Village toxique - Librairie Plume(s)
60 p. - 20 × 26 cm

 
 

masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

sur le thème : nucléaire, Plume(s) présente aussi :
Nucléaire, un mensonge français   Le livre noir du nucléaire militaire   Soleil trompeur   La farce cachée du nucléaire   Daisy lycéennes à Fukushima t.2   L'insécurité nucléaire   La bataille de Tchernobyl   La centrale indémontable  
  rayons :  BD -doc | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Occasions | Par chez nous | Politique et société | Pratique

13,00 €  
Village toxique

Petite histoire du nucléaire français

Auteurs Otto T.
Grégory Jarry
Editeur : FLBLB
collection : le nombril du monde
rayon : BD -doc
support : Livre
type : BD
thème : nucléaire
ean : 9782357610224
parution : août 2010
dimensions : 60 pages ; 20 × 26 cm ; |322 g
imprimé en France
prix : 13,00 €
disponibilité : remplacé >>(2015)
arrivé à Plume(s) : 19 août 2010

Ici Yves Mourousi, bonjour !

Vous êtes probablement comme moi, vous ne savez pas grand chose de l’énergie nucléaire, si ce n’est qu’elle sert à nous chauffer, à nous éclairer et à faire des bombes atomiques pour lancer sur nos ennemis.

Saviez-vous que l’énergie nucléaire produit des déchets radioactifs très dangereux qui ont une durée de vie de plusieurs millions d’années ? Pour le moment, ces déchets sont stockés à La Hague, et il y en a des milliers et des milliers de tonnes prêtes à nous exploser à la figure.

À la fin des années 1980, des scientifiques et des politiques ont pensé qu’en enfouissant ces déchets dans le granit des Deux-Sèvres, on débarrasserait la France d’un fardeau lourd à porter pour les générations futures. L’enfouissement des déchets radioactifs aurait créé 150 emplois bien rémunérés, sans parler des subventions aux collectivités locales qui auraient permis d’installer des piscines olympiques et des stades de foot avec gazon de Norvège un peu partout sur le territoire.

À l’époque, les populations locales ont dit non. Elles ne voulaient pas de déchets radioactifs, ni chez elles, ni ailleurs. Vous vous doutez bien que les gouvernements de Jacques Chirac, puis de Michel Rocard (après la réélection de François Mitterrand en 1988) ne se sont pas laissés faire. Mais les populations locales ont surmonté leur dissensions politiques voire religieuses pour faire bloc, et elles ont mené une véritable guérilla contre le pouvoir. Au bout du compte et après trois années de lutte, Michel Rocard a jeté l’éponge et la vie a pu reprendre son cours pour ces rustauds juste bon à vendre des bestiaux sur le marché.

À ce jour, il n’y a aucun déchet nucléaire dans le sous-sol de France. Mais cela ne saurait tarder : les habitants du canton de Bure, en Lorraine, sont plus raisonnables. En leur répétant les choses vingt mille fois pendant 10 ans, ils ont fini par se lasser des réunions de consultation publique. Les élus locaux ont enfin pu décider à leur place et on va bientôt construire là-bas un beau site d’enfouissement tout neuf.

Tout est bien qui finit bien.


les auteurs :
Otto T. : +
Grégory Jarry : +


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |