Archéologie médiévale en France - Le premier Moyen Age (Ve-XIe siècle) - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée fortes remises

sur le thème : archéologie, Plume(s) présente aussi :
  rayons: BD | Divers-sciences | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société | Pratique

23,00 €  
Archéologie médiévale en France - Le premier Moyen Age (Ve-XIe siècle)

Auteur Isabelle Catteddu
Editeur : la Découverte
collection : Archéologies de la France
rayon : Divers    -sciences
support : Livre
type : doc
thèmes : préhistoire | France | archéologie
ean : 9782707157126
parution : février 2009
dimensions : 177 pages ; 15 × 21 cm
prix : 23,00 €
disponibilité : sur commande ?
commander

Mal connu, le premier Moyen Age s’étend de la fin de l’Empire romain au Moyen Age classique.

Sur ces sept siècles - du Ve au XIe -, les clichés sont légion, des "invasions barbares" avec leurs lots de dévastations jusqu’aux pittoresques "rois fainéants", car nos connaissances n’ont longtemps reposé que sur des textes rares ou partiaux. Depuis les années 1990, l’archéologie a renouvelé nos connaissances grâce aux fouilles préventives, qui ont permis d’étudier paysages et habitats sur de vastes surfaces.

Il s’en dégage une autre image du premier Moyen Age. Là où l’on voyait une désertion des campagnes, on trouve un espace rural dynamique et une grande diversité d’habitats. A la place d’un brutal effondrement se dessine l’intégration d’étrangers aspirant à vivre dans l’Empire déclinant. Dans ce contexte de fusion d’héritages culturels et d’apports nouveaux, le christianisme suscite une restructuration de l’espace urbain, il bouleverse également les pratiques funéraires.

Mérovingiens puis Carolingiens voient l’avènement d’un monde nouveau, dont l’archéologie révèle des pans entiers jusque-là ignorés. Emergent ainsi de ces "âges sombres" des maisons en terre et en bois dont l’archéologie retrouve la trace ténue, des habitats privilégiés, une agriculture dynamique dans des paysages ceints d’enclos, l’exploitation de la forêt, des pratiques d’élevage diversifiées, des rivières aménagées, de riches techniques artisanales...

A côté de monuments emblématiques du pouvoir et de quelques trésors insignes, on voit apparaître des vaisselles de qualité, des outils, des accessoires vestimentaires, des monnaies, des bateaux, des églises rurales et des villes nouvelles.


l’auteur :
Isabelle Catteddu : +


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |