Toyota, l'usine du désespoir - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée fortes remises

sur le thème : travail, Plume(s) présente aussi :
L'Homme au travail   Histoire du travail des femmes   Remue-ménage dans la sous-traitance   Le travail sans qualités   Le parfum des hommes   Patron et employé   Un homme jetable   Qu'y a-t-il derrière « Valeur Travail » et « identité nationale » ?  
  rayons: BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société-entreprises, travail, syndicalisme | Pratique

21,00 €  
Toyota, l'usine du désespoir

Auteur Satoshi Kamata
Editeur : Demopolis
rayon : Politique et société    -entreprises, travail, syndicalisme
support : Livre
type : doc
thème : travail
ean : 9782354570057
parution : mars 2008
dimensions : 264 pages ; 15,5 × 22 cm
prix : 21,00 €
disponibilité : présent à Plume(s)
arrivé à Plume(s) : 2008
réserver

Le "système de production Toyota" est désormais connu dans le monde entier. Il a fait des émules et ses méthodes de management sont présentées comme un des éléments de la réussite incontestable du groupe automobile japonais. Pourtant, ce succès industriel ne se fait pas sans "casse" humaine. Kamata Satochi, journaliste d’investigation japonais, s’est fait embaucher pendant plusieurs mois sur une chaîne de Toyota. Toyota, l’usine du désespoir est le journal qu’il a tenu pendant cette période. Stress, maladies professionnelles, suicides : cela se passait en 1976. Cela se passe toujours aujourd’hui. Kamata Satochi nous montre l’envers du décor du miracle Toyota.

Premier producteur mondial d’automobiles, Toyota est également le plus rentable. Quel est le secret de cette réussite exceptionnelle, souvent présentée comme un modèle ? Pour le comprendre, il faut se rendre avec l’auteur au coeur du système Toyota, dans les usines de Nagoya au Japon. Au fil de ce document, véritable journal autobiographique, Kamata Satochi relate son expérience quotidienne d’ouvrier intérimaire sur les chaînes de montage. Dans ces usines, les plus performantes du monde, c’est le règne de la fatigue et du stress provoqués par l’augmentation constante des cadences de production et les horaires variables dûs à la flexibilité de la production. Le travail en équipe, présenté comme un progrès, fonctionne en fait comme un redoutable mécanisme de pression exercé par les ouvriers entre eux. Les changements de poste fréquents, décrits comme un élargissement des compétences, alimentent le stress et les risques d’accidents. L’augmentation continue de la productivité, le fameux "système de production Toyota", peut engendrer maladies professionnelles, accidents et, dans des cas extrêmes, suicides. La titularisation éventuelle des intérimaires sert de levier pour réduire leurs protestations dans un système qui laisse peu de place aux syndicats.

A l’usine Toyota de Valenciennes, dans le Nord de la France, comme au Japon et partout dans le monde, les méthodes de management de type Toyota dopent les profits des entreprises. Sans souci du prix payé par les travailleurs.

Satoshi Kamata est un célèbre journaliste japonais. Né en 1938, il s’installe à Tokyo à l’âge de 18 ans. D’abord ouvrier tourneur dans un atelier, il travaille ensuite dans une imprimerie. Après avoir participé à la création d’une section syndicale, il est licencié. Il entreprend alors des études de littérature japonaise à l’université Waseda. Il écrit un grand nombre d’articles et de livres à partir d’enquêtes sur le monde du travail. C’est ainsi qu’en 1972, il décide de se faire engager pour six mois chez Toyota à Nagoya. Il décrit son expérience, sous la forme d’un journal, dans Toyota, l’usine du désespoir qui devient un best-seller. Réédité plus de 15 fois depuis sa publication en 1973, ce livre n’a rien perdu de sa force.

Satoshi Kamata est également l’auteur de Japon : l’envers du miracle, traduit à La Découverte (1982) et Les Japonais ne sont pas ceux que vous croyez, chez Ellebore (1993).




Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |