Dictionnaire du français régional du Midi toulousain et pyrénéen - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée fortes remises

sur le thème : régional, Plume(s) présente aussi :
Repas d'autrefois   Le clan des 12   Aigoual, la forêt retrouvée   Tocade 2   Le chien de Dieu   En route pour le Midi-Pyrénées   Histoire et anthologie de la littérature occitane Tome 2 : L'âge du baroque, 1520-1789   La croix occitane  
  rayons: BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous-patrimoine | Politique et société | Pratique

15,00 €  
Dictionnaire du français régional du Midi toulousain et pyrénéen

Auteur Jacques Boisgontier
Editeur : Christine Bonneton
rayon : Par chez nous    -patrimoine
support : Livre
type : dictionnaire
thème : régional
ean : 9782862531236
parution : mai 1992
dimensions : 160 pages ; 12 × 18 cm
prix : 15,00 €
disponibilité : épuisé
arrivé à Plume(s) : 2008
Le français standard - celui des dictionnaires classiques - est un mythe. Traversez la France du nord au sud et vous serez bien obligé de le constater. De région en région, au gré de l’accent local, les mots changent de couleur et de relief. Ils sont parfois renouvelés par certaines constructions insolites mais surtout ils se mêlent souvent à des mots inconnus, même des habitants du département voisin. Ni français standard, ni patois, ces mots de français régional contribuent à la richesse de notre langue et méritaient d’être répertoriés dans un grand dictionnaire en plusieurs volumes. Le présent ouvrage constitue un inventaire sélectif des mots et des faits les plus caractéristiques du français actuellement parlé dans cet ensemble de pays qui, des contreforts méridionaux du Massif Central jusqu’aux cimes des Pyrénées, gravitent autour de la métropole toulousaine qu’ils ont toujours reconnue pour leur capitale. On ne sera pas surpris de constater que le français régional d’ici emprunte beaucoup à la langue du substrat, l’occitan, toujours vigoureux sur ce territoire qui l’a vu naître et revêtir pour la première fois sa forme écrite il y a plus d’un millénaire. La description du paysage amène les termes serre, puech, truc, terre-fort, boulbène, rougier (sans parler des causses et des ségalas, naturalisés en français depuis longtemps par les géographes). C’est dans la maison de pays (borde), au toit de tuiles-canals ou de lauses et à l’accueillant balet, que l’on déguste les mets du terroir : les fritons, le melsat, les coustélous, l’estouffat, les tripous et la pascade, en attendant la croustade, le millas, les oreillettes et le cabécou. Et que dire de cette foule de vocables d’une si riche expressivité qu’on les répute volontiers irremplaçables et intraduisibles : les verbes brasséjer, cabousséjer, s’encanosser, s’escaner, s’espatarrer, pastisser, rémouliner, se sang-glacer, les adjectifs bourmélous, lagagnous, moustous, pégous, etc., et tant d’autres qui assaisonnent le parler de chaque jour dans nos campagnes et nos villes, petites et grandes.

l’auteur :
Jacques Boisgontier : +


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |