Marianne et les colonies - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

sur le thème : colonialisme, Plume(s) présente aussi :
Le trauma colonial   La fin des indigènes en Nouvelle-Calédonie   “La gauche” , les Noirs et les Arabes   La colonisation du savoir   200 ans d'inavouable   Un féminisme décolonial   Portrait du colonisé   Petite histoire des colonies françaises t2  
  rayons: BD | Divers | International-colonies, esclavage, libération | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société | Pratique

13,90 €  
Marianne et les colonies

Une introduction à l’histoire coloniale de la France

Auteur Gilles Manceron
Editeur : la Découverte
rayon : International    -colonies, esclavage, libération
support : Livre
type : essai
thème : colonialisme
ean : 9782707147196
parution : juin 2005
dimensions : 317 pages ; 13 × 19 cm
imprimé en France
prix : 13,90 €
disponibilité : présent à Plume(s)
arrivé à Plume(s) : 29 octobre 2009
réserver

C’est une introduction originale à l’histoire de la colonisation française que propose Gilles Manceron dans cet essai inédit.

On sait que ces dernières années, des revendications se sont élevées, pour exiger des réparations, voire des poursuites judiciaires, aux crimes de la colonisation : quelles réponses apporter aujourd’hui à ces revendications ? Pour répondre à cette question, Gilles Manceron revient sur les crimes massifs et organisés qui ont accompagné la colonisation pendant plusieurs siècles, depuis la traite esclavagiste jusqu’aux indépendances.

Et il montre comment, à partir de la Révolution française, ces crimes ont été systématiquement déniés, par un discours officiel selon lequel les notions d’égalité et de droits de l’homme admettraient une exception : celle des peuples colonisés, " mineurs et barbares ", qui ne pouvaient prétendre en bénéficier. Ce discours, qui fut celui des IIIe, IVe et Ve Républiques, a été abandonné après les indépendances.

Mais, depuis, jamais les autorités de la République ne l’ont reconnu, faisant comme s’il n’avait jamais existé. À partir de cette confrontation entre la réalité de la violence coloniale et le discours qui la légitimait, Gilles Manceron montre que ce n’est pas par d’hypothétiques procès ou réparations financières que ces pages noires de l’histoire de France seront définitivement tournées, mais par un effort de vérité politique et historique auquel ce livre entend contribuer.


l’auteur :
Gilles Manceron : +


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |