Jean-Yves Acquaviva - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est une toute jeune petite librairie, qui a ouvert le 1er avril 2008 - non, ce n’était pas un poisson.

Nous voulons proposer des documents qu’on ne trouve habituellement pas à Millau, et proposer aussi un espace de convivialité.

Vous y trouverez des livres, des dvd, des revues sur les thèmes de l’écologie, de l’alter-mondialisme, de la non-violence,... mais aussi des livres maternité et jeunesse, jardinage, cuisine, construction écologique, ou d’autres qui nous ont plu,
ainsi que thé, café, chocolat et jus de fruits bio-équitables,
et aussi un accès internet,
le tout dans la bonne humeur ...

Régulièrement nous organisons des projections vidéo.

Accueil du site > Les auteurs > Jean-Yves Acquaviva

Jean-Yves Acquaviva


1 article
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 14 24 100 p. Après cent ans T Acquaviva Jean-Yves roman 2019 01/08/19 9782369840930 Colonna »» Littérature 15,00 € 15.00 actuellement indisponible
AA AA

L’aube est calme et un homme va mourir. Il n’y aura ni plaintes, ni cris, ni douleur. Peut-être le sang de mes genoux écorchés en rampant ou celui de mes mains ouvrant un chemin au milieu des ronces. Il me faudra avancer à tâtons, m’élever ou chuter dans des vallées profondes, franchir les déserts de sable, les forêts obscures 8 et les chemins pierreux, dérouler chaque fil de ma vie, briser chaque bribe de mon âme pour finir mon voyage et ne laisser que mon regard.

Sans aucun souvenir de ce que j’ai vu hier, sans aucune espérance en ce que sera demain, une conscience piétinée, brisée, jetée en pâture aux lions d’une éternité nouvelle. Voici le voyage, les pas faits à reculons pour oublier et me laver de toute humanité. Je reverrai la jeune fille au sourire angélique et je l’oublierai. Je sentirai l’affection du sage, l’amour du père et je m’en détacherai. Je connaîtrai la tristesse, cette putain qui broie le cœur, l’envie folle de ne plus être seul et je les abandonnerai.

J’embrasserai la solitude, je me donnerai à elle et je vivrai. Une vie sans artifice, faite de soleil ardent, de feuilles mortes, de froid et de renaissance, un temps qu’on ne mesure pas, qui s’écoule, qui ne connaît ni les secondes ni les heures, ni les mois ni les ans. Des instants, clairs de lune ou ciels sombres, nés du souffle d’un monde tantôt paisible tantôt déchaîné. Une vie simple, une vie d’animal.

Aujourd’hui un homme est mort mais mon cœur bat toujours. "

Cent’anni, centu mesi... est un très beau livre d’une apparente simplicité. Un livre qui s’impose non en force mais par un équilibre complexe et subtil entre tous les éléments disparates et souvent contrastés qui s’y mêlent. Un livre qui nous fait dériver avec l’auteur dans le maquis de la mémoire et de l’imaginaire, dans une "Babbilonia" ouvrant des horizons infinis".
Emmanuelle Caminade, L’or des livres.

"Dans ce livre, il est question d’humanité. Oui, le propos est universel et pour cette raison, il nous élève. N’est-ce pas là le rôle de la littérature... "
Nathalie Malpelli, Association Musanostra.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |