Martha A. Ackelsberg - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Quelques revues présentes à Plume(s) :
Accueil du site > Les auteurs > Martha A. Ackelsberg

Martha A. Ackelsberg

Elle enseigne les sciences politiques et les études de genre dans une université américaine de femmes, le Smith College. Elle milite depuis longtemps dans le mouvement des femmes et d’autres organisations pour le changement social. Outre le présent ouvrage, elle a publié des articles sur la théorie démocratique, la politique de la ville et les théories féministes. Un recueil de ses articles a été publié en 2009 chez Routledge (Londres et New York) : Resisting Citizenship : Feminist Essays on Politics, Community, and Democracy.

1 article
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 15 21 250 p. La vie sera mille fois plus belle
Les Mujeres libres, les anarchistes espagnols et l’émancipation des femmes
T
Ackelsberg Martha A. B histoire féminisme, révolution espagnole 2010 01/04/10 9782351040379
164
Atelier de création libertaire (ACL) Politique et société -femmes 16,00 € 16.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

En 1936, des groupes de femmes à Madrid et à Barcelone fondèrent les Mujeres Libres, organisation destinée à libérer les femmes du « triple asservissement à l’ignorance, en tant que femmes, et en tant que productrices ». Bien que cela ait duré moins de trois ans (leurs activités en Espagne connurent une fin abrupte lors de la victoire des forces franquistes en février 1939), les Mujeres Libres mobilisèrent plus de 20 000 femmes et développèrent un vaste réseau d’activités visant à accroître l’autonomie des femmes tout en construisant un sens de la communauté.

L’histoire de ma découverte de ces femmes et de leurs activités couvre de nombreuses années et de nombreux kilomètres, des explorations dans les archives ainsi que des conversations avec des militantes âgées. Je suis parvenue à comprendre la portée de leurs visions et de leurs réussites grâce à nos efforts communs pour communiquer au-delà des différences de culture, d’âge, de classe et de contexte politique. Nombre de ces femmes m’ont laissé entrer chez elles et ont partagé leur histoire ; j’ai essayé d’entendre leur langage et de prêter attention à la fois à ce qui nous rapprochait et à ce qui nous séparait.

Traduction de l’anglais par Marianne Enckell et Alain Thévenet


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |