

" La parole de Black Elk ne résulta pas en un essai de plus sur l’ethnologie et l’histoire de la civilisation sioux ; elle devint un message universel destiné à l’humanité ; pour les Indiens, le livre de Black Elk et de John Neihardt devint, comme l’a dit l’écrivain lakota Vine Deloria, la Bible des peuples autochtones d’Amérique du Nord [...] Plus d’un siècle plus tard, la parole de Black Elk est encore vivante, elle nous parle encore, dans notre monde aveuglé par l’égoïsme et le préjugé.

En l’écoutant aujourd’hui, nous commençons à rendre justice au peuple des Sioux, meurtri et sublime, toujours présent. "
Extraits de la préface de J.M.G. Le Clézio.

Ce livre occupe une position unique dans l’histoire des publications consacrées aux Indiens d’Amérique du Nord. La réputation de Black Elk et l’universalité du message qu’il délivre ont rendu l’ouvrage célèbre dans le monde entier. DeMallie a voulu reproduire ici l’intégralité des paroles du vieil Indien telles qu’il les dicta à John Neihardt.

Né en 1863, Black Elk, plus que comme un homme-médecine, fut considéré comme un Saint Homme. De l’adolescence jusqu’à sa mort en 1950, c’est toute sa vie qu’il nous donne à connaître, avec en point d’orgue sa Grande Vision qui eut lieu en 1873. Black Elk, mais aussi d’autres intervenants lakotas comme Standing Bear, nous révèlent des aspects méconnus de l’histoire des Sioux et de leur spiritualité. L’introduction monumentale de Raymond J.

DeMallie permet au lecteur de saisir avec pertinence les contextes socio-historique et religieux contemporains du récit. Elle est désormais un classique des études appliquées aux Indiens des Plaines.

x 24 30,5 Peuples et civilisations en danger
Survivre à l’ère de la mondialisation
T
Neubauer Hendrick beaux livres ethnologie 2009 01/11/09 9783833146299 Ullmann »» Référence Divers 20,00 € 20.00 épuisé
AA AA

Comment vivre selon des traditions ancestrales à l’heure de la mondialisation ? Des reportages photographiques associés à des articles de journalistes spécialisés dans des régions spécifiques tracent un portrait captivant des dernières tribus à vivre selon leurs traditions ancestrales de par le monde. Ils retracent leur histoire et analysent leur situation actuelle, en explorant l’étonnant mélange de modernité et de tradition qui caractérisent ces peuples en danger.

  • Plus de 500 photos en couleur qui montrent la vie des peuples et tribus indigènes dans leur vie de tous les jours.
  • Le mélange de modernité avec l’environnement traditionnel est étonnant et, depuis Les dieux sont tombés sur la tête, ne cesse de fasciner.
  • Cet ouvrage de référence suit le destin de peuple et tribus sur tous les continents et constitue une étude approfondie des effets de la mondialisation.

Examine les peuples suivants entre autres :
- Amérique du Nord : les Navajos, les Apaches, les Hopis, les Tzotzils
- Amérique du Sud : les Quechuas, les Mapuches, les Aymaras …
- Australie : les Maoris, les Aborigènes, les Sas …
- Europe : les Celtes, les Basques, les Roms …
- Afrique : les Berbères, les Touaregs, les Yorubas, les Dinkas, les Xhosas…
- Asie : les Mongols, les Aïnus, les Mosuos, les Was, les Hmongs …

x 15,2 24 530 p. Zomia
ou l’art de ne pas être gouverné
T
C. Scott James essai ethnologie 2013 14/02/13 9782021049923 Seuil Politique et société 27,00 € 27.00 remplacé >>(2019)
AA AA

Depuis deux mille ans, les communautés montagneuses d’une vaste région d’Asie du Sud-Est refusent obstinément leur intégration à l’État. Zomia : c’est le nom de cette zone d’insoumission qui n’apparaît sur aucune carte, où les fugitifs – environ 100 millions de personnes –, se sont réfugiés pour échapper au contrôle des gouvernements des plaines. Traités comme des « barbares » par les États qui cherchaient à les soumettre, ces peuples nomades ont mis en place des stratégies de résistance parfois surprenantes pour échapper à l’État, synonyme de travail forcé, d’impôt, de conscription.

Privilégiant des modèles politiques d’auto-organisation comme alternative au Léviathan étatique, certains sont allés jusqu’à choisir d’abandonner l’écriture pour éviter la consignation, synonyme d’appropriation de leur mémoire et de leur identité. Poursuivant les intuitions et travaux de Pierre Clastres et Michel Foucault, l’auteur nous propose une étonnante contre-histoire de la modernité. Car Zomia met au défi les délimitations géographiques traditionnelles et les évidences politiques, et pose des questions essentielles : que signifie la « civilisation » ? Que peut-on apprendre des peuples qui ont voulu y échapper ? Quelle est la nature des relations entre États, territoire, populations, frontières ? Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, la disparition de la rebelle Zomia paraît inéluctable.

Mais son histoire nous rappelle que la « civilisation » peut être synonyme d’oppression, et que le sens de l’histoire n’est aussi pas univoque qu’on le croit.

x 11 18 873 p. Effondrement
Comment les sociétés décident de leur disparition ou de leur survie
T
Diamond Jared essai société, ethnologie 2009 26/02/09 9782070364305 Gallimard »» Folio essais Politique et société 14,00 € 14 présent à Plume(s)
AA AA
Au rythme actuel de la croissance démographique, et particulièrement de l’augmentation des besoins économiques, de santé et en énergie, les sociétés contemporaines pourront-elles survivre demain ? La réponse se construit à partir d’un tour du monde dans l’espace et dans le temps - depuis les sociétés disparues du passé ( les îles de Pâques, de Pitcairn et d’Henderson ; les Indiens mimbres et anasazis du sud-ouest des États-Unis ; les sociétés moche et inca ; les colonies vikings du Groenland ) jusqu’aux sociétés fragilisées d’aujourd’hui ( Rwanda, Haïti et Saint-Domingue, la Chine, le Montana et l’Australie ) en passant par les sociétés qui surent, à un moment donné, enrayer leur effondrement ( la Nouvelle-Guinée, Tikopia et le Japon de l’ère Tokugawa ). De cette étude comparée, et sans pareille, Jared Diamond conclut qu’il n’existe aucun cas dans lequel l’effondrement d’une société ne serait attribuable qu’aux seuls dommages écologiques. Plusieurs facteurs, au nombre de cinq, entrent toujours potentiellement en jeu : des dommages environnementaux ; un changement climatique ; des voisins hostiles ; des rapports de dépendance avec des partenaires commerciaux ; les réponses apportées par une société, selon ses valeurs propres, à ces problèmes. Cette complexité des facteurs permet de croire qu’il n’y a rien d’inéluctable aujourd’hui dans la course accélérée à la dégradation globalisée de l’environnement.
x 13,5 21,5 229 p. Italie du Sud et magie
Oeuvres de Ernesto De Martino Tome 2
T
Martino (de) Ernesto Italie, ethnologie 1999 01/10/99 9782843241109 Empêcheurs De Penser En Rond - Synthélabo Politique et société -philosophie 13,00 € 13.00 actuellement indisponible
AA AA

" Le thème fondamental du cérémonial de la basse magie lucanienne est la fascination. Ce terme définit une conduite psychique d’empêchement et d’interdiction, et, en même temps un sens de domination exercée par une force aussi puissante qu’occulte qui limite l’autonomie de la personne, sa capacité de décision et de choix. Le terme d’affascino désigne également la force hostile qui circule dans l’air et qui ourdit des machinations en dressant des obstacles ou en soumettant à la contrainte."

L’enquête menée par Ernesto de Martino débute par une exploration ethnographique des survivances des pratiques de magie cérémonielle dans le sud de l’Italie. Il explore l’alternative entre " magie " et " rationalité " qui est un des grands thèmes ayant donné naissance à la civilisation moderne. Les nations modernes dont se compose l’Occident sont " modernes " dans la mesure où elles ont participé sérieusement à ce procès divers dans lequel nous sommes encore engagés, au moins dans la mesure où, à côté des techniques scientifiques, nous donnons une valeur immédiate au domaine des techniques mythico-rituelles, à la puissance " magique " de la parole et du geste.

x 13,5 21,5 494 p. La terre du remords
Oeuvres de Ernesto De Martino Tome 3
T
Martino (de) Ernesto essai ethnologie 1999 08/10/99 9782843240744 Empêcheurs De Penser En Rond - Synthélabo Politique et société -philosophie 15,20 € 15.20 actuellement indisponible
AA AA

En 1959, Ernesto de Martino part étudier sur le terrain, dans le sud de l’Italie (région de Lecce) un célèbre phénomène appelé tarentulisme ou tarentisme.

Son équipe est constituée d’un psychologue, d’un psychiatre, d’un musicologue et d’une assistante sociale. Ils vont se livrer à un travail d’anthropologie qui reste exemplaire et qui pourrait être bien considéré comme la première étude européenne d’ethnopsychiatrie. Ils ont suivi des patients, qui expliquaient avoir été piqués par une araignée, et se livraient à une danse effrénée (scazzicare) pouvant durer plusieurs jours et revenir régulièrement afin d’entrer en relation avec Saint Paul, saint guérisseur.

Les séances se déroulaient à domicile et dans la chapelle du saint à Catalina, en particulier au moment de la fête annuelle. Au cours des séances il faut identifier les couleurs et les airs de musique auxquels les patients sont sensibles. " L’orchestre attaquait la tarentelle et la tarentulée qui gisait sur le sol montrait aussitôt qu’elle acceptait la musique en remuant la tête en mesure de droite et de gauche, puis, comme si l’onde sonore se propageait par tout son corps, elle commençait à ramper sur le dos en se poussant sur ses jambes fortement arquées et en s’appuyant alternativement sur un talon puis sur l’autre."

x 11 18 463 p. Le désert des déserts T Thesiger Wilfred doc désert, ethnologie, Arabes 2007 18/07/07 9782266096560 Pocket Terre Humaine Pocket Divers -sciences 8,70 € 8.70 sur commande ?
AA AA

Un récent gallup de l’hebdomadaire " Observer " posait la question suivant aux dix plus remarquables explorateurs britanniques : " Quel est donc le plus grand explorateur contemporain ? " Réponse unanime : Wilfred Thesiger.

" Le Désert des Déserts " est le livre d’un homme auquel on ne peut s’attacher sans évoquer Lauwrence. Thesiger a dirigé, dans le sud de l’Arabie Saoudite, une expédition extraordinaire à la limite de la survie. Un des grands exploits de l’homme.

Naturaliste ayant vécu entièrement avec les Arabes du désert, il nous décrit, dans ce livre classique, ses expéditions et cette société bédouine. Des hommes en haillons, qui n’ont pour tout bien que leur fierté, religieux mais violents, égoïstes mais aussi solidaires et généreux, fatalistes. Leur langue, sous l’action inspirée de Mahomet, a été parlée de la Perse aux Pyrénées. Les conventions que l’Islam prescrit à ses millions de fidèles sont celles-là mêmes des Bédouins dont Thesiger nous fait partager la vie. Ces nomades sont dans le droit fil des Arabes, disciples du Prophète, qui sont à l’origine d’un des plus grands ébranlements de l’histoire humaine. En ces temps contemporains, ils sont les pères des émirs, rois du pétrole.

x 14 21 660 p. Aux confins de la terre
Une vie en Terre de Feu 1874-1910
T
Bridges E Lucas doc ethnologie 2013 01/03/13 9782875230393 Nevicata Divers -sciences 25,00 € 25.00 actuellement indisponible
AA AA

Un immense enthousiasme accueillit la parution en 1948 d’Aux Confins de la Terre, le chef d’œuvre classique sur la Terre de Feu qui inspira à Bruce Chatwin l’écriture d’En Patagonie. Cette œuvre unique, qui relate "plus de récits étonnants que cent romans", s’est imposée depuis soixante ans comme l’incontournable référence littéraire sur ces régions du bout du monde, et la culture peu connue des Indiens fuégiens.

Lucas Bridges naît en 1874 à Ushuaia, en Terre de Feu, à l’extrême sud de l’Argentine où sa famille s’est établie quelques années auparavant. Une région sauvage, à l’époque grandement inexplorée. D’immenses étendues de montagnes, forêts et lacs les entourent, qui sont également le terrain de chasse de tribus hostiles et féroces. Lucas grandit parmi les Indiens Yahgans de la côte, apprenant leur langue et leurs usages.

Plus tard, jeune homme, il entre en contact avec la tribu redoutée des Onas, devient leur ami et compagnon de chasse et est initié comme guerrier. A coup sûr, la prédiction du critique littéraire du New York Times lors de la parution de ce livre est encore d’actualité : « je n’ai aucun doute qu’Aux confins de la Terre trouvera place au panthéon de plusieurs domaines de la littérature : aventure, anthropologie et histoire des frontières ».

x 11 18 880 p. Zomia ou l’art de ne pas être gouverné
Une histoire anarchiste des hautes terres d’Asie du sud-est
T
C. Scott James essai ethnologie 2019 29/05/19 9782757878231 Points Points Essai Divers -sciences 12,30 € 12.30 présent à Plume(s)
AA AA

James C. Scott propose ici une étonnante contre-histoire de la modernité. Depuis deux mille ans, les communautés d’une vaste région montagneuse d’Asie du Sud-Est refusent obstinément leur intégration à l’État. Zomia : c’est le nom de cette zone d’insoumission qui n’apparaît sur aucune carte, où environ 100 millions de personnes se sont réfugiées pour échapper au contrôle des gouvernements des plaines.

Traités comme des « barbares », ces peuples nomades ont mis en place des stratégies de résistance parfois surprenantes pour échapper à l’État, synonyme de travail forcé, d’impôt, de conscription.

Zomia nous rappelle que la « civilisation » peut être synonyme d’oppression et que le sens de l’histoire n’est pas aussi univoque qu’on le croit.

Traduit de l’anglais par Nicolas Guilhot, Frédéric Joly et Olivier Ruchet


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |