Fatiha Agag-Boudjahlat - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est ouverte du mardi après-midi au samedi soir, de 10 h à 12 h et de 14 h 30 à 19 h 30, 18 h le samedi ; fermée dimanche, lundi et mardi matin.
Accueil du site > Les auteurs > Fatiha Agag-Boudjahlat

Fatiha Agag-Boudjahlat

Enseignante et essayiste française, cofondatrice avec Céline Pina du mouvement Viv(r)e la République.

Elle est professeur d’histoire-géographie au collège Maurice Bécanne à Toulouse et fut secrétaire nationale du MRC (Mouvement républicain et citoyen) chargée des questions d’éducation.


3 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 11 18 205 p. Le grand détournement T Agag-Boudjahlat Fatiha B essai culture, féminisme, racisme, tolérance, langage 2019 13/06/19 9782204132183 Cerf Actualite Politique et société -femmes 18,00 € 18.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Egalité, mais aussi laïcité et encore droit, justice : ces mots, qu’on croyait universels, sont, chaque jour, détournés de leur sens. Les responsables de cet assaut porté à la langue française ? Les communautaristes de toutes obédiences. C’est pour décrypter leurs méthodes que ce livre a été écrit. Du "féminisme", au nom duquel le voile intégral devrait être autorisé, au "patriarcat" qui n’est combattu que lorsqu’il se présente sous les traits du "mâle blanc", en passant par la "tolérance", invoquée pour justifier l’excision, ou la "culture", qu’on évoque désormais contre la loi de la Nation, c’est l’histoire d’un détournement sémantique qui nous est ici contée.

Indigènes réinventés, prétendus antiracistes, vrai-faux identitaires de droite comme de gauche, les nouveaux tartuffes sont démasqués ! Un plaidoyer pour que l’écologie du langage serve à redonner voix à la politique et à la République fraternelle.

x 10 18 128 p. Laïcité - L’avenir ensemble
Les Rencontres de la laïcité
T
Bringuier Georges B, Agag-Boudjahlat Fatiha B, Morena (de la) Frédérique B essai laïcité 2021 08/04/21 9782708928572 Privat Politique et société 9,80 € 9.80 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Ce livre est issu de la conférence tenue le 9 décembre 2020 au conseil départemental de la Haute-Garonne dans le cadre des Rencontres de la Laïcité. Il reprendra le texte liminaire du président Georges Méric ainsi que la retranscription amendée sur la forme, des questions et interventions de la salle à l’issue de la prise de parole de Fatiha Agag-Boudjahlat, Frédérique de la Morena et Georges Bringuier.

La conférence, synthétisée par les trois auteurs en un texte compact et éclairant, porte sur différents points relatifs aux différentes conceptions de la laïcité dans notre société : laïcité scolaire, laïcité juridique, laïcité dans le sport, mais aussi ailleurs dans le monde. Seront également abordées les questions d’intégrisme religieux et d’équilibre entre communautarisme et universel, à savoir la culture du compromis est-elle fatale au fameux vivre ensemble défendu dans nos sociétés laïques ?

x 12,5 19,5 138 p. Les nostalgeriades
nostalgie, Algérie, jérémiades
T
Agag-Boudjahlat Fatiha B essai Algérie 2021 15/04/21 9782204143257 Cerf International -Afrique 16,00 € 16.00 sur commande ?
AA AA

La combattante courageuse contre l’envoilement nous fait découvrir l’envers du décor. Une plongée comme jamais, vivante, empathique et critique dans l’univers des jeunes des banlieues, l’ordinaire des profs, le quotidien des filles partagés entre la réalité d’ici et l’irréalité de là-bas. Un plaidoyer républicain. Nostalgie. Algérie. Jérémiades. C’est par ces trois mots, regroupés en Nostalgériades que s’ouvre le nouveau livre de Fatiha Agag-Boudjahlat, alternant l’essai politique et le récit autobiographique.

Décrivant les naïves croyances des collégiens auxquels elle enseigne chaque jour (" Au bled, ça coûte rien ", " Seul Allah guérit "), et la difficulté qu’éprouvent les professeurs à enseigner la colonisation, la guerre d’Algérie ou la Shoah, la cofondatrice du mouvement Viv(r)e la République décrypte la condition féminine, en France comme dans les pays de culture musulmane. Rêvant d’un MeToo mondial, elle affirme dans sa splendide conclusion que si la condition féminine est un malheur, alors " il ne faut pas renoncer à ce malheur ".

Sans langue de bois, sans naïveté et sans ressentiment, voici le nouvel essai flamboyant d’une femme puissante appelé à provoquer le débat.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |