Sara Berenguer - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

sur le thème : anarchisme, Plume(s) présente aussi :
Les vieux fourneaux Tome 1   Violence,contre-violence, non-violence anarchistes   Cartographie de l'anarchisme révolutionnaire   La place du peuple   Indignations, occupations, insurrections   Les voleurs d'eau   Pour un municipalisme libertaire   Le réveil des illégalismes  
  rayons: BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société | Pratique

3,00 €  
Sara Berenguer

Auteur Jacinte Rausa
Editeur : Editions du Monde Libertaire
rayon : Divers
support : Livre
type : biographie
thème : anarchisme
isbn : 2-903013-72-1
ean : 9782903013721
parution : octobre 2000
dimensions : 48 pages ; 15 × 21 cm
prix : 3,00 €
disponibilité : épuisé
arrivé à Plume(s) : 12 septembre 2008

Sara est née le 1er janvier 1919 à Barcelone. Fille d’un ouvrier maçon, elle n’a le droit qu’a une scolarité primaire. À 13 ans, elle se retrouve au boulot, d’abord dans une boucherie, ensuite comme dentellière.

Elle a 17 ans, le 19 juillet 1936, quand éclate la révolution espagnole.

Elle sait ce que sont la condition de la femme, l’exploitation, le salariat et le machinisme. Elle ne connaît pas encore les mots pour les nommer, mais elle va les apprendre très vite.

Après avoir fait le coup de feu avec son père, elle milite au Comité révolutionnaire du quartier. Le soir elle fréquente les Jeunesses libertaires et l’Athénée libertaire. Elle y rencontrera Jésus le compagnon de sa vie.

En mai 37, elle est sur les barricades et milite à Solidarité Internationale Antifasciste. En octobre 1938, elle rejoint le secrétariat à la propagande de Mujeres Libres. En 1939, c’est la défaite et l’exil en France. Elle atterrit du côté de Béziers et, entre précarité, misère et survie, continue à militer. En 1954, Jésus est nommé secrétaire de la première régionale de la CNT à Montpellier. En 1963, après l’exécution de Delgado et Granados, ils sont arrêtés par la DST au motif d’ « association de malfaiteurs ». Il faut dire que la porte de la maison était ouverte à toutes celles et tous ceux qui partaient se battre en Espagne. Pour cela ils seront exclus de la CNT en exil ? En 1965, le bulletin Mujeres Libres reparaît sous la direction de Suceso Portales. Sara fera tout naturellement partie du comité de rédaction.

Aujourd’hui à 81 ans, elle a toujours au fond des yeux ce pétillement propre à toutes les femmes libres... à toutes les femmes libertaires.




Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |