communisme - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Quelques revues présentes à Plume(s) :
  rayons :  BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Occasions | Par chez nous | Politique et société | Pratique

ca 15 documents sur le thème : communisme


Les dernières arrivées à Plume(s) sur le thème communisme


15 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 14 17 142 p. Marx au pays des soviets ou les deux visages du communisme T Barot Emmanuel essai communisme 2011 01/02/11 9782360120116 La Ville brûle Engagé-e-s Politique et société 13,00 € 13.00 présent à Plume(s)
AA AA
À l’heure des post-capitalismes et des alter-mondes possibles, peut-on continuer à opposer de façon mécanique l’« utopie » radieuse du communisme à ses sombres « applications » ? Les idées, les valeurs se transforment lorsqu’elles s’accomplissent dans des circonstances concrètes, et c’est pourquoi Marx n’a jamais produit de théorie de la « société idéale ». Pour renouveler notre regard sur l’histoire du XXe siècle et nourrir une contre-hégémonie à la hauteur des défis du XXIe siècle, il faut revenir sur la véritable ambivalence du communisme : il est à la fois le « mouvement réel qui abolit l’état actuel » et le but à atteindre, « l’association dans laquelle le libre développement de chacun est la condition du libre développement de tous ». Mouvement réel et fin visée, tels sont donc les deux visages du communisme. Inlassablement, Marx a cherché comment la révolution pouvait les faire coïncider. Ce sont les multiples voies de cette enquête que ce livre s’attache à éclairer.
x 25 30 117 p. la France rouge ; un siècle d’histoire dans les archives du PCF ; 1871-1989 T Fuligni Bruno beaux livres, doc France, communisme 2011 31/10/11 9782352041658 Arènes »» L’histoire entre nos mains Divers 34,80 € 34.80 épuisé
AA AA

100 documents inédits.

Collés sur les pages, glissés dans des enveloppes, des documents historiques, reproduits à l’identique, sont à déplier et à découvrir, notamment : la partition de L’Internationale ; des manuscrits de communards ; le premier numéro de L’Humanité et l’éditorial manuscrit de Jean Jaurès ; l’album photo de l’été 1936 ; des lettres de brigadistes racontant la guerre d’Espagne ; la correspondance de Guy Môquet ; le rapport d’arrestation d’une cellule clandestine ; l’Affiche rouge et un poème de Missak Manouchian ; un tract communiste fabriqué dans le camp de Buchenwald ; les cadeaux d’anniversaire envoyés à Maurice Thorez ; la carte de Marguerite Duras et son dossier d’exclusion du Parti ; des lettres de militants scandalisés par le portrait de Staline par Picasso ; des messages envoyés par les dirigeants des "partis frères" ; le questionnaire biographique de Georges Marchais, publié pour la première fois ; etc.

Des reproductions de documents originaux à lire et à manipuler en famille. Une histoire de la gauche en France qui nous éclaire sur un siècle de débats passionnés.

Un livre vivant qui rassemble toutes les générations.

x 13,5 21,5 248 p. La révolution impossible
Mes années avec Socialisme ou Barbarie
T
De Diesbach Sebastien témoignage politique, Europe, communisme, socialisme 2013 08/02/13 9782343000718 L’Harmattan Questions contemporaines Politique et société 25,00 € 25.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
Fin des années 40 : deux blocs se partagent le monde, mais une bande de jeunes refuse ce choix : être du bord des bureaucrates à l’Est ou des capitalistes à l’Ouest. L’ouvrage raconte l’histoire de ces iconoclastes et de leur organisation, dont l’auteur fit partie, Socialisme ou Barbarie. C’est aussi l’histoire de l’auteur, déchiré entre la fidélité à ses camarades et l’attraction des nouveaux courants culturels, comme le jazz, l’alpinisme, la littérature américaine, ou encore le nouveau cinéma.
x 13,5 19 180 mn Camarades
il était une fois les communistes français
T
Jeuland Yves doc communisme 2009 20/07/09 3545020016503
ARC696
Phares et balises Divers -DVD 19,95 € 19.95 sur commande ?
AA AA

Soixante années de vie communiste en France rythmées et nourries de documents d’archives exceptionnels, de films militants, de chansons de témoignages inédits de personalités, enrichies de paroles de familles de militants. Une aventure collective et intime, une somme de destins pluriels, émouvants, drôles ou cruels, pour mieux comprendre la France communiste et la culture des camarades.

COMPLÉMENTS DE PROGRAMME
20 minutes de séquences inédites :
- Paul Eluard et le PCF fêtent le 70e anniversaire de Staline
- des paroles de militants, des chansons, du rire, de l’émotion
- chants de la chorale populaire de Paris

x 14 21 216 p. Lénine épistémologue T Truchon Lilian essai histoire, communisme 2013 12/06/13 9782915854510 Delga Politique et société 17,00 € 17.00 sur commande ?
AA AA

Matérialisme et Empiriocriticisme (1909) a une mauvaise réputation. Trop souvent, on réduit cet ouvrage à une simple polémique contre l’empiriocriticisme pour renforcer l’unité idéologique du parti bolchevik autour de son auteur, Lénine, à partir de thèses matérialistes sommaires.

Or, on méconnaît le fait que cet ouvrage se rattache à une solide tradition philosophique. Cette filiation ainsi que la valeur et la cohérence de cette œuvre sont examinées par Lilian Truchon en deux temps.

Il aborde d’abord les principales thèses du révolutionnaire russe dans la théorie de la connaissance et sur le rôle de la science. Lénine épistémologue propose-t-il, comme le disent ses détracteurs, un «  réalisme naïf  » oublieux de la subjectivité du sujet connaissant qui est avant tout un être de passions  ? La science est-elle une idéologie  ? Il montre aussi l’actualité d’un enjeu souterrain présent chez Lénine  : la constitution d’un matérialisme intégral qui prouverait, avec le progrès des sciences de la nature mais en respectant l’irréductibilité du fait social, que l’unité du monde consiste dans sa matérialité, jusques et y compris l’Homme. À condition de savoir que la théorie de l’évolution de Darwin n’est pas une sociobiologie.

x 12 19,5 208 p. Les deux révolutions
La Chine au miroir de la Russie
T
Anderson Perry histoire Chine, URSS, communisme 2014 16/09/14 9782748902075 Agone Contre-feux Politique et société 15,00 € 15.00 présent à Plume(s)
AA AA
Pourquoi Gorbatchev a dû partir tandis que Deng Xiaoping est resté.

« Au moment de franchir le seuil des réformes, l’URSS semblait présenter des conditions matérielles et culturelles bien plus favorables que la Chine. Son PIB était quatre ou cinq fois supérieur. Sa base industrielle, beaucoup plus large, employait proportionnellement deux fois plus de main-d’œuvre. Elle était mieux pourvue en ressources naturelles (combustibles fossiles, minerais précieux, terre) et beaucoup plus urbanisée. Sa population, mieux nourrie, disposait d’un apport calorique moyen moitié plus important que la population chinoise. Ses infrastructures étaient beaucoup plus développées. Enfin, l’enseignement y était très supérieur : l’alphabétisation était complète, le nombre d’étudiants vingt fois supérieur en données relatives, et le pays possédait un large vivier de scientifiques bien formés. »

Si le XXe siècle fut dominé, plus que par n’importe quel autre événement, par la trajectoire de la révolution russe, le XXIe sera façonné par les conséquences de la révolution chinoise. L’État soviétique, né de la Première Guerre mondiale, vainqueur de la Seconde, vaincu dans une copie refroidie de la Troisième, se décomposa après sept décennies sans grand fracas, aussi rapidement qu’il était jadis apparu. Le contraste avec les résultats de la révolution chinoise est saisissant. Courtisé par ses anciens ennemis tout autant que par ses alliés, l’Empire du milieu est désormais, pour la première fois de son histoire, une puissance mondiale de premier plan.

Pour décrire la chute de l’URSS, aucune formule n’a autant été utilisée que celle d’« effondrement du communisme ». Vingt ans plus tard, cela sonne quelque peu eurocentrique. D’une certaine manière, le communisme n’a pas seulement survécu : il est une véritable réussite. Bien sûr, la nature et l’ampleur de ce tour de force ne manquent pas d’ironie. Mais sur la différence entre le destin des révolutions en Chine et en Russie, il ne peut pas y avoir l’ombre d’un doute. Cet ouvrage développe une analyse comparée des organisations politiques et des leaders, des traditions socio-historiques et des facteurs externes pour expliquer les fortunes diamétralement opposées du communisme en Russie et en Chine après 1989. Car seule une telle analyse peut permettre de comprendre la place qu’occupe désormais la Chine dans l’ordre mondial.

x 11 18 106 p. Le communisme - Textes choisis T Kropotkine Piotr, Marx Karl, Engels Friedrich, Bakounine Michel, Cafiero Carlo et Malatesta Errico essai communisme 2009 23/06/09 9782940426003 Entremonde Les cahiers Politique et société 4,10 € 4.10 épuisé
AA AA
Penser le socialisme de demain : voilà ce qui nous o poussés dans le choix des textes de la présente édition. Cette petite anthologie sur le communisme esquisse un projet de société libertaire conscient des leçons à tirer de l’histoire, et passant hors des sentiers battus du dogmatisme. C’est dans cette optique que nous vous présentons quelques textes d’anarchistes entrecoupés d’écrits de Marx, Engels et Luxemburg. C’est en tirant ce qu’il se doit de l’école communiste allemande - comme la notion de lutte des classes et l’analyse du Capital - tout en rejetant toute forme d’autoritarisme, en nous basant sur des penseurs libertaires et en tenant compte de Ia conciliation entre marxisme et anarchisme que représentent Rosa Luxembourg et le courant conseilliste que nous parviendrons à élaborer un projet politique pour le XXIe siècle : le communisme libertaire.
x 30 42 8 p. Le prolétaire
n° 537 Mai-Juin-Juillet 2020
magazine communisme 2014 31/03/14 Parti Communiste International Divers -revues 1,00 € 1.00 présent à Plume(s)
AA AA
x 15,5 24 448 p. Khrouchtchev a menti T Furr Grover essai URSS, communisme 2014 17/09/14 9782915854688 Delga International -Europe 28,00 € 28.00 présent à Plume(s)
AA AA
Dans son « rapport secret » de février 1956, Nikita Khrouchtchev a accusé Joseph Staline de crimes immenses. Le rapport a porté un coup terrible au mouvement communiste international, il a changé le cours de l’histoire. Grover Furr a passé une décennie à étudier le flot de documents provenant des anciennes archives soviétiques et publiés depuis la fin de l’URSS. Dans cette étude approfondie du rapport Khrouchtchev, il révèle les résultats étonnants de son enquête : pas une seule des « révélations » de Khrouchtchev n’est exacte ! Le discours le plus influent du axe siècle – sinon de tous les temps – s’avère une escroquerie. Les implications pour notre compréhension de l’histoire de la gauche sont immenses. En fondant leurs œuvres sur les mensonges de Khrouchtchev, les historiens soviétiques et occidentaux, notamment les trotskistes et les anticommunistes, ont véritablement falsifié l’histoire soviétique. Presque tout ce que nous croyions savoir sur les années Staline est à revoir. L’histoire de l’URSS et du mouvement communiste est à réécrire complètement. Khrouchtchev a menti est un livre magnifique, un formidable travail de recherche et de raisonnement, clair et précis dans son écriture et palpitant dans ses découvertes et conclusions. En ce qu’elle revisite de vieilles sources et utilise le nouveau matériau des archives soviétiques, l’étude de Grover Furr exige de repenser complètement l’histoire soviétique, l’histoire du socialisme et même l’histoire mondiale du XXe siècle.
x 14 21 160 p. Lettre ouverte aux communistes
Sur la contre-révolution libérale-libertaire
T
Clouscard Michel essai communisme 2016 16/04/16 9782915854954 Delga Politique et société 15,00 € 15.00 présent à Plume(s)
AA AA

Nous sommes en 1976. Doutant de lui-même, le Parti communiste français commence un périlleux aggiornamento. C’est l’époque de l’abandon de la « dictature du prolétariat », prélude à d’autres reculs et renoncements. Michel Clouscard, dont l’œuvre commence à s’étoffer, lance alors aux camarades une bouteille à la mer.

Le texte nous parvient quarante ans plus tard. Clouscard y a tout vu : le scenario catastrophe, la victoire de la social-démocratie « libérale libertaire », dont il fut le premier à avoir forgé le concept, puis la fascisation rampante du pays à la faveur de la crise.

Il a vu aussi — et c’est en cela que ce texte fait date —, les moyens de sortir de l’impasse, le nécessaire alliage « rouge-bleu » de la République et du socialisme, de Robespierre et de Lénine, de Rousseau et de Marx. Le lecteur est ainsi plongé au cœur du réacteur du marxisme qui n’est pas seulement, comme le rappelle Clouscard, une technique, une méthode, mais aussi une vision du monde, une éthique révolutionnaire qui engage totalement.

x 12 20 720 p. Le parti des communistes
Histoire du Parti communiste français de 1920 à nos jours
T
Mischi Julian histoire communisme octobre 2020 08/10/20 9782490579594 Hors d’atteinte Faits Et Idees Politique et société -histoire 24,50 € 24.50 sur commande ?
AA AA

Les significations attribuées au mot "communiste" sont plus diverses que jamais. Il renvoie à une histoire tragique pour les peuples et les communistes eux-mêmes, et est même associé, dans le cas de la Chine, à un acteur central de la mondialisation capitaliste. Mais il reste aussi, pour beaucoup de celles et ceux qui le revendiquent, associé à l’idée d’une alternative au capitalisme, visant à l’égalité sociale et à l’instauration d’un pouvoir politique effectivement exercé par le plus grand nombre, non monopolisé par les élites sociales.

Au-delà de ceux qui l’ont pensé ou dirigé et dont on a retenu les noms, le Parti communiste français est aussi le fruit de l’engagement de nombreux anonymes, adhérents, sympathisants ou militants, femmes se revendiquant ou non du féminisme ou encore travailleurs immigrés engagés dans les luttes anticoloniales. Cette histoire, qui commence au congrès de Tours en 1920 et traverse un siècle en France, est aussi la leur.

Entre immenses espoirs et profonds découragements, Julian Mischi, sociologue et politiste, notamment auteur de Servir la classe ouvrière. Sociabilités militantes au PCF (PUR, 2010) et de Le Communisme désarmé. Le PCF et les classes populaires depuis les années 1970 (Editions Agone, 2014), relate ici une tentative unique de promouvoir les classes populaires.

x 14 21 237 p. Un plagiat « scientifique »
le copié-collé de Marx
T
Skirda Alexandre essai communisme 2019 12/12/19 9782954939032 Vétché Politique et société 25,00 € 25.00 très prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Le Manifeste communiste, paru anonymement en 1848 au nom du parti communiste allemand, a été revendiqué en 1872 par Karl Marx et Friedrich Engels. Il n’a pas cessé depuis lors d’être diffusé sous leurs deux noms, alors qu’en réalité Marx a été son seul rédacteur. Le marxologue Bert Andréas a recensé et analysé 544 éditions et traductions, publiées uniquement entre 1848 et 1918. Dans une Encyclopédie du socialisme, parue en 1912, il était affirmé qu’avec la Bible, c’est un des livres les plus répandus dans le monde.

En revanche, son originalité a été mise en doute dès 1899 par le libertaire géorgien Vaarlam Tcherkessov, puis, en 1901, par le germaniste français Charles Andler dans son commentaire historique consacré à cet écrit. Depuis, la question est restée ouverte jusqu’à aujourd’hui. Aussi, la présente étude fait le point pour établir dans quelle mesure c’est effectivement un plagiat du Manifeste de la Démocratie au XIXe siècle de Victor Considerant, publié en 1843.

Principal propagandiste du fouriérisme, ce penseur a été en outre l’inventeur, en juin 1848, de la représentation proportionnelle et le seul à voter pour le droit de vote des femmes. En s’appuyant également sur de nombreuses sources d’autres théoriciens de l’époque, l’auteur retrace la généalogie des idées économiques et sociales qui ont servi à rédiger, dans des circonstances troubles, ce texte usurpateur.

Un tableau comparatif des emprunts figure en fin de volume. Une étude qui brise un tabou et dévoile un mensonge longtemps dissimulé.

x 14 21 293 p. Lotta Comunista - Le groupe d’origine (1943-1952) T La Barbera Guido histoire politique, Italie, communisme 2012 01/08/12 9782912639561 Science Marxiste Textes Politique et société 10,00 € 10.00 présent à Plume(s)
AA AA

Le parti se construit sur la stratégie. C’est la conclusion à laquelle arriva le groupe qui est à l’origine de Lotta Comunista, à la fin des années cinquante. C’est la thèse de Luttes de classe et parti révolutionnaire, le texte fondateur pour notre organisation qui se proposait, en 1964, d’être ce que le Que faire ? avait été pour le parti de Lénine. " Stratégie ", pour le marxisme, signifie en premier lieu évaluation des temps et des forces du mouvement des classes, à partir du moteur objectif du développement capitaliste jusqu’à la force subjective du parti révolutionnaire.

Au commencement il y avait la guerre et le partage de Yalta, qui en était le résultat en Europe, avec le mythe de l’URSS stalinienne qu’on faisait passer pour le bastion du socialisme mondial. La convention de Gênes-Pontedecimo, en février 1951, est l’acte fondateur du groupe qui donnera vie, au début des années soixante, à Lotta Comunista. C’est un petit groupe, un " peloton restreint " d’ouvriers, dont la plus grande partie a été conquise à la politique dans la lutte du maquis.

Il y a beaucoup de brouillard, en 1951, dans le monde et en Europe. L’idéologie de la " guerre froide " domine partout, la guerre de Corée rend crédible un conflit mondial entre les États-Unis et l’URSS. L’idée d’un " impérialisme unitaire ", le drapeau de la lutte internationaliste à la fois contre Washington et contre Moscou et son capitalisme d’État, est le choix stratégique qui assure l’indépendance stratégique du " peloton restreint ".

Théorie et stratégie seront développées à partir de là. Il n’y a pas que les États-Unis et l’URSS, le développement capitaliste mondial s’accompagne de contradictions en ébullition, à commencer par l’Asie. Washington et Moscou sont des capitales de l’impérialisme unitaire, mais ne sont pas les seules : il faut aussi compter avec Londres, Paris, Bonn et Tokyo. Et même avec Rome. La vision scientifique est une conquête.

Soudée à l’organisation elle est la seule voie qui peut éviter aux forces de classe d’être exposées à l’influence ou à la capture par d’autres forces. Le point fixe est l’intuition de Marx en 1853 : " il faut savoir à qui l’on a affaire ", l’autonomie vis-à-vis des forces du capital se défend bec et ongles. Tel est le secret du parti-stratégie.

x 15 21 674 p. Lotta Comunista - Le modèle bolchevique (1965-1995) T La Barbera Guido histoire politique, Italie, communisme 2018 01/02/18 9782490073009 Science Marxiste Textes Politique et société 20,00 € 20.00 sur commande ?
AA AA

Ce troisième volume de l’histoire de Lotta Comunista aborde les trois décennies de 1965 à 1995. Il constitue l’histoire des combats qui ont véritablement permis d’implanter cette organisation en Italie sur le "modèle bolchevique". Il s’agit avant tout des batailles internationalistes qui ont saisi les contradictions internationales de l’impérialisme, ainsi que les conflits qui ont fissuré l’ordre de Yalta, puis marqué sa dissolution.

D’autres batailles y étaient liées sur le front intérieur, centrées sur les contradictions du développement italien, sous la pression des facteurs internationaux : l’intervention dans la crise du système éducatif et dans les luttes de la spontanéité trade-unioniste à la fin des années soixante ; les batailles de Gênes, de Milan et de Turin dans les années soixante-dix et en 1980, provoquées par les répercussions de la restructuration européenne en Italie ; la bataille de la seconde moitié des années quatre-vingt pour trouver, dans le changement italien, les bases objectives du recrutement de la troisième génération, dans les nouvelles stratifications salariales et dans la scolarisation de masse.

Celui qui franchit aujourd’hui la porte d’un cercle ouvrier trouvera des militants jeunes et moins jeunes, tous affairés à quelque activité : la réunion de la cellule d’usine, les invitations pour le cours de marxisme, le "volontariat communiste" pour la diffusion du journal, la tournée des cotisants et la souscription pour l’autofinancement, la conférence d’étude et d’approfondissement, ou encore la corvée de ménage.

Pour résumer le "facteur moral" de ces activités, on peut parler d’une bonne humeur affairée. Les quatre générations du parti n’auraient pas été possibles sans théorie, science et organisation, ni sans la passion de participer à cette entreprise collective. L’esprit de lutte pour une cause aussi grande, le communisme, la société véritablement humaine, est le moteur de la passion politique. C’est "le goût de comprendre, le goût de se battre ".

x 15 21 365 p. Lotta Comunista - Vers le parti-stratégie (1953-1965) T La Barbera Guido histoire politique, Italie, communisme 2015 01/10/15 9782912639776 Science Marxiste Textes Politique et société 10,00 € 10.00 sur commande ?
AA AA

Ce volume est la suite de l’histoire de Lotta Comunista que nous avons entreprise avec le premier volume sur le groupe d’origine, de 1943 à 1952. Au milieu des années cinquante, la crise du stalinisme amena les Groupes anarchistes d’action prolétarienne (GAAP) à dialoguer avec le groupe Azione Comunista. C’était une formation marquée par le maximalisme, qui agissait au début comme groupe de pression interne au PCI.

Elle quitta ce parti en 1956, l’année fatidique et cruciale du " rapport Khrouchtchev ", de la crise de Suez et de la répression de l’insurrection ouvrière en Hongrie. L’essentiel de la parabole d’Azione Comunista s’effectua en quelques années, entre 1955 et 1958, en passant par son adhésion, avec les GAAP, au Mouvement de la Gauche communiste en 1957. Son courant le plus lié à la tradition libertaire considéra d’abord l’apparition de la dissidence interne au PCI comme une opportunité pour remplacer le prosélytisme parmi les anarchistes, qui était dans une impasse ; mais ensuite ce courant proposa de transférer le mouvement au sein du PSI de Pietro Nenni.

Un fragment maximaliste milanais resta dans la Gauche communiste, avant d’être rattrapé, un peu plus tard, par le mythe maoïste. La majeure partie de l’effectif réintégra le PCI ou finit dans la passivité. Un peloton restreint, avec Arrigo Cervetto et Lorenzo Parodi, préserva son indépendance politique et donna naissance à Lotta Comunista en 1965. Ce fut le résultat d’une décennie de lutte acharnée de ce peloton restreint pour rejeter les multiples influences – nationales et internationales – qui essayaient de conditionner Azione Comunista et le phénomène plus général de la crise du stalinisme en Italie.

L’autre facette de cette décennie est représentée par une double victoire pour l’élaboration stratégique, avec la théorie de l’impérialisme unitaire et les " Thèses " de 1957, ainsi que pour la théorie du parti, avec Luttes de classe et parti révolutionnaire. Le point central est celui-ci : l’indépendance politique autour de la clarté stratégique. Parmi mille adversités et quelques erreurs, une continuité avec la science révolutionnaire de Marx et de Lénine fut rétablie.

Elle allait permettre la reprise du léninisme en Italie.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |