Un plagiat « scientifique » - Librairie Plume(s)
237 p. - 14 × 21 cm

 
 

masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

sur le thème : communisme, Plume(s) présente aussi :
Khrouchtchev a menti   Marx au pays des soviets ou les deux visages du communisme   Figures du communisme   Lettre ouverte aux communistes   Les deux révolutions   Le prolétaire  
  rayons :  BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Occasions | Par chez nous | Politique et société | Pratique

25,00 €  
Un plagiat « scientifique »

le copié-collé de Marx

Auteur Alexandre Skirda
Editeur : Vétché
rayon : Politique et société
support : Livre
type : essai
thème : communisme
ean : 9782954939032
parution : décembre 2019
dimensions : 237 pages ; 14 × 21 cm ; |400 g
imprimé en Europe
prix : 25,00 €
disponibilité : présent à Plume(s)
arrivé à Plume(s) : 2 mars 2021
réserver

Le Manifeste communiste, paru anonymement en 1848 au nom du parti communiste allemand, a été revendiqué en 1872 par Karl Marx et Friedrich Engels. Il n’a pas cessé depuis lors d’être diffusé sous leurs deux noms, alors qu’en réalité Marx a été son seul rédacteur. Le marxologue Bert Andréas a recensé et analysé 544 éditions et traductions, publiées uniquement entre 1848 et 1918. Dans une Encyclopédie du socialisme, parue en 1912, il était affirmé qu’avec la Bible, c’est un des livres les plus répandus dans le monde.

En revanche, son originalité a été mise en doute dès 1899 par le libertaire géorgien Vaarlam Tcherkessov, puis, en 1901, par le germaniste français Charles Andler dans son commentaire historique consacré à cet écrit. Depuis, la question est restée ouverte jusqu’à aujourd’hui. Aussi, la présente étude fait le point pour établir dans quelle mesure c’est effectivement un plagiat du Manifeste de la Démocratie au XIXe siècle de Victor Considerant, publié en 1843.

Principal propagandiste du fouriérisme, ce penseur a été en outre l’inventeur, en juin 1848, de la représentation proportionnelle et le seul à voter pour le droit de vote des femmes. En s’appuyant également sur de nombreuses sources d’autres théoriciens de l’époque, l’auteur retrace la généalogie des idées économiques et sociales qui ont servi à rédiger, dans des circonstances troubles, ce texte usurpateur.

Un tableau comparatif des emprunts figure en fin de volume. Une étude qui brise un tabou et dévoile un mensonge longtemps dissimulé.


l’auteur :
Alexandre Skirda : +


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |