Raul Zibechi - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Quelques revues présentes à Plume(s) :
Accueil du site > Les auteurs > Raul Zibechi

Raul Zibechi

Raul Zibechi, a obtenu le premier prix de Prensa Latina en 2003, pour ses essais sur l’Argentine.

Il est membre de l’hebdomadaire Brecha (Uruguay) et enseignant-chercheur à la Multiversidad franciscaine d’Amérique latine. Il se consacre également à des activités militantes de quartier.


2 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 12,5 21 377 p. Argentine Généalogie de la révolte
la société en mouvement
T
Zibechi Raul B essai Argentine 2004 01/10/04 9782915731026 CNT-RP International -Amériques 16,00 € 16.00 épuisé
AA AA

Aucun mouvement social ne surgit spontanément.

Ce livre explore les origines du " Que se vayan todos " [que tous s’en aillent] adressé aux partis de droite comme de gauche. Ce slogan a sa source dans la transformation en profondeur de la société argentine ; transformation imposée par les politiques néo-libérales appliquées sous l’impulsion du FMI, après le coup d’Etat militaire de 1976. Les effets de plus de vingt-cinq ans de néo-libéralisme sont là.

L’analphabétisme - éradiqué depuis les années 1950 - est réapparu. La misère - limitée à quelques poches régionales - touche aujourd’hui 55 % de la population, soit 17 millions, et l’indigence presque 9 millions. Les garanties sociales et sanitaires sont laminées, toutes les industries nationales sont réduites au minimum ou sont entre les mains de multinationales entièrement libres de ne pas entretenir les installations et d’épuiser les réserves naturelles.

La corruption des classes dirigeantes a évidemment atteint les mêmes niveaux mafieux que l’on observe en Russie et aux Etats-Unis. Actuellement, en Europe, le néo-libéralisme s’applique aussi quels que soient les gouvernements. L’exemple argentin montre les limites de la " soumission volontaire " et du " fascisme sympa ", et l’irruption des résistances et des refus pluriels de la population. Ce mouvement de fond a secoué et ridiculisé les classes dominantes en ce fameux décembre 2001.

x 14,5 21 190 p. Disperser le pouvoir
Les mouvements comme pouvoirs anti-étatiques - Soulèvements et organisation à El Alto (Bolivie, 2003)
T
Zibechi Raul B essai Bolivie, Amérique latine 2009 01/03/09 9782844052346 L’Esprit frappeur le jouet enragé International -Amériques 15,00 € 15.00 épuisé
AA AA

La nouvelle de la victoire électorale puis de l’investiture présidentielle d’Evo Morales Ayma, premier président indigène de la Bolivie, a fait le tour du monde. Toutefois, les processus qui ont mené ce pays à vivre ce moment historique restent méconnus. Cette arrivée au pouvoir a été amenée par les luttes sociales qui se sont déroulées entre les années 2000 et 2005. L’un des épisodes les plus importants et décisifs de cette période est celui de la « Guerre du gaz » (février et octobre 2003) qui a comme scène principale la ville d’El Alto.

Raúl Zibechi a effectué un travail exhaustif de recherche sur ce moment vécu à El Alto. En donnant la parole à ses propres acteurs, il donne à voir une fresque de la ville, trace l’histoire d’une mobilisation, de ses actions et organisations, et nous permet de revivre ces moments à travers son regard aigu de journaliste, penseur et militant.

Le livre Disperser le pouvoir, les mouvements comme pouvoirs anti-Étatiques est le résultat de ce travail. Bien qu’il puisse sembler étrange de publier en Europe un livre consacré à un lieu apparemment aussi isolé du reste du monde que la Bolivie – et plus encore à la ville d’El Alto, la grande capitale aymara décrite par Zibechi – nous considérons que l’expérience révolutionnaire vécue entre février et octobre 2003 apporte un éclairage fondamental sur le rôle de la société face au pouvoir. À ce sujet, Miguel Benasayag, dans la préface, donne les pistes nécessaires pour comprendre l’importance de la publication de ce livre en France aujourd’hui.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |