Israël/Palestine : la défaite du vainqueur - Librairie Plume(s)
146 p. - 12,5 × 19 cm

 
 

masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

sur le thème : Israël, Plume(s) présente aussi :
les Arabes et la Shoah   Israel - Palestine   L'état d'Israël contre les juifs   Palestine/Israël - 60 ans de conflit   Le grand aveuglement   Colonialisme en destru(a)ction   Tunnels   Le lobby pro-israélien et la politique étrangère américaine  
  rayons :  BD | Divers | International -Moyen Orient | Jeunesse | Littérature | Occasions | Par chez nous | Politique et société | Pratique

14,50 €  
Israël/Palestine : la défaite du vainqueur

Auteur Jean-Paul Chagnollaud
Editeur : Actes Sud
collection : Sindbad
rayon : International -Moyen Orient
support : Livre
type : doc
thème : Israël
ean : 9782330078379
parution : mai 2017
dimensions : 146 pages ; 12,5 × 19 cm ; |155 g
imprimé en France
prix : 14,50 €
disponibilité : présent à Plume(s)
arrivé à Plume(s) : 31 mars 2021
réserver

On entend souvent dire que le conflit israélo-palestinien a perdu de son acuité et de sa centralisé au Proche-Orient en raison du caractère tragique des bouleversements dus à l’invasion américaine de l’Irak, à l’interminable guerre en Syrie et à l’irruption de Daech. La question palestinienne peut ainsi paraître stable avec "seulement" quelques accès de fièvre. Cette apparente stabilité masque en fait la profonde et constante aggravation d’un conflit qui a pris d’autres formes depuis le naufrage du processus d’Oslo en 2000.

A l’occasion du 50e anniversaire de la guerre de juin 1967, Jean-Paul Chagnollaud montre que la violence est toujours là, partout et à chaque instant, mais elle est silencieuse, insidieuse, fragmentée, et donc moins visible qu’auparavant. En poursuivant la colonisation de la Cisjordanie, malgré les injonctions de la communauté internationale, les gouvernements israéliens successifs n’ont cessé de mettre en cause la solution dite des deux Etats, la seule possible et raisonnable pour l’établissement d’une paix juste.

Celle-ci passe forcément, en dernière instance, par un accord entre les parties, fondé sur le droit international. Sans cette nécessaire recherche de légitimité par le droit, les victoires remportées sur le terrain demeurent précaires et préfigurent sur le long terme la défaite du vainqueur.


l’auteur :
Jean-Paul Chagnollaud : +


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |