La justice bafouée - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée fortes remises

sur le thème : justice, Plume(s) présente aussi :
Histoire de la justice en France (XVI-XXI siècles)   Témoin   Eichmann, une exécution en question   Derrière les barreaux   Mes raisons d'Etat   Yvan Colonna, L'impasse   Victor Hugo : "Non à la peine de mort"   Un renard dans le poulailler  
  rayons: BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société-répression | Pratique

12,20 €  
La justice bafouée

Auteur Ligue des droits de l’Homme
Editeur : la Découverte
collection : Sur Le Vif
rayon : Politique et société    -répression
support : Livre
type : essai
thème : justice
ean : 9782707160041
parution : avril 2010
dimensions : 124 pages ; 13,5 × 20 cm
prix : 12,20 € soldé 6,10 €
disponibilité : épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
arrivé à Plume(s) : 12 mai 2010
réserver
Le rapport annuel de la LDH, centré, cette année, sur les innombrables atteintes à la justices perpétrées par le gouvernement Sarkozy.

Accumulation de " réformes " contradictoires, refonte brutale de la carte judiciaire, pressions sur les magistrats, exploitation politicienne de l’émotion créée par chaque " fait divers " : le malaise est profond chez les juges, les avocats...

et les justiciables. Aucune société respectueuse des individus, de leurs libertés et de leur égale dignité ne peut s’accommoder d’une justice manquant cruellement de moyens, trop lente ou trop expéditive, de plus en plus lointaine, sous contrôle du pouvoir, dure aux faibles, paralysée face aux puissants et sans cesse plus répressive. Aucune démocratie ne peut demander à la justice pénale de réduire par toujours plus de sanctions et d’enfermement toutes les fractures qui la traversent.

La LDH interroge dans ce livre la valeur justice, son rapport au temps, aux inégalités et aux pouvoirs. Elle pointe le rôle que l’on fait jouer à l’appareil judiciaire dans la répression des mouvements sociaux et la logique néolibérale appliquée à l’institution dans la gestion pénale des affaires. Elle dénonce le doublement du nombre de gardes à vue, du nombre de détenus et de la durée des peines. Elle appelle à rompre avec une idéologie sécuritaire construisant toujours plus d’insécurité civile et sociale.

Il en va d’ailleurs de même de la justice internationale face aux désordres du monde actuel. Il y a urgence, pour les libertés et pour les droits, mais aussi pour la République, à redonner à la justice le statut et le rôle qu’elle doit pouvoir jouer dans un État de droit.


l’auteur :
Ligue des droits de l’Homme : +


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |