Une conquête inachevée : le droit des femmes à disposer de leur corps - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée fortes remises

sur le thème : féminisme, Plume(s) présente aussi :
Ceci est mon sang   Féminismes ! maillons forts du changement social   Femmes, race et classe   Women's Lands   Le harem et les cousins   Backlash   Inna   100 dates qui construisent nos luttes féministes aujourd'hui  
  rayons: BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société-femmes | Pratique

10,14 €  
Une conquête inachevée : le droit des femmes à disposer de leur corps

Auteurs Valérie Haudiquet
Maya Surduts
Nora Tenenbaum
Editeur : Syllepse
collection : Utopie Critique
rayon : Politique et société    -femmes
support : Livre
type : essai
thème : féminisme
ean : 9782849501481
parution : février 2008
dimensions : 160 pages ; 13 × 21 cm
imprimé en France
prix : 10,14 € soldé 5,00 €
disponibilité : épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
arrivé à Plume(s) : 17 septembre 2008
réserver

En dépit d’indiscutables progrès de la condition des femmes, elles rencontrent des empêchements et des freins à la mise en pratique des droits acquis. Pourquoi ? Ce livre en fait le constat et ambitionne d’apporter des éléments de réponses.

Dans le domaine des mœurs, la société française résiste à la remise en cause des rapports sociaux normatifs et « naturalisés ». De ce fait, les principes de liberté et d’égalité énoncés dans la Constitution et les lois de la République ne sont pas respectés. Le tableau en ce qui concerne la place et les droits des femmes est évidemment contrasté. Si les femmes sont désormais massivement présentes dans le salariat, condition essentielle de leur indépendance, elles sont cependant toujours massivement en bas de l’échelle et assujetties. Au travail comme à la maison, dans leur immense majorité, les femmes restent confrontées à des idées et des pratiques enracinées dans les spécificités françaises du sexisme : l’obsession nataliste et l’idéologie de la famille.

Si le contrôle direct des corps par l’Etat a cédé progressivement sous la pression des luttes des femmes, il a trouvé refuge dans la mise en place de prestations sociales incitant à la procréation et au retour au foyer. Quant à la publicité, elle assigne aux femmes à la fois le rôle de séductrices et celui de reproductrices.

Pourtant, la précarité de l’emploi, le temps partiel imposé, les discriminations sexistes, ne les font pas renoncer à se maintenir sur le marché du travail. Contradictoire, la condition actuelle des femmes ? C’est en tout cas la résultante d’une volonté d’aller de l’avant, continuellement refoulée par les conformismes.

Il s’agit donc de poursuivre la conquête, aujourd’hui inachevée, du droit des femmes à disposer de leur vie. Ce livre en dresse l’inventaire.

Anne Hidalgo, première adjointe au maire de Paris, chargée de l’égalité femmes/hommes. Nathalie Bajos, socio-démographe à l’Inserm-Ined  ; Michèle Ferrand, sociologue au CNRS. Jeanne Fagnani, chercheuse au CNRS. Marie-Thérèse Letablier, chercheuse au CNRS. Michel Chauvière, chercheur au CNRS. Dominique Memmi, directrice de recherche au CNRS. Maud Gelly, médecin. Marie-Laure Brival, gynécologue-obstétricienne, chef de service de la maternité des Lilas et présidente de l’ANCIC. Paul Cesbron, gynécologue-obstétricien, secrétaire de la société d’histoire de la naissance. Françoise Laurant, présidente du Planning familial. Fatima Lalem, responsable de la commission contraception du Planning familial. Caroline de Haas, secrétaire générale de l’UNEF. Léa Filoche, secrétaire générale adjointe de la Mutuelle des étudiants. Simone Bateman, sociologue, directrice de recherche, CNRS. Hélène Gaumont-Prat, professeure à l’université de Paris 8, membre du Conseil consultatif national d’éthique.




Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |